[Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Gabriel le Dim 31 Jan 2016 - 10:49

Patate a écrit:La chanson de Brassens que tu viens de poster, Gabriel, fait rebond avec cette photo glanée hier sur la toile.
Espérons Snoopy, espérons.

Gabriel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1970
Date d'inscription : 10/12/2015
Age : 44
Localisation : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Patate le Dim 31 Jan 2016 - 21:48

Wink

Patate
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7604
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 43
Localisation : Paris

http://www.zebrascrossing.net/t12645-pourquoi-patate

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Lun 1 Fév 2016 - 0:20

Mon esprit du moment...

Transmets-le-lui

Je suis amoureuse de ton frère
Comment s'appelle-t-il ?
Je pensais passer le revoir

Et quand vous deux vous avez dansé
Oh quelle danse
Et quand vous deux vous avez rigolé
Oh quelle rigolade

A-t-il parlé de mon âge, chérie
Ou préfère-t-il plutôt les jeunes filles
Avec des cheveux teintés en noir ?
Je suis amoureuse de ton frère
Je pensais passer

Je suis amoureuse de ton frère,
Oui je le suis, mais peut-être que
Je ne devrais pas demander son prénom

Et quand vous deux vous avez dansé
Oh quelle danse
Et quand vous deux vous avez rigolé
Oh quelle rigolade

Sait-il ce que je fais ?
Tu lui transmets ça, n'est-ce pas
Si je lui demandais, que dirait-il
En a-t-il envie, peut-il jouer ?

Je ne cherchais rien de plus
Qu'un peu de compagnie sur la piste de danse
Sait-il ce que je fais ?
Tu lui transmets ça, n'est-ce pas


Le Don qui Chante
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1029
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Lun 1 Fév 2016 - 1:37


Le Don qui Chante
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1029
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Lun 1 Fév 2016 - 2:15


Le Don qui Chante
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1029
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Lun 1 Fév 2016 - 2:16


Le Don qui Chante
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1029
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Lun 1 Fév 2016 - 2:56

[02:53:14] Marcel Moreau : Je suis un monstre terrifiant et je l'assume

[02:53:24] Marcel Moreau : d'une vie qui passe

[02:53:31] Marcel Moreau : et qui se compte Laurie

[02:53:36] Marcel Moreau : goute en goute

[02:53:40] Marcel Moreau : plop

[02:53:42] Marcel Moreau : plop

[02:53:44] Marcel Moreau : ploop

[02:53:50] Marcel Moreau : que je t'aime

[02:54:32] Marcel Moreau : Mon ange, ma tendre, pourquoi es tu partie

[02:54:38] Marcel Moreau : que fais tu

[02:54:46] Marcel Moreau : mal en mal

[02:54:48] Marcel Moreau : j'ai mal

[02:54:56] Marcel Moreau : et tu me manques

[02:55:00] Marcel Moreau : mon ange

[02:55:14] Marcel Moreau : Mon corps devient prison

[02:55:28] Marcel Moreau : et la prison pour mourir est une fade école

[02:55:33] Marcel Moreau : ...

Le Don qui Chante
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1029
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Jeu 4 Fév 2016 - 20:22



Le Don qui Chante
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1029
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par fleur_bleue le Ven 5 Fév 2016 - 9:22

Avoir peur de quelque chose rend-il vraiment incapable de le faire?

Spoiler:
J'avoue que j'espère que non, parce que j'en connais un autre qui a peur et que j'essaie de l'aider à surmonter ça. Wink

fleur_bleue
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3766
Date d'inscription : 18/09/2012
Age : 33
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Patate le Ven 5 Fév 2016 - 10:17

Comment qui va Muggly ?? Bisous

Patate
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7604
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 43
Localisation : Paris

http://www.zebrascrossing.net/t12645-pourquoi-patate

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Lun 8 Fév 2016 - 0:34

Il va plutôt bien.
Et toi patatepourrite...




Le Don qui Chante
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1029
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Lun 8 Fév 2016 - 8:55







Le Don qui Chante
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1029
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Patate le Lun 8 Fév 2016 - 9:26

Patatepourrite va bien, merci ! Elle dort enfin + de 4 heures d'affilée.
A voir (j'écoute pas, faut pas déconner ça me filerait le bourdon) les titres que tu postes, t'as dû passer une nuit d'enfer ^^

Tiens 'coute ça :


et cela n'est suffisant, la suite :

Patate
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7604
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 43
Localisation : Paris

http://www.zebrascrossing.net/t12645-pourquoi-patate

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Lun 8 Fév 2016 - 9:37

Ma nuit, tchat Z.C., discussion sur un site libertin avec une demoiselle qui veut faire un sauna, mais au final pas moi... Ensuite, partis de Heartsone, réécoutage en même temps du match OM- PSG, puis partis de Star Wars Empire at war.
Ecriture. Lecture, dodo et au matin réveil et maintenant jardinage. Smile

Les zazous, elle me fait toujours marrer celle là. Smile




Pour toi Patate


Le Don qui Chante
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1029
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Jeu 11 Fév 2016 - 0:50



J'ai mon tatou !!! Un truc cool et hyper esthétique sur ma peau.
Putain et ce gars, allongé sur le dos pendant qu'il me plantait des aiguilles sur le dos, thac, thac, thac, je mirai ceux qu'il avait sur le bras.
Excellent moment, passé à discuter des symboliques de ce genre de chose, il m'a fait flipper au début mais en fait cela ne m'a pas fait mal. Petite chute de tension en mode tapette, puis on se reprends et non, j'ai pas eu mal. Désagréable mais nullement douloureux.
Et j'ai eu un putain de sourire quand je suis sortis avec ce dessin sur la peau.

Je crois que c'est le plus beau cadeau que je me suis offert de ma vie !!!
Ma petite saint-valentin à moi même.

Y'a des 10 qui marquent la vie d'une personne. Ouaip ça c'est pas cool en fait... Bref,

Et à peine sortis du tatoueur que je savais déjà quel serait le suivant que je ferai.
Mon dos, mon dos, mon dos, savoir qu'il est là, derrière moi, et que moi j'avance. Putain que c'est bon.
Et ma peau réagis super bien, pas de croutes, pas de maladie de peau, qu'il est beau... arfffffffffffffffffffffff

Le prochain, le prochain, le prochain, j'en ai hâte.


Et en fait, ce gars, le tatoueur je le connaissais, je le savais, et là, dans nos discutions, j'ai capté. Il a capté. Y'a pas de hasard dans la vie, y'en a pas.
Il était là à un moment clé de ma vie, un putain de concert ou j'ai joué aux dés mon existence... il connait bien des groupes punks que je fréquente, écoute, etc... il a vécu en Angleterre, aux usa, il est pas zébre, juste tatoué et heureux !!!
Et sa femme aussi je l'a connais, elle je le savais. Elle était dans le salon, une collègue en collège. Pas une pleureuse, Vegan, on s'était vu lors de la sortie du film A.L.F.

J'avais tenter de fleurter une soirée avec elle sans arriver à mes fins. Et là, je dois dire que même de cela j'en suis heureux. Voir deux personnes intelligentes, voyageant, créant, faisant mille et une choses et étant heureuse.

Putain, c'est pas assez tatoué pour être heureux qu'il faut dire.
Et les deux sont HPs, ma bite à couper.
Voyez les gens, pour être heureux, qu'une solution, rester soit même. Et cela marche. Putain, de plus en plus.



Next tatoo, next tatou!!!

Le Don qui Chante
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1029
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Sam 13 Fév 2016 - 15:46

Le camp des Russes est à trois cents mètres du nôtre.
Notre passe-temps, cet été-là, ce fut de regarder enterrer les Russes. Un travail très monotone.
Traîner la charrette pleine de morts. En tirer les morts. Jeter les morts dans la fosse. Recommencer.
Toute la journée comme ça.
Toute la journée à remuer du mort. Dans cette plaine de soleil et de sable. Toute la journée à balader cette charrette déglinguée entre le camp et la fosse. Les vivants qui faisaient cela n'étaient pas beaucoup plus vivants que leurs morts : juste la vie qu'il faut pour marcher, pour pousser un peu, pour tirer un peu. Des hommes sans regard. Des hommes sans poids. Absents de tout. Et pour les garder, les morts et les presque morts, deux sentinelles sifflotantes. Deux gars qui s'en foutaient. Faire ça ou autre chose. Ils se disent que tout compte fait on n'est pas plus mal là qu'au front.

Là, dans le sable et le soleil. De temps en temps ils gueulaient des menaces. Ils flanquaient quelques coups de crosse au petit bonheur. Pas méchamment, plutôt parce que c'est ça leur boulot. Et parce que quand même il fait bon vivre. D'ailleurs, les injures et les coups, ça ne les atteint pas, les Russes. Ils sont comme ça. Les Russes, on se demande bien ce qui pourrait encore les atteindre. Ils font leurs pas. Ils font leurs gestes. Mais ils ne sont plus de ce côté-là des choses. Ils flottent avec une lenteur surnaturelle dans un univers spectral. Et c'est eux, ces vivants, qui font qu'on pense à la mort. Pas les morts. Les morts sont tellement morts qu'ils appartiennent déjà au monde de la pierre, du bois. On se dit que c'est lourd, que c'est froid, on ne se dit pas que c'est de l'homme. Et puis il y en a trop, des morts. Un cadavre, ça va. Devant un cadavre inconnu, on rêve, on se répète de vieux mots. Mais quand c'est des morts par pleines charretées, par pleines fosses, et toute la journée, et pendant des jours et des jours, alors il n'y a plus pour cela de mots ni d'idées. On ne peut plus que regarder. Des morts tout nus, blancs, avec leur tête démanchée, leurs bras disloqués qui pendent. Des morts enchevêtrés, et c'était toute une affaire que de les démêler, de les déboîter les uns des autres. Et puis on les mettait sur un brancard. Leurs bras balançaient de chaque côté. Des morts si maigres, à n'y pas croire. Les uns tachés de sang noir, ceux que les Allemands avaient tués à la mitrailleuse. Les autres barbouillés d'excréments: ceux qui étaient morts de la dysenterie. Les vivants avançaient à pas de somnambule. Ils paraissaient se mouvoir dans une substance invisible, affreusement épaisse et pesante. Ils se mettaient à quatre pour porter un mort. Véritablement grotesques dans leurs capotes à manches trop longues, couleur de mousse. Des fantômes grotesques. Quand ils arrivaient au bord de la fosse, ils laissaient glisser leur mort et ils allaient en chercher un autre. Comme ça indéfiniment.

Le mort tombait comme il pouvait, tout de travers. Il fallait loger trois cents morts dans chaque fosse. Trois cents, pas un de moins. […] Ce qui n'était pas facile, parce que le trou avait été calculé plutôt juste. Mais le sous-officier veillait à ce que les morts soient bien tassés. Il ordonnait à un Russe de descendre dans la fosse et de piétiner les morts pour faire rentrer tout ce qui dépassait, les têtes, les bras, et le Russe marchait sur les têtes, sur les bras, jusqu'à ce que tout ça soit comprimé, nivelé, qu'il n'y ait plus du tout de place perdue. Question de méthode. Grâce à quoi les comptes du sous-officier étaient exacts. Trois cents par fosse, ni plus ni moins. Trois cents.

C'était justement au temps des Russes. J'avais ramassé un vieux journal sur la table. J'ai vu ça. J'ai dit : tiens... Parce que ça ne faisait qu'un mort de plus. Un mort gris et cassé, avec des croûtes de sang noir. Pareil aux Russes. Pareil à tous les morts. Nu, impersonnel. Un mort qu'on a jeté comme ça une deux avec les autres morts. Dans une fosse. Des juifs et des communistes, disait le journal. Des otages qui avaient été fusillés. Quelques cadavres ajoutés à tous les cadavres de ce temps des cadavres.
Et celui-là parmi les autres, c'était bien lui, le journal donnait son nom, son prénom, sa date de naissance : Gokelaere (Albert), né en 1915.

Mon élève Gokelaere... Car il a été mon élève, il y a dix ans. Un petit maigre timide qui se troublait et bafouillait quand je lui posais une question. Il était assis au troisième rang, auprès d'une fenêtre d'où l'on voyait deux arbres et un mur. C'est même tout ce que je savais de lui à ce moment-là.
Ils étaient trente ou quarante dans sa classe.
Des garçons de seize ans, des petits mâles bornés, rusés et durs. Quarante cervelles où verser de l'histoire, de l'algèbre. Selon qu'ils en pouvaient plus ou moins contenir, on leur accordait plus ou moins d'intérêt. Cela pouvait s'exprimer par des chiffres, c'était commode : tant sur vingt. Les professeurs sont là pour ça. Pour corriger des copies, pour commenter Pascal ou Bossuet, pour préparer à des examens. Je faisais mon métier exactement.
Gokelaere était pour moi l'élève du troisième rang à côté de la fenêtre.
Gokelaere était un nom sur mon carnet, à sa place alphabétique, entre les F et les H, et il y avait des colonnes en face du nom, dissertation, explication de textes, et des chiffres dans les colonnes. J'étais en règle. J'aime être en règle. Je suis un fonctionnaire ponctuel. On est très ponctuel dans l'Université. On débite ponctuellement ses dates d'histoire, ses règles de grammaire, ses citations de Virgile. Comme l'épicier qui débite le gros sel et le fromage râpé. Ou bien comme un bon sous-officier qui compte des godasses, des rations ou des cadavres. Personne ne peut leur en demander plus, aux sous-officiers et aux professeurs. Le professeur a ses quarante élèves. Ceux-là ou d'autres, c'est sans importance. Quarante tous les ans, d'année en année, pendant une trentaine d'années. On n'a pas à chercher plus loin. On a une bonne conscience. Le soir, on va pérorer au Café de la Bourse, comme mon collègue Dardillon. Ou bien on prépare une thèse sur Crébillon fils, comme mon collègue Cercote. On est décent et bien noté. On est un bureaucrate scrupuleux, doucement avachi, respectueux des rites. On corrige des versions. On compte des faux-sens, des solécismes. On fait son boulot. Et tout ce que peut dissimuler d'angoisse et de déchirements un garçon de seize ans, ça, ce n'est pas notre boulot. Ni de peser sur ces avenirs qui s'ébauchent et s'embrouillent. Cela n'a rien à voir avec les programmes du baccalauréat. Et puis c'est une affaire trop sérieuse : corriger des versions n'engage pas tant. On parvient ainsi à vivre parmi des adolescents sans rien soupçonner d'eux.

On traverse, de son pas respectable, ces régions hantées et misérables de l'âge ingrat, avec l'indifférence professionnelle d'un croquemort ou d'un médecin des pauvres.


Un jour, dans un passé lointain on a étudié ce texte en classe. 30 élèves moins un, mort d'un accident de voiture crashé sur un Platane.
Alexis. Je ne l'ai jamais oublié celui là, il venait de Moulin dans l'Allier comme il me disait. Et cerise sur le gateau, il avait connu René Fallet en étant jeune et m'avait dit dans un sourire goguenard, j'ai joué au cheval sur ses genoux...
Vous le connaissez tous René Fallet, mais son nom n'est pas mit dans la lumière, comme cet élève, Alexis.

Ces deux heures d'étude de texte furent douloureuses.
Mais à la fin, quand on a passé la chanson, un autre, Romain, m'a demandé si je passais ce genre de musique dans ma voiture quand je partais en vacance.
On a beaucoup rigolé.
Il fallait que cela retombe.

On a vécu la même chose par la suite en regardant Rollerball. J'ai sentis un malaise palpable dans la salle quand j'ai passé cette scéne.
La thématique était, 'le sport est il le miroir de la société ?'



Par moment, j'adore mon métier.

Le Don qui Chante
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1029
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Dim 14 Fév 2016 - 16:03



Kalthu défends moi. Smile



Un style, deux musiques.

Le Don qui Chante
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1029
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Jeu 18 Fév 2016 - 2:45

Spoiler:


Des emballages de capotes étaient au sol. C’était à la fois rassurant et inquiétant de trouver ces étoiles tombés du ciel à mon réveil. Rassurant car cela voulait dire qu'on avait baisé toute la nuit, inquiétant car je ne me souvenais plus de rien et que je n'en comprenais pas le pourquoi.

Le Don qui Chante
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1029
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Ven 19 Fév 2016 - 15:13



Uccen m'a miten cloque, je brule d'accoucher


Le Don qui Chante
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1029
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Mer 24 Fév 2016 - 22:05



Première partie – L'ode à la joie.

15

L'air chaud du mois de juin s'engouffre par la vitre ouverte de la voiture. Nicolas branche son Ipod sur la radio, sélectionne Perfect Day de Lou Reed, et se met à chanter à voix haute.
Pauline le regarde avec amusement. Combien de fois ont-ils écouté cette chanson ? Elle se souvient, par exemple, d'un soir où ils ont dansé ensemble dans le salon ; à la fin de la musique, malgré le silence assourdissant, ils étaient restés collés l'un à l'autre, continuant de tourner sur eux-même pendant de longues minutes. Nicolas estime qu'il n'y a rien de plus beau que ce morceau. Il dit parfois : « Dans la liste des choses qui justifient l'existence, il y a toi et, juste après, Perfect Day de Lou Reed ! »
Les yeux fermés, elle répondait : « chuttt... », ne voulant pas gâcher leur beau silence.
Elle le sait que, même dans vingt ans, en écoutant cette chanson, elle repensera à cette danse interminable dans le salon. A ces premières années avec Nicolas. Elle repensera à sa jeunesse.
C'est, en quelque sorte, l'hymne national de leur couple.
Mais les couples, comme les pays, ne sont pas éternels, et je me demande comment Nicolas et Pauline se projettent dans l'avenir. Pour l'instant, la voiture roule sur cette nationale ensoleillée, mais on le sait, cela ne pourra pas durer éternellement – viendra le moment où le morceau finira, et où les corps devront fatalement se séparer.
Est-ce qu'ils y pensent parfois ?
Nicolas se souvient que le jour où ils ont visité leur nouveau appartement, derrière le boulevard Montparnasse, un détail avait retenu son attention : alors qu'elle s'était montrée hésitante lors des différentes visites, Pauline avait tout de suite été emballée par le trois-pièce que leur avait vanté l'agent immobilier. Elle aimait le point de vue que l'on avait du salon, ainsi que la cage d'escalier – et notamment la rampe en fer forgé qui lui faisait dire que l'immeuble n'avait « rien perdu de son charme Art déco ». Ce qui pourtant avait fait la différence, c'était cette troisième petite pièce. Pauline lui avait dit que ce serait un endroit idéal pour lui. « Tu pourras y mettre ton bureau. Tu seras au calme pour écrire ton scénario... » Nicolas n'avait évidemment pas émis de réserve; après tout, c'était une bonne idée. Mais il avait noté, juste avant de repartir, que Pauline s'était arrêtée une dernière fois devant la minuscule pièce et qu'un sourire inconnu avait traversé son visage. A quoi pensait-elle exactement ?

Nicolas avait été amusé par son sens pratique ; ils ne s'étaient pas encore installés ensemble qu'elle prévoyait déjà la possibilité d'avoir un bébé. Et lui, est-ce qu'il lui arrivait d'y penser ? Autour de lui, ses amis commençaient à faire des enfants, ce qui s'appelle : avoir trente ans. Mais il n'envisageaient pas cette hypothèse de façon concrète. Pour le moment, il aimait Pauline. Mais où en seraient-ils dans un an ? Dans deux ans ? Il était incapable de le dire.

Florian Zeller

Tranche de vie perso.




On est dans la voiture. La semaine s'est plus que mal passée... Pourquoi. Il repasse des moments dans sa tête. L'acceuil, le retour, ce qu'il pensait être une fête... ben non, catastrophe. Là ou lui il se voyait se jetant dans ses bras, l'embrassant follement avec la danse hongroise de Brahms dans la tête, non... il eut un sirtaki breton, plein de nuages et de pluie... Une soupe à la grimace. Et pas qu'il pleuve plus qu'à Lille qu'ailleurs, non...
Les humeurs du cœurs ont des nuances que même le plus fin des thermomètres ne pourrai prévoir.
Et là, dans la voiture, elle lui demande si il peut lui donner l'enceinte.
L'enceinte...
Au début il croit qu'elle lui dit qu'elle est enceinte. Ben non, on a pas (ou peu) baisé...
L'enceinte...
Ah oui, comme il n'a pas de lecteur cd il utilise un ampli à carte SD pour cracher du son dans la voiture. C'est "la forêt" de Lescop qui passe. Il lui a fait une compil de musique qu'elle n'a pas aimé, sauf celle là.
Elle veut qu'il lui donne l'ampli. Mais pourquoi ?
un cadeau d'adieu ?
Il se sent mal... "puis s'installe le silence... puis s'installe le silence... tu te tiens là assourdis... tu prononces la sentence... le deuxième coup est parti...", les paroles font écho au moment.
Il sait que cela n'est rien, pas grave, une vie, la vie... mais il a mal de vivre.
Il se dit qu'il n'est pas dans l'époque et ne sait pas pourquoi.
Puis les mains sur le volant il se dit en souriant, dans deux heures le calvaire est finit.
A moi ce qu'il me reste de vie.


Toute situation en lien avec la réalité sur le texte de FICTION au dessus écrit ne serait que pur hasard.



Au cas ou le hasard n'existerait pas, une possibilité, j’espère recevoir une fois un plis envoyé mes cds et ma carte SD laissé au HASARD de la vie dans un lieu ou la fièvre jaune m'a tendue les bras...



Nous étions deux
Nous étions deux

Voila nous étions deux, nous étions deux
Et j'ai dit oui à son ennui
Si je le pouvais je le regretterais
Elle était ta meilleure amie
Tu n'aurais pas dû me provoquer
Avec ce petit garçon de café
Trop de calcul dans ce scandale
Cette fois j'ai gagné la bataille
Le jeu avance
C'est toi qui abandonneras
Pris d'une névrose
La fièvre jaune te tend les bras
La fièvre jaune te tend les bras

Chérie c'est pas, c'est pas vraiment ma faute
Depuis longtemps que j'en ai envie
C'est vrai c'est ta meilleur amie elle était là j'ai dit oui
Être cocu c'est pas la mort c'est toi qui à jour me l'a dit
Faisons faisons la paix au lit car bientôt tout sera fini

Pourquoi tes yeux continuent encore
A me lancer des éclairs à me glacer de remords
Mais qu'est-ce que j'entends encore des menaces


Baiser tout mes copains t'faire enfiler un par un

Mon amour faut pas m'en vouloir si j'ai pris goût à ce jeu
Tout, tout après tout
Il y avait surement d'autres moyens de rallumer ce grand feu
Tellement chaud à l'époque c'était un amour tropical

Allez viens puisque je te dis que je regrette
Serrons nous dans les bras comme si on était amis
Mais qu'est-ce que tu crois que je ne vais pas oublier
Toute cette merde que tu m'as mis un jour sur les doigts
A l'heure qu'il est je suis dans un train
Très loin, loin de toi et c'est beaucoup mieux comme ça
Moi je ne veux plus étouffer au contact de tes cheveux
Hé oui je sais la fièvre jaune m'emportera
Mais alors combien de blessés feront elles sur leurs routes
L'autre nuit encore un inconnu étendue allongé dans la rue
Il pleurait la vie, il pleurait l'amour il attendait la mort
L'autre nuit

La fièvre jaune te tend les bras
La fièvre jaune m'emportera

Un amour tropical

La fièvre jaune t'emportera




Je veux un amour tropical...

Le Don qui Chante
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1029
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Sam 27 Fév 2016 - 19:04



Le Don qui Chante
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1029
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Invité le Sam 27 Fév 2016 - 19:15

Very Happy pour les notes.
Et merci pour la découverte de Cabadzi, j'aime beaucoup.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Patate le Sam 27 Fév 2016 - 21:20

Goulag toi même !
Maikilékonstuggly

Patate
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7604
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 43
Localisation : Paris

http://www.zebrascrossing.net/t12645-pourquoi-patate

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Invité le Mer 2 Mar 2016 - 0:07

Long time no hear Sir Moreau Smile


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Le Don qui Chante le Mer 2 Mar 2016 - 0:52


Le Don qui Chante
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1029
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Parental advisor - Interdit aux -18 ans] Présentation musicale

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:24


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum