Quand faut y aller...

Page 32 sur 34 Précédent  1 ... 17 ... 31, 32, 33, 34  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Quand faut y aller...

Message par chuna56 le Lun 29 Mai 2017 - 20:55

Je pense que j'ai pas été très nuancée ce matin, Un ange déchu, je m'en excuse Embarassed (j'étais énervée à cause de ma déclaration d'impôt Dent pétée mais je l'ai vaincue, ça va mieux ^^)

J'ai pas senti de jugement (et non de jument, même si tu parles de sabots) dans ton récit.

Mais je suis toujours aussi réactive à cette histoire de volonté.

Je vois les choses de manière plus biologique et mécaniste, en fait.
J'accorde beaucoup d'importance à tout ce qui est "psy", mais pour moi, le mental est quelque chose de construit sur une base génétique.
On a des prédispositions à telle ou telle chose, et ensuite lorsque la vie nous met face à un dilemme, notre vécu influence nos choix.

Je me demande où est réellement notre liberté en tant qu'être sensé penser.

Je veux dire, si quelqu'un tombe dans un engrenage, et non le voisin, c'est pas pour rien. La vie l'a menée là, et s'il n'a pas évité le piège, c'est ptèt qu'à ce moment là, il n'avait pas le matos adapté pour s'en sortir.
On choisit pas d'avoir une estime de soi trop basse.
On choisit pas d'être hypersensible à certaines choses, ou même à nos propres émotions.

Si on fait des études en génétique/épigénétique, on se rend compte que les gens anxieux n'ont pas les mêmes gènes que les gens courageux.
Si on creuse, on se rend compte que dans les cavernes, il fallait des têtes brulées pour attaquer le mammouth (le bon vieux cliché) et des pète-trouilles pour se réveiller la nuit au moindre bruit afin de sauver le groupe d'un éventuel danger.

J'ai pas choisi moi de me prendre la tête pour acheter un pack de lait, ou bien de ne pas résister aux attaques des gens, ou même du bout de chocolat.
Je suis construite ainsi, j'aurais aimé être grande, belle, intelligente, et savoir gagner beaucoup d'argent Dent pétée

Le seul moment où je vois un choix, c'est lorsque l'on se regarde dans un miroir.
Qu'est-ce qui va pas, que puis-je faire ?

S'en sortir seul ? Tout le monde n'y arrive pas.
Si les traumatismes sont trop gros, on peut tourner en rond des années sans y arriver.

Demander de l'aide ? ça peut faire peur, très peur, si ce qu'on a appris depuis l'enfance, c'est que l'autre est dangereux, et qu'on ne peut pas lui faire confiance.

Et même le fait de se regarder dans un miroir : certaines personnes sont tellement traumatisées qu'elles ne peuvent pas, c'est trop dur.

Qq1 qui est en stress post traumatique, qui devient dangereux/angoissant/attristant pour son entourage, que peut-il ?
Tout ça parce que le cerveau a bugué à un moment, la transmission d'info ne s'est pas faite, mal, il garde le trauma dans sa mémoire vive et le revit constamment.

Bref, non, je trouve qu'on est loin d'être libre d'avoir la volonté ou non de s'en sortir.

je te rejoins quand tu dis que penser ça, c'est aussi se dédouaner de tenter de changer.
C'est là où est le souci du discours.
Vu que je vois le cerveau comme une machine, je crois aussi fortement à la possibilité de le reprogrammer. Je crois et aussi je constate que c'est possible.
Mais il est facile de tomber dans le "c'est pas ma faute, j'y peux rien".
Du coup, ce que je raconte là, je vais généralement me le garder pour moi, sauf si je vois des gens commencer à critiquer sans une seule seconde faire preuve d'empathie (le truc qui m'agace bien).

Bref, c'est juste une vision des choses, probablement fantaisiste...
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4114
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 36
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand faut y aller...

Message par Un ange déchu le Lun 29 Mai 2017 - 21:39

Godzilla a écrit:Ben le mot épave est un peu dur à avaler quand on se retrouve dans ton portrait "d'avant" (je plaisante hein, je sais dans quel sens tu dis ça ;-) )
La beauté du monde j'ai pas trouvé. X qui bouffe Y qui bouffe Z, puis défonce A pour se faire B. Formidable ^^
Jupiter est belle mais ya pas de sol, et c'est loin  Pfiu
Je compatis l'ami...
Si ça peut te rassurer, je ne suis pas moins paumé dans ma vie lol

Si on pense aux attentats que nous avons subis, les problèmes sociaux, peut-être la conseillère pôle emploi qui menace de nous couper les vivres, ou le petit chef qui vous harcèle au boulot (d'ailleurs, le harcèlement au travail n'existe plus en France, on parle de "burn-out", c'est dans votre tête !), ou les problèmes de voisinage, ou juste le quotidien, aller faire les courses, penser à faire ci ou ça, et de s'apercevoir qu'il n'y a plus de lien social entre les gens, tout le monde vit dans sa bulle les yeux rivés sur son téléphone, bah c'est clair que c'est plombant... What a Face

Mais en allant faire des balades en forêt, en voyageant, ça permet de s'aérer l'esprit, et de voir justement toute cette beauté...
J'aime à penser que les arbres nous parlent, ils sont parfois d'excellents conseils Wink

Et pour ma part, je ne regarde plus la télévision, je préfère lire et écouter de la musique... Et la solitude est toute relative, ce forum est quand même chouette, ce n'est pas tous les jours que l'on peut s'exprimer à coeur ouvert devant des inconnus...

Bon, ceci dit, je m'aperçois que j'ai bien bien squatté le fil de Bimbang, encore merci pour l'hospitalité ! :-))
avatar
Un ange déchu
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 262
Date d'inscription : 15/05/2017
Localisation : Hot Sun

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand faut y aller...

Message par chuna56 le Lun 29 Mai 2017 - 21:45

T'inquiète pas, elle est pas là, elle verra rien si on passe un coup de balais ensuite et qu'on remet les coussins sur le canapé Dent pétée
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4114
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 36
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand faut y aller...

Message par Bimbang le Lun 29 Mai 2017 - 21:46

Tututu ! Il faut répondre à ma question ! ^^

Je pense qu'elle est essentielle.
En fait, je me rends compte que j'ai du mal à le faire, avec des mots.

Je me pense à deux niveaux. Un niveau corporel et un niveau émotionnel. Les deux sont liés fortement. Quand l'un ne va pas, l'autre non plus. Mais l'un peut dynamiser l'autre. Mon niveau corporel vieillit et évolue comme nous le voyons tous. Mon niveau émotionnel ne vieillit pas mais peut se ratatiner ou s'étendre, il évolue aussi.

Il faut prendre le temps d'écouter son niveau émotionnel qui peut nous guider. C'est le coté intuitif qui passe par la connaissance des éventails de nos émotions. Je me sens "ouvert", c'est bon signe. Je me sens ratatinée, c'est pas bon. Il faut apprendre à jouer avec, à confirmer son intuition, apprendre les nuances subtiles.

Un échec arrive, suivi d'un autre, je traduis ça par : je n'ai pas suivi mes émotions. J'ai voulu rationaliser sans tenir compte du reste. Être alcoolique, c'est vouloir se détacher de ses émotions, mais ça ne dit pas qu'on est nul, c'est juste qu'on n'a pas compris qu'on doit réfléchir différemment.

Je ne pense pas qu'on est ce qu'on fait. Je crois que ce qu'on fait révèle notre faculté à suivre ou pas nos émotions, car nos émotions savent ce qui est bon pour nous. Notre moi est en échec, mais ça n'en change pas la valeur. C'est comme un aveugle qui ne se servirait pas des sons. Il reste bloqué dans son cul de sac tant qu'il n'aura pas tenu compte de ses autres sens.

J'arrête là, mais je ne suis pas satisfaite de mon explication. Je la trouve trop caricaturale. J'ai encore du boulot.
avatar
Bimbang
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1759
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand faut y aller...

Message par Godzilla le Lun 29 Mai 2017 - 22:02

Un ange déchu a écrit:
Si on pense aux attentats que nous avons subis, les problèmes sociaux, peut-être la conseillère pôle emploi qui menace de nous couper les vivres, ou le petit chef qui vous harcèle au boulot (d'ailleurs, le harcèlement au travail n'existe plus en France, on parle de "burn-out", c'est dans votre tête !), ou les problèmes de voisinage, ou juste le quotidien, aller faire les courses, penser à faire ci ou ça, et de s'apercevoir qu'il n'y a plus de lien social entre les gens, tout le monde vit dans sa bulle les yeux rivés sur son téléphone, bah c'est clair que c'est plombant...  What a Face

Mais en allant faire des balades en forêt, en voyageant, ça permet de s'aérer l'esprit, et de voir justement toute cette beauté...
J'aime à penser que les arbres nous parlent, ils sont parfois d'excellents conseils Wink

Et pour ma part, je ne regarde plus la télévision, je préfère lire et écouter de la musique... Et la solitude est toute relative, ce forum est quand même chouette, ce n'est pas tous les jours que l'on peut s'exprimer à coeur ouvert devant des inconnus...

Bon, ceci dit, je m'aperçois que j'ai bien bien squatté le fil de Bimbang, encore merci pour l'hospitalité ! :-))
[/justify]

Précision préliminaire, probablement inutile mais bon ^^ Je te trouve très sympathique et intéressant, donc si je discute le bout de gras, c'est pas pour avoir le dernier mot, mais pour le plaisir de bavarder Very Happy
Tu évoques des exemples de problèmes humains plombants, bien sûr ça me plombe aussi, mais je crois que le fond de ma dépression, c'est plutôt le manque de sens général de la vie, de l'univers. Bien sûr, c'est très beau vu comme ça, de passage, mais quand on gratte... je me suis toujours intéressé à la biologie (à la manière de Monsieur Jourdain, c'est Chuna la vrai pro ici ^^), je me sens encore "du coté" de la nature, mais de moins en moins... convaincu par ce "scénario" qu'est l'histoire de la vie... le vivant n'est qu'une lutte perpétuelle, certes on peut s'émouvoir des lionceaux avec leur môman, mais ça n'occulte pas les joyeuses séances de découpage d'antilopes ^^
Pour être égocentrique un coup, la beauté du monde, quand on t'a clairement signifié que t'en fais pas partie et que tu ne concourras pas à son avenir (génétique), ben ça rends un poil aigri (mais je lutte, je lutte ^^).
Quand à la dimension spirituel... ravi qu'elle permette à certains de tenir le coup, mais moi même en étant devenu - vaguement - deiste (disons que je ne suis plus athée), ça ne change rien, en fait. L'essence et les buts de "l'Etre suprême" nous sont inconnus et rien ne nous permet d'affirmer que le vivant soit "privilégié" dans son disons, plan. C'est peut-être juste un giga PN qui fait joujoux avec ses planètes et ses bébêtes ^^
Désolé je suis pas très clair, et surement très plombant aussi ! Je dois donner l'impression d'être en colère contre l'univers entier, ce qui n'est pas entièrement faux. Mais en réalité, je suis - au moins - autant en colère contre moi... Bref. Enfin tant qu'on est pas à la rue, ça va ^^



avatar
Godzilla
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1964
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 39
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand faut y aller...

Message par Un ange déchu le Lun 29 Mai 2017 - 22:18

chuna56 a écrit:Je pense que j'ai pas été très nuancée ce matin, Un ange déchu, je m'en excuse Embarassed (j'étais énervée à cause de ma déclaration d'impôt Dent pétée  mais je l'ai vaincue, ça va mieux ^^)

J'ai pas senti de jugement (et non de jument, même si tu parles de sabots) dans ton récit.

Mais je suis toujours aussi réactive à cette histoire de volonté.
héhé... y a aucun souci Wink

Et je sais que ce n'est pas évident...
J'ai souvent tendance à penser à contre-courant...

Par exemple, on associe souvent l'idée qu'un déterminisme quelconque s'oppose à la libre expression de notre volonté. Or tout ceci fonctionne un peu comme un programme informatique. Quand on apprend à conduire, il faut penser à tout, il faut penser à passer la vitesse, à regarder dans le rétro, à faire attention aux panneaux, et il faut appuyer sur la pédale d'embrayage pour rechanger de vitesse... Et avec l'habitude, tout devient conditionné, et on fait tout ça sans y penser.

C'est pareil pour la lecture. Au début, on en chie quand même. On lit lettre par lettre, puis après on reconnaît les mots, puis ensuite on peut lire des phrases... Et maintenant, même au volant de notre voiture, notre regard peut croiser une affiche publicitaire et automatiquement, instantanément, on capte le message. Tous ces déterminismes nous facilitent la vie, et bien sûr, il peut y en avoir des mauvais, il peut y avoir des chocs émotionnels qui vont nous pourrir toute la vie.

J'ai lu qu'il y avait de très bons résultats avec la psychologie comportementale, c'est en lisant des choses là-dessus que j'ai pu me défaire de mon agoraphobie, chaque jour j'ouvrais ma fenêtre un peu plus longtemps que la veille. Et maintenant, ça me fait marrer, car c'est rendu loin. Mais bon...

Pour tout ce qui concerne la psychanalyse, je vais être assez critique, car pour s'analyser, il faut se figer dans un temps donné, qui correspond souvent à des périodes difficiles. Et quand le sujet devient objet, il peut y avoir une mise en abîme un peu circulaire. Pour que nos analyses soient pertinentes, l'objet n'évolue pas, et finalement, quel lien partage-t-il avec le sujet ? Et quand bien même nous aurions compris certaines causes de nos souffrances, on est pas plus avancé pour les résoudre. Mais bon, c'est mon point de vue, je sais que des gens ont besoin de ça, que l'introspection leur fait un bien fou, il serait idiot de leur en priver.

chuna56 a écrit: Le seul moment où je vois un choix, c'est lorsque l'on se regarde dans un miroir.
Qu'est-ce qui va pas, que puis-je faire ?

S'en sortir seul ? Tout le monde n'y arrive pas.
Si les traumatismes sont trop gros, on peut tourner en rond des années sans y arriver.
Oui, je suis entièrement d'accord avec toi. Je ne crois pas non plus en un libre arbitre, il y a juste notre savoir qui éclaire le champ des possibles, si on sait que 2 + 2 = 4, il n'y a aucun choix. Le doute est un signe qui nous manque une donnée, une connaissance, et les expériences sont là pour qu'on apprenne de nos erreurs, en théorie... Mais ce n'est pas évident, j'en suis bien conscient, car s'il nous manque des données, on peut reproduire inlassablement les mêmes scénarios. Et même si intellectuellement on sait ce qui ne va pas, on ne sait pas plus comment s'en sortir... Et il nous arrive de passer par des traversées du désert, des doutes existentielles, tout le monde a connu ça malheureusement...

Bon, c'était histoire de contre-balancer le "tout magique" de mes précédents posts... Wink

chuna56 a écrit:Bref, c'est juste une vision des choses, probablement fantaisiste...
Pour le côté fantaisiste, je me défends pas mal, ce n'est pas moi qui jugera la chose en mal Wink
avatar
Un ange déchu
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 262
Date d'inscription : 15/05/2017
Localisation : Hot Sun

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand faut y aller...

Message par Un ange déchu le Lun 29 Mai 2017 - 23:05

chuna56 a écrit:T'inquiète pas, elle est pas là, elle verra rien si on passe un coup de balais ensuite et qu'on remet les coussins sur le canapé Dent pétée
Very Happy


Bimbang a écrit:Tututu ! Il faut répondre à ma question ! ^^

Je pense qu'elle est essentielle.
En fait, je me rends compte que j'ai du mal à le faire, avec des mots.

Oui, je l'avoue, j'ai voulu faire l'impasse sur la question Embarassed

hmmm... Généralement, quand on doit définir quelque chose, c'est pour élaborer un concept. On regarde les cas particuliers et on essaie de dégager ce qu'ils ont en commun. Pour définir un objet genre une chaise, même si elle peut être en bois ou en plastique, ce qui importe c'est que ce soit un mobilier qui nous permette de nous asseoir, avec un siège et un dossier.

Mais si nous sommes unique, comment pouvons-nous nous définir ? On peut définir notre fonction (chercheur, père de famille, musicien), mais ça ne dit rien de plus sur ce que nous sommes. On peut dresser une liste de prédicat (grand, moche, chauve, jeune, vieux), mais ces prédicats s'appliquent à beaucoup d'autres personnes, et en plus ils sont amenés à évoluer avec le temps. Par conséquent, je pense qu'il y a là un mystère, une énigme, et que les réponses viendront tôt ou tard.

Les bouddhistes règlent la question de façon assez radicale, puisqu'ils en concluent que nous n'avons aucune essence propre. Nous sommes faits de "vide" (sunyata). C'est intéressant, c'est pourquoi je le mentionne, mais est-ce que ça nous aide pour autant ? :-)

Bimbang a écrit: Il faut prendre le temps d'écouter son niveau émotionnel qui peut nous guider. C'est le coté intuitif qui passe par la connaissance des éventails de nos émotions. Je me sens "ouvert", c'est bon signe. Je me sens ratatinée, c'est pas bon. Il faut apprendre à jouer avec, à confirmer son intuition, apprendre les nuances subtiles.
Entièrement d'accord, faut pas opposer le corps et l'esprit, la raison ou l'intuition, tout ça c'est complémentaire... Et parfois, l'intuition permet de se reconnecter au réel bien plus efficacement qu'une construction intellectuelle avec moults concepts... Mais parfois on est aussi obligé de passer par là pour se rendre compte qu'il y avait plus simple à côté, bon ^^

Bimbang a écrit: Un échec arrive, suivi d'un autre, je traduis ça par : je n'ai pas suivi mes émotions. J'ai voulu rationaliser sans tenir compte du reste. Être alcoolique, c'est vouloir se détacher de ses émotions, mais ça ne dit pas qu'on est nul, c'est juste qu'on n'a pas compris qu'on doit réfléchir différemment.
J'avoue que je n'aime pas trop le mot "échec". Si l'on fait une expérience, il peut y avoir des erreurs. Et c'est positif des erreurs, car cela nous montre que nous nous sommes trompés. L'échec, c'est différent, car il implique un regard social.

On se considère être dans l'échec parce que socialement c'est perçu comme tel. Et un artiste peut composer sa plus belle oeuvre, cela peut être un succès personnel sur le plan artistique, et cela peut être aussi un échec commercial. Et quand je pense à Mozart, il est mort à 35 ans dans la pauvreté la plus abjecte, et plus de deux siècles après, son oeuvre est connue mondialement. Regarde JS Bach, quand il était au plus haut dans la maîtrise de son art (le contre-point), il était déjà passé de mode. Et Bach tout comme Mozart ont été redécouverts durant la période romantique.

Un couple qui casse, est-ce que c'est un échec ? Socialement cela peut être perçu comme tel, mais c'est peut-être un mal pour un bien. J'en sais rien... J'en sais tellement rien que j'ai passé une nuit entière à regarder mon horoscope et à me demander si je n'avais pas des épreuves prédestinées qui me tomberaient encore sur le coin de la gueule LOL Peut-être qu'il y a aussi le karma, va savoir... ^^

J'essaie de faire les choses pour moi-même... Quand j'étais gamin, derrière mon dos, on traitait mes parents d'alcooliques, cela a très certainement dû m'immuniser, car j'ai très vite appris à ne pas faire cas du regard de l'autre... Very Happy

Bimbang a écrit: J'arrête là, mais je ne suis pas satisfaite de mon explication. Je la trouve trop caricaturale. J'ai encore du boulot.
Wink

avatar
Un ange déchu
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 262
Date d'inscription : 15/05/2017
Localisation : Hot Sun

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand faut y aller...

Message par Un ange déchu le Lun 29 Mai 2017 - 23:19

Godzilla a écrit: Précision préliminaire, probablement inutile mais bon ^^ Je te trouve très sympathique et intéressant, donc si je discute le bout de gras, c'est pas pour avoir le dernier mot, mais pour le plaisir de bavarder Very Happy
Merci Wink

Par contre, je suis désolé, je suis super lent !!!
Il va falloir que je fasse plus concis ^^'

Godzilla a écrit: Bien sûr, c'est très beau vu comme ça, de passage, mais quand on gratte... je me suis toujours intéressé à la biologie (à la manière de Monsieur Jourdain, c'est Chuna la vrai pro ici ^^), je me sens encore "du coté" de la nature, mais de moins en moins... convaincu par ce "scénario" qu'est l'histoire de la vie... le vivant n'est qu'une lutte perpétuelle, certes on peut s'émouvoir des lionceaux avec leur môman, mais ça n'occulte pas les joyeuses séances de découpage d'antilopes ^^
Mais faut bien manger !! Very Happy

Godzilla a écrit: Pour être égocentrique un coup, la beauté du monde, quand on t'a clairement signifié que t'en fais pas partie et que tu ne concourras pas à son avenir (génétique), ben ça rends un poil aigri (mais je lutte, je lutte ^^).
Je ne sais pas qui est ce "on" mais c'est un con.
Et on peut contribuer de mille et une manières...

Godzilla a écrit: Quand à la dimension spirituel... ravi qu'elle permette à certains de tenir le coup, mais moi même en étant devenu - vaguement - deiste (disons que je ne suis plus athée), ça ne change rien, en fait. L'essence et les buts de "l'Etre suprême" nous sont inconnus et rien ne nous permet d'affirmer que le vivant soit "privilégié" dans son disons, plan.
C'est clair qu'il y a beaucoup de questions...
Mais je vois ça comme un jeu d'enquêteurs, j'ai envie de comprendre, comprendre le monde pour comprendre qui l'on est, et ça me passionne vraiment. Mais après, quand on l'ouvre, il faut quand même être prudent, on est jamais à l'abri de sortir une grosse connerie Very Happy

Godzilla a écrit: Désolé je suis pas très clair, et surement très plombant aussi ! Je dois donner l'impression d'être en colère contre l'univers entier, ce qui n'est pas entièrement faux. Mais en réalité, je suis - au moins - autant en colère contre moi... Bref. Enfin tant qu'on est pas à la rue, ça va ^^
Ué, c'est à peu près ce que je me dis en ce moment LOL
avatar
Un ange déchu
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 262
Date d'inscription : 15/05/2017
Localisation : Hot Sun

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand faut y aller...

Message par Bimbang le Lun 29 Mai 2017 - 23:22

Je parlais d'échec que l'on ressent comme tel, en fait. On souhaitait très fort cela, mais on ne l'a pas, et ça bloque.
Ta conclusion qui dit : "J'essaie de faire les choses pour moi-même... " c'est exactement ça que je dis aussi. Il faut faire non pas ce que nous dit la raison, mais ce que l'on sent intuitivement comme étant bon pour nous.

Godzi : je ne dis pas "spiritualité" quand je parle de niveau émotionnel. On peut l'appeler ainsi, mais on n'est pas obligé. Je ne mets pas Dieu forcément dans tout ça, même si je sens qu'il y a un lien quelque part. Ce lien, je ne l'ai pas trouvé encore. Je cherche.
avatar
Bimbang
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1759
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand faut y aller...

Message par chuna56 le Mar 30 Mai 2017 - 7:27

Autre tentative ^^

Nos actes parlent de nous. Je ne sais pas si on est ce que l'on fait, mais on fait ce que l'on est, même si c'est à un moment précis de notre vie.
Peut-être aussi que si l'on arrive à s'éloigner émotionnellement des faits, l'on peut voir dans les actes des traits de personnalité, et/ou les blessures/forces qui nous ont construits.

Peut-être que l'erreur est de vouloir résumer les choses/les gens. Que la réalité est bien trop complexe pour ça ?

Je reprends mon exemple personnel, qui me triture depuis un moment maintenant : Celui que j'ai fréquenté pendant 8 ans, dont j'étais amoureuse, qui a commencé par me rendre mon amour, et a fini par se comporter comme un gros pignouf avec moi, me blessant délibérément pour faire passer ses besoins avant tout.
C'est un salop, c'est un connard.
oui mais non. Si ?
Dois-je le résumer à l'acte qu'il a choisi de faire à mes dépends ?
3 ans plus tard (il m'a fallu ça pour digérer Dent pétée ), j'en conclus :
- que c'est quelqu'un de fondamentalement infidèle. Je suis pas la première qu'il trahit, et je serai pas la dernière.
- que c'est quelqu'un qui va faire passer ses besoins en premier, au dépend des autres. C'est également quelque chose que j'ai pu voir pendant ces 8 ans.
Pour autant, est-ce que je dois le brûler et le résumer à ça ?
2 choses l'une : Soit j'ai pas vu tout ça, parce que je n'en suis pas capable, et donc mon trait de personnalité à moi c'est la limite de mes analyses humaines. Soit je l'ai vu et je m'en suis caché, auquel cas je n'ai pas écouté mon intuition, ce qui revient à ce que tu dis Bimbang.
Autre hypothèse : je l'ai vu et j'ai décidé d'en faire fi, les aspects positifs étant à ce moment là supérieurs à ces aspects plus négatifs (pour moi bien entendu, car ça sort de mes valeurs, d'autres se moqueraient éperdument de la fidélité).

Cette personne est bien ce qu'elle a fait, et moi quand je regarde ces actes, je mets un jugement selon mes propres valeurs...

L'alcoolique : il est perdu et dépendant à un moment de sa vie.
Qui doit en juger ? Personne.
Les proches doivent surtout se prémunir des conséquences : on le sait, on reste pour profiter des autres qualités, ou bien on part car c'est trop lourd à porter. Mais au final, juger n'est pas logique.

L'humain juge en permanence probablement pour se mettre en sécurité avant tout, pour permettre une certaine cohérence de groupe, etc.
Mais si on y réfléchit bien, c'est pas logique de juger alors qu'il manque souvent beaucoup de données pour avoir un avis clair, précis, cohérent et surtout juste.

Bon, j'arrête là mon blabla Embarassed
J'ai qd même essayé de répondre ^^
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4114
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 36
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand faut y aller...

Message par Bimbang le Mar 30 Mai 2017 - 8:41

En fait, je crois que les deux façons de le dire sont fausses. Elles ont un lien, mais l'égalité n'est pas le bon signe à mettre.

"Ce que je fais" parle d'une phase dans laquelle je suis. Ça ne me définit pas. Est ce que mon être est fini d'ailleurs ^^
A t'il des limites claires ? Nous sommes des êtres en évolution puisqu'ils apprennent. D'où l'importance d'être guidé par quelque chose.
Je ne juge donc pas. Ni moi, ni les autres. Je regarde le chemin le mien, ou celui des autres. Ce sont seulement des informations.

avatar
Bimbang
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1759
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand faut y aller...

Message par Un ange déchu le Mar 30 Mai 2017 - 18:55


chuna56 a écrit:Peut-être que l'erreur est de vouloir résumer les choses/les gens. Que la réalité est bien trop complexe pour ça ?
C'est ce que je pense, mais bon... Wink

chuna56 a écrit: L'humain juge en permanence probablement pour se mettre en sécurité avant tout, pour permettre une certaine cohérence de groupe, etc.
Mais si on y réfléchit bien, c'est pas logique de juger alors qu'il manque souvent beaucoup de données pour avoir un avis clair, précis, cohérent et surtout juste.

Bon, j'arrête là mon blabla Embarassed
J'ai qd même essayé de répondre ^^
Entièrement d'accord... Il peut y avoir d'excellentes raisons qui peuvent motiver certaines décisions, même si elles paraissent rudes... Et dans certaines situations, juger n'aide pas vraiment à se sentir mieux, au contraire, on développe du ressentiment et de l'amertume. Faut essayer de positiver et voir le bon côté des choses... hum... Very Happy


Dernière édition par Un ange déchu le Mar 30 Mai 2017 - 20:17, édité 2 fois (Raison : keep smiling ! :-))
avatar
Un ange déchu
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 262
Date d'inscription : 15/05/2017
Localisation : Hot Sun

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand faut y aller...

Message par Godzilla le Mar 30 Mai 2017 - 18:59

Neutral Comment ça va depuis ce matin, Bimbang ?
avatar
Godzilla
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1964
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 39
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand faut y aller...

Message par Bimbang le Mar 30 Mai 2017 - 19:58

Ça va un peu mieux, je crois. Merci Godzi Wink
avatar
Bimbang
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1759
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand faut y aller...

Message par Godzilla le Mar 30 Mai 2017 - 20:19

Very Happy Du hard vintage grand cru, je suis sûr que ça ira encore mieux après - même si c'est mélancolique, mais ça fait du bien des fois Wink


avatar
Godzilla
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1964
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 39
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand faut y aller...

Message par chuna56 le Mar 30 Mai 2017 - 20:26

Bimbang : Long hug

avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4114
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 36
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand faut y aller...

Message par chuna56 le Mar 30 Mai 2017 - 20:39

Un ange déchu : je te réponds Ici
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4114
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 36
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand faut y aller...

Message par Bimbang le Jeu 1 Juin 2017 - 22:50

avatar
Bimbang
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1759
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand faut y aller...

Message par Bimbang le Mar 6 Juin 2017 - 23:30

avatar
Bimbang
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1759
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand faut y aller...

Message par Bimbang le Mer 7 Juin 2017 - 21:14



Intéressant !
Mais toujours rien qui explique le mystère de ma liaaaneuh !!!
avatar
Bimbang
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1759
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand faut y aller...

Message par cyranolecho le Mer 7 Juin 2017 - 21:30

Je suis curieux moi, je fais pousser du lierre, j'essaie d'en faire un ressort. Faut que je tente d'autres trucs.

c'est quoi le mystère de ta liaaaneuh?

bon, j'ai du rater un truc Au revoir (snif)


Dernière édition par cyranolecho le Mer 7 Juin 2017 - 22:40, édité 1 fois
avatar
cyranolecho
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1981
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 44
Localisation : un peu au dessus de mes pieds et en dessous de mon cheveu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand faut y aller...

Message par Mystère Blue le Mer 7 Juin 2017 - 21:34

Les pensées, y a que ça de vrai ! Dent pétée

avatar
Mystère Blue
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1342
Date d'inscription : 04/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand faut y aller...

Message par Mystère Blue le Mer 7 Juin 2017 - 21:37

La folie sans doute ! Dent pétée

avatar
Mystère Blue
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1342
Date d'inscription : 04/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand faut y aller...

Message par Bimbang le Mer 7 Juin 2017 - 23:33

Perdu Ptit Bleu Wink

Pour la liane, c'est vieux de la page 7. Normal que tu comprennes rien Cyrano.
http://www.laboiteverte.fr/plante-change-forme-se-cacher-voisines/

C'est un truc qui m'a scotchée. Je l'oublie pas tant que j'ai pas compris ! Vala.

avatar
Bimbang
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1759
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand faut y aller...

Message par cyranolecho le Mer 7 Juin 2017 - 23:44

bon, déjà faudrait savoir si elle se fume cette plante

parce que si elle se fume pas, elle n'a aucune raison de se cacher

peut être qu'en usant de mimétisme elle évite de se faire brouter par des lapins des arbres
avatar
cyranolecho
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1981
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 44
Localisation : un peu au dessus de mes pieds et en dessous de mon cheveu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quand faut y aller...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 32 sur 34 Précédent  1 ... 17 ... 31, 32, 33, 34  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum