Bonjour, c'est tieutieu

Page 21 sur 22 Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22  Suivant

Aller en bas

Re: Bonjour, c'est tieutieu

Message par Invité le Dim 26 Nov 2017 - 21:32

Bas et long ? Battement de cils

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, c'est tieutieu

Message par tieutieu le Dim 26 Nov 2017 - 22:04

Mystère Blue a écrit:Ou Tieutieu est un génie de l'informatique, cet endroit n'est accessible qu'à certaines personnes !
L'informatique, c'est surfait. Tu disposes de beaucoup plus si tu proposes la moitié d'un saucisson et 2-3 binouzes aux bonnes personnes.
Des bisous chez toi aussi. Very Happy
avatar
tieutieu
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 915
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 41
Localisation : LA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, c'est tieutieu

Message par Invité le Dim 26 Nov 2017 - 22:09

Corrupteur ! Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, c'est tieutieu

Message par tieutieu le Lun 15 Jan 2018 - 15:24

Spéciale dédi aux ados:

Quel sale gosse cet enfant intérieur !  Dans les articles de développement personnel, y en a que pour le petit dernier ! L’enfant blotti au fond de toi c’est la vedette de la famille parce qu’il a souffert et qu’il a quelques failles comme celle de San Andreas. Pourtant, d’après les bouquins, ton enfant a disparu le jour où tes parents sont devenus faillibles. Toi tu fais comme si on pouvait encore lui parler dans le babyphone parce que ça te rassure. Si c’est ton trip, on peut aussi discuter avec son chat, engueuler sa machine à café, encourager sa carte bancaire, s’adresser à un mur. Parle lui au gamin puisque tu crois au Père Noël, personne ne t’en voudra de chercher à te faire du bien en évitant de te causer à toi-même. Dis-lui que sa vie vaudra la peine, qu’elle sera belle, qu’elle sera douce et qu’il y a aura des bonbons tout le long du chemin, son doudou l’attendra toutes les nuits sous la couette, que demain on ira souffler sur le cancer de papy et qu’il n’aura plus bobo.

Mais cet enfant qui a si bien vécu de réconfort et de sirop de glucose, lorsqu’il passe le relai, l’héritage se limite à une tape dans le dos, l’appel d’une Lucky Strike et un grand-père qui n’aura plus jamais bobo. Ton ado intérieur est complètement délaissé. C’est pour ça qu’il prend des shoots d’hormones au-delà des doses conseillées. Totalement inconscient des effets secondaires, il n’a pas eu le choix de changer parce que son corps a décidé pour lui. Déjà qu’il peine à choper la mononucléose avec sa dentition métallique, au point où il en est, quelques boutons sur la gueule, une voix qui déraille, du sang au fond d’une culotte qu’est-ce que ça peut bien lui foutre. On lui dit que c’est normal, qu’il ne doit pas avoir honte mais il a honte quand même. Il comprendra finalement qu’on lui reproche d’avoir honte. Dans la confusion générale, il lavera lui-même son caleçon pollué par la nuit.

Comme si ça ne suffisait pas, en plus de cette mue d’un papillon en chenille, son droit à être un môme se transforme en obligations de grand. Sans plan ni boussole, ni même de ‘vous êtes ici’, il erre dans cette nébuleuse dépourvue d’identité propre entre ce qui n’est plus et ce qui n’est pas encore. A la fin du chemin de l’enfance qui mène au précipice, on le somme d’avancer, de ne pas regarder dans le rétro, cette petite mort ça serait ce qu’on appelle la vie. Tétanisé par cette obligation de courage, il reste reclus dans sa chambre en s’inventant un personnage. Il serait doué en sports, en maths, en français et aussi très populaire en sortant de la Star Academy. Il aurait confiance en lui. S’il osait parler à Vanessa, peut-être qu’elle lui proposerait des activités mécaniques et inquiétantes comme dans les documentaires xhamster. Si elle était invitée à la fête de Sophie, elle choperait direct Corentin salivant déjà d’envie pour elle. Ils n’oseront pas. A ce rythme-là, la capote cachée au fond du sac sera morte sans avoir connu l’amour.

Alors pour maintenir une illusion de confiance en soi, on habille son égo de fringues à la mode. Même si elles passent très vites de ‘trop grandes’ à ‘trop petites’, il semble que toutes survies en dépendent lorsqu’arrive la récré. Finis les trucs simples, pratiques ou pires, économiques ; la couleur, la coupe, la matière ne sont plus des critères de choix, la marque sur l’étiquette fait passer le mauvais goût et donne de la valeur à celui qui la porte. L’ado dans sa déchéance est tellement capté par le marketing qu’il est devenu et une cible et un produit. Hier encore elle jouait à la poupée, et aujourd’hui l’affiche sur l’arrêt de bus l’enjoint de se transformer en Barbie, et d’avoir toujours envie de ken. Qu’est-ce qui pousse ce gros bêta à devenir un alpha grâce aux mêmes baskets extraordinaires que tous ces copains ? Peut-être qu’il a besoin d’amis, de potos, de BFF. Il a besoin que ça like dans tous les coins, d’un nouveau groupe qui l’accepte autant qu’il rejette ses parents. C’est comme ça que des millions de panneaux sens interdit ont pris place sur des portes de chambre. Des posters de Captain America sont remplacés par ceux du Che de la même manière qu’on se détache de l’influence familiale pour satisfaire un besoin d’appartenance ailleurs. Des escadrons d’oisillons duveteux déploient leurs ailes pour faire 2 mètres de plus que la dernière fois puis rentrer au nid en scooter avant le douzième coup de minuit.

Quelle est cette catastrophe naturelle qui se produit dans cette tête ? « CHAIS PAS » sera la seule réponse. Accroché à son smartphone comme à une bouée, l’explication pourrait venir d’un sms dès qu’il y aura du réseau. De toute façon, ton ado intérieur évite de trop regarder toutes ces nouvelles évidences qui lui sautent à la tronche, surtout lorsqu’elles sont aussi laides qu’une photo sans snapchat. Comme si la réalité augmentait, le monde est pour lui désormais en HD.
C’est dingue qu’il trouve quelques raisons d’avancer embourbé dans un marécage de paradoxes. Il rêve de cette liberté qui l’effraie, demande de l’autonomie et des chaperons, joue autant au dur qu’au baby. Ses premiers mots d’adulte sont les derniers d’un enfant. Il a toujours peur du noir, mais moins que de son côté sombre. Pourtant, c’est dans ce raz-de-marée de stéroïdes et de frustrations, sur cette nouvelle planète, que ce Petit Prince a compris un peu, a compris enfin, que l’essentiel est invisible pour les yeux. Bravo à lui d’avoir survécu à cette maladie insidieuse qu’on nomme âge ingrat, et avoir guéri tellement bien qu’il a gardé l’envie, un sourire et sélectionné au passage quelques camarades de croisade. Parle-lui s’il te plaît à cet être qui a trouvé autant de force dans un écosystème fragile. Sur la base de ses apprentissages d’enfant, il aura décidé de devenir toi.
Dis-lui au moins merci d’avoir réussi à te convaincre que votre destin tout tracé n’était pas une fatalité.
avatar
tieutieu
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 915
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 41
Localisation : LA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, c'est tieutieu

Message par Lainie le Lun 15 Jan 2018 - 15:59

Alors, ça roule? hin hin

_________________
We're are all mad here
avatar
Lainie
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2387
Date d'inscription : 22/07/2015
Localisation : Canterbury plains

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, c'est tieutieu

Message par tieutieu le Lun 15 Jan 2018 - 16:22

Impec !
avatar
tieutieu
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 915
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 41
Localisation : LA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, c'est tieutieu

Message par Bimbang le Lun 15 Jan 2018 - 19:32

Le 'CHAIPAS" ça m'rappelle plein de choses !
Il avait aussi un ptit sourire un peu (raaah ys'fou d'magueule !! tu crois ? Meuh nan... maiiiis siiii !) hm.. j'hésite entre moqueur et méprisant tu vois.
Mauvaise période, moi j'dis ! Razz
avatar
Bimbang
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2913
Date d'inscription : 31/07/2016
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, c'est tieutieu

Message par tieutieu le Mer 31 Jan 2018 - 10:55

Pourquoi tu souris ?:

Il a suffi d’un sourire. Elle était déjà lumineuse, mais l’instant d’après, elle était rayonnante. Elle souriait comme si la vie était belle. En une fraction de seconde, elle était devenue magicienne agitant son sourire avec beaucoup de légèreté, comme un voile d’allégresse qui flotte dans l’atmosphère au milieu des volutes de fumée de cigarettes. Le bar s’appelait Le Bacardi. Lorsque j’ai vu ses dents apparaître derrière un lever de rideau rouge à lèvres, puis la sincérité dans le plissement de ses yeux, j’ai perçu son pouvoir. Celui de déterrer des sentiments enfouis sous 3 couches de remblais. Pour elle la gaieté était l’humeur par défaut, la moindre de ses expressions chantait l’hymne à la joie. Quel secret cachait-elle pour être heureuse sans raison ? Pour les besoins de l’enquête, j’ai observé cette alchimiste changer ma pierre en cœur : la rendre incandescente, la faire fondre lentement et puis la façonner doucement en la maintenant à bonne température. C’était enivrant d’être si vulnérable, d’être torturé avec autant de douceur : l’envie d’être près d’elle, la peur qu’elle me veuille loin. Elle était positive, c’est ce qui nous a aimantés, comme deux pièces opposées et pourtant complémentaires. En ce vendredi soir, on découvrait une forme de tàijí tú.

On a pris des boissons d’enfants qui seraient des adultes : elle un twist, moi un gin/gini. L’alcool fit office de courage. Les décibels ambiants rapprochaient nos bouches de nos oreilles, augmentant davantage le niveau de sensualité au-delà du seuil de résistance. Quelques amis nous servaient de décor et dansaient autour de nous dans un rite chamanique dont Nathalie Umbruglia était la grande prêtresse. Nos jeux de séduction créaient des évidences, toutes nos maladresses renforçaient nos certitudes. On a joué un peu au chat et à la souris, chacun pensant qu’il était la souris. Nous étions pris au piège mais avions très peur que l’autre s’en échappe. On a parlé beaucoup, juste pour rester prisonniers. A coup de banalités extraordinaires on s’est trouvé des points communs. Quand nos peaux maladroites se sont effleurées, elle a penché la tête, a rougi un peu et cligné des yeux au ralenti. J’ai prié pour que le réalisateur ne crie pas : « Coupez ! » On a dansé des heures, repoussant le moment inéluctable où nos lèvres joueraient la surenchère, avec la crainte que le carrosse ne se change en citrouille. Le carrosse nous a ramenés chez papa et maman, c’était une vieille 205 à la banquette arrière joignant l’utile à l’agréable. Il était tellement tard que nos seules rencontres étaient des lève-tôt profitant du spectacle pyrotechnique de la nuit qui consume l’horizon. Alors que la lune et le soleil caressaient tous les deux une colline, soudainement, la lueur embrasa le ciel et la campagne. Quelque peu chamboulée, l’aurore avait elle aussi été surprise par l’émotion.

Il y eut un vendredi soir ; il y eut un samedi matin, embrumé de souvenirs, d’optimisme et de craintes. Un matin qui aurait bu la veille dans le même verre que moi. Cet envoûtement de l’aube, transformant l’espoir en espérance, a changé une rencontre ordinaire en vingt ans de clichés aussi banals qu’exquis. D’abord des projets pour les week-ends suivants, puis de mois en années, d’erreurs en réussites, d’amour en amitié, d’amitié en amour, de compte commun en livret de famille, il est déjà midi dans nos vies. Les jours ont filé entre nos doigts comme dans un sablier. Les plus beaux sont rangés dans des albums photos. La plupart se sont désagrégés en fines particules imprégnant tout élément de notre écosystème. Le reste a coulé sous le tapis, emporté par quelques larmes. Comme l’amour dure trois ans, ça fait au moins sept fois qu’il frappe à notre porte. Ça fait au moins sept fois qu’en ouvrant cette porte, je redécouvre son sourire. Est-ce que ça va durer ? La question prend tantôt le goût de l’inquiétude, tantôt celui du charme, mais ajoute du sel là où il pourrait ne perdurer que des traces d’arômes artificiels. J’apprécie notre enthousiasme à se nourrir de l’autre, notre souhait de varier les menus, ne pas faire de réchauffé ou accommoder des restes. Mais malgré tout parfois, n’avoir plus que des restes et s’en accommoder avec beaucoup d’appétit. Avoir simplement le désir que rien ne soit figé. Profiter de cette balade sur notre GR20 à nous. Conserver le plaisir d’avancer. Le faire sans se marcher sur les pieds.

Voilà pourquoi je souris.


Dernière édition par tieutieu le Jeu 1 Fév 2018 - 7:41, édité 1 fois (Raison : Corrections ortho et ponctuation)
avatar
tieutieu
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 915
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 41
Localisation : LA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, c'est tieutieu

Message par chuna56 le Mer 31 Jan 2018 - 11:02

Yen a qui ont de la chance...
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7473
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, c'est tieutieu

Message par Tempête le Mer 31 Jan 2018 - 17:21

Impec ! C'est magnifique, tieutieu! À la fois léger et profond, coloré, teinté d'humour, avec toujours de belles métaphores.

J'ai l'impression que ta plume s'affine et s'affirme, non? Je me demandais: est-ce que tu passes du temps à travailler et retravailler tes textes où est-ce qu'ils te viennent de façon fluide et plutôt rapide?

J'ai noté quelques fautes d'orthographe alors tu peux continuer d'écrire pour t'améliorer à ce niveau Wink   Référence à ce qui a été dit quelques pages plus tôt, pour ceux qui se poseraient la question...


avatar
Tempête
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 648
Date d'inscription : 03/09/2017
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, c'est tieutieu

Message par tieutieu le Mer 31 Jan 2018 - 18:34

chuna56 a écrit:Y en a qui ont de la chance...
J'avoue, mais je pense que la plupart d'entre vous ont vécu plus de rencontres amoureuses que moi puisque j'avais 21 ans la dernière fois.
Rien n'est figé, peut-être que dans 20 ans les rôles seront inversés : tu raconteras et je lirai...et j'aurai plein de chats.  Very Happy

Merci Tempête.
Parfois je note juste une idée et j'y reviens 3 ou 4 fois, parfois c'est plus rapide. Néanmoins, je n'écris jamais de manière très fluide.
Comme c'est pour me faire plaisir en premier lieu, je fais durer un peu.  Wink
Ça m'aiderait si tu pouvais m'indiquer mes erreurs d'orthographe stp.
avatar
tieutieu
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 915
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 41
Localisation : LA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, c'est tieutieu

Message par ortolan le Mer 31 Jan 2018 - 18:49

Impec ! Chouette texte encore une fois.


Dernière édition par ortolan le Jeu 1 Fév 2018 - 8:30, édité 1 fois
avatar
ortolan
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7731
Date d'inscription : 31/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, c'est tieutieu

Message par chuna56 le Mer 31 Jan 2018 - 18:50

Non non, dans 20 ans, ta plume sera encore plus belle (bien que je pense que ça risque d'être difficile ) et ton amour toujours aussi touchant.

Mieux vaut un seul et unique magnifique amour, une vie "banale" mais sincère, concrétisée par la naissance de merveilleux enfants, qu'un palmarès qui mène à la solitude.

Je dis désormais que je ne crois plus à l'amour. Je le boude. Puis des fois, je regarde les autres, et je sais que je me trompe.
Par contre je sais également que pour qu'il dure tant, c'est qu'on en a pris soin et qu'on l'a bichonné.
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7473
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, c'est tieutieu

Message par ou-est-la-question le Mer 31 Jan 2018 - 19:21

bravo Tieutieu

comme le dit Tempête , tes mots s'affinent : ils trouvent une place juste , exactement en rapport avec tes émotions ,et je me régale toujours de te lire , mais de plus en plus 

ta prose ? c'est un poème

encore merci pour ce partage
avatar
ou-est-la-question
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 3799
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 61

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, c'est tieutieu

Message par Tempête le Jeu 1 Fév 2018 - 2:30

Pour les quelques fautes, Ortolan a fait le boulot donc c'est super  Smile  Il y a aussi deux phrases que j'ai du relire pour bien les comprendre (mais ça vient peut-être juste de moi) alors que tout le reste m'était fluide:

Le reste a coulé sous le tapis emporté par quelques larmes.  
--> mettre une virgule après tapis?

J’apprécie notre enthousiasme de se nourrir de l’autre, notre souhait de varier les menus, ne pas faire de réchauffé ou d’accommoder des restes, mais malgré tout parfois, n’avoir plus que des restes et s’en accommoder avec beaucoup d’appétit.  
--> faire deux phrases, en coupant après "accommoder des restes"?
--> je pense que c'est "notre enthousiasme à se nourrir" et qu'il faudrait écrire "ou accommoder des restes"


avatar
Tempête
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 648
Date d'inscription : 03/09/2017
Localisation : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, c'est tieutieu

Message par tieutieu le Jeu 1 Fév 2018 - 7:53

Merci d'avoir pris le temps de relever les erreurs. C'est corrigé.  Very Happy

J'ai juste une question sur : on s’est trouvés des points communs -> on s'est trouvé des points communs.
Il me semblait que si "on" est utilisé comme un "nous", il y a accord. Est-ce que je me goure ou un truc m'échappe ?

Chuna56 a écrit:qu'un palmarès qui mène à la solitude
J'imaginais quelque chose d'intermédiaire. Les rencontres sont souvent belles, je trouve.

ou-est-la-question : débizous
avatar
tieutieu
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 915
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 41
Localisation : LA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, c'est tieutieu

Message par chuna56 le Jeu 1 Fév 2018 - 7:56

le COD est "des points communs" placé après le verbe.
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7473
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, c'est tieutieu

Message par tieutieu le Jeu 1 Fév 2018 - 8:03

Désolé, si je suis embêtant mais j'aime bien comprendre, et là, je comprends pas.  No
Je pensais à un truc comme ça.
Ça s'applique ou pas dans mon cas ?
avatar
tieutieu
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 915
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 41
Localisation : LA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, c'est tieutieu

Message par ortolan le Jeu 1 Fév 2018 - 8:29

Comme dit Chuna, c'est des points communs que vous vous êtes trouvés ; mais comme au moment d'écrire "trouvé" tu n'as pas encore écrit que c'était "des points communs" (COD), tu ne peux pas encore accorder sinon ça signifierait "nous nous sommes trouvés" (l'un l'autre). scratch Je ne sais pas si je suis bien clair. Par exemple, tu dirais « on s'est dit des horreurs » et pas « on s'est *dites* des horreurs ».
avatar
ortolan
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7731
Date d'inscription : 31/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, c'est tieutieu

Message par tieutieu le Jeu 1 Fév 2018 - 9:13

Je comprends.
Généralement je connais la règle mais mon cerveau et moi passons à côté. Là, mon erreur n'était pas liée à mon inattention.
Merci à vous pour votre aide.
avatar
tieutieu
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 915
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 41
Localisation : LA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, c'est tieutieu

Message par Invité le Ven 4 Mai 2018 - 18:20

tieutieu a écrit:Je comprends.
Généralement je connais la règle mais mon cerveau et moi passons à côté. Là, mon erreur n'était pas liée à mon inattention.
Merci à vous pour votre aide.

L'est où Tieutieu ?


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, c'est tieutieu

Message par tieutieu le Sam 5 Mai 2018 - 0:21

Invité a écrit:L'est où Tieutieu ?
Je suis dans le jardin. C'est la saison.
Le gazon pousse plus vite qu'un escargot au galop. La tondeuse n'a pas le temps de refroidir, ça doit être pour ça que le temps se réchauffe.
Le gris de l'hiver est passé de mode. Tout le monde est affairé à renaître de ses cendres. Bientôt les fleurs deviendront des confitures de fraises, les vocalises des pinsons des oisillons. Le tonneau sous la tonnelle sera le témoin d'une amitié.
Ici chacun vit pour soi et contribue à l'harmonie générale.
Je crois que la main invisible est verte avant d'être invisible.
Plus incroyable encore : ça se passe dans mon jardin !

Spoiler:
L'Invité, je t'invite à t'inviter sur ce fil aussi souvent que tu le souhaites.
avatar
tieutieu
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 915
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 41
Localisation : LA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, c'est tieutieu

Message par tieutieu le Mar 15 Mai 2018 - 17:05

Spoiler:
Tempête me fait penser que ça fait 2 ans que je suis inscrit ici.
J'ai l'impression qu'il y aurait des similitudes dans notre rapport au forum.
Ça a commencé comme ça.
« - Il faut 2 ans pour digérer cette annonce.
- Est-ce que c’est un peu moins si y a une année bissextile ? …heu pardon. »

Et voilà Madame la psy, ça fait 2 ans.
Si je vous dis que j’ai l’impression que c’était hier, ça fait cliché non ?
Tant mieux parce que pour moi c’était avant-hier. Je découvrais ici un monde parallèle et fantastique, un univers pour ceux qui seraient un peu plus différents que les autres. Un monde de gens coincés entre le début et la fin de leurs vies, de nouveaux lecteurs de bouquins sur le HP, le neuro-droitier, le zèbre, le trop intelligent, le surdoué ordinaire. Des personnes qui avaient juste besoin de lire quelques lignes pour comprendre leurs limites et quelques mois pour accepter leurs qualités.
Ce jour-là, je m’émerveillais d’être de ceux-là.

A la cantoche, j’avais la surprise de me faire des copains dans cette nouvelle école. Discuter de tout et de rien, comme par le passé, mais avec un supplément d’âme. M’intéresser à beaucoup d’autres choses qu’à mes passions d’antan, ces petits riens qui me reliaient encore au moi précédent, celui que j’étais encore avant de savoir qui j’étais vraiment.

L’après-midi, à la récré, il y eut une bagarre pour des broutilles. Pas de coups de pied, ni de grandes claques dans la tronche ou des excuses sous les sourcils froncés du maître avant de retourner jouer. Non, je découvrais l'intelligence comme un outil blessant, servant à défendre des égos piétinant leur honnêteté. L'orgueil utilise comme un parasite une partie du mental, parfois jusqu'à y prendre toute la place. J'ai découvert cette part d'ombre en moi par le miroir du forum, et c'est grâce à mes interlocuteurs, aux membres de ZC. Il suffit de suivre quelques discussions, celles qui phagocytent un sujet parce que 2 membres souhaitent simplement prendre l’ascendant, défendre un égo masqué derrière un point de vue. La rhétorique y est une arme qui permet d'avoir raison pour de mauvaises raisons.
J’apprenais que nous sommes responsables de la place que l'on accorde à son égo et que l’intelligence n’est pas une qualité. L’intelligence est un outil, comme le couteau cuisine pour nourrir ou poignarde pour tuer. Toute la soirée, j’usais de ma liberté nouvelle de ne plus réagir aux discussions de boxe.

Le lendemain matin, quand la cloche a sonné, en rang devant la classe, quelque chose avait changé : j’avais déjà conscience qu’on ne vit pas 2 fois son premier jour d’école. Un peu plus expérimenté, j’ai ciblé mes relations sur des valeurs communes, des traits de caractères ou des « pipicacas ». J’en ai même oublié que de nouveaux arrivants intégraient continuellement HP à l’école des sorciers. J’ai aimé écrire, lire, rire, partir et revenir. C’était ma période en ‘ir’…juste pour le plaisir. Toute la matinée, j’ai fait le tour de l’école en poussant un cerceau avec un bâton. Il me semble même qu’à la fin c’est le cerceau qui me tirait. Mes jambes avançaient par habitude, ma tête suivait par routine et des « Quand est-ce qu’on arrive ? » y revenaient trop fréquemment.

Pourtant reconnaissant de l’aventure partagée, mais un peu désabusé, je partis étudier à l’école buissonnière pour le reste de la journée. J’y pris du recul, une pelle et un seau, bien décidé à vivre un bout de real life. Je décidai que je n’étais pas si unique finalement, au moins pas tout seul à être unique, comme tout le monde quoi ! Avec des spécificités et pas d’autre choix que de les assumer. En vrai j’avais le choix de ne pas accepter mes particularités neuronales, mais ça aurait été con parce que cette stratégie avait un peu merdé par le passé.

Au soir du deuxième jour, hier donc, je suis retourné dans la cour. Immense dans mon souvenir, elle était en réalité toute petite. Alors je lui réserve une petite place parce qu'il est réconfortant de savoir que son grand marronnier existe encore quelque part dans le monde, même s’il est virtuel. Que ses racines déforment le goudron sur lequel il doit rester des traces de mes larmes et des morceaux de mes genoux. Que Tempête est gravé sur son écorce, que d’autres y ont inscrit des insultes, ou des morceaux de pudeur, dessiné au canif des fleurs, des cœurs ou des bites ayant étonnamment une réponse sous forme de 06.

2 ans. Et je reviens parfois goûter la nostalgie de cet arbre qui m’a pris dans ses bras quand j’en avais besoin. Very Happy
avatar
tieutieu
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 915
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 41
Localisation : LA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, c'est tieutieu

Message par Hiémale le Mar 15 Mai 2018 - 17:57

Dans ton jardin aussi il fait froid ?
C'est pour ça que tu reviens te réchauffer les doigts sur ton clavier ?



avatar
Hiémale
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 102
Date d'inscription : 13/05/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, c'est tieutieu

Message par Godzilla le Mar 15 Mai 2018 - 19:31

Ziva, mais y peut pas écrire comme un pied, pour changer !
Je rigole, c'est très bien observé/narré Very Happy

avatar
Godzilla
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4785
Date d'inscription : 13/02/2017
Age : 40
Localisation : Dijon

Revenir en haut Aller en bas

Page 21 sur 22 Précédent  1 ... 12 ... 20, 21, 22  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum