Puisqu'il faut un titre ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Puisqu'il faut un titre ...

Message par Spleen51 le Mar 14 Juin 2016 - 14:19

Bonjour à tous !
Je suis nouvelle sur le forum.
J'ai bientôt 21 ans et je viens de finir ma licence de droit. J'entre en M1 Droit Public à la rentrée.
Comment suis-je arrivée ici ? Eh bien ...
J'ai eu une enfance heureuse, première de la classe tout le temps, j'ai su lire et écrire en avance, je dévorais Harry Potter dès l'âge de 6 ans.
Je n'ai jamais sauté de classe. Mes parents, enseignants tous les deux, n'ont pas voulu, et ils ont eu bien raison. Toutefois, en primaire, étant dans une école de village, le CE2, CM1, CM2 étaient réunis. Du coup c'est comme si j'avais fait trois années de CM2 puisque la maîtresse me donnait leur travail à faire.
Bref je raconte tout ça parce que c'est ce que j'ai raconté à une des psys que j'ai vu (oui parce qu'à partir de mes 12 ans l'enfance heureuse s'est transformée en adolescence malheureuse) et qui avait, pour la première fois, évoqué l'hypothèse que je puisse être surdouée. Même si ... Je n'aime pas trop dire ça car j'ai toujours l'impression de me faire enfler les chevilles mais on m'a énormément répété (que ce soit mes profs, mes psys..) que j'étais une petite fille très/trop en avance, très/trop intelligente. Moi je ne savais pas forcément ce que ça voulait dire à l'époque.
Du coup à l'adolescence quand la réalité du monde a commencé à se mettre en place, j'ai déchanté. Pourtant j'avais un cadre stable, mes parents sont toujours ensemble et m'aiment énormément, j'ai des amis sur qui compter.. Bref. C'est juste cette perspective de la vie qui m'a fait peur; savoir qu'au final j'allais de toute façon mourir et que quoi qu'il arrive je n'aurais jamais assez de temps pour faire tout ce que je veux faire. Première tentative de suicide à 14 ans, deuxième à 16 ans. Après ça, j'ai compris que ça ne servait à rien et que quitte à vivre, autant en profiter.
Bref au niveau scolaire j'ai, contre toute attente, toujours tenu le coup, sans exceller forcément (sauf en langues et en lettres) ...
Entrée à la fac, j'ai pris une grosse claque. Je n'ai jamais réussi à me conformer aux exercices juridiques, voilà seulement que j'arrive à maîtriser mon flux de pensée et à le mettre à profit. J'ai terminé une licence médiocre alors que je reste persuadée que j'aurais pu exceller si j'avais eu une méthode de travail différente en adéquation avec mon mode de pensée.

Parce que ce qui me bloque en effet... C'est mes idées. Elles fusent tellement vite, que j'ai énormément de mal à toutes les saisir, à toutes les écrire. Ma pensée va plus vite que mon écriture, et au final quand je rédige quelque chose je me retrouve avec un rendu brouillon, chaotique, pas clair. D'autant plus en période d'examen, ou je suis terriblement stressée.
Car oui, je suis de nature trèèèès anxieuse (j'ai fini en hopital psychiatrique une fois...)
Bref, j'ai été victime de plusieurs diagnostics de troubles psychiques différents (oui je dis victime car les traitements qui m'ont été imposés n'ont servi qu'à me bousiller un peu plus)

Il y a un an, après avoir parlé avec ma cousine qui a été testée précoce pendant son enfance, tout comme son frère, j'ai repensé à ce que ma psy (pas celle qui m'a diagnostiqué à tort et à travers..) m'avait dit un jour: "Tu devrais te renseigner sur la douance. On pourrait décider de passer des tests". J'avais pas voulu, trouvant que j'étais trop débile pour pouvoir être qualifiée de surdouée.
Puis au fil des années j'ai fais des tests de QI sur internet, tout ceux que je pouvais trouver. Certes ce n'est pas forcément fiable mais toujours est-il que les résultats étaient toujours compris entre 137 et 150. Ce qui m'a conduit à m'interroger sérieusement, d'autant plus quand j'ai vu les caractéristiques qui pouvaient se retrouver chez les surdoués...

Mais j'ai peur. J'ai peur de franchir le pas. De faire le test. Même si certains fait me prouvent que je suis intelligente (ce que je niais catégoriquement il y a encore quelques mois), qui suis-je pour me croire "au dessus de la norme ?" Faire le test serait admettre que je me trouve plus intelligente que "la norme", et si le test revenait négatif, tout ce qui en résulterait serait une impression d'échec, de honte d'avoir pu y croire, et j'aurais trop peur que ça me décourage. Et si ça revenait positif....

Enfin bref. Je sais qu'il faudra que je fasse le test un jour ou l'autre. Si je me suis inscrite sur ce forum c'est justement pour discuter avec d'autres personnes qui ont des soupçons, ou qui ont fait le test et qui ont eu leurs résultats positifs/négatifs, en espérant que ça me pousse à passer le pas.

En ce qui concerne mes intérêts, ils sont extrêmement variés: je suis passionnée de littérature, j'aime les langues (je suis presque trilingue), la philosophie, la sociologie, la criminologie, la physique, la métaphysique, les mathématiques (que j'ai détesté pendant longtemps), l'astronomie, l'astrophysique ...

Bref, je vous remercie de m'avoir lue jusqu'au bout, et si vous avez des questions sur moi ... N'hésitez pas !

Spleen51
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 13
Date d'inscription : 14/06/2016
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Re: Puisqu'il faut un titre ...

Message par Lothil le Mar 14 Juin 2016 - 14:50

Coucou Spleen 51

Quelle belle présentation !! Sois la bienvenue par ici !!

Je n'ai pas eu le même chemin de vie que toi, le mien a été plus chaotique mais je me retrouve dans certaines choses que tu dis. Ce qui suit est particulièrement parlant pour moi.

Spleen 51 a écrit:Mais j'ai peur. J'ai peur de franchir le pas. De faire le test. Même si certains fait me prouvent que je suis intelligente (ce que je niais catégoriquement il y a encore quelques mois), qui suis-je pour me croire "au dessus de la norme ?" Faire le test serait admettre que je me trouve plus intelligente que "la norme", et si le test revenait négatif, tout ce qui en résulterait serait une impression d'échec, de honte d'avoir pu y croire, et j'aurais trop peur que ça me décourage. Et si ça revenait positif....

Après la lecture de JSF, Peticollin et De Kermadec, j'ai traîné cette peur durant des mois, l'envie, le besoin de savoir et de comprendre et cette peur qui tenaille et confine dans l'immobilisme le plus total.

Puis un jour il n'y a pas si longtemps, le besoin de savoir a été plus fort. J'ai besoin de clé pour comprendre mon passé et déverrouiller des cadenas qui m'empêchent d'avancer.

Je vais passer le test demain et "advienne que pourra" j'ai autant peur d'un résultat positif que d'un résultat négatif.
Le premier pourrait m'ouvrir des portes pour aller vers un "revisitage" et une compréhension de mon passé sous un autre angle et un avenir différent, le second m'indiquerait que je dois trouver d'autres explications et que le "revisitage du passé" ainsi que le travail à faire sur moi-même serait plus laborieux et probablement plus douloureux.
Quoi qu'il en soit je suis déterminée même si je dois l'avouer je suis morte de trouille ....

J'espère que d'autres Zèbres & Co pourront te donner d'autres impressions.

Au plaisir de te lire

Lothil

Lothil
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 53
Date d'inscription : 24/09/2015
Age : 41
Localisation : Dans le cosmos

http://lothily.blogspot.be/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Puisqu'il faut un titre ...

Message par Rayure_30 le Mar 14 Juin 2016 - 15:08

Salut Spleen51 !

Je suis nouvelle sur le site, comme toi, et j'ai attendu d'avoir 44 ans pour me faire tester, après de fortes présomptions de douance depuis 2009.

Après un chemin de vie chaotique, une dépression en 2010 et deux TAG (trouble anxieux généralisé), l'un en 2014, et une récidive en mars 2016, ma généraliste m'a gentiment invitée a passer par la case psychiatre pour voir si je n'étais pas unipolaire.

Etant absolument persuadée que je ne l'étais pas, j'ai docilement pris un rendez vous chez une psychiatre, concomitamment avec un autre, chez une psychologue habilitée à faire passer le WAIS IV.

Bilan : Diag + (zébrette avérée), et pas plus de trace d'unipolaire que d'ours polaire chez la psychiatre : juste une fragilité émotionnelle ++++ (tiens donc).

Donc passe le WAIS !! Car si ce n'est pas ça, c'est autre chose, et avec un diagnostic différentiel, tu auras les bonnes réponses à toutes tes questions !

Tiens le troupeau au courant :-)

Zébrure_30

Rayure_30
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 6
Date d'inscription : 14/06/2016
Age : 44
Localisation : Sud Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Puisqu'il faut un titre ...

Message par utilisateurdebase le Mar 14 Juin 2016 - 15:12

salut!
pour en avoir fait un tout petit peu, c'est sûr que le droit c'est quand même particulier ^^ j'ai fait socio en vrai Smile
si tu veux discuter, la porte de mon mp est ouverte Smile
ptete a+ bisous

utilisateurdebase
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 784
Date d'inscription : 30/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Puisqu'il faut un titre ...

Message par BBSNX le Mar 14 Juin 2016 - 15:38

Après le spleen, c'est l'idéal, normalement...il faut juste être un peu patient Smile

Hello Spleen51 et bienvenue sur le forum !

N'accorde pas trop d'importance aux tests !
Que le test dises que tu as 3000 ou 2 de QI, à l'extérieur tu restes la même personne !
(Et en plus tu remplaceras le doute de ta douance par le doute de la validité du test Razz)

Si tu te sens à l'aise dans une communauté de zèbres, que tu as l'impression de partager leurs problèmes, que tu as les mêmes interrogations, etcetc...tu peux bien passer 300 tests qui te diront que tu l'es pas, ca ne change pas grand chose ! (enfin c'est mon point de vue, tu fais ce que tu veux)
Ce message vous est apporté par la communauté officielle anti-ségrégation et rangement des gens dans des cases de ZC

A noter que je ne dis pas que le test ne sert à rien, je dis juste qu'il est loin d'avoir réponse à tout.

Enfin bon, tout ça pour dire : encore bienvenue, et bonne visite sur ZC ! cheers

BBSNX
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 39
Date d'inscription : 07/06/2016
Age : 24
Localisation : Orsay

Revenir en haut Aller en bas

Re: Puisqu'il faut un titre ...

Message par Spleen51 le Mer 15 Juin 2016 - 9:50

Eh bien quel accueil Smile Merci à tous pour cet accueil chaleureux, moi qui ne suit pas très à l'aise sur les forums, pour une fois je me sens un peu moins comme une "intruse"

Spleen51
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 13
Date d'inscription : 14/06/2016
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Re: Puisqu'il faut un titre ...

Message par utilisateurdebase le Mer 15 Juin 2016 - 10:01

ah ben tant mieux Smile n'hésite pas à taper à la porte hein, elle est ouverte Smile

utilisateurdebase
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 784
Date d'inscription : 30/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Puisqu'il faut un titre ...

Message par HamsterJovial le Jeu 16 Juin 2016 - 21:01

Bonjour Spleen51,
Pour ma part je pense que passer le test est utile.
Je suis d'accord que ça ne découvre pas tous le Hpi ou assimilés, et qu'un test non concluant peut être cause de malaises. Mais si le test est "positif" quelque soit le chiffre, c'est l'assurance que tu avais raison de te sentir différent(e). C'est ce que j'ai éprouvé même si je n'ai pas encore digéré le résultat! Mais bien entendu, ce n'est que mon expérience personnelle.
A chacun son approche selon sa sensibilité et son vécu.
En tout cas bienvenue chez toi.

HamsterJovial
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 03/06/2016
Age : 58
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Puisqu'il faut un titre ...

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:33


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum