Présentation d'Asperzebre

Page 6 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Présentation d'Asperzebre

Message par Numero6 le Mar 17 Mai 2016 - 20:51

Je constate aussi que mon auto-diagnostic est mal accepté (voire pas du tout), j'ai du mal à comprendre pourquoi ça choque tant que je puisses m'auto-diagnostiquer.
La discussion a beaucoup dévié sur le thème " et si en fait tu n'étais pas Asperger ? ".
J'ai l'impression de devoir écrire des pages et des pages de justifications, non pas pour prouver mon Asperger, mais simplement pour que les gens n'excluent pas cette possibilité.
Je ne m'explique pas ce rejet.

C'est très simple, c'est toi qui dicte les règles.

Tu t'es affirmé HQI ou THQI sans montrer le moindre doute. Personne n'a douté.

Tu questionnes au sujet de l'Asperger, donc tu ouvres la porte au doute. Comme tu explores largement cette piste de ton coté, il est normal que tes interlocuteurs explorent l'hypothèse inverse.
Le mode habituel de dialogue pour un français est la polémique. Tu penses que tu peux être Asperger, donc les autres vont défendre le point de vue inverse.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5530
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Asperzebre

Message par cyranolecho le Mar 17 Mai 2016 - 22:19

Je n'y connais rien, mais je m'incruste quand même.

A un moment où je voulais à tout prix me coller une étiquette, je suis tombé sur un praticien qui m'a expliqué qu'il fallait être prudent avec cela.

Effectivement (ce que je crois car ce ne fut pas dit) il semble que se coller une étiquette occasionne un beau prétexte.

Par contre, si cette étiquette permet de se dire "je fonctionne comme cela", "donc il faut que je fasse ceci" ou "que je me protège de cela" alors cette étiquette est utile.

Reste que ces étiquettes que je me suis collé avaient la même couleur que celles d'autres, peut être un peu la même odeur, mais pas tout à fait la même saveur, différente, plus subtile ou plus brute, mon étiquette à moi.

L'essentiel, je trouve, est que cette étiquette ne m'oblige pas à me caser sur une étagère que je ne souhaite pas occuper.

Je pourrais en écrire des pages, du mieux que je peux et dans le souci d'être compris que je n'arriverais pas au dixième du résultat escompté et seuls pourraient me comprendre ceux à qui il est inutile d'expliquer car ils savent.

Et je n'écris pas qu'il est inutile d'écrire, bien au contraire j'en connais la valeur, il est juste inutile d'essayer de faire comprendre à qui ne veut entendre (mais bon, ça on le sait).

cyranolecho
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1615
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 43
Localisation : plus haut que mon QI vers les 50 mais en Fahrenheit

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Asperzebre

Message par Asperzebre le Jeu 19 Mai 2016 - 10:43


C'est très simple, c'est toi qui dicte les règles.

Tu t'es affirmé HQI ou THQI sans montrer le moindre doute. Personne n'a douté.

Tu questionnes au sujet de l'Asperger, donc tu ouvres la porte au doute. Comme tu explores largement cette piste de ton coté, il est normal que tes interlocuteurs explorent l'hypothèse inverse.
Le mode habituel de dialogue pour un français est la polémique. Tu penses que tu peux être Asperger, donc les autres vont défendre le point de vue inverse.

Extrait de mon 1er message, dans les toutes premières lignes de ma présentation:

je me suis auto-diagnostiqué le syndrome d'asperger en 2013 (j'ai lu toute la documentation disponible en ligne sur le sujet, fait tous les tests disponibles également, et je suis sur de moi à 99.99%)
Cependant je n'ai aucune reconnaissance officielle de cet état, j'ai décidé en avril 2016 de franchir le pas, et j'ai entrepris des démarches pour me faire diagnostiquer auprès d'un CRA.
Ce diagnostic ne m'apportera strictement rien sur le plan personnel, puisque je connais déjà la réponse

C'est toi-même qui a pour la première fois abordé le sujet.
Je m'exprimais jusque-là en Asperger convaincu.
Tu as écrit le 13/05, en page 2 de ce fil:

@Elegante, difficile de te répondre sans évoquer le fait, qu'à mon sens, les difficultés de socialisation d'Asperzèbre ne relève pas du spectre autistique. Je trouve que c'est incompatible avec une telle capacité d'empathie.
[...]
Et au départ, il ne me paraissait pas judicieux de mettre en doute l'auto-diagnostique d'Asperger.

Après quoi nous avons eu des débats très interessants sur la capacité d'empathie des Aspergers.

Ensuite il y a eu noir qui l'a relancé le 14/05 en page 3 de ce fil:

j'ai beaucoup de mal à percevoir un autiste asperger non diagnostiqué en faire une mention dans son pseudo.
il est revenu dessus le 16/05, en page 4 de ce fil:

depuis combien d'années t'es-tu auto-diagnostiqué Asperger ?
et qu'elles en étaient tes sources ?

Etant donné qu'il semblait y avoir un gros gêne pour lui à ce sujet, j'ai tenté de le faire disparaître.
J'ai commencé à argumenter sur mon diagnostic d'Asperger dans le but de convaincre noir que ce diagnostic n'avait pas été posé à la légère, que bien que n'ayant pas de diagnostic officiel je me considère vraiment Asperger.
Ma motivation première était de vaincre le mal-être que noir éprouvait en voyant le pseudo 'Asperzebre' utilisé par une personne non diagnostiquée Asperger.
Je ne me questionne pas sur mon Asperger, pour moi je le suis, point final.
Mais je comprend que des gens se questionnent là dessus, je n'ai pas de diagnostic officiel et c'est légitime de se poser la question.
Aussi, je vais à leur rencontre, et j'expose le raisonnement qui m'a conduit à mon auto-diagnostic.

Mon argument phare, l'absence de langage corporel, a été soigneusement évité par mes détracteurs, qui ont tous été piocher dans d'autres parts de mon argumentation, non essentielles au diagnostic, mais qui apportent juste des éléments supplémentaires en faveur de celui-ci.
On m'a par exemple dit que les problèmes sociaux ne sont pas nécessairement liés à l'Asperger, qu'un test positif à l'aspie quizz ne signifie pas qu'on est forcément Asperger...
En fait, je présente un grand nombre de points, qui vont tous dans la même direction, qui orientent tous vers le diagnostic d'Asperger, et mes interlocuteurs les reprennent un à un, en disant que le point spécifique dont ils parlent ne justifie pas à lui seul le diagnostic.
Alors je leur fournis d'autres arguments, je les accumule, je cherche à montrer que si un seul argument n'est effectivement pas suffisant pour le diagnostic, leur accumulation laisse peu de place au doute.
Chaque nouvel argument est regardé tout seul, sans lien avec les autres, et à chaque fois on me renvoie "c'est insuffisant pour un diagnostic".

Pour faire accepter mon diagnostic, il me faudrait donc un argument unique (et donc très réducteur, incomplet) qui justifierait presque à lui seul ce diagnostic.
Il se trouve que cet argument existe, que je l'ai même exposé maintes et maintes fois, mais personne n'a rebondi dessus, tout le monde l'a esquivé.
Comme si les gens voulaient absolument avoir le dernier mot, qu'un argument trop fort pour eux serait automatiquement passé sous silence, et qu'ils cherchaient de petites fissures en marge de mon argumentation afin de pouvoir me contredire.
Comme si j'étais le seul à réfléchir en fait, que je me creusais la tête pour présenter des arguments rationnels, et qu'en face le seul retour soit "nan, c'est moi qui n'a raison d'abord, nananère".

Le seul à avoir pris en compte mon argument phare, mon absence de communication non-verbale est noir.
Mais il ne m'a fourni aucun argument susceptible de modifier mon point de vue.
Pour ça, il aurait fallu me montrer que l'absence de communication non-verbale n'est pas liée à l'Asperger.
Il ne l'a pas fait, au contraire, il a remis en question l'absence de communication non-verbale chez moi:
Le 17 mai, page 5.


Je ne vois pas ce que tu entends par ta problématique d'incapacité à pratiquer la conversation non-verbale.
Je ne perçois les graduations éventuelles (et pertinentes) de tout.
Je ne perçois pas que l'on puisse soi-même se les auto-déterminer en arrivant à une conclusion d'être à un point d'incapacité.

Ce à quoi j'ai une réponse qui me vient.
Je ne conçois pas que l'on puisse penser qu'il soit impossible de s'auto-déterminer inapte à la conversation non-verbale.

Prenons un handicapé moteur par exemple, il est tout à fait capable de s'auto-déterminer incapable de marcher, il le constate au quotidien.
Il n'a pas besoin d'aller voir un médecin spécialisé dans le handicap, que celui-ci lui dise "vous ne pouvez pas marcher", pour prendre conscience de son incapacité à marcher.
Au contraire, si le médecin lui répond "vous pouvez marcher", il ne va pas penser savoir marcher.
Dans ce cas, il va remettre en cause le diagnostic du médecin, qu'il sait être faux.

Il en va de même pour moi avec la communication non-verbale.
Je ne la pratique que très peu et très mal, j'en ai pleinement conscience, et je n'ai besoin d'aucune personne extérieure pour me diagnostiquer à ce sujet.


Fermons ici la parenthèse et revenons au raisonnement global de ce message.

J'interprète les choses de cette façon:
Je me suis affirmé HQI ou THQI, personne n'a douté. Pourtant, je n'ai pas été diagnostiqué, je n'ai pas plus de légitimité à ce sujet qu'au sujet de mon Asperger.
Je me suis affirmé Asperger, les gens ont douté. J'ai argumenté pour les convaincre, ils ont rejeté mes arguments.
Les gens n'acceptent donc pas, pour une raison qui m'est inconnue, que l'on s'auto-diagnostique Asperger.

Mais peut-être le problème vient-il de mon incapacité à comprendre le fonctionnement des gens?

Asperzebre
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 633
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Asperzebre

Message par Numero6 le Jeu 19 Mai 2016 - 13:56

Ah, désolé, tu as raison, je n'avais pas gardé le souvenir de ton absence de doute concernant ton Asperger.
J"avais pratiquement déduis ton doute (que j'avais extrapolé) des commentaires qui ont suivi.

Effectivement, je ne vois aucune raison de douter que tu sois HQI ou THQI et Asperger, absolument aucune.

Tu as raison, je m'interroge aussi sur les réactions qui ont suivi tes propos. Tu es mieux placé que quiconque pour savoir à quoi t'en tenir.

Si toi tu n'as aucun doute, je ne vois pas ce qui permettrait à d'autres d'avoir un doute, je suis bien d'accord.

Une fois que tes conclusions auront été confirmé par la faculté, je crois que tout cela te sera épargné. Le plus simple reste sans doute que tu attendes les résultats qui confirmeront tes auto-diagnostiques. Cela t'épargnera toutes ces argumentations contradictoires qui n'ont pas lieu d'être.

J'ai exactement le même problème que toi. J'ai souvent constaté que lorsque j'affirme quelque chose sur ce forum, argumentation à l'appui, les gens ne me croient pas forcément. Régulièrement, ils semblent surtout soucieux de parler d'eux-mêmes.

Tu penses que ça peut venir de quoi ?

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5530
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Asperzebre

Message par Pola le Jeu 19 Mai 2016 - 14:46

il avait peut être raison... Nos certitudes ne sont que des opportunités

Pola
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3078
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Asperzebre

Message par izo le Jeu 19 Mai 2016 - 15:02

La propension à parler d'eux mêmes vient peut être d'un besoin insatiable de leur part à se voir par l'entremise des mots qu'ils postent. Étant invisibles aux yeux des autres cet espace leur permet de concrétiser une certaine réalité. Nous sommes de surcroît dans un espace dédié. Ensuite comme tout espace il y a des frontières qu'on défend et j'ai rapidement vu comment elles se délimitent, parfois avec des terminologies terribles (normopensants, TTTTTTTTHQI, j'exagère c'est fait exprès) c'est nier notre extrême complexité !

izo
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 695
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

http://nathalie.diaz.pagesperso-orange.fr/html/coups%20de%20coeu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Asperzebre

Message par cyranolecho le Jeu 19 Mai 2016 - 21:01

ce que je n'ose écrire nulle part:
mais franchement, vous vous apercevez pas que vous êtes là à écrire comme des Dieux comme si vous vous broutiez le minou

je l'avais dit, au demeurant je quiche grave, ce message risque de s'autodétruire car j'en suis très fier mais je me méfie.

cyranolecho
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1615
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 43
Localisation : plus haut que mon QI vers les 50 mais en Fahrenheit

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Asperzebre

Message par Parisette le Jeu 19 Mai 2016 - 21:06

Cyranolecho, ça signifie quoi exactement ? Pourrais-tu être plus précis :
- de quoi parles-tu ?
- à qui t'adresses-tu ?
scratch

Parisette
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1139
Date d'inscription : 12/03/2016
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Asperzebre

Message par Asperzebre le Jeu 19 Mai 2016 - 21:08

pareil, pas tout compris confused

Asperzebre
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 633
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Asperzebre

Message par izo le Jeu 19 Mai 2016 - 21:17

Pas compris non plus, peut être était-ce le surdieu qui s'adressait aux prétendus dieux... une sorte de Buisson ardent, une cassette impossible qui s’autodétruit après la bonne parole...

izo
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 695
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

http://nathalie.diaz.pagesperso-orange.fr/html/coups%20de%20coeu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Asperzebre

Message par CandyRaton le Jeu 19 Mai 2016 - 21:37

Tu dis n'avoir aucune connaissance du langage corporel, mais tu sais bien que les gens sourient quand ils sont contents, froncent les sourcils quand ils sont en colère ou surpris, ou haussent les épaules quand ils ne savent pas?

CandyRaton
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 19
Date d'inscription : 06/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Asperzebre

Message par cyranolecho le Jeu 19 Mai 2016 - 22:32

Parisette a écrit:Cyranolecho, ça signifie quoi exactement ? Pourrais-tu être plus précis :
- de quoi parles-tu ?
- à qui t'adresses-tu ?
scratch

De tout et à tout le monde.

par contre je me suis trompé, j'ai écrit "comme si vous vous broutiez le minou", alors que j'aurais du écrire "et vous vous broutez le minou"

je divague, mais:

le langage corporel a ses mensonges, du bluff, comme le langage peut suggérer des incompréhensions.

je ne suis pas certain de me comprendre moi même, j'essaie juste d'imaginer.

je n'ai aucun souci avec le langage corporel, c'est un instinct chez moi, mais je comprends que cela ne puisse être assimilé comme j'ai eu du mal a assimiler des mots ou des concepts, que je ne dévoile pas tellement j'ai honte.

cyranolecho
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1615
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 43
Localisation : plus haut que mon QI vers les 50 mais en Fahrenheit

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Asperzebre

Message par noir le Ven 20 Mai 2016 - 6:17

Asperzebre a écrit:Le seul à avoir pris en compte mon argument phare, mon absence de communication non-verbale est noir.
Peut-être parce que dans le noir, il peut arriver d’y trouver de la lumière ??
Et un argument phare demande de la lumière, n’en déplaise à certains !
Je m’époumone souvent à le dire et jamais personne ne m’écoute.
Enfin l’exprimer .. ça Soulage.
(bon, à la décharge des autres affreux, tu m’avais directement interrogé sur ce point)

Mais à la lecture de la suite, je déchante, relativement à ce supposé primo rai de lumière  monkey

Asperzebre a écrit:Mais il ne m'a fourni aucun argument susceptible de modifier mon point de vue.
Pour ça, il aurait fallu me montrer que l'absence de communication non-verbale n'est pas liée à l'Asperger.
Il ne l'a pas fait, au contraire, il a remis en question l'absence de communication non-verbale chez moi:
Le 17 mai, page 5.
noir a écrit:Je ne vois pas ce que tu entends par ta problématique d'incapacité à pratiquer la conversation non-verbale.
Je ne perçois les graduations éventuelles (et pertinentes) de tout.
Je ne perçois pas que l'on puisse soi-même se les auto-déterminer en arrivant à une conclusion d'être à un point d'incapacité.
Asperzebre a écrit:Ce à quoi j'ai une réponse qui me vient.
Je ne conçois pas que l'on puisse penser qu'il soit impossible de s'auto-déterminer inapte à la conversation non-verbale
.
Like a Star @ heaven  Précédemment, ta réponse fut contraire à celle soulignée,
mais ayant prévenu que tu pouvais dire tout et son contraire ("Je peux dire une chose, puis son contraire."), ce ne devrait être une surprise - pourtant lire des propos contradictoires chez quelqu'un - personnellement - me perturbe assez
(en général, mais ce n'est qu'une généralité, lire des aspies m'est reposant parce que fluide, clair, cohérent - de bout en bout)
cf propos précédents :
Asperzebre a écrit:Pour mon auto-diagnostic de non reconnaissance de la communication non-verbale, je peux comprendre que c'est difficile à concevoir.

Like a Star @ heaven  Aussi, à la suite- propos contradictoires :

Asperzebre a écrit:Il en va de même pour moi avec la communication non-verbale.
Je ne la pratique que très peu et très mal, j'en ai pleinement conscience, et je n'ai besoin d'aucune personne extérieure pour me diagnostiquer à ce sujet.
et propos précédents :
Asperzebre a écrit:C'est en en discutant, en revenant sur des événements qu'on avait vécus, en me demandant comment j'avais perçu les choses, que ma copine a constaté qu'effectivement je n'avais rien compris à ces messages.
C'est aussi de cette façon que j'ai appris l'existence de ces messages que je n'aurais jamais soupçonnés.

Peut-être feras-tu encore une page de digression, réflexions, sémantique sur cela, voire en réagissant sur une partie qui t'est confortable et esquivant l'autre, comme tu l'as déjà fait, avec l'emploi de formules de ce type de surcroit:

"Je souhaiterais te faire comprendre la logique de cette phrase"
"Je souhaiterais que tu comprennes que la conclusion logique n'est pas"
"J'espère que tu parviens à comprendre que"
"J'espère que tu es en mesure de comprendre"


personnellement, j'ai tendance à assimiler cela à une technique sioux; cf: tentative d'enfumage -


Et ici, j'ai simplement visualisé les situations et contextes - relatifs à tes propos et incapacité au non-verbal,
je t'ai fait part de ce que je voyais : "je ne perçois, etc"
ici, seulement un échange de perception - là où tu y vois je ne sais quelle intention sur ce point, avec des mots comme "remise en question", "convaincre" puis des rapports de force divers - Il est curieux que de telles notions t'apparaissent assez spontanément, aussi à une ou deux reprises, tu employais des mots relatif à ta situation comme "menteur" et assimilés.
Je me demande comment ces notions peuvent être dans ton esprit, ici, sur un forum où tu n'as rien à craindre et dans l'anonymat.

noir
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 922
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 39
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Asperzebre

Message par noir le Ven 20 Mai 2016 - 6:52

Sur l'autodiag
Asperzebre a écrit:Je me suis affirmé Asperger, les gens ont douté. J'ai argumenté pour les convaincre, ils ont rejeté mes arguments.
Les gens n'acceptent donc pas, pour une raison qui m'est inconnue, que l'on s'auto-diagnostique Asperger.
Asperzebre a écrit:Comme si j'étais le seul à réfléchir en fait, que je me creusais la tête pour présenter des arguments rationnels, et qu'en face le seul retour soit "nan, c'est moi qui n'a raison d'abord, nananère".
Ce que je n'accepte pas en 1er point, c'est que tu parles au nom et comme si tu étais aspie - et cela tu l'as fait grandement au moins sur un message.
Ensuite, comme soulignés, tu es dans une démarche et attitude de convaincre les autres.
Quand on met le maximum en oeuvre pour tenter de convaincre des gens, n'est-on pas entrain d'essayer de soi-même se convaincre ?? Je me pose la question.
En général, le seul état d'être et de partage suffit ou se suffit / ou suffirait.

Après, qu'à un moment une personne se reconnaisse dans un profil et s'auto-diag (pour soi et sans nécessairement le revendiquer et parler comme et au nom des aspies) est une chose assez "normale" - et un passage souvent obligé quand la possibilité émane de soi et non d'une personne extérieure.

Ensuite et bien que tu mentionnes que ton auto-diag n'a pas été porté à la légère,
il n'en reste des contenus initiaux, qui m'ont donné l'impression d'une certaine légèreté quant au sujet de l'autisme (mais ce n'est qu'une impression qui ne vaut que pour moi, seulement, et j'ai aussi eu le droit de l'exprimer - et notamment ou en outre parce que tu t'auto-affirmais asperger ici et que des gens allaient lire)

je pense à :

Asperzebre a écrit:Il est tout à fait possible que le syndrome d'Asperger ne soit pas une forme autistique, mais uniquement une façon d'être qui présente certaines similarités avec l'autisme.

et ne pas laisser courir de tels propos à ceux qui lisent.

----

Ensuite je m'interroge, au vu de l'importance en terme de besoin de reconnaissance et milieu professionnel, sur le côté apparemment urgent de ce besoin - pourquoi depuis "le nombre d'années" où tu es autodiagnostiqué asperger (tes propos) ou en précision rapportée (2013), pourquoi tu as attendu "toutes ces années" , enfin 2 1/2, à 3 1/2  pour lancer, seulement le mois dernier une démarche ??

En général, en 2-3 ans, les gens se jettent sur beaucoup de lectures, témoignages, blogs et fora spécifiques,
tu n'as témoigné que d'une référence de personne et de lectures à la suite de quelques mots clé sur google.
Ce que je constate, c'est que c'est très singulier dans les publics liés à la question que j'ai l'habitude de croiser.

Ici, est juste une interrogation et remarque personnelle, c'est tout, je signale juste que c'est peu courant de ce que je peux voir et lire en terme de témoignages;
mais chacun est susceptible d'être et d'agir différemment.

noir
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 922
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 39
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Asperzebre

Message par Parisette le Ven 20 Mai 2016 - 7:03

Noir, il y a sur ce forum beaucoup de membres parlant au nom des HQI sans avoir passé de test. Y vois-tu une différence ? Pourquoi c'est tolérer pour le HQI mais mal vu pour le syndrome Asperger ?

Parisette
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1139
Date d'inscription : 12/03/2016
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Asperzebre

Message par noir le Ven 20 Mai 2016 - 7:16

Parisette a écrit:Noir, il y a sur ce forum beaucoup de membres parlant au nom des HQI sans avoir passé de test. Y vois-tu une différence ? Pourquoi c'est tolérer pour le HQI mais mal vu pour le syndrome Asperger ?
Pour moi oui il y a une différence,
c'est qu'un aspie - fonctionnellement est rigoureux à rigide, précis, non supposant et ne ment pas, d'aucune manière

c'est là que je vois une différence, et cela induit une moindre tolérance.

C'est une des raisons pour lesquelles les aspies supportent mal ces attitudes, parce qu'elles ne leur ressemblent pas - c'est antinomique
(je parle pour moi)

noir
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 922
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 39
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Asperzebre

Message par Parisette le Ven 20 Mai 2016 - 8:16

Je pense que tu parles pour toi, et avec ton profil.
Or il y a autant de personnalité d'Aspie qu'il y a des personnalités HQI.

C'est d'ailleurs pour ca qu'on parle de spectre, y'a une palette large dans le spectre

Tu vois sur le graphe ci-dessous (pris sur le blog des tribulations d'une aspiegirl), certains auront un score aspie tres fort en perception et moindre en communication, alors ils seront hypersensibles mais auront moins de difficultés sociales, etc




Parisette
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1139
Date d'inscription : 12/03/2016
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Asperzebre

Message par Asperzebre le Ven 20 Mai 2016 - 8:32

CandyRaton a écrit:Tu dis n'avoir aucune connaissance du langage corporel, mais tu sais bien que les gens sourient quand ils sont contents, froncent les sourcils quand ils sont en colère ou surpris, ou haussent les épaules quand ils ne savent pas?

Je n'ai pas une absence totale de langage corporel. J'en ai une perception très limitée.
Là dans ton exemple, tu vas déjà presque trop loin pour moi.

Les gens haussent les épaules quand ils ne savent pas -> Tu es dans mon domaine de compréhension.
Mais c'est à mon avis un geste symbolique, non inné, facilement identifiable par l'apprentissage, tout comme par exemple frapper dans ses mains.

Les gens sourient quand ils sont contents -> Tu es déjà proche de ma limite.
Les gens sourient quand ils sont contents, mais pas seulement, et je ne fais pas la différence entre un sourire content et un autre sourire.
De plus je souris rarement même lorsque je suis content.

Les gens froncent les sourcils quand ils sont en colère ou surpris -> Tu m'as perdu.
Je le sais, dans le sens où je l'ai déjà vu à l'écrit (je l'ai appris en quelque sorte), mais je ne l'ai jamais constaté par moi-même.

Asperzebre
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 633
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Asperzebre

Message par Asperzebre le Ven 20 Mai 2016 - 8:38

A propos si ça intéresse, voici mon graph à l'aspie quizz.

Asperzebre
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 633
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Asperzebre

Message par noir le Ven 20 Mai 2016 - 8:47

Parisette a écrit:Je pense que tu parles pour toi, et avec ton profil. (1)
Or il y a autant de personnalité d'Aspie qu'il y a des personnalités HQI.

C'est d'ailleurs pour ca qu'on parle de spectre, y'a une palette large dans le spectre

Tu vois sur le graphe ci-dessous (pris sur le blog des tribulations d'une aspiegirl), certains auront un score aspie tres fort en perception et moindre en communication, alors ils seront hypersensibles mais auront moins de difficultés sociales, etc
(1) Je parle pour moi
mais en intégrant de nombreux autres aspies (cotoyés sur forum et diagnostiqués), les rapports de personnes (dans le domaine depuis de nombreuses années) et disposant de données et ressources sur les comportements des aspies - à vue de nez, j'intègre dans mon propos quelques centaines de cas, de situations, et donc de profils différents outre qu'un graph aspiquizz d'une personne, qui en dit assez peu sur ses comportements / réactions et façons d'être dans le cadre d'une situation particulière.

Mais comme, et aussi je l'ai exprimé, relativement à une autre mention: "chacun est susceptible d'être et d'agir différemment" qui vaudrait ici potentiellement - seulement c'est non-significatif et singulier de toute la littérature et échanges et perceptions directes sur les comportements - mais non en soi: exclusif.

Pour rappel, mes propos étaient ceux-là:

Spoiler:
Pour moi oui il y a une différence,
c'est qu'un aspie - fonctionnellement est rigoureux à rigide, précis, non supposant et ne ment pas, d'aucune manière

c'est là que je vois une différence, et cela induit une moindre tolérance.

C'est une des raisons pour lesquelles les aspies supportent mal ces attitudes, parce qu'elles ne leur ressemblent pas - c'est antinomique
(je parle pour moi)


Dernière édition par noir le Ven 20 Mai 2016 - 8:53, édité 3 fois

noir
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 922
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 39
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Asperzebre

Message par Parisette le Ven 20 Mai 2016 - 8:49

Merci Asperzebre Very Happy

Je l'ai fait une fois et ca me disait Asperger aussi. Je pense qu'il est assez facile d'influencer ce test. Ca donne une idée globalement.
Ca vaut à peu pres autant que les tests de QI en ligne en fait.

Parisette
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1139
Date d'inscription : 12/03/2016
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Asperzebre

Message par Parisette le Ven 20 Mai 2016 - 9:00

Mais comme, et aussi je l'ai exprimé, relativement à une autre mention: "chacun est susceptible d'être et d'agir différemment"

Alors Noir on est d'accord.

L'image de l'Aspiequizz c'est uniquement pour montrer les elements de personnalités qui sont à prendre en compte. Je suis d'accord avec toi tu sais, on dit généralement que les Aspergers n'aiment pas les contradictions et manque de flexibilité.
Maintenant, je ne comprends pas l’intérêt qu'il y a à démontrer qu'Asperzebre a des contradictions et donc ne devrait pas se proclamer Asperger.

C'est comme ca que lui se decrit, je crois qu'on peut simplement l'accepter tel quel.

Parisette
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1139
Date d'inscription : 12/03/2016
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Asperzebre

Message par noir le Ven 20 Mai 2016 - 9:15

Parisette a écrit:
Mais comme, et aussi je l'ai exprimé, relativement à une autre mention: "chacun est susceptible d'être et d'agir différemment"

Alors Noir on est d'accord.

L'image de l'Aspiequizz c'est uniquement pour montrer les elements de personnalités qui sont à prendre en compte. Je suis d'accord avec toi tu sais, on dit généralement que les Aspergers n'aiment pas les contradictions et manque de flexibilité.
Maintenant, je ne comprends pas l’intérêt qu'il y a à démontrer qu'Asperzebre a des contradictions (1) et donc ne devrait pas se proclamer Asperger. (2)

C'est comme ca que lui se decrit, je crois qu'on peut simplement l'accepter tel quel.
(1)
Tu as écrit toi-même la réponse juste avant.. Wink
"les Aspergers n'aiment pas les contradictions"
alors comme je suis aspie, attaché aux détails et que les contradictions ne sont ma tasse de thé voire me font décoller de mon siège - j'en mentionne quelques-unes, en réponse -
mais je peux aussi quitter le fil, laisser les gens dire tout ce qu'ils veulent ou applaudir tous mots et tous comportements : comme ça  Bravo !

(2) qu'il se proclame Asperger est une chose,
qu'il parle au nom des aspies en est une autre

Pour moi, il y a nuance
Wink

noir
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 922
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 39
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Asperzebre

Message par Asperzebre le Ven 20 Mai 2016 - 9:52

noir a écrit:

Je ne conçois pas que l'on puisse penser qu'il soit impossible de s'auto-déterminer inapte à la conversation non-verbale
Like a Star @ heaven  Précédemment, ta réponse fut contraire à celle soulignée,
cf propos précédents :
Pour mon auto-diagnostic de non reconnaissance de la communication non-verbale, je peux comprendre que c'est difficile à concevoir.

Je savais que tu allais repérer ça. Ce n'est pas contradictoire, mais c'est difficile à expliquer en quoi.
Je vais essayer ainsi:
-"Je peux comprendre que c'est difficile à concevoir", renvoie à la notion de difficulté, pas à celle d'impossibilité.
Je comprend que tu aies du mal à comprendre ce que j'expose.
Je ne comprend pas que tu puisses penser que ce que j'expose est impossible.

noir a écrit:
Like a Star @ heaven  Aussi, à la suite- propos contradictoires :

Asperzebre a écrit:Il en va de même pour moi avec la communication non-verbale.
Je ne la pratique que très peu et très mal, j'en ai pleinement conscience, et je n'ai besoin d'aucune personne extérieure pour me diagnostiquer à ce sujet.
et propos précédents :
Asperzebre a écrit:C'est en en discutant, en revenant sur des événements qu'on avait vécus, en me demandant comment j'avais perçu les choses, que ma copine a constaté qu'effectivement je n'avais rien compris à ces messages.
C'est aussi de cette façon que j'ai appris l'existence de ces messages que je n'aurais jamais soupçonnés.

Là encore, rien de contradictoire.
D'ailleurs si tu as tout lu, tu verras que j'ai poussé ce que tu prend pour une contradiction encore plus loin: j'ai dit moi-même avoir été dans l'impossibilité de m'auto-diagnostiquer à un moment donné.

Je reviens sur mon image avec le handicapé moteur (c'est à mon sens un très bon exemple pour faire le lien avec ma situation)
Imaginons un handicapé moteur, qui est né sans jambes.
Il vit dans un espace clos, les seules personnes qu'il côtoie sont comme lui, sans jambes.
Il n'a jamais vu quelqu'un avec des jambes.
Il ne va même pas soupçonner l'existence des jambes, il va considérer que le corps d'un être humain normal s’arrête au niveau du bassin.
Il est totalement incapable de s'auto-déterminer handicapé moteur.

Imaginons maintenant qu'un certain jour quelqu'un de normal (avec des jambes) vienne lui rendre visite.
Au début il le trouvera bizarre, ne comprendra pas pourquoi il y a des jambes à cet endroit. Il pensera être normal, et que la personne le visitant est anormale.
Imaginons que par curiosité, il décide de sortir de son espace-clos, d'aller explorer le monde.
Il va rencontrer plein de gens, tous auront des jambes, là il réalisera que c'est normal d'avoir des jambes.
A partir de ce moment, il s'auto-diagnostiquera handicapé moteur.
Une fois ce diagnostic fait, il sera sûr de lui, n'aura besoin d'aucune aide extérieure pour lui confirmer son handicap.

Si tu as compris mon image avec le handicap moteur, tu devrais pouvoir comprendre ma situation: c'est presque la même.
Ma communication non-verbale se limite à l'orientation des lèvres vers le haut pour un sourire  Smile , vers le bas pour de la tristesse  Crying or Very sad , et à certaines gestuelles comme le haussement d'épaules ou claquer dans ses mains (gestuelles non-innées chez moi, que j'ai acquises par l'apprentissage).
J'ai toujours cru qu'il n'y avait rien de plus, et absolument rien ne pouvait me faire supposer le contraire: on n'a jamais discuté de la communication non-verbale, on ne m'a jamais dit qu'elle ne se limitait pas à ça.
De mon côté je n'envisageais même pas son existence, et les bribes de conversation non-verbale que je connaissais n'étaient pas de la communication à mes yeux.
Par exemple, je pensais qu'on souriait parce qu'on est content tout simplement, je n'avais pas fait le lien avec une forme de communication.
Il ne m'est même pas venu à l'esprit que l'on puisse sourire pour montrer aux autres qu'on est content.

A ce stade, j'étais comme l'handicapé dans son enclos d'handicapés, incapable de percevoir son handicap.

En 2013, je me suis questionné et documenté sur le syndrome d'Asperger, et j'ai été confronté pour la première fois à la notion de langage non-verbal.
J'ai d'abord cru à une blague, à un manque de sérieux de l'article (il y a beaucoup de bêtises qui circulent sur internet).
Là j'étais dans la situation de l'handicapé qui rencontre pour la première fois de sa vie quelqu'un avec des jambes, et qui le trouve bizarre.

J'ai ensuite discuté avec ma copine, abordé le sujet, et constaté qu'effectivement ce langage non-verbal était la norme dans notre société.
Là je suis parvenu à la situation de l'handicapé qui se rend compte que les gens normaux ont des jambes, et je me suis auto-déterminé inapte à la communication non-verbale.

Je t'accorde juste un point où la comparaison n'est pas bonne: l'handicapé sans jambes ne pourra jamais marcher.
Moi je suis inapte à la communication non-verbale, mais je ne peux pas affirmer être dans l'incapacité de l'apprendre un jour.
Je suis handicapé, mon handicap peut peut-être (ou peut-être pas) être surmonté par l'apprentissage.
Ça n'en reste pas moins un handicap.


J'anticipe sur une future réaction, car j'identifie dans ce que je viens d'écrire ce qui te paraîtra encore comme une contradiction:
"Je ne conçois pas que l'on puisse penser qu'il soit impossible de s'auto-déterminer inapte à la conversation non-verbale"
et "j'ai dit moi-même avoir été dans l'impossibilité de m'auto-diagnostiquer à un moment donné." ne sont pas contradictoires.
La première renvoie à une généralité: personne ne peut s'auto-déterminer inapte, et je ne conçois pas qu'on puisse le penser.
La seconde renvoie à un cas particulier: à l'instant T, je ne peux m'auto-déterminer inapte.


Et ici, j'ai simplement visualisé les situations et contextes - relatifs à tes propos et incapacité au non-verbal,
je t'ai fait part de ce que je voyais : "je ne perçois, etc"
ici, seulement un échange de perception - là où tu y vois je ne sais quelle intention sur ce point, avec des mots comme "remise en question", "convaincre" puis des rapports de force divers - Il est curieux que de telles notions t'apparaissent assez spontanément, aussi à une ou deux reprises, tu employais des mots relatif à ta situation comme "menteur" et assimilés.
Je me demande comment ces notions peuvent être dans ton esprit, ici, sur un forum où tu n'as rien à craindre et dans l'anonymat.
Ça c'est très pertinent.
Je n'ai pas de réponse à 100%, j'ai juste des pistes, des idées.
Ce que j'en pense, c'est que je fais de la sur-adaptation.
Je ne mens jamais (presque jamais pour ton esprit rigoureux, il m'arrive en situations exceptionnelles de mentir, je déteste ça et ne le fais que si j'y suis contraint)
Le corollaire est que je ne supporte pas qu'on me traite de menteur.
J'ai été exposé à ça toute ma vie.
Toute mon enfance on m'a traité de menteur, et ça ne s'est pas arrêté depuis.
Les autres mentent, mais ils le font bien, et pour des raisons qui me sont inconnues, c'est toujours eux qu'on croit, et pas moi.
Un exemple:
Enfant, je jouais dans la cours avec mes petits cousins.
L'un d'eux était éloigné de moi, à une dizaine de mètres environ, je ne m'occupais pas de lui, il vaquait à ses occupations, il allait très bien.
La porte de la maison s'est alors ouverte, et sa mère en est sortie.
Mon petit cousin s'est mis à pleurer sans raison apparente.
Sa mère s'est précipité vers lui, lui a demandé pourquoi il pleurait, il lui a dit que je l'avais tapé avec un bâton.
C'était totalement faux, j'ai démenti, mais non, ça a été encore pire, j'ai été puni à la fois pour l'avoir tapé, et pour avoir menti.
J'ai plein d'autres exemples, j'ai été exclu de cours parce d'autres avaient fait des bêtises et me les avaient mises sur le dos, j'ai même fait des heures de retenues alors que je n'avais rien fait de mal.
A chaque fois on ne m'a pas cru, la parole des autres passe systématiquement avant la mienne, alors que je suis le seul qui ne ment jamais.

Il est possible que mon passé ait développé une grande susceptibilité chez moi, que je voies des attaques personnelles partout, même où il n'y en a pas.


Peut-être feras-tu encore une page de digression, réflexions, sémantique sur cela
[...]
personnellement, j'ai tendance à assimiler cela à une technique sioux; cf: tentative d'enfumage -
Effectivement, je refais une page, en espérant que ce soit la dernière page de justifications.
Je déteste mentir, je m'efforce de dire la vérité ('ma' vérité pour faire plaisir à ton esprit rigoureux).
Je ne dis que ce que je pense être vrai, je dis des bêtises comme tout le monde, mais je le fais uniquement car je n'ai pas conscience que ce sont des bêtises. En aucun cas je ne pratique les tentatives d'enfumage.
Si c'est vraiment ce que tu penses de moi (à propose des tentatives d'enfumage), je préférerais que notre conversation s'arrête ici.
Sinon, tu es le bienvenu Smile

Asperzebre
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 633
Date d'inscription : 10/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Asperzebre

Message par noir le Ven 20 Mai 2016 - 10:32

Pour la précision,
et oui je ne vais me refaire ! c'est fichu maintenant ! monkey

mais parce que certains de mes propos ont été tronqués - sans doute bien involontairement et par souci de gain d'espace - si pour autre raison: je m'en fiche autant, de ces raisons - néanmoins, des propos tronqués, n'expriment pas toujours l'ensemble de ce que l'émetteur à transmis et voulu transmettre.

Arrow  mes propos exacts étaient ceux-là (et relativement à la fin du message précédent):

noir a écrit:Peut-être feras-tu encore une page de digression, réflexions, sémantique sur cela, voire en réagissant sur une partie qui t'est confortable et esquivant l'autre, comme tu l'as déjà fait, avec l'emploi de formules de ce type de surcroit:

"Je souhaiterais te faire comprendre la logique de cette phrase"
"Je souhaiterais que tu comprennes que la conclusion logique n'est pas"
"J'espère que tu parviens à comprendre que"
"J'espère que tu es en mesure de comprendre"

personnellement, j'ai tendance à assimiler cela à une technique sioux; cf: tentative d'enfumage -

voilou

noir
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 922
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 39
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation d'Asperzebre

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:27


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum