Un sentiment de honte: quand l'intelligence côtoie la violence.

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Un sentiment de honte: quand l'intelligence côtoie la violence.

Message par Invité le Sam 11 Fév 2017 - 2:47

Terreur

Ne me regardez pas, ne me regardez pas !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un sentiment de honte: quand l'intelligence côtoie la violence.

Message par Ptérodactyle64 le Dim 12 Fév 2017 - 22:08

En voila un beau thème.
Alors d'emblée je me pose plusieurs questions :
- la violence est-elle le propre de l'homme ?
- la violence est-elle innée ?
- Quelles sont les causes de la violence ?
- Quelles sont ses conséquences ?

etc etc etc

Alors mon point de vue et après différentes lectures sur le sujet, non approfondies certes, mais avec une petite touche d'observation concrète sur le sujet, ainsi qu'un vécu loin d'avoir "baigné" dans le sang et la douleur, mais doté d'une conscience et d'un raisonnement éclairées sur ce sujet si sensible et propre à la nature humaine, qui m'interpelle en ce moment, donc j'ai envie de participer.
Peut être même propre à la Nature tout court, c'est un autre débat...

Donc je vais déjà essayer de m'interroger sur le thème du topic, à savoir que l'intelligence est aussi vecteur de violence et inversement.
Bien entendu, j'ai envie de répondre.
La violence est un outil, l'intelligence est la matière qui permet de faire fonctionner cet outil.
Et je suppose, que plus l'intelligence est grande, plus la violence est potentiellement grande.
Ce n'est qu'une supposition, non une conviction, encore moins une preuve, ou une vérité.

J'irai même jusqu'à dire que la violence est une nécessité, en tout cas dans la société dans laquelle nous évoluons, je maintiens une idée personnelle, que la violence fait partie de la survie d'une personne, d'un groupe, d'une ethnie ou d'un état.
A moins de survivre dans des régions isolées du monde, et encore, même sans expérience pragmatique de ce vécu, j'aurai tendance à dire qu'elle est présente la bas aussi.

Après c'est l'utilisation de cette violence "innée" propre à tout un chacun qui peut porter à débat, voir à confusion.
L'objectif principal c'est de la dompter, du mieux que l'on peut, pour ne pas être dans l'excès.
Et de savoir l'orienter lorsqu'elle se manifeste dans la meilleure direction possible.

Comme dirait Hergé : les plus grandes aventures sont intérieures.


je laisse au passage un petit pdf, plutôt bien fait et rapide à la lecture avec des sources "royales" en matière d'expertises de ce sujet.
http://www.utlcreon.org/Exposes%20philo/Saison%202/expose5.pdf
avatar
Ptérodactyle64
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 770
Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 36
Localisation : Pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum