Conseils sur le vivre en société

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Conseils sur le vivre en société

Message par lilipou le Mar 12 Juil 2016 - 13:28

Bonjour,

Je viens poster ici car j'aurai souhaité avoir des conseils sur un problème que je rencontre en société et qui, malheureusement s'accentue de plus en plus au fur et à mesure des années.
Je dois avouer que je suis plutôt extravertie de nature, la curiosité et le besoin d'apprendre me poussent vers les autres.
Cependant, j'ai de plus en plus de mal à les supporter. J'ai l'impression que les gens parlent, disent ce qu'il savent ou encore vantent leurs qualités (de leurs points de vue) mais finalement personne ne s'écoute. Personne n'écoute en fait. J'ai parfois l'impression que certaines discussions tiennent plus du brouhaha collectif que du véritable échange humain.
C'est bizarre mais plus je vieillis, moins je ne le supporte.
Par ailleurs, ma nature me pousse à être plutôt généreuse, gentille et à l'écoute.
Et il en résulte qu'aujourd'hui j'ai tendance à me remplir de colère de n'être pas comprise et cela me fait peur. Peur parce que certains de mes agissements ou de mes dires ne sont plus en adéquation avec mes pensées ou mes valeurs.
Mais malheureusement, j'ai profondément besoin des autres. Et en ce sens, je suis totalement perdue: dois-je me fermer, me protéger, être moins ouverte, m'adapter ???

Si quelqu'un a des conseils à me donner sur un vécu ou sur ses propres sentiments.

Je vous remercie par avance.

Julie

lilipou
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 04/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseils sur le vivre en société

Message par lilipou le Mar 12 Juil 2016 - 13:53

Avec le recul, je croyais qu'en écoutant les autres, un jour, quand j'en aurai besoin, quelqu'un m'écouterai. Je croyais que la vie nous rendait ce qu'on lui donnait.

lilipou
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 04/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseils sur le vivre en société

Message par Sunshine le Mar 12 Juil 2016 - 14:26

Je n'ai aucun conseil...
Je me trouve dans les mêmes interrogations.
Tout particulièrement ton second message.
Je pensais que j'avais réussi à m'en moquer mais non.. ça me rend carrément triste.
Alors je vais suivre attentivement ce fil et espère moi aussi des pistes

Sunshine
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 373
Date d'inscription : 06/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseils sur le vivre en société

Message par Buffle le Mar 12 Juil 2016 - 14:39

Bonjour,

Je te conseille de fréquenter des gens qui tu aura soigneusement sélectionner avant, et à qui tu donnera tout ce que tu as à offrir. Il vaut mieux éviter d'en choisir trop (en effet, trop de potentiel de déception...). Le mieux étant, selon moi, de partager tout cela avec des gens qui te correspondent dans ta sensibilité, c'est à dire les HP. Je me rends bizarrement compte que plus je fréquente de HP, et plus de fréquente de gens tout court. Car en fait les gens à qui je tient me "comble" et donc je fréquente bien plus de monde de façon détaché (car j'attend moins du coup).

Avant aussi je fréquentais personne, mais j'ai décidé de me mettre un coup de pied au cul car au fond j'aime les gens.

Buffle
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1026
Date d'inscription : 22/07/2015
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseils sur le vivre en société

Message par chuna56 le Mar 12 Juil 2016 - 14:49

Coucou Julie Smile

Avec le recul, je croyais qu'en écoutant les autres, un jour, quand j'en aurai besoin, quelqu'un m'écouterai. Je croyais que la vie nous rendait ce qu'on lui donnait.

je commence par ça.
Ah ça, en effet, c'est pas possible, les humains ne sont généralement pas assez généreux pour ça...

ça je le sais depuis toujours...

Mais la majorité, c'est pas la totalité, il faut savoir choisir ses amis.
et prendre les autres pour ce qu'ils sont.

Je suis comme toi, j'ai besoin de contacts humains, de voir du monde, d'échanger, de partager.
et je me heurte aux mêmes problématiques que toi.

Ce que je fais, c'est que j'ai beaucoup de relations (je peux pas dire amis, pour moi, les amis ce sont justement ceux sur lesquels tu peux te reposer quand tu en as besoin).
et je fais tourner, pour ne pas me lasser ou m'agacer.

A côté de ça, j'ai quelques vrais amis, ils ne sont pas nombreux.

J'ai toujours trouvé que j'avais beaucoup de chance, j'ai des amis géniaux, même si yen a eu des moins géniaux dans le tas.
Les moins géniaux, ceux qui m'ont déçue, je le savais dès le départ. C'est moi qui ai fait l'autruche.
Désormais, j'essaie d'être plus lucide.

Écoute ton instinct, il te le dit, ça. Si tu peux donner confiance ou pas. et ton instinct ne se trompera que trèèèèès peu souvent.
Le fait de savoir à qui tu as affaire, ça te permettra de relativiser et d'être moins déçue, à mon humble avis.

Il faut apprendre à prendre ce qui est bon et laisser le reste. C'est le plus compliqué je pense.

Puis ya une chose bête.
Si toi tu es empathie, et que tu sais écouter, les gens en face ne le sont pas forcément autant.
Il ne faut pas parfois hésiter à demander de l'aide et de l'écoute.

Perso, j'ai été surprise que ça marche (pas avec tout le monde hein)
C'est une amie qui m'a incité à ça, il y a 2 ans, alors que j'ai eu un coup dur, que j'étais seule au travail dans une nouvelle équipe que je ne connaissais pas. Ma copine était à 1000km, au téléphone, et m'a engueulée, elle m'a dit d'aller demander un peu de compassion. Pas besoin de raconter ma vie, juste un air un peu compatissant m'a suffit, de la part d'inconnus (à l'époque).
Comme quoi, hein, des fois, on peut avoir de bonnes surprises... Wink

chuna56
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1354
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 35
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseils sur le vivre en société

Message par Invité le Mar 12 Juil 2016 - 14:56

Lilipou a écrit:Je dois avouer que je suis plutôt extravertie de nature, la curiosité et le besoin d'apprendre me poussent vers les autres.

Salut.

J'ai quelques questions pour toi, les extravertis étant assez rares sur ce forum.

Peux tu donner quelques exemples de questions que tu poses, en les ecrivant exactement comme cela sortirait dans une conversation. (imagine par exemple que tu me parles, les présentations de base ont été faites ...).

Ensuite, je te répondrai comme je répondrais en situation sociale, et éventuellement on enchaine là dessus pour trouver les pistes que tu recherches.

Tu veux bien te prêter à ce petit jeu de rôle ?

Les autres peuvent participer aussi on verra ce qu'on en tire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseils sur le vivre en société

Message par Parisette le Mar 12 Juil 2016 - 15:26

Pour faire cette expérience, la chatbox peut s'avérer intéressante, plus spontanée qu'un post à mon avis.

Julie, en lisant ton post initial je me disais que moi non plus je ne savais pas trop écouter les gens. Cela dit je m'en rends compte, et après je m'en veux. Par exemple après un repas entre amis, je réalise que j'ai pas demandé à untel comment ca se passait au taf ou à une telle comment ca allait ses parents etc.

Les gens qui savent vraiment écouter, sans rebondir systématiquement sur eux sont rares. J'avais une collègue qui avait ce don rare, on allait prendre notre café ensemble le matin, pour le debrief de nos maux.
Elle me manque.

Il suffit d'une personne qui sache t'ecouter et à qui tu pourrais te confier. Une seule personne suffit pour que tu te sentes comprise.


Dernière édition par Parisette le Mar 12 Juil 2016 - 16:28, édité 1 fois

Parisette
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1161
Date d'inscription : 12/03/2016
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseils sur le vivre en société

Message par Nox Borealis le Mar 12 Juil 2016 - 15:47

Pour extraverti jsais pas si certains sont comme moi mais j'alterne les phases plus extraverties et les phases introverties, c'est une question d'entretien j'ai l'impression, dès qu'on s'isole un peu trop ça redescend

Sinon lilipou pour ce qui est du reste j'ai un peu le même fonctionnement que toi, les gens se cassent au bout d'un moment sans que je sache vraiment pourquoi (c'est pas par fierté ou incapacité de me remettre en question que jdis ça, j'ai conscience de mes défauts mais je sais pas lequel est la raison de tout ça) du coup je perd peu à peu ma motivation à aller vers les autres alors que j'aime profondément découvrir d'autres univers et mon apprentissage des langues en atteste, mais le nombre de déception m'amène à me reisoler, repartir de 0 on presque, mais je lache rien à long terme, je suis assez battant de ce côté là

Chuna pour l'instinct, ça peut être trompeur, il faut aussi disposer d'un super sens de l'observation et de l'analyse, ne pas être trop dans l'émotion pour en être suffisant détaché, car l'instict ça peut aussi être : il est souriant, il me donne bonne impression, l'instinct s'appuie trop sur la fameuse première impression, qui est selon moi trop génératrice d'idées péremptoires, je préfère avoir certes une première impression mais aller un peu plus loin quand même, après quand ça se confirme je m'en vais, mais jpeux aussi me tromper, j'vais pas prétendre être super doué dans ce domaine, jsuis moyen dirons nous


Dernière édition par Michka le Mar 12 Juil 2016 - 16:00, édité 1 fois

Nox Borealis
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 429
Date d'inscription : 08/12/2015
Age : 31
Localisation : Gironde

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseils sur le vivre en société

Message par lilipou le Mar 12 Juil 2016 - 18:41

J'ai été surprise par tous ces messages. En tout cas, merci pour vos réponses.

Buffle: Fréquenter les HP, je crois que tu as totalement raison. Bien que parfois, j'ai croisé des HP totalement barges et aigris. Mais, je crois que c'est une question d'expérience et de savoir: plus on côtoie les gens, plus on apprend ce qui est bon pour nous et ce qu'il ne l'ai pas. Même si cela peut parfois se révéler très douloureux.

Chuna56: C'est vrai que les humains n'ont pas la qualité d'être généreux. (ou tout du moins, je dirais qu'ils s'avèrent être plus "limités" que les HP ... sans partir dans le mauvais sens du terme).
En tout cas, tu parlais d'instinct. Je dirais que pour ma part, cela reste une notion encore bien complexe. La multitude d'informations mêlée aux émotions rendent parfois extrêmement difficile de faire le tri dans tout cela. Mais bon, après je crois que c'est une question de travail sur soi. La méditation semble être un bon remède.
Par ailleurs, il y a une autre chose que j'ai bien appris et intégré: c'est que l'on ne change pas les gens. Et on ne se mêle encore moins de leurs vies.
Sentir la peine ou les capacités cachées des gens et rien ne pouvoir faire pour les aider ... c'est parfois juste horrible mais après expérience. On y perd beaucoup plus que l'on gagne à ce jeu là. (d'où le terme "limité" que j'emploies plus haut).
Pour ce qui est de la compassion: pourquoi pas ... L'espoir existe encore.

Parisette: Merci pour ton message. Je cherche encore cette personne rare. Je te préviens dès que je l'aurai trouvée.

Michka: Je suis d'accord avec toi.
Cette question d'extraverti me fait toujours sourire car elle me renvoie constamment à l'image de mon père. Mon père est un extraverti au possible qui a toujours était parfaitement intégré à la société et cela, en revendiquant son côté surdoué. Cependant, plus je le regarde, plus je me dit qu'il n'a jamais pris le temps de se poser, de se couper du monde pour réfléchir. Et en ce sens, il a toujours vécu dans cette extrême là de sur-exposition. Et encore aujourd'hui, son cerveau marche à 100 à l'heure, il est en constante émulation et par conséquent, il souhaite toujours tout contrôler.
Peut-être que je me m'avance un peu mais je crois que tout extraverti se doit d'avoir un contact avec les autres (pour apprendre et échanger). Cependant, il nous faut digérer ces informations et pour cela, il faut se couper du monde. C'est un schéma un peu simpliste mais qui, en mon sens, résume bien la situation: J'emmagasine du savoir, je le digère et je prends ce dont j'ai besoin.
Par conséquent, tout extraverti est obligatoirement introverti ... pour survivre.

lilipou
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 04/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseils sur le vivre en société

Message par lilipou le Mar 12 Juil 2016 - 18:50

Mily,

Je dirais que si j'avais fait ta connaissance, je te demanderai par la suite ce que tu fais dans la vie .. ton travail, tes passions etc ...
De là, j'essaierai d'apprendre (nourrir) de ce que tu peux m'inculquer. Je dirai que cela tient aussi d'une question d'ouverture d'esprit et de savoir.
Par exemple, la dernière fois j'ai rencontré une pote d'une pote ... on parle maquillage et tout le reste ... puis cela fini par m'agacer donc je lui ai demandé ce qu'elle faisait dans la vie.
Elle est en train d'écrire une thèse sur la prise et reconnaissance des enfants ayant subi l'irradiation nucléaire au Japon après la seconde guerre mondiale et plus, récemment avec la centrale.
Du coups, je trouve ça super intéressant ... Donc me voilà totalement réveillés et sortie des discussions sur le maquillage .. et au final cela a été un bel échange. Parce qu'elle m'a appris des choses, sur la conditions de vie de ces enfants, quel reconnaissance ils avaient au niveau mondiale (aucune au passage) ... j'ai été en quelque sorte nourri.
Et une fois que j'ai était bien attentive durant une vingtaine de minutes ... je suis allée me fumer une clope parce mentalement, j'étais un peu vidée.

Voila, je crois que c'est comme ca que je fonctionne, plus j'apprends plus je suis contente/rassasiée. Sinon, je m'ennuie.

lilipou
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 04/05/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseils sur le vivre en société

Message par chuna56 le Mar 12 Juil 2016 - 22:12

Question très con... Qu'est-ce que vous appelez extraverti en fait? (voir si c'est la même chose que moi)
Je me retrouve pas mal dans ce que raconte lilipoun, en tout cas.

Pour ce qui est de l'instinct, ptèt que je suis bien dotée, alors, parce que je ne me trompe que très rarement. Je ne m'arrête justement pas à un sourire, ou au contraire à un regard de travers.
C'est un ensemble de chose, que l'on sent immédiatement, ou bien au bout de quelques minutes. Une impression générale qui dit "ça va le faire" ou bien "méfie toi".
Et généralement, quand ça me dit de me méfier, tôt ou tard, ya une cou*lle avec la personne, et je me dis "tu avais raison" lol
Par contre, je suis bien incapable de dire pourquoi telle ou telle personne faut se méfier.
Pis ya des gens qui passent outre mon filtre, et que je n'arrive pas à jauger (rarement)
Je pense que c'est le comportement général, sans que je puisse argumenter.

Mais je peux comprendre que les émotions puissent altérer ce ressenti...
et oui, la méditation, ça devrait pouvoir aider. (faut que je m'y mette!)

Pour ce qui est d'avoir de la peine de ne pas pouvoir aider les gens, je compatis... Tant qu'il n'y a pas une demande claire, faut savoir laisser la personne libre de faire ses choix, même si elle se plante, ou qu'elle est malheureuse.

Moi je me blinde avec le temps et mon travail. ça sera ptèt le cas pour toi?

Tu as quel âge?

chuna56
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1354
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 35
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseils sur le vivre en société

Message par Nox Borealis le Mar 12 Juil 2016 - 23:24

Bah quand jme sens dans ma phase confiance en moi jpeux aborder les gens beaucoup plus facilement, me marrer avec, être décontracté, exemple des moments le simple fait de croiser quelqu'un m'est difficile et j'ai pourtant réussi à faire des jobs de contact dont un en sortie de caisse pour des questionnaires satisfactions (quand les gens sont bien pressés en plus) ben j'ai réussi à passer outre mes freins et j'ai dépassé mes objectifs, c'est assez bizarre j'en conviens, même si jsuis un mec plutôt nature j'ai certaines complexités

Je fonctionne différemment de toi, je laisse sa chance à la personne, mais sûrement parce que j'ai pas certaines aptitudes que tu as, jpeux pas être bon en tout, après question con, est-ce que tu ne penses pas que le fait que tu aies un apriori négatif n'influence pas la relation en elle même ? Tu vas peut-être pas te comporter de la même façon avec quelqu'un que tu sens ou quelqu'un dont tu te méfies beaucoup, j'essaie pas de faire de la psychologie de bistrot c'est pas mon truc, juste de bien visualiser et comprendre sans minimiser tes capacités

Nox Borealis
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 429
Date d'inscription : 08/12/2015
Age : 31
Localisation : Gironde

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseils sur le vivre en société

Message par Patate le Mar 12 Juil 2016 - 23:37

lilipou a écrit:Avec le recul, je croyais qu'en écoutant les autres, un jour, quand j'en aurai besoin, quelqu'un m'écouterai. Je croyais que la vie nous rendait ce qu'on lui donnait.

Moi j'y crois dur comme fer : on récolte ce que l'on sème. Patience...
De même, je ne pense pas que l'on puisse forcer sa nature. Pourquoi vouloir changer ? Apprendre à modérer, ok mais tuer ce qui fait de toi, la personne que tu décris, cela serait dommage.

Patate
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7625
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 43
Localisation : Paris

http://www.zebrascrossing.net/t12645-pourquoi-patate

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseils sur le vivre en société

Message par Big Foot le Mer 13 Juil 2016 - 7:22

Je viens de me rendre compte récemment que je suis différent. Pendant longtemps je n'ai pas compris l'origine de mes problèmes de relation aux autres. Je ne les ai toujours pas résolus mais je pense qu'ils sont en partie dus au manque d'empathie des non zèbres. Ils ne se mettent pas à ma place (ou beaucoup moins) et du coup ne me comprennent pas (ne cherchent peut être même pas à me comprendre).

Pendant longtemps je leur ai voulu, je suis d'ailleurs encore aigris par mes derniers problèmes au boulot. Mais en fait c'est bête de leur en vouloir, leur reprocher de ne pas se mettre à notre place c'est comme reprocher à un aveugle de ne pas voir. C'est pas de leur faute.

Des années durant, m'en prenant dans la figure, j'ai essayer de m'adapter, me protéger, d'être moins ouvert, je me suis fermer. Mais il faut bien faire le constat : je ne passe pas inaperçu, je suis toujours aussi sensible aux attaques (même involontaire) par contre qu'est ce que je suis seul !!!! Clairement je pense c'est pas la bonne démarche.

Je crois très fort à l'intuition. Ca ne protège pas des mauvais coups occasionnels, par contre pour les mauvais coups prémédités je les vois arrivé de loin.

Big Foot
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 32
Date d'inscription : 07/07/2016
Age : 44
Localisation : Charente

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseils sur le vivre en société

Message par chuna56 le Mer 13 Juil 2016 - 7:24

@Patate : Smile

@Michka : J'ai TOUJOURS laissé leur chance aux gens, en me disant "mais non, c'est toi qui dérailles, t'as pas honte de juger comme ça". et chaque fois que je le sentais pas, et que j'ai quand même laissé sa chance à la personne, ça a fini en eau de boudin (et des fois sacrément !)
Alors aujourd'hui, j'ai dit que c'était fini, je m'écoute.

Pour te donner un ex : septembre dernier, une nouvelle prof dans mon collège. Direct je la sens pas. Tout sourire des 2 côtés.
J'en discute avec ma collègue je dis juste que je sens qu'il y a un truc, mais je sais pas quoi (je pourrais donner des détails sur la personne, ça paraitrait ridicule, mais c'est un ensemble que je ne sais pas définir, intuition féminine lol). Ma collègue me dit "Ah non, moi, D, j'aime bien, au contraire".
Ben quelques mois plus tard, ma collègue s'est fait méchamment envoyer chier par D.
Moi également, à plusieurs reprises.
et il s'est avéré qu'elle cherchait à imposer ses idées agressivement en conseil de classe, qu'elle critique beaucoup le directeur et son fonctionnement (sans forme, de manière systématique, et moi mon directeur je l'adore même si il est pas parfait), elle est grande gueule, et c'est une amie d'une nana avec qui j'ai bossé et qui était une vraie peste...
attention, c'est pas un monstre hein, juste que c'est pas le genre de personne avec laquelle je vais me sentir à l'aise, et qui aura un regard bienveillant.
Bref, et je l'ai fait remarquer à ma collègue qui depuis a changé son point de vue, j'avais raison lol
et c'est pas faute d'avoir été la plus aimable possible, justement pour anticiper les soucis.
Pour autant, ça veut pas dire que je l'aime pas, mais que je me méfie, et que je suis pas en confiance avec elle, c'est tout.

Des exemples comme ça j'en ai à la pelle.

Cette intuition, je suis persuadée que tout le monde l'a. Après, il est certain qu'en étant hypersensible, c'est pas évident de faire la part des choses avec toutes les autres émotions qui viennent s'en mêler.

chuna56
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1354
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 35
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseils sur le vivre en société

Message par Jomg le Jeu 14 Juil 2016 - 17:12

chuna56 a écrit:
Cette intuition, je suis persuadée que tout le monde l'a. Après, il est certain qu'en étant hypersensible, c'est pas évident de faire la part des choses avec toutes les autres émotions qui viennent s'en mêler.

Entièrement d'accord.

Sinon la solution que j'applique maintenant est juste de faire un tri, certaines personnes apportent et sont capable d'échanger, d'autres non. Bon j'ai mit du temps a en arriver a ca, et ca implique déjà une certaine confiance en soi pour se dire: je suis quelqu'un d'un minimum intéressant, et si ca passe pas avec celui-la, je suis pas forcement a remettre en cause.

Après je "débarque" seulement dans le monde des HP, et la seule personne que j'ai rencontré dans ce cas ca a accroché tout de suite. Peut-être que c'est en effet plus facile d'établier une connexion intéressante avec les autres HP, je reviendrais dans quelques mois pour vous donner mes conclusions la dessus :p

Jomg
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 64
Date d'inscription : 12/07/2016
Age : 32
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseils sur le vivre en société

Message par Jodhaa le Dim 31 Juil 2016 - 22:57

Bonsoir lilipou =)

Ton post m'a interpellée, peut-être parce-que je ressens des sentiments similaires vis-à-vis de la société.
lilipou a écrit: j'ai de plus en plus de mal à les supporter. J'ai l'impression que les gens parlent, disent ce qu'ils savent ou encore vantent leurs qualités (de leurs points de vue) mais finalement personne ne s'écoute. Personne n'écoute en fait. J'ai parfois l'impression que certaines discussions tiennent plus du brouhaha collectif que du véritable échange humain.
Je suis tout à fait d'accord. Les seuls moments où je me retrouve en groupe, c'est durant les pauses à mon travail. Souvent en retrait, j'écoute sans intérêt chacun des discours égoïstes plus ou moins superficiels, mis en avant selon les tempéraments. J’alterne entre "passivité" et "faux semblant".
J’ai aussi la nette impression que l’écoute est une denrée rare. Alors, parfois, souvent même, je joue un rôle dont j’ai pleinement conscience pour me fondre dans le moule, pour ne pas paraître différente.

lilipou a écrit:Et il en résulte qu'aujourd'hui j'ai tendance à me remplir de colère de n'être pas comprise et cela me fait peur. Peur parce que certains de mes agissements ou de mes dires ne sont plus en adéquation avec mes pensées ou mes valeurs.

J’ai exactement le même ressenti. Il est possible que les efforts demandés pour s’adapter aux autres est source de fatigue, donc d’irritabilité.
Comme le disent certains sur ce post, un « tri » est nécessaire quand il s’agit de tes relations choisis.
Ça ne peut être que bénéfique.

lilipou a écrit:dois-je me fermer, me protéger, être moins ouverte, m'adapter ???

Je n’ai pas de réponses directes à te donner mais je peux te donner mon avis.
Je ne pense pas qu’il faut te fermer mais tenter de poursuivre l’acceptation de soi et des autres. Renier son individualité serait tellement dommage…
Peut-être est-il nécessaire d’apprendre à vivre avec si on ne veut pas trop se faire souffrir jusqu’à la rencontre de quelqu’un qui saura t’écouter avec intérêt et sincérité.

lilipou a écrit:Avec le recul, je croyais qu'en écoutant les autres, un jour, quand j'en aurai besoin, quelqu'un m'écouterai. Je croyais que la vie nous rendait ce qu'on lui donnait.
Tout comme Sunshine, à chaque fois, je suis triste de cette non réciprocité comme à la 157e vision du film Titanic où j’espère inconsciemment que le scénario modifie désespérément la fin du film. Mais non, le beau Léonardo meurt encore comme l’absence de considération. ça fait mal.

Si vous trouvez de nouvelles issues, faites-moi signes. Je suis preneuse =)

Merci pour ton témoignage  I love you

Jodhaa
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 27
Date d'inscription : 17/07/2016
Age : 28
Localisation : Morbihan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseils sur le vivre en société

Message par Revz le Lun 1 Aoû 2016 - 0:03

J'ai souvent cette impression, quand quelque chose me tiens à coeur, d'avoir a m'adapter alors qu'en face, les gens ne s'adaptent pas.
Je m'adapte un temps, puis les gens finissent par s'adapter à mon état initial.

Juste l'impression de passer une énergie de dingue.

Un cycle récurent.

Le problème, c'est que les gens en face me prennent tellement d’énergie, que j'ai même plus envie, car je me retrouve dans une position ou "un j'avais raison" devient écrasant pour moi.

D'une part, je doute que les gens en face aient vraiment l'impression de ce que ca me coute, et d'autre part, je doute qu'il comprennent à quel point je ne peux pas me retrouver dans une position qui me ferait "dominer l'autre".

L’énergie dépensée c'est pas grave, ca n'a pas d'importance en réalité, si ce n'est que je compense  par des trips pas forcément compréhensibles en face.

Par exemple, avec mon ex copine, j'avais dit des "ne fait pas çà", des "surtout n'arrivons pas là", "n’empruntons pas cette voie". Et bien.... on les a emprunté quand même. Maintenant, tous les problèmes sont en passe d'être résolus, arrivent les "j'ai enfin compris" ; on me souhaite et on me dit souvent "donc il y plus de problèmes", tu peux "recoller".

Ba si, il y a le pire des problèmes: cela créé un ascendant sur une personne. Je ne peux pas vivre ce genre de chose. ça serait malsain.

Même soucis au boulot: j'ai un ascendant sur mon boss: va falloir que je change de boss.

Des fois, je voudrais être écouté, juste une fois.

Se tape la tête cont

Revz
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4634
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 34
Localisation : Lyon 2

http://revz-life.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseils sur le vivre en société

Message par Revz le Lun 1 Aoû 2016 - 0:05

t'ain, ca fait des mois que je m'étais pas senti triste. Sad

Bonne nuit...

Revz
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4634
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 34
Localisation : Lyon 2

http://revz-life.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseils sur le vivre en société

Message par Jodhaa le Mar 2 Aoû 2016 - 12:34

Revz a écrit:Juste l'impression de passer une énergie de dingue. Un cycle récurent.

On sait pertinemment qu'il faudrait arrêter d'user notre énergie pour les personnes qui ne pourraient pas recharger notre batterie mais on le fait quand même...
Un comportement auto-destructeur ?
Pour ma part, toute l'énergie que j'utilise sert à camoufler la vacuité que je ressens. Il est aisé de jouer un rôle mais ce n'est pas sans douleurs.

Pour en revenir à l'écoute, le manque d'écoute est terrible. Ce qu'on nomme la solitude.
Et le pire à mes yeux, c'est l'inconstance des gens.
Comme des courants d'air, il font semblant d'être présents puis s'en vont, reviennent, repartent. Là aussi un cycle infernal... ça me met tellement en colère !!! Râleur


Spoiler:
Qu'entends-tu par ascendant ?

Jodhaa
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 27
Date d'inscription : 17/07/2016
Age : 28
Localisation : Morbihan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseils sur le vivre en société

Message par Revz le Mar 2 Aoû 2016 - 13:01

Tout à fait juste, ne pas dépenser son énergie à perte Razz 

Personnellement, j'ai trouvé depuis bien longtemps une "astuce" pour ne jamais dépenser de l’énergie pour des personnes qui ne pourraient pas "recharger ma batterie" : Dans tout ce que je fais, j'ai beaucoup beaucoup d'objectifs (j'entend pas la : identifier des choses qui peuvent me "nourrir", m'apporter). 

En général, ce que je fais m'apporte 70% 80% de ce que j'envisageais. C'est un peu comme ça que je fais tout mes choix, je prends les directions qui ont statistiquement le plus de chances de m'apporter et de pas finir en pur perte.

Mon propos, c'était surtout que j'aimerais bien, un jour, pas à avoir a "Miser 100 pour avoir 80".  Juste avancer, ne pas "investir". Juste "le simple". Juste un pas à pas sans avoir a réfléchir pour celui d'en face et me positionner pour compenser.

Mais même dans la logique que tu as écrit, "user notre énergie pour les personnes qui ne pourraient pas recharger notre batterie", je dirais pas que ça serait "auto destructeur", mais malsain : on ne fait pas des choses pour les personnes pour obtenir quelques choses d'eux.

Ca serait à mon sens être calculateur, de la manipulation négative, et cela... ne fonctionne pas bien longtemps.

Une relation, a mon sens toujours, c'est une interaction qui produit "quelque chose". Pour l'autre, pour soi, pour les 2.
Si l’interaction ne produit que pour l'autre... ba c'est pur perte et perte de temps, c'est juste donner sans savoir recevoir ou se perdre dans l'autre. Oui, dans ce cas .. on rentre dans un phénomène d'auto destruction relationnel. Garantir sa propre solitude. Personne n'accepte bien longtemps de recevoir sans pouvoir donner: pas d’interaction, pas de réelle relation. 
Un échange donner/recevoir , recevoir/donner, permet de tisser du lien, et donc de créer... de la constance relationnelle. 
Pour ma part, le manque d'écoute, de soi, et de l'autres, provoque cela aussi. Ecoute moi, je t'écouterais/ je t'écoute, écoute moi.

Si tu ressens une profonde vacuité, que tes relations sont souvent inconstantes voir cycliques.... serait ce parce que tu n’accepterais pas recevoir des autres?  
Connaitre l'autre, c'est aussi, savoir ce qu'il peut accepter, ce qu'il peu recevoir de toi. 

Un exemple simple: imagine que ne puisse jamais faire de cadeau à quelqu'un : comment savoir que l'on connait ses goûts? comment savoir que l'on a fini par le comprendre, cerner "ce qui peut lui faire plaisir et qu'il n'a pas encore"?
Dans les échanges, la communication, pour ma part, c'est pareil.

Par ascendant, c'est ce retrouver dans la situation ou l'on a jamais rien à recevoir de l'autre et toujours tout à lui apporter Wink

A un moment de ma vie, je me suis rendu compte que j'avais tellement donné à des personnes et jamais reçu de leur part, que je me suis senti... littéralement vide. creux. J'avais l'impression d'être mort, un zombie, un mort vivant. 
Un gros déclencheur pour revoir correctement ma gestion du relationnel.

Revz
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4634
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 34
Localisation : Lyon 2

http://revz-life.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseils sur le vivre en société

Message par Jodhaa le Mer 3 Aoû 2016 - 22:17

Revz a écrit:Personnellement, j'ai trouvé depuis bien longtemps une "astuce" pour ne jamais dépenser de l’énergie pour des personnes qui ne pourraient pas "recharger ma batterie" : Dans tout ce que je fais, j'ai beaucoup beaucoup d'objectifs (j'entend pas la : identifier des choses qui peuvent me "nourrir", m'apporter).

En général, ce que je fais m'apporte 70% 80% de ce que j'envisageais. C'est un peu comme ça que je fais tout mes choix, je prends les directions qui ont statistiquement le plus de chances de m'apporter et de pas finir en pur perte.

Quelle chance d'avoir ces astuces... C'est une bonne initiative pour se protéger.
Pour ma part, c'est sur mon lieu de travail où mon énergie s'épuise rapidement de par le secteur (médico social) et les professionnels. Disons que c'est inévitable.
Hors du travail, je fais le tri mais ce n'est pas toujours évident.

Revz a écrit:Juste avancer, ne pas "investir". Juste "le simple". Juste un pas à pas sans avoir a réfléchir pour celui d'en face et me positionner pour compenser.

C'est très intéressant ce que tu exposes.
Est-il possible de ne pas investir et réfléchir par rapport à l'interlocuteur ? Car c'est justement le processus de réflexion sur l'autre qui amorce l'investissement et enfin l'usure de la batterie Mad. Un véritable mécanisme !

Revz a écrit:Si l’interaction ne produit que pour l'autre... ba c'est pur perte et perte de temps, c'est juste donner sans savoir recevoir ou se perdre dans l'autre. Oui, dans ce cas .. on rentre dans un phénomène d'auto destruction relationnel. Garantir sa propre solitude. Personne n'accepte bien longtemps de recevoir sans pouvoir donner: pas d’interaction, pas de réelle relation.

C'est ce que je ressens très souvent, toujours lorsque je me retrouve en société. J'ai l'impression d'écouter, de m'investir sans recevoir. Il n'y a pas d'interaction. C'est à sens unique.
Alors, je me remets en question.

Revz a écrit:Si tu ressens une profonde vacuité, que tes relations sont souvent inconstantes voir cycliques.... serait ce parce que tu n’accepterais pas recevoir des autres?  
Connaitre l'autre, c'est aussi, savoir ce qu'il peut accepter, ce qu'il peu recevoir de toi.

Après différentes réflexions à ce sujet, je pense que c'est l'autre qui n'accepte pas de recevoir la moindre graine. Peut-être parce que ses intérêts et ses besoins occupent l'intégralité de leurs pensées. Je ne sais pas...
En revanche, il est vrai que je ne vais pas m'imposer et me mettre en avant.
Si la personne me pose des questions, je m'ouvre.
Si elle n'en pose pas, je ne partagerais rien.
J'attends un pas pour pouvoir marcher vers l'autre.
Toutefois, très rarement, je tente de partager des faits personnels mais je ne suis pas à l'aise.
J'ai peut-être tord...

Revz a écrit:J'avais l'impression d'être mort, un zombie, un mort vivant.

Je me sens aussi morte, en décomposition.
Comment revenir à la vie en société ?

Merci pour cet échange Revz Wink

Jodhaa
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 27
Date d'inscription : 17/07/2016
Age : 28
Localisation : Morbihan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseils sur le vivre en société

Message par Revz le Jeu 4 Aoû 2016 - 0:47

Comme il est un peut tard, je reviendrais te répondre un peu plus tard, d'ici là, peut être trouveras tu des réponses par là : http://www.zebrascrossing.net/t27591-j-ai-rate-ma-vie#1147129 Wink

Revz
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4634
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 34
Localisation : Lyon 2

http://revz-life.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseils sur le vivre en société

Message par Jodhaa le Jeu 4 Aoû 2016 - 12:33

Merci pour le lien ! Je vais m'y atteler Very Happy

Jodhaa
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 27
Date d'inscription : 17/07/2016
Age : 28
Localisation : Morbihan

Revenir en haut Aller en bas

Conseils sur le vivre en societe

Message par bleu et blanc le Mar 9 Aoû 2016 - 16:14

Bonjour à tou.s.tes.
C’est avec grand plaisir, une grande satisfaction que j’ai lu ton post, lilipou, ainsi que toutes les réponses. Enfin! Des gens qui voient comme moi.
Veuillez m’excuser, j’ignore comment citer vos propos, cette option qui est généralement offerte n’apparaît pas cette fois-ci. JE ne vous citerai donc pas.
Je suis entièrement d’accord avec ton analyse de la communication dans la société. Il m’apparaît que dans l’ensemble, les gens, que j’ai observés attentivement lors de leurs échanges, ne cherchent pas à communiquer, ils veulent seulement parler, et comme tu le dis bien, parler d’eux-mêmes, uniquement eux-mêmes. Peu leur importe que leur interlocuteur – qui recherche d’ailleurs la même chose qu’eux – les écoute ou pas. Nous avons ainsi un match de ping-pong ou le seul but est de marquer, pas d’échanger - marquer, dans ce cas-là consistant à dire ce que l’on veut dire. Ils font ça tout au long de la journée, et le soir, ils sont contents, persuades d’avoir échangé, communiqué.
Moi aussi, j’ai de plus en plus de mal à le supporter. Vu mon âge, je suis en train d’étouffer. PArce que j’ai passé une grande partie de ma vie à écouter. (Comme m’a dit une psychiâtre il y a une vingtaine d’années, “vous êtes un formidable écouteur de la pensée”; et quelque chose comme “Continuez comme ça, vous ferez une bonne carrière de psychiâtre, sans toutefois parvenir à être heureux”). Seulement, un jour, je me suis dit que ça serait pas mal si les autres m’écoutaient un peu, à leur tour. Il y a bien, bien longtemps, je me suis dit çela. Et alors…quelles désillusions! Tu sais de quoi il retourne, inutile de détailler.
J’ai toujours cherché à communiquer, avec tout le monde, toujours, et c’était une erreur. C’est une erreur de demander à tout le monde de communiquer. Même au bureau, j’ai cherché à communiquer avec tous. Ils disaient tous “au travail, on ne peut avoir que des relations superficielles”. Quelle dommage de répéter ça comme un perroquet, et quel dommage encore plus grand de l’intégrer dans sa vie! C’est contradictoire ce que je dis là, hein! En apparence, seulement. On passe un tiers de sa journée avec ses collègues de travail. Pour des raisons que je ne développerai pas ici – la vision du travail, pourquoi travailler, les valeurs que l’on crée, la dette de reconnaissance que l’on a envers la société et le monde…- je pense que le milieu professionnel est un endroit il est souhaitable que l’on fasse des efforts pour tisser des liens humains. Pour beaucoup de raisons. Je ne développe pas car ça n’est pas le sujet du topic.
COmme quelqu’un l’a dit dans ce topic, les gens discutent pour montrer leur savoir, ce qui leur permet de prendre l’ascendant sur leur interlocuteur. Cela explique, pour moi,(je vois ça différement de toi, Jodhaa) pourquoi ils refusent de reçevoir quelque chose. Etre dans la position de celui qui apprend n’est pas compatible avec le but recherché. Cette attitude est beaucoup plus répandue chez les hommes que chez les femmes, chez qui elle existe néanmoins. Vous savez combien c’est pénible d’avoir un tel interlocuteur. JE suis d’accord avec vous, il est necessaire de trouver une ( plusieurs?) personne avec qui on parvienne à communiquer. Et avec les autres, je fais comme vous, je donne le change, j’écoute un peu et j’essaie de changer de sujet de conversation, ou de m’éclipser . Tiens! Il s’est mis tout seul celui-là, quand j’ai tapé les : et le reste. J’apprends petit à petit sur le forum Z C.

JEpense, oui, que la vie nous rend ce qu’on lui donne. JE pense que nous faisons notre vie à chaque instant. Les relations humaines fonctionnent en miroir; ainsi, si j’envoie de bonnes choses – respect, compassion, bienveillance- sur l’environnement, celui-ci répondra en consequence. Ainsi, j’ai toujours une part de responsabilité dans ce qui se passe. SI je change, l’environnement change. J’ai donc toujours les atouts en main, je suis toujours le timonier. Il arrive qu’on lâche la barre, bien sûr. Néanmoins, on est toujours près d’elle, Il ly a toujours possibilité de la reprendre. Maintenant, esct-ce qu’on peut, est-ce qu’on a la force, à ce moment-là, de la reprendre? ça , c’est une autre question, bien réelle. Là, il est necessaire de demander de l’aide. QUelqu’un a écrit “Même une personne très forte pourra trébucher sur un chemin escarpé, alors qu’une personne de faible constitution ne tombera pas si elle est soutenue par des personnes sûres”. C’est ce que je pense, c’est ce que je suis parvenu à appliquer quelques fois, et c’est ce que j’ai bien du mal à appliquer quotidiennement.
Nous, les êtres humains, sommes des êtres de communication. Un être humain peut-il s’épanouir en se coupant de ses semblables? N’a-t-il pas besoin de ses pairs pour se réaliser? Un tigre de zoo est-il toujours un tigre? Un humain qui se referme sur lui…? JE me suis refermé sur moi, ça n’a pas été concluant. Je suis allé vers les autres, j’ai eu beaucoup de deceptions, de souffrances mêmes, et en ce moment, je suis dans une phase de repli presque total sur moi. Il y a la théorie…et son application. J’ignore si vous êtes comme moi, j’analyse parfaitement certains de mes comportements, l’enchaînement de causes et d’effets qui me mène à l’échec et la souffrance, pourtant, j’échoue à appliquer la solution – que je connais; je suis les mêmes schémas. Ceci dit, malgré les difficultés que j’ai à vivre en société, je plaide pour le bain dans la société. SI nous fuyons les difficultés, nous ne les surmonterons jamais. Par contre, en prenant les problemes à bras-le-corps, nous pouvons les résoudre. J’ai fait le yoyo au fil de ces années. Repli sur moi, avancée dans la société, repli, etc. PArce que que la force, le courage m’ont manqué pour persévérer dans mes avancées. Besoin de faire un pas en arrière, régulièrement.
Je me suis confié, je me suis ouvert à des personnes qui n’étaient pas mes amis, ça faisait partie de mes efforts pour aller vers les autres, ces personnes se sont servi de mes confidences pour me blesser. ALors, continuer, renouveller l’expérience ou décider “plus jamais”? Bon sujet de réflexion. C’était juste des ouvertures, des informations que je donnais sur ma vie. Par contre, pour demander de l’aide, je ne vais pas vers n’importe qui. Je ne me fie qu’à ma connaissance de la personne. AU bureau, un gars était dans tous ces états, nous disant qu’il craignait que sa femme “se barre”. Ecoute, mines compatissantes, et une fois l’interessé parti, partage de ses confidences et craintes avec d’autres, accompagnées de rires moqueurs et de critiques. Pourtant, ces personnes-là discutent ensemble à longueur de journée, vont au resto, prennent l’apéro, toutes choses que je ne fais pas. Car un jour, j’ai dit stop. Environ à 3 ans de la retraite, j’ai cessé de m’imposer le café du matin, les apéros, les repas du services pour les Rois, la CHandeleur, noel…J’étais officiellement à part. Ce qui ne m’a pas empêché de gagner la confiance et les éloges de toute ma hiérarchie. D’ailleurs, demain, je pique-niquerai dans un parc de la ville avec ma chef.

Moi aussi, je me sens mort, Jodhaa, chaque fois que je me referme sur moi. Par contre, à chaque fois que je fais l’effort d’aller vers les autres, d’agir avec les autres, quelle bouffée d’air frais! Comme si j’ouvrais une fenêtre. Et pourtant, aujourd’hui, je suis replié sur moi…JE ne suis pas plus fort que vous.
AU Plaisir de vous lire bientôt. Je vous le redis, ça été un Plaisir de vous lire.





bleu et blanc
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 12
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 63
Localisation : AIX EN PROVENCE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseils sur le vivre en société

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 14:35


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum