N'avoir rien à donner, dont les autres veuillent

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: N'avoir rien à donner, dont les autres veuillent

Message par Invité le Mar 21 Juin 2016 - 10:57

Fusain a écrit: le citoyen de base qui voit la maison brûler et ne voit rien à redire ?

Il est conditionné à vouloir "jouir sans entraves" (si se vautrer dans le matérialisme est une jouissance Rolling Eyes ), donc a fermer les yeux et se boucher le nez. Et pense bien souvent qu'un Dieu viendra jouer les pompiers juste à temps.
L'ecologie radicale, selon moi, c'est de ne pas se reproduire...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: N'avoir rien à donner, dont les autres veuillent

Message par victorion le Mar 21 Juin 2016 - 11:42

la faut arrêter les phrase style voltére tu m'étonne que les gens veule pas écouter est mettre en pratique se gore de personne ces sûr sa va aider a faire pousser la patate théorie est pratique la philosophie na rien a faire la est si tu veut faire des belle citation pour sauver l'équilibre de la nature tu va avoir des tendinite est une extinction de voie avant la première récolte

victorion
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 42
Date d'inscription : 08/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: N'avoir rien à donner, dont les autres veuillent

Message par Invité le Mar 21 Juin 2016 - 11:48

Sans mobilisation politique, avant un an il sera interdit de faire pousser soi-même des patates, et toutes tes belles invocations au pratico-pratique seront du flan, parce qu'entre acheter de la patate de synthèse Monsanto et finir en prison, le choix sera vite vu.
Rien de plus stupide que d'opposer des actions qui doivent être complémentaires. Mais c'est sans doute pour ça que l'écologie n'avance pas d'un pas dans ce pays. 99% du temps et de l'énergie qu'on y consacre sert en réalité à se tirer dans les pattes entre nous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: N'avoir rien à donner, dont les autres veuillent

Message par Invité le Mar 21 Juin 2016 - 11:57

Mais bon, passons.

Fata, c'est pas le tout de dire: se ressourcer, tu fais comment pour arrêter de penser à "tout ça" ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: N'avoir rien à donner, dont les autres veuillent

Message par victorion le Mar 21 Juin 2016 - 12:04

fusain tu peut me dire se que tu a mis en pratique s'il te plait ? car je te parie a 100pour100 est se n'est pas pour te dire , se combat est débile je te soutien a fond (je viens de la campagne) mes les gens se moque mes d'une puissance se qui est sur papier ils veulent des gens qui les lance materielement comme la pratique sur de la terre des gens qui ne vont pas faire un discoure est après dire voila j'ai fait se que j'ai pu ils faut en plus mettre des colecte locale designé des personne locale sur la gestion des achat comme le renouvellement des graine du purain exetera sans cette démarche tu va continuer toute ta vie sans résultat

victorion
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 42
Date d'inscription : 08/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: N'avoir rien à donner, dont les autres veuillent

Message par Invité le Mar 21 Juin 2016 - 12:36

Fusain a écrit:tu fais comment pour arrêter de penser à "tout ça" ?

Vieux souvenirs de rudiments de boudhisme : Sachant que toute chose est fatalement condamnée à disparaitre (y compris l'univers tel qu'on le connait), ils se focalisent sur le présent plutôt que de ruminer sur le sort terminal des choses...
Je te "rassure" c'est pas une solution miracle ni un truc que je partage à 100 %, mais c'est une piste...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: N'avoir rien à donner, dont les autres veuillent

Message par Invité le Mar 21 Juin 2016 - 12:51

victorion a écrit:fusain tu peut me dire se que tu a mis en pratique s'il te plait ?

Ce que j'ai mis en pratique ?
Laughing
ça remplirait des pages. Et je n'ai pas envie de le faire ici, maintenant, ni surtout demandé sur ce ton. Dies sei dir genug.

Sachant que toute chose est fatalement condamnée à disparaitre (y compris l'univers tel qu'on le connait), ils se focalisent sur le présent plutôt que de ruminer sur le sort terminal des choses

Oui, sauf que "sachant que toute chose est condamnée à disparaître", ça ne prend pas vraiment le même sens aujourd'hui qu'il y a mille ans. Ceux qui ont écrit ces théories les ont conçues à une époque où, autour d'eux, fondamentalement, rien ne changeait à l'échelle d'une vie humaine. Ils naissaient, vivaient et mouraient, et à leur mort il y avait des arbres, des champs, des villages et des paysans et des forêts presque exactement au même endroit qu'au jour de leur naissance. JM Pelt disait qu'un paysan mort en 1960 aurait parfaitement reconnu son terroir s'il l'avait vu tel qu'il était en 1800, mais qu'il ne le reconnaîtrait pas s'il le voyait en 2000. Donc "tout passe", ça prenait un sens assez abstrait, et inversement "le présent" avait la longueur de leur vie et même plus.

Que "disparaître soit le sort final de l'Univers" dans un milliard d'années, ça ne m'apaise pas vraiment au moment de savoir ce que je peux faire pour que mes enfants voient encore un arbre, entendent encore un oiseau et ne soient pas voués à être programmés pour habiter une sorte d'Auschwitz grand comme le monde en s'y sentant parfaitement heureux, grâce à des impulsions électrochimiques bien dosées. Ce n'est pas sur le sort terminal des choses et des êtres qu'on rumine, mais bien sur leur extermination qui se déroule sous nos yeux à une cadence effrénée. Et non, je ne compte pas chercher la consolation dans le fait qu'un génocide maintenant ou la disparition de la planète dans huit cents MA, devant l'éternité c'est la même chose.

Concrètement, on n'a pas d'endroit où aller se retirer tout ça de devant les yeux. On a tout juste les moyens de partir 15 jours en vacances et c'est déjà bien à l'échelle de la population, dont la moitié ne part plus du tout. Passer ne serait-ce que quelques jours hors du département et avec la seule perspective de se balader dans un décor plus agréable qu'à l'accoutumée, ça ne nous arrive presque jamais, on n'en a pas les moyens. On passe donc notre vie dans un décor qui est un décor de boulot.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: N'avoir rien à donner, dont les autres veuillent

Message par Fata Morgana le Mar 21 Juin 2016 - 12:55


Fata, c'est pas le tout de dire: se ressourcer, tu fais comment pour arrêter de penser à "tout ça" ?

1) J'accepte. J'accepte que tout puisse partir en sucette de manière irrécupérable. J'aurais essayé de prévenir.
2) Sachant qu'il me reste peu à vivre, comment vais-je utiliser le temps qu'il me reste ? Ma démarche me poussera à me replonger dans les profondeurs de ma foi.
3) Je suis de toute façon dans l'obligation clinique de me procurer beaucoup de repos.

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: N'avoir rien à donner, dont les autres veuillent

Message par Invité le Mar 21 Juin 2016 - 13:02

Fusain a écrit:
Oui, sauf que "sachant que [...]
Concrètement, on n'a pas d'endroit où aller se retirer tout ça de devant les yeux.

C'est bien vu, c'est pour ça que je ne suis pas un bouddhiste "de base" (pas bouddhiste du tout d'ailleurs, je trouve juste que quelques idées comme celle que je citais, peuvent être des pistes...a creuser)
En fait je lis ce topic depuis hier et étant plutôt empathique, je ressens assez vivement la douleur que tu exprime, mais je n'ai malheureusement pas grand chose de concret à te proposer...
Ma "solution" personnelle est de me dire que la fin de l'humanité, n'est pas la fin de la vie sur Terre. Je ne suis pas (totalement) misanthrope, et bien entendu je préférerais que les gens t'écoutent, toi et les autres écologistes, pour éviter le pire à notre espèce. Mais il y en a tant d'autres...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: N'avoir rien à donner, dont les autres veuillent

Message par Invité le Mar 21 Juin 2016 - 14:51

Ben c'est peut-être ça, en fait. Il n'y a pas vraiment de solution.
Pour ce qui est, par exemple, de l'exposition aux nouvelles anxiogènes et à l'atmosphère politique absolument délétère, des plus hautes sphères de l'Etat jusqu'aux bistrots et aux blogueurs anonymes dans mon genre, il nous arrive d'en parler avec des journalistes chevronnés, des blogueurs de premier plan (ma femme est journaliste, d'où ces contacts...) et ils avouent sans détours leur saturation, leurs inquiétudes, et leurs difficultés à se préserver, à couper sans continuer d'y penser, etc.

Peut-être qu'on ne puise qu'aux sources négatives. C'est plus difficile d'avoir accès à ce qui va bien, aux initiatives qui démarrent ici et là, toussa, parce que l'info remonte moins qu'un grand scandale de bétonnage par une multinationale cynique...

En même temps, j'ai l'impression que même quand il arrive une bonne nouvelle ou un bon retour sur un truc que j'ai pu faire, ça me gonfle le melon un quart d'heure et à la seizième minute le "oui, bon et après ? on s'en fout" a repris le dessus. Peut-être que je sais très bien qu'en effet, on s'en fout, parce que même si cinq personnes me félicitent après une intervention orale, ça ne me garantit en rien que ces personnes vont vraiment démarrer une conversion écologique dans leur vie, alors que c'était ça le sujet et le but de ma présence, pas de recueillir une feuille de laurier pour la sauce.

Si je voyais davantage de choses avancer, oui ça irait mieux.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: N'avoir rien à donner, dont les autres veuillent

Message par Invité le Mar 21 Juin 2016 - 15:01

Je suis très pessimiste sur notre capacité à surmonter nos difficultés et comme toi ça me "bouffe" parfois (souvent).
Mais si je ne savais pas que des gens se battent encore, je me serais taillé les veines depuis longtemps. Je ne crois pas que le combat écologique soit inutile Smile
Il y a aussi des actions "invisibles" et radicales, comme je disais dans un message plus haut, comme ne pas se reproduire.
C'est pas un choix qu'on fait en se disant "chouette, je fais pas de gosses, j'aime pas ça" - mais une vraie souffrance, un renoncement qu'on fait au nom d'un idéal.
J'ai aussi fait une croix sur la bagnole, par exemple.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: N'avoir rien à donner, dont les autres veuillent

Message par david50 le Mar 21 Juin 2016 - 15:13

Je spoile pour pas trop polluer, en musique chez moi ça passe toujours plus facilement.

Spoiler:

david50
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4023
Date d'inscription : 16/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: N'avoir rien à donner, dont les autres veuillent

Message par Invité le Mar 21 Juin 2016 - 15:19

Il n'est pas inutile, mais il nécessite tant d'énergie qu'on n'arrive plus à arrêter, parce qu'on est trop peu nombreux à se battre, parce que la majorité s'en fout.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: N'avoir rien à donner, dont les autres veuillent

Message par Invité le Mar 28 Juin 2016 - 17:41

Les dernières nouvelles sur l'écologie sont autant de coups de pelle sur la tête.
Tous ces combats, tous ces sacrifices (se lever avant l'aube pour aller faire du terrain sur des sites de merde, mais où la biodiversité est menacée; ce salaire pourri, ces horaires à la noix, ces heures jamais comptées...) pour passer quand même pour un immonde idéologue fascisant qui transfère sur son espèce sa psychopathologique haine de soi (c'est à peu près, voire exactement, le portrait que font de nous les décideurs du moment, de Valls à Fillon en passant par Wauquiez, Retailleau... et 75% de nos concitoyens).

Arrêter ? c'est laisser le champ libre aux bulldozers encore plus qu'ils ne l'ont, et découvrir un monde rasé, tué.

(Sans compter que bien entendu, dans ce cas, ce n'est pas le donneur d'ordre du bulldozer qu'on incriminera mais celui qui n'aura pas réussi à l'arrêter à mains nues...)

On s'interdit tout, jusqu'au simple plaisir d'un bon repas, tant l'humeur est à la déprime, l'humeur d'un soir de déroute. Mais tous les jours. Parce que c'est la déroute et qu'il n'y a rien de plus répugnant que de faire la teuf en pareil cas. Comment jugeons-nous la vie parisienne qui battait son plein en 1941-42 ? C'est pareil.
On rase les murs, et on continue le combat, que peut-on décemment faire d'autre ?
Sauf que c'est invivable. Parce que cette guerre-là, elle ne dure pas que cinq ans.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: N'avoir rien à donner, dont les autres veuillent

Message par noir le Mer 29 Juin 2016 - 22:05

Avec cela
Fusain a écrit:
Peut-être qu'on ne puise qu'aux sources négatives. C'est plus difficile d'avoir accès à ce qui va bien, aux initiatives qui démarrent ici et là, toussa, parce que l'info remonte moins qu'un grand scandale de bétonnage par une multinationale cynique...
tu réponds à environ 70 % du fil

noir
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 930
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 39
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: N'avoir rien à donner, dont les autres veuillent

Message par Revz le Mer 29 Juin 2016 - 23:08

noir a écrit:Avec cela
Fusain a écrit:
Peut-être qu'on ne puise qu'aux sources négatives. C'est plus difficile d'avoir accès à ce qui va bien, aux initiatives qui démarrent ici et là, toussa, parce que l'info remonte moins qu'un grand scandale de bétonnage par une multinationale cynique...
tu réponds à environ 70 % du fil

90?

A mon sens, la perception des choses dépend complètement de ton état interne. Si tu ne te sens pas bien tu vois que des aspects négatifs. Si tu te sens bien, tu ne vois que les aspects positifs.
C'est une conviction pour moi: des semaines que je vais super bien (essentiellement depuis ma séparation), et je prend tout bien, tout est fun, je suis un soleil qui rigole et qui déborde de joie. Je n'ai .... jamais été comme ça.
Pour avoir été cette semaine tres... mal, je me suis vu a voir tout noir, plus rien allait. J'ai évité au maximum de parler, de voir des gens, de m’exprimer. Et quand je l'ai fait.... tout était noir et déprimant.

Fait des choses fun, qui te rendrons heureux, et... en revoyant le sujet.... il y a de bonnes chances que tu vois... le positif de tout ça Wink

Revz
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4636
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 34
Localisation : Lyon 2

http://revz-life.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: N'avoir rien à donner, dont les autres veuillent

Message par Invité le Jeu 30 Juin 2016 - 6:38

Faut pas se mentir non plus.
Qu'on bosse comme des fous sans arriver à joindre les deux bouts n'est pas une question de regard.
Que la prise en compte de l'écologie par les décideurs politiques soit en train de reculer de cinquante ans, alors que les écosystèmes sont dans un tel état qu'on ne peut plus se permettre ni de perdre du temps ni de démolir les derniers noeuds des réseaux, c'est pareil. Je m'en fous complètement de savoir que cent personnes de plus se sont mises à trier leurs poubelles si on construit NDDL. "Mais siiiii ça progresse y'a une prise de conscience" ça fait 20 ans que je l'entends, et fondamentalement rien ne bouge, rien ne change, personne n'est réellement prêt à tempérer si peu que ce soit son droit à consommer sans se poser de questions. Malgré tous les efforts déployés et les milliers de personnes qui s'y bouffent la santé, rien n'avance, et même on recule, un recul que je ne pensais jamais devoir vivre.

Fondamentalement tout ce que nous avons fait, tout ce que j'ai fait n'a servi à rien. En tout cas il n'y a aucun résultat.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: N'avoir rien à donner, dont les autres veuillent

Message par Revz le Jeu 30 Juin 2016 - 8:40

Il y a quand même plus d'éoliennes, de panneaux solaires et de bâtiments basse consommation Razz

Revz
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4636
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 34
Localisation : Lyon 2

http://revz-life.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: N'avoir rien à donner, dont les autres veuillent

Message par Invité le Jeu 30 Juin 2016 - 13:24

Je ne suis pas en état de détailler, mais voir les grands causses se transformer en terrains décapés recouverts de panneaux solaires de merde, bardés de produits toxiques et produits par des esclaves, pour permettre aux datacenter de continuer à traiter une masse toujours plus grande de pubs ciblées, je n'appelle pas ça de l'écologie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: N'avoir rien à donner, dont les autres veuillent

Message par noir le Jeu 30 Juin 2016 - 16:28

Revz a écrit:
noir a écrit:Avec cela
Fusain a écrit:
Peut-être qu'on ne puise qu'aux sources négatives. C'est plus difficile d'avoir accès à ce qui va bien, aux initiatives qui démarrent ici et là, toussa, parce que l'info remonte moins qu'un grand scandale de bétonnage par une multinationale cynique...
tu réponds à environ 70 % du fil

90?

A mon sens, la perception des choses dépend complètement de ton état interne. Si tu ne te sens pas bien tu vois que des aspects négatifs. Si tu te sens bien, tu ne vois que les aspects positifs.
Une partie du reste du pourcentage est dans ce qui est hors-sujet du fil et de sa question initiale, hors sujet de la population et écologie en France, à savoir :

Fusain a écrit:Qu'on bosse comme des fous sans arriver à joindre les deux bouts n'est pas une question de regard.

à moins qu'on ne considère qu'un employeur, son boulot et un(e) conjoint(e) a quelque représentativité avec la situation globale et population.

Aussi, sur ce point, je dirai qu'il est un choix d'être et de rester dans une situation.
Souvent, c'est par confort.
Les gens préfèrent garder leur situation plutôt que de changer ce qui ne leur va pas, car là, il y a du risque et les gens souvent sont frileux.
Alors, on reporte la responsabilité sur les autres,
les autres, la populasse qui n'y comprend rien et sont des abrutis
les autres qui nous exploitent ou nous déconsidèrent

alors que les principaux responsables d'une situation sont ceux qui l'acceptent (ou la dirigent).

----

Pour parler un peu d'écologie,

les propos sortis sur les bulldozers, NNDL, le barrage de Sivens par exemple

combien de ces projets ce sont opérés dans l'indifférence générale pendant des décennies et des décennies, et bien souvent des projets d'une toute autre ampleur,
avec au mieux quelques pèlerins de temps à autres pour faire entendre un écho de voix

Il faut être aveugle (ou non lucide) pour ne pas se rendre compte d'une évolution.

noir
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 930
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 39
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: N'avoir rien à donner, dont les autres veuillent

Message par Invité le Jeu 30 Juin 2016 - 17:13

combien de ces projets ce sont opérés dans l'indifférence générale pendant des décennies et des décennies, et bien souvent des projets d'une toute autre ampleur,

Tu sais quoi ? Je suis au courant. Il y a même eu un peu de tirage avec certains bénévoles de chez nous quand je leur ai fait remarquer qu'ils se laissaient accaparer par un certain dossier pendant que d'autres, pires, passaient en douce dans leur dos. Ceci dit, la réciproque existe aussi: beaucoup de gens ont entendu parler des grands combats médiatiques (depuis le Larzac jusqu'à NDDL), certains gagnés, la plupart perdus, mais beaucoup d'autres ont été menés et le sont encore sans que personne ne s'en rende compte. Aujourd'hui, par exemple, l'association qui a empêché la disparition des cigognes d'Alsace a prononcé sa dissolution car elle n'a plus de raison d'être (bon, c'est aussi qu'il y a la LPO et bien d'autres qui assurent un travail plus large et pas uniquement cicono-centré). Or, pour beaucoup de nos concitoyens, si certaines espèces qu'on a annoncé au bord de l'extinction il y a quelques années ne le sont plus aujourd'hui, c'est le hasard, "la nature" ou "l'évolution"; ils ne savent pas que c'est le résultat d'un titanesque travail de protection.

Il faut être aveugle (ou non lucide) pour ne pas se rendre compte d'une évolution

Dis, l'écologie, c'est mon domaine professionnel depuis dix-huit ans. Depuis que j'y suis, tout le monde me rabâche qu'il y a une évolution, une prise de conscience, etc.
Seulement, à l'arrivée, la plupart des indicateurs sont dans le rouge. "L'évolution", c'est surtout des mots, mais dans les faits, qui remet en question son mode de vie, je veux dire, qui est réellement prêt à avoir plus d'herbes folles et d'insectes dans son jardin, à vivre près d'un nid de corbeaux, à ne pas donner des grands coups de pelle à la moindre couleuvre, etc ?
Peut-être quelques personnes, mais ça reste rien. En tout cas, les chiffres de l'érosion de la biodiversité sont tels que tout ça ne suffit pas, ou vient trop tard, que ça nous plaise ou non. A ce rythme, la conscience écologique atteindra le niveau nécessaire pour enrayer l'effondrement 50 ou 100 ans trop tard. ça ne suffit pas et on ne règlera pas ça à coups d'appels à "voir le verre à 10% plein alors qu'il était entièrement vide il y a 50 ans".

Enfin, l'évolution politique depuis 2 ans va à 180° de tout ce qui se passait depuis 60 ans. Dans l'asso en réseau avec la nôtre, il y a 4 personnes mises dehors par les coupes budgétaires. "Il faut être aveugle ou non lucide"...

Et on est toujours qu'une poignée à aller au carton.
Alors même si on passe à deux poignées... ouah, super l'évolution.

Je veux bien être ouvert à pas mal d'arguments mais pas le discours "mais si il y a une évolution qui va dans le bon sens faut vraiment être aveugle pour pas le voir".
Un pas en avant, trois pas en arrière, voilà ce qui se passe.
Venez donc voir sur le terrain, vous verrez.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: N'avoir rien à donner, dont les autres veuillent

Message par noir le Jeu 30 Juin 2016 - 18:16

Fusain a écrit:Or, pour beaucoup de nos concitoyens, si certaines espèces qu'on a annoncé au bord de l'extinction il y a quelques années ne le sont plus aujourd'hui, c'est le hasard, "la nature" ou "l'évolution"; ils ne savent pas que c'est le résultat d'un titanesque travail de protection.
Il suffit de le dire aux gens, de mettre en avant telle ou telle progression
remuer je ne sais quelle bouillasse d'une assoc ne sert à pas grand chose



noir a écrit:Il faut être aveugle (ou non lucide) pour ne pas se rendre compte d'une évolution
Fusain a écrit:Dis, l'écologie, c'est mon domaine professionnel depuis dix-huit ans.
En quoi cela est-il un argument contraire à un aveuglement potentiel ou manque ou absence de lucidité ??

Fusain a écrit:Depuis que j'y suis, tout le monde me rabâche qu'il y a une évolution, une prise de conscience, etc.
et bien depuis que j'y suis c'est ce que je constate.

Fusain a écrit:Seulement, à l'arrivée, la plupart des indicateurs sont dans le rouge. "L'évolution", c'est surtout des mots, mais dans les faits, qui remet en question son mode de vie, je veux dire, qui est réellement prêt à avoir plus d'herbes folles et d'insectes dans son jardin, à vivre près d'un nid de corbeaux, à ne pas donner des grands coups de pelle à la moindre couleuvre, etc ?
La législation, relativement aux "herbes folles" notamment est entrain de sortir le glyphosate, sans compter les nombreuses municipalités qui sont en zéro phyto. Vers chez moi ils le sont, ce ne sont des cas uniques. La législation pour les particuliers ne cesse de retirer des produits, tous les ans. Cela est réel et ne sont des élucubrations grossières ou sentimentalistes.

Fusain a écrit:A ce rythme, la conscience écologique atteindra le niveau nécessaire pour enrayer l'effondrement 50 ou 100 ans trop tard. ça ne suffit pas et on ne règlera pas ça à coups d'appels à "voir le verre à 10% plein alors qu'il était entièrement vide il y a 50 ans".
Je ne suis pas sur que ta méthode et modes de discours convainque grand monde et serve à grand chose.
L'alarmisme est souvent contre-productif
Les propos disproportionnés, aussi.

Fusain a écrit:Enfin, l'évolution politique depuis 2 ans va à 180° de tout ce qui se passait depuis 60 ans. Dans l'asso en réseau avec la nôtre, il y a 4 personnes mises dehors par les coupes budgétaires. "Il faut être aveugle ou non lucide"...
Les coupes budgétaires sont générales
Et ce n'est pas nouveau dans le domaine de l'écologie.
Que ce soit regrettable : oui

Fusain a écrit:Et on est toujours qu'une poignée à aller au carton.
Alors même si on passe à deux poignées... ouah, super l'évolution.
Tu vas au carton de quoi ??

en comptant des oiseaux et faisant un exposé devant qq dizaines de personnes, en rédigeant des articles
où même ici (où tu serais susceptible de déployer tes convictions, de donner de la matière, de l'info, de la lecture en matière d'écologie tu n'as même le courage d'en diffuser le lien parce qu'éventuellement, un péquin, pourrait te faire un mauvais commentaire suite à une confidence sur ZC ?!? )

Fusain a écrit:Je veux bien être ouvert à pas mal d'arguments mais pas le discours "mais si il y a une évolution qui va dans le bon sens faut vraiment être aveugle pour pas le voir".
Un pas en avant, trois pas en arrière, voilà ce qui se passe.
C'est ce que tu vois.

noir
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 930
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 39
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: N'avoir rien à donner, dont les autres veuillent

Message par Invité le Jeu 30 Juin 2016 - 18:39

cyclops

A ce niveau je crois que je vais prendre le parti d'en rire.
"En parler aux gens au lieu de remuer la bouillasse d'une asso" ?
Mais à quoi tu crois que je passe ma vie ? Sauf qu'ils n'en ont rien à foutre, "les gens".
Pour ne répondre qu'à ça.

Ah, oui, l'interdiction du glyphosate ? Tu retardes, mon bon. Elle a été repoussée aux calendes grecques.

Les coupes budgétaires sont générales

Va voir le budget de la région RA. Suppression des budgets des assos, mais 4 millions pour Center Parcs, 240 pour l'A45.

A un moment donné, l'optimisme de commande revient à se moquer du monde.

tu n'as même le courage d'en diffuser le lien parce qu'éventuellement, un péquin, pourrait te faire un mauvais commentaire suite à une confidence sur ZC

Ben voyons, je vais balancer mon vrai nom sur ZC. Youhou ! Et faire de ce lieu un énième lieu où je passerai mon temps à prêcher la bonne parole écologique comme tout le reste du mon temps, c'est tout ce dont j'ai besoin - la preuve.
Sérieusement, des fois, on se demande...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: N'avoir rien à donner, dont les autres veuillent

Message par Invité le Jeu 30 Juin 2016 - 18:51

(conclusion: la méthode Coué + la ritournelle "sitanéla séketuti trouves bien en fait", c'est pas la peine de me la refaire.) Laughing Laughing Laughing

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: N'avoir rien à donner, dont les autres veuillent

Message par noir le Jeu 30 Juin 2016 - 18:54

Fusain a écrit:A ce niveau je crois que je vais prendre le parti d'en rire.

Ah, oui, l'interdiction du glyphosate ? Tu retardes, mon bon. Elle a été repoussée aux calendes grecques.

Toi qui parles de terrain
vas déjà voir dans les rayons des grandes surfaces de jardinierie / bricolage
et ne te contente pas des lectures

Sur le terrain, tu constateras qu'en France, le particulier n'en trouve presque plus:
retiré de chez Casto, Leroy Merlin et d'autres

Après, je ne retarde pas comme tu dis, ici n'était un fil dédié au glyphosate
Je suis les avancées et mouvements à l'échelle européenne
mais l'orientation de ta réponse (théorique) est bien révélatrice du décalage entre réalité et lectures.

noir a écrit:tu n'as même le courage d'en diffuser le lien parce qu'éventuellement, un péquin, pourrait te faire un mauvais commentaire suite à une confidence sur ZC ?!?

Fusain a écrit:Ben voyons, je vais balancer mon vrai nom sur ZC. Youhou ! Et faire de ce lieu un énième lieu où je passerai mon temps à prêcher la bonne parole écologique comme tout le reste du mon temps, c'est tout ce dont j'ai besoin - la preuve.
Sérieusement, des fois, on se demande...
Tu ne serais le 1er à n'être anonyme (d'ailleurs je ne le suis pas, j'ai déjà donné un lien où figurait mon nom, c'était relatif à montrer ce que je faisais dans un domaine annexe) et aucune apocalypse n'est survenue.

C'était surtout que tu n'ailles pas te plaindre d'avoir une si faible audience
alors que par ailleurs tu as ici un public et lecteurs potentiels.

Mais j'en conviens qu'il est plus confortable de rester planqué que de s'exposer.
(il y a toujours le risque du péquin qui nous fait peur)

noir
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 930
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 39
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: N'avoir rien à donner, dont les autres veuillent

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:54


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum