J'ai passé mon test, sentiment de frustration, d’échec et de sabotage

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: J'ai passé mon test, sentiment de frustration, d’échec et de sabotage

Message par Pieyre le Sam 26 Nov 2016 - 17:19

Le Binet et Simon est un test de développement intellectuel, datant de 1905 et mis au point par les docteurs et psychologues français Alfred Binet et Théodore Simon. Il a été dit qu'il s'agissait d'un test d'intelligence, et Alfred Binet aurait eu cette boutade : « L'intelligence ? C'est ce que mesurent mes tests ! ». Pour certains, il ne s'agit pas d'une boutade, et la phrase est à prendre au sens littéral.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15959
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai passé mon test, sentiment de frustration, d’échec et de sabotage

Message par Mindview le Jeu 29 Déc 2016 - 0:31

chuna56 a écrit:Mindview : qu'est ce qui te dérange dans ta vie actuelle ?
Qu'est ce que ça changerait de te savoir hp ?

Je comprends ta frustration, encore plus que moi même je suis pas testée.
"Diagnostiquée" par ma psy. Qui n'a pas forcément eu besoin de me faire passer le test. Et surtout, à mon avis, connaissant mon profil, elle sait que je stresserais et qu'il serait très probable que j'arrive pas aux 130 (et que je réagisse mal).

Ca l'empêche pas de savoir m'aider et avancer.

Ca m'empêche pas d'avancer non plus.

Maintenant j'ai compris mon mode de fonctionnement, et ca je peux pas le nier, qd bien même j'aurais un résultat de 110.
Et vu que je me sens bien mieux depuis 2ans, je lui fais confiance, on est dans la bonne voie (même si je trouve ca terriblement long et que je désespère parfois).

M'est avis que tu fais fausse route en focalisant sur ce test.

M'est avis aussi que les soucis que tu as ne sont pas engendrés par le hp, éventuellement amplifiés.
À moins que tu ne considères certains comportements comme des comportements pathologiques et non des traits de caractères à apprendre à supporter, ou mieux, apprécier...

De toute façon, tu ne vas pas pouvoir repasser le test de suite.

Pourquoi ne pas essayer de regarder tout ça sous un autre angle ?

Désolé j'ai un peu abandonné ce topic. Je me suis fais à la réalité, peu importe ce qu'a dit ce test, j'ai cessé de renier ce que je suis et tache de m'accepter tel quel.
Le fait de pouvoir mettre un mot / une étiquette (et tant pis si c'est pas tamponné sur un compte rendu) sur tout ça m'a permis de stopper une certaine guerre psychologique contre moi même et d'enfin me reconnaître dans quelque chose, point capital pour tout être social. Je vais faire une comparaison hasardeuse, mais j'étais un peu comme un gay refoulé, absolument tout pointe vers l'homosexualité mais pour une raison ou une autre il n'arrive pas à l'accepter et se retrouve écartelé entre ce qu'il est et ce qu'il pense devoir être. Depuis j'ai pu comprendre beaucoup de choses et j'ai pu assembler le puzzle de ma vie relationnelle / sociale qui ne semblait être qu'un vaste bordel. Zèbre / HPI / HQI / peu importe, je sais que je fonctionne différemment et que je n'ai " plus qu'à" apprivoiser cette différence et à me faire confiance.

Pour répondre à ta question, ce qui me dérange (encore) dans ma vie c'est le décalage permanent avec les autres. J'ai toujours cru que tout le monde fonctionnait comme moi (ou inversement) et passait donc mon temps à m'en vouloir de ne pas arriver aux mêmes résultats, la même façon d'être, de ne pas savoir me laisser porter par le courant. Ce qui en découle à la longue est un isolement progressif, une impossibilité de connecter réellement avec autrui et une solitude qui ronge. Je n'ai absolument aucun problème à me faire apprécier quand j'accepte de jouer le jeu et de porter le masque, et pourrait donc être bien entouré. Le problème c'est que ça me demande énormément d'énergie et que de toute façon les pseudo liens qui se créent ainsi ne me vont pas, ne me correspondent pas, me frustrent ... Et mènent à la déception et à la souffrance.

C'est triste mais à l'heure actuelle pour moi l'autre n'est synonyme que de déception à plus ou moins long terme, j'en ai marre de me fatiguer à m'investir pour finir par me péter les dents systématiquement. Et comme c'est tout ou rien pour à peu prés tout, et bien c'est rien et je me renferme. Certains diront que j'en demande trop, éternel idéaliste, mais en même temps je n'attends rien que je ne sois capable de donner naturellement. Bref, il est tard ...

Mindview
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 25/03/2016
Age : 32
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai passé mon test, sentiment de frustration, d’échec et de sabotage

Message par chuna56 le Jeu 29 Déc 2016 - 0:48

Je suis contente pour la première partie, triste pour la 2ième...

C'est une problématique que je ne connais pas, mais qui revient souvent ici.
J'aurais tendance à penser qu'on n'est déçu que par ce à quoi on croyait, et donc qu'on s'est trompé sur le choix initial.
Moi je sais d'emblée à qui j'ai affaire, quand je croise quelqu'un. et donc je peux me permettre de ne rien attendre, quitte à donner le change à la personne en face.
Du coup j'ai plein de copines, et quelques vrais amies (j'ai eu beaucoup de chances, probablement).

Le souci étant de savoir accepter de porter le masque quand il faut.
Je le fais parce que ce que j'ai à en retirer est un gain en énergie positive supérieur à ce que ça m'a couté de le mettre.
Mais à priori, tout le monde ne sait pas / veut pas faire.

Du coup il reste à revoir ses exigences amicales à la baisse, je suppose ?

chuna56
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2048
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 35
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai passé mon test, sentiment de frustration, d’échec et de sabotage

Message par doc-pisto-colle le Jeu 29 Déc 2016 - 3:20

Je comprends ton état. Après, chacun son ressentit. Je me suis déjà identifié simplement en lisant JSF et compagnie. Du coup, j'ai pas vraiment envie de faire un test de QI.
Je sais que quand je suis motivé j'ai vraiment une capacité de travail hallucinante, et là je sais que mon cerveau est disponible pour travailler.
C'est comme avec une jolie fille : son numéro de tel est facile à retenir par coeur !
Donc même si ça suffit pas, je te le dis quand même : t'en fais pas.
Fies toi au jugé du psy , et pas au chiffre brut du test de QI .
Quand j'étais enfant, j'en ai passé plusieurs, mais les premiers exercices sont tellement faciles que je les ai pas fait.
Le psy n'a pas pu établir un score net, mais au jugé c'était 120. Alors qu'officiellement, compte tenu des réponses données, j'étais en dessous de 100.
J'suis assez d'accord avec Saladin : un test de QI c'est pas une réponse juste.
Du coup, j'arrive pas à comprendre que ça coute aussi chère, franchement j'ai même pas creusé pour savoir si c'était justifié ou pas, pour moi c'est juste trop d'argent mis sur la table par rapport à ce que ça représente pour moi.

doc-pisto-colle
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 208
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 24
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je voyage...

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai passé mon test, sentiment de frustration, d’échec et de sabotage

Message par Mindview le Jeu 29 Déc 2016 - 12:10

chuna56 a écrit:Je suis contente pour la première partie, triste pour la 2ième...

C'est une problématique que je ne connais pas, mais qui revient souvent ici.
J'aurais tendance à penser qu'on n'est déçu que par ce à quoi on croyait, et donc qu'on s'est trompé sur le choix initial.
Moi je sais d'emblée à qui j'ai affaire, quand je croise quelqu'un. et donc je peux me permettre de ne rien attendre, quitte à donner le change à la personne en face.
Du coup j'ai plein de copines, et quelques vrais amies (j'ai eu beaucoup de chances, probablement).

Le souci étant de savoir accepter de porter le masque quand il faut.
Je le fais parce que ce que j'ai à en retirer est un gain en énergie positive supérieur à ce que ça m'a couté de le mettre.
Mais à priori, tout le monde ne sait pas / veut pas faire.

Du coup il reste à revoir ses exigences amicales à la baisse, je suppose ?

Pareil je sais très vite à qui j'ai affaire, par contre je n'arrive pas encore à ne rien attendre, je ne vois aucun intérêt à avoir des contacts / à créer des liens qui me frustrent plus qu'autre chose. Beaucoup ne voient pas plus loin que le bout de leur nez (et c'est bien ce qui leur permet de se laisser porter), ont des pseudo valeurs et principes à géométrie variable, des priorités futiles, des comportements douteux (mauvaise foi, manque de recul, de remise en question) ... J'en passe. Je devrais effectivement baisser mes exigences, j'ai beau me faire violence, sur le long terme je n'y arrive pas.

doc-pisto-colle a écrit:Je comprends ton état. Après, chacun son ressentit. Je me suis déjà identifié simplement en lisant JSF et compagnie. Du coup, j'ai pas vraiment envie de faire un test de QI.
Je sais que quand je suis motivé j'ai vraiment une capacité de travail hallucinante, et là je sais que mon cerveau est disponible pour travailler.
C'est comme avec une jolie fille : son numéro de tel est facile à retenir par coeur !
Donc même si ça suffit pas, je te le dis quand même : t'en fais pas.
Fies toi au jugé du psy , et pas au chiffre brut du test de QI .
Quand j'étais enfant, j'en ai passé plusieurs, mais les premiers exercices sont tellement faciles que je les ai pas fait.
Le psy n'a pas pu établir un score net, mais au jugé c'était 120. Alors qu'officiellement, compte tenu des réponses données, j'étais en dessous de 100.
J'suis assez d'accord avec Saladin : un test de QI c'est pas une réponse juste.
Du coup, j'arrive pas à comprendre que ça coute aussi chère, franchement j'ai même pas creusé pour savoir si c'était justifié ou pas, pour moi c'est juste trop d'argent mis sur la table par rapport à ce que ça représente pour moi.

C'est clairement devenu un business ...

Mindview
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 25/03/2016
Age : 32
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Test hétérogène

Message par Belena le Mar 10 Jan 2017 - 18:59

Cléomênia a écrit:Je suis d'accord avec mrs doubtfull.

J'étais dans un très grand état d'anxiété généralisé lorsque j'ai passé les tests il y a 2 ans et demi (j'ai terminé aux urgences quelques jours après pour crise d'angoisse massive).

Le psychologue peut aussi te poser des questions supplémentaires à l'occasion de ce rendez-vous pour affiner son compte-rendu. C'est ce qui s'est passé pour moi. Donc, après avoir fait le point verbalement, elle m'a envoyée le compte-rendu officiel, ensuite, par email.

Courage !
Moi aussi, je l'ai passé finalement ( bien que la psy m'avait diagnostiqué HP après un entretien, je voulais être sûre) il y a deux semaines et pareil, deux nuits blanches avant, et une crisse d'anxiété après… avec des matrices et des figures qui circulaient dans ma tête, car mon cerveau voulait encore trouver des solutions à mon insu… Horrible.

Belena
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 367
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 43
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai passé mon test, sentiment de frustration, d’échec et de sabotage

Message par Pieyre le Mar 10 Jan 2017 - 19:14

Je trouve que c'est dommage de le passer dans ces conditions. Si c'était fait pour tous les enfants dans le cadre scolaire, ce serait plus anodin (et moins onéreux), à la façon des autres épreuves qui comptent, mais qui comptent pour tous... Je ne suis pas sûr qu'il faudrait faire passer le test de façon trop précoce, afin de ne pas trop influer sur la représentation qu'on a de soi, en évitant une trop grande pression de la part des parents; mais, disons, au moment où l'on est orienté dans les études; ce serait bien.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15959
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai passé mon test, sentiment de frustration, d’échec et de sabotage

Message par Belena le Mar 10 Jan 2017 - 21:21

Pieyre je suis d'accord avec toi, le test il faut le passer avant, dans le cadre scolaire, mais l'éducation nationale veut surtout l'égalité de chance. On a fait des progrès mais l'école favorise la réussite de tous et toutes … quitte à baisser le niveau. D'un coup, les gens surdoués sont mis de côté, abandonnés à leur sort. Mais bon, être surdoué(e) est une chance aussi, et on peut toujours s'en sortir, et savoir ce qu'on aime, je pense, et même de compenser quelques troubles d'apprentissage ( dys, TDA ou TDA-H, etc)

Belena
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 367
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 43
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai passé mon test, sentiment de frustration, d’échec et de sabotage

Message par nairolfg74 le Mar 10 Jan 2017 - 21:32

Je suis tout à fait d'accord avec vous, l'école française prône avant une égalité. Nous devons tous être pareil pour que chacun est accès au même niveau devons savoir. Ni plus, ni moins.
Faire passer systématiquement ce type devons de tests dès l'école primaire serait bénéfique pour tout le monde, y compris le système lui-même !

nairolfg74
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 108
Date d'inscription : 16/08/2015
Age : 24
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai passé mon test, sentiment de frustration, d’échec et de sabotage

Message par Belena le Mer 11 Jan 2017 - 14:36

Mais ce système est corrompu, dans les élites règne la médiocrité. Le gouvernement et les classes sociales supérieures ne veulent pas que tout le monde réussisse, c'est si simple, seulement les fils des riches- leurs fistons ont le droit… Leurs progénitures sont inscrits dans les meilleures écoles, apprennent une autre langue en maternelle et à jouer des instruments de musique, baignent dans un milieu de culture et de compétition…
Ils ne peuvent pas acheter des test de QI, mais, j'a lu, que des parents font passer des test à leurs fils pour les entraîner… Et pour cette raison, les psys doivent être très vigilants, et les test sont revus et étudiés.
J'ai pu lire qu'il y a plus de HPI dans les milieux favoirsés , pas sûr, il y a plus de gens qui réussissent ( ça oui, dans ma promo du Capes, j'étais la seule qui venait d'un milieu ouvrier et j'étais la seule étrangère- mais pareil dans les promos des grandes écoles - où j'ai pu enseigner en tant que vacataire pendant 12 ans- lorsque je voyais un/e élève issu de la diversité j'allais lui parler tout de suite étonnée ). Être HPI ou pas est génétique, et une grande partie des HPI s'ignorent ( dans les milieux défavorisés plus, je pense) , ceux- là ont une situation normale ( avec des échecs et des réussites)… mais ils/ elles n'ont pas été aidé(es), mais livrés à eux mêmes.
Le discours officiel est: Non, on ne teste pas les enfants car c'est une discrimination- nous voulons que tous les enfants réussissent- Le discours caché est : Non, on ne teste pas tous les enfants, car les miens ne sont pas surdoués, et pourtant vont réussir et avoir un métier de rêve et je ne veut pas que d'autres y prennent leur place…
C'est un discours si hipocrite.
Aux EEUU et en Israel testent tous les enfants, et préparent des programmes adaptés à chaque enfant- selon leur profil, leurs capacités… profil homogène ou hétérogène… Ces enfants sont considérés tous HPI, car dès qu'ils/ elles excellent dans un domaine - on est bien surdoué(e) aussi.
En France, les profs vont faire ça ??? Déjà les profs ont du mal à respecter les consignes des inspecteurs, à diversifier leurs cours … et faire ça, non…
… Le pouvoir du capitalisme quoi.

Belena
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 367
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 43
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai passé mon test, sentiment de frustration, d’échec et de sabotage

Message par Pieyre le Mer 11 Jan 2017 - 19:20

Les élites sont sans doute en cause, mais elles sont généralement plutôt traditionalistes ou progressistes, pas tellement libérales, sinon quand elles tiennent à l'une ou l'autre de ces tendances, notamment certes la première, en valorisant à notre époque le capitalisme. C'est-à-dire que les empêchements liés à la réalisation des enfants me semblent tenir avant tout soit à la volonté de maintenir des privilèges (financiers, mais pas seulement), soit au fantasme d'égalitarisme. Et en France, le second est sans doute tout aussi important que le premier.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15959
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

la médiocrité

Message par Belena le Mer 11 Jan 2017 - 20:26


Bien sûr, le système marche lorsqu'il y a une volonté politique et des élites de chercher les meilleurs éléments dans n'importe quel domaine et en France ça ne marche pas, avec les ghettos de pauvres et les inégalités sociales et scolaires qui sont de façon maquiavelique entretenues, ce n'est pas possible.
La solution est connue pour tous, mélanger les enfants issus de tous les milieux sociales, faire passer des test et adapter un parcours personnalisé dans la mesure du possible.
Après il y a un problème en France et dans le monde, la médiocrité monte avec la crise. Les gens s'accrochent à leur poste, pistonnent leurs amis, leurs enfants… En Espagne est flagrant et en France existe aussi et depuis 15 ans se développe sans cesse. Des parents qui payent des prépas privés hors prix en parallèle aux cours de l' Éducation Nationale pour mieux préparer leurs fils aux concours de médécine, de Kine, normal sup… D'ailleurs, les concours dans la fonction publique sont souvent truqués ( des profs de Fac corrompus font avec leur poulains de l'Agrég le même devoir qui auront au concours, pour demontrer que ses étudiants sont bien préparés et attirer des autres, en plus de monter en prestige … ça c'est connu en France…). Pour avoir un poste de maître de conférence, il va mieux aujourd'hui se faire des amis que faire une bonne thèse.

Bref, pour réussir le mieux c'est d' être riche, avoir un réseau puissant ou ( surdoué(e)/ très doué(e) ?? )- mais pas trop pauvre quoi et avec des amis bien placés !!!!


Dernière édition par Belena le Mer 11 Jan 2017 - 21:09, édité 2 fois

Belena
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 367
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 43
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai passé mon test, sentiment de frustration, d’échec et de sabotage

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:33


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum