Vidage de sac !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vidage de sac !

Message par Arduinna le Mer 4 Mai 2016 - 15:18

Bonjour à tou-te-s,

J'ai enfin pris la décision de m'inscrire à ce forum en désespoir de cause, bien que j'espérais en avoir enfin fini avec mes satanées différences. J'aimerais tant pouvoir trouver le mode d'emploi, l'astuce qui me permettrait de m'adapter à la société, de réussir à venir à bout de mes projets professionnels, qui me permettrait d'être un parent digne de ce nom, de pouvoir rassurer mon enfant qui est presque tout aussi différent que moi...

Donc pour résumer, je m'appelle Diane, j'ai 37 ans, je suis artiste-photographe. Je vis avec ma compagne depuis 11 ans et nous avons un fils de 10 ans.

Je suis diagnostiquée "surdouée" depuis l'enfance, ce qui m'a joué beaucoup de sales tours. Vous connaissez probablement cette impression de s'ennuyer en classe après avoir scanné et compris la leçon en une fraction de seconde. On a fait de moi un singe savant, j'ai pris la grosse tête, construit une confiance en moi totalement désastreuse (un véritable colosse aux pieds d'argile, à base d'alternance entre louanges dithyrambiques et humiliations cuisantes). Je prenais de haut tou-te-s mes camarades, dont certains ont évidemment fini par se retourner contre moi et faire de moi une véritable souffre-douleur.

Prenant la suite de mes deux parents, je suis devenue manipulatrice comme eux, et fait du mal à certaines personnes à cause de ça, dont ma compagne actuelle.

Il m'a fallu des années, et beaucoup de sabordage de mes capacités, pour pouvoir enfin commencer à vaguement rentrer dans le moule (enfin, façon de parler, puisque finalement je suis de plus en plus marginale, mais paradoxalement je m'adapte mieux). Une rupture avec mes parents a aussi été salutaire pour pouvoir acquérir une estime de moi plus juste et plus équilibrée, sans que je rabaisse les autres, et à sortir de cette infernale spirale de manipulations, qui me permettaient d'obtenir un semblant d'amour artificiel de mon entourage social extrêmement réduit.

Avec tout le mal que ça m'avait fait, j'ai tout fait pour enterrer mon statut de "surdouée". J'ai d'abord pensé que mes problèmes de socialisation étaient dus à une dysphorie de genre, ce qui était effectivement en partie le cas. (Je suis une femme transgenre, c'est à dire qu'à la naissance j'ai été assignée garçon à cause de mon pénis, mais qu'en réalité je suis une femme — encore une différence...) Ma transition pour vivre en tant que femme m'a fait énormément de bien et corrigé pas mal de problèmes sociaux, mais ça ne résoud pas tout. Du côté professionnel, la situation est restée catastrophique : je suis une artiste considérée comme talentueuse, mais je suis totalement incapable d'être assez sérieuse et professionnelle pour transformer l'essai et vivre de ma passion. Lorsque mon fils a été — informellement — diagnostiqué TDA/H par plusieurs personnes, je me suis empressée de me coller le même diagnostic avec soulagement. Mais au final ce n'est certainement pas aussi simple, et j'ai dû me rendre à l'évidence : il fallait vraiment que je prenne en considération mes rayures pour mieux m'en sortir... En m'appelant "zèbre" plutôt que "surdouée", je commence enfin à mieux m'accepter et à ne plus me prendre pour une personne supérieure.

Au final, je n'ai pas passé de test à l'âge adulte (je me rappelle uniquement qu'on m'en avait fait un vers 6~7 ans, sans savoir quel en était le résultat — mais suite à ça, l'unique enseignante de l'école primaire de 9 élèves où je me trouvais m'avait laissée progresser à mon rythme, en me faisant passer trois années en une seule).

Voici mes caractéristiques les plus marquantes, et surtout les plus handicapantes :

  • J'ai tendance à être une scanneuse, et donc à ne tirer quasiment aucun parti concret de tout ce que j'apprends de manière encyclopédique. Je me passionne facilement pour de nouveaux sujets que je laisse rapidement tomber quand je suis lassée. (J'ai été informaticienne spécialiste en sécurité des réseaux Unix dans une vie antérieure, et je n'ai jamais réussi à en vivre. Pour ma transition corporelle, j'ai fait le tour de l'endocrinologie des hormones stéroïdes en un mois, en épluchant des manuels de médecine et des dizaines d'études téléchargées illégalement sur les sites des éditeurs de revues scientifiques. J'en connais maintenant bien plus que les endocrinos dans ce domaine très précis, mais je ne cherche plus à les contredire. Je me contente juste d'adapter mon traitement sans rien leur dire. J'ai essayé de faire bénéficier les autres femmes trans de tout ce savoir, surtout que beaucoup d'entre elles sont empoisonnées par leurs médecins par manque de connaissances, mais j'ai manqué de motivation à ce moment-là.)
  • Je suis d'un perfectionnisme inhumain, qui me freine énormément dans mes tâches et m'empêche très souvent de publier le moindre résultat de mon travail.
  • Je perds très facilement toute motivation dans les domaines qui ne sont pas hautement stimulants de mon point de vue. Du coup je me retrouve souvent à ne rien faire du tout et à traîner sur Facebook.
  • Je suis une procrastineuse championne toutes catégories. Et surtout dans les domaines administratifs : je n'ai toujours pas fait ma déclaration de revenus 2014 par exemple...
  • Je suis officiellement photographe (vous pouvez avoir un aperçu de mon travail en faisant une recherche google : Diane Rainard), mais là aussi je ne gagne quasiment rien et je (sur)vis du RSA. Ça fait 11 ans que j'ai commencé la photographie, mais en réalité j'en fais extrêmement peu, par petites périodes ça et là. Si on met bout à bout tout le temps que j'ai passé à faire uniquement de la photo, en réalité ça doit représenter à peu près 4 mois sur ces 11 années...

Bref, j'ai 37 ans et j'ai l'impression de n'avoir toujours rien fait de ma vie, alors que j'ai des tonnes de rêves et de projets plein la tête. J'en ai marre, je n'en peux plus, je veux que ça change, raison pour laquelle je me suis inscrite ici. J'aimerais trouver des solutions concrètes pour tirer parti de mon potentiel et contourner mes handicaps...

Désolée, ça fait très long à lire, mais il fallait que je vide mon sac, je suis à bout !

Arduinna
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 2
Date d'inscription : 04/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vidage de sac !

Message par Bérénice le Mer 4 Mai 2016 - 15:53

Te manifester ici est déjà un début de solution !

Courage !

Bérénice
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 11
Date d'inscription : 29/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vidage de sac !

Message par utilisateurdebase le Mer 4 Mai 2016 - 16:02

ah ... toi aussi tu glande pas mal sur facebook ^^
perso, je n'ai pas été diagnostiqué enfant et je ne le suis toujours. je suis ici car je partage bien des ressentis, des traits de personnalités et un parcours de vie qui me rapproche de cette communauté. je ne sais ps si ça va t'aider mais pour ma part je ne cherche plus à coller à la norme. aujourd'hui, vraiment je m'en fous. j'ai fait une croix sur toute carrière pro (je veux juste pouvoir subvenir à mes besoins et c'est compliqué ^^), j'ai fait une croix sur toute vie de famille (je finirai seul entouré de mes livres et c'est cool Smile ), j'ai fait une croix sur des relations amicales autres que brèves et superficielles (et c'est pas vraiment grave). aujourd'hui, j'aspire juste à la tranquillité et c'est plutôt cool. je pense, j'espère, être sorti de la colère, de l'aigreur et de la déprime. je ne sais pas ce que ça t'évoque et je ne veux surtout pas passer pour un donneur de leçon ou le détenteur d'une quelconque vérité. mais si tu veux discuter, c'est de bon coeur Smile biz

utilisateurdebase
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 785
Date d'inscription : 30/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vidage de sac !

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:56


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum