Zèbre et perverse narcissique : Un cas d'étude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Zèbre et perverse narcissique : Un cas d'étude

Message par Ailes Bleues le Lun 20 Juin 2016 - 22:17

Bonsoir à tous,

De nombreux posts sur les pervers narcissiques…je vous propose mon témoignage,  vous y trouverez peut-être des similitudes avec ce que vous vivez ou avez déjà vécu et j’espère matière à titiller vos neurones.
J’ai malheureusement acquis une solide expérience sur ce sujet… Je pense avoir atteint un triste record ! C’est aussi l’occasion de me présenter (mais ce n’est pas la plus joyeuse  ), c’est là mon premier post sur ce site.
C’est un peu long et ce n’est qu’un très bref résumé mais lorsque l’on parle de perversion narcissique, le diable se cache dans les détails.

A l’âge de 17 ans, en terminale, dans un lycée français à l’étranger, après plusieurs années de déceptions amoureuses dues à ma grande timidité de l’époque, je croise une fille brillante, pleine d’énergie,  première de sa classe avec des prix d’excellence. Je la trouvais belle et intelligente. Je tombais amoureux d’elle, attiré par son apparent engagement politique humaniste, son penchant pour les langues étrangères, son éloquence et son énergie. Enfin quelqu’un de différent pensais-je, et surtout qui me comprend.
Pourtant les premiers signes – hystérie et perversion - étaient rares mais déjà là, visibles, mais à 17 ans et dans l’environnement dans lequel j’étais, il m’était impossible de les comprendre. Un exemple : la première soirée du lycée : elle danse avec des mouvements exagérés, ne partage pas vraiment sa danse et fournit une simple représentation d’elle-même. Elle finit par tomber par terre à moitié évanouie. Attroupement autour d’elle, elle m’appelle, moi qui doit la sauver. Je croyais à un trop plein d’énergie, rien de méchant là dedans.
Nous faisons nos études supérieures en métropole, elle à Paris, moi dans l’Est, nous nous voyons régulièrement pendant les vacances. Elle m’écrit pendant cette période des centaines de lettres, très longues, des pages et des pages pleines de beaux sentiments, de « notre univers d’amoureux » qu’elle a su si bien entretenir..
Elle me trompe une fois. Je lui pardonne. Elle rate son diplôme de peu. Nous nous installons en couple à Bordeaux ou j’ai trouvé du travail puis nous nous marions sans contrat, car disait-elle ce n’est pas nécessaire pour nous, notre amour est si fort. Je démarre ma vie active tandis que mon ex- femme démarre ses épisodes dépressifs. Je la soutiens, demande avis à des psychiatres qui ne voit qu’un symptôme maniaco-dépressif, traité à coups de psychothérapie et d’antidépresseurs.
Elle alterne petits boulots, conflits avec ses employeurs, traitements médicamenteux lourds et phase de rémission où tout va bien. Sur conseils de la famille, elle crée son auto-entreprise et peut travailler depuis notre domicile - ainsi elle ne se brouille avec personne. Après deux ans de bénéfices importants, nouvel épisode dépressif et vraies fausses tentatives de suicides. Je règle ses dettes à l’URSSAF. Une période noire pour moi qui doit tout gérer – la longue maladie de ma mère également. A ce moment, elle sens que je risque de tout arrêter. Elle va soudainement mieux, retrouve un travail en entreprise, se froisse avec son employeur et gagne aux prud’hommes au motif d’harcèlement. Entre ces moments de fortes tensions ou je supporte ses variations d’humeurs (Ah oui elle a aussi été « diagnostiquée » bipolaire et même épileptique), des longs moments de découvertes, de voyages et de loisirs ensemble, c’est que nous partagions tellement de choses en commun, une même vision du monde, du moins c’est ce que je croyais. Passent ces quelques années de calme, je progresse professionnellement. Elle aussi. Elle trouve un très bon poste au sein d’une grande entreprise (celle qui a créé un célèbre moteur de recherche). Je pense que les troubles dépressifs sont derrière, l’hystérie s’estompe avec l’âge, nous pouvons enfin avoir des beaux projets ensemble. Nous achetons un appartement en 2007. Cela faisait déjà 16 ans que nous nous étions rencontrés. Désir d’enfant. Dans le même temps, je prends conscience que mon travail ne me convient pas. Je démarre une reconversion dans les énergies renouvelables puis trouve un super boulot dans le sud. Naissance des enfants (jumelles), déménagement puis brusquement une période d’enfer total : humiliations, insultes répétées, demandes contradictoires incessantes jusqu’à ce que je craque et quitte le domicile, laissant mes enfants avec cette personne qui m’apparaissait enfin pour ce qu’elle était vraiment : un monstre psychique.
Ma vie a commencé à ce moment précis de libération, accompagné d’un sentiment de culpabilité immense d’avoir donné cette mère à mes enfants. Plus de deux ans de thérapie pour me défaire entièrement de l’emprise qu’elle pouvait encore avoir sur mes états d’âme.

A ce stade de mon récit, vous pourriez vous dire, mais il est vraiment trop c## ce garçon, pourquoi est-il resté si longtemps avec cette femme (20ans !) ? Je pense qu’il est difficile pour les personnes qui n’ont jamais croisé de véritables pervers narcissiques de le comprendre. Comprendre à quel point un esprit peut-être amené à obéir et même à ressentir ce que l’autre voudrait qu’il ressente lorsque toutes les failles et blessures de son propre psychisme est exploité sans effort. Pendant tout ce temps, je n’imaginais pas qu’une âme humaine puisse être aussi noire et refermée sur elle-même. Je pensais, elle a un bon fond, elle a été blessée, ça ira mieux après …et me laissais reprendre systématiquement aux pièges de ses phases de séductions intellectuelles et de la culpabilité qu’elle me renvoyait au visage : je lui devais assistance, nous étions mariés…. Parmi les très nombreux psychiatres rencontrés (plus d’une dizaine), seul un avait compris qu’elle simulait sa dépression, ses troubles, faisant tourner tout ce beau monde autour d’elle. Quant à ceux que je voyais pour moi à l’époque pour tenter de résoudre nos difficultés de couple, aucun ne comprenait la signification des rêves de vampires que je faisais régulièrement. Pourtant quel cliché !
Près de quatre ans après la séparation j’obtiens une garde alternée paritaire. Mes enfants vont bien et c’est l’essentiel. Mais ce n’est pas fini : je me bats par avocats interposés pour la prononciation du divorce, qu'elle fait tout pour retarder…elle veut tout l’argent de la communauté au prétexte qu’elle a sacrifié sa vie professionnelle pour moi…Je n’ai pas engagé de divorce pour faute, en connaissance de cause, les procédures sont encore plus longues (6 à 8 ans..) et dans ces cas d’emprise, il est difficile de montrer des preuves, il n’y a pas de passage à l’acte, c’est paroles contre paroles de pervers qui excelle dans ce domaine ! Aujourd’hui avec une procédure classique, au bout de quatre ans, je n’en suis pas encore sorti (presque) mais je me défends et gagne tous les recours.
20 ans de ma vie ont été gâchés. Je n’en garde aucun bon souvenir car tout était faux. Je suis passé de 17 à 37 ans directement. Je vois l’âme humaine différemment maintenant. Longtemps je croyais, comme Alain, que les gens ne sont pas foncièrement méchants, qu’il suffit de trouver l’aiguille qui les gêne. Je prie mes lecteurs de me croire : Il n’y a pas d’aiguille, pas d’épine dans le dos de Karaba. Il y a un esprit clivé : une partie connaît la morale, la façon de bien se présenter au monde. L’autre partie, c’est le noyau pervers, celui qui reste masqué et qui utilise la morale des autres pour satisfaire les besoins de son égo.
J’ai maintenant le sentiment de distinguer la mauvaise foi ou la perversion quotidiennement, à divers degré, dans mon environnement professionnel et personnel, dans les médias, partout. J’ai acquis une sorte de détecteur de mauvaise foi. J’ai relu Sartre de nombreuses fois.
Je crains, à chaque rencontre amoureuse, de croiser à nouveau une perverse. Il me faut plusieurs mois avant de redonner ma confiance.
Comme après un accident traumatique, mon esprit revoyait en boucle la scène où à 17 ans, elle me rejoint sur les bancs de l’école dans le cour du lycée, et je me dis, pourquoi moi, pourquoi moi ? La réponse m’avait été partiellement donné en psychothérapie (« vous n’aviez aucune chance de lui échapper »), puis en écoutant France Inter où Jeanne Siaud-Facchin parlait de son bouquin.  Quelques lectures plus tard, il y a 6 mois, je me fais diagnostiquer (WAIS IV) : « vous avez toutes les caractéristiques de l’adulte surdoué Monsieur.. ». J’ai l’impression d’être une caricature du surdoué qui s’est fait presque entièrement bouffé par une perverse. Un surdoué de la naïveté.
Maintenant, je me lance dans la vie de façon intense : danse, musique, chant, enfants, rencontres. Il y a deux ans, à quarante ans, je vois pour la première fois de l’amour dans les yeux d’une femme qui me regarde. Cette rencontre est terminée, mais elle m’a un peu réconciliée avec l’âme humaine. Les monstres existent, les anges peut-être.

(Ouf je termine sur du positif ! )

Ailes Bleues
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 42
Localisation : Avignon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et perverse narcissique : Un cas d'étude

Message par Omnia vanitas le Lun 20 Juin 2016 - 22:24

Ton récit est extrêmement touchant, et je crois qu'il éveillera quelques échos chez certains.

Soit le bienvenu en tout cas ! Very Happy

Omnia vanitas
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 132
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Rit-pas, ville riante (ou pas)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et perverse narcissique : Un cas d'étude

Message par Gasta le Lun 20 Juin 2016 - 23:34

Témoignage touchant en effet.
Bienvenue sur ce forum. Very Happy
Prends le temps de lire les sujets qui t'intéressent et exprime toi comme tu le souhaites.
Les belles personnes existent, on peut en croiser ici.

Gasta
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3384
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 63
Localisation : à l'ouest

http://www.zebrascrossing.net/t4928-dabrowski-je-vais-bien-ne-t-

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et perverse narcissique : Un cas d'étude

Message par iiihou le Mar 21 Juin 2016 - 8:48

« Témoignage » conflictuel on ne peut plus classique, en absence de l’autre partie c’est tout naturellement qu’on doit déduire que le raconteur est un gentil et son ex un(e) méchante. Je serais curieux d’écouter la version de l’autre partie, j’ai comme un léger soupçon. Pourrais-tu, Ailes Bleues, lui envoyer un lien afin qu’elle puisse intervenir et confirmer ton histoire ? D’ailleurs c’est une énième histoire de conflit de couple, je ne vois aucune raison d’y ramener le mythe du PN. Mais tout tourne autour du mythe dans cette histoire.

iiihou
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 452
Date d'inscription : 19/01/2013
Age : 40
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et perverse narcissique : Un cas d'étude

Message par Ailes Bleues le Mar 21 Juin 2016 - 20:23

Bonsoir iiihou,

Tes soupçons sont légitimes, ou plutôt logiques. C'est d'ailleurs une difficulté que j'ai à parler de cette histoire, car en effet je pourrais parfaitement être le pervers dans une manœuvre classique d'inversion - encore que je ne vois pas ce que j'essaierai d'obtenir à travers cela.
Tu ne peux que croire ou ne pas croire. Déceler des indices, des incohérences, des "trop beau pour être vrai" dans mon texte pour en tirer ta propre opinion.
Ce n'est pas agréable de se présenter comme une victime. Il y a une part de honte qu'il faut surmonter.  Je ne souhaite évidemment pas faire de ce blog un lieu de conflit avec mon ex-épouse. Je fais justement tout pour limiter les échanges au maximum, les limitant à la stricte parentalité. J'aurais aimé avoir une histoire de couple réellement classique, avec disputes,un peu de mauvaise foi de part et d'autre, séparation et divorce tout ce qu'il y a de plus normal. Mais l'emprise à ce niveau c'est autre chose.
J'ai tenté de mettre en évidence dans mon texte les processus classiques d'emprise, tel que je les ai compris des années plus tard, pour que les personnes qui me lisent les gardent en mémoire. Je comprends que tu ne crois pas au "mythe du PN". Libre à toi. Si tu es méfiant par nature, alors je ne crois pas que tu sois amené à croiser beaucoup de PNs. Tu crois sans doute plus aux psychopathes pervers, qui font la une des journaux à intervalle réguliers. Deux fonctionnements différents de la psyché humaine. L'un passe à l'acte, l'autre très rarement. Selon moi, deux produits de l'évolution, de la diversité de la nature , deux tentatives d'adaptation à l'environnement social, en dehors de toutes considérations morales.
Mais c'est un autre sujet.
 

Ailes Bleues
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 42
Localisation : Avignon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et perverse narcissique : Un cas d'étude

Message par Patate le Mar 21 Juin 2016 - 21:53

Bienvenu Ailes Bleues.
Moi, je te crois !
Comme le dit justement Gasta, tu pourras trouver ici de belles personnes (il en fait parti, Gasta for ever Amour ) mais pas que... Tu feras ton propre "tri".

Iiihou : je t'accorde le mythe du pn. Restons simples et appelons ces personnes comme il se doit : de pauvres connards/connasses ! Very Happy

Patate
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7629
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 43
Localisation : Paris

http://www.zebrascrossing.net/t12645-pourquoi-patate

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et perverse narcissique : Un cas d'étude

Message par tieutieu le Mer 22 Juin 2016 - 7:33

Bienvenue Ailes Bleues Very Happy

Je trouve ton récit touchant et apaisé.
Merci d'avoir partagé 'ta réalité' avec nous.

tieutieu
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 274
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 39
Localisation : Loire-atlantique (France)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et perverse narcissique : Un cas d'étude

Message par Revz le Mer 22 Juin 2016 - 9:10

Bienvenu à toi et merci pour ce partage.

Ce sujet est souvent abordé et le partage de vécu et d’expérience est une vrai richesse pour ceux qui pourraient être dans ce cas sans en avoir conscience.

Félicitation pour t’être sorti de cette situation Wink

Une victoire sur les difficultés de la vie!!  Very Happy

Revz
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4636
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 34
Localisation : Lyon 2

http://revz-life.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et perverse narcissique : Un cas d'étude

Message par zeHibou le Mer 22 Juin 2016 - 10:08

Bienvenue Ailes Bleues,

Je n'adhère pas au concept de PN (la vision de Racamier) mais il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain, il y a des personnes perverses qui le sont d'une façon subtile, l'expression qui me vient à l'esprit est "perversion suave" (et probablement souvent involontaire).

Je ne partage pas les doutes de iiihou et son jugement tranché (mythe), certes à chacun sa réalité, nous imaginons sans peine que le récit de ton ex-épouse serait différent, ce qui n'enlève rien au tien et à tes ressentis.

@Gasta: oui on croise de belles personnes ici, et aussi de moins belles (il suffit de les ignorer).

Depuis un certain temps j'ai l'impression d'avoir développé une intuition qui me permet de les repérer rapidement, il n'y a pas que les pervers, pour moi les récits tels que le témoignage d'Ailes Bleues contribuent à ce développement, donc merci.

zeHibou
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 248
Date d'inscription : 12/02/2015
Age : 51
Localisation : location unknown

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et perverse narcissique : Un cas d'étude

Message par iiihou le Mer 22 Juin 2016 - 11:06

Si son ex écrivait sa version sans que vous sachiez qui elle est, vous vous empresseriez à remercier pour le partage touchant et à soupirer en groupe comment la vie est dure à cause des PN.

Dans les relations interhumaines consenties, nous sommes pas les victimes des autres mais de nous-même.
Tu es une victime uniquement dans le mythe dans lequel tu t'es enfermé. Dedans, tu peut refaire le monde à ta guise, mettre chaque personne à la place que tu veux, justifier chaque acte, te donner tendrement le rôle que tu veux, c'est si facile et gratuit, tout ça pour nier ce que tu n'est pas prêt à entendre. Ce n'est qu'un énième récit conflictuel élaboré, on en entend à tous les coins. Changer la vision hypocrite et égocentriste de ce que nous sommes prend une dizaine d'années et un bon psy et je ne parle pas de la psychiatrie de comptoir qui renferme davantage dans les mythes (zèbre, surdoué etc.) et les exploite.

iiihou
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 452
Date d'inscription : 19/01/2013
Age : 40
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et perverse narcissique : Un cas d'étude

Message par Patate le Mer 22 Juin 2016 - 11:08

Je rejoins zeHibou sur les biens faits de lire des témoignages. Oui, cela rassure et aide à comprendre ce que l'on a vécu.
Ailes Bleues : Voudrais-tu nous en dire plus sur le comment se passe avec vos enfants ? Rien d'obligé bien entendu ! Je suis la première à ne pas avoir envie de prendre la parole... Je reviens sur tes écrits : Je prie mes lecteurs de me croire : Il n’y a pas d’aiguille, pas d’épine dans le dos de Karaba. L'image est excellente ! Ces personnes SONT l'aiguille qui nous gangrène au jour le jour. Il faut l'avoir retiré pour se rendre compte du mal qui s'insinuait en nous. Malheureusement, le vrai fait jour quand on est arrivés à s'en débarrasser et tout le monde n'en est pas capable.


Dernière édition par Patate le Mer 22 Juin 2016 - 11:12, édité 1 fois

Patate
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7629
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 43
Localisation : Paris

http://www.zebrascrossing.net/t12645-pourquoi-patate

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et perverse narcissique : Un cas d'étude

Message par Patate le Mer 22 Juin 2016 - 11:11

zeHibou : bien sûr que nous avons été victime de nous-même et de nos illusions ! Là, n'est pas la question ! Que celui qui n'a pas de désirs et de blessures, nous jette la première pierre !! Il faut que tu comprennes que ce type de personne, trouve la faille (désirs, blessures, fragilités, appelle cela comme tu le souhaites) et s'y engouffre pour mieux asservir l'autre.

Patate
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7629
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 43
Localisation : Paris

http://www.zebrascrossing.net/t12645-pourquoi-patate

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et perverse narcissique : Un cas d'étude

Message par iiihou le Mer 22 Juin 2016 - 11:17

On s'engouffre tous dans tous les recoins des autres lorsqu'on entre en contact, il n'y a rien d'extraordinaire et spécifique.

Ce n'est pas pour rien que le zèbre typique n'a que des PN comme ex. Pour des telles personnalités, tout et chacun devient un PN car oh, surprise, l'autre s'engouffre toujours. Bien sûr on oublie de penser qu'à notre tour on s'engouffre partout et on manipule l'univers entier à chaque instant.

iiihou
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 452
Date d'inscription : 19/01/2013
Age : 40
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et perverse narcissique : Un cas d'étude

Message par Patate le Mer 22 Juin 2016 - 11:33

J'attendais cette réaction de ta part, iiihou : comprendre et aider là où l'on sent des fragilités (cela s'appelle l'empathie) ce qui n'a rien à voir avec ASSERVIR par le biais de la connaissance de l'autre (cela s'appelle la tyrannie).
M'enfin, je te lis peu en général mais cela ne m'empêche pas de savoir que je t'emmerde Very Happy
Bibi, zèbre typique Pété de rire
Pour ton information toute personnelle : la première fois que j'ai rencontré ce type de personne, c'était, il y a plus de 20 ans via un couple d'amis ! (ça causait pas encore zèbre, surdoué, pn, toussa, tu sais les appellations changent au gré du temps et des modes ^^) Et crois-moi, ça fait froid dans le dos, les dégâts que le gros connard a engendré. (ouais là c'était le mec, le gros connard mais, rassure-toi, je ne suis pas sexiste)


Dernière édition par Patate le Mer 22 Juin 2016 - 12:10, édité 1 fois (Raison : erreur de personne ! rhooo ceci dit...)

Patate
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7629
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 43
Localisation : Paris

http://www.zebrascrossing.net/t12645-pourquoi-patate

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et perverse narcissique : Un cas d'étude

Message par iiihou le Mer 22 Juin 2016 - 12:00

C'est ce que je disais précédemment au sujet de l'égocentrisme et l’hypocrisie. Moi, des failles ? Mais je suis un agneau empathique innocent qui contemple les étoiles et l'infini avec une larme au coin de l’œil, je suis une malheureuse victime des autres. L'autre, des failles ? UN TYRAN QUI ASSERVI, UN SALE CONNARD DE PN !

iiihou
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 452
Date d'inscription : 19/01/2013
Age : 40
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et perverse narcissique : Un cas d'étude

Message par Patate le Mer 22 Juin 2016 - 12:11

iiihou a écrit:C'est ce que je disais précédemment au sujet de l'égocentrisme et l’hypocrisie. Moi, des failles ? Mais je suis un agneau empathique innocent qui contemple les étoiles et l'infini avec une larme au coin de l’œil, je suis une malheureuse victime des autres. L'autre, des failles ? UN TYRAN QUI ASSERVI, UN SALE CONNARD DE PN !

Je moto site :
Que celui qui n'a pas de désirs et de blessures (faaaiiilllleeeessss), nous jette la première pierre !!

Apprends à lire, duchemol !

Patate
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7629
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 43
Localisation : Paris

http://www.zebrascrossing.net/t12645-pourquoi-patate

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et perverse narcissique : Un cas d'étude

Message par Revz le Mer 22 Juin 2016 - 12:46

Ca devient vite sensible le sujet PN...

blessures, failles,  CQFD   Rolling Eyes

Apres, on peu s'en remettre et être apaisé, et j'ai l'impression que c'est aussi ce que veut nous transmettre Ailes Bleues.

Mon cas est particulier, mais je doute que je reste apaisé longtemps si je venais à croiser celui qui a croisé la vie de mon ex. Le mal que ça peut faire à des zebrettes est juste intolérable. Twisted Evil

Revz
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4636
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 34
Localisation : Lyon 2

http://revz-life.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et perverse narcissique : Un cas d'étude

Message par Ailes Bleues le Jeu 23 Juin 2016 - 0:17

Merci RevZ pour l'apaisement....
et merci à tous les autres pour vos messages.

iiihou a écrit:
Dans les relations interhumaines consenties, nous sommes pas les victimes des autres mais de nous-même.
.

C'est très existentialiste ! je suis presque d'accord. Depuis que je suis devenu prudent dans mes relations, c'est le principe que je garde en tête.
Mais j'aurai précisé: Dans les relations interhumaines consenties et dont nous avons pleine conscience, nous sommes pas les victimes des autres mais de nous-même. Après tu pourrais objecter comme JP Sartre que l'inconscient est une forme de mauvaise foi, mais lui même avait du mal à l'expliquer.

Bien sûr le monde n'est pas constitué de bons et de méchants. Je crois qu'il y a toute une gradation de la perversité dans une population humaine, avec de nombreux pervers ordinaires, facilement décelables et relativement peu nocifs pour autrui, et d'autres dont le fonctionnement psychique est profondément retord et qu'il faut éviter à tout prix. Je pense que celle que j'ai rencontrée se trouvait malheureusement à cette extrémité de la gaussienne. La question de la responsabilité de ces personnes n'est pas tranchée. Elles ont une capacité de recréer le monde tel qu'il devrait leur convenir et lorsque cela n'est pas possible, elles sont d'abord dans la diversion, puis si cela ne fonctionne pas, dans le déni, le conflit ou encore quelque-chose qui est très très proche de la psychose. Il n'y a pas de thérapie possible, car ces mécanismes sont mis en place très tôt dans leur psychisme.
Aujourd'hui, la plupart du temps, je n'éprouve plus de haine ou de rage envers mon ex-femme . C'est plutôt un mélange de pitié et de dégoût, allant jusqu'à un sentiment de nausée quelquefois. J'essaye aussi de prendre les choses avec humour mais c'est difficile.

Voici les thèses de mon psy (qui a écrit un bouquin la dessus: La fabrique de l'homme pervers).
-A un certain stade de l'enfance,  l'apprentissage et la mise en place de la frustration, du "je ne peux pas tout avoir" ne se fait pas correctement. Un clivage de l'esprit se fait pour permettre à l'égo de continuer à jouir de façon illimitée. Une mère trop "nourissante" et un père qui n'assure pas son rôle d'intégrateur de l'enfant dans le monde extérieur, celui de la loi, des règles et des autres, pourraient créer/accentuer ce phénomène.

Mon humble avis: Je crois au clivage de l'esprit pour l'avoir vu (après en avoir pris conscience bien sûr). Mère excessivement nourrissante: oui, c'est le cas.Et je rajouterai -et complètement soumise. Quant au père intégrateur, je n'en sais rien. Mais je suis certain qu'il y a une part héréditaire de la perversité, et dans le cas de mon ex-femme, je pense qu'elle s'est structurée sur le modèle de son père. Après ces thèses me semblent peut-être vraies mais un peu réductrices, pas assez suffisantes.

- L'environnement social et économique actuel: capitalisme, jouissance immédiate de tous biens de consommation, individualisation, marchandisation de tout , "emprise et jouissance" , un environnement parfait pour le développement de la perversité narcissique.

Mon humble avis: Oui, j'en suis persuadé.

Et pour terminer parce qu'il est tard et pour répondre à Patate. Mes enfants vont bien, enfin je le crois. Je pense qu'elles n'ont pas trop souffert de la séparation qui a eu lieu très tôt (à 1.5 ans) et elles n'ont connu que la résidence alternée progressive depuis toutes petites. D'ailleurs dans leurs classes, c'est le cas de nombreux autres enfants. Leur mère ne semble pas trop me dénigrer aux yeux des enfants, j'en fais de même. (Après nous sommes toujours en procédure alors le moindre faux-pas peut être utilisé contre l'autre).  Elle semble s'occuper correctement des enfants et  je suis un peu rassuré pour le moment. Ce sont des poupées à leur âge. Ce que je crains c'est le début de l'adolescence, ou même avant, lorsqu'elles auront plus d'esprit critique et d'indépendance et que leur mère tentera de garder une emprise totale. ça ça me fait flipper. Mais je me dis qu'elles seront fortes et pourront se défendre.

Ailes Bleues
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 17/06/2016
Age : 42
Localisation : Avignon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et perverse narcissique : Un cas d'étude

Message par Oztea le Ven 2 Sep 2016 - 14:03

"Pendant tout ce temps, je n’imaginais pas qu’une âme humaine puisse être aussi noire et refermée sur elle-même. Je pensais, elle a un bon fond, elle a été blessée, ça ira mieux après …"
"Longtemps je croyais, comme Alain, que les gens ne sont pas foncièrement méchants, qu’il suffit de trouver l’aiguille qui les gêne. Je prie mes lecteurs de me croire : Il n’y a pas d’aiguille, pas d’épine dans le dos de Karaba. "

Bonjour
Merci pour ton témoignage.
Je connais mal la théorie des pervers narcissiques, je ne pense pas d'ailleurs que l'on parle de théorie. Par principe cela me gêne un peu, le clivage gentil/méchant qui en ressort.
Mais tes mots me parlent, beaucoup. Pour moi l'humain ne peut être foncièrement mauvais. Il est abîmé, malheureux, mal aimé etc...
Et évidemment avec mon empathie, ma douceur, ma bienveillance et tout mon amour je peux le réparer.
Bisounours extrémiste.
Sauf que je viens de me prendre ma première claque. Pas trop violente, je vais vite m'en remettre mais tout de même.
Il est peut être temps d'appeler un chat un chat, un connard un connard, et non pas un pauvre petit être fragilisé.
Encore merci pour ton témoignage.

Oztea
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 13
Date d'inscription : 23/08/2016
Localisation : Près de la mer

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre et perverse narcissique : Un cas d'étude

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:06


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum