En cliquant ici, j'accepte les conditions.

Aller en bas

En cliquant ici, j'accepte les conditions.

Message par ♥ Kiss Jong-il ♥ le Sam 18 Juin 2016 - 18:01













Salut,

1) Je me permets de créer une deuxième présentation parce que la première contient des écrits qui remontent à tellement longtemps qu'elle ne me décrit plus du tout !

Cela finit par poser un problème à la fois moral et pratique, notamment vis-à-vis des nombreuses filles jeunes et belles qui me déclarent leur flamme régulièrement. Je dois expliquer que "ça n'est pas moi", que "c'était peut-être vrai il y a 10 ans, 5 maxi", que "arf, un jour j'effacerai ces vieux textes". Je ne demande pas pour autant qu'on la verrouille, cette ancienne présentation... Qu'elle vive sa life, je m'occuperai d'elle en temps voulu.

2) Par ailleurs, j'aimerais beaucoup, si vous lisez ces lignes, que vous n'écriviez pas sur ce fil.

C'est une requête, c'est, ma volonté, mon souhait, ma préférence. Un service que je vous demande. Pour une raison qui m'échappe, certains vont la violer, parce que c'est ce que j'ai toujours toujours observé, parce qu'apparemment, "commenter est plus fort qu'eux". Voilà une maladie inexplicable qui atteint hélas son pic à notre époque. J'aurai été contemporain de ce mal, que voulez-vous y faire.

On a beau le dire et le redire, expliquer que "je préfère un message privé", que, "vraiment ça me met très mal à l'aise", car c'est toujours à côté de la plaque ou en décalage, que "ça m'agresse", qu'il n'y a pas, tout autour du tableau de la Joconde, un livre d'or où n'importe qui vient déposer son jugement. On a beau préciser tout cela, eh bien on observe des personnes qui "me bafouent en âme et conscience". Qui s'arrogent la dérogation, tranquillement. Ils sont titillés, démangés, ils doivent s'opposer et s'affirmer.

J'insiste : même un commentaire gentil, même une remarque bienveillante EST pour moi une agression. C'est à dire que, en écrivant nonobstant l'introduction que je rédige, vous "passez outre" ma sensibilité, vous me "molestez", vous "créez de la peine", et d'ailleurs vous vous signalez donc aux yeux de tous comme étant ce type de personne => ayez-en conscience.

Cette personne qui, en connaissance de cause, en dépit du malheur qu'elle ajoute au monde, aux dépens de sa victime qu'elle prétend même parfois charrier ou aider mais qu'elle brutalise en réalité, cette personne "immature" et violente qui ne respecte pas l'altérité. Dont l'empathie est inférieure à celle des autres, et moindre quand elle n'a pas un visage sous les yeux. Cette personne courageuse pour insulter les autres automobilistes quand elle roule au volant de sa voiture, mais qui jamais ne se permettrait ça dans une salle d'attente chez le médecin.

Cette personne qui a ce besoin irrépressible de "poster", précisément là où on lui dit de ne pas le faire, alors qu'il y a des milliers de "topics" à portée de souris et où elle serait la bienvenue pour "l'ouvrir".

Cette personne qui chez moi crée gêne et embarras, en particulier quand elle trouve drôle son petit esprit de contradiction : comment peut-on trouver drôle ce qui est téléphoné et je dirais ... photocopié, puisque déjà vu des milliers de fois ? Là encore, la personne se signale par cette lourdeur et c'est encore pire quand elle est assumée ou revendiquée.

Cette personne aussi qui veut te rappeler les règles d'un forum. Je les connais ! En quoi cela m'interdit-t-il de soumettre une requête, accompagnée du récit que le refus de coopérer suscite en moi ?

Voilà, c'est mon appel du 18 juin : merci d'y répondre par un silence absolu, en vous abstenant d'écrire ici.

Et en prouvant votre élégance, qui a quelque chose à voir avec la retenue, la discrétion, le fair-play, le tournage dans la bouche de sa langue et le tournage des doigts au dessus du clavier et non pas leur insertion dans l'engrenage qui discrédite parce que c'est du temps de perdu que le conflit virtuel-réel.

Vous êtes simplement invités à lire, à méditer, et à lire de nouveau.

Merci de votre compréhension !


avatar
♥ Kiss Jong-il ♥
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1103
Date d'inscription : 12/07/2011
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: En cliquant ici, j'accepte les conditions.

Message par ♥ Kiss Jong-il ♥ le Jeu 9 Fév 2017 - 23:42













ma coloc russe, tatiana, a pleuré au moment de rédiger son commentaire airbnb devant moi. elle a fondu en larmes au moment d'écrire "merci pour cette très bon voyage". elle s'est alors excusée, m'expliquant qu'elle était toujours triste de quitter l'europe. Elle se considère comme asiatique, car native et toujours habitante de iekaterinbourg, dans l'oural à l'est si j'ai bien compris. ville où qu'on a assassiné le tsar et sa famille en 17, et où staline a transféré toutes ses usines lors de l'invasion allemande en 41... émoticône smile
là bas la température moyenne annuelle c'est 2 degrés et y a de la neige genre 5 ou 6 mois par an.
bref, elle a noué sur la poignée de la porte du balcon un ruban en m'expliquant que c'était la tradition qu'un invité fasse ça après avoir séjourné dans une chambre, comme un souvenir. je l'ai laissé et tout, mais heureusement que tout le monde ne fait pas ça parce que sinon ma chambre serait couverte de rubans.
nous touchons là un sérieux problème : je suis un marchand de sommeil et je le vis mal.
une fois j'avais entendu finkielkraut expliquer qu'il y avait une forme d'obscénité dans le fait qu'obama se soit rendu en pologne depuis les états-unis avec son jet privé pour des commémorations et n'était resté qu'une heure ou deux avant de repartir pour les states. que y avait un rapport aux distances un peu hybrissien anormal et que ça le gênait. je crois que cette interview remonte au moment où le volcan islandais au nom ikéesque à rallonge avait bloqué le trafic aérien pendant une semaine. finky s'en réjouissait je crois. breeeeef.
Tout ça pour dire que j'avais ressenti ce qu'il voulait dire sur l'obscénité du rapport au monde, et que maintenant je ressens pareil à propos de mes locations airbnb. il y a quelque chose "d'anthropologiquement anormal", à partager quelque chose pendant une semaine avec la russe gentille qui vient à paris une fois tous les 15 ans, et moi qui au moment de lui dire au revoir pense déjà à l'allemande qui arrive le soir même et pour laquelle je dois préparer la chambre. Pour la russe c'est un moment unique et émouvant (tout comme pour moi pourtant !) mais moi je dois enchaîner les réservations et accueillir à la chaîne.
j'ai l'impression de manquer de respect au logement, à la fille qui part et à la fille qui arrive. (oui je loue dans 85% des cas à des filles, "discriminer c'est la vie", comme dirait zemmour. (oui oui finky et zemmour je revendique mes références merciiii)).
samedi matin mon frère m'appelle pour me dire qu'il a raté son avion pour la suède car son train lyon-paris a eu 2h30 de retard. "suicide à avignon, gné". il a donc du dormir chez moi, alors que j'avais ma coloc allemande. évidemment il a sonné au moment où j'étais allé faire une mini course, se retrouvant nez à nez avec cette freibourgeoise d'ailleurs très mignonne. on a dormi dans le même lit et tout (avec mon frère), à 3 dans mon mini appart. le lendemain je pensais que ce serait un peu plus reposant, mon frère étant parti tôt, mais non, car l'allemande a raté son train le soir ! à cause du changement d'heure.. ! alors que je m'apprêtais à accueillir.... une slovaque !
DU COUP l'allemande m'a demandé si elle pouvait dormir une nuit de plus. C'était pas possible, mais j'allais pas la laisser dormir gare de l'est ou kécla 100 euros d'hotel............
alors elle est venue, et on a dû descendre à la cave chercher un matelas gonflable camping gaz à mettre dans la "micro cuisine couloir" sous mon lit mezzanine... tandis qu'on galérait à gonfler cette merde à minuit avec un souffleur trop bruyant, la slovaque (qui ne parle pas un mot de français) est arrivée ! vazy laisse tomber la situation trop zarbi, avec des valises partout et des mélanges de français d'anglais et d'allemand stressant pour expliquer ça à la slovaque (magnifique et hyper drôle + sympa, je le signale au passage..).
moi j'étais déjà épuisé mais donc le lendemain matin, hop, le réveil de l'allemande sonne à 6h30, je lui dis au revoir et elle part en embarquant mes propres clés pour une raison inconnue .
moi qui suis érotomane je me dis que c'est encore un acte manqué pour rester avec moi après le train manqué et d'autres trucs que j'ai remarqués.
elle est "nicht erreinbar" sur son téléphone quand je m'en aperçois, puis me rappelle "deux minutes avant le départ de son ZUG". tente de laisser mes clés au personnel de la gare mais personne ne veut les prendre ! ils ont apparemment pour consigne de ne rien accepter de la part des voyageurs. Là elle commence à me faire flipper, car elle a en tête de laisser mes clés et mon adresse à n'importe qui ! au chauffeur, à sa femme, à des amis de la soeur d'un mec qui fait le covoiturage....
Vazy que jvais me faire cambrioler jme dis !
Bref, j'ai réussi à m'arranger, trouver un triple des clés (le double je l'avais laissé à la slovaque moi !) et l'allemande me les a envoyé avec DHL, le mari d'arielle dondalle.
Tout ça est nerveusement épuisant.
mais je continue tel un rat judéo bolchévik capitaliste usurier, parce que ça me permet de mettre un peu de rebeu dans les épinards, pffff.










avatar
♥ Kiss Jong-il ♥
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1103
Date d'inscription : 12/07/2011
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: En cliquant ici, j'accepte les conditions.

Message par ♥ Kiss Jong-il ♥ le Ven 10 Fév 2017 - 0:03






Vous le savez, une de mes plus grandes angoisses est que quelqu'un me demande de l'aider à garer sa voiture. Parler une langue étrangère, chanter, jouer un personnage au théâtre ce qui inclut donc les interactions sociales, manger en public, danser ou aider une personne à réussir son créneau, voilà quelques unes de mes phobies secrètes....

Eh bien figurez-vous que j'ai assisté dans la rue à une scène étonnante. Un homme debout sur le trottoir aidait son camarade en bagnole à reculer pour garer sa tuture.

Savez-vous l'astuce qu'il utilisa, beau témoignage de l'ingéniosité populaire à moins que ce soit une pratique normée d'entreprise de livraison ? Il tenait ses mains de telle sorte que ses paumes soient l'une en face de l'autre, comme pour mesurer une distance, mais sur l'axe vertical.

Plus le pare-choc arrière de l'automobile de son ami se rapprochait du pare-choc avant de l'automobile précédente, plus il réduisait l'écart formé par ses mains.

Peut-être que tout le monde connaît cette technique ? mais moi j'aurais plutôt eu tendance à gueuler "ouais, vazy, c'est bon, recule, okok, stooop" en faisait des gestes de la main genre "continue ouais vazy c'est bon t'arrête pas bébée".

Sans rapport aucun je souffre aussi d'un trouble de l'attention qui me fait oublier plein de trucs et accomplir d'épuisantes bêtises. ça se manifeste de plein de manières pénibles, comme toutes ces lessives que j'oublie dans la machine après les avoir lancées.

Bon bah là, depuis 6 mois, je jette régulièrement ma fourchette, une magnifique fourchette grand luxe que j'ai achetée exprès une fortune pour son ergonomie exceptionnelle et son éclat hors norme, je jette régulièrement ma fourchette à la poubelle.

Evidemment, 2 jours plus tard, je m'aperçois que j'ai pas de fourchette, alors là, je panique, fouille partout, ne comprends pas et me dis "zut, philippe, t'as pas fait une rechute ???". La mort dans l'âme je lance la procédure de sauvetage et je vide donc le sac poubelle 50L dans la baignoire pour retrouver un truc métallique brillant, au milieu de tonnes et de tonnes de présos usagers.

Tain, une fois mon père, en rentrant d'un long trajet Lyon-Nantes avait tèje sous mes yeux un billet de 50 sacs en voulant vider ses poches ! Heureusement que je l'avais vu dis-donc. Je pourrais aussi mentionner cette fois où on a fixé les vélos sur le toit de la ZX break et qu'on est sorti à toute bombe du parking pour soudain entendre un bruit comme t'as jamais entendu de ciel qui s'arrache parce que la hauteur était limitée à 2m.

Une seconde de déconcentration et hop on se retrouve à percuter le world trade center je veux dire c'est dangereux ce problème et j'ai pas trouvé encore trouver la solution.

Parfois tout roule, et puis hop, une petite contrariété ou perturbation émotionnelle vous embarque dans un embranchement imprévu, dans une succession d'incidents, car souvent "ça vole en escadrilles" comme dirait l'autre, et hop, on crashe 4 avions sur les états-unis la même journée.

Telle est ma lecture de l'histoire. Une étourderie originelle. Dieu a lancé sa machine à créer la vie et il a oublié le linge pendant 4 milliards d'années.., on attend maintenant qu'il revienne pour nous mettre dans le sèche-linge, et alors ce retour réchauffera nos cœurs.











avatar
♥ Kiss Jong-il ♥
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1103
Date d'inscription : 12/07/2011
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: En cliquant ici, j'accepte les conditions.

Message par ♥ Kiss Jong-il ♥ le Ven 10 Fév 2017 - 0:10





démantèlement d'un réseau islamiste : moktar possédait deux paquets de mentos fraicheur tandis que son cousin wahib à 500 km de là projetait d'acheter du coca pour soi-disant le boire.

la vigilance est l'affaire de tous.




avatar
♥ Kiss Jong-il ♥
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1103
Date d'inscription : 12/07/2011
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: En cliquant ici, j'accepte les conditions.

Message par ♥ Kiss Jong-il ♥ le Jeu 16 Fév 2017 - 23:22






Voici le résultat de mon travail qui est excellent et que je vous invite donc à lire.
C'était en géographie, je devais faire une dissertation de 5 pages sur l'intitulé suivant :




"Les territoires français dans le monde"































avatar
♥ Kiss Jong-il ♥
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1103
Date d'inscription : 12/07/2011
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: En cliquant ici, j'accepte les conditions.

Message par ♥ Kiss Jong-il ♥ le Sam 29 Avr 2017 - 23:10











Je ne me remets pas du fait que la divine et excellente Valérie Lemercier ait été remplacée par Muriel Robin dans Les Visiteurs 2. La pauvre fait ce qu'elle peut mais on le sait tous, ce rôle était fait pour Valérie.

PS : Clavier est vraiment bon en fait ! D'ailleurs, je me faisais la réflexion que le scénario (des hommes du Moyen-Âge débarquant en l'an 2000) est presque secondaire.

La drôlerie de "Jacquouille" a moins à voir avec le fait qu'il vienne d'une époque lointaine qu'avec le fait que c'est une personne en situation de handicap mental. Ce personnage est en fait un charbé intégral planté au beau milieu des autres, une sorte de trisomique surexcité, d'idiot du village expansif et inarrêtable, de débile profond en décalage complet avec les différents drames qui se jouent autour de lui.

Jacquouille est un ahuri qui ne se déplace qu'en se ruant, toujours en train de gesticuler, de crier, de piocher de la nourriture, de tomber par terre, de remplir sa bouche de nourriture, de voler des objets, de mâcher de la nourriture en tripotant "dame ginette" la clocharde, etc.

A la différence du comte de Montmirail, son décalage n'est pas lié à l'époque d'où il vient, mais plutôt à sa déficience intellectuelle de zouave sur piles. Ce pauvre homme est un simplet hystérique qui ne tient pas en place, un Corky sous cocaïne qui épuise tout son monde, en particulier le spectateur, qui n'a plus la force de s'opposer au rire face au déchaînement de la fripouille.




avatar
♥ Kiss Jong-il ♥
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1103
Date d'inscription : 12/07/2011
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: En cliquant ici, j'accepte les conditions.

Message par ♥ Kiss Jong-il ♥ le Jeu 12 Oct 2017 - 18:26








« M'analysant cet après-midi, je m'aperçois que mon système stylistique repose sur deux principes, et tout aussitôt, suivant la bonne règle de nos bons classiques, j'érige ces deux principes en règles fondamentales de tout art d'écrire: dire ce que l'on éprouve exactement comme on l'éprouve - clairement si c'est clair; obscurément si c'est obscur; confusément si c'est confus; et bien comprendre que la grammaire n'est jamais qu'un outil, et non pas une loi.

Supposons que je voie devant moi une jeune fille à l'allure masculine. Un être humain ordinaire dira simplement: "Cette jeune fille a l'air d'un garçon." Un autre être humain, tout aussi ordinaire, mais déjà plus conscient du fait que parler, c'est dire, dira d'elle: "Cette jeune fille est un garçon." Un autre encore, tout aussi conscient des devoirs de l'expression, mais poussé davantage encore par l'amour de la concision, ce luxe de la pensée, dira d'elle: "Ce garçon." Quant à moi, je dirai: "Cette garçon", violant la règle de grammaire la plus élémentaire, qui exige que s'accordent en genre et en nombre le substantif et l'adjectif. Et j'aurai fort bien dit; j'aurai parlé dans l'absolu, photographiquement, loin de la platitude, de la norme, du quotidien. Ainsi n'aurai-je pas parlé: j'aurai dit.

La grammaire, qui définit l'usage, établit des divisions légitimes mais erronées. Elle distingue, par exemple, les verbes transitifs et intransitifs; cependant, l'homme sachant dire devra, bien souvent, transformer un verbe transitif en verbe intransitif pour photographier ce qu'il ressent, et non, comme le commun des animaux-hommes, pour se contenter de le voir dans le noir. Si je veux dire que j'existe, je dirai "je suis". Si je veux exprimer que j'existe en tant qu'âme individualisée, je dirai "je suis moi". Mais si je veux dire que j'existe comme entité, qui se dirige et se forme elle-même, et qui exerce de la façon la plus directe cette fonction divine de se créer soi-même, comment donc emploierai-je le verbe être, sinon en le transformant tout d'un coup en verbe transitif ? Alors, promu triomphalement, antigrammaticalement être suprême, je dirai "je me suis". J'aurai exprimé une philosophie entière en trois petits mots. N'est-ce pas infiniment préférable à quarante phrases pour ne rien dire? Que peut-on demander de plus à la philosophie et à l'expression verbale?

Qu'ils obéissent donc à la grammaire, ceux qui ne savent penser ce qu'ils sentent. Que s'en servent au contraire ceux qui savent dominer leurs expressions. On raconte que Sigismond, roi de Rome, ayant commis une faute de grammaire dans un discours public, répondit à quelqu'un lui en faisant la remarque: "Je suis roi de Rome, et au-dessus de la grammaire." Symbole merveilleux! Tout homme sachant dire ce qu'il dit est, à sa façon, roi de Rome. Le titre est royal, et la raison en est de savoir s'être. »


avatar
♥ Kiss Jong-il ♥
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1103
Date d'inscription : 12/07/2011
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: En cliquant ici, j'accepte les conditions.

Message par ♥ Kiss Jong-il ♥ le Dim 8 Juil 2018 - 22:20





Me plaisent : les numéros 10(EU), 7(ITA), 5(FRA), 4(GB), 2(ALL), 1(RUS).
Je ne les aurais pas mis dans cet ordre en revanche !
Et j'aime bien aussi la Hatikvah (ISRAEL)










*Kiss*.......*Kiss*
*Kiss*...*Kiss*
*Kiss**Kiss*
*Kiss*...*Kiss*
*Kiss*.....*Kiss*
*Kiss*.........*Kiss*


........*Kiss*
........*Kiss*
........*Kiss*
........*Kiss*
........*Kiss*
........*Kiss*



.........*Kiss*
...*Kiss*...*Kiss*
...*Kiss*......*Kiss*
......*Kiss*
...........*Kiss*
*Kiss*......*Kiss*
.*Kiss*.......*Kiss*
...*Kiss*...*Kiss*
.........*Kiss*



.........*Kiss*
...*Kiss*...*Kiss*
...*Kiss*......*Kiss*
......*Kiss*
...........*Kiss*
*Kiss*......*Kiss*
.*Kiss*.......*Kiss*
...*Kiss*...*Kiss*
.........*Kiss*



avatar
♥ Kiss Jong-il ♥
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1103
Date d'inscription : 12/07/2011
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: En cliquant ici, j'accepte les conditions.

Message par ♥ Kiss Jong-il ♥ le Sam 15 Sep 2018 - 22:18









De la même manière qu'une équipe de foot comporte plusieurs rôles (gardien, défenseurs, milieux, attaquants (avec des nuances hein, car il y a les défenseurs centraux, les arrières latéraux, le milieu de terrain offensif etc)) eh bien dans une équipe cycliste, on essaye de placer les différents rôles.

Eh oui, en vélo, dans une équipe de 8, y a pas 8 bourrins identiques qui pédalent comme des bourrins.

Tout d'abord, dans le Tour de France, chaque équipe est construite pour et autour d'un LEADER. Genre c'est simili officiel. Ce leader "joue le classement général du Tour de France", c'est le meilleur quoi, et s'il gagne le Tour ou une bonne place, il partagera sa prime avec ses collègues. Tous les autres ou presque sont à son service.

Tu vas me dire : "comment, seul sur son vélo, peut-on aider un leader ? Le cyclisme est un sport individuel etc"

Eh bien NON !! un leader doit être entouré de ses coéquipiers esclaves
"la reine des fourmis a besoin de ses ouvrières et de ses soldats", etc

déjà, un point important en vélo est de savoir qu'il y a le phénomène de l'aspiration ! c'est à dire que rouler seul face au vent est BEAUCOUP PLUS DUR que de rouler "dans la roue de quelqu'un", car on y est "à l'abri", protégé du vent. Je l'ai vécu plein de fois, l'aspiration, avec mon pote antoine par exemple. "C'est fou", je trouve. Dans des descentes où on allait à fond, bah mon pote pédalait à mort, et moi je me calais dans la roue, en me "blotissant", et j'étais aspiré, sans même pédaler. Donc du coup, j'allais plus vite que lui, et j'étais aspiré genre je vais le percuter, ma roue avant touchant sa roue arrière. Ce qu'il faut faire pour pas avoir à freiner, c'est "se décaler un peu", sur la gauche généralement, et là tu sors de l'abri tu te prends le vent de pleine face, ça te freine un peu, ton pote reprend quelques cm d'avance, et tu peux de nouveau te caler en file indienne derrière ton équipier qui se sacrifie pour toi.

Un mec qui pédale devant dépense, je sais pas, 20 ou 30%, d'énergie en plus, que celui qui est le seigneur à l'abri.

Le "relai", dans le cyclisme, est quelque chose de fondamentalissime.

Parfois, il y a des coureurs de différentes équipes qui sortent du peloton, histoire de faire une "échappée" et de gagner l'étape. Eh bien, comme aucun n'est leader (un leader ne part PAS en kamikaze seul devant dans une échappée), ces coureurs téméraires doivent "coopérer" en prenant les relais afin de faire prendre de l'avance à l'échappée ! Donc, "c'est très esthétique", ils font comme un wagon, à tour de rôle ils prennent la tête de ce qu'on appelle "le train". Et tout ça est cruel car ils doivent impérativement collaborer pour semer le peloton, et s'ils y parviennent, bah ils passent, dans le dernier kilomètre, du statut d'alliés, au statut d'adversaires ! Parfois, des petits malins, en prévision du moment où ils vont devoir s'affronter, veulent économiser leurs forces et ne prennent pas les relais !! ils restent cachés dans les roues, ou bien ils prennent des relais "peu appuyés", pas longtemps, et ça, ça crée dans l'échappée "une mésentente", ce qui est très grave. Car pour aller au bout les échappés doivent impérativement rouler au train !!

Si l'échappée ne s'entend pas bien, certains "attaquent". C'est génial les attaques, dans le vélo. Pour attaquer il faut surprendre l'autre car il faut faire un effort si violent et inattendu que les autres n'ont PAS LE TEMPS de se mettre dans ta roue. Un mec attaqué qui réussit à "attraper" la roue de l'attaquant, normalement il est sauvé, car du coup il peut suivre le mec en dépensant 30% d'énergie en moins grâce à l'aspiration pendant que l'attaquant grille ses forces pour rien. Mais si au contraire le cycliste qui attaque parvient, comme on dit, à "créer l'écart", parce qu'il a bien jailli et produit son effort, alors c'est comme s'il avait "cassé l'élastique imaginaire" de ses concurrents qui ont pas réussi à "prendre son wagon". Si ces derniers veulent revenir et faire leur retard, ils vont à leur tour devoir faire cet effort seul face au vent ce qui est trèès épuisant.

Ainsi, un mec à 90% d'un autre mec, peut le suivre s'il réussit à "attraper la roue", mais si non, il est très probable qu'il va se faire lâcher. D'autant plus que ça va trèèès vite, psychologiquement. Dans la tête, ne pas réussir à prendre la roue d'un mec qui t'attaque, ça te détruit. Souvent c'est comme ça, une sorte d'élastique invisible qui part, le mec est "semé", il a pas réussi à suivre et il cale. On dit qu'il a été "déposé", car visuellement on a l'impression qu'il est à l'arrêt.

J'avoue, c'est super esthétique, car tu vois les coureurs qui slaloment et le mec essaye de se défaire du "chewing gum", "du sparadrap du capitaine haddock", que constitue le suiveur qui s'accroche.

Le summum du spectacle, c'est quand il y a .. contre attaque, c'est à dire que l'attaqué a réussi à pas se faire semer, à rester dans la roue du mec qui a slalomé et attaqué sur un bord de la route, bah on croit que ça va temporiser et que chacun va se reposer, mais il attaque à son tour !


Les coéquipiers servent donc à "abriter" leur chef, leur leader et à "l'escorter". Par exemple, si le leader a un souci mécanique, un pneu crevé, "une envie de faire pipi", bah il est toujours accompagné de ses "lieutenants" qui vont l'attendre et l'aider à revenir dans le peloton, en lui disant "vazy cale-toi dans nos roues, c'est nous qu'on va te ramener". Cela dit, j'utilise lieutenant, mais je devrais pas, car un "lieutenant" ! c'est le terme qu'on utilise pour désigner le meilleur équipier. Celui qui va être le dernier à suivre son leader, surtout quand la route s'élève, dans la montagne, parce que tous les autres sont cramés. Il arrive, parfois, que le lieutenant soit très en forme et on s'aperçoit qu'il pourrait presque être meilleur que son leader et qu'il a les jambes pour partir à l'avant en abandonnant son leader derrière. Dans ce cas, il se sacrifie encore plus, car il doit l'attendre et l'aider, sachant que l'année suivante, s'il est vraiment très fort, alors il deviendra le leader d'une autre équipe, et aura à son tour des coéquipiers travaillant pour lui ! C'est déjà arrivé plusieurs fois, sur le Tour, qu'un "lieutenant" soit très manifestement en meilleure forme que son leader, mais l'attende et l'aide, alors qu'il aurait la capacité de lutter avec les meilleurs, c'est à dire les leaders des autres équipes.

Un moment génial dans le cyclisme, c'est ce qu'on appelle "l'explication", quand il ne reste plus que les leaders, "à nus", sans leurs garde rapprochée d'équipiers, souvent à l'arrivée des étapes de montagnes, au sommet, etc. C'est LE moment de vérité, ils ne sont plus 180 coureurs cyclistes dans un peloton mais, une quinzaine maximum, au milieu d'une foule qu'ils doivent fendre dans les lacets de la montagne. Quel bonheur, quelle joie !

Les équipiers les plus bas de gamme servent aussi ... à porter les bidons d'eau ! Ils se laissent dériver en queue de peloton pour retrouver la voiture du directeur sportif qui suit la course en bagnole avec "les gourdes au frais", ils récupèrent ça et ensuite font l'effort de remonter le peloton (dangereux en plus) pour apporter à boire à leur seigneur.

Mon dieu j'ai encore plein de trucs à dire, car "le Tour de France est beaucoup plus complexe que ça"...


Là je t'ai parlé du classement général, c'est à dire de celui qui a le meilleur temps "cumulé" sur les 21 étapes et vise la victoire finale à Paris, c'est à dire le MAILLOT JAUNE. La consécration ultime, épreuve réputée la plus dure au monde, car en France t'as les Alpes et les Pyrénées !

J'aime aussi le fait qu'ils gagnent cent fois moins d'argent que les "footeux", même si ça c'est récemment amélioré, surtout pour les "stars du vélos".

Il n'y a pas que le classement général dans le Tour.

Il y a .... les victoires d'étape.

Or, il y a plusieurs profils d'étapes. On peut en compter 4.

=> Le plat, les plaines.
=> Le "parcours accidenté", valloné.
=> La montagne, dont la haute montagne, avec les "cols mythiques", comme l'Alpe d'Huez ou le Mont Ventoux, "légendaires" !!

Ces trois types forment les étapes en ligne, avec un peloton qui doit parcourir 180 km en moyenne. Y a de petites étapes à 120 km, rares, et des "étapes fleuves", à 220 km, rares aussi.

Le quatrième type d'étape, c'est le contre-la-montre, qui dure en moyenne 40 km, où les coureurs partent SEULS, les uns après les autres, toutes les 2 ou 3 minutes. Donc finies les histoires d'équipiers, d'aspirations, ils sont TOUS seuls, face au vent, c'est HYYPER dur et exigeant comme exercice. Ils ont des vélos aérodynamiques spéciaux, pour poser les coudes sur le guidon et "fendre le vent" sans qu'il s'engouffre entre les bras, des casques d'alien, des "roues pleines", c'est futuriste cool.

J'ai plus de batterie sur mon PC, donc je vais vite en te donnant les autres profils à part le leader et ses équipiers.

Il y a dans chaque équipe un SPRINTEUR. Lui il est là pour faire une victoire d'étape sur le plat. Chaque étape rapporte des POINTS (en plus de l'argent évidemment). Or les étapes de plat rapportent un MAX de points, et celui qui a le plus de points gagne ... le maillot vert ! C'est ce qu'on appelle "un classement annexe".

Les sprinteurs c'est des fous kamikazes qui arrivent dans la ville à 70 km/h et peuvent chuter, "jouent des coudes", ont des jambes énormes, etc. Du coup, ils ne peuvent PAS passer correctement la montagne. Tout leur truc, à eux, c'est de gagner les étapes de plat et de terminer les étapes de montagne dans les délais. Ils se regroupent alors dans ce qu'on appelle un "gruppetto", de losers qui montent la montagne "à un train de sénateur", lentement, mais pas trop sinon ils sont "hors-délai".


Notre meilleur sprinteur français s'appelle "Arnaud Démarre" (sic).


Tu as aussi des BAROUDEURS, profil de plus en plus rare. Eux veulent aussi gagner des étapes, mais n'ont pas la "pointe de vitesse" du sprinter, juste bon à foncer comme un dingue sur les 500 derniers mètres ! Donc, ce qu'ils font c'est qu'ils attaquent le peloton, de très loin, genre 130 km avant l'arrivée, parfois au km zéro, et se lancent dans des "raids" fous, avec quelques autres qui font comme eux. On appelle ça une échappée, des "échappées au long cours". Mais c'est trèèèèèèèès dur de réussir car imaginons qu'ils soient 5. bah s'ils prennent des relais, ils sont 20% du temps seuls face au vent et s'épuisent beaucoup plus vite que le peloton qui lui peut faire rouler 50 mecs, qui n'auront donc chacun que 2% du temps face au vent. Vois-tu ?? Tu me diras, pourquoi le peloton roule et prend des relais ? Eh bien parce que les coéquipiers du sprinteur, dans le peloton, ne voient pas d'un bon œil qu'on enlève une chance de victoire d'étape à leur sprinteur ! Donc quand t'as six équipes de sprinteurs qui roulent à 50 cyclistes, l'échappée a peu de chance de conserver son avance. Cela arrive parfois, "ce qui est d'autant plus beau".

Thomas Voeckler est un baroudeur français célèbre.

Le public adore les baroudeurs. Car ils ont le panache, s'extraient de l'anonymat du peloton !! Échouent souvent mais quand ils y arrivent "c'est beau".



Autre profil : le PUNCHER.

Celui là est capable d'efforts un peu violent, d'attaquer proche de l'arrivée, mais ce n'est pas un sprinteur. Car son attaque, il la place genre à 5 ou 2 km de la fin d'étape, et souvent, si possible, quand c'est un peu vallonné, avec une ptite côte accidentée. C'est populaire stylé aussi les punchers.

Bon je m'arrête là car plus de batterie, mais !! je tenais à te parler des punchers car un des meilleurs cyclistes du monde actuellement est un jeune slovaque qui a la particularité d'être une sorte de "sprinteur puncher". Or, aujourd'hui, je crois avoir compris qu'on a une arrivée d'étape avec une montée qui pourrait convenir à un puncher. Enfin, pas sûr sûr, car je crois que "ça monte vraiment", (mais brièvement, c'est pas une vraie montagne) donc un puncher puissant pourrait ne pas y arriver. Ce sprinteur puncher (qui en plus passe correctement les montagnes) s'appelle "Peter Sagan", un beau gosse fantasque aux cheveux longs. Qui a déjà gagné 5 maillots verts consécutifs, car il fait des points sur le plat et sur les arrivées accidentées et finit le Tour dans les délais en montagne, donc "profil parfait" pour avoir le maillot vert au bout de trois semaines sur les Champs-Elysées !


Et sinon, le Français "leader" d'une équipe (AG2R la mondiale) s'appelle Romain Bardet, il a déjà fini 2ème et 3ème du Tour ! ce qui est trèès rare ! Dis-toi bien que je n'ai JAMAIS vu de mon vivant la victoire d'un Français dans le Tour ! J'attends ça depuis 32 ans............................


Allez prochain épisode plus tard (oui oui chui loin d'avoir fini d'expliquer Smile Smile Smile Smile  )


avatar
♥ Kiss Jong-il ♥
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1103
Date d'inscription : 12/07/2011
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: En cliquant ici, j'accepte les conditions.

Message par ♥ Kiss Jong-il ♥ le Dim 16 Sep 2018 - 17:37









Aloors alooorrrs.

J'ai parlé du leader et de ses équipiers.

J'ai parlé du sprinter, du baroudeur et du puncher.

Il me faut aborder encore 2 profils et demi de cyclistes, fondamentaux.


===>

Le GRIMPEUR.

Comme son nom l'indique, son terrain de jeu c'est la montagne. A chaque type de cycliste correspond un gabarit. Le pur grimpeur est très léger, plutôt petit. Dans la montagne, "il s'envole", place des attaques, en danseuse, et "dépose" ses adversaires, comme je disais.

Toutes les montées (un peu sérieuses) du Tour sont classées en 5 catégories.

Il y a les côtes de 4ème et 3ème catégories.
Puis les cols, de 2ème catégorie, de 1ère catégorie.
Les cols mythiques, eux, comme l'Alpe d'Huez ou le Mont Ventoux, dont je t'ai parlé, sont les cols Hors Catégorie.
Le premier coureur qui passe au sommet d'un col, bah il gagne des points ! Et plus la catégorie est difficile, plus ça rapporte.

Celui qui a le plus de points porte le maillot "blanc à pois rouges".
"maillot légendaire" évidemment, que je voulais avoir enfant, presque plus que le maillot jaune.

Il est assez prisé des Français, et d'ailleurs, le record du nombre de maillots à pois ramenés à Paris est détenu par un certain .... Richard Virenque. Smile Smile Smile

il en a eu 7, record absolu !!!!

C'est dans la montagne que se créent les bigs écarts et que se gagnent les Tours, généralement, à 80%.

Pourquoi je dis 80 % ? Parce qu'il y a un dernier grand type de coureur cycliste :


===>

LE ROULEUR.

Lui, son "don", c'est qu'il est capable de maintenir une vitesse constante, élevée, sur du plat, plutôt, seul, sans coéquipier, car il est TRES TRES PUISSANT. Mais c'est pas la même puissance que le sprinteur qui fonce comme un dingo pendant 500m en fin d'étape avec ses grosses jambes. Lui c'est plutôt au niveau "du coup de rein". Un rouleur s'exprime donc en CONTRE LA MONTRE. Chaque année, il y a en moyenne deux étapes contre-la-montre, tu sais ces étapes courtes (elle dure une heure) où chaque coureur est seul "contre lui-même" (contre la montre), pendant 40 à 50 km. Là aussi, de gros écarts peuvent se créer, comme en montagne.

Or, ce qu'il faut savoir, c'est que les grimpeurs ont un ENORME PROBLEME avec cette épreuve. A chaque fois, ils perdent un temps fou, tout le temps qu'ils ont gagné en montagne, parce qu'ils sont trop légers ! Un rouleur doit être entraîné par sa masse, un peu comme quand tu lances une grosse boule de pétanque ou bowling sur le parquet tu vois, comparé à si tu lances une balle de ping pong ! Le coup du grimpeur qui se fait niquer dans le deuxième et dernier "CLM" (contre la montre) est un grand classique. Oui parce que la tradition, c'est de mettre un CLM juste avant l'arrivée à Paris, pour bien faire dynamiter les écarts et le suspense après les alpes et les pyrénées....

Y a quelques années, un solide rouleur (l'Australien Cadel Evans) s'était accroché sans briller pendant 20 jours, y compris dans la montagne, perdait quelques secondes etc, ne gagnait pas d'étape, et à la veille de l'arrivée, hop, il a fait le CLM de sa vie et a coiffé tout le monde au poteau pour s'emparer du maillot jaune la veille de l'arrivée à Paris !

Que de suspense...

Je t'ai parlé de Sagan qui était un mix assez rare de "sprinter-puncher", qui lui permet de gagner plein de trucs dont le maillot vert du tour de france, d'ailleurs "sa fiche wikipedia ne dit pas autre chose donc j'étais fier en voyant ça".


"Peter Sagan est un coureur complet, excellent sprinteur et à l'aise dans les bosses. Cette polyvalence lui permet d'être un redoutable concurrent quel que soit le profil de l'étape. Seuls la haute montagne et les longs contre-la-montre ne lui sont pas favorables105,106. En 2014 et 2015, Peter Sagan remporte le maillot vert du Tour de France sans avoir gagné la moindre étape. Ses nombreuses places d'honneurs, sur plaine et en terrain vallonné, lui ont permis d'accéder à ce maillot. "


Bon eh bien pour gagner le classement général du Tour, ça ne sert à rien d'être un sprinteur puncher, ni même un baroudeur. ça ça sert pour d'autres types de courses d'un jour qu'on appelle "les classiques" (genre Parix Roubaix, etc).

Pour gagner le Tour il faut être un mix grimpeur-rouleur. Mais donc c'est un "mix impossible". Il faut être une sorte de grimpeur qui sauve la mise lors des CLM ou bien un rouleur qui limite la casse en haute-montagne. Généralement, donc, les leaders sont ceux qui parviennent à passer la montagne ainsi que les CLM. Mais les purs rouleurs ne passent pas la montagne, et les grimpeurs purs se font larguer en CLM.



Alalala, tant de choses à dire.


Au début de ce mail, j'ai dit "deux profils et demis".

En effet, être un bon en montagne, ce n'est pas seulement être capable de s'envoler dans les ascensions, de pratiquer des attaques "changements de rythme" qui détruisent ceux qui essayent de grimper à leur rythme, c'est aussi savoir.... descendre !! Or, tous les coureurs ont des niveaux différents. C'est comme du ski, une science dans les trajectoires à prendre, un côté casse-cou fou, (ça va à 100km/h), gérer la peur des virages etc.... Certains sont "réputés" pour être excellents descendeurs, ce qui leur permet de "confirmer ou d'accroître" l'écart qu'ils ont créé dans la montée. D'autres à l'inverse, sont "crispés", comme on dit, sur leur vélo, et perdent du temps (voire chutent).

Bardet, le français, donc, est un très bon grimpeur et un excellent descendeur. En revanche, en contre-la-montre, il galère et perd du temps. Il sait qu'il doit travailler sur ça... sans perdre son explosivité ou sa légèreté dans les cols, tu vois !

Un grand rouleur se "reconnaît" visuellement, au fait que "seules ses jambes bougent". Ses épaules sont simili immobiles sur sa machine, alors que normalement, quand tu fais un effort, tu "pioches", ça s'appelle. Droite gauche droite gauche tes épaules se balancent. Les grands rouleurs sont tellement puissants, ils ont tellement "le coup de rein", que rien ne bouge et c'est réputé "esthétique".

"piocher", est la marque de la fatigue, souvent, en vélo. Certains rouleurs sont si forts, qu'ils rattrapent le mec qui est parti deux ou trois minutes avant lui !!! et même celui d'encore avant. Naturellement, pour que l'exercice ne soit pas dénaturé, ils n'ont pas le droit de se mettre dans la roue l'un de l'autre ou de s'aider hein. Sinon c'est de la triche, ils font l'aspiration etc. Généralement même s'ils voulaient ils pourraient pas : le rattrapé n'a pas la force de suivre et le rattrapeur n'a pas de temps à perdre.

Il y a sur internet quelques images de grands rouleurs, comme les deux récents plus grands multiples champions du monde de cette discipline (le CLM)

"regarde leur immobile ligne d'épaule, etc".

En plus y a une musique de rap américain, tu vas kiffer. Enfin, j'avais déjà partagé ça sur facebook y a des années !!


avatar
♥ Kiss Jong-il ♥
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1103
Date d'inscription : 12/07/2011
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: En cliquant ici, j'accepte les conditions.

Message par ♥ Kiss Jong-il ♥ le Lun 17 Sep 2018 - 18:18









Il est maintenant temps pour moi de t'avouer la supercherie : le cyclisme, le Tour de France se meurt.

On a eu un âge d'or, où les jeunes garçons des années 50 ou 60 ou 70 et même 80 voire 90 rêvaient tous d'être des "héros cyclistes", et pas encore des "sales footeux racailles de banlieue surpayées instagram narcissiques tatouages coupes de cheveux individualistes satanique femmes mannequin". On peut voir ça dans amélie poulain quand elle retrouve la boîte pleine de souvenirs du mec derrière un carrelage de la salle de bain, t'as des petits cyclistes, comme tu aurais des petites voitures ou des petits soldats en plomb...

Le cyclisme fait moins rêver, hélas, "les choses évoluent il faut croire". En athlétisme aussi d'ailleurs, changement ! L'épreuve reine était le marathon, aujourd'hui c'est le 100 m. Sans doute est-ce lié "à notre époque malsaine avide de spectacle intense et de vitesse"

Voici un aperçu des raisons qui selon moi expliquent le déclin du cyclisme...


RAISON numéro une : L'esthétique.

Parmi les raisons qui font que "suivre un Tour" c'est suivre une dramaturgie, complètement folle, c'est qu'à tout moment un imprévu peut se produire, un rebondissement inattendu que t'avais pas vu venir. Il se passe TOUJOURS des trucs dingues sur un Tour. Quand t'es un vrai passionné t'es en stress un peu comme quand tu regardes ton patineur artistique préféré en train de prendre son élan pour tenter son triple saut où il peut tomber ! Car oui parmi les choses folles, un grand truc c'est les chutes. Chaque année, y en a plein. Souvent collectives, car quand un mec glisse il entraîne avec lui d'autres cyclistes à côté ou derrière qui arrivent trop vite et ne peuvent pas l'éviter. Enfant, j'ai été traumatisé par la mort EN DIRECT de l'italien "fabio casartelli", jeune et prometteur tout juste champion olympique de 25 ans, en juillet 1995. Le jour même où le "grimpeur-baroudeur" Richard Virenque remportait une étape légendaire avec genre 200 km d'échappée en solitaire à travers les cols.... Fabio Casartelli gisait inconscient sur le bord de la route avec plein de sang qui coulait de sa tête, alalalala. Horrible, il avait heurté une sorte de pavé cubique tu sais comme y a dans les virages en descente au bord des routes de montagne...Eh oui, les casques n'étaient pas obligatoires. Tout ça pour dire qu'à force d'accidents et autres décès, les casques sont devenus obligatoires. Au début, les coureurs ne voulaient PAS, ils préféraient porter leurs tites casquettes à tites visières, tu vois, comme "d'antan". l'encombrant casque ça leur tenait chaud ça les gênait. Il ont réussi à repousser ça mais genre, je dirais vers 2004, c'est devenu obligatoire sous peine d'exclusion et tout. Y avait encore une ultime tolérance, c'était le droit de l'enlever pour la dernière ascension de la journée et à condition que l'arrivée soit au sommet, donc pas de redescente. Et puis après même ça a disparu, car certains ont trouvé le moyen de se blesser gravement ou de se tuer en roulant tout doucement dans des montées. Bref, aujourd'hui, nous avons des sortes de mutants atroces qu'on ne peut PLUS IDENTIFIER d'autant plus qu'ils portent aussi désormais des LUNETTES DE SOLEIL CHELOUES pour se protéger les yeux si bien qu'on a plus des humains mais des robots aliens machines dégueu qui font plus rêver. On ne voit plus "le masque de la souffrance", comme avant. Un visage c'est "ce qui exprime l'âme", tu vois, pas que les yeux. Bah là y a plus rien.

Pire encore : avec la massification de la télé et des sponsors, les coureurs sont devenus des "hommes sandwich" qui portent des tenues fluos bariolées publicitaires d'une manière abusée... Du coup t'as des mutants roses fluos à casque lunettes promotionnels pour CANARD WC. (je plaisante pour cette marque qui dieu merci n'y est pas encore). D'ailleurs à une époque, comme en formule 1 avec marlboro, t'avais des équipes de clopes tu sais ! "gitane" etc.

Même les vélos sont soumis à cette loi "ultra libérale", et sont donc avec des marques bariolées. Souvent les entreprises c'est des banques en plus, genre "cofidis" "rabobank", d'obscurs trucs...


Pour que tu comprennes ce que je veux dire, je te mets une vidéo, "calée au bon moment selon moi" (3ème minute), qui illustre un cyclisme qui avait déjà des marques et tout, mais "moins", sans casques et lunettes, sans ultra sponsoring agressif, avec des vélos élégant etc. Oui, c'est le mot, élégant ! Avant, les cyclistes étaient plutôt élégants, aujourd'hui pas du tout !!

Pour la petite histoire, sache que dans la vidéo, c'est EDDY MERCKX ! Une "giga légende" du cyclisme puisque non seulement il a remporté 5 fois le Tour de France, mais il a réussi l'exploit encore inédit et "on voit pas comment que ça peut se reproduire", de remporter les TROIS MAILLOTS ! Le jaune du classement général, le vert du classement par points (normalement dévolu aux sprinters), et le blancs à pois rouges du "classement de la montagne". Il a également eu le prix de la combativité ! Prix dont je t'ai pas parlé mais chaque jour le coureur le plus "combatif", celui qui attaque, réalise une big échappée ou quoi, est le combatif du jour (maintenant le public aussi peut voter) et à la fin du Tour est désigné le "supercombatif". Bref, Merckx a TOUT gagné cette année-là en 1969). Tu comprendras aisément pourquoi son surnom, à ce héros belge, était .... le CANNIBALE ! et aussi un peu "L'OGRE".

Vois donc ces esthétiques images malgré la peut-être pénible musique qu'on voit partout..

Au prochain épisode tu connaîtras une autre raison essentielle qui explique selon moi "la mort du vélo", snif.


avatar
♥ Kiss Jong-il ♥
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1103
Date d'inscription : 12/07/2011
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: En cliquant ici, j'accepte les conditions.

Message par ♥ Kiss Jong-il ♥ le Mar 18 Sep 2018 - 21:00









Je sais que tu te demandes pour quelle autre raison le vélo se meurt.

Allons droit au but : c'est la technologie ! Il y a plusieurs aspects et le pire est sans doute.... l'oreillette.

Depuis une quinzaine d'années, les coureurs du peloton ont une oreillette, tu sais comme les présentateurs télés "à qui l'on dit ceci ou cela dans l'oreillette". Avec qui communiquent-ils tu vas me dire. Eh bien avec leur directeur sportif qui est dans la bagnole roulant derrière la course, avec les vélos de rechange, le mécano, l'eau et les "gels sucrés", etc. Celui-ci a pris alors une importance énorme et finit par piloter un peu des coureurs devenus marionnettes tirés par des fils. Il peut communiquer toutes les infos utiles et dire à un tel de "rouler", ou au contraire de "se relever", il communique les écarts entre les distancés, ceux qui sont en avance, avec les données GPS retransmises en direct à la télé, informent les coureurs si le mec qui vient d'attaquer est "dangereux ou non" au classement général, etc. Bref, c'est une catastrophe absolue !!

Parce qu'avant, les cyclistes couraient à l'instinct et à l'aveugle, un peu dans le flou, ils choisissaient d'attaquer et "voyaient ce qui se passaient", n'avaient PAS autant d'infos. Même pour les écarts, avant, il existait ce qu'on appelait "l'ardoisier" ! C'était deux mecs sur une moto jaune qui mesuraient à la main les écarts, s'arrêtaient à hauteur des "hommes de tête" en déclenchant le chrono, puis attendaient les autres et regardaient l'écart sur leur montre. Ils l'écrivaient sur leur ardoise de restaurant, puis l'indiquaient au peloton. Ils fonçaient alors avec la moto pour rattraper les échappés et leur indiquer à leur tour l'écart avec le peloton ! T'imagines le boulot laborieux artisanal ! Aujourd'hui, bah t'as le directeur sportif calé dans sa bagnole qui skype avec ses hommes radiocommandés pucés. Evidemment le PIRE c'est "chris froome", le diabolique anglais immonde zombie squelette qui passe son TEMPS à parler dans son kit mains libre chelou avec son directeur sportif....

L'introduction de l'oreillette est très décriée, encore aujourd'hui hein, par de nombreux coureurs, qui trouvent que ça a détruit la beauté des courses, car il n'y a plus que du calcul rationnel bizarre, plus de coureur fantasque qui attaquent à 200km de la ligne et "dynamitent" le peloton.

Mais la technologie, c'est aussi une foule d'informations dont le coureur dispose en temps réel ! Genre la vitesse, certes, mais aussi le cardiofréquencemètre, les tours de jambes par minute, ou la "puissance dégagée" en joules, etc. Du coup, ils gèrent leurs efforts comme des épiciers bizarres, en faisant attention à ne pas se mettre "dans le rouge", comme on dit, passant leur temps à optimiser les yeux rivés sur ces stats.... Avant ça n'existait pas, on parlait pas des "joules" et des "watts" des coureurs, maintenant ils sont tous obsédés par ça.

Eh bien là encore ça a détruit le spectacle, l'initiative, le panache, le coup de bluff : t'as plus que des robocops high tech qui gèrent les paramètres de leur panneau de config.



Voili voilou, en tout cas je t'ai bien eue hein, car tu aurais peut-être pu penser que je parlerai du dopage ! (avant d'ailleurs on disait DOPING), mais non non, je ne vais même pas spécialement en parler, en tout cas pas aujourd'hui.


Un sport peut être considérablement modifié par le changement de petites règles.

Tu te souviens, une fois qu'on était en voiture, je t'avais parlé du concept des "variables didactiques", et je t'avais expliqué que c'était des petites variables qu'on pouvait modifier dans un exercice "de base" et qui pouvaient le faire passer de super simple à super difficile.

Par exemple en géométrie, tu peux demander de construire une figure de base.
Et là bah tu peux jouer sur
le papier : blanc ou avec quadrillage, quel quadrillage (attention les grands carreaux "seyès" font 8mm et pas 1cm, petits carreaux 5 mm et papier millimétrés 1cm)
les instruments disponible : règle, compas, rapporteur, équerre, papier calque ?
la figure en elle-même : simple, triangle remarquable, ou polygone complexe
les mesures : nombres entiers, décimaux, données incomplètes (celle des autres côtés étant à retrouver grâce aux propriétés de la figure ou à des formules)
le temps disponible : limité, et de combien..
la consigne elle-même : sa formulation, les verbes, l'ordre d'apparition des indications, chiffres inutiles, etc.
ETC

Je t'assure que le taux de réussite d'un même exercice peut varier de 0 à 100% en fonction de ça.

Imagine tu veux travailler la comparaison de grandeur, bah le seul fait de dire "range du plus grand au plus petit" est beaucoup plus facile que dire "range dans l'ordre décroissant", car la moitié va paniquer et confondre croissant et décroissant alors qu'à la base la "compétence travaillée", c'est de comparer des nombres.

Même chose s'ils doivent classer 3 nombres ou 7. Si c'est 7 tu peux être sûr qu'il va y avoir au moins des oublis au pire des erreurs.

Bref en sport c'est pareil, d'ailleurs, chui con mais c'est un truc de base, en EPS, les "variables didactiques"...

Tu peux faire varier plein de petits critères pour faciliter ou compliquer l'activité !

Par exemple la règle du "marcher" en basket bah tu peux décider que c'est 5 pas pour un débutant qui coordonne rien, ou 3 pour les pros, etc ! La taille du terrain, le nombre de joueur, ballon en mousse, que sais-je encore.


Il y a eu aussi des évolutions technologiques, en tennis. As-tu entendu parler du "hawk-eye" ? Quand l'arbitre annonce fausse une balle qu'un joueur pense bonne (et vice versa), alors il peut demander le "hawk-eye", et alors un replay sur écran géant image de synthèse projette un ralenti zoomé de la balle pour voir où a eu lieu l'impact ! Souvent ça change le sort de certaines balles importantes ! Les joueurs ont droit à trois "challenges" par set. Ce système coûte hyper cher donc il est réservé aux grands tournois et aux grands courts donc "injustice" certains disent. En France, à Roland Garros on a toujours du retard sur tout, et notamment sur le hawk-eye, mais là y a un argument : la balle laisse une trace sur terre battue, donc inutile d'avoir ce système ! Sauf que bon quand y a plein de traces on sait plus qui est quoi !

C'est une sorte d'arbitrage vidéo en fait !

Comme en rugby depuis des années et en foot pour la première fois à cette coupe du monde.

Pas besoin de technologie forcément pour apporter des changements !

Par exemple le coup des deux jeux d'écarts dans le cinquième set, qui conduit à des matchs FLEUVES comme celui d'hier à Wimbledon, bah, certains tournois comme l'US OPEN l'ont abandonné avec un simple "tie-break jeu décisif", y compris dans l'ultime manche. D'autres envisagent d'annuler le "let, premier service" qui fait perdre du temps et il a d'ailleurs été supprimé dans les circuits junior.

En foot, une règle importante a beaucoup modifié le jeu, c'est l'interdiction (récente hein !!) pour le gardien de prendre le ballon à la main quand celui-ci lui a été envoyé volontairement par l'un de ses coéquipiers. Il est obligé de renvoyer la balle avec le pied. le but étant d'éviter qu'un défenseur en difficulté se débarrasse du ballon en faisant la passe au gardien, qui le ramasse et prend son temps pour dégager etc.

Nouvelle règle aussi dans cette coupe du monde : la possibilité de faire un quatrième changement en cas de prolongation. Alors qu'avant bah si t'avais fait tes trois changements de joueur, tu étais coincé. Là ça apporte "du sang neuf" et n'oblige pas les entraîneurs à la prudence en ne faisant pas un changement au cas où il y aurait une égalisation puis donc des prolongations, etc !!

Un truc qu'ils ont décidé, dans le foot, aussi, pour les championnats et donc les phases de poules qui sont des mini-championnats, c'est que la victoire ne rapporterait plus 2 points mais 3 ! (sachant que la défaite c'est zéro et le match nul 1 point). Du coup, alors que les équipes pouvaient se contenter d'un match nul en "faisant tourner le ballon" bah ça pousse à jouer jusqu'au bout la victoire car "trois points c'est beaucoup quand même".


Je ne perds pas le fil car je reviens au vélo, héhé : en vélo aussi ils essayent, en jouant sur les règles, de compenser la perte d'intérêt et le "vieillissement du public", en relançant le spectacle. Exemple : ils ont placé des sprints absurdes au milieu des étapes, qui rapportent des "secondes de bonification" ! Histoire d'animer un peu plus la course. De même, ils ont doublé les points attribués pour le maillot du meilleur grimpeur pour les sommets qui correspondent à des arrivées d'étapes. On est aussi passé de 9 coureurs par équipe, à 8.


En fait je pourrais en trouver encore une dizaine, de règles, comme ça, que les organisateurs ont instaurées, parfois enlevées, dans le seul but "d'ajuster" et "produire un spectacle plus beau et plus juste". Je vais y réfléchir pour un prochain mail, va.

Mais du coup, c'est une des raisons qui font que les comparaisons de résultats dans le temps n'ont AUCUN SENS.

Ainsi, "la coupe du monde qui nous concerne aujourd'hui", ne s'est pas du tout toujours jouée au même format ! Pas les mêmes nombres d'équipes ou de règles, comme l'arrêt bosman dont je t'ai parlé qui a modifié les choses pour les clubs...

Prenons la coupe du monde 1974. Tu n'avais pas comme actuellement une phase de "poules" suivis des huitièmes, quarts, demis, finale. Tu avait une première phase de poules avec 4 groupes, suivie d'une seconde phase de poules avec deux groupes ! Les deux premiers de ce "second tour" jouaient alors la finale de la coupe du monde ! Autrement dit pas vraiment de "matchs à élimination directe - couperet", qui pourtant font tout le SEL de ces compétitions !!!


Voilà. Bonne journée et Miaou.


avatar
♥ Kiss Jong-il ♥
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1103
Date d'inscription : 12/07/2011
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: En cliquant ici, j'accepte les conditions.

Message par ♥ Kiss Jong-il ♥ le Ven 21 Sep 2018 - 0:35









J'ai remarqué que certaines personnes ont des sortes de "passions intenses", pouvant conduire l'observateur lointain à penser qu'elles ont sur le monde une vision "par le petit bout de la lorgnette", ultra partielle, pour ne pas dire qu'elles sont coupées du monde. Mon expérience m'a appris à nuancer ce jugement et à comprendre qu'en réalité ces "centres d'intérêt" restreints d'apparence peuvent constituer une PORTE D’ENTRÉE sur le monde.

Par exemple, je pense à Pauline et à sa passion du cinéma. On pourrait croire qu'elle s'enferme dans une réalité parallèle fictive, mais pas du tout, car j'avais remarqué genre au trivial poursuite que non seulement elle cartonnait "dans la couleur rose", mais aussi qu'elle savait des choses dans bien d'autres domaines. Par exemple, les films ou séries historiques sont autant de portes d'entrée vers l'histoire, et les documentaires vers des "sujets de société". On peut connaître la géographie en s'intéressant aux origines des acteurs, des réalisateurs. Il y a des films engagés, sur le quotidien en "Iran" ou que sais-je, qui sont autant d'occasion de s'ouvrir au monde. La psychologie humaine, les faits divers sont aussi largement explorés et permettent de "gagner en maturité", d'appréhender la complexité.

Il faut donc se garder du "mépris spontané" qui menace toujours en voyant un autiste reclassé sa collection de timbres pour la millième fois ! Naturellement, je veux en venir au sport ! Je l'ai aussi remarqué en écoutant quelque fois "l'afterfoot" sur rmc. Naturellement j'ai un mauvais a priori sur ces "causeurs professionnels" qui mettent des notes à des joueurs alors qu'eux n'ont RIEN prouvé ! Bah force est de reconnaître qu'ils abordent des sujets variés parce que la clé est la suivante : TOUT S'ENTREMÊLE dans la réalité.

C'est la fameuse photo que je joins à ce mail et que tu as dû voir passer sur facebook.





Le sport EST un angle d'attaque pour s'intéresser au vaste monde ! C'est l'occasion d'y parler économie, politique, géopolitique, différentes cultures, modestie, tragique de la vie, etc....

Et je suis toujours un peu embêté quand sur OKC je vois 99% des filles ne pas vouloir un mec qui "watch le sport à la TV". Je me sens incompris. Tiens d'ailleurs j'avais fait un pti statut sur facebook que tu avais été la seule à liker ! T'en souviens-tu ?? Extrait.



"
Comment parler du Tour ?

En masquant le fait que "regarder pédaler 200 gogos hommes sandwich fluos encasqués pendant 5 heures" peut vite être ennuyant.

Vraie question.

Déjà, j'ai remarqué qu'on peut dire ça de TOUT, quand on est un aigri de mauvaise foi. Par exemple, bah, téma le foot revient à "regarder 22 couillons courir après un ballon", ou euh, pour ceux qui ont la haine complexée de pas avoir fait d'études et qui vont affirmer que eux "ne sont pas des gratte-papiers", restés des années "le cul vissé sur une chaise".

Cette malveillance lourdingue extérieure pseudo-objective est trop facile et vient surtout en premier dans un esprit "qui ne comprend pas ce qui se joue".

Je vais donc tenter de "mieux donner à voir", de faire comprendre ce qui se joue d'intéressant dans ce spectacle, et croyez-moi il y a beaucoup à dire !

Entre autres mille choses, je vais expliquer les 4 profils d'étape : plaines, parcours accidentés, montagne, sans oublier le contre-la-montre...

De manière générale, je vais souligner la beauté des images (le décor, mais pas seulement - j'admets que ça s'est considérablement enlaidi quand on compare aux forçats de la route des années 60 et même des années 90, époque où le casque n'était pas obligatoire d'ailleurs).

Bon allez, je poursuis ce récit en commentaire et j'y joins aussitôt une vidéo hommage au "rouleur" Tony Martin, spécialiste et star du CLM, que j'envisage de diffuser tu vois, sauf que la musique, ahem, j'hésite fortement à la couper. Mais d'un autre côté, si ça peut leur faire croire que c'est cool sacom quand on regarde le direct ou qu'on fait du vélo soi-même, si ça peut réconcilier la Grande Boucle du Terroir qui ne ment pas avec l'obscénité folle agressive de la culture gangster banlieue. Qu'en pensez-vous ?
"


Bon après, ne t'imagine pas que je regarde beaucoup le sport, c'est même pas tant le cas !

Zut j'ai peur d'écrire un mail décevant.

Que puis-je transmettre ?

Dans les sports d'endurance, sais-tu que l'âge de la maturité et des meilleures performances n'est pas le même que dans d'autres sports plus explosifs ?

Par exemple, en athlétisme, souvent les "jeunes" qui cartonnent en demi-fond, genre 1500m ou 3000m, avec l'âge, vers la trentaine, "montent" en course de fond (5000m ou 10000m voire marathon).

En vélo c'est pareil, la "jeunesse", est beaucoup plus âgée qu'en foot. PAR EXEMPLE, à 19 ans, Kylian m'bappé vient de remporter le prix du meilleur jeune joueur FIFA de la coupe du monde. Condition pour obtenir la récompense : être né à partir du 1er janvier 1997, autrement dit avoir moins de 21 ans et demi.

Or, il existe en cyclisme un quatrième maillot, en plus du maillot jaune de leader au temps, du maillot vers du classement par points et du maillot à pois rouges de la montagne, c'est le maillot BLANC ! Comme je voulais pas t'embrouiller, je ne t'en ai pas parlé !! Ce quatrième maillot, c'est le maillot BLANC ! Comme le maillot jaune, il porte sur le classement général au temps, mais ne concerne que les jeunes. Or, dans le tour, cette fois, le règlement dit qu'un jeune a moins de 26 ans !

En cyclisme, on est donc jeune "4 ans et demi" plus longtemps qu'un footeux, tu vois ? Un cycliste star de 19 ans comme M'Bappé, honnêtement je crois que ça n'existe pas !

Souvent, les cyclistes atteignent leur maturité aux alentours de 30 ans, alors qu'en foot, 30 ans c'est le début de la fin carrière, qui se poursuit encore 3 ou 4 ans en moyenne.

Ah j'y pense, je t'avais parlé de l'exploit d'Eddy Merckx en 1969 qui avait remporté les 3 maillots. Le classement du meilleur jeune n'a été officiellement créé qu'en 1975, mais s'il avait existé, Merckx l'aurait également gagné ! On considère donc qu'il a "théoriquement" remporté les 4 maillots distinctifs du Tour cette année-là, "d'où la légende" !



Bon ! Aujourd'hui, c'est la première vraie étape de montagne, même si le "tracé", que je te joins en photo n'est pas parfait. Le mieux ce sont les arrivées au sommet en "hors catégorie".

Là, le col HC est en première moitié de parcours + arrivée dans la vallée après une descente et un peu de plat, donc bon, pas propice à "l'explication des leaders". Mais bon, deux cols de première catégorie qui s'enchaînent néanmoins juste avant la fin, on va bien voir ce que ça donne !


J'ai oublié de te parler de mon chouchou et de la révélation du Tour de l'année dernière, un certain breton de 26 ans, WARREN BARGUIL, qui l'année dernière a terminé 10ème du Tour, ce qui est extrêmement bien hein ! Un top 10 dans le Tour, c'est l'élite de l'élite. Mais il y a mieux, ce Breton "grimpeur puncher" à la bouille très sympathique a aussi remporté l'année dernière le maillot à pois ! + le prix de supercombativité ! et même, deux étapes du Tour (sur les 21). Autrement dit il a fait trèèès fort et du coup comme je te racontais, il s'est fait recruter par une équipe dont il est désormais le leader. Il s'est fait virer de sa précédente équipe ! parce qu'il avait tellement les bonnes jambes dans une course qu'il a pas voulu attendre son leader officiel ! D'après ce que j'ai compris, il a un peu fait le choix d'une équipe bretonne par comment dire "affection attachement sentimentalisme", alors même que c'est pas du tout une grosse écurie. Or, les grosses écuries peuvent mettre à disposition de leur leader de solides coéquipiers de bons niveaux. On a peur qu'il ait fait le mauvais le choix et se retrouve "esseulé". Un peu comme si un bon joueur de foot né à Saint-Etienne préférait rester jouer dans le club de Saint-Etienne plutôt que d'aller à Lyon ou au PSG ou à Madrid, juste par "patriotisme local" et pour être près de chez lui, mais se privait d'un grand club avec de grands coéquipiers pour gagner des titres !

Allez je m'arrête ici pour aujourd'hui !

avatar
♥ Kiss Jong-il ♥
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1103
Date d'inscription : 12/07/2011
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum