Zèbres, réseaux sociaux et faux self

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Zèbres, réseaux sociaux et faux self

Message par chuna56 le Dim 18 Sep 2016 - 21:47

"Pour vivre heureux, vivons cachés". S'exposer...c'est octroyer à des inconnus...la possibilité de nous "contre façonner".

Tout à fait ^^
C'est pour ça qu'on ne doit pas partager n'importe quoi sur les réseaux...

ou alors dans une audience privée. Pour ma part, les choses plus perso, je les partage uniquement avec les copines, celles qui comptent pour moi...
Les autres, ça les regarde pas.

c’est en centrant plutôt autour de centres d’intérêts plutôt que comme un outil de socialisation pour vraiment échanger que le format vous plait/convient ?

On va dire ça...
après, le terme échanger est bien fort lol
Je n'écris que très rarement sur les groupes, ptèt quand ya des discussions intéressantes, mais c'est pas très différent d'un forum. Sauf que c'est moins pratique ^^

Sinon, oui, j'axe autour de mes loisirs, et ils sont nombreux : chevaux, chats, oiseaux, permaculture, photo, z....
Je rentre dans des groupes, et je lis plus que je ne participe.

D'ici peu, j'espère pouvoir promouvoir donc mes élevages. J'y vois plus une stratégie à développer, du coup, je prends ça pas trop à coeur. Je mets mon intérêt autrement.

j'ai environ 300 "amis" (j'adore ce terme lol), dans le lot, on va dire que de vraies amies yen a une 10aine?
Le reste, ce sont des personnes qui m'ont ajoutée je ne sais toujours pas pourquoi lol des personnes que j'ai croisées une fois dans ma vie, ou dans mes études. Et des personnes que j'ai envie de suivre (des éleveurs d'animaux principalement, puisque c'est ma passion).

J'ai tout de même eu de bonnes surprises, en croisant quelques personnes vraiment sympas à l'autre bout du monde, j'aime bien voir leur photos (de bestioles encore et toujours lol), elles aiment bien voir les miennes, ça s'arrête là.
C'est superficiel, donc, mais c'est pas bien grave, puisque j'ai de vraies amies à côté.

quand je poste mes photos (plutôt photo ""d'art"", puisque c'est une de mes passions, jamais de photo perso), je n'ai que quelques likes. Je le vis pas mal, je m'en fous, mais je ne saurais dire pourquoi. D'autant que je suis plutôt du genre à manquer de confiance en moi.
Ptèt pasque les personnes qui aiment, ce sont des personnes un peu importantes à mes yeux?

Voilà, moi je vois pas ça comme des réseaux sociaux, plus comme un moyen de communication avec des gens que je connais déjà.
et un moyen de glaner des images ou vidéos rigolotes pour me changer les idées.
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 6029
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 36
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbres, réseaux sociaux et faux self

Message par Marius le Sam 26 Nov 2016 - 15:41

Pas de facebook pour ma part, je n'en ai jamais vu l'intérêt et je déteste ça... Je ne comprends pas en fait.
avatar
Marius
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 22
Date d'inscription : 23/05/2016
Age : 30
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbres, réseaux sociaux et faux self

Message par lunette le Jeu 1 Juin 2017 - 15:24

Bimbang a écrit:
Se prosterne

Bonjour !

spoiler:
mqlsdkfmqldkjf (bataille entre doigts de vrai-self et doigts de faux-self sur mon clavier)
... Mon faux-self me d'mande "son" instant ici. Il a gagné la bataille de doigts, il a donc droit à la conscience pendant un instant: je le lui accorde là.




bounce  bounce (j'aime bien, ça m'amuse ;-) )

Je n'ai aucune légitimité pour parler de faux-self me concernant car je ne suis pas diagnostiquée zèbre (j'me pose juste des questions !).

Bref, mon faux-self (en m'autorisant ce mot), y'a des fois où je lui "jkfdmlqfjdmqs" "la gueule", mais j'me dis que c'est quand même un outil qui peut s'avérer utile. C'est en le brisant que je l'ai découvert (je remercie la psy qui me l'a fait rencontré tiens !), là encore je croyais que nous avions tous cette impression d'être hors de l’existence (dans quelle mesure suis-je donc claire pour autrui ?), tous cette impression d'avoir des rôles à tenir.
J'ai un "super" faux-self, que je sais maintenant (presque) plier et déplier. Il me permet de paraître plus sûre de moi dans le milieu professionnel (quand je passe l'uniforme, lunette passe le relais à sa jumelle Rolling Eyes), de paraître "aguerrie", constante, c'est même lui qui m'aide à faire croire à ceux que j'aime que je m'accorde à leur donner à quel point je les aime.
Quand je l'ai cassé(mon faux-self)
Spoiler:
sans blague, j'ai pas fait exprès !
... pfffiou... bref... j'ai travaillé à reconstruire d'autres schémas, d'autres motifs... et à le faire "une taille au dessus" parce que...
(ma capacité de résilience a des limites que je n'ai pas encore découvert)

Bref, ce concept de faux-self est pour moi à la fois si ancré et si mouvant qu'il m'est difficile de ne pas en jouer, un peu comme s'il m'appartenait, dans un univers où rien ne m'appartient  Wink

Je suis contente de trouver quelques posts qui traitent de ce sujet sur le forum.
C'est une notion qui peut parler à beaucoup de monde. Est-ce que vous même pouvez nous parlez du votre ici ?

*



lunette
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 84
Date d'inscription : 25/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbres, réseaux sociaux et faux self

Message par EmaT le Dim 11 Juin 2017 - 15:01

chuna56 a écrit:[
Sinon, oui, j'axe autour de mes loisirs, et ils sont nombreux : chevaux, chats, oiseaux, permaculture, photo, z....
Je rentre dans des groupes, et je lis plus que je ne participe.

Absolument ! J'ai plusieurs comptes : facebook, twitter ou sur d'autres forums. Même si je peux me connecter quotidiennement, je "poste" jamais.
J'observe, je ne participe pas (ou très peu).

EmaT
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 15
Date d'inscription : 10/06/2017
Age : 26
Localisation : Bdx

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbres, réseaux sociaux et faux self

Message par zenzile le Mar 10 Oct 2017 - 20:19

Etant donnée que je suis accro aux écrans depuis que je les ai découverts .... j'ai du mal à m'en passer.
Je surfe sur FB 10 000 fois par jour, mais en survolant ...
Le "truc" c'est que ça m'a permis de me faire un réseau essentiellement dans le domaine de l'équitation, nouer des liens et connaissances qui m'ont apportées beaucoup (BEAUCOUP) au fur et à mesure.
Mais cela s'est passé comme dans la vraie vie. Les connaissances, les amis, mais aussi beaucoup de rencontres réelles.
Finalement chez "nous", on a trouvé un réseau commun d'une certaine équitation que nous partageaons (et c'est difficile comme un truc politique, chacun ses avis, chacun ses croyances et chacun à aller vers quelques chose qui lui parle réellement).
Partage de stages sur des pages privées, partages d'évenements, pub pour notre association... Pour la com' ce peut être un truc magique.
Après j'ai aussi des amis exclusivement de ce domain, le reste importe peu sur ma page il n'y a que des chevaux ou de la musique que j'ai envie de partager (et tout le monde s'en fou) et de temps en temps une citation.
J'aime aussi découvrir des trucs de musique chez d'autres, où je sais que je suis susceptible d'aimer ...
Je poste des photos aussi car j'aime la photo... même si là aussi tout le monde s'en fou (ou presque)
des conneries de temps en temps.

Par contre je ne prends que rarement part à des débats, qui souvent sont totalement stériles et mon réflexe horripilateur m'interdit de lire certaines conneries.

Donc de plus en plus je clique sur "ne plus suivre ce genre d'information...."

On peut se permettre de trier. alors je trie. Mais comme il faut que je lise du matin au soir et bien.. je lis.. sur les écrans. !
avatar
zenzile
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 120
Date d'inscription : 09/08/2017
Age : 36
Localisation : un village imprononçable

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbres, réseaux sociaux et faux self

Message par Belletegeuse le Ven 1 Déc 2017 - 14:37

Je suis antifacebook pour les mêmes raisons que sousdoué, c'est un truc ^pour normoprensants, les followers, like, amis, etc rien que le cadre ne me permet pas de me retrouver.
En général quand un ou une amie me dit de le contacter via FB je le perds, en plus je trouve l'interface difficile à manipuler.
Lorsque j'ai connu l'origine du réseau social lié à la vie des campus américains, savoir qui avait dragué le plus de filles, et c cela m'a définitivement dégoutée.^
Beaucoup de choses fonctionnent avec Facebook, cela m'énerve.
j'ai été connectée avec ce truc là et j'ai eu des ennuis avec des élèves, j'ai voulu tout enlever mais je n'ai pas réussi à le faire.
Cela m'embête de ne plus avoir de contacts avec des personnes que je connais qui sotn "perdues" sans ce truc ou trouvent ça pratique, mais tant pis.

Cela me dégoùte aussi que des "vieux" comme moi qui ont connu la vraie convivialité prennent des apéros virtuels sur Facebook, oui c'est le pire de la convivialité qui s'est maintenu, la boisson...(il faut bien que les vieux râlent).
avatar
Belletegeuse
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 744
Date d'inscription : 29/03/2012
Age : 56
Localisation : Région parisienne et Saone et Loire

http://www.danielle.artblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbres, réseaux sociaux et faux self

Message par Bleuenn le Ven 1 Déc 2017 - 14:53

J'ai eu un compte à la base pour voir. J'y ai retrouvé d'anciennes amies perdues de vue et ma famille. Le point positif, ce sont les photos quand on est loin, ça permet de suivre l'évolution des gens, c'est pas mal à ce niveau.
Pour le reste, entre les messages pas intéressants, mes parents qui s'en sont servis pour me surveiller (tu as mis tel truc, blabla pour tout ce que je mets dessus ou presque) même si je pense qu'ils ne s'en sont pas rendu compte, ça m'a vite saoûlée.

J'y passe de temps en temps pour souhaiter un bon anniversaire (Facedebouc a cet avantage), faire un tour sur les photos, poster mes photos de vacances (quand je vais en vacances donc presque jamais). J'y vais en fait surtout pour suivre l'actualité de mon association de danse, là, c'est clair que c'est pratique, on peut partager des vidéos ou vérifier une info en cas de doute. Autant dire que Facebook ne me sert presque pas.

J'ai l'impression que les gens veulent y montrer qu'ils ont une vie super et exister. Quand je vois des gens qui postent leur repas de midi en mode "miam, miam, je suis trop fort en cuisine" à moins que ce soient des passionnés auquel cas, je comprends, franchement, je me pose des questions. Quand je vois que j'ai des contacts Facebook qui ne sont pas fichus de m'envoyer un email personnalisé de temps en temps pour prendre des nouvelles, je zappe, au bout d'un moment. Je trouve les "relations" trop superficielles et impersonnelles alors je continue à envoyer de longs mails de temps en temps.
avatar
Bleuenn
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 423
Date d'inscription : 17/05/2015
Age : 33
Localisation : Nantes

http://www.zebrascrossing.net/t21892-presentation-bleuenn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbres, réseaux sociaux et faux self

Message par Cygne le Ven 1 Déc 2017 - 15:03

J'ai ouvert un compte facebook, à trois reprises au cours de ces cinq dernières années, la durée moyenne du compte n'a jamais excédé plus de trois mois si j'ai bonne mémoire.

Je ne me suis jamais ressentie en sécurité sur facebook, en fait j'utilisais ma page essentiellement pour partager des pensées et ma passion pour les végétaux.

Bernard Stiegler a exprimé la notion de "fourmi numérique", voici un extrait :

Il y a plus de vingt-cinq ans, j’ai travaillé avec des entomologistes spécialistes de fourmis des forêts mexicaines – de très grosses fourmis, comptant moins de cent individus par groupe.
On peut les filmer, les étiqueter, les observer. Les chercheurs ont soustrait toutes les fourragères, chargées de l’approvisionnement de la colonie, pour voir ce qui se passerait. Ils ont constaté que toutes les fourmis de la fourmilière tendaient à devenir des fourragères.
Puis le processus s’est atténué.
Quand ces fourmis ont une activité, elles émettent des messages chimiques qui disent « je fais ceci ou cela ». Pour moi, il était imaginable qu’avec les réseaux et les équipements dont on disposerait, nous allions devenir des fourmis numériques produisant des traces signalant ce que nous faisions. C’est ce qui s’est passé avec Facebook. 1,7 milliard d’individus se plient non à un programme génétique mais au business model d’une entreprise. Résultat : on se retrouve pris dans un dispositif comme une fourmi dans une fourmilière.

Quelles sont les conséquences de ce phénomène ?

D’abord, la grégarité de l’effet de réseau, renforcée par le fait que, si je reçois un message sur Facebook, je ne peux le lire que si je m’inscris sur Facebook : c’est un système de capture. Plus il y a de gens inscrits, plus je suis obligé d’aller sur ce réseau.

Ce système qui nous incite à nous exprimer en postant des photos ou des messages, paraît au départ être à notre service. Mais je découvre vite que je suis au contraire au service du réseau, que je travaille pour lui et que je me plie à lui. On a dit des médias audiovisuels de masse : « Quand c’est gratuit, vous êtes le produit. »

Sur Facebook, non seulement vous êtes le produit, mais vous êtes aussi le producteur. Vous travaillez gratuitement pour le système. Ce pourrait être très bien. Mais le système est orienté par un business model fondé sur la calculabilité, la data economy : le principe est de capturer des données sur vous pour le compte de l’opérateur qui les renforce et vous enferme ainsi dans ses propres calculs.

Les plateformes nous font produire de telles traces modélisées et formatées en vue d’être calculables. Grâce à des algorithmes, ces entreprises créent des doubles de nos comportements qu’elles articulent avec d’autres modèles, par exemple ceux des « amis », afin de construire des modèles de groupe.

En outre, Facebook est une machine mimétique qui crée des comportements grégaires d’échelle planétaire. On assiste à une captation de l’attention téléguidée. Passe encore si c’est pour vendre de l’eau de toilette. Mais s’il s’agit de s’emparer d’une émotion nationale comme après les attentats de Charlie, c’est très grave et choquant. Cela pourrait devenir demain une manipulation politique. Si Facebook n’est certes pas totalitaire, il est évidemment totalisant.

En quoi les algorithmes nous coupent-ils de la diversité ?

Les algorithmes fonctionnent sur la base du renforcement comportemental des individus et des groupes. Plus on renforce un comportement, plus on peut le calculer, plus il est prévisible.

On devient des marionnettes numériques. On croit tirer les fils, on est tiré par eux. D’un point de vue formel, conceptuel, il se produit des « protensions » automatiques, un terme développé par le philosophe Edmund Husserl : les souvenirs sont des rétentions, et les désirs, attentes, sont des protensions. Nous ne sommes que des attentes. Nous passons notre vie à attendre.
Notre attente, c’est ce que les technologies algorithmiques savent capter et détourner à travers des protentions automatiques qui se font passer pour les nôtres et qui provoquent un sentiment diffus mais délétère de frustration.

Exception faite de ZC et un forum sur le jardinage, je ne m'exprime sur aucun réseau social..je les regarde de temps en temps, pour observer, pour essayer de comprendre...


avatar
Cygne
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 347
Date d'inscription : 17/11/2017
Age : 51
Localisation : Anglet

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbres, réseaux sociaux et faux self

Message par Belletegeuse le Ven 1 Déc 2017 - 16:30

Je suis tout à fait d'accord avec ce que dit Cygne, en plus avec ma pensée visuelle, je visualise toutes les petites fourmis qui disent "je fais cela", .

Le mimétisme est aussi quelque chose qui me fait très peur, ainsi que la manipulation.

C'est un gigantesque scénario de science fiction ce que tu écris mais j'ai souvent imaginé des trucs pareils .

malgré tout, c'est à mon avis seulement dangereux si on y croit 'qu'on est libre), si on sait que c'est un jeu de dupe ce n'est pas pareil, j'aime l'idée de se déplacer dans un monde qui ne m'appartient pas, c'es Lunette qui dit ça je crois.

On est capturés par l'émotion, c'est tout à fait juste, c'est comme dans les sectes et tous les autres dispositifs de capture...

Les végétaux, les animaux nous sauvent et nous permettent de nous ancrer dans ce qui est vrai.
avatar
Belletegeuse
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 744
Date d'inscription : 29/03/2012
Age : 56
Localisation : Région parisienne et Saone et Loire

http://www.danielle.artblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbres, réseaux sociaux et faux self

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum