Bonjour les Zébras!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bonjour les Zébras!

Message par Inès12 le Jeu 19 Mai 2016 - 1:33

Bonjour à tous!

Alors je vous préviens tout de suite, je vais essayer de faire court parce qu'il est tard et que je devrais travailler ou dormir, mais je parle toujours beaucoup à l'écrit. En tout cas j'aimerais discuter beaucoup avec vous et j'espère en avoir l'occasion !

Je m'appelle Inès, j'ai 21 ans et je n'ai aucun diagnostic de surdoué ou zebra. J'ai découvert le sujet des zèbres dans un article hier, citant Jeanne Siaud-Facchin, j'ai tout de suite été intéressée et ai farfouillé sur son site et celui de Cogito'Z. De fil en aiguille me voilà ici!

J'ai besoin de parler car ça va pas du tout en ce moment, je suis sur la fin d'une loooongue chute vraiment bas et sans réelle raison. Et comme j'ai lu des symptômes de zèbres similaires aux miens je me suis dit que je pourrais trouver du soutien et de l'aide ici.

Déjà, pourquoi je pense que je suis un zèbre aussi? Rapidement, j'ai sauté mon CE2 car je m'ennuyais en classe, les maths étaient bien trop faciles etc. Jusqu'à la fin collège j'avais des très bonnes moyennes entre 15 et 17,5. Mais depuis la fin du collège mes résultats ont baissé, car je n'étais pas intégrée socialement et pensais qu'avoir des résultats plus dans la moyenne m'aiderait (entre autres). En plus certains profs étaient lassés de me laisser dire la bonne réponse, j'ai commencé à remarquer que c'était plus reposant de ne plus participer en classe; rajoutez à ça ma découverte de dofus et autres geekeries qui me donnaient plus envie que les devoirs, et pouf mon talent pour travailler s'est écroulé avec les années. Enfin, malheureusement mes notes ne se sont pas écroulées, depuis le lycée elles oscillent entre 12 et 14 on va dire, et j'en souffrais encore puisque mes amis étaient agacés que non seulement j'avais des bonnes notes, mais en plus je ne foutais rien. Ma méthode avait donc complètement foiré et m'a laissé incompétente, je ne mémorisais rien et ne savais plus travailler. Mais bon, j'ai une très bonne logique qui rattrapait tout et me faisait adorer les exercices de maths.

Maintenant je suis en dernière année de Master en Jeu Vidéo,en Game Art et Management (en gros mon boulot est censé être faire les graphismes des jeux). Cinq ans d'études ici avec beaucoup de projets, de nouvelles matières, de challenges, de personnes curieuses, créatives et intelligentes, en bref je me suis beaucoup amusée et développée. J'ai voyagé beaucoup, rencontré beaucoup de monde, suis plus sociable qu'avant. Depuis le lycée j'étais devenue le joyeux luron qui fait des blagues souvent sarcastiques à tout bout de champ et des jeux d'acteurs pour faire rire et m'intégrer. L'été dernier j'ai fait un stage dans une des 1ères entreprises mondiales de mon secteur, c'était cool, depuis la rentrée je suis dans une coloc cool, j'ai rompu avec mon copain mais je suis maintenant avec mon meilleur ami, bref globalement ça devrait aller.

Pourtant y'a deux mois alors que tout allait bien, contente dans mes relations et avançant dans notre projet de dernier année, et bien pouf tout est tombé. La dernière chose dont je me rappelle c'est mes amis avec moi discutant de moi et disant "c'est impressionnant quand même que tu sois tout le temps de bonne humeur avec la famille que tu as" (handicap, dépression, etc). C'est comme si ça avait activé un truc qui m'autorisait à être malheureuse. Mais c'était pas volontaire et depuis c'est la merde. Oh ça fait des années que je pense faire une dépression, avec des va et viens de mon humeur, des périodes où j'ai envie de me tuer, depuis le lycée où j'avais une peine amoureuse qui m'a fait sombrer dans mes pensées et m'a effrayé car je croyais devenir folle. J'ai convaincu mes parents de me faire voir un psychiatre mais il n'a fait que relever des disputes financières entre mes parents. Malheureusement je suis forte, on me dit toujours que je suis intelligence avec beaucoup de capacités, alors je suis toujours remontée. Avec cependant une estime de moi-même, une confiance en moi proche de zéro, une sensation permanente de ne pas être à ma place, de mal faire les choses, que la place que j'occupe n'est pas méritée et que quelqu'un d'autre y serait mieux.
Je n'ai plus aucune motivation à travailler dans le jeu vidéo car c'est un milieu très créatif et je suis persuadée ne pas l'être; il demande trop de confiance en soi alors que je n'arrive plus à me battre; je pense que c'est un métier inutile alors que je souhaite me rendre utile, en devenant scientifique par exemple. Je ne me sens plus à ma place ici et pourtant je dois trouver un stage ou un job pour valider mes 5 années d'études assez coûteuses.

Je passe mon temps à écrire des analyses psychologiques de moi-même, je me plains auprès de mes amis proches qui sont fatigués de répéter les mêmes conseils, je les ai usés. Je ne trouve plus la force, l'énergie, la motivation de continuer, même si j'essaie de continuer car je sais qu'il le faut. J'enchaine les candidatures et leurs refus, mêmes celles où mes amis m'aident.

J'aurais beaucoup de détails à rajouter pour vous faire comprendre ma descente "aux enfers" mais je ne vais pas vous plomber avec ça. Récemment j'ai l'impression d'être décrochée de la réalité, plus ou moins fort, par moments je me bats juste contre des envies et pensées de suicide. Je ne le ferai pas mais qu'est ce que j'en ai envie pour arrêter mon esprit qui me fait souffrir. J'ai l'impression de ne pas être maître de moi-même. Toutes ces peurs m'ont motivée à voir une psy l'autre jour, mais tout ce qu'elle a trouvé à dire c'est de prendre des essences végétales, je ne me suis pas sentie écoutée.

J'ai le sentiment que mon esprit est dans un nuage car il me faisait du tort, et cette façon de faire empire le tort. Connaissez-vous un moyen de battre ça? Pouvez-vous me donner un conseil pour m'aider à redécoller dans mes projets et études?

Je suis à bout, j'ai beau connaître la psychologie et les tas d'options et reproches qu'on m'a donné, je n'ai pas en moi l'énergie de me dominer et de trouver ma solution.

J'aimerais aussi faire un rdv/bilan à cogito'z Paris dans l'espoir de me sentir écoutée, savez-vous quel est le délai d'attente pour un rdv ou autre conseil ?

En tout cas si vous avez tout lu je vous tire mon chapeau et vous remercie beaucoup Smile je cherche à renouer avec mon ancienne identité pour trouver quelque chose sur quoi m'appuyer, et l'investir dans un forum en fait partie!

Merci d'avance pour votre écoute et opinions, je serais ravie de discuter plus de moi avec vous. Bonne nuirée ou journée!

Inès

Inès12
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 5
Date d'inscription : 19/05/2016
Age : 21
Localisation : Perdue

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour les Zébras!

Message par Féelingne le Jeu 19 Mai 2016 - 13:25

Salut ! Smile enchantée Inès.
Oh ! Dans les jeux vidéos ! C'est trop cool ! (Je ne suis pas gameuse, je précise.) Pour l'utilité, tout dépends sur quel sorte de jeux tu travail. Tu peux travailler sur des simulateur d'apprentissage par exemple. Ou des jeux pédagogique. Ça sera utile à la société sans te faire changer de branche . Maintenant, si tu pense êtreplus heureuse dans autres, c'est peut-être un bon choix.
Je crois que tu avais une dépression sous jacente. Si tu as vite pris ces arguments pour commencer à te donner des excuses, c'est que tu y étais sûrement déjà. J'ai eu plus ou moins la même expérience. Je crois que la première chose à faire c'est oublié les remarques et arrêter de te culpabiliser ou de t'imaginer dans les choses difficiles. Tu ne te sens peut-être pas imaginative pour le moment mais si tu continues, ce n'est pas que cette partie où tu TE semblera incompétente. Essaye de te concentrer sur les choses qui te font plaisir et vis au jour le jour. Félicite toi pour chaque jour que tu finis. Et d'autant plus si tu les finis bien. Autorises toi à te récompense facilement. (Attention de ne pas tomber dans l'excès, n'abandonne pas tes études pour autant). Et bizarrement, réfléchis sur le monde. Si tu arrives à changer ta vision, d'une façon ou d'une autre, tu trouveras peut-être une force que tu ne m'imaginais pas.

Voilà, l'avis d'une gamine qui n'y connait rien. Je ne fais que te conseiller, j'espère que je ne répète pas une énième fois les conseils des autres.

Au plaisir de discuter avec toi Very Happy

Féelingne
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 66
Date d'inscription : 12/05/2016
Age : 19
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour les Zébras!

Message par utilisateurdebase le Jeu 19 Mai 2016 - 15:30

c'est vrai que c'est trop cool les jeux vidéos. j'aurais vachement aimé faire les scenars... genre un silent hill ou un truc dans le genre... bref... tout ça pour dire que ça me parle cette notion d'écehc scolaire là. en fait, mes notes se sont cassées la gueule peu à peu au fil de ma scolarité. j'ai perdu toute curiosité intellectuelle et dans certains bouquins, c'est présenté comme un mécanisme de défense. j'ai eu la chance d’atterrir en fac de socio et de me réveiller. ça va beaucoup mieux de ce côté là ^^ re bref... je n'ai pas de baguette magique mais si tu veux qu'on discute, ce sera avec plaisir Smile
ptete a+
biz

utilisateurdebase
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 786
Date d'inscription : 30/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Merci!

Message par Inès12 le Sam 21 Mai 2016 - 11:49

Merci pour vos réponses! ça fait toujours du bien de se sentir comprise en parlant sans regretter en se prenant des reproches Smile

Oui, les jeux vidéos tout le monde trouve ça trop cool, ce qui me fait culpabiliser puisque je trouve ça facile, une fuite de la réalité, et que les gens voient pas de quoi j'ai à me plaindre puisque "j'ai de la chance de faire des jeux".
Oui, il y a ce qu'on appelle les serious games, les jeux à visée éducative/thérapeutique/etc. ça ne m'a jamais trop dérangée de travailler sur ça, à part que "ça ne vend pas du rêve", et donc ça a pas une très bonne image dans l'industrie (c'est vu comme ennuyeux, pas créatif, pas du vrai jeu vidéo...). Je pourrais tenter de m'investir là-dedans oui mais je suis un peu freinée par l'idée que ça n'a pas beaucoup de succès. ça pourrait avec les bonnes personnes, projets et investissements peut-être... Et je me laisse beaucoup influencer par mon entourage/société, car je me sens beaucoup perdue et cherchais à me reposer sur leurs avis pour faire les bons choix; car j'ai toujours été submergée par les doutes, des milliers de doutes qui organisent mes pensées en des milliers d'hypothèses et plans différents que je construis pour chaque idée ou situation que j'ai dans ma vie. Récemment j'ai décidé d'essayer de prendre les décisions par moi-même pour me faire confiance et arrêter de chercher les conseils des autres, de toutes façons je les écoute pas souvent.

Mon autre problème avec le jeu vidéo ce que j'y vois l'inutilité dans l'action même du travail, surtout cette année où on a passé l'année en groupe sur un projet de jeu final. Dans l'exécution, c'est un travail souvent répétitif, surtout en 3D; j'aime bien faire des choses jolies donc j'aime bien essayer de faire de la jolie 2D ou 3D. Mais qu'est-ce que ça m'énerve de passer des heures à déplacer des points sur un écran avec ma souris! On se nique la santé pour déplacer des fichus pixels dans notre ordi, pour faire un objet en 3D que des milliers d'autres personnes font aussi de manière plus ou moins similaires. On apprend à utiliser des logiciels et techniques qui seront de plus en plus inutiles car la technologie évolue de manière nous faciliter le travail. Bref c'est sans doute par manque d'intérêt et de "passion" comme ils disent, mais je trouve que tous les projets se ressemblent et que passer sa vie à faire des redites est stupide. Développer en parallèle pour s'amuser je veux bien mais... J'ai le sentiment de souffrir de me sentir inutile. Aussi par manque de confiance oui.


Féelingne a écrit:
Je crois que tu avais une dépression sous jacente. Si tu as vite pris ces arguments pour commencer à te donner des excuses, c'est que tu y étais sûrement déjà.

Euh, de quels "arguments" tu parles pour quelles "excuses"? :> Moi je pensais avoir une dépression aussi, mais une amie étudiante en psy me dit que c'est sans doute pas le cas, et que j'en ai l'impression parce que je m'en convaincs, influencée par mon entourage (et j'ai tendance à me chercher souvent des maladies aussi). Elle m'a dit que si j'avais une dépression les médecins l'auraient vu. Mon opinion c'est que je souffre d'une dépression, légère peut-être mais quand même, mais qu'avec une force mentale supérieure à la moyenne, j'arrive à me raisonner et à mentir/parler de manière sensée au corps médical. Je suis très refermée sur moi-même. J'ai souvent pensé que mon intelligence me fait du tort, parce que je peux taire beaucoup de choses et dévier l'attention des autres en intellectualisant. Du coup je sors au psy toutes les choses positives et constructives que j'ai pensées sur moi-même, mais la souffrance reste là parce que mon esprit a du mal à la vaincre.

Je me dis que je devrais l'accepter, j'ai essayé plusieurs méthodes. J'ai essayé de faire taire mes pensées et juste sourire à la vie, mais au final ça revient toujours et ça me donne l'impression de me perdre, ne pas être moi-même, ne plus exister.

[quote=utilisateurdebase]tout ça pour dire que ça me parle cette notion d'écehc scolaire là. en fait, mes notes se sont cassées la gueule peu à peu au fil de ma scolarité. j'ai perdu toute curiosité intellectuelle et dans certains bouquins, c'est présenté comme un mécanisme de défense. j'ai eu la chance d’atterrir en fac de socio et de me réveiller. ça va beaucoup mieux de ce côté là ^^[/quote]

Dans certaines de mes introspections je pense que j'ai aussi été à la conclusion que c'était de la défense. Défense pour protéger son intelligence que les autres refusent, défense pour s'intégrer socialement, défense pour s'isoler d'un monde qui nous déçoit, défense pour éviter de se décevoir soi-même quand on n'agit pas à la hauteur de nos pensées pour changer le monde.
C'est aussi pour ça qu'il y a quelques mois j'ai décidé que je voulais faire une fac de bio/science/médecine, j'ai le sentiment que ça réveillerait mon intellect face à ces challenges, ça me manque cruellement. Je peux passer des heures à me renseigner sur la génétique et autres sciences, je me demande si je me sentirais plus en paix avec moi-même et plus "éveillée" si je parvenais à me paver un chemin vers la recherche génétique (j'aime beaucoup ça et ça m'intéresse autant par profit personnel que pour aider le monde).

Paradoxalement ça fait aussi des années que je m'accroche à l'idée d'être actrice de cinéma ou théâtre, j'adore ça Laughing Comme je n'arrive pas à choisir parfois je me dis que je pourrais faire de tout en même temps et je serais contente. Du coup, quand je parle de mes idées pour mon avenir à mes amis, ils me reprochent d'être instable, ça m'attriste et me fait sentir anormale. C'est peut-être pour ça que récemment je ressens beaucoup le besoin de m'isoler, de me faire plaisir dans ma solitude (pas charnellement hein, mais en lisant, dessinant, jouant à des jeux, chantant, explorer internet, etc).

Féelingne a écrit: Je crois que la première chose à faire c'est oublié les remarques et arrêter de te culpabiliser ou de t'imaginer dans les choses difficiles. Tu ne te sens peut-être pas imaginative pour le moment mais si tu continues, ce n'est pas que cette partie où tu TE semblera incompétente. Essaye de te concentrer sur les choses qui te font plaisir et vis au jour le jour. Félicite toi pour chaque jour que tu finis. Et d'autant plus si tu les finis bien. Autorises toi à te récompense facilement. (Attention de ne pas tomber dans l'excès, n'abandonne pas tes études pour autant). Et bizarrement, réfléchis sur le monde. Si tu arrives à changer ta vision, d'une façon ou d'une autre, tu trouveras peut-être une force que tu ne m'imaginais pas.

Tu dis les choses un peu différemment, ça m'aide de lire ça, merci Smile Mon sentiment d'incompétence a déjà commencé à flancher vers d'autres domaines, quand une situation arrive où je peux me prouver que je me débrouille mieux que les autres je suis heureuse. (Mais bon, eux pas tellement). C'est pas une question d'être mieux que les autres, juste une valorisation de mon image personnelle pour bien vivre quoi. Mais être au même niveau que les autres me suffit pas, je sens que mon esprit est en bonne partie enfoui quelque part, quand j'ai des éclairs où il se réveille ça fait du bien.
Je commence à essayer d'accepter mes goûts et d'arrêter de vouloir être aussi bonne que les autres dans tous les domaines oui, ça m'a fait du tort. En graphisme j'adore faire des portraits, je fais des illustrations calmes et pas dynamiques, il y aura toujours des critiques mais je commence à me dire d'accepter ce que je fais peu importe les critiques, car c'est ce que j'aime et ça n'en deviendra que meilleur, quitte à partir le jeu vidéo pour faire du freelance. (En faisant de la science en parallèle serait cool huhu~)
Les pages comme Humans of New York, me font voir le monde d'un meilleur oeil et me donnent envie de changer les choses. Et ce forum m'aide à voir que d'autres personnes vivent dans des situations similaire, et qu'on peut évoluer, que je peux devenir quelqu'un d'autre que j'aimerai encore mieux Smile Accepter le changement et ma personnalité et refuser l'influence ou les critiques des autres, pour avoir ma vie unique composée de tout ce que j'aime, ça me paraît une belle idée. J'espère juste ne pas en faire un rêve.

Et je suis ravie de discuter avec vous de tout et n'importe quoi! Very Happy J'ai commencé à lire un thread sur les relations amoureuses car j'ai mes problèmes dans ce domaine aussi, mais autant en parler dans la section appropriée je pense Smile

Merci encore pour vos réponses et continuez à parler si je vous ennuie pas! ça me fait plaisir Smile

Inès12
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 5
Date d'inscription : 19/05/2016
Age : 21
Localisation : Perdue

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour les Zébras!

Message par utilisateurdebase le Sam 21 Mai 2016 - 11:58

ça vaut ce que ça vaut mais j'ai beaucoup gagné en sérénité grâce à Nietzsche, au Dalai Lama et au Tao ^^
pour ce qui est des relations amoureuses... on peut en parler mais je pense que je vais plus te faire marrer qu'autre chose Very Happy
sinon, pour ce qui est des jeux vidéos et de la créativité en général, je trouve ça cool de participer d'un beau projet. je pense à un jeu comme silent hill 2 qui est super riche je trouve. ptete que plein de gens qui y ont participé pense comme toi mais s'ils n'avaient pas été là y aurait pas eu de jeu du tout. en vrai, j'aimerais bien pouvoir intégrer ou mettre un place une espèce de collectif comme ça... chacun aurait son savoir faire et on ferait à plusieurs ce que certains arrivent à faire seuls... mais on s'en fout ^^

utilisateurdebase
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 786
Date d'inscription : 30/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour les Zébras!

Message par Ygrekess le Sam 21 Mai 2016 - 17:27

Salut Ines,
Je ne me suis pas présenté sur le forum mais si cela avait été le cas, ma présentation aurait été similaire à la tienne en de nombreux points.
Il faut que tu arrêtes de douter Ines. Tu as un an de moins que moi et tu as déjà bien avancée. Tu passes une période de doutes et de remises en questions. J'avoue qu'elles sont particulièrement violentes chez les zèbres mais bon, un jour ou l'autre sa passe. T'inquiète pas pour ton imagination. Tu en avais jusque là, alors je ne vois pas pourquoi elle disparaîtrai du jour au lendemain. Et pour le coté utile des jeux vidéo, quand je vois vers quoi ils évoluent ( les nouvelles technologies etc.. ) je peux te dire qu'ils vont être plus qu'utiles a l'avenir. Quand on imagine ce que l'on peux faire avec la réalité virtuelle aujourd'hui, qu'est ce que ce sera dans 10 ans ? Aujourd'hui, un jeux vidéo peux redonner des jambes à un paralysé, pas la science.  
Arrête de te prendre la tête, si t'aimes ce que tu fais, alors fonce. Si ce n'est plus le cas, alors j'ai envie de te dire qu'on a qu'une vie..

Ygrekess
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 6
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 22
Localisation : Physiquement là, intérieurement absent

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour les Zébras!

Message par Inès12 le Sam 21 Mai 2016 - 18:24

Je me suis remis à l'aïkido récemment et je me suis dit que m'investir dans ce sport et sa philosophie me ferait du bien, je devrais un peu me pencher sur ce que tu as dit aussi, ma mère aime pas mal le Dalaï Lama et le Yoga ^^

C'est rassurant à lire Ygrekess! Oui, j'espère aller au-delà de mes doutes un jour. Je me dis que ma période difficile de doute, remises en questions, peurs etc, j'en ressortirai plus forte en sachant mieux qui je suis, en ayant appris.

Hm, je pense quand même que l'imagination est quelque chose qui peut diminuer avec l'âge, ça dépend beaucoup de notre état d'esprit je pense, qui peut évoluer facilement. Ou bien l'imagination serait une ressource qui ne se développe que dans un certain contexte, avec un bon stimuli, ou avec des centres d'intérêts différents/changeants?

Je ne sais pas si j'aime le jeu vidéo, je ne ressens plus beaucoup d'envie et d'intérêt par rapport au secteur pour l'instant (ce qui rend la recherche de stage et l'avancée sur notre projet difficile haha).

Et je ne suis pas d'accord pour l'histoire du paralysé, la science est maintenant capable de développer des prothèses robotiques, même contrôlées par la pensée dans certains prototypes, pour permettre à des paralysés ou amputés de bouger leurs bras, jambes, mains, etc. Le jeu vidéo est une forme d'art et de technologie qui peut être fascinante, enthousiasmante, source de détente, de rencontre, de convivialité, d'ouverture d'esprit, de partage, mais aussi une fuite de la réalité. J'aime jouer aux jeux vidéos mais souvent ils me servent d'évasion de la réalité, et ça, je n'aime pas. Car s'empêcher de confronter la réalité ne résout pas les problèmes, et surtout ne nous fait pas vivre. Le virtuel met en défaut beaucoup de nos caractéristiques humaines.

Inès12
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 5
Date d'inscription : 19/05/2016
Age : 21
Localisation : Perdue

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour les Zébras!

Message par Ygrekess le Sam 21 Mai 2016 - 18:55

Je ne suis pas d'accord avec toi au niveau de l'imagination, je pense qu'elle fait partie de notre personnalité et que c'est une chose qui ne changera pas. Je pense qu'on n'est comme on naît à ce niveau là. L'inspiration par contre, elle, évoluera. Ont peut avoir énormément d'imagination pour qqe chose jusqu’à ce que notre inspiration s’évapore et se déplace sur qqe chose d'autre. Mais notre imagination est intacte vu qu'on en fera usage sur ce "quelque chose d'autre". Je ne sais pas si tu me suis, moi-même ayant quelques difficultés.. Wink

C'est vrai que la science a fait d'énormes progrès, mais dans combien de temps ces progrès seront à porté de main de personnes lambda comme nous ?

La question que je me pose est : C'est pcq tu ne sais plus si tu aimes le jeu vidéo que tu ne trouves pas de stage ou le contraire ?

Ygrekess
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 6
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 22
Localisation : Physiquement là, intérieurement absent

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour les Zébras!

Message par Féelingne le Sam 21 Mai 2016 - 20:19

Inès12 a écrit:La dernière chose dont je me rappelle c'est mes amis avec moi discutant de moi et disant "c'est impressionnant quand même que tu sois tout le temps de bonne humeur avec la famille que tu as" (handicap, dépression, etc). C'est comme si ça avait activé un truc qui m'autorisait à être malheureuse. Mais c'était pas volontaire et depuis c'est la merde.

Les arguments de tes amis sont la détresse de ta famille et ça te donne une excuse pour être malheureuse.
c'est la même chose dit autrement.

Et pour ce qui es de la médecine, par expériences, ils ne savent pas tout et ils sont incapables de l'admettre. Ils ne cherchent pas plus que ça et sont souvent spécialisé dans 1 catégorie, si tu sors un peu de la case, que tu as plusieurs caractéristique ou que tu n'as pas "la tête de l'emploi" comme je dit. Surtout si tu va en voir plusieurs, ils sont humain, ils travaillent avec leurs propres compétences et croyances, ils sont parfois en désaccord aussi. Combien de fois on entends que un tel à dû visiter autant de médecins pour enfin être diagnostiqué ? et ce toutes maladies confondues. Maintenant, l'hypothèse de ton amie est peut-être juste. Si tu as été voir plusieurs médecins sérieux et qu'il te disent que ce n'est pas la cas, c'est sûrement que tu te trompes.

et pour ce qui est des jeux vidéos, si ça t'énerve tant que ça change, tu n'as plus l'air très heureuse dans cette branche mais fait attention de ne pas changer trop souvent, ne te perds pas en chemin. Va dans une matières que tu aime mais garde ta discipline et n'abandonne pas dès la première difficultés ou doutes. (C'est facile à dire hin ! XD je n'ai pas vraiment la solution)

Féelingne
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 66
Date d'inscription : 12/05/2016
Age : 19
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour les Zébras!

Message par Panoramix le Dim 22 Mai 2016 - 1:00

Bienvenue Inès12,

Si je n'ai qu'un conseil à te donner, qui vaut ce qu'il vaut mais... C'est selon mon expérience personnelle et ça ne m'a pas trop mal réussit. Si tu arrives à savoir ce qui te plaît, là ou tu as envie d'apprendre, surtout si c'est un domaine ou tu penses pouvoir travailler par la suite, fonce dans cette direction, jeu vidéo, trading, élevage de lamas (la bestiole, pas les collègues du Dalaï...), peignage de girafes, on s'en fout, tant que c'est TON truc !

Je t'explique mon parcours pour mieux éclairer ce conseil que tu as peut-être déjà entendu 300 fois (ou plus ?).
Ca te parlera peut-être plus que quand c'est lancé sans illustration.

J'ai plus où moins détesté l'école et les études de 6 à 25 ans... par chance sans rien faire (et je mettais un point d'honneur à ne vraiment PAS travailler, à trainer avec les redoublant et semeur de merdes en cours car pour moi le système scolaire avait quelque chose de carcéral et je suis rebelle, vers 9 ans je me souviens, je regardais la cour d'école depuis la salle de classe en me disant, mais quand même comment est-il possible qu'une société construise des prisons pour enfants ou on passe 90% du temps à perdre son temps, on pourrait voir les notions d'une journée en 30 minutes, on se moque de nous ?) j'ai toujours réussit à m'en sortir avec une moyenne qui devait tourner vers 12. Dans les matières ou avec les profs que je n'aimais pas ça pouvait descendre à 2, dans les matières ou avec des profs que appréciait ça montait vers 15 sans travailler pour autant. Avec une prof que je n'aimais pas j'ai eu 4 en physique, l'année d'après, en deug de bio, j'ai eu un 20 à un partiel de physique, sans avoir travailler non plus, sauf que j'écoutais le cours avec pas mal d'intérêt et je m'amusais bien à faire les exos en TP.
Bref... sans redoubler (sauf une fois le bac mais la c'était la période dépression et cannabis...) et en faisant des études scientifiques (vaste domaine qui m'a toujours intéressé) ce fut quand même un calvaire !
(Donc selon moi tu n'as pas à culpabiliser d'avoir du mal à t'adapter aux études...)

Au final ? Parti au bout du monde avec l'intention de ne surtout pas tomber amoureux là-bas j'ai eu le coup de foudre pour quelqu'un qui, vu son pays d'origine, ne pouvait pas me rejoindre sans visa... Du coup je me suis marié relativement jeune, j'ai dû devenir autonome financièrement (pour 2) alors j'ai fait une formation privée, puis j'ai appris 5 fois plus en autodidacte (livres surtout à l'époque) dans un domaine sans débouché officiel, pas reconnu, vaguement toléré quand on a de la chance. Ensuite une petite formation de créateur d'entreprises "5 (ou 6?) jours pour entreprendre" ça s'appelait. Depuis 15 ans j'ai ma propre petite entreprise qui emploie désormais 3 personnes en plus de deux gérants et globalement je suis heureux de faire mon métier. (Sentimentalement même si je suis devenu papa, ça reste beaucoup plus compliqué mais ce n'est pas le sujet.)

Alors... En gros, je n'ai jamais su apprendre ce qui ne m'intéressait pas, ni d'une façon qui ne me convenait pas. J'ai été remarquablement incapable de m'adapter aux études (voire à ce monde sur pas mal de points), par chance la "douance" a compensé à peu près mais j'ai surtout eu la chance de parvenir à me diriger finalement vers quelque chose qui m'intéressait vraiment même si c'était pour faire un métier qui n'a plus d'existence officielle... Et même si ma vie reste compliquée en partie parce que trop de choses m'intéressent encore et me tirent vers diverses directions, je ne regrette vraiment pas ce choix qui m'a donné une certaines réussite professionnelle et 15 ans de stabilité dans la plupart des domaines.

(Pour la petite histoire vers 16 ans j'avais commencé à créer un jeu vidéo tout seul dans mon coin, une sorte de "livre dont vous êtes le héro" interactif, dont je m'inspire maintenant pour raconter des histoire à mon fils certains soirs ^^)

Bref, si tu n'as pas une voie de prédilection qui te semble plus particulièrement destinée, cherche là, il y en a forcément une (sûrement plusieurs d'ailleurs quand je te lis...) ensuite, essaie de la suivre contre vents et marées mais si c'est vraiment quelque chose que tu aimes/veux vraiment faire les doutes ne seront pas trop importants et ne t'en détourneront pas, pour un zèbre inadapté (ou juste indomptable ?) ce fut assez salutaire.

Même si mon grand âge (par rapport au tien :p) ne m'a pas totalement rendu moins con, si tu as envie de parler en MP à un zèbre qui a de la bouteille et ce parcours (bizarre?) n'hésite pas. (Je ne drague pas les filles de moins de 30 ans et je suis très loin de Paris donc c'est doublement sans risque ^^)

En tous cas bienvenue encore et bonne continuation à toi, bonne chance et courage aussi, essaie de te faire confiance.

PS "Dalaï Lama" : De ce cher lama je crois avoir relativement bien intégré la compassion, même si de temps à autre ça peut rester difficile. L'idée que profiter du chemin est en soi plus important que d'en atteindre le bout m'aide aussi assez régulièrement. Pour ce qui est de suivre la voie du milieu en revanche j'avoue mon incompétence et je ne sais pas si j'y arriverai un jour. Mais clairement il y a beaucoup à prendre de ce côté là ta maman n'a pas tort (pour une fois ^^) en plus je suis sûr qu'elle sera ravie de te prêter ou t'offrir des bouquins donc tu as bien raisons d'envisager de te pencher dessus. Wink

Panoramix
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 83
Date d'inscription : 31/01/2016
Age : 41
Localisation : 38, près de Grenoble

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour les Zébras!

Message par utilisateurdebase le Dim 22 Mai 2016 - 9:37

l'imagination, ça se travaille Smile je fais du jeu de rôle et je m'éclate à ce niveau là... après, j'ai mon imagination à moi avec mes préférences et tout... mais je ne pense qu'il y a un lien entre l'âge et l'imagination. à la limite, je dirais que ce sont plus les thèmes qui varient avec le temps Smile

utilisateurdebase
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 786
Date d'inscription : 30/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour les Zébras!

Message par Alcane le Dim 22 Mai 2016 - 20:28

Bonsoir Inès, il me semble que tu as effectivement une vision du monde plus réaliste que beaucoup de personnes. La création de jeu vidéo et la programmation en général ne sont pas des domaines épanouissants à mon sens, tel que cette industrie se présente actuellement nous sommes plus proches d'une usine que d'une grande aventure épique.

Je m'avance peut être un peu, mais tu risque d'avoir besoin de changement régulièrement, tient en compte dans tes choix futurs.

Quand à la baisse de créativité, je ne pense pas que cela arrive si tu garde une curiosité intellectuelle intacte. C'est lorsque tu ne t'intéresseras plus à la nouveauté que tu n'arriveras plus à créer.

Et pour finir j'ai le même conseil que pour la plupart des nouveaux venus : procure toi un livre sur le sujet et lis le!

Alcane
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 69
Date d'inscription : 09/04/2016
Age : 34
Localisation : Angers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour les Zébras!

Message par potiron le Mer 25 Mai 2016 - 12:26

Finir ses études et débouler dans le monde du travail a été pour moi comme quitter le pont d'un bateau où j'aimais regarder l'horizon, sentir le soleil sur ma peau et discuter d'où on va et vient pour descendre dans la salle des machines où il fait noir et froid et où tout le monde se crie dessus pour se dépêcher de faire des trucs qui servent souvent à rien, sauf parfois à bricoler une réparation de fortune dans ce bâtiment qui fuite de partout et qui pue le moisi.

Beaucoup de gens autour de moi ont vécu (et/ou vivent actuellement) le même genre de rapport joyeux et fleuri envers le monde du travail. En fait je me demande s'il n'y a pas une sorte d'effet "prince charmant" où pendant de longues années d'études on a le temps de rêver d'un soi-même étant adulte de toutes les meilleures manières possibles, et du coup sans s'en rendre compte bam on s'est construit une image idéale de son futur soi... Jusqu'à ce que le moment tant attendu se présente enfin, et que le spectre de la désillusion et du désespoir commence à faire sérieusement flipper quand on s'aperçoit que l'épanouissement professionnel est un luxe, qu'il faut se bouger si on veut essayer de concrétiser quelque chose de cool et que sur son chemin on voit s'accumuler une chiée de responsabilités et d'obligations qui n'ont parfois aucun sens.

Aujourd'hui je suis très loin d'avoir atteint les aspirations que j'avais quand j'étais plus jeune, mais finalement j'ai déjà fait pas mal de trucs utiles et il y a même quelques accomplissements dont je suis fier. Et puis surtout j'ai compris que ces aspirations étaient surdimensionnées, que le monde du travail n'est ni tout noir ni tout blanc mais prend souvent la couleur qu'on lui donne, et qu'un idéal est probablement plus vertueux quand on s'en sert pour choisir la direction à prendre plutôt que pour s'emprisoner dans la réalisation d'un objectif dont on ne peut même pas savoir à l'avance s'il nous correspond vraiment...

Bref si jamais ce que je viens de dire te parle d'une manière ou d'une autre, moi ce qui m'a beaucoup aidé c'est de me rendre compte que même si j'étais au fond du trou c'est pas en creusant vers le bas que j'allais m'en sortir (même si c'était fort tentant, le vertige des profondeurs et tout ça...), et de pas me prendre la tête avec mes idéaux mais d'y aller plutôt au feeling : suivre ce qui fonctionne et fuir ce qui déconne.

potiron
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 71
Date d'inscription : 21/05/2013
Age : 39
Localisation : Bruxelles

http://www.crocosmic.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour les Zébras!

Message par utilisateurdebase le Mer 25 Mai 2016 - 12:53

bah... je veux pas dire mais sans la travail, ma vie serait parfaite ^^ j'aime mon job en soi mais pas les conditions humaines et matérielles dans lesquelles je bosse. je peux gérer plein de trucs pas cool dans ma vie mais le travail reste THE probleme que j'arrive pas à gérer... Sad
je prends toutes les bonnes idées ^^

utilisateurdebase
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 786
Date d'inscription : 30/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour les Zébras!

Message par Inès12 le Lun 30 Mai 2016 - 23:31

Alcane a écrit:Bonsoir Inès, il me semble que tu as effectivement une vision du monde plus réaliste que beaucoup de personnes. La création de jeu vidéo et la programmation en général ne sont pas des domaines épanouissants à mon sens, tel que cette industrie se présente actuellement nous sommes plus proches d'une usine que d'une grande aventure épique.

Je m'avance peut être un peu, mais tu risque d'avoir besoin de changement régulièrement, tient en compte dans tes choix futurs.

Quand à la baisse de créativité, je ne pense pas que cela arrive si tu garde une curiosité intellectuelle intacte. C'est lorsque tu ne t'intéresseras plus à la nouveauté que tu n'arriveras plus à créer.

Et pour finir j'ai le même conseil que pour la plupart des nouveaux venus : procure toi un livre sur le sujet et lis le!

Mais oui voilà, c'est ça que je me suis mis à ressentir pour l'industrie du jeu vidéo, et ça m'a fait décrocher. ça plus le manque de confiance et d'envie qui fait que je m'estime incompétente pour le boulot qu'on me demande.

Oui je pensais avoir besoin de changement souvent.. J'ai du mal à m'intéresser à la nouveauté, enfin en tout cas je me trouve beaucoup moins créative qu'avant.

Là j'ai un test à faire pour une entreprise et j'ai beaucoup de mal à m'y mettre. Je me dégage du temps, mes amis m'aident, j'avance un peu mon fichier, mais plus l'heure passe et plus j'ai une boule de stress et d'angoisse qui apparaît dans ma poitrine et j'ai du mal à me battre contre elle pour finir ce test... Paradoxalement j'ai tendance à agir de manière assez instinctive et je crois que j'ai juste pas envie de faire le test parce que j'ai pas envie d'aller dans cette boîte mais... faut que je me force d'une manière ou d'une autre pour avoir ce stage ou un autre, parce que c'est ça qu'il faut faire, non? Mais j'aime pas, j'ai cru que j'aimerais (c'est du design d'interface) mais ça me saoule. Je réapprends à distinguer ce que moi je n'aime pas, et ce que moi j'aime bien, de ce que j'ai voulu me convaincre d'aimer etc, je réapprends à distinguer mes goûts personnels de la masse mais... je crois que j'ai surtout peur de m'affirmer.

Sinon, aller dans une école de jeu vidéo, je voyais surtout ça comme une fuite. ça m'a rendu heureuse un bout de temps quand même. Mais maintenant je vois tellement de trucs qui m'énervent dans le monde d'aujourd'hui, que je commence à me dire, c'est soit la fuite soit se battre. Mais la fuite totale je pense que je n'y arrive plus car j'ai une conscience... et pour se battre il faut de l'énergie et s'affirmer. Moi j'associe le jeu vidéo à la fuite. Si je pouvais faire bouger le monde en agissant, je sais pas, j'ai besoin de me rendre utile, je me sens pas bien quand je le fais pas.

Et avant j'aimais bien prendre du temps pour penser, traîner à rêver, lire, dessiner, etc. Maintenant j'ai remarqué que pour ne plus être préoccupée par mes pensées, il me suffisait d'être en action, en mouvement pendant la journée, à bouger ou parler aux gens. Comme partir à des salons ou voyager, ça occupe l'esprit, je me sens utile, je bouge, je crois que j'ai du mal à rester derrière un bureau tout le temps depuis.

J'ai souvent été un peu partagée entre les mondes scientifiques et artistiques, pour moi ça a toujours été des choses dissociées, et je vois encore mal comment ça peut être assemblé. Il y a une envie qui m'a toujours trotté dans la tête mais dont je n'ai pas osé en parler avant les études supérieures, c'est de faire du cinéma. J'adore faire de l'acting, analyser les situations, personnages, et apprendre à contrôler mon corps pour retranscrire une certaine image. J'adore faire ça, et en plus je trouve que c'est un média puissant, qui touche les masses, qui permet de faire rêver et/ou de faire passer des messages, de changer les idées. Je sais pas, j'ai toujours vu ça comme une lubie d'adolescent et j'en ai encore un peu honte. Mais je m'amuse à faire des gestuelles ou intonations d'une certaine manière, juste un mini mouvement de sourcil avec le bon timing et ça fait rire les amis, ça me rend contente et je continue à faire ce genre de bêtises, ça me donne pas l'air sérieuse haha. Et j'ai fait un stage d'une semaine d'acting cinéma, et c'était génial, on passait les journées à bouger, filmer, tenir le matériel ou jouer nos scènes, je voyais pas le temps passer, j'alternais entre dialoguer et se taire avec patience pour observer les scènes, c'est juste super.

Enfin je divague, je divague, j'ai toujours du mal à arrêter mes pensées, comme on me le dit souvent je passe souvent du coq à l'âne parce que je vois des liens partout. Mais pas toujours facile à expliquer car ce sont des idées dans mon esprit sur lesquelles j'ai de plus en plus de mal à poser de mots.

Mais ouais, le monde du travail, tout ça... Je commence à admettre que ça sera toujours chiant parce que c'est le "travail" mais je vais être malheureuse à faire ça mon dieu. J'ai l'impression d'être encore dans une optique de peur et fuite et que j'ai du mal à franchir le pas... Je me sens décalée de mes amis qui avancent dans le monde du travail du jeu vidéo. Enfin, comme le dit mon copain, je suis toujours décalée de la société de toutes façons... On tente de s'adapter comme on peut, hein?

mais Panoramix, j'ai pas l'impression qu'on puisse avoir une passion, un truc qu'on aime vraiment. Je me suis posé la question à plusieurs moments dans ma vie et je ne connais quasiment personne qui est vraiment passionné par quelque chose. Ou alors, ils s'en convainquent/le choisissent parmi quelque chose qu'ils aiment. Moi j'aimais bien plusieurs choses, et avec mon grand esprit d'indécision, je tente de ne pas m'éparpiller... Mais c'est peine perdue haha, j'aime suivre mon instinct et lui il me fait faire des tas de choses différentes mais pas de dédication à un domaine ou tâche particulière.

En tout cas vos réponses sont toutes intéressantes, j'espère que cette conversation est constructive pour d'autres personnes que moi aussi! Smile J'ai des humeurs et pensées très fluctuantes, j'ai du mal à garder le fil alors j'espère que je n'apparaît pas trop... inconstante?

Inès12
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 5
Date d'inscription : 19/05/2016
Age : 21
Localisation : Perdue

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour les Zébras!

Message par Inès12 le Lun 30 Mai 2016 - 23:43

Vous ne pensez pas qu'on est dans une société qui nous demande d'être constant, d'être compétent dans un domaine, de nous prouver meilleur que les autres pour avoir une valeur et être jugé positivement. Alors que cette même société, pleine d'individus différents et talentueux, chacun plein de valeurs différents, nous stimule avec des centaines de milliers de sujet, technologies, oeuvre d'arts, nous demandant toujours de développer de nouveaux projets? J'ai l'impression qu'il y a un décalage entre les idéaux de la société qu'on nous vend à renforts de prix, concours, oeuvres artistiques, et la réalité du système. Moi j'ai l'impression de vivre ça un peu comme un conflit interne, j'ai l'impression d'avoir un gros rejet en moi envers de nombreuses choses, que je n'arrive pas à exprimer; il y a beaucoup de choses que je pense ou essaie découvrir et comprendre sur moi-même, et que j'essaie d'exprimer... Je me demande toujours si j'en fais tout un foin, si je dis juste tout haut ce que tout le monde ressent plus ou moins à un certain degré... J'ai tellement de mal à me comprendre, ça fait vraiment longtemps que j'ai l'impression d'être séparée de moi-même. :/

Inès12
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 5
Date d'inscription : 19/05/2016
Age : 21
Localisation : Perdue

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour les Zébras!

Message par utilisateurdebase le Mar 31 Mai 2016 - 9:15

je ne sais pas si on nous demande d'être constant mais je sens qu'on nous demande d'être performant. faut être le meilleur, meilleur que les autres, avoir toujours le nez dans le guidon, être toujours dans l'action et autres conneries. nous vivons dans un monde hautement compétitifs et individualiste dont l'un des enjeux est quand même de faire de nous de bons gros robots qui bossent sans réfléchir et qui consomment...
c'est assez usant je trouve... et contre-productif... je pense que c'est une des raisons pour lesquelles notre société va si mal aujourd'hui... on ne prends pas le temps de se poser 2 mn pour réfléchir... c'est 1 perpétuelle fuite en avant... droit dans le mur...
et sur ce... bonne journée Very Happy

utilisateurdebase
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 786
Date d'inscription : 30/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour les Zébras!

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:52


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum