«Nous vivons dans l’oubli de nos métamorphoses» - Paul Eluard

Page 16 sur 16 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16

Aller en bas

Re: «Nous vivons dans l’oubli de nos métamorphoses» - Paul Eluard

Message par Ours de la MAZ le Jeu 4 Jan 2018 - 13:46

Je vous souhaite une belle année foisonnante et créative !

avatar
Ours de la MAZ
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 526
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 59
Localisation : Entre Marseille et Nice, pour le moment du moins

http://zebrours.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Nous vivons dans l’oubli de nos métamorphoses» - Paul Eluard

Message par Ours de la MAZ le Dim 7 Jan 2018 - 19:48

Et la vie continue.
Peu importe en réalité qu'on en fasse partie ou non. La vie n'est pas absurde. Sa logique nous échappe, nous qui croyons si fort en la puissance de la raison et mesurons le quotidien à l'aune de notre petite personne. Ma fiancée est décédée, elle m'a si souvent fait sa "déclaration" durant mes années d'internat.

Le lave linge chuinte sa complainte habituelle. Lui succèdera dans une heure les ronflements du sèche linge. Il me faut du linge demain

La nuit s'installe et dispute son territoire aux lampadaires de la ville. La tempête de vent d'est semble ne pas vouloir faiblir. Le golfe de Gènes nous aura envoyé depuis 3 jours des nuages si noirs que l'on aurait pu croire en l'imminence du déluge et au final, il n'aura encore pas plu...
"Ce beau pays que nous aimons tant tous, ce beau pays où poussent les cailloux", l'hymne populaire de Toulon se vérifie encore et toujours.

Le week-end aura été rythmé par l'aménagement de mon nouveau "chez-moi". Étape importante : j'ai accepté l'idée d'aller récupérer et d'installer le buffet de ma grand-mère, buffet symbole de continuité des foyers et des familles. Depuis près de 150 ans et me concernant depuis 59 ans, il sent la chaleur de la cuisine familiale, la tarte aux pomme dominicale, la radio du grand-père, les berlingots dans la bonbonnière en cristal que je n'avais le droit de toucher qu'avec les yeux.
Il a vu toutes les fêtes de la vie et les drames aussi, tiens c'est comme du Cabrel.
Depuis notre séparation, il avait froid dans un maison qui n'avait plus de sens qu'en terme de construction. Mais le prendre chez moi et en assumer la charge symbolique était une étape. Cette fois, je m'en suis senti capable.
C'est à cette nouvelle maison que je le dois. Je m'y sens bien, en vibration harmonique. Je n'ai plus envie de la quitter. Succession de pièces relativement petites, chacune porte dans sa configuration les marques de son histoire bicentenaire pour centaines. Cette imprégnation historique détermine sans conteste l'usage de chacune : telle ne peut s'imaginer qu'en chambre à coucher, telle autre en atelier, ... et chacune admet ou refuse l'aménagement mobilier que l'occupant nécessairement temporaire propose. Je crois que la maison entière fait de même avec son ou ses occupants. Il s'y développe une relation symbiotique. Par une magie particulière, les meubles trouvent leur place dans les dimensions de l'exact espace qui leur est proposé. Depuis 1 mois, je bouge les meubles comme les pièces d'un taquin de mon enfance et "clac", à un moment le puzzle se résout de lui-même, c'est sidérant !
Mais quant à recevoir le buffet, là j'ai imaginé le pire. Par miracle il a bien voulu monter l'escalier et lui aussi a occupé l'exacte place du mur, laissant la porte d'un placard s'ouvrir et la fenêtre libre. Le plus étonnant, c'est que j'étais dans l'impossibilité de le mesurer avant. Mais ce n'est pas tout ! Le propriétaire m'a laissé des miroirs, une plaque de marbre et 2 buffets-chiffonniers datant des années 1940/50. Les chiffonniers sont complets, marbre et miroirs de dos impeccable. Mais le buffet familial, que nenni. Je ne l'ai jamais connu ainsi équipé. Alors, une fois a "Sa Place", j'ai posé l'un des miroirs et la plaque de marbre : le miroir est à l'exacte dimension, le marbre moins mais il laisse une marge régulière sur le plateau du buffet, qui rend l'ensemble assez esthétique.
Alors, quasi religieusement, j'ai fixé le miroir, posé la radio d'un autre grand-père, placé la bonbonnière, un peu de lumière. Et puis j'ai allumé la radio, l'ai syntoniser sur France Musique : les tubes se sont mis à chanter un pièce de Tchaïkovski, puis du Mahler. Voilà que s'est recréé ici comme une résurgence de mon passé, trou de multiver, sorte de temple des ancêtres où musique savante, marbre et miroir font office d'offrandes d'appropriation.

Le vent est tombé.



Dernière édition par Ours de la MAZ le Dim 7 Jan 2018 - 21:05, édité 7 fois
avatar
Ours de la MAZ
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 526
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 59
Localisation : Entre Marseille et Nice, pour le moment du moins

http://zebrours.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Nous vivons dans l’oubli de nos métamorphoses» - Paul Eluard

Message par Hyaden le Dim 7 Jan 2018 - 19:56

Oh, cette ancienne bonbonnière semble particulièrement jolie.
avatar
Hyaden
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 612
Date d'inscription : 12/12/2017
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Nous vivons dans l’oubli de nos métamorphoses» - Paul Eluard

Message par Ours de la MAZ le Dim 7 Jan 2018 - 20:56

Là voilà en plus gros plan, avant Noël.

avatar
Ours de la MAZ
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 526
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 59
Localisation : Entre Marseille et Nice, pour le moment du moins

http://zebrours.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Nous vivons dans l’oubli de nos métamorphoses» - Paul Eluard

Message par Hyaden le Dim 7 Jan 2018 - 21:05

Merci. (:

Sont-ce des têtes d’éléphants (sur les côtés) ?
avatar
Hyaden
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 612
Date d'inscription : 12/12/2017
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Nous vivons dans l’oubli de nos métamorphoses» - Paul Eluard

Message par Fleur de Lotus le Dim 7 Jan 2018 - 21:11

Très belle narration de ton quotidien, touchante je dirais même, merci de nous faire partager ta nouvelle existence.

Très bel hommage aux héritages, aussi, et à la place que ces marques du passé occupent de fait intimement en nous, même si on ne le sait pas toujours.

Très belle mise en scène d'un intérieur que l'on sent chaleureux, rassurant, reposant.

Et puis j'aime beaucoup ce que tu dis sur les maisons, les pièces et comment on entre en symbiose avec elles, ou elles avec nous. C'est tellement vrai.

Cette maison et comment tu en parles semblent bien représenter un nouveau départ prometteur, et j'en suis contente pour toi. Simplement.
avatar
Fleur de Lotus
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 340
Date d'inscription : 30/11/2012
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Nous vivons dans l’oubli de nos métamorphoses» - Paul Eluard

Message par Ours de la MAZ le Dim 7 Jan 2018 - 21:18

@ Hyaden : Oui, avec l'évocation d'un carapaçonnage à festons, surmonté par un cornac enfantin qui a plus l'air d'un angelot que d'un indien....
@ Fleur de Lotus : Merci.
avatar
Ours de la MAZ
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 526
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 59
Localisation : Entre Marseille et Nice, pour le moment du moins

http://zebrours.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Nous vivons dans l’oubli de nos métamorphoses» - Paul Eluard

Message par Hyaden le Dim 7 Jan 2018 - 21:46

Il faudrait que j'essaie d'en chiner une similaire, pleine d'histoire(s), j'aime beaucoup.
avatar
Hyaden
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 612
Date d'inscription : 12/12/2017
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Nous vivons dans l’oubli de nos métamorphoses» - Paul Eluard

Message par Ours de la MAZ le Ven 2 Fév 2018 - 20:18

Heureux les normaux, ces êtres étranges.
Ceux qui n'ont pas eu une mère folle, un père ivrogne, un fils délinquant,
Une maison nulle part, une maladie inconnue,
Ceux qui ont vécu les dix-sept visages du sourire et un peu plus.
Les pleins de chaussures, les archanges à chapeaux,
Les satisfaits, les gros, les beaux,
Les chiens savants et leurs adeptes,
Ceux qui je vous en prie, par ici,
Ceux qui gagnent, ceux qui sont aimés jusqu'à la garde,
Les joueurs de flûtes accompagnés de rats,
Les vendeurs et leurs acheteurs,
Les chevaliers légèrement surhumains,
Les hommes vêtus de tonnerre et les femmes d'éclairs,
Les délicats, les sensés, les fins,
Les aimables, les doux, les comestibles et les buvestibles.
Heureux les oiseaux, le fumier, les pierres.

Mais qu'ils laissent la place à ceux qui font les mondes et les rêves,
Les illusions, les symphonies, les mots qui nous détruisent
Et nous construisent, aux plus fous que leurs mères, plus ivrognes
Que leurs pères et plus délinquants que leurs fils
Et plus dévorés par des amours calcinantes

Qu'ils leurs laissent leur place en enfer, et c'est tout.

Roberto Fernández Retamar (né le 9 juin 1930 à La Havane) - Historia antigua (1964) - Voix (Maspero, 1977) - Traduit de l'espagnol (Cuba) par Fanchita Gonzalez Batlle.

Source : BEAUTY WILL SAVE THE WORLD
avatar
Ours de la MAZ
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 526
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 59
Localisation : Entre Marseille et Nice, pour le moment du moins

http://zebrours.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Nous vivons dans l’oubli de nos métamorphoses» - Paul Eluard

Message par Ours de la MAZ le Ven 2 Fév 2018 - 20:25

Méduse de vent, squelette de fantôme, lampion oriental, écume échouée, cerf volant libéré, boyau echappé d'une diarrhée pas uniquement mentale...?
La nuit met en scène notre intimité fantasmagorique.

avatar
Ours de la MAZ
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 526
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 59
Localisation : Entre Marseille et Nice, pour le moment du moins

http://zebrours.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Nous vivons dans l’oubli de nos métamorphoses» - Paul Eluard

Message par Ours de la MAZ le Ven 2 Fév 2018 - 20:30

" .../... Qui se considérera de la sorte s’effrayera de soi-même, et, se considérant soutenu dans la masse que la nature lui a donnée, entre ces deux abîmes de l’infini et du néant, il tremblera dans la vue de ces merveilles; et je crois que sa curiosité, se changeant en admiration, il sera plus disposé à les contempler en silence qu’à les rechercher avec présomption. Car enfin qu’est-ce que l’homme dans la nature ? Un néant à l’égard de l’infini, un tout à l’égard du néant, un milieu entre rien et tout. Infiniment éloigné de comprendre les extrêmes, la fin des choses et leur principe sont pour lui invinciblement cachés dans un secret impénétrable, également incapable de voir le néant d’où il est tiré, et l’infini où il est englouti."

Blaise Pascal, Les pensées

Source : http://les2infinis.canalblog.com/archives/2012/03/13/23747566.html

avatar
Ours de la MAZ
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 526
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 59
Localisation : Entre Marseille et Nice, pour le moment du moins

http://zebrours.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Nous vivons dans l’oubli de nos métamorphoses» - Paul Eluard

Message par Ours de la MAZ le Lun 12 Fév 2018 - 20:04

"Le mur est un espace pictural, tous les oiseaux du monde y volent librement, à toutes les profondeurs."
__Nicolas de Staël



Source : http://emmila.canalblog.com/archives/2011/01/19/20162539.html
avatar
Ours de la MAZ
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 526
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 59
Localisation : Entre Marseille et Nice, pour le moment du moins

http://zebrours.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Nous vivons dans l’oubli de nos métamorphoses» - Paul Eluard

Message par Ours de la MAZ le Lun 12 Fév 2018 - 20:16

Fruit qui jaillissez du couteau,
Beauté dont saveur est l'écho,
Aurore à gueule de tenailles,
Amants qu'on veut désassembler,
Femme qui portez tablier,
Ongle qui grattez la muraille,
Désertez ! désertez !

René Char (1907-1988) – Les Matinaux (Poésie/Gallimard, 1969)

Source : BEAUTY WILL SAVE THE WORLD
avatar
Ours de la MAZ
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 526
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 59
Localisation : Entre Marseille et Nice, pour le moment du moins

http://zebrours.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Nous vivons dans l’oubli de nos métamorphoses» - Paul Eluard

Message par Ours de la MAZ le Jeu 29 Mar 2018 - 19:44

Clément Rosset est décédé.
Peut-être avez vous eu la chance de croiser ses textes. Une personne m'a offert un de ses livres : "Loin de moi, étude sur l'identité".
Je me croyais capable de tout lire à cette époque, de tout apprendre quand il m'a été offert. Alors, marque page en bandoulière, j'ai attaqué la découverte de ce livre... que j'ai empli de commentaires et de coins de page cornés tant il m'embarqua.
Cet homme avait la simplicité des grandes intelligences, convoquant aussi bien le quotidien que les hommes de plume et de pensée, au service de l'examen décapant du sujet traité.
J'y ai reconnu la réflexion déconstructrice de Gilles Deleuze que j'adore et qui m'a tant apaisé.
Au revoir, M.Rosset. Vos mots paraissaient si jeunes que je ne pouvais imaginer que vous nous quitteriez maintenant. Il me semblait avoir le temps de vous rencontrer encore à de nombreuses reprises.
Merci, Monsieur,
Je vous garde en admiration.
avatar
Ours de la MAZ
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 526
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 59
Localisation : Entre Marseille et Nice, pour le moment du moins

http://zebrours.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Nous vivons dans l’oubli de nos métamorphoses» - Paul Eluard

Message par Ours de la MAZ le Jeu 7 Juin 2018 - 16:33



Existe-t-il en fait un chemin direct, quelque part ?
Le seul chemin direct, c'est le rêve, et il ne mène que là où l'on se perd.
Frank Kafka
Photo : Denis Greztic

Source : L'échappée Belle sur FB
avatar
Ours de la MAZ
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 526
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 59
Localisation : Entre Marseille et Nice, pour le moment du moins

http://zebrours.tumblr.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Nous vivons dans l’oubli de nos métamorphoses» - Paul Eluard

Message par Beautymist le Jeu 7 Juin 2018 - 19:45

J'aime la radio du grand-père. Et venir te lire, de temps en temps.
avatar
Beautymist
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1088
Date d'inscription : 13/03/2016
Age : 45

http://teatatteredpages.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 16 sur 16 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum