Explode

Page 9 sur 18 Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 13 ... 18  Suivant

Aller en bas

Re: Explode

Message par Invité le Mer 13 Déc 2017 - 19:51

C'est le poids écrasant
Le sol est dur comme la neige
Blanche, transparent
Le sol est sur un arpège
C'est le temps de l'accord
Où pas de bol je peux choisir
Entre la lyre ou bien le cor
Entre Eulalie et qui s'enfuir

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Explode

Message par izo le Mer 13 Déc 2017 - 20:47

C'est la masse légère
La terre est assoupie comme l'enfant
Indigo et incolore
Le ciel est sur l'horizon
C'est l'air de l'accord
Où sourit la chance et le choix
Entre la Hire ou bien le Lion
Entre Empédocle et qui subsister
avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2212
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Explode

Message par Invité le Sam 16 Déc 2017 - 15:21

Je veux une chaise que je traine, lourde
Un amour qui m’enchaîne, loin
Quatre murs fragiles, un toit en tuile rouge, une porte sourde
Quatres meubles qui habillent, un sol qui grince, une lampe pétrole en étain

Je veux que le ciel sur ma tête
Et l’espace entourant mon corps
Quelque part, un endroit au sol vert, un vent qui s'entête
Quelques arbres, des ronces folles et des fleurs

Je veux, comme ma disposition
Un endroit sur la terre, vivre
Quatres saisons, une mélodie et ma désolation
Quatres refrains, quelques douceurs, ivre

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Explode

Message par Ptérodactyle le Sam 16 Déc 2017 - 16:20

Le bon père Noël,

Assis au coin du feu, il fume la pipe,
Odeur d'ébène brûlé, le bois craquelle de mille-feux,
Grattant sa barbe blanche, en lisant les voeux les plus chères, 
Son dédain, humain, s'accroisse,
Son béguin inhumain s'esquisse, 
Il en deviendrait atrocement méchant, même,
Des cadeaux, des milliers de cadeaux dans les égouts,
Des cadeaux, des centaines de milliers de cadeaux brûlés vifs,
A cette idée, ses yeux s'écarquillent, vifs et affirmatifs,
Ses lèvres rougissent, sa salive abonde, laissant traîner un filet de bave,
Les joues et pommettes enflent, 
Tout son visage se raidit, 
Laissant apparaître la vraie nature du bon Père Noël,
Noël au balcon, Pâques au tison.
Et le retour du Père Fouettard.
avatar
Ptérodactyle
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 931
Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 36
Localisation : une contrée lointaine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Explode

Message par Invité le Mer 20 Déc 2017 - 23:15

J’irais glisser ma main, mon corps
Moi la pudeur
J’irais tirer les voiles sourds
Les rideaux lourds
Moi la prudence
J’irais foncer des pas, exodants
Commettre en transe
Des crimes, délie comme un dément

Moi le doux, le gentil, le tranquille
J’irais méchant contre barbares
J’irais content prendre vos villes
Vos sièges, vos routes, vos trajectoires
Vos murs, vos rires et votre hasard
J’irais géant sur vos boulevards
Sur vos hagards
Mémoires

Moi, questions, raisons et ma division
Nous venons,
Nous venons et non coupables
Implacables
Nous allons prendre comme ça l’est dû
Vos yeux labiles et votre vue

Nous allons jouir, vous faire rougir
Devant vous, nous allons glisser nos mains
Lentement à faire mourir
Des gestes de catins
Le longs du corps à faire surgir
Vos passions, vos désirs

Nous allons vous déculotter, vous foutre à poil, vous mettre à nu
Nous sommes pervers, et
Vous voir subir contre vous-même, et
J'irais glisser ni vu, ni vu

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Explode

Message par Invité le Jeu 21 Déc 2017 - 19:05

Pourquoi je vois que tout est faux
Pourquoi je sais que je suis seule, comme une espèce
Ils aiment parler d'eux
Ce que je ferais, ce que je ferais
Ce que j'ai, ce que j'ai
Je sais tout, qui je suis
Ils aiment parler
Et moi maintenant, j'apprends
A écouter, à faire silence
Impuissance ou bien puissance
C'est pareil
Ils aiment s'envelopper
Dans des mots doux, d'où on ne sait
Ils aiment trouver le même
Bonjour prochain
Je t'aime pas loin
Je t'aime près
Je m'aime pas seul
Non, je sais pas seul

Je doute, je crois, je ne sais pas
J'hésite critique, pourquoi comme cirque
Comme blague, comme faux
Pourquoi je vois beau
Vers quoi m'emporte, encore
Cet élancement, mon corps
Qui sais pourtant
Ce que je ne sais pas
Qui sait autant
Qu'il y a de gens

Pourquoi je sais pas, parce que j'ai cru
Et puis je l'ai su
Aucune excuse ne m'a servi
Aucun prétexte ai-je fais semblant
Coupable volontaire
J'ai porté mon affaire
J'ai fais mon juge, mon avocat
J'ai su les lois et les combats
J'ai vu l'effroi et puis, la joie

Il ne me reste que, il ne me reste que
ça

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Explode

Message par izo le Jeu 21 Déc 2017 - 20:27

Pourquoi tout ce vrai ?
Pourquoi cette foule ?
Ce brouhaha incessant
Comme couverture
Qui habille Pierre et Paul
Soudain une syncope
Un je t’aime volant
Fend la bise et les cous
Désarticule le corps
Ploie le cœur
Le retourne
L’enduit d’une peau
Neuve et brillante
Qui éclate les pores
Explose les portes
Écrase les murs
Aplatit la tristesse
Pierre aime
Paul aime
Jeanne est aimée
Marie est transformée
Tourne tourne tourne
L’amour autour d’eux
Valse et transvase les cœurs
Jusqu’au tourni
avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2212
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Explode

Message par Invité le Jeu 21 Déc 2017 - 21:31

Ah, vous voilà !
Ça tombe bien, ça tombe aussi
Que j'avais froid
Eh oui
Je parle, je parle, mais c'est tout moi
Je raconte, je raconte, mais ne suis-je ça
Cette chose si bien que je la connait
Cette jarre qui par tout naît
Ce rire pour ça
Pour l'obsession, la dérision
Qui part par là
Par convulsion, mon corps, mon corps éruption
Vous voyez ! Je parle de moi
De moi, de moi, tout le temps !
Et j'aime ça moi
Moi qui ne mens
Qui ne fait semblant
Et j'aime ça
Parlez de nous
Parlez-moi vous

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Explode

Message par Invité le Jeu 21 Déc 2017 - 21:56

Attendez...
C'est que, il me la faut cette dérision
Voyons, sérieux, j'ai l'air d'un con
Sur la durée, pensez-y
Qui pourrait croire qu'il reste après le mouvement
Celui là par exemple
Le souvenir est comme une ombre, à la lumière il apparait
Le souvenir est le présent qui contemple
Devant lui, l'interrupteur inquiétant
Fascinant
Clic
Clac

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Explode

Message par izo le Jeu 21 Déc 2017 - 22:40

Entre le clic et le clac
Des bruits suspects
Ceux de la vie
borborygmes, babillement
Quelques pleurs
Quelques rires aussi
Puis soudain un mot articulé
Comme une main tendue
Pour repousser le clac
S’ouvrir le sur clic
Renaître encore et encore
Jusqu’a devenir sourd
Au clac final
Car on s’en fout
L’appel s’accroche
A nos bruits
Pour les couvrir
Doucement
Comme une main
Amante et amie
Courbée en tout sens
Sur la tête nue
Et le corps confiant
Qui gémit aussi
De ce chant primitif
Qui dit le recommencement

avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2212
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Explode

Message par Invité le Sam 30 Déc 2017 - 0:41

Je suis venu pour toi
De là-bas c’était le printemps, même l’été
Tu étais loin et ta robe brodée
Ta robe aux couleurs d’autrefois
De par là qui me saisissa
Par les bras et puis m'entraina
Sur la terre qu’étourdis
Divaguement, je dévalais midi

Maladroit mais pas sans force
Je tombais haletant
Nombre fois sur chemin traversant
De partout, une entorse
Prenait tout même les tuteurs
Eux qui servaient mon corps
Je rampais alors
Et me trainer - bonheur

Je voulais près, je voulais, prête
Je ne sais pourquoi, sûrement ma tête
Car pour tout dire, pour être honnête
C’est comme si moi dans tes yeux clairs
Comme si, dans un mouvement de colère
De ras-le-bol ma galère
Je venais fonce droit arrête !
Je venais pousser moi comme rien à faire
M’envoyer moi sur le côté
Plein de dégoût pour celle-là
La pauvre et sa débilité
Puis, ma faute, j’étais là-bas

Je suis venu comme j’ai pu
J’ai eu faim, j’ai eu soif
Maladif, plein de gaffes
Courir, chanter
Tomber, mourir
Désir cloué
Planter délire
Je suis venu en vaincu

Mais une fois qu’enfin
Je serais bientôt près
Avec l’autre j’irais
Peut-être même demain
Nous irons vagabonds
Peut-être même avec toi
Nous irons
Pourquoi pas

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Explode

Message par izo le Lun 1 Jan 2018 - 22:28

tu es venue et j'ai vu
l'ombre se jeter par terre
la chaise s'avancer vers toi
La table grise s'incliner implorante
Toi, tu as vu l'eau et le pain
Moi, j'ai vu l'air et le vin
Nos têtes se sont mêlées
et l'eau a pris l'air
Le pain s'est rompu dans le vin
Nous avons ri
Et le rire s'est brisé contre la table
Elle a eu un bleu
Nous avons commencé à peindre
L'eau en vert et le soleil en rouge
Le vin a accepté le violet
et nous a violacé le corps
Légers nous avons pris l'air
et dit-on on nous voit
Voler encore dans le ciel rose
avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2212
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Explode

Message par Invité le Mar 2 Jan 2018 - 17:18

Je sais plus le vrai
Ni si il l'est
Je crois plus au faux
Ni aux défauts
Je sais plus quoi faire
J'hésite, je guette
J'avance, arrière
M'élance, m'arrête
Des questions et ton nom
Des réponses et puis non

Je sais plus où je suis
Ni toi aussi
Je sais plus parler
À tes côtés
Je sais plus mes pieds
Ni quel plancher
Si c'en est un
Si tu veux bien
Je sais plus mes yeux
Qui croire des deux

J'ai vu le ciel, ils ont menti
J'ai vu ses ailes, elles ont grandi
J'ai vu la terre, ils ont trahi
Et ses mystères, ils ont - mépris

J'ai su les mers, ils ont noyé
Les oiseaux fiers, ils ont guetté
Les voir tomber
Où bien brûler

Je sais plus ce que je dis
Ni ce que j'écris
Je sais plus, je doute
De tout, écoute
De tout n'est plus
Quand disparu
Le monde, le vrai
Le monde je sais
Le monde et ses possibilités
Et les nôtres comptées

Je sais plus dis moi
Embrasse-moi
Je sais plus et toi
Sais-tu les fois
Où j'avance, je guette
J'hésite, m’arrête
Où j'ai vu ce qu'ils ont
Où j'ai su et ils ont
Brûlé
Noyé

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Explode

Message par izo le Mar 2 Jan 2018 - 17:34

Se perdre, être perdu
Sur un nuage dur
Comme la pierre
Qui mure le soleil
Certes, le vrai s’esquive
La vérité se voile
Mais tout en dedans
Gémit l’instant
Qui tend ses doigts
Et attrape nos tripes
Les tord et les broye
Les malaxe et les caresse
Nous, dehors, on s’incline
Trop bas, pas assez haut
Pour voir la ligne
La ligne d’horizon
Qui signe l’instant
Et nous signe
Comme un mort
Debout le vivant
Marche et danse
Piétine le vrai
Et réinvente-Le
Donne ton la
Ton si et ta clé de sol
Pour une terre nouvelle
Où te lover
Et jaillir


avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2212
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Explode

Message par Invité le Mar 2 Jan 2018 - 17:56

Je pourrais parler de la neige qui tombe
Comme elle est belle, dire
Les roses, les tulipes et les couleurs
Dire
La chaise, la table et la chaleur
De bien qui vit dans le monde

Je pourrais raconter le détour de cette note
Quand elle est celle, lente
Les goûts, les mots, les souvenirs
qui caressent et arpentent
La mémoire, les yeux, qui va périr
Et les gestes qui chuchotent

Mais je préfère plutôt que de ralentir
Plutôt que de m'enquérir
À ces jolies phrases toute longues, jolies tournures
Comme des brisures
Je préfère oui
Parler, gémir
Comme ce qui dit
Donner, franchir
Et,
Comme ce qui vit
Et,
Tracer une vie
Sur du papier
Tracer, passer
Et puis le dire
qui va mourir
Nos souvenirs
Figer, stupeur
L'Iris éclore


Spoiler:
Merci, merci pour tes retours que j'adore, que j’adore.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Explode

Message par izo le Mar 2 Jan 2018 - 18:39

Que dire du plomb qui ciele ?
Nouveau chapeau au dessus
De nos têtes légères
Que dire de la chaise longue
Qui se prélasse à nos pieds
Que dire de la caresse
Qui se glisse sous nos doigts
Et les fait frémir
Au contact d’autres chaires
Que dire de ces mots
Qui s’apesantissent sur nos lignes
Les fléchissant vers chacun
Ici présent ou absent
Que dire de cette éclosion
Secrète et intime
Qui attend son heure
L’heure première ?
avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2212
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Explode

Message par Invité le Mar 2 Jan 2018 - 19:45

J'ai des mots dans ma tête
Qui jamais ne s'arrêtent
C'est terrible
Ça dribble !

Alors le matin, avant de partir
J'enroule mon écharpe, Je noue mes cheveux
Je ferme mon manteau, un gant et puis deux
Un dernier coup d’œil, me voir sourire

Alors en chemin, Je marche un deux trois
Je marche et des pas
Une musique commence
De ces phrases qui dansent

Et puis arrivée, Et bien, d'abord un café
Enfin faire jongler
Les verbes et les gammes
Manger lame, cracher flamme

J'ai des mots comme des gestes
Que mon corps s'en délestent
Les yeux grands
Le corps exclamant

J'en ai trop, je m'enserre !
Et si je laisse libre qu'aller vous faire ?
Me dire menteuse ou bien faussaire ?
Me dire, me rire ou bien quoi les chers ?

J'ai des phrases je vous emmerdes
Et des chants, des airs de
Vous faire chier par ma joie
Mon sourire tout narquois

J'ai un langage dans ma cervelle
Qui sait l'en-bas et le ciel
Qui sait toute l'ironie
De votre rigolerie

Oui,
De votre rigolerie
Votre petit manège
Lui même votre piège

Vous petits stratèges
D'un théâtre de liège
Oui,
D'un sol irréfléchi




la gaya scienza !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Explode

Message par izo le Mar 2 Jan 2018 - 22:29

Ta prairie de mots
enchante les miens
Elle essaime en bien
mon cœur marmot

qui se peint de rires
espérant soudain décrire
des fleurs partout
et vous couvrir de bijoux

Acharné à sa tache
toujours et sans relâche
veut semer la fleur dans vos jardins
et maquiller vos gradins

Il ne déchoit pas
désirant vos repas
bons et parfumés
visant l'acmé  

Toujours et encore
invitant mon corps
à devenir un cor
pour bruisser un quatuor

de mots croisés
en repos, apaisés
en rage, aiguisée
en doutes aseptisés
en bête blessée

Vos théâtres sont miens
ils font mon demain
ils chantent l'humain
brûlent mes mains

Que je glisse sous l'eau
En contemplant les arceaux
de vos cœurs arqués
au dessus du mien qu'on dit toqué

Alors, il cogne fort contre ta prairie
recueille fleurs et riz
pour s'en nourrir et s'en vêtir
et mieux me bâtir

Aussi merci
A toi aussi
Madame qui
Madame qui
avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2212
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Explode

Message par Invité le Mer 3 Jan 2018 - 21:57

j'habite une maison sur   une   As-téroïde
Je suis venu en avion, j'ai traversé le vide
J'ai dessiné moi-même les plans
Tracé crayon sur papier blanc
Les murs les plus solides
Des couloirs   Dé-daliques
Des fenêtres en oblique
Un toit en pyramide

J'y passe des saisons sur mon astre précipice
Dehors, j'ai fais un jardin, un jardin   Que j'esquisse
Partout il y a des fleurs, les sœurs de la dernière
Et un banc pour, pour les voir entières

Dans le salon, au milieu de demeure
Une table en bois d'hivers
Sur laquelle, sont dressés, nappe et couverts
J'ai-me   La chaleur

Le jour, je fais   dedans-dehors
Selon le temps si clair
Selon le soleil rouge
La nuit, je vais, je dors

J'habite une station, une station   Cy-lindrique
Qui traverse galactique
Je suis rentré par le printemps
Comme le font tout les ambulants
J'ai bondi du désert
Pour survoler les mers
Et avec moi, caché sous des épis
J'ai, j'ai ramené l'ami

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Explode

Message par izo le Mer 3 Jan 2018 - 22:11

Dans ta maison ami j’appose mon dos
Sa sueur sera mon suaire
J'exsuderai ton jardin
Le volant de mes yeux
Pour le raconter alentour.
Ton printemps sera mon hiver
Ton été, mon automne
Mon désert fleurira ainsi.
En retour,
Ma pluie viendra effleurer tes fenêtres
pour t’inviter à jouer dehors.
Mon soleil bleu viendra se fondre
sur tes cieux bleus
pour jouer à cache cache.
Ma dinette au repos au pied du Frêne
attendra le met unique
servi pour toute fourmi amie
pour toute créature ennemie
Le bien et le mal perdront leur racine
pour s’entremêler dans le limon
de ton jardin.
Ma galaxie sera la nuée ardente
et passagère se posera
sur le trou noir pour un amical salut
Moi en suspension
invisible et sûre, je respirerai
le doux parfum de ce mélange inouï.
avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2212
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Explode

Message par Invité le Jeu 11 Jan 2018 - 22:27

Je suis au bout du monde
A quatre pas précipice
Quatre planches si je glisse
Ou que ma planète tombe
Fatiguée de tourner
Ou lui, fatigué de briller
Ou même moi, épuisé mon séjour
épuisé par l’amour

Je suis au bout le monde
Au bord, le vide qui s'immisce
Qui grignote et puis lisse
Pour que ma planète ronde
projetée, envolée
Pour que, projetée comme entier
La matière se fasse jour
Projeter ses contours

Je suis le bout du monde
Vingt-deux fois ou trente-six
J’ai compté les abysses
Ceux dont la Terre inondent
J’ai compté les années
J’ai compté et noté
Le nombre de chaque tours
Qui surplombent nuits et jours

Je suis le monde
Et, quatre fois à trente-six
Et jusqu'à ce que je glisse
Où que je ne succombe
J’observerais devant
Veilleur de mon néant

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Explode

Message par izo le Jeu 11 Jan 2018 - 23:14

C’est fatiguant de tourner en rond
Autour de soi même même si
Quand même dans ton dos
Se reçoit une caresse chaude
Veloutée et assidue
De l’Ami éternel sans qui
Tu ne serais pas
Il a nom lumière
Son nom est une lampe
Qui rougeoie tout horizon
Et vient toquer aux yeux du monde
Il est la langue de dieu
Qui énonce des mots chaleureux
Émaille les lignes d’ombres agréables
Et réchauffe l’eau douce comme salée
Parfois sa parure se voile
Sa droiture se courbe
Il ploie sous sa masse et se révolte
Il se prend pour Vulcain
Et lance ses feux
On prédit sa mort
De géant il va passer ogre
Et d’ogre va devenir un nain
Une naine petite et vide
Sans odeur et bruit
A priser l’inertie roide
Mais avant cela
Se poursuit la révolution
En tous points
Dans cet espace titanesque
Fait d'objets Étonnants
Qui s’admirent et s’ignorent
Tourne encore à te polir
Pour blesser le moins possible
Les créatures en soi supportées
avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2212
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Explode

Message par oyans le Dim 14 Jan 2018 - 15:01

L’onde d’une ombre au sol recouvert de soleil,
Fragilise des cailloux envoûtants en sommeil.
L’aspect du monde, ses champs qui s’inondent,
Murmurent les rives d’un autre univers…

La carriole de tous ces morts en abondance,
Puis un signe, un seul, sur le bord du sentier
Respirant, comme toutes ces cages thoraciques atrophiées
dissimulant cette même lumière où l’insecte danse ...

Une odeur d’humus que cloisonne le limon
Des rivières, sous les nappes outragées au repas subsidiaire.
En effet, la pourriture transpire la genèse famélique et sans nom,
Des ventres creux comme de furieux ballons !

Fournaise épileptique des cliniques torrides
Qui se contorsionnent à l’héliport des urgences sans sacrements.
Et puis voilà le fou dans son infini bolide !
Et puis voici sa camisole propre et nette tel un essoufflement.

J’entends l’onde d’une carriole ; un vrai bouleversement !
Macchabées tous vêtus d’un immaculé blanc
glissant sur l’aurore splendide des orchidées,
Où se nichent encore, un trop tard qui souligne une esquisse blafarde.

Le vent agrémente mes lèvres salées, le soleil est là,
Là au creux de mon âme de plexiglass.
Pareille à une nuit oubliée au matin,
Le soleil est là, dans un rubis ternis et éventré.

que faire des rixes éternelles, des luttes euphorisantes
Et des lâchetés personnelles sur le mur des envenimements ?
Le peuple des salons aux ustensiles aliénants
Les touches mécaniques et le sang muet…

Laque de garance ou Vésuve purpurin
Insolite vision des couleurs échaudées au sommeil de givre.
J’ai entendu des hurlements tutélaires, des guerres et des mutins
Sur l’autoroute aux émotions ivres,

Mais il restait coi, improbants de déliquescence,
avec des sourires de miel menant à des dents sans innocence
Et les luttes, parmi les fleurs caducs au pré carbonisé
Pourvoyaient l’or, le jade aussi, toutes ces choses dures pleines d’inimitiés ;

Puis la rancœur, les instants étouffés se goût amer de ferraille,
De citron, de sel ou bien de poudre et de feu aux pailles,
Espèce de tueurs de rêve, congestionnaires de mets sans goûts, ni lendemain.
L’acrostiche élimé descendant, à l’enfer, dans la perdition des saints...

Voici quatre voix nocturnes proche des plages d’encres
Que dessinent les vaisseaux en cendres,
Au carrefour des déserts par tous les temps et sur les mers,
La vocation des moustiques déferlants au creux de souvenir de rivières.

Il es là, seul, sans arme, seul de noblesse
sur le fourneau intempestif des folies cutanées ;
Il héla, sans âme, seuil sans destinée,
D’un désespoir, au roulement sourd, sur l’étal des futurs dérivés...
avatar
oyans
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2733
Date d'inscription : 13/04/2014
Age : 43

Revenir en haut Aller en bas

Re: Explode

Message par Invité le Lun 15 Jan 2018 - 21:50

C’est baisser la tête, moi comme l’enfant
Sait sourire, moi comme l’avion
Qui penche et qui rase le toit de ta maison
Qui pilote joyeusement
Et frôle les rigoles
Puis dessine, cabriole
Des cercles pas très ronds
Comme au dernier,  comme je trace et je fond
Sur toi, près de la cheminé
Et en douceur, lentement, comme pour ne rien froisser
Je plane pour mon atterrissage
Un peu plus loin, moi l’enfant sage



- Un sentiment -

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Explode

Message par Invité le Jeu 25 Jan 2018 - 17:21

J'en ai pas finis
De moi, de toi
J'aime l'infini
Dis-moi

Quand naîtra le monde
Porteras-tu l'ombre
Quand naîtra qui gronde
Lumière fut et sombre
Sur toi, eux
Qu'ils appellent Dieu
Qu'ils l'appellent pitié
Pour réchauffer leurs cœurs mous
Et brûler les yeux fous
Qu'ils l'appellent, je ris
Au bonheur qui me surpris
Quand j'ai lancé, moi
Ma voix
A travers l'espace, l’éther
Qui traversa l'univers
Et qu'elle s'en est revenue hier
Pour avoir touché ses frontières
Et qu'elle s'en est revenue
Nue

J'en ai pas finis
De nous, de moi
Du monde parfois
Je prie et ris
Que naitra le monde
Connaitre la seconde
Où le cri éclate
Où les ombres combattent


Dernière édition par Madame qui le Jeu 25 Jan 2018 - 17:57, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 18 Précédent  1 ... 6 ... 8, 9, 10 ... 13 ... 18  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum