Le syndrome du banni

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le syndrome du banni

Message par Bird le Mer 4 Mai 2011 - 0:17

Aïe a écrit:Etre sociable c'est super car ça permet de ne pas être seul, de rigoler et plein d'autres choses, d'ailleurs je trouve ça on ne peut plus facile car tout le monde est un super sympa potentiel, suffit d'être...sympa. Pour autant, est-ce que ça vaut le coup si c'est pour avoir envie de se pendre lors de certaines discussions et avoir la désagréable sensation d'être parfois très seule au milieu de la bande ? C'est une vraie question, je n'ai pas la réponse. D'ailleurs, il n'y en a sûrement pas puisque c'est probablement une question de point de vue. En tout cas, c'est quelque chose qui me "travaille" souvent.

Moi aussi ça me travaille. Je suis en apparence très sociable. L'adaptation à tout crin est une stratégie de "survie" comme une autre. Mais quand on compte sur les doigts d'une seule main les personnes avec qui on peut avoir de "vraies" discussions - c'est à dire un échange suffisamment ouvert et confiant pour qu'on puisse y avancer ses pions un peu étranges sans se faire rabrouer par la norme, c'est bien ça le sujet ? - ça fait pas souvent, et beaucoup de kilomètres aussi (en tout cas pour moi qui m'aventure pour la première fois de ma vie sur un forum et n'ai donc jamais vécu l'expérience de s'en faire virer).

Bird
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1165
Date d'inscription : 15/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome du banni

Message par Aïe le Mer 4 Mai 2011 - 10:45

Bird a écrit:Moi aussi ça me travaille. Je suis en apparence très sociable. L'adaptation à tout crin est une stratégie de "survie" comme une autre. Mais quand on compte sur les doigts d'une seule main les personnes avec qui on peut avoir de "vraies" discussions - c'est à dire un échange suffisamment ouvert et confiant pour qu'on puisse y avancer ses pions un peu étranges sans se faire rabrouer par la norme, c'est bien ça le sujet ? - ça fait pas souvent, et beaucoup de kilomètres aussi (en tout cas pour moi qui m'aventure pour la première fois de ma vie sur un forum et n'ai donc jamais vécu l'expérience de s'en faire virer).

Smile

Aïe
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 162
Date d'inscription : 08/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome du banni

Message par Sylbao le Mer 4 Mai 2011 - 14:37

Je défends mes idées bec et ongles. Je pense que mon mode de communication représente bien ce choix. Et je crois que ce genre de choses est très utile au monde, oui oui, je ne suis pas le bras de Dieu mais presque dis donc.
Seulement, parfois, les rares personnes qui s'occupent de moi ne le supportent pas, non pas que je m'exprime de cette façon, mais que je revienne de la bataille en sang (un sang tout à fait métaphorique, heureusement, la plupart du temps)...
Je rêverais que toute discussion puisse se faire sans émotions, du moins qu'un certain cadre de discussions le puisse, que nous soyons tous épargnés de la tristesse et de la colère et que nous puissions nous faire avancer ensemble.
On me dit A. Je dis A est faux. On me dit tu es fausse. Ça me donne envie de pleurer. Voilà.

Sylbao
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 293
Date d'inscription : 10/01/2011
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome du banni

Message par Asaka le Mer 4 Mai 2011 - 18:26

Je défends mes idées bec et ongles.
Tu me rappelles ce que je fais avec mes amis proches: nous aimons toutes deux débattre, pas bavarder, mais vraiment nous "affronter", car nous avons des idées assez arrêtées, et nous y tenons très farouchement...et pourtant, cette façon de se "battre" à coups de mots, si elle impressionne parfois l'entourage, ne nous a jamais blessé parce que...nous aimons débattre plutôt ardemment et surtout...ce sont les idées dont nous parlons. Oui, elle n'a pas les mêmes idées que moi ni le même point de vue, mais le respect est là. C'est mon amie, c'est comme ça, et la colère ne monte jamais entre nous, même quand les phrases sont un peu lapidaires...en fait, on reste calmes, même si on défend nos idées à coups de griffes!
Je ne sais pas si je m'exprime bien. Mais ton dernier message m'y a fait penser.

Asaka
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 397
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 22
Localisation : Seine et Marne/ Paris en semaine

http://wildhorses.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome du banni

Message par Sylbao le Mer 4 Mai 2011 - 18:41

Oui, c'est le genre de choses que j'aimerais expérimenter. Mais c'est très difficile sur certains sujets qui concernent la structure psycho-sociale même de l'individu !

Sylbao
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 293
Date d'inscription : 10/01/2011
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome du banni

Message par Asaka le Mer 4 Mai 2011 - 18:51

Oui, ce sont des sujets sensibles et il est facile de "déraper" vers les émotions quand on les touche. Ce sont des sujets qui "dérangent". A vrai dire, il n'y a qu'une personne avec laquelle j'arrive à les aborder sereinement, pour les autres...ils s'énervent vite, et ça m'agace, moi, alors je romps le combat, parce que je ne veux pas que le débat devienne juste une engueulade.

Asaka
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 397
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 22
Localisation : Seine et Marne/ Paris en semaine

http://wildhorses.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome du banni

Message par Benjamin le Jeu 12 Mai 2011 - 23:46

Et il faut dire aussi que les gens voient plus souvent la paille dans l'oeil de l'autre que la poutre dans le leur. J'avais été choqué par les cris d'orfraie poussés par les médias et les internautes quand Frédéric Lefebvre avait fourché et dit Zadig et Voltaire au lieu de Zadig de Voltaire. Les trois quart ne l'ont certainement pas lu...

Je suis donc Asaka sur ça, il y a des gens qui aiment enfoncer l'autre dès qu'il fait un faux pas ou n'est pas de leur avis, uniquement pour se valoriser eux-même et éviter de penser à leurs propres limites. Et sur Internet la distance complique tout. On n'a que le langage écrit, et les smileys ne remplacent pas le langage non verbal, l'intonation de la voix, des gestes....

Donc, même si c'est difficile, le haussement d'épaules est la meilleure réaction à avoir, souvent, quand une discussion s'envenime. "Bon, les gars, je vous laisse finir, moi je vais me faire une toile. A plus !".

Benjamin
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 269
Date d'inscription : 10/05/2011
Age : 34
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome du banni

Message par Bird le Ven 13 Mai 2011 - 7:05

Sylbao a écrit:Oui, c'est le genre de choses que j'aimerais expérimenter. Mais c'est très difficile sur certains sujets qui concernent la structure psycho-sociale même de l'individu !
Par exemple ?

Bird
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1165
Date d'inscription : 15/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome du banni

Message par Fata Morgana le Ven 13 Mai 2011 - 7:17

Benjamin a écrit: On n'a que le langage écrit, et les smileys ne remplacent pas le langage non verbal, l'intonation de la voix, des gestes....

Rien ne nous empêche d'écrire "voix sourde, haussement d'épaules" par exemple et un million d'autres choses pour illustrer notre attitude. En tous cas moi, je garde l'idée. Merci ! Very Happy

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome du banni

Message par Benjamin le Ven 13 Mai 2011 - 9:11

Fata Morgana a écrit:
Rien ne nous empêche d'écrire "voix sourde, haussement d'épaules" par exemple et un million d'autres choses pour illustrer notre attitude. En tous cas moi, je garde l'idée. Merci ! Very Happy

Je suis d'accord, il faut les garder Smile. Mais à mon avis, ils ne remplacent pas le véritable langage non verbal. Le lecteur, seul devant son ordi, va gamberger. A-t-il donné un autre sens à son message ? Le dit-il vraiment pour rire ? Il y a toujours une suspicion de sincérité qui est moins présente dans la "vraie vie".

Après, là, je fais comme un homme politique (ou un patron) : je soulève un problème sans avoir de réponse ^^.

Benjamin
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 269
Date d'inscription : 10/05/2011
Age : 34
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome du banni

Message par Thorongil le Ven 13 Mai 2011 - 9:19

Cependant il y a une chose qui rend les discussions sur internet à peu près compréhensibles malgré l'absence d'intonation : c'est que les gens sur les forums finissent par bien se connaître les uns les autres.
Ainsi sur deux forums différents je suis à plus de 20 000 messages, forcément tout le monde me connait et sait comment je réagis.
Pour autant ils ne m'ont jamais vu en vrai. ^^
Mais il n'y a pas besoin de 20 000 messages heureusement. Dès le moment qu'on a dépassé la centaine de message, les membres arrivent à cerner la personne (dans des fora tout à fait peuplés de gens banals, alors sur des fora de surdoués comme ici... ^^).

Mais je confirme... Il y a bien plus de suspicions sur les forums entre membres, que s'ils se rencontraient IRL.

Thorongil
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 120
Date d'inscription : 11/05/2011
Age : 27
Localisation : Ered Gorgoroth

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome du banni

Message par Memento le Ven 13 Mai 2011 - 19:04

Il y a un non-sens dans tout ça.

Quelque chose qui retourne mon cerveau dans tout les sens.

Peut-être que je me trompe (de sens ?). Certainement mais maintenant je vais penser à tout un tas de trucs à cause de toi Sylbao Exclamation

Merci hein !! Razz Razz


Memento
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 223
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 28
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome du banni

Message par Invité le Mer 18 Mai 2011 - 0:32

Sylbao a écrit:J'utilise des mots les plus proches possibles de la réalité que je veux exprimer, avec le moins de bagages émotionnels possibles, mais autrui arrive systématiquement avec les siens et ça foire. En reprenant l'exemple : il est évident que les préjugés sexistes provoquent chez moi des émotions toutes personnelles de tristesse, de colère, etc. Mais j'évite absolument de balancer la sauce et de m'en prendre à la personne de l'autre. Peut-être est-ce ce ton froid et tranchant qui dérange. On me reproche souvent d'être méprisante et de me croire détentrice de la vérité, alors que j'essaye simplement de partager mon raisonnement. Et je me fatigue déjà beaucoup avec des formules d'humilité, et à demander pardon, et à essayer de faire comprendre que je n'avais pas d'intention agressive, etc.

pfff, ben je comprends bien ce que tu racontes, j'ai l'impression de m'entendre penser... Embarassed
Sauf que j'ai renoncé à causer, alors je fais ma vie dans mon coin, pour qu'on me reproche ensuite de "crâner à ne pas vouloir aller vers les autres" et quand j'y vais eh bien c'est la cata ensuite. Donc autant rester dans son coin pour ma part, et ne causer qu'à ceux avec qui le courant passe.

C'est le seul point que je ne comprends pas: de rares personnes, bien intégrées, te perçoivent et t'apprécient. Et tous les autres vont te prendre pour une folle, une idiote, une naïve, une méprisante, une hautaine, tout ça à la fois. Jamais compris comment on pouvait à la fois être jugée naïve et hautaine, mais bon... Je sais que je fais fuir certains, mais pourquoi je ne sais pas. Incompréhension, peur, rejet de la différence, jugement erronné, j'ai renoncé. Les uns diront "trop farfelue" les autres "trop froide", là aussi, complètement illogique de passer dans ces deux extrêmes. Alors j'en ris et passe mon chemin, je vis ma vie.

Au cinéma, j'ai reconnu une situation de ce style: le manga "Kiki la petite sorcière" de Hayao Miyazaki. Quand elle parle au petit garçon qui devient son ami, tout va bien. Mais dès qu'elle voit arriver les groupes d'enfants, alors elle part subitement sans rien dire. C'est très bien fait ces passages-là, car aucune explication n'est jamais donnée sur ce sujet: ça se passe, et c'est tout, ça fait partie de l'histoire, et le spectateur ne sait pas pourquoi. Mais pour certains, on reconnaît et on comprend, car on sait "déjà" à l'intérieur de soi.

http://www.buta-connection.net/films/kiki.php

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome du banni

Message par augenblick le Mer 18 Mai 2011 - 7:11

Thorongil a écrit:Dès le moment qu'on a dépassé la centaine de message, les membres arrivent à cerner la personne
Je défie (kung fu bien sûr) quiconque de cerner les personnes les plus subtiles ici sans avoir échangé avec elles à de nombreuses reprises et dans des conditions engageant plusieurs "réponses" possibles Very Happy Very Happy. Sinon, on en reste à du très superficiel, même entre surdoués, ce qui suffit bien sûr à la tenue (polysémie du costume) d'un forum.

augenblick
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6243
Date d'inscription : 05/12/2009
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome du banni

Message par Clemelle le Mer 18 Mai 2011 - 7:17

oui, sans dire aussi que 100 posts dans "jeu de mot" n'aideront pas beaucoup à connaitre la personne... juste à savoir qu'elle aime les jeux de mots ^^'

Clemelle
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 986
Date d'inscription : 28/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome du banni

Message par Fata Morgana le Mer 18 Mai 2011 - 9:47

On peut salement se gourrer...Que la douance permette un flair particulier ça ne fait guère de doute. Mais entre le flair et l'omniscience, il y a un pas que quelqu'un d'intelligent, justement, n'est pas près à franchir.
En tout cas se gourrer est douloureux. Dans un sens comme dans l'autre, alors il faut laisser le temps faire son œuvre, laisser les rencontres se poursuivre avec le plus de naturel possible, et peu à peu émergeront les affinités ou antipathies. Quant à savoir qui est ceci cela, c'est un jeu que je n'aime pas.
J'ai été suffisamment jugé à tort pour que l'idée de le faire me répugne. Et puis la communication va avec une certains souplesse. C'est je pense un peu immature de favoriser des relations qui ne seraient que le reflet de ce qu'on est soi-même - autant s'acheter un miroir ! C'est l'interaction dans l'altérité qui est évolutive. A ne rechercher que des miroirs de notre propre être on risque de rester en circuit fermé. (Je parle ici dans l'absolu)
Et puis de toute façon, nous SOMMES seuls, ontologiquement. Tout au plus pouvons-nous vivre des moments de partage dans cette "captivité". En résumé il faut se contenter de donner ce qui peut être reçu et de recevoir ce qu'on est prêt à recevoir. Sans s'encombrer d'abrutis, on peut tout de même faire preuve d'une certaine souplesse, et voire même "servir" en indiquant des directions aux autres qui leur permettraient de faire un pas vers plus de lucidité. (Je suis hors sujet, mais m'en fous... Wink

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome du banni

Message par Thorongil le Mer 18 Mai 2011 - 10:26

C'est là que le bouton magique "bannir" intervient. Smile

Un membre qui n'apporte rien n'a rien à faire sur un forum.

Thorongil
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 120
Date d'inscription : 11/05/2011
Age : 27
Localisation : Ered Gorgoroth

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome du banni

Message par Invité le Mer 18 Mai 2011 - 10:43

Thorongil a écrit:C'est là que le bouton magique "bannir" intervient. Smile

Un membre qui n'apporte rien n'a rien à faire sur un forum.

Oh ?
Mais c'est tellement limité alors. On perd en richesse, et au moins en liberté d'expression et surtout en tolérance.

Après, je comprends que des forums se veuillent fermés, limités. Ceux-là s'annoncent clairement ainsi d'ailleurs, donc on le sait en arrivant. Mais quelle perte de variété. Le forum des cactus ne voudra que des cactus. Celui des plantes grasses refusera les épines des cactus. Mais ensuite, il faut bien des deux pour faire un désert entier, et encore des buissons, et tout et tout...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome du banni

Message par Thorongil le Mer 18 Mai 2011 - 11:29

Ben en tout cas, sans forcément le bannir pousser à la sortie quelqu'un qui ne fait que jouer aux p'tits jeux sur mon forum à moi (pas ZC, hein ?^^), c'est avec plaisir que je le fais. Parce que jouer c'est bien. Si c'est juste jouer c'est une perte de temps.

Thorongil
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 120
Date d'inscription : 11/05/2011
Age : 27
Localisation : Ered Gorgoroth

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome du banni

Message par augenblick le Mer 18 Mai 2011 - 11:32

Thorongil a écrit:Un membre qui n'apporte rien n'a rien à faire sur un forum.
Qui sait ce qu'il apporte vraiment aux autres ?

augenblick
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6243
Date d'inscription : 05/12/2009
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome du banni

Message par Fata Morgana le Mer 18 Mai 2011 - 11:43

Thorongil a écrit:C'est là que le bouton magique "bannir" intervient. Smile

Un membre qui n'apporte rien n'a rien à faire sur un forum.

C'est une approche utilitaire qui ignore bien des aspects de la variété humaine. Cette forme d'exclusion est identique à celle qui prévaut dans les groupes sociaux qui passent leur temps à exclure les autres, sans réfléchir, au nom d'une soi-disant "valeur" qu'ils se prêtent.
Dans ma première présentation j'avais écris "Je n'aime pas les "nous autres ceci, nous autres cela", et je n'ai pas changé de point de vue. Il y a des sociétés (et les nôtres de plus en plus) où les malades psys sont rejetés, montrés du doigt, emprisonnés, etc...Cet ostracisme n'est rien de mieux qu'une forme abrupte de censure élitiste, qui vit un véritable revival grâce à internet...


Dernière édition par Fata Morgana le Mer 18 Mai 2011 - 12:28, édité 1 fois (Raison : correction grammaticale sans laquelle c'est imparfait-> Grrrr....)

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome du banni

Message par Clemelle le Mer 18 Mai 2011 - 12:21

puis thoron celà reviendrai a ignorer la vie "alternative" d'un forum, via les MP, le tchat ou les mails externes, les coups de fils, les rencontres IRL...

un utilisateur peut ne pas avoir envie de s'exposer ou "participer" , juste observer, trouver accroche et atteindre directement la personne / la chose qui l’intéresse via ces biais "non visibles" justement... avec ensuite parfois des contacts bien + poussés et concrets que d'autres" très utiles au forum" mais tout autant "superficiels" car ne s’impliquant pas réellement, et étant juste là pour étaler leur science ou "faire régner l'ordre sur leur monde"...

tout utilisateur, du moment qu'il ne "nuit" pas aux autres à sa place partout je pense

Clemelle
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 986
Date d'inscription : 28/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome du banni

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 16:22


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum