Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Page 5 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10, 11, 12  Suivant

Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Mag-Stone le Sam 11 Juin 2016 - 1:42

J'ai un fonctionnement de bon zèbre: organisation en systèmes + pensée (et connaissances) en arborescence. Il peut y avoir compartiments et communication entre compartiments.

Mag-Stone

Messages : 397
Date d'inscription : 06/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Nox Borealis le Sam 11 Juin 2016 - 1:48

Je comprends que tu bases sur ton vécu pour établir une stratégie, coucher le 1er soir, le 2e, why not? Tu sais les mecs c'est pareil, essayer le mec gentil, le mec distant, le mec carrément nonchalant, au final je me préfère nature, avec ma façon de parler et mon accent
C'est dommage d'appliquer des stratégies car au final tu t'intéresses à un rôle et non à l'acteur, qui te dit qu'il te plaira?

Je vois pas 50 solutions, trouver un mec qui partage clairement tes convictions et je suis sûr qu'il y en a, c'est moins fréquent je veux bien le croire, tout comme je ne correspond pas à beaucoup de filles, mais n'as tu pas peur qu'en espérant que l'autre force sa nature, il ne joue pas un rôle ? Et qu'il parte car lassé de le jouer? Et puis surtout tu serais attirée par ce que tu as envie de voir chez l'autre
Nox Borealis
Nox Borealis

Messages : 429
Date d'inscription : 08/12/2015
Localisation : Gironde

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Nox Borealis le Sam 11 Juin 2016 - 1:58

Je catégorise le moins possible pour comprendre également, le sur mesure permet d'aller au plus juste, de considérer non pas comme blanc ou noir mais comme un proportion de chaque

Je pratique des précautions oratoires mais avec mesure, je défends mes opinions sans trop aseptiser parce que le message perd (selon moi) de son authenticité, et le message lui même ne passe pas de la même manière, au pire la personne ne passera pas ses RTT avec moi, je n'ai peur du rejet que de personnes que j'estime et à qui je tiens un  minimum, jsuis trop clivant pour être populaire

De toute façon même si j'utilise le terme tout le monde juge tout le monde, le fait d'estimer que tu as envie de fréquenter quelqu'un ou non est un jugement, ou plutôt un ensemble de jugements, les gens s'offusquent en règle générale d'être jugés bah c'est la règle du jeu, t'as des avis, un physique, des traits de caractère, tu ne feras jamais l'unanimité, c'est un poncif mais il illustre mon propos
Nox Borealis
Nox Borealis

Messages : 429
Date d'inscription : 08/12/2015
Localisation : Gironde

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Oo7M le Sam 11 Juin 2016 - 2:30

Sunshine a écrit:je dis juste que si j'ai envie d'une histoire un peu bien qui ne soit pas que sexuelle + Après , être dans la pulsion, tout le monde sait bien faire.

Olà. Help myself soon! Je suis largué et j'ai loupé quelques leçons.
Non, non, non, je ne suis pas d'accord là. Faire dans la pulsion ou se contenter d'avoir des histoires que sexuelles, tout le monde ne sait pas bien faire. Je mets un stop là dans le raisonnement et pose une question simple: comment fais-tu pour te laisser aller à des histoires que sexuelles sachant qu'après tu es la plupart du temps déçue que ce ne soit que ça? Dit autrement, sachant que tu as besoin d'émulation et d'intérêt cérébral aussi, pourquoi valides-tu le sexuel avant le cérébral (ma formulation est sûrement maladroite et je n'ai pas le bon vocabulaire qui vient donc ne le prends pas mal)? Où alors ta question est peut être pourquoi lorsque la validation cérébrale se fait avant, la validation sexuelle se fait toujours désirée et n'arrive jamais?

Dans ce cas, j'ai lu sur ce fofo pas mal de commentaires de zèbres mâles (et je m'y retrouve assez) qui voient le rapport sexuel comme un engagement assez fort. Aussi dévoiler leur intimité n'est pas naturel car ils ont besoin de confiance, de tendresse avant de révéler toute leur masculinité testostéroneuse. Dans ce cas là, je pense qu'il faut peut être aussi laisser du temps pour que ça puisse devenir aussi un jeu, une entente parfaite et que ce soit "full patate", non?  

Sans être jugeant, je pense que tu es juste à la recherche d'une perfection super méga rare. En interprétant un peu (ou bcp peut-être), tu voudrais un grand séducteur qui a toute la panoplie complète de l'amant parfait (qui présuppose donc beaucoup d'expérience avec les femmes et donc un côté volage certains), qui soit ton double cérébral pour vous comprendre et jouer sur ce tableau là ci et en prime un mari parfait plein de valeurs et qui soit archi-intéressant. Tu rajoutes fidèle j'imagine et dans une projection d'amour éternel aussi?

J'ai envie de te répondre (sûrement en prenant un gros raccourci mais je l'assume) que cette construction de personne est archi méga rare (moi j'en connais pas!!). Comment peux-tu mélanger expérience et fidélité, codes de séduction corporels et exclusivité, construction cérébrale saine et intéressante et amant de luxe? Tu as sûrement oublié la règle numéro une chez les hommes, zèbres ou non zèbres, pour la plupart, on ne sait pas faire deux choses en même temps Razz  Razz

Ton seul espoir est de trouver quelqu'un qui tâtonne comme toi mais c'est chaud. J'ai un pote zèbre qui est comme toi dans ses attentes et il n'a trouvé que la solution d'être avec 3 en même temps (ou en décalé): une pour le lyrisme, l'autre pour le sexe, et l'autre pour l'intellectuel.
A mon sens, cette démarche a un gros avantage: celle de progresser dans tous les domaines par expérimentation, mais un énorme inconvénient qui est celui d'avoir de telles exigences, que cela détruit par récurrence tout idéal pour en reconstruire instantanément un plus évolué, engendrant frustration et désespoir et rendant la quête de plus en plus impossible. (Je laisse à chacun le soin de mettre son curseur de valeurs là où bon lui semble).

Etoile Cachée a écrit:J'essaie de trouver un équilibre entre jouer le jeu social (et ce faisant m'ennuyer à mourir) et être moi-même en société (au risque de faire le vide autour de moi, par ma bizarrerie).
Laisser parler les extravertis peut parfois aider, et ça te permet en plus d'avoir un début d'acceptation sociale, en tant que confidente/personne qui sait écouter. Mais tu as raison, ça reste chaud patate d'être sociable.
Oh que oui!!! c'est méga chaud. Moi, j'ai renoncé je crois^^
Et même si le Qi n'est qu'un chiffre, ça renvoie vite à la notation percentile et au calcul qui te montre que plus tu es en haut et plus l'humain "moyen" est loin, donc plus c'est chaud d'être sociable...
La strate de gens que tu trouves intéressante est du coup bien réduite et le gap à enjamber pour être dans la moyenne est un gouffre.. Après peut être qu'en mangeant de la soupe, ou en travaillant son triple saut, ça vient? Perso, j'ai comme l'impression qu'avec le temps, les ressorts sont surtout de moins en moins raides (je parle des ressorts Sunshine Wink) et que je saute de moins en moins loin vers les autres.

Sinon petit aparté Etoile Cachée pour dire que caser "ce faisant" et "patate" dans le même post, je suis en admiration totale car pour l'avoir déjà sorti Wink les gens te regardent avec une tête!!! Bref, une fois de plus  cheers  cheers  

Bon allez, ce coup-ci je saute dans le lit...
Oo7M
Oo7M

Messages : 50
Date d'inscription : 31/05/2016
Age : 35
Localisation : Le sud

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Nox Borealis le Sam 11 Juin 2016 - 2:35

Bonne nuit Oo7m, casse pas ton plumard
Nox Borealis
Nox Borealis

Messages : 429
Date d'inscription : 08/12/2015
Localisation : Gironde

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Oo7M le Sam 11 Juin 2016 - 2:46

Petite dédicace à Michka What a Face
Dommage que tu ne sois pas une femme, on se serait bien compris Wink
Tu es certes beaucoup plus évolué que moi (en langue germaniques, et autres) et je comprends pas toujours tout mais le coup du rdv à 14h42, ça me rappelle ma première fois à 18h26. Ca me paraissait tellement naturel de donner un timing précis, je voyais même pas l'excentricité du truc...

Tout ça pour dire, que d'être soi est le plus court chemin vers l'autre moitié soi manquante...ou la mauvaise... mais bon généralement ça fait des longues histoires.
Le temps lui se charge de juger si elles sont belles ou plus amères.
Oo7M
Oo7M

Messages : 50
Date d'inscription : 31/05/2016
Age : 35
Localisation : Le sud

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Nox Borealis le Sam 11 Juin 2016 - 3:00

Rien n'empêche de sympathiser et de partager, jsuis pas focalisé, et puis pourquoi c'est nécessairement moi qui aurait dû être la femme? Hein ?

Euhhh je connais pas beaucoup de langues germaniques en fait j'ai étudié les continuum linguistiques pour établir un plan d'étude des langues et dans quel ordre les apprendre, j'ai même pas commencé l'allemand

Non par 14h42 j'entendais la durée, il faudrait que le rendez-vous soit long vu tout les sujets abordés, le 14h42 c'était une simple boutade, d'ailleurs oui 18h26 c'est faisable si je parle en plus d'histoire de la musique contemporaine et de photo, du coup une blague pas comprise, n'est elle pas un flop et un flop peut-il être une blague?
Nox Borealis
Nox Borealis

Messages : 429
Date d'inscription : 08/12/2015
Localisation : Gironde

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Invité le Sam 11 Juin 2016 - 7:54

@Sunshine, ne te laisse pas dire que tu es trop ceci ou cela. Il faut entendre les critiques, mais les prendre comme telles : des points de vue, rien de plus, et en tirer tes propres conclusions. La mécanique des fluides n'est pas froide, rien ne l'est en soit, on voit la beauté là où on la perçoit et personne ne la perçoit de la même façon. Une relation se construit là dessus à mon avis : l'envie et la capacité à partager la beauté que voit l'autre.
Si tu te changes pour être avec quelqu'un qui n'est pas en mesure de le faire, tu n'en seras pas plus heureuse : tu vas te ternir, te diminuer, te regretter.

La plupart des jugements sont basés sur des représentations de ce qui est ou n'est pas "bon" dans une relation, ce n'est finalement qu'une succession de clichés. T'y plier n'y changera rien, si tu ne vois pas les choses de cette façon tu n'arrivera pas à le supporter, tu ne te sentira pas légitime dans le rôle que tu tiens.

Ce qui ne veux pas dire qu'il ne faut pas savoir lâcher un peu sur la réflexion parfois : mais la "bonne personne" n'est pas celle qui attend que tu sois parfaite avant de t'accepter, c'est celle qui t'accepte et chemine avec toi pour que l'un et l'autre s'améliore.

La vie n'est pas plus simple ni plus compliquée, elle est comme elle est et chacun la voit comme il veut. Alors parfois on se la complique, pour se donner des raisons d'être malheureux - parce que si il n'y a pas de raisons de l'être, alors c'est que c'est qu'on le mérite, et c'est pire. Ce sont ces raisons qu'il faut déconstruire pour redevenir "soi même".

Mais je pense personnellement que le ressenti n'est pas plus "chaud" ni plus simple que l'intellectuel, et que c'est de toute façon très lié, et que séparer le corps et l'esprit, le ressenti et la pensée, c'est créer des barrières inutiles et délégitimer ou dénigrer l'un ou l'autre.

Celui/celle qui ne pense pas en faisant l'amour ne fait pas l'amour. Mais celui/celle qui pense à autre chose que l'amour en faisant l'amour ne le fait pas non plus :p

Et je rajouterai qu'on confond trop souvent complexe et compliqué.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Etoile Cachée le Sam 11 Juin 2016 - 9:24

Oo7M a écrit:
Sinon petit aparté Etoile Cachée pour dire que caser "ce faisant" et "patate" dans le même post, je suis en admiration totale car pour l'avoir déjà sorti Wink les gens te regardent avec une tête!!! Bref, une fois de plus  cheers  cheers  
Bon allez, ce coup-ci je saute dans le lit...

Merci! Wink  ça m'est aussi arrivé de jeter un froid. J'en suis restée toute perplexe. Pourquoi ne pas utiliser les mots qui nous semblent coller au plus près de nos idées? Mais apparemment ça fait prétentieux...?

Et sinon, Sunshine, j'ai l'impression d'avoir compris tes messages un peu à contresens (tu me diras, du coup  Wink ).

En fait, d'après ce que tu as raconté,  j'ai cru que tu demandais des conseils aux zèbres pour séduire des non-zèbres,  parce que tu désespérais de vivre avec eux une histoire qui dépasse la simple attraction physique.

Je n'ai pas d'expérience de couple avec un homme non zèbre,  mais je pense qu'il en existe beaucoup qui ne cherchent pas que du sexe. A cet égard,  je trouve ça vraiment dommage pour toi que tu renonces à trouver l'homme intéressant avant de coucher avec lui. C'est à mon avis vraiment triste pour toi si tu utilises le sexe comme un moyen de meubler le manque d'harmonie intellectuelle qui existe avec ton partenaire. Je pense que tu as le droit d'attendre bien mieux que ça d'une relation,  que l'homme soit zèbre ou non.
Etoile Cachée
Etoile Cachée

Messages : 127
Date d'inscription : 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Plurebati le Sam 11 Juin 2016 - 9:59

Les zèbresses font-elles peur même aux zèbres ?
A vous lire, les zèbres, j'ai le sentiment qu'elles ne vous font pas peur, au contraire vous les appréciez, qu'il vous est juste difficile d'entrer en relation avec elles. Il me semble que vous vous posez trop de questions : elles sont comme vous, si vous lisez leurs interventions sur le forum vous les connaissez bien, il suffit de les reconnaitre pour ce qu'elles sont et elles vous apprécieront.

A vous lire, j'ai aussi l'impression que ce qui vous questionne, c'est la rencontre, pas la construction de la relation sur la durée, comme si une fois la rencontre réussie tout allait de soi. Alors que mon constat, c'est que les zébresses plaisent aux zèbres, mais qu'elles ont des difficultés à rencontrer des personnes qui acceptent de reconnaitre qu'elles aussi ont des désirs d'épanouissement intellectuels qui peuvent nécessiter une recherche d'équilibre avec ceux de son partenaire face aux nécessités ennuyeuses (tâches quotidiennes, activité rémunératrice...) lorsque le couple commence une vie commune.
Plurebati
Plurebati

Messages : 176
Date d'inscription : 24/01/2014
Age : 59

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Mag-Stone le Sam 11 Juin 2016 - 10:14

Oo7M a écrit:
Sunshine a écrit:je dis juste que si j'ai envie d'une histoire un peu bien qui ne soit pas que sexuelle + Après , être dans la pulsion, tout le monde sait bien faire.


Olà. Help myself soon! Je suis largué et j'ai loupé quelques leçons. Pulsion: pas seulement sexuelle. C'est le désir de qqch et que ce dédésir, envie, pulsion soit vite réalisé. Je suis au super marché, j'ai super envie de chocolat, je m'achète un mars, j ele prends et je l emange immédiatement avant le passage en caisse (les plus inbdélicats ne voient plus l'intérêt de la payer puisque, matériellement, le mars n'existe plus. Alors oui, le sexe à l'aveugle - ou plus ou moins- d'un certain point de vue, c'est facile.

Non, non, non, je ne suis pas d'accord là. Faire dans la pulsion ou se contenter d'avoir des histoires que sexuelles, tout le monde ne sait pas bien faire. Je mets un stop là dans le raisonnement et pose une question simple: comment fais-tu pour te laisser aller à des histoires que sexuelles sachant qu'après tu es la plupart du temps déçue que ce ne soit que ça? APrès des années à avoir essayé de d'abord se connaître, échanger, et que ça semble décourager, j'ai voulu essayé d'être moins "coincée" (je me suis demandé si je l'étais, auquel cas, c'eût été un frein inutile)

Dit autrement, sachant que tu as besoin d'émulation et d'intérêt cérébral aussi, pourquoi valides-tu le sexuel avant le cérébral (ma formulation est sûrement maladroite et je n'ai pas le bon vocabulaire qui vient donc ne le prends pas mal)? Où alors ta question est peut être pourquoi lorsque la validation cérébrale se fait avant, la validation sexuelle se fait toujours désirée et n'arrive jamais? Bah non, justement, la validation cérébrale ne se fait pas avant. Mon interlocuteur me trouvant trop ceci, trop cela. Pour faire simple: le monsieur, si je ne couche pas avec lui vite, je ne coucherai plus avec lui aporès parce qu'entre temps, il m'aura pris la tête ou bien il aura mis une distance de fou (qui reste dans le silence) ce qui fait que je ne sais pas, finalement, ce qui a déconné...[b]


Dans ce cas, j'ai lu sur ce fofo pas mal de commentaires de zèbres mâles (et je m'y retrouve assez) qui voient le rapport sexuel comme un engagement assez fort. Aussi dévoiler leur intimité n'est pas naturel car ils ont besoin de confiance, de tendresse avant de révéler toute leur masculinité testostéroneuse. Idem pour une zébrette, en vrai Dans ce cas là, je pense qu'il faut peut être aussi laisser du temps pour que ça puisse devenir aussi un jeu, une entente parfaite et que ce soit "full patate", non?   Parfaitement d'accord, c'est justement ce que je ne parviens pas à faire, jamais...

Sans être jugeant, je pense que tu es juste à la recherche d'une perfection super méga rare. En interprétant un peu (ou bcp peut-être), tu voudrais un grand séducteur qui a toute la panoplie complète de l'amant parfait (qui présuppose donc beaucoup d'expérience avec les femmes et donc un côté volage certains), qui soit ton double cérébral pour vous comprendre et jouer sur ce tableau là ci et en prime un mari parfait plein de valeurs et qui soit archi-intéressant. Tu rajoutes fidèle j'imagine et dans une projection d'amour éternel aussi?
alors je dirais que tu interprètes complètement (et du coup, pas mal à côté). La personne que j'aimerais rencontrer (et qui s'intéresserait à moi, forcément): un homme gentil avec moi (pas une brute), qui ne soit pas dans la recherche du rôle de sa vie ("j'vais faire le bonhomme... le mystérieux, le séducteur, le frimeur...) mais comme écrit plus haut qui se dispense de cette dépense d'énergie inutile. alors oui, fidèle et exclusif (peu d'hommes sont branchés par le fait qu'une femme les trompe ou ait deux trois mecs en même temps; par conséquent, la réciproque me semble juste), mais pas un amour éternel (personne sait de quoi est fait demain), juste une vraie présence, qui engage (oui, c'est vrai), des mots vrais (pas pour raconter des craques). Cet homme là, je le confirme, est la perle rare (peut-être même déjà noyée au fond d'un océan à l'intérieur d'une huître).

J'ai envie de te répondre (sûrement en prenant un gros raccourci mais je l'assume) que cette construction de personne est archi méga rare (moi j'en connais pas!!). Comment peux-tu mélanger expérience et fidélité, codes de séduction corporels et exclusivité, construction cérébrale saine et intéressante et amant de luxe? Tu as sûrement oublié la règle numéro une chez les hommes, zèbres ou non zèbres, pour la plupart, on ne sait pas faire deux choses en même temps Razz  Razz

Ton seul espoir est de trouver quelqu'un qui tâtonne comme toi mais c'est chaud. J'ai un pote zèbre qui est comme toi dans ses attentes et il n'a trouvé que la solution d'être avec 3 en même temps (ou en décalé): une pour le lyrisme, l'autre pour le sexe, et l'autre pour l'intellectuel.
A mon sens, cette démarche a un gros avantage: celle de progresser dans tous les domaines par expérimentation, mais un énorme inconvénient qui est celui d'avoir de telles exigences, que cela détruit par récurrence tout idéal pour en reconstruire instantanément un plus évolué, engendrant frustration et désespoir et rendant la quête de plus en plus impossible. (Je laisse à chacun le soin de mettre son curseur de valeurs là où bon lui semble).


Merci pour toutes tes propositions de réflexions sur lesquelles rebondir (ah... les forces des ressorts qui permettent le rebond... DU bien rationnel, prévisible, quel plaisir)

Mag-Stone

Messages : 397
Date d'inscription : 06/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Mag-Stone le Sam 11 Juin 2016 - 10:17

Je m'excuse pour la présentation foireuse, typographies imprécises (supposées aider la lecture -ça c'est l'intention- et qui en fait tendent sans doute à la compliquer -le réel-).

Mag-Stone

Messages : 397
Date d'inscription : 06/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Mag-Stone le Sam 11 Juin 2016 - 10:20

Sethlans a écrit:@Sunshine, ne te laisse pas dire que tu es trop ceci ou cela. Il faut entendre les critiques, mais les prendre comme telles : des points de vue, rien de plus, et en tirer tes propres conclusions. La mécanique des fluides n'est pas froide, rien ne l'est en soit, on voit la beauté là où on la perçoit et personne ne la perçoit de la même façon. Une relation se construit là dessus à mon avis : l'envie et la capacité à partager la beauté que voit l'autre.
Si tu te changes pour être avec quelqu'un qui n'est pas en mesure de le faire, tu n'en seras pas plus heureuse : tu vas te ternir, te diminuer, te regretter.

La plupart des jugements sont basés sur des représentations de ce qui est ou n'est pas "bon" dans une relation, ce n'est finalement qu'une succession de clichés. T'y plier n'y changera rien, si tu ne vois pas les choses de cette façon tu n'arrivera pas à le supporter, tu ne te sentira pas légitime dans le rôle que tu tiens.

Ce qui ne veux pas dire qu'il ne faut pas savoir lâcher un peu sur la réflexion parfois : mais la "bonne personne" n'est pas celle qui attend que tu sois parfaite avant de t'accepter, c'est celle qui t'accepte et chemine avec toi pour que l'un et l'autre s'améliore.

La vie n'est pas plus simple ni plus compliquée, elle est comme elle est et chacun la voit comme il veut. Alors parfois on se la complique, pour se donner des raisons d'être malheureux - parce que si il n'y a pas de raisons de l'être, alors c'est que c'est qu'on le mérite, et c'est pire. Ce sont ces raisons qu'il faut déconstruire pour redevenir "soi même".

Mais je pense personnellement que le ressenti n'est pas plus "chaud" ni plus simple que l'intellectuel, et que c'est de toute façon très lié, et que séparer le corps et l'esprit, le ressenti et la pensée, c'est créer des barrières inutiles et délégitimer ou dénigrer l'un ou l'autre.

Celui/celle qui ne pense pas en faisant l'amour ne fait pas l'amour. Mais celui/celle qui pense à autre chose que l'amour en faisant l'amour ne le fait pas non plus :p

Et je rajouterai qu'on confond trop souvent complexe et compliqué.
Merci de ces précisions, de ces petits rappels :-)

Mag-Stone

Messages : 397
Date d'inscription : 06/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par EmiM le Sam 11 Juin 2016 - 10:26

Mais où sont les femmes ?...
@Etoile cachée
je te partage mon expérience personnelle.
Il y a très longtemps que je sais que je fais peur, qu'ils fuient ou non ça se voit, ça se sent et ça impacte, la relation, le couple, les émotions....
Je suis également arrivée à la conclusion que tout était une question de confiance en soi, car comment avoir confiance en l'autre quand on a pas confiance en soi ? Il s'agit aussi d'amour, comment mériter/accueillir l'amour d'autrui quand on s'aime pas soi-même ?
Oui la question de l'insécurité affective est importante, moi-même je suis en insécurité, beaucoup moins aujourd'hui qu'avant et aujourd'hui je la prends totalement en charge, quand avant je la déposais chez autrui, ce qui est parfaitement encombrant pour l'autre...
Je crois que j'aimerai rencontrer un homme qui si il a une insécurité, la prendrait en charge au lieu de me la refourguer, le problème est que pour agir ainsi il faut être conscient de son insécurité, de la façon dont elle se manifeste, de sa source, de ses mécanismes, pour pouvoir agir dessus, hors je n'ai jamais rencontré de personnes qui avaient fait ce que je fais. Au mieux certains le disent, mais ils n'agissent pas.
Pendant longtemps j'ai voulu aider l'autre et là aussi j'ai compris que rien ne pouvait marcher si l'autre ne voulait pas s'aider lui-même, parce qu'on ne peut pas faire à la place de l'autre.
Mon discours marche aussi bien d'une femme à un homme, que d'un homme à une femme, je ne pense pas que l'un ou l'autre soit mieux placé pour telle ou telle chose... Mon seul biais est d'être une femme et donc d'avoir côtoyé ces expériences avec des hommes. On a souvent souligné mon imprévisibilité sans dire ouvertement que c'était un problème, en fait cela ne l'est que pour celui qui veut tout contrôler sans en avoir conscience, parce qu'il est insécure... Et contrôler, prévoir l'autre c'est une façon de se rassurer même si relationnellement parlant c'est se tirer une balle dans le pied.
Quand j'ai découvert la douance, j'ai cru que sortir avec des Z conscients changerait la donne, et bien en fait non, ils ne sont pas plus conscients, ils ne sont pas plus intelligents, ils sont parfaitement dans le déni comme d'autres, ils ne sont pas plus bienveillants parce que manipulateur à cause de l'insécurité, ils sont plus susceptibles et brutaux parce qu'hypersensible et donc si ils ne se voient pas et si ils ne réalisent pas ce qu'ils sèment (s'aiment) et bien ce n'est ni plus facile, ni plus évident, ni tout un tas de choses...
Donc de mon point de vue la qualité relationnelle n'est pas liée à être Z ou non, mais bien à l'intelligence émotionnelle, relationnelle, et à la conscience de ce que l'on est et la façon dont on se responsabilise de soi, pour soi et vis à vis des autres.
On m'a déjà sorti des âneries du genre que je devrais moins faire peur, sauf qu'il n'est pas possible d'agir sur quelque chose dont on n'est pas responsable, je ne peux pas rassurer un homme insécure, quand je ne suis pas la cause de son insécurité et je me sens bien placée pour tenir ce discours parce que j'étais une femme insécure qui attendait implicitement de l'autre qu'il comble mes manques et que le jour où j'ai arrêté de déposer ses attentes non-dites chez l'autre mes rapports aux autres ont changé, d'ailleurs j'ai commencé à faire fuir les hommes à partir de là, parce qu'ils ne pouvaient plus se positionner en sauveur. Globalement j'ai rencontré des hommes qui voulaient prendre en charge mon bonheur et me rendre heureuse, sauf qu'ils ne comprennent pas que c'est un objectif inatteignable, parce que mon bonheur ne dépend pas d'eux. Ils doivent prendre en charge leur bonheur ce qui est déjà beaucoup il me semble et c'est parce qu'ils seront heureux que je le serai, mais bon après ce sont des conceptions du bonheur, de la vie etc...
En tout cas, je rencontre des hommes brisés à qui je peux apporter mon expérience pour être passée par là, je n'attend d'eux rien d'autre qu'il soit eux et ça ne leur suffit pas, m'apporter ce qu'ils sont ne les satisfait pas, donc il y a bien un problème d'estime de soi, de la valeur que l'on s'accorde, de comment on s'aime, parce que lorsque l'on trouve que l'on est une personne de valeur, on considère qu'apporter, donner, partager son soi c'est ce qu'il y a de plus riche, de plus beau, et de plus sincère, non ?
Bon, je ne désespère pas de rencontrer un homme suffisamment équilibré à tout point de vue pour se sentir à la hauteur d'être avec une femme comme moi ( et le "je ne suis pas à la hauteur" ce n'est pas moi qui le pense, c'est eux qui le disaient...) mais je sais que ce sera une exception Wink


Dernière édition par EmiM le Sam 11 Juin 2016 - 11:10, édité 1 fois
EmiM
EmiM

Messages : 5707
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 37
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Asperzebre le Sam 11 Juin 2016 - 10:29

C'est très prolifique ici Smile
D'après le titre, je pencherais plutôt pour une demande de conseils pour qu'une zèbrette séduise un zèbre, mais chacun interprète le sujet à sa sauce je crois.

Le sexe en tant que moyen de meubler, je trouve ça vraiment dommage aussi.
A mon sens il doit être une fin en soi: avoir des relations sexuelles parce qu'on en a envie, pour le plaisir qu'elles nous apportent, et ne pas en avoir sinon.
Coucher pour meubler, coucher pour être accepté(e), c'est glauque tout ça.
Mais je suis peut-être un peu trop dans le tout noir ou tout blanc.

Je ne suis pas doué en psychologie masculine (en féminine encore moins), aussi ce que je vais dire ne regarde que moi et n'est probablement pas représentatif des autres hommes.
Je n'ai jamais vécu un seul plan cul.
Je ne me vois pas du tout en vivre maintenant que je suis en couple et fidèle à ma compagne, mais même avant je n'ai jamais vraiment recherché ça (je souffrais d'être seul, je cherchais une relation, mais pas un plan).
Tu rencontre une jolie fille, tu couches avec, le lendemain vous êtes des inconnus, vous ne savez même pas le prénom de l'autre...très peu pour moi.
Je ne peux pas avoir de relations intimes avec quelqu'un sans une certaine confiance, confiance qui n'est pas innée et apparaîtra en passant du temps avec la personne, en apprenant à la connaitre.
Honnêtement, en me plaçant dans la peau d'un célibataire, et en supposant que tu me plaises et que ce soit réciproque, je pense qu'on n'aurait pas de relation sexuelles avant de s'être fréquentés au moins deux mois.

J'ai eu la chance de connaître ma copine quand elle était encore avec son ex.
On a passé environ 8 mois à se voir régulièrement.
Cette relation était purement amicale, il n'y avait aucune intention sexuelle, juste un peu d'attirance physique mais nous la refoulions, on a été clair là dessus dès le départ: je suis son ami, pas un concurrent de son mec qui cherche à lui piquer sa copine.
J'aurais d'ailleurs très bien pu avoir la même relation avec un homme (attirance physique en moins) alors que je suis 100% hétérosexuel.

Durant ces 8 mois on a développé une grande complicité, une grande confiance, on est devenus les confidents l'un de l'autre.

Ensuite ça s'est mal passé entre elle et son ex, puis elle est venue vers moi, m'a proposé un plan cul, que j'ai accepté car la confiance était bien installée.
Au départ elle ne voulait pas recommencer une relation si vite, elle était encore marquée par sa rupture.
Nous étions toujours amis, nous passions de plus en plus de temps ensemble, avec des plans cul plus fréquents aussi, et petit à petit on s'est mis ensemble tout naturellement, il n'y a pas de date précise à laquelle notre relation de couple a commencé.
J'avais 26 ans à l'époque, j'en ai 32 aujourd'hui, je suis toujours avec elle et je me vois encore avec elle dans mes vieux jours.

Si je l'avais connue célibataire, je me demande si on aurait pu nouer une relation si intime.
Peut-être se serait-on mis ensemble trop tôt, sans se connaître suffisamment, nous nous serions alors moins bien compris, moins bien entendus, et peut-être serions nous séparés après quelques mois?
Cette longue phase (8 mois c'est pas rien) où l'on apprend à se connaître l'un et l'autre avant de se mettre ensemble est à mon sens une des raisons de la solidité de notre couple: on s'est mis ensemble car on savait qu'on irait bien ensemble, ça s'est fait tout naturellement.

Bref je ne sais pas draguer, je ne l'ai jamais fait.
Je suis une bille en compréhension du langage corporel, et à moins que ce soit fait de manière explicite, je ne sais pas reconnaître quand une fille me drague (ce qui n'est d'ailleurs à ma connaissance jamais arrivé, alors que d'après ma compagne j'ai été dragué des dizaines de fois et j'ai à chaque fois mis un 'râteau' à la fille)
Je serais donc bien incapable de te donner le moindre conseil sur la manière d'aborder les gens, de les séduire, c'est un registre qui m'est totalement étranger.
Par contre, je parle d’expérience, il existe des hommes qui ne cherchent pas que du sexe.
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2068
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Mag-Stone le Sam 11 Juin 2016 - 10:42

[quote="EmiM"]Mais où sont les femmes ?...
@Etoile cachée
je te partage mon expérience personnelle. [...]
Mon discours marche aussi bien d'une femme à un homme, que d'un homme à une femme, je ne pense pas que l'un ou l'autre soit mieux placé pour telle ou telle chose... Mon seul biais est d'être une femme et donc d'avoir côtoyé ces expérience avec des hommes. On a souvent souligné mon imprévisibilité sans dire ouvertement que c'était un problème, en fait cela ne l'est que pour celui qui veut tout contrôler sans en avoir conscience, parce qu'il est insécure... Et contrôler, prévoir l'autre c'est une façon de se rassurer même si relationnellement parlant c'est se tirer une balle dans le pied.
Quand j'ai découvert la douance, j'ai cru que sortir avec des Z conscients changeraient la donne, et bien en fait non, ils ne sont pas plus conscients, ils ne sont pas plus intelligents, ils sont parfaitement dans le déni comme d'autres, ils ne sont pas plus bienveillants parce que manipulateurs à cause de l'insécurité, ils son plus susceptibles et brutaux parce qu'hypersensible et donc si ils ne se voient pas et si ils ne réalisent ce qu'ils sèment (s'aiment) et bien ce n'est ni plus facile, ni plus évident, ni tout un tas de choses...
Donc de mon point de vue la qualité relationnelle n'est pas lié à être Z ou non, mais bien à l'intelligence émotionnelle, relationnelle, et à la conscience de ce que l'on est et la façon dont on se responsabilise de soi, pour soi et vis à vis des autres.
On m'a déjà sorti des âneries du genre que je devrais moins faire peur, sauf qu'il n'est pas possible d'agir sur quelque chose dont on n'est pas responsable, je ne peux pas rassurer un homme insécure, quand je ne suis pas la cause de son insécurité et je me sens bien placé pour tenir ce discours parce que j'étais une femme insécure qui attendait implicitement de l'autre qu'il comble mes manques et que le jour où j'ai arrêté de déposer ses attentes non-dites chez l'autre mes rapports aux autres ont changé, d'ailleurs j'ai commencé à faire fuir les hommes à partir de là, parce qu'ils ne pouvaient plus se positionner en sauveur. Globalement j'ai rencontré des hommes qui voulaient prendre en charge mon bonheur et me rendre heureuse, sauf qu'ils ne comprennent que c'est un objectif inatteignable, parce que mon bonheur ne dépend pas d'eux. Ils doivent prendre en charge leur bonheur ce qui est déjà beaucoup il me semble et c'est parce qu'ils seront heureux que je le serai, mais bon après de ce sont des conceptions du bonheur, de la vie etc...
En tout cas, je rencontre des hommes brisés à qui je peux apporter mon expérience pour être passée par là, je n'attend d'eux rien d'autre qu'il soit eux et ça ne leur suffit pas, m'apporter ce qu'ils sont ne les satisfait pas, donc il y a bien un problème d'estime de soi, de la valeur que l'on s'accorde, de comment on s'aime, parce que lorsque l'on trouve que l'on est une personne de valeur, on considère qu'apporter, donner, partager son soi c'est ce qu'il y a de plus riche et de plus beau, et de plus sincère, non ?
Bon, je ne désespère pas de rencontre une homme suffisamment équilibré à tout point de vue pour se sentir à la hauteur d'être avec une femme comme moi. ( et le "je ne suis pas à la hauteur" ce n'est pas moi qui le pense, c'est eux qui le disaient...)[/quote]

Ouah!
Je me suis permise de mettre en gras tout ce qui correspond à ma pensée (formulé ainsi, c'est très clair), c'est exactement ça.
Merci beaucoup.

Mag-Stone

Messages : 397
Date d'inscription : 06/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Etoile Cachée le Sam 11 Juin 2016 - 10:46

Alors là, EmiM, tu m'as vraiment estomaquée par ton message, tant je retrouve de choses qui me concernent directement...vraiment merci d'avoir apporté ta réflexion.
Je vais prendre un peu de temps pour te répondre, le temps de digérer tout ça Wink
Etoile Cachée
Etoile Cachée

Messages : 127
Date d'inscription : 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Mag-Stone le Sam 11 Juin 2016 - 10:50

Asperzebre a écrit:


Je ne peux pas avoir de relations intimes avec quelqu'un sans une certaine confiance, confiance qui n'est pas innée et apparaîtra en passant du temps avec la personne, en apprenant à la connaitre.
Honnêtement, en me plaçant dans la peau d'un célibataire, et en supposant que tu me plaises et que ce soit réciproque, je pense qu'on n'aurait pas de relation sexuelles avant de s'être fréquentés au moins deux mois.

J'ai eu la chance de connaître ma copine quand elle était encore avec son ex.
On a passé environ 8 mois à se voir régulièrement.

Cette relation était purement amicale, il n'y avait aucune intention sexuelle, juste un peu d'attirance physique mais nous la refoulions, on a été clair là dessus dès le départ: je suis son ami, pas un concurrent de son mec qui cherche à lui piquer sa copine.
J'aurais d'ailleurs très bien pu avoir la même relation avec un homme (attirance physique en moins) alors que je suis 100% hétérosexuel.

Durant ces 8 mois on a développé une grande complicité, une grande confiance, on est devenus les confidents l'un de l'autre.

Ensuite ça s'est mal passé entre elle et son ex, puis elle est venue vers moi, m'a proposé un plan cul, que j'ai accepté car la confiance était bien installée.
Au départ elle ne voulait pas recommencer une relation si vite, elle était encore marquée par sa rupture.
Nous étions toujours amis, nous passions de plus en plus de temps ensemble, avec des plans cul plus fréquents aussi, et petit à petit on s'est mis ensemble tout naturellement, il n'y a pas de date précise à laquelle notre relation de couple a commencé.
J'avais 26 ans à l'époque, j'en ai 32 aujourd'hui, je suis toujours avec elle et je me vois encore avec elle dans mes vieux jours.

Si je l'avais connue célibataire, je me demande si on aurait pu nouer une relation si intime.
Peut-être se serait-on mis ensemble trop tôt, sans se connaître suffisamment, nous nous serions alors moins bien compris, moins bien entendus, et peut-être serions nous séparés après quelques mois?
Cette longue phase (8 mois c'est pas rien) où l'on apprend à se connaître l'un et l'autre avant de se mettre ensemble est à mon sens une des raisons de la solidité de notre couple: on s'est mis ensemble car on savait qu'on irait bien ensemble, ça s'est fait tout naturellement.

Bref je ne sais pas draguer, je ne l'ai jamais fait.
Je suis une bille en compréhension du langage corporel, et à moins que ce soit fait de manière explicite, je ne sais pas reconnaître quand une fille me drague (ce qui n'est d'ailleurs à ma connaissance jamais arrivé, alors que d'après ma compagne j'ai été dragué des dizaines de fois et j'ai à chaque fois mis un 'râteau' à la fille)
Je serais donc bien incapable de te donner le moindre conseil sur la manière d'aborder les gens, de les séduire, c'est un registre qui m'est totalement étranger.
Par contre, je parle d’expérience, il existe des hommes qui ne cherchent pas que du sexe.

Oui, j'a l'impression que quand les deux personnes sont célibataires, du coup, on irait trop vite, pas le temps de se connaître, de se renconter comme personne, du coup ça ne fonctionne pas.
Les hommes qui ne cherchent pas que du sexe, j'en suis certaine, mais je penche vers une attitude parfois ambigue de leur part (comme s'ils ne savaent souvent pas comment se comporter): comme si ne vouloir pas de prime abord du sexe, ce n'était pas masculin... La passivité, c'est connoté "féminin" et pour peu que l'homme en question -comme évoquée plus haut- soit insécure... Pour être un homme (la société se charge de lui mettre la pression), il faudrait être force de proposition en matière sexuelle... Je ne sais pas...

J'ai déjà rencontré le cas de figure: l'homme en couple , dont le couple est en déliquescence. Et qui me drague (pas qui est copain avec moi, non, qui me drague, qui fait le beau, tout ça). Bah ça, même s'il me plaît, ça me rend marteau... Pire encore s'il n'y a pas de problème dans son couple, évidemment.

Mag-Stone

Messages : 397
Date d'inscription : 06/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Asperzebre le Sam 11 Juin 2016 - 11:31

Sunshine a écrit:
La passivité, c'est connoté "féminin" et pour peu que l'homme en question -comme évoquée plus haut- soit insécure... Pour être un homme (la société se charge de lui mettre la pression), il faudrait être force de proposition en matière sexuelle... Je ne sais pas...

Oui c'est ça, la pression de la société, la femme attend les dragueurs et fait son choix, l'homme doit courir après les femmes si il veut avoir une chance d'avoir des relations.
Les hommes qui collent bien au stéréotype sont surement très à l'aise là-dedans, pour les autres c'est le parcours du combattant.

En tant qu'homme timide, tu cherches une relation, mais tu ne sais pas comment aborder les filles, et tu sais que c'est à toi de faire le premier pas, qu'il ne se passera jamais rien si t'attends qu'une fille vienne vers toi.
Etant nul en drague tu vas demander des conseils à d'autres hommes, plus proches des stéréotypes que toi, leurs conseils seront eux-même pleins de stéréotypes sur le comportement des femmes.
Je suis passé par là (première et unique relation débutée à 26 ans, je n'y croyais plus, je m'attendais à finir ma vie célibataire et puceau).
On m'a donné pas mal de conseils pour approcher les filles, celui revenant le plus souvent (de très loin) est le suivant:
La fille, elle va faire semblant que tu l'intéresses pas, c'est sa façon d'évaluer si tu es vraiment intéressé par elle, en gros elle fait le tri entre les candidats, ceux qui baissent les bras quand elle leur dit non c'est qu'ils ne tenaient pas vraiment à elle, ceux qui s'accrochent c'est qu'ils sont motivés par une relation, alors elle leur laisse une chance.
Donc en gros, ce qu'il faut faire c'est insister, si la fille te dit non une fois, 5 fois, 10 fois, tu perd pas courage, tu reviens à la charge, elle est en train de te tester.

D'un autre côté on a des mouvements féministes dont le message est à l'opposé: lâchez-nous la grappe, quand on dit non c'est non!
Ça fait très injonctions paradoxales, y'a vraiment de quoi être perturbé pour un homme pas à l'aise avec les filles.

Je suis persuadé que parmi les 'mecs chiants qui insistent lourdement' dénoncés par le féminisme, il y a une bonne part d'hommes vraiment chiants, mais il y a aussi une part d'hommes qui sont en fait des mecs bien, qui agissent de la sorte car ils ne savent pas comment s'y prendre, ils ne le font pas car ils sont chiants, au contraire c'est un comportement non naturel pour eux, et ils s'y contraignent car ils pensent que c'est le comportement attendu par les femmes.
Je n'ai jamais osé draguer (trop timide), mais je suis prêt à parier que si j'avais franchi le pas vers mes 20 ans, je serais pile poil rentré dans la case 'mec chiant qui insiste lourdement même après qu'on lui ait dit non 10 fois'.

Le problème étant à mon avis au niveau des femmes, le comportement de certaines femmes, (je dis non, mais en fait ça veut pas dire non) étant directement responsable du comportement de drague de certains hommes (j'insiste, même si elle m'a dit non), qui est lui-même gonflant pour d'autres femmes (qui elles, quand elles disent non, ça veut vraiment dire non).
Le féminisme gagnerait donc à mon avis à s'attaquer à la cause première, c'est à dires aux femmes pas claires sur leurs intentions, et non pas à la conséquence: le comportement de drague 'lourd' des hommes.
Compliqué tout ça Rolling Eyes

Sunshine a écrit:
J'ai déjà rencontré le cas de figure: l'homme en couple , dont le couple est en déliquescence. Et qui me drague (pas qui est copain avec moi, non, qui me drague, qui fait le beau, tout ça). Bah ça, même s'il me plaît, ça me rend marteau... Pire encore s'il n'y a pas de problème dans son couple, évidemment.
Pareil, ça je ne supporterais pas.
Question de principe.
Je ne suis pas un dragueur, je n'ai donc jamais pu appliquer mes principes.
Mais j'avais décidé de ne draguer que lorsque je suis célibataire, et uniquement des filles que je suppose être célibataires.
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2068
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Mag-Stone le Sam 11 Juin 2016 - 11:53

Asperzebre a écrit:
Sunshine a écrit:
La passivité, c'est connoté "féminin" et pour peu que l'homme en question -comme évoquée plus haut- soit insécure... Pour être un homme (la société se charge de lui mettre la pression), il faudrait être force de proposition en matière sexuelle... Je ne sais pas...

Oui c'est ça, la pression de la société, la femme attend les dragueurs et fait son choix, l'homme doit courir après les femmes si il veut avoir une chance d'avoir des relations.
Les hommes qui collent bien au stéréotype sont surement très à l'aise là-dedans, pour les autres c'est le parcours du combattant.

En tant qu'homme timide, tu cherches une relation, mais tu ne sais pas comment aborder les filles, et tu sais que c'est à toi de faire le premier pas, qu'il ne se passera jamais rien si t'attends qu'une fille vienne vers toi.

alors du coup, comme je suis sympa et que je comprends la difficulté de celui qui me plaît, j'essaie d'aider, je lance une invitation, pour aller boire un café, aller à un spectacle; qqch de tranquille... Bah non... Je ne me prends que des vents (est-ce que l'homme voudrait quand même que ce soit lui qui le fasse, ce putain de premier pas... pour se sentir être l'homme...

Etant nul en drague tu vas demander des conseils à d'autres hommes, plus proches des stéréotypes que toi, leurs conseils seront eux-même pleins de stéréotypes sur le comportement des femmes.
Je suis passé par là (première et unique relation débutée à 26 ans, je n'y croyais plus, je m'attendais à finir ma vie célibataire et puceau).
On m'a donné pas mal de conseils pour approcher les filles, celui revenant le plus souvent (de très loin) est le suivant:
La fille, elle va faire semblant que tu l'intéresses pas,

Pour ma part, je me dis que c'est ça qu'il faudrait que je fasse. Je fais semblant de rien, c'est le problème, ça se voit qu'il me plaît. Mais c'est peut-être pas correct, pas le comportement attendu d'une femme (pour les gens pris, en effet, dans des représentations stéréotypées, comme tu l'expliques). 'fadrait faire semblant alors? Jouer un rôle? Pffff... Trop décourageant... (du coup, je me suis mise au jardinage, je lis davantage... très bien aussi, quoi que différent) Very Happy

c'est sa façon d'évaluer si tu es vraiment intéressé par elle, en gros elle fait le tri entre les candidats, ceux qui baissent les bras quand elle leur dit non c'est qu'ils ne tenaient pas vraiment à elle, ceux qui s'accrochent c'est qu'ils sont motivés par une relation, alors elle leur laisse une chance.
Donc en gros, ce qu'il faut faire c'est insister, si la fille te dit non une fois, 5 fois, 10 fois, tu perd pas courage, tu reviens à la charge, elle est en train de te tester.

D'un autre côté on a des mouvements féministes dont le message est à l'opposé: lâchez-nous la grappe, quand on dit non c'est non!
Ça fait très injonctions paradoxales, y'a vraiment de quoi être perturbé pour un homme pas à l'aise avec les filles.

Carrément... Je ne comprends que trop bien (on est tous paumés, quoi...)

Je suis persuadé que parmi les 'mecs chiants qui insistent lourdement' dénoncés par le féminisme, il y a une bonne part d'hommes vraiment chiants, mais il y a aussi une part d'hommes qui sont en fait des mecs bien, qui agissent de la sorte car ils ne savent pas comment s'y prendre, ils ne le font pas car ils sont chiants, au contraire c'est un comportement non naturel pour eux, et ils s'y contraignent car ils pensent que c'est le comportement attendu par les femmes.
Je n'ai jamais osé draguer (trop timide), mais je suis prêt à parier que si j'avais franchi le pas vers mes 20 ans, je serais pile poil rentré dans la case 'mec chiant qui insiste lourdement même après qu'on lui ait dit non 10 fois'.

Le problème étant à mon avis au niveau des femmes, le comportement de certaines femmes, (je dis non, mais en fait ça veut pas dire non) étant directement responsable du comportement de drague de certains hommes (j'insiste, même si elle m'a dit non), qui est lui-même gonflant pour d'autres femmes (qui elles, quand elles disent non, ça veut vraiment dire non).

D'accord


Le féminisme gagnerait donc à mon avis à s'attaquer à la cause première, c'est à dires aux femmes pas claires sur leurs intentions, et non pas à la conséquence: le comportement de drague 'lourd' des hommes.
Compliqué tout ça  Rolling Eyes

Sunshine a écrit:
J'ai déjà rencontré le cas de figure: l'homme en couple , dont le couple est en déliquescence. Et qui me drague (pas qui est copain avec moi, non, qui me drague, qui fait le beau, tout ça). Bah ça, même s'il me plaît, ça me rend marteau... Pire encore s'il n'y a pas de problème dans son couple, évidemment.
Pareil, ça je ne supporterais pas.
Question de principe.

Pas seulement (peut-être pas du tout, en ce qui me concerne). C'est que ça me dit sur l'homme qui se comporte de la sorte plusieurs choses (que j'interprète comme tel): pas courageux, médiocre, pas sympa avec la nana avec qui il partage (encore) sa vie, manque d'honnêteté. Bref, ça ne me donne pas envie. Il devient un tout petit monsieur, comme ça, à mes yeux.

Je ne suis pas un dragueur, je n'ai donc jamais pu appliquer mes principes.
Mais j'avais décidé de ne draguer que lorsque je suis célibataire, et uniquement des filles que je suppose être célibataires.

Mag-Stone

Messages : 397
Date d'inscription : 06/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Oo7M le Sam 11 Juin 2016 - 11:54

Rien n'empêche de sympathiser et de partager, jsuis pas focalisé, et puis pourquoi c'est nécessairement moi qui aurait dû être la femme? Hein ?
Comme j'avais l'impression que tu étais en attente de compréhension de l'autre sexe, j'ai changé pour l'un des deux et j'ai mis toi, mais j'aurai pu mettre moi, ne te formalise pas! En tout cas, je trouve que la discussion avance bien, et c'est super rassurant comment les "zébrex_x" (je m'essaie à une formulation moins polémique^^) fonctionnent et je ne pensais pas que c'était à ce point similaire aux "zébrex_y". Donc merci pour ce partage.

@Sunshine: Excuse moi pour mon interprétation, et le fait d'avoir projeter très certainement plein de mes interrogations au travers de mon analyse. Je vois mieux le truc et du coup je pense qu'Etoile Cachée t'avait beaucoup mieux comprise que je ne l'avais fait. Mea culpa.

APrès des années à avoir essayé de d'abord se connaître, échanger, et que ça semble décourager, j'ai voulu essayé d'être moins "coincée"
Sans indiscrétion, cela t'a pris bcp de temps à accepter le lacher prise ou l'exploration? Moi, je me pose beaucoup de questions là dessus mais j'ai l'impression que ça m'éloignerait trop de moi, plutôt que de me compléter.. Peut être que ça aide à la confiance mais je ne suis pas sur que ça fasse avancer le schmilblick vers la quête d'absolu et que ça accentuerait le sentiment de différence avec les autres, côté insatisfaction. Je vois cela comme une sociabilisation impossible. Une sorte d'expérience pour se convaincre que l'on est comme "les autres" et trouver cela facile, alors qu'au final, toute l'insatisfaction de s'être limité qu'à cela, l'emporte.

En te lisant Sunshine, et en lisant d'autres coms, c'est peut-être simplement le fait que l'on (zebrex-x ou zebrex-y) a bcp plus de chance dans la vie de rencontrer des gens qui ne sont pas comme "nous" niveau mécanismes et c'est cela qui rend la quête difficile. Même si ce n'est qu'un chiffre encore une fois, si tu te ballades entre 130 et 150 (et à mon avis il y a déjà de sacrées différences, tu as moins de 3% des gens qui sont câblés comme toi.
Ramené à la tranche d'âge, et en enlevant le sexe identique au tien si tu es hétéro, on statue sur quoi, 1.5%?

Alors oui, je reste persuadé que c'est très rare, surtout si tu rajoutes à cela l'"associalisation" qui pousse ces personnes à être actives, à fond, et ce caractère intrinsèque d'y croire sans trop chercher, ça fait chuter les chances de rencontres à un chiffre qui doit sûrement être très inférieur 1%.  

Après, il faut juste se dire que plus cette quête des prisonniers de Mégara(re) est sélective, plus elle est intéressante, donc c'est plutôt chouette de se dire que l'on peut résoudre cela!! Et je trouve cet échange très positif en tout cas.
Allez,  Hope, hope, hope Wink


Dernière édition par Oo7M le Sam 11 Juin 2016 - 12:37, édité 1 fois
Oo7M
Oo7M

Messages : 50
Date d'inscription : 31/05/2016
Age : 35
Localisation : Le sud

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Mag-Stone le Sam 11 Juin 2016 - 12:10

[quote="Oo7M"]

@Sunshine: Excuse moi pour mon interprétation, et le fait d'avoir projeter très certainement plein de mes interrogations au travers de mon analyse. Je vois mieux le truc et du coup je pense qu'Etoile Cachée t'avait beaucoup mieux comprise que je ne l'avais fait. Mea culpa.

Tu es tout pardonné, avec ta tête de petit chat... :-)


APrès des années à avoir essayé de d'abord se connaître, échanger, et que ça semble décourager, j'ai voulu essayé d'être moins "coincée"
Sans indiscrétion, cela t'a pris bcp de temps à accepter le lacher prise ou l'exploration?


Je l'ignore; j'étais en psychanalyse, j'essayais de me débarrasser de freins, de prisons hérités (qui n'étaient pas les miens, donc). J'ai essayé comme ça, pour voir. EN effet, ça m'a donné confiance en moi, je me suis sentie moins moche (voire jolie Smile plus à l'aise avec mon corps. Mais j'ai compris que ce ne serait a priori pas le chemin vers l'amour, vers une vraie rencontre possible. ça fait des moments légers, une parenthèse, c'est chouette, je trouve. Même si l'intérêt reste limité (voire nulle) pour ce qui est de la rencontre d'une personne. On est dans la pulsion, là, le mars au supermarché (why not)


Moi, je me pose beaucoup de questions là dessus mais j'ai l'impression que ça m'éloignerait trop de moi, plutôt que de me compléter.. Peut être que ça aide à la confiance mais je ne suis pas sur que ça fasse avancer le schmilblick vers la quête d'absolu

Je confirme

et que ça accentuerait le sentiment de différence avec les autres, côté insatisfaction. Je vois cela comme une sociabilisation impossible. Une sorte d'expérience pour se convaincre que l'on est comme "les autres" et trouver cela facile, alors qu'au final, toute l'insatisfaction de s'être limité qu'à cela, l'emporte.

Non, pas complètement. Pas que de l'amertume. Il y a du jeu, de la légèreté; c'est pas mal, ça (de même qu'on regarde un bon film, qu'on suit une série qui nous plait... du divertissement, en somme; parfois bienvenu)


En te lisant Sunshine, et en lisant d'autres coms, c'est peut-être simplement le fait que l'on (zebrex-x ou zebrex-y) a bcp plus de chance dans la vie de rencontrer des gens qui ne sont pas comme "nous" niveau mécanismes et c'est cela qui rend la quête difficile. Même si ce n'est qu'un chiffre encore une fois, si tu te ballades entre 130 et 150 (et à mon avis il y a déjà de sacrées différences, tu as moins de 3% des gens qui sont câblés comme toi.
Ramené à la tranche d'âge, et en enlevant le sexe identique au tien si tu es hétéro, on statue sur quoi, 1.5%?

Alors oui, je reste persuadé que c'est très rare, surtout si tu rajoutes à cela l'"associalisation" qui pousse ces personnes à être actives, à fond, et ce caractère intrinsèque d'y croire sans trop chercher, ça fait chuter les chances de rencontres à un chiffre qui doit sûrement être très inférieur 1%.  

Après, il faut juste ce dire que plus cette quête des prisonniers de Mégara(re) est sélective, plus elle est intéressante, donc c'est plutôt chouette de se dire que l'on peut résoudre cela!! Et je trouve cet échange très positif en tout cas.
Allez,  Hope, hope, hope Wink

Tout pareil!

Mag-Stone

Messages : 397
Date d'inscription : 06/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Oo7M le Sam 11 Juin 2016 - 12:32

Il y a tellement à dire. Félicitations à toutes et tous Respect
Quelle entrée EmiM!

Tu vas avoir du boulot pour le résumé 2 Etoile Cachée Wink

Ma petite sélection:
Au mieux certains le disent, mais ils n'agissent pas.
Alléluia... ça marche dans les deux sens!!! Quelle découverte!!
Combien de fois à se retrouver face à une situation où tu as envie de dire : "Mais bon sang, lâche tes arabesques verbales, et fais, montre-moi et deviens active, motrice!!".

Quand j'ai découvert la douance, j'ai cru que sortir avec des Z conscients changerait la donne, et bien en fait non, ils ne sont pas plus conscients, ils ne sont pas plus intelligents, ils sont parfaitement dans le déni comme d'autres, ils ne sont pas plus bienveillants parce que manipulateur à cause de l'insécurité, ils sont plus susceptibles et brutaux parce qu'hypersensible et donc si ils ne se voient pas et si ils ne réalisent pas ce qu'ils sèment (s'aiment) et bien ce n'est ni plus facile, ni plus évident, ni tout un tas de choses...
Donc de mon point de vue la qualité relationnelle n'est pas liée à être Z ou non, mais bien à l'intelligence émotionnelle, relationnelle, et à la conscience de ce que l'on est et la façon dont on se responsabilise de soi, pour soi et vis à vis des autres.
+100. A mon avis, le fait de se retrouver entre zèbres permet de mieux se comprendre, de nouer plus d'affinités, de points communs, d'analyses spectralement perchées sur du banal, mais comme tu l'as bien dit, il ne permet pas pour autant de résoudre les problèmes de l'autre parce que:
rien ne pouvait marcher si l'autre ne voulait pas s'aider lui-même, parce qu'on ne peut pas faire à la place de l'autre.

Je trouve ton pavé EmiM très répondant avec la phrase :
Etoile Cachée a écrit:Bien au contraire, je pense que la plupart des gens sont en couple pour de mauvaises raisons, souvent parce que leurs névroses renvoient complaisamment la balle à la névrose de la personne d'en face
Le fait d'être Z présente à mon sens plus de facilité dans l'échange et l'inversion des rôles soutien/ soutenu mais cet échange sain de fluides, équilibré, utile, bienveillant requiert une responsabilisation adulte et objective de chacun des deux sois.
C'est bien de vouloir aider l'autre, mais c'est important aussi de ne pas faire un simple échange de névrose et se refourguer cela de manière malsaine du style: Démêle ma pelote, et je fais la tienne...La réalité n'est pas comme cela et tout le monde doit garder le sens de sa pelote et la liberté de la dérouler comme elle/il le désire.


Dernière édition par Oo7M le Sam 11 Juin 2016 - 12:35, édité 1 fois
Oo7M
Oo7M

Messages : 50
Date d'inscription : 31/05/2016
Age : 35
Localisation : Le sud

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Alaintuitif le Sam 11 Juin 2016 - 12:34

Ramené à un pourcentage, nos chances sont quasi-nulles mais fort heureusement, grâce à la loi de l'attraction, la Vie nous soutient ! Trèfle

Alaintuitif
Alaintuitif

Messages : 1148
Date d'inscription : 24/05/2016
Age : 52
Localisation : Bordeaux Cestas

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par EmiM le Sam 11 Juin 2016 - 12:46

Il n'est pas difficile d'avoir autant de chose à dire sur un sujet qui nous parle...
Je n'aime pas jeter la pierre, dire les autres, c'est de la faute des autres mais je constate qu'au minimum pour qu'une relation fonctionne (quelle que soit sa nature) il faut de la réciprocité, un minimum c'est indispensable... Et je ne parle pas de ressemblances mais de réciprocité, qu'il s'agisse de confiance, d'amour, d'envie, de vision, de principes fondamentaux, il y a beaucoup de choses pour lesquelles la différence ne me semble pas être un problème, mais si on ne conçoit pas les relations de la même façon avec la même exigence et les mêmes moyens, je me dis quand même comment y arriver ?
Finalement je rencontre beaucoup d'hommes qui me plaisent malgré "mes exigences" beaucoup d'hommes que je peux aimer sans difficulté, mais aucun avec qui j'ai partagé la réciprocité, ils ne voulaient pas la même chose que moi et il m'a fallut plus ou moins de temps à chaque fois pour réaliser que nous étions sur 2 routes parallèles qui ne se rencontraient pas.
Je ne sais pas comment on fait pour se rencontrer vraiment et choisir une route commune, ça reste un mystère pour moi... Faut-il parler de hasard ? de chances ? le truc c'est que je n'y crois pas alors que reste-t-il ?...
EmiM
EmiM

Messages : 5707
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 37
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Asperzebre le Sam 11 Juin 2016 - 12:54

Sunshine a écrit:
alors du coup, comme je suis sympa et que je comprends la difficulté de celui qui me plaît, j'essaie d'aider, je lance une invitation, pour aller boire un café, aller à un spectacle; qqch de tranquille... Bah non... Je ne me prends que des vents (est-ce que l'homme voudrait quand même que ce soit lui qui le fasse, ce putain de premier pas... pour se sentir être l'homme...

Alors, je ne sais pas du tout comment fonctionne un homme 'normal'
Moi en tout cas, je n'ai pas besoin de faire le premier pas pour me sentir homme (au contraire c'est ma copine qui s'est jetée sur moi)

Je voix deux possibilités dans ce que tu dis: soit l'homme est emmuré dans ses stéréotypes, et considère qu'il DOIT faire le premier pas, quoi qu'il arrive (mais c'est son problème, t'y peux rien).
ou soit il ne s'intéresse pas à toi, c'est sa façon de refuser tes avances.
Asperzebre
Asperzebre

Messages : 2068
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Pieyre le Sam 11 Juin 2016 - 13:04

EmiM :
Finalement je rencontre beaucoup d'hommes qui me plaisent malgré "mes exigences" beaucoup d'hommes que je peux aimer sans difficulté, mais aucun avec qui j'ai partagé la réciprocité, ils ne voulaient pas la même chose que moi et il m'a fallut plus ou moins de temps à chaque fois pour réaliser que nous étions sur 2 routes parallèles qui ne se rencontraient pas.
Je ne sais pas comment on fait pour se rencontrer vraiment et choisir une route commune, ça reste un mystère pour moi... Faut-il parler de hasard ? de chances ? le truc c'est que je n'y crois pas alors que reste-t-il ?...
Il reste un projet, mais vraiment un grand, qui fait que les routes parallèles se rencontreraient à l'infini. Cela aide à relativiser les différences.

Pieyre

Messages : 20532
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par EmiM le Sam 11 Juin 2016 - 13:09

je ne sais pas de quoi tu parles Pieyre ni dans ta phrase 1, ni dans la 2 Rolling Eyes
EmiM
EmiM

Messages : 5707
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 37
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Pieyre le Sam 11 Juin 2016 - 13:17

Eh bien, autrefois tout au moins, mais cela doit rester vrai dans bon nombre de cas, le fait de s'engager à avoir des enfants pouvait être conçu comme un grand projet de la vie, qui faisait passer au second plan certains désaccords.
Le fait de monter une entreprise ensemble peut jouer ce rôle aussi, surtout quand elle correspond à un enjeu qui ne soit pas que financier.

Ainsi je suis étonné que, dans un couple, un désaccord politique ou esthétique, bien que considéré comme surmontable au début, finisse par devenir important. N'est-ce pas parce qu'avec la montée de l'individualisme, couplé paradoxalement à un esprit militant qui fait qu'on veut s'inscrire dans des combats sociaux qu'on n'a pas tant que ça choisis, on en oublie d'avoir un projet de vie à deux ?


Dernière édition par Pieyre le Sam 11 Juin 2016 - 13:36, édité 1 fois (Raison : orthographe)

Pieyre

Messages : 20532
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par EmiM le Sam 11 Juin 2016 - 13:30

Je crois en effet que les projets du couple servent à définir la route commune choisie par les 2 personnes, mais pour en arrivée là il me semble qu'il faut déjà avoir franchi de nombreuses étapes... Que je n'ai pas dépassé à deux en ce qui me concerne.
Quand aux désaccords politique ou esthétique dont tu parles, je ne me sens pas concernée, je comprends pas tout ces trucs...
EmiM
EmiM

Messages : 5707
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 37
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Invité le Sam 11 Juin 2016 - 13:44

EmiM:
Ou peut-être justement qu'il faut être clair chacun sur ses projets de couple en amont et n'entamer de relation plus poussée qu'avec les gens avec qui ça converge (en en ayant parler clairement)
Autant ça que certaines valeurs qui nous sont indispensables et sur la configuration de la relation qu'on veut (exclusivité physique ou pas, polyamour ou pas..)
Pour ma part, aujourd'hui j'en parle clairement avec l'autre au départ (avant j'étais moi-même floue sur mes attentes, envies etc donc je choisissais aussi des gens pas bien clairs ^^) et j'observe au début de la relation ou avant si ses actes sont en accord avec ses dires... les actes primant sur les dires évidemment.
Ensuite je passe à l'étape "on se met ensemble si les deux sont ok"
Je pense que les relations amoureuses profondes et réciproques sont rares, et pour le vivre actuellement, je trouve que ça valait largement le coup d'attendre ^^ et que pour ne pas la laisser passer il a fallu que je me remette en question avant sur mes choix de partenaires.. car effectivement, comme tu l'as déjà évoqué, on a une responsabilité dans les gens qu'on choisit.... je ne voulais plus de personnes insécures affectivement par exemple, pas simplement que la personne sache garder son insécurité pour elle, alors forcément ça écrème ^^.
Bonne continuation à tous, ça va viendre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par EmiM le Sam 11 Juin 2016 - 13:57

Je te remercie Chocolatine, il me semble que c'est ce que je fais...
EmiM
EmiM

Messages : 5707
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 37
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Mag-Stone le Sam 11 Juin 2016 - 14:00

Asperzebre a écrit:
Sunshine a écrit:
alors du coup, comme je suis sympa et que je comprends la difficulté de celui qui me plaît, j'essaie d'aider, je lance une invitation, pour aller boire un café, aller à un spectacle; qqch de tranquille... Bah non... Je ne me prends que des vents (est-ce que l'homme voudrait quand même que ce soit lui qui le fasse, ce putain de premier pas... pour se sentir être l'homme...

Alors, je ne sais pas du tout comment fonctionne un homme 'normal'
Moi en tout cas, je n'ai pas besoin de faire le premier pas pour me sentir homme (au contraire c'est ma copine qui s'est jetée sur moi)

Je voix deux possibilités dans ce que tu dis: soit l'homme est emmuré dans ses stéréotypes, et considère qu'il DOIT faire le premier pas, quoi qu'il arrive (mais c'est son problème, t'y peux rien).
ou soit il ne s'intéresse pas à toi, c'est sa façon de refuser tes avances.

Oui, c'est ce que je me dis.
Dans les deux cas: circulez, y a rien à voir!

Mag-Stone

Messages : 397
Date d'inscription : 06/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Invité le Sam 11 Juin 2016 - 14:02

@EmiM: Dans ce cas, il faut peut-être juste laisser le temps aux choses d'arriver ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par EmiM le Sam 11 Juin 2016 - 14:04

Et bien c'est ce que je fais aussi n'ayant pas le pouvoir de décider qui quand comment ... Wink
EmiM
EmiM

Messages : 5707
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 37
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Invité le Sam 11 Juin 2016 - 14:15

Moui, enfin un peu quand même sur le qui et le comment et même le quand (mais pas de manière précise j'en conviens) ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par EmiM le Sam 11 Juin 2016 - 14:18

Comme je le disais plus haut, je suis maitre de mes choix, de mes actions mais pas de celles d'autrui et il faut bien être 2 pour qu'il y ait relation et couple... donc je ne sais pas... et je verrai bien...
EmiM
EmiM

Messages : 5707
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 37
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Réflexions à haute voix..

Message par Oo7M le Sam 11 Juin 2016 - 15:49

Sunshine a écrit:Tu es tout pardonné, avec ta tête de petit chat... :-)
Le chat est juste beaucoup plus mignon que moi^^ et je me cache des prédatrices  tongue  tongue  tongue

Plus sérieusement, tu me mets un méga doute là, dans la mesure où, perso, je suis à fond dans le ressenti, la pré-analyse et le non verbal et j'imagine que si je te vois (bon même en te lisant, ça l'a fait et je m'excuse de ma surinterprétation), je te sens décomplexée et avec une certaine assurance. Du coup, je pense que ça me fait peur au premier abord (alors que je disais que les zébrettes m'attiraient de manière plutôt assurée).

Du coup là, je trouve que ton profil complexifie vachement la quête^^ (Réflexion...), non ma quête, pardon  Razz  Razz  

Mais en fait non...ça confirme juste que j'ai un doute de ce côté là et que je saisis le déséquilibre. Par honnêteté je doute car je considère que ce n'est pas à toi de régler mon problème...(Réflexion).. Du coup ça explique le non avancement de certains face à toi peut être  scratch

Si je vais encore plus loin, je me dirais "Tiens, ça doit être facile pour elle !", mais par ton "assurance extérieure" tu attires tous ceux qui ne voient que cela et parmi ceux-là, il y en a une majorité (statistique de par la gaussienne du Qi) qui sont incompatibles intérieurement et qui ne voient, ne cherchent ou ne veulent pas voir ou chercher ta "zébritude intérieure" et qu'ainsi toute réciprocité est tuée dans l'oeuf...

C'est peut être cela qui rend la formation des couples plus difficile aussi... Le fait qu'il y en a (je m'inclus dedans) qui attendent de trouver quelqu'un au même stade d'évolution du soi par hantise du déséquilibre ou de la non réciprocité (Réflexion). ça fait encore plus baisser le taux de chance de rencontre idéalisée   affraid
Une sorte de difficulté de synchronisation croissante avec l'âge car chacun à suivi sa voie et est à plein de stades d'évolutions différents...

Il y a peut être l'égo qui dit: "Je veux pas d'aide"...ce qui revient un peu à ne pas savoir accepter de cueillir, alors qu'on pourrait juste penser et avoir du plaisir de compenser ailleurs si on a le désir de construire, d'aller de l'avant, et que l'on ne redoute pas les différences.. ça fait remonter le taux de chance  study
Oui mais encore faut-il accepter de se planter?

C'est super dur en fait.... Console
Oo7M
Oo7M

Messages : 50
Date d'inscription : 31/05/2016
Age : 35
Localisation : Le sud

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Mag-Stone le Sam 11 Juin 2016 - 16:05

Oo7M a écrit:
Sunshine a écrit:Tu es tout pardonné, avec ta tête de petit chat... :-)
Le chat est juste beaucoup plus mignon que moi^^ et je me cache des prédatrices  tongue  tongue  tongue



Disons que sur l'image, le petit chat aurait l'impression qu'il se cache des prédateurs, il a envie de faire très peur avec son bonnet - requin au crochet... Pas sûre que la réalité confirme l'intention, une nouvelle fois... :-)

Plus sérieusement, tu me mets un méga doute là, dans la mesure où, perso, je suis à fond dans le ressenti, la pré-analyse et le non verbal et j'imagine que si je te vois (bon même en te lisant, ça l'a fait et je m'excuse de ma surinterprétation), je te sens décomplexée et avec une certaine assurance. Du coup, je pense que ça me fait peur au premier abord (alors que je disais que les zébrettes m'attiraient de manière plutôt assurée).

Oui, c'est vraiment possible...

Du coup là, je trouve que ton profil complexifie vachement la quête^^ (Réflexion...), non ma quête, pardon  Razz  Razz  

Mais en fait non...ça confirme juste que j'ai un doute de ce côté là et que je saisis le déséquilibre. Par honnêteté je doute car je considère que ce n'est pas à toi de régler mon problème...(Réflexion).. Du coup ça explique le non avancement de certains face à toi peut être  scratch

Oui, c'est ce que je crois.

Si je vais encore plus loin, je me dirais "Tiens, ça doit être facile pour elle !", mais par ton "assurance extérieure" tu attires tous ceux qui ne voient que cela et parmi ceux-là, il y en a une majorité (statistique de par la gaussienne du Qi) qui sont incompatibles intérieurement et qui ne voient, ne cherchent ou ne veulent pas voir ou chercher ta "zébritude intérieure" et qu'ainsi toute réciprocité est tuée dans l'oeuf...

Et bam!


C'est peut être cela qui rend la formation des couples plus difficile aussi... Le fait qu'il y en a (je m'inclus dedans) qui attendent de trouver quelqu'un au même stade d'évolution du soi par hantise du déséquilibre ou de la non réciprocité (Réflexion). ça fait encore plus baisser le taux de chance de rencontre idéalisée   affraid

Crying or Very sad

Une sorte de difficulté de synchronisation croissante avec l'âge car chacun à suivi sa voie et est à plein de stades d'évolutions différents...

Il y a peut être l'égo qui dit: "Je veux pas d'aide"...ce qui revient un peu à ne pas savoir accepter de cueillir, alors qu'on pourrait juste penser et avoir du plaisir de compenser ailleurs si on a le désir de construire, d'aller de l'avant, et que l'on ne redoute pas les différences.. ça fait remonter le taux de chance  study
Oui mais encore faut-il accepter de se planter?

C'est super dur en fait.... Console

Crying or Very sad

Mag-Stone

Messages : 397
Date d'inscription : 06/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Mag-Stone le Sam 11 Juin 2016 - 16:08

Perplexe Triste Hamster

Mag-Stone

Messages : 397
Date d'inscription : 06/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Pelot le Sam 11 Juin 2016 - 16:20

@EmiM :
je vois ce que tu ne désires pas, mais que recherches tu dans une relation à deux ? (manques, désirs...)
Pour mieux te comprendre :
que penses tu de la légèreté dans les relations ?
à quel point cela te gêne t-il de porter communément certaines difficultés personnelles parfois insurmontables ? en portes-tu ?
qu'appelles-tu suffisamment équilibré ?
de quelles fragilités et recherche du bonheur te concernant parles-tu ?

Je partage ton constat, grandement, je me suis rendu compte ensuite de certains aspects narcissiques et égoïstes de ma personne, ainsi que certaines de mes attentes n'étaient simplement pas cohérentes avec ma propre personnalité, ni aspirations de vie, ça m'a permis de progresser. Et ainsi tes réponses m’intéressent en plus de me permettre de mieux comprendre ta situation.

Je pense aussi que les personnes ne changent pas dans leurs traits profonds, quoi qu'ils entreprennent, et qu'ils peuvent tout au mieux changer leur attitude vis à vis de ces traits de personnalité.
Pelot
Pelot

Messages : 226
Date d'inscription : 25/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Invité le Sam 11 Juin 2016 - 16:31

Etoile Cachée a écrit:
zebulonlezebre a écrit:non c'est de moi..

Classe.

un peu en retard

c'est gentil merci


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Pelot le Sam 11 Juin 2016 - 16:33

@sunshine :
Une grande confiance en soi extérieur ou une focalisation sur l'indépendance indiscutable est pour moi toujours lié à une fragilité interne, complexe d’infériorité, ou anxiété vis à vis du monde et des autres, en particulier la peur du rejet. C'est aussi souvent un moyen de ne pas assumer ses responsabilité (en particulier pour les hommes) au nom d'un besoin vital d'indépendance..., la peur de la responsabilité vis à vis des autres, de renoncer à son besoin narcissique de faire ce qu'on désire. On cherche rarement ce dont on a réellement besoin ; même si une personnalité forte peu donner un temps une impression de sécurité. C'est un gâchis incommensurable. Les seuls couples que je trouve vraiment bien fonctionner, s'équilibrent, et je ne connais personne (femme ou homme) parfaitement équilibré tout seul...
Réflexion sans fin.
Pelot
Pelot

Messages : 226
Date d'inscription : 25/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par EmiM le Sam 11 Juin 2016 - 16:44

@Pelot réponse en mp, ce n'est pas le sujet du topic
EmiM
EmiM

Messages : 5707
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 37
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Invité le Sam 11 Juin 2016 - 16:48

EmiM a écrit:
Je ne sais pas comment on fait pour se rencontrer vraiment et choisir une route commune, ça reste un mystère pour moi... Faut-il parler de hasard ? de chances ? le truc c'est que je n'y crois pas alors que reste-t-il ?...

l'attraction universelle comme dit plus haut par alaintuitif

on rencontre les personnes que l'on doit rencontrer

enfin cela fait longtemps que j'ai cessé de me prendre la tête en "cherchant" une compagne , je pense que la vie est faites de rencontres bonnes ou mauvaises

et qu'il faut pour laisser une chance à l'autre de communiquer , une place suffisante

mais pour laisser une place suffisante il faut être suffisamment sur de soi au moins un peu, et faire confiance en la personne devant, pour cela il faut la connaitre un peu, s'apprivoiser progressivement

donc se côtoyer d'une manière ou d'une autre, c'est ce qui est le plus complexe dans le monde moderne, côtoyer sur la durée et non sporadiquement, laisser le temps que des choses se passent, un déclic, quelque chose qui fait que tout d'un coup une personne qu'on ne remarquait pas non apparait comme wow.. qu'elle est ...

et on se met à penser à l'autre.. on essaie de la côtoyer justement plus

c'est finalement un mécanisme sans intelligence de surdoué, juste le croisement émotionnel et autre de deux êtres vivants

de là à penser qu'on est aussi attiré pour des raisons bio chimiques bien avant que réfléchies et conscientes




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Oo7M le Sam 11 Juin 2016 - 20:15

Je propose mon résumé horoscopique sur le sujet des couples, bien plus que le sujet originel qui était plus ouvert et éloigné de cela:
(sachant bien sûr que j'ai dit que j'étais contre la drague et toute idée de recette...^^ ceci est donc une énumération purement factuelle et détournée d'après les commentaires avec un soupçon de subjectivité Razz  Razz )

Cuisine entre deux zèbres : idéalisation du couple.

Ingrédients : harmonie, équilibre, réciprocité, réversibilité, attirance, écoute, échanges perchés, liberté et bien-être partagé comme individualisé

Les idées recettes pour faire la base (en supposant que les 2 ont envie de manger du gâteau à la fin):

1/ Facile :

a) L’un des deux s’active fortement et explicitement à faire montre les œufs en neige pour entraîner l’autre qui se met à la tâche

b) Les deux –ayant la même recette- se comprennent pour faire monter les œufs en neige

2/ Difficile :

a) L’un des deux s’active fortement et explicitement à faire monter les œufs en neige, l’autre qui regarde.

b) Les deux –ayant des recettes différentes- hésitent à savoir s’ils ont assez d’ingrédients pour faire 2 fois des œufs en neige ou débattent de quelle recette suivre.

Comprendre les recettes?

1/ a) Risque : instabilité de la couche supérieure car il y a 1 z leader et 1 z acceptant et donc l’ingrédient «équilibre» se sent étouffé.
Astuce : Le pourcentage est faible, mais si vous étiez en présence d’un autre z-optimiste ? Nécessite une réversibilité et un échange pour que le suiveur redevienne guide à l’étape suivante : « incorporer le sucre » .
Gourmand(e)s adeptes du 1/a : 1 ou 2 non-z (j’agis, je réfléchis après), 1 z-égoiste/interessé (j’agis dans un but précis pour arriver à mes fins, qu’elle lèche mon gâteau par ex., que je me débarrasse de mes ingrédients périmés (névroses à refouler),  1 ou 2 z-optimiste naïf (pensant que l’autre a la même recette et qu’il y aura alternance et équilibre)

1/ b) Passage idéal à l’étape suivante.
Astuce: Ne changez rien et continuez à être vous !

2/ a) Risque: instabilité originelle car de nombreux ingrédients manquent dont le partage et gros manque de lisibilité sur la suite de la recette.
Astuce: Persévérez. Vous êtes peut être en présence d’un z honnête !
Gourmand(e)s adeptes du 2/a: 1 z-prudent (qui regarde et réfléchis avant d’agir), 1 z-trouillard (névrosé mais conscient), 2 z-opposés

2/ b) Risque: instabilité originelle irréversible car z-opposés. L’ingrédient Réversibilité est jeté au compost..  Risque de compétition, de non-harmonie..
Astuce: Si vous êtes d’accord pour éliminer cet ingrédient et adopter un mode d’alternance au nom de la complémentarité et des compromis, persévérez à vos risques et périls... Laissez faire le gâteau et allez faire la crème anglaise !
Gourmand(e)s adeptes du 2/b: 2 z, ou 2 non-z, ou 1-z et 1 non-z qui n’ont pas les mêmes mécanismes.


Je pense qu’en poussant l’arbre on peut arriver à diverses combinaisons plus ou moins ressemblantes à ce que chacun a déjà essayé de cuisiner…

Commentaires / Notes: (suivant mon xp/envie)
Recette 1/a: 0.1/5 Recette de la base la plus commune et c’est donc celle qui réunit le plus, la plus dangereuse donc car génératrice de nombreuses instabilités et échecs… car présentant une probabilité très faible de tomber sur l’autre z-optimiste.

Recette 1/b: 5/5 Dans la vie, il y a beaucoup de repas à préparer, alors si les techniques sont similaires, rappelez-vous simplement de mettre tous les ingrédients et surtout dans l’euphorie d’avoir trouvé l’autre qui a la même recette, garder la lucidité de vous assurer que l’autre a la même liste d’ingrédients! (erreur de jeunesse du chef^^).

Recette 2/a: 2.5/5 Il faut de la patience pour creuser et poursuivre la recette afin de savoir s’il s’agit d’une opposition de style vouée à l’échec ou renvoyant à la recette 2/b ou d’une honnêteté de l’autre z qui n’est pas encore synchronisé et qui cherche son coup de batteur.

Recette 2/b: 0.5/5 Vous partez avec des recettes différentes et vous le savez. Peut-être qu’en re-dispatchant les ingrédients de manière complémentaire, ça peut le faire. Faites une croix sur la réversibilité et ne l'espérez pas.
Oo7M
Oo7M

Messages : 50
Date d'inscription : 31/05/2016
Age : 35
Localisation : Le sud

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Etoile Cachée le Sam 11 Juin 2016 - 23:32

Merci Oo7M, c'était vraiment bien vu et très drôle Wink
Etoile Cachée
Etoile Cachée

Messages : 127
Date d'inscription : 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Etoile Cachée le Lun 13 Juin 2016 - 13:24

L'amour...les hommes...les femmes...la séduction...la connaissance de soi...les stéréotypes...vous avez ouvert la boîte de Pandore, et je ne sais pas vous, mais moi j'ai été un peu assommée devant l'ampleur de la tâche pale

Je vous livre quelques réflexions qui me sont venues en vous lisant:

Asperzebre, loin de moi l'idée de défendre les rôles archétypaux qui existent dans la séduction. Je vais juste te décrire ce qu'on apprend aux filles dans ce domaine, peut-être que ça nous permettra de trouver des idées? Attention, déballage des Grands Principes de Séduction du Monde Féminin:

- Un homme est en général plus grand, plus lourd, plus fort et plus rapide que toi. S'il décide de te faire passer un mauvais quart d'heure, tu es cuite, pitchounette. Scanne-le avant de lui faire confiance, il en va de ta sécurité physique (on a vu, et il était bon de le dire, que lorsqu'une femme décide de faire passer un mauvais quart d'heure à un homme, elle y arrive très bien aussi).

- Si tu couches avec un homme sans engagement de sa part, et qu'il y a conception accidentelle, c'est toi qui te retrouvera avec un gros problème sur les bras. Il pourra fuir, toi tu auras la responsabilité du choix chevillée à l'intérieur même de ton corps. Aussi réfléchis sagement avant de passer au sexe.

- Tu es une fille, donc tu ne peux rien faire sans y mettre des sentiments (Argh!) L'homme, lui, il s'en fout. (Re-argh!) Il peut te mentir pour coucher avec toi, puis t'abandonner en un clignement d’œil. Tu dois donc faire durer le moment où il essaie de te séduire afin de confondre ses mensonges, si mensonges il y a.

- C'est ta responsabilité d'envoyer des signes clairs à l'homme, de lui faire comprendre s'il peut venir te draguer ou non. Si tu es trop spontanée, trop insouciante, ce sera ta faute s'il comprend mal tes intentions, s'il se vexe et te fait payer son râteau.

Voilà les grands principes qu'on inculque aux filles, et qui expliquent qu'elles vont souvent essayer de temporiser la relation, jusqu'à être sûres de pouvoir faire confiance. Il y a de gros inconvénients dans cette méthode; comme tu l'as dit, des hommes formidables mais trop timides, trop peu sûrs d'eux, trop sensibles au rejet, vont sans doute rapidement renoncer à essayer de créer un lien, tandis que les séducteurs en série vont s'accrocher et gagner. Les femmes obtiennent donc paradoxalement l'inverse de ce qu'elles recherchent, souvent.

Heureusement, il est possible de chercher à se comprendre, à comprendre l'autre...et puis certaines d'entre nous ont un cœur si vaillant et intrépide qu'elles arrivent à dépasser ces schémas (et tu sais ce qu'on dit, Sunshine? A cœur vaillant, rien d'impossible Bisous ), et elles observent, appliquées, pour essayer d'entrer en contact d'une façon qui respecte tout le monde...

Dites-nous, les gars; comment reconnaître parmi vous les personnes de valeur?

EmiM a écrit:
Je suis également arrivée à la conclusion que tout était une question de confiance en soi, car comment avoir confiance en l'autre quand on a pas confiance en soi ? Il s'agit aussi d'amour, comment mériter/accueillir l'amour d'autrui quand on s'aime pas soi-même ?
Oui la question de l'insécurité affective est importante, moi-même je suis en insécurité, beaucoup moins aujourd'hui qu'avant et aujourd'hui je la prends totalement en charge, quand avant je la déposais chez autrui, ce qui est parfaitement encombrant pour l'autre...

Là tu rejoins complètement mon questionnement actuel, sur l'importance de se prendre en charge soi-même avant de pouvoir être intime avec une autre personne...je ne sais pas, cependant, s'il est possible d'être en permanence aussi autonome. Si l'un des deux craque ponctuellement, a besoin de soutien, n'est-il pas normal que l'autre lui donne un peu de ses forces? C'est lorsque ce transfert d'énergie est toujours dans un sens que le couple casse, non?

EmiM a écrit:Je crois que j'aimerai rencontrer un homme qui si il a une insécurité, la prendrait en charge au lieu de me la refourguer, le problème est que pour agir ainsi il faut être conscient de son insécurité, de la façon dont elle se manifeste, de sa source, de ses mécanismes, pour pouvoir agir dessus, hors je n'ai jamais rencontré de personnes qui avaient fait ce que je fais. Au mieux certains le disent, mais ils n'agissent pas.

Cela suppose en effet une grande maturité et même une sagesse aussi rare que précieuse...peut-être que le stade intermédiaire serait d'être capable, lorsqu'on retombe dans ses névroses, de dire à l'autre "là je suis bloqué, j'ai besoin de ton aide"?

EmiM a écrit:Pendant longtemps j'ai voulu aider l'autre et là aussi j'ai compris que rien ne pouvait marcher si l'autre ne voulait pas s'aider lui-même, parce qu'on ne peut pas faire à la place de l'autre.

Oh oui. Tout à fait juste, je l'ai compris après m'être acharnée justement à aider quelqu'un qui préférait rester dans ses problèmes.

EmiM a écrit:Quand j'ai découvert la douance, j'ai cru que sortir avec des Z conscients changerait la donne, et bien en fait non, ils ne sont pas plus conscients, ils ne sont pas plus intelligents, ils sont parfaitement dans le déni comme d'autres, ils ne sont pas plus bienveillants parce que manipulateur à cause de l'insécurité, ils sont plus susceptibles et brutaux parce qu'hypersensible et donc si ils ne se voient pas et si ils ne réalisent pas ce qu'ils sèment (s'aiment) et bien ce n'est ni plus facile, ni plus évident, ni tout un tas de choses...
Donc de mon point de vue la qualité relationnelle n'est pas liée à être Z ou non, mais bien à l'intelligence émotionnelle, relationnelle, et à la conscience de ce que l'on est et la façon dont on se responsabilise de soi, pour soi et vis à vis des autres.

Totalement d'accord, une fois de plus.

EmiM a écrit:On m'a déjà sorti des âneries du genre que je devrais moins faire peur, sauf qu'il n'est pas possible d'agir sur quelque chose dont on n'est pas responsable, je ne peux pas rassurer un homme insécure, quand je ne suis pas la cause de son insécurité et je me sens bien placée pour tenir ce discours parce que j'étais une femme insécure qui attendait implicitement de l'autre qu'il comble mes manques et que le jour où j'ai arrêté de déposer ses attentes non-dites chez l'autre mes rapports aux autres ont changé, d'ailleurs j'ai commencé à faire fuir les hommes à partir de là, parce qu'ils ne pouvaient plus se positionner en sauveur. Globalement j'ai rencontré des hommes qui voulaient prendre en charge mon bonheur et me rendre heureuse, sauf qu'ils ne comprennent pas que c'est un objectif inatteignable, parce que mon bonheur ne dépend pas d'eux. Ils doivent prendre en charge leur bonheur ce qui est déjà beaucoup il me semble et c'est parce qu'ils seront heureux que je le serai, mais bon après ce sont des conceptions du bonheur, de la vie etc...
En tout cas, je rencontre des hommes brisés à qui je peux apporter mon expérience pour être passée par là, je n'attend d'eux rien d'autre qu'il soit eux et ça ne leur suffit pas, m'apporter ce qu'ils sont ne les satisfait pas, donc il y a bien un problème d'estime de soi, de la valeur que l'on s'accorde, de comment on s'aime, parce que lorsque l'on trouve que l'on est une personne de valeur, on considère qu'apporter, donner, partager son soi c'est ce qu'il y a de plus riche, de plus beau, et de plus sincère, non ?

Même si je suis d'accord sur le fait que chacun doit être responsable de lui-même, je pense que, pour qu'il y ait couple, il faut qu'il y ait possibilité de créer à deux quelque chose qui n'aurait pas pu être créé seul. Si l'autre a le sentiment qu'il ne peut rien t'apporter, peut-être que la relation n'a pas de sens? Et lorsque je dis "créer quelque chose ensemble", je crois que ce "quelque chose" peut être tout et n'importe quoi, quelque chose de grandiose ou de tranquille, de banal ou d'extraordinaire, d'intense ou de tendre, tout, du moment que les deux constructeurs sont d'accord sur l'objectif.
Etoile Cachée
Etoile Cachée

Messages : 127
Date d'inscription : 19/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par EmiM le Lun 13 Juin 2016 - 14:43

Je suis bien malheureuse de ce que je lis, si les filles sont vraiment élevées comme ça, wouah !!! ça veut dire qu'on est encore à l'âge de pierre...
A mon avis, il faut éviter les calculs et être plus spontané, plus sincère, en se contentant de se respecter et de s'assumer.

je ne sais pas, cependant, s'il est possible d'être en permanence aussi autonome. Si l'un des deux craque ponctuellement, a besoin de soutien, n'est-il pas normal que l'autre lui donne un peu de ses forces? C'est lorsque ce transfert d'énergie est toujours dans un sens que le couple casse, non?
La notion de permanence est curieuse, soit on est autonome soit on ne l'est pas et demander de l'aide n'a rien à voir avec l'autonomie, on ne devient pas dépendant parce qu'on demanderait de l'aide. Être autonome c'est aussi se faire aider quand on en a besoin, les gens qui n'ont pas l'humilité de dire "je ne sais pas ou je ne peux pas" et je vais chercher de l'aide auprès de la "bonne" personne ne savent pas s'apporter ce qui est "bon" pour elles". Il n' y a aucun souci à soutenir, tant qu'on ne s'approprie pas les problèmes de l'autre et la nuance est exactement celle-ci, les gens qui veulent aider, croient souvent qu'aider c'est régler le problème, alors qu'aider ça peut être juste être là, ce n'est pas forcément en faisant, en résolvant, et donc en prenant en charge le problème d'autrui. Je donne souvent les solutions (quand j'en ai) et je peux faire avec l'autre, mais je ne fais pas à la place de l'autre parce que ça ne l'aiderait pas de le maintenir dans l'incapacité. Chacun a sa perception de ce que c'est aider, mais j'observe assez souvent que les gens se positionnent en sauveur pour se valoriser eux, et maintenir en infériorité l'autre, au lieu de le pousser à se relever et à tenir debout seul, donc il y a aider et aider. Je ne dis pas que c'est ce que tu pensais, mais ça m'a fait penser à ça.
Quand au couple qui rompt, il y a plusieurs raisons qui peuvent être les causes, mais il est certain que si une seule personne alimente le couple, il y a un déséquilibre et tôt ou tard ça posera un problème.

je pense que, pour qu'il y ait couple, il faut qu'il y ait possibilité de créer à deux quelque chose qui n'aurait pas pu être créé seul.
Tout à fait d'accord

Si l'autre a le sentiment qu'il ne peut rien t'apporter, peut-être que la relation n'a pas de sens?
Tout à fait, quand on ne se sent pas utile auprès de quelqu'un on trouve que ça n'a pas de sens. Mais à qui ça appartient de donner du sens ? à soi ou à l'autre ? Moi il me semble qu'il faut se demander pourquoi être soi n'est pas suffisant ? Je ne crois pas que nous devions être utile, comme quelque chose d'efficace ou d'optimisé. Et je crois que lorsqu'on est heureux d'être soi, on n'a plus besoin que cela passe par le regard d'autrui pour estimer qu'être soi est ce que l'on apporte aux autres. Si je suis avec un homme qui m'apporte ce qu'il est et qu'il me dit qu'il ne voit pas ce qu'il m'apporte, je vais avoir du mal à lutter, parce que c'est comme sa peur, je ne suis pas responsable de sa perception, de sa croyance, de son sentiment d'inutilité, et oui je pourrai lui répéter encore et encore ce qui me plait et m'apporte que si lui n'y adhère pas, ce sera vain... C'est plutôt ça que je disais précédemment.
Savoir quelle place on a dans le couple est différent de ce que l'on crée ensemble, et ça nous appartient de définir notre place et de la partager à l'autre, c'est toujours pareil je peux décider pour moi mais pas pour l'autre et si l'autre ne décide pas pour lui même que faire ?
Je communique beaucoup, j'en ai besoin, cela me semble primordial, mais c'est toujours la même histoire si l'autre ne s'ouvre pas, si l'autre ne partage pas, si l'autre refuse l'échange, à un moment donné il y a une impasse. C'est pourquoi je place la réciprocité en tête de liste de la réalisation d'un couple, parce que si il y a peu de réciprocité et bien à un moment donné celui qui est le moteur tombe en panne... Le mieux c'est qu'il y ait 2 moteurs et donc réciprocité et donc alternance des périodes d'alimentation, des actions, des initiatives, des soutiens etc...
Cela rejoint ta notion de 2 constructeurs, 2 moteurs, 2 donneurs, 2 personnes qui ont choisi la même voie, le même couple et donc qui se sont mis d'accord pleinement.


Dernière édition par EmiM le Lun 13 Juin 2016 - 15:29, édité 1 fois
EmiM
EmiM

Messages : 5707
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 37
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Oo7M le Lun 13 Juin 2016 - 15:23

Intervention toujours pleine de sagesse EmiM.

Juste deux trois nuances à mon sens:
EmiM a écrit:Chacun a sa perception de ce que c'est aider, mais j'observe assez souvent que les gens se positionnent en sauveur pour se valoriser eux, et maintenir en infériorité l'autre, au lieu de le pousser à se relever et à tenir debout seul
Pas que..
Parfois, être soi revient à vouloir aider l'autre en utilisant ses propres mécanismes (don, écoute, parole, action...) sans pour autant vouloir d'autre valorisation que celle de lui montrer qu'on l'aime et qu'on veut l'aider.
La difficulté réside à mon sens dans le fait que parfois (souvent), l'autre n'a pas les mêmes mécanismes que soi et qu'il faut faire usage de subterfuges pour qu'il tienne debout tout seul et le responsabiliser. Mais dans ce cas, c'est déjà ne plus être soi et entrer dans l'autre...

Comme tu l'as bien dit, le véritable souci réside dans la mesure où l'autre est inactif, uniquement dans la position de receveur muet et refusant toute communication efficace. On entre alors dans un schéma d'unilatéralité et de non réciprocité.

EmiM a écrit:et ça nous appartient de définir notre place et de la partager à l'autre
Et d'avoir une flexibilité, une ouverture, une empathie suffisante pour accepter que cette affectation de rôle puisse évoluer dans le temps suivant les réussites, échecs, événements de chacun des deux sois pour l'accomplissement et le bonheur du projet créateur commun.


EmiM a écrit:Je communique beaucoup, j'en ai besoin, cela me semble primordial, mais c'est toujours la même histoire si l'autre ne s'ouvre pas, si l'autre ne partage pas, si l'autre refuse l'échange, à un moment donné il y a une impasse. C'est pourquoi je place la réciprocité en tête de liste de la réalisation d'un couple, parce que si il y a peu de réciprocité et bien à un moment donné celui qui est le moteur tombe en panne... Le mieux c'est qu'il y ait 2 moteurs et donc réciprocité et donc alternance des périodes d'alimentation, des actions, des initiatives, des soutiens etc...
Cela rejoint ta notion de 2 constructeurs, 2 moteurs, 2 donneurs, 2 personnes qui ont choisi la même voie, le même couple et donc qui se sont mis d'accord pleinement.
Oh que oui  Bravo ! ...
J'aime beaucoup la notion de réversibilité aussi, me disant que si les deux personnes se connaissent, se comprennent et communiquent sans crainte, avec une recette commune (pour le projet commun) et des ingrédients communs, chacun des deux sois peu alternativement prendre la place de l'autre.

C'est un peu comme dans un avion avec 2 pilotes qui volent vers une même destination. Si l'un s'endort, l'autre peut assurer le vol pendant un moment puis réveiller l'autre quand il sent la fatigue arrivée, sans gêne ou crainte; sachant que dans l'idéal, les 2 sont éveillés, il y a échange, facilité et visibilité... et les 2 sont moteurs, donneurs, et vont dans la même direction.
Oo7M
Oo7M

Messages : 50
Date d'inscription : 31/05/2016
Age : 35
Localisation : Le sud

Revenir en haut Aller en bas

Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres? - Page 5 Empty Re: Les zébrettes font-elles peur...même aux zèbres?

Message par Oo7M le Lun 13 Juin 2016 - 15:54

Et pour (te) compléter...cette réversibilité n'est à mon sens possible que si les deux soi sont autonomes.

La difficulté principale de l'histoire est simplement que nous savons (idéalisation, normalisation, éducation?) que la beauté de la réalisation d'un projet commun est rare car elle nécessite et nourrit partages, réciprocités, créations qui provoquent un surpassement émotionnel positif que l'on a tendance à tous rechercher (impact du z?).

Les 2 fautes usuelles (et j'ai commis les 2 Embarassed ) sont à mon sens:

  • la passivité et la tristesse en l'absence d'un projet commun, d'un sens noble et perché (il faut alors se rappeler que la condition d'autonomie requiert une considération de soi et d'aller de l'avant pour l'épanouissement de son soi),
  • le travestissement d'un des deux soi au profit du projet; typiquement quand en couple l'un accepte une unilatéralité et se sacrifie en étant 2 moteurs jusqu'à épuisement. (Dans ce cas là, il faut se rappeler qu'un moteur ne repart que s'il le veut et le décide (et ce indépendamment des réparations tentées par l'autre)).
Oo7M
Oo7M

Messages : 50
Date d'inscription : 31/05/2016
Age : 35
Localisation : Le sud

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 12 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 10, 11, 12  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum