Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Page 6 sur 40 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 23 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Lun 2 Mai 2016 - 18:38

Pfff, vilaine. Fouet

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5562
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Argos34 le Lun 2 Mai 2016 - 18:41

Tout cela est fort bien expliqué...

... et m'amène toutefois à poser une question subsidiaire,
pas tout à fait hors sujet :

le fait d'être aussi "râleur" et "grincheux"
ne nuit-il pas à ton bonheur (très relatif j'en conviens) ?

[voire à celui de tes proches ?]

Courbette

Argos34
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 210
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 52
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par 'C.Z. le Lun 2 Mai 2016 - 18:42

Bon allez, je lis un peu quand même...

Numero6 a écrit:I've never had a problem with drugs. I've had problems with the police.
Keith Richards


Mais dans l'ensemble c'est ça.

C'est un truc qui continue à me laisser sans réponse.

Si je dis que je n'aime pas les bananes, il s'en trouve toujours un pour me rappeler que c'est bon les bananes.
Oui, je sais, les bananes c'est bon. C'est bien pour ça que je me permets de signaler que moi, parce que j'ai conscience de mon anomalie, je prends la peine de signaler que je n'aime pas les bananes.

Ben c'est un peu le problème... à la rigueur, il s'en trouvera toujours un pour te rappeler : "mais t'aime quoi en fait Numéro6 ?"

'C.Z.
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2693
Date d'inscription : 16/02/2015
Age : 35
Localisation : Côte d'Azur (de la Bretonie)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par 'C.Z. le Lun 2 Mai 2016 - 18:45

Numero6 a écrit:Pfff, vilaine. Fouet

L'orgueil en prend il un coup ? Battement de cils

'C.Z.
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2693
Date d'inscription : 16/02/2015
Age : 35
Localisation : Côte d'Azur (de la Bretonie)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Kass le Lun 2 Mai 2016 - 18:51

j'ai pas eu de problème avec ma scolarité, j'ai eu des problèmes avec certains profs. ceux à qui je ramenais un vieux Guinness Book ou le journal de la semaine d'avant pour prouver que oui j'avais raison et je t'emmerde. j'étais sympa je faisais ça discrètement à la fin du cours pour épargner leur image d'autorité alakon, mais malgré tout, ils aimaient pas que je prétende leur apprendre un truc. j'ai jamais compris pourquoi ça allait que dans un sens.

Kass
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4708
Date d'inscription : 26/03/2014
Localisation : Sweetzerland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Lun 2 Mai 2016 - 19:01

Argos34 a écrit:Tout cela est fort bien expliqué...

... et m'amène toutefois à poser une question subsidiaire,
pas tout à fait hors sujet :

le fait d'être aussi "râleur" et "grincheux"
ne nuit-il pas à ton bonheur (très relatif j'en conviens) ?

[voire à celui de tes proches ?]

Courbette


Houlà, ta question est complexe.

Je croyais que j'étais grincheux comme on nait roux ou avec des grandes oreilles. Et puis non, je me suis retrouvé dans des situations où je ne grinche pas, comme si l'inspiration me manquait.
Si je devais définir le point commun de ces situations, je pense que c'est la présence de personnes autonomes émotionnellement, qui ont leur propre monde intérieur. Pour donner une image, des socialistes qui ne se sentiraient pas agressés dans leurs convictions si je sors ma carte du FN, nous vivons en démocratie.

Pour mes proches, non, ce qui revient le plus comme commentaire c'est que j'ai l'air de me foutre de tout tant qu'on ne me casse pas les pieds. C'est peut-être une des choses que j'ai apprécié en Suisse, tu peux faire ce que tu veux tant que tu ne déranges pas les autres.

Quand au bonheur, je situe mal le concept. Quand je regarde mes contemporains j'ai plus l'impression qu'ils veulent se montrer, démontrer, prouver, s'affirmer, s'imposer. Je trouve qu'ils se savent pas se réjouir de leurs idées tant qu'ils n'ont pas réussi à les imposer à d'autres. Et même pour le bonheur. J'ai l'impression que pour qu'ils croient à leurs bonheurs, ils ont besoin d'avoir la confirmation du malheur des autres, ceux qui ne vivent pas comme eux.

Ceux qui m'évitent la grinche sont ceux qui existent sans moi. Je peux faire ce que je veux, je peux penser ce que je veux, cela ne remet pas en cause ce qui fait leur joie de vivre.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5562
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par 'C.Z. le Lun 2 Mai 2016 - 19:09

Donc tu attribues aux autres tes comportements.

'C.Z.
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2693
Date d'inscription : 16/02/2015
Age : 35
Localisation : Côte d'Azur (de la Bretonie)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Lun 2 Mai 2016 - 19:31

C.Z. a écrit:
Numero6 a écrit:Pfff, vilaine. Fouet

L'orgueil en prend il un coup ? Battement de cils

Ah ben alors, mais alors pas du tout, du tout.

Mais non, au contraire, tu sais que je râle sur les profs, tu sais que ça ne va te plaire, donc tu ne lis pas. Je trouve ça très sain. Je recommande, je prône cette attitude.

Il y a toute une logique, une cohérence dans la gestion d'une classe, que je ne remets pas en cause. Simplement, les impératifs de cette gestion me gonflait à titre individuel. Je suis même allé jusqu'à me faire élire délégué de classe pour participer aux réunions et comprendre enfin comment ils fonctionnaient.

Et ce que j'en ai retenue c'est le principe d' « appréciation globale ». D'abord le mérite du prof se situe dans sa capacité à gérer une classe dans sa globalité. Il est encore plus valorisé si il a réussi à gérer les tarés congénitaux et les cas sociaux. Et l'évaluation des élèves se faisaient sur l'impression globale que les profs avaient d'eux, leur intelligence et leur capacité à s'intégrer dans le cadre scolaire. Mais rien sur leurs performances, rien sur leurs capacités spécifiques.

Je me souviens très bien d'une élève qui avait bien merdé ses examens en mathématiques et en physiques. Mais comme elle était brillante par ailleurs, un des profs a lâché « oui mais, si on la fait redoubler elle, faut faire redoubler les deux tiers de la classe ».

C'est cette impression de consensus mou qui me posait problème. Y avait trop pots, et chaque élève devait finir classé dans un de ces pots. Il y avait ceux qui n'intéressaient pas les profs, les bons, ceux dont ils étaient certains qu'ils réussiraient quoi qu'il arrive. Il y avait le mou du troupeau, pas bon pas mauvais, ceux-là fallait prendre leur température rectale ou s'enquérir de difficulté familiale au cas où ça pourrait les faire basculer dans la mauvaise direction. Et puis il y avait le pot des foutus d'avance, ceux que les profs se flattent de faire passer de la trentième place à la vingt-septième.

Moi, ce qui me pesait énormément dans cette manière de voir les choses, c'était cette impression de renoncement. Ils évaluaient ce que valaient les élèves, leur potentiel, et calculaient les filières à leur proposer en fonction. Je ne sentais aucun volontarisme, aucune exigence, je me sentais dans une gare de triage.

Les bons étaient destinés aux filières scientifiques, les moins bons dans les trucs intermédiaires genre économie, et les brêles étaient balancées dans la fosse à purin littéraire.
C'était super faux-cul. Le choix n'avait strictement rien à voir avec les capacités ou les potentiels de chacun. Mais parce que tout le système est faux-cul. Le système est fait pour sélectionner ceux qui vont avoir accès aux études longues, même si leur psychologie ne s'y prête pas.
Et les autres on s'en fout. On les fait trainer dans des filières qu'on baptise du nom qu'on veut, mais qui sert seulement à maintenir la scolarité jusqu'à l'âge obligatoire, et on poursuit le plus possible après, BAC sans valeur et facultés sans débouchés, tout ça pour faire baisser le chiffres du chômage.
Conclusion, certains s'illusionnent avec leur BAC+5 de sciences humaines et livrent des pizzas.

Bref, tout l'opposé de ma manière de penser qui ressemble beaucoup plus aux films de JCVD. Je vais en chier, je vais subir, je vais souffrir, mais à la fin je vais lui mettre dans l'os au vieux bridé.

Je rêvais d'un moine Shaolin et je me tapais des assistantes sociales. Plaire, donner une bonne impression, faire passer le message qu'on est fait pour le premier pot, celui de ceux qui s'en sortent, souscrire au process.

C'est très personnel.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5562
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Lun 2 Mai 2016 - 19:44

C.Z. a écrit:Donc tu attribues aux autres tes comportements.

Pff, zen avez des drôles de questions aujourd'hui.

Je dirais non. Et je suis en train de me demander si je ne me trompe pas en écrivant cela.

Je ne m'étais jamais rendu compte à quel point j'étais influençable. C'est pour cette raison que je suis allé wikier la tabula rasa. A force de se concentrer sur ce que l'on est, familialement, génétiquement, pour le QI ou pour le reste, je n'avais jamais fait gaffe à quel point j'étais modifié par ceux qui m'entourent.

Par exemple, je constate que certains échanges sur ce forum réussissent à me déprimer, réellement. Interagir, réfléchir sur certains sujets, ou la manière d'aborder certains sujets, peut réussir à assombrir mon humeur.

Ma personnalité est malheureusement peu modifiable, mais mes humeurs sont volatiles.

Mais encore une fois, je ne fais que décrire ce que je ressens. Il me reste quand même la certitude forte qu'il était peut-être très utile que le cadre scolaire fut ce qu'il fut. Si je l'avais modelé à ma guise, si ça se trouve je me serais effondré comme une merde, je n'aurais sans doute pas tenu le coup. Il est possible que ça me rassurait de penser que j'étais dans un système conçu pour les branleurs, ça devait calmer mes anxiétés, si les branleurs ont leur chance, alors j'ai peut-être une chance.

Et il est même très possible que ça me plaisait bien de savoir que les profs faisaient des erreurs, avaient des chouchous.

M'enfin, faut quand même bien avouer qu'il y a un paquet de médiocres là-dedans. Il y a un signe qui ne trompe pas, les élèves gardent toujours un meilleur souvenir de leurs profs exigeants. En fait, je crois qu'une part non négligeable des élèves est plus exigeante que les profs eux-mêmes.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5562
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Argos34 le Lun 2 Mai 2016 - 19:52

C.Z. a écrit:Donc tu attribues aux autres tes comportements.


Perso, à la lecture du même développement, j'aurais plutôt dit :

Donc, tu es beaucoup dans la réaction.

Argos34
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 210
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 52
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Lun 2 Mai 2016 - 19:56

Kass a écrit:j'ai pas eu de problème avec ma scolarité, j'ai eu des problèmes avec certains profs. ceux à qui je ramenais un vieux Guinness Book ou le journal de la semaine d'avant pour prouver que oui j'avais raison et je t'emmerde. j'étais sympa je faisais ça discrètement à la fin du cours pour épargner leur image d'autorité alakon, mais malgré tout, ils aimaient pas que je prétende leur apprendre un truc. j'ai jamais compris pourquoi ça allait que dans un sens.

Vouais. C'est le meilleur moyen pour se saboter quand on est prof.

Dans toutes les professions, on n'est qu'un représentant, un émissaire.

Le prof est le représentant du savoir, il est censé servir son maitre, c'est en son nom qu'il est autorisé à nous enfermer six heures par jour sans bouger. Quand il fait passer sa fierté personnelle ou de vagues considérations pédagogiques bien fumeuses avant le respect du au savoir, il montre qu'il ne respecte pas sa guilde. Il nous impose l'autorité au nom de son maitre mais ne la respecte pas lui-même.

Tout le monde est prêt à accepter qu'un prof se trompe ou ne sache pas quelque chose. Mais qu'il refuse le savoir est une anomalie. Quelque chose qui le décrédibilise définitivement.
Il ne s'agit pas que, globalement, il réussisse à faire passer un message, il doit aussi se montrer humble devant le savoir.

J'ai un souvenir équivalent à ceux de Kass mais à l'issue différente. Le prof de sciences naturelles s'était planté au sujet d'un oiseau. Je lui avais prouvé le fait en lui sortant mon encyclopédie. L'enculé, il m'a emprunté le bouquin pour des semaines. J'ai senti son regard s'allumer à la lecture de ce qu'il ne savait pas. Mais au moins j'ai senti que ça l'intéressait.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5562
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par 'C.Z. le Lun 2 Mai 2016 - 19:57

Ouais... Tu chipotes Argos What a Face

Sinon, râler, c'est comme se plaindre, c'est un cercle vicieux, c'est mauvais pour la santé.. Ménage toi papy ! Dent pétée

'C.Z.
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2693
Date d'inscription : 16/02/2015
Age : 35
Localisation : Côte d'Azur (de la Bretonie)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Lun 2 Mai 2016 - 20:13

Argos34 a écrit:Donc, tu es beaucoup dans la réaction.

Oui, je me sens vieux depuis toujours, c'est l'horreur.

Et ça ne s'arrange pas avec les années.

Je suis toujours parti d'un raisonnement simpliste. Si les choses sont ce qu'elles sont, si les gens font ce qu'ils font, ce n'est pas par hasard, les épreuves, l'expérience, les aspirations, ont convergé. Et le résultat de tout ça, c'est ce que nous vivons aujourd'hui.

Et je ne suis jamais parvenu à adhérer aux théories de tous ceux qui tentent d'expliquer que les choses sont ce qu'elles sont en évoquant une force malicieuse, un complot sournois, franc-maçon, patriarcal.

Par exemple le phénomène des zèbres m'intéressent plus dans ce qu'il peut illustrer de la pensée d'une époque plutôt que de rechercher le énième débat « douance et string ».
Si des personnes attachent autant d'importance à ce qui fait que leur QI les distingue du reste de la population, pour moi ce n'est qu'un symptôme.
Je me dis que si des personnes se retrouvent sous cette bannière ce n'est pas pour rien que ça se produit au début du 21° siècles, les générations précédentes géraient sans difficulté le concept de cons, sans le rebaptiser normo-pensants.

En bon réactionnaire, je m'interroge sur la signification de cette nouveauté, à quel besoin, satisfait autrefois par d'autres approches, répond-il ?
Pour faire simple, je pense à deux raisons valables. L'époque favorise les cons (consommateurs frénétiques d'iPhone et exécutants dociles de process standardisés). L'aliénation sociale contribue à ce que les individus se sentent différents parce qu'ils sentent bien que leur réel n'a rien à voir avec la représentation du monde qu'ils subissent.

Et c'est bien pour ça que je finis par me sentir à l'aise avec des zèbres et avec des bons gros bourrins de bases, les deux catégories les plus aptes à se soustraire à l'aliénation sociale.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5562
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Lun 2 Mai 2016 - 20:27

C.Z. a écrit:Ouais... Tu chipotes Argos What a Face

Sinon, râler, c'est comme se plaindre, c'est un cercle vicieux, c'est mauvais pour la santé..  Ménage toi papy !  Dent pétée


Femelle de peu de foi !

Mais non, il a raison Argos. La position la moins noble, la moins valorisée dans notre système actuelle est celle de la réaction.

Ce n'est pas un choix, c'est dans ma nature. Avant de faire quoi que ce soit, je regarde comment on fait les anciens. Par paresse certainement et aussi par l'idée de cycles. Les modes vont et viennent dans le domaine de la pensée comme pour les fringues.
En regardant la mode qui a précédé l'apparition du collant, Chantal Thomass a bâti sa fortune en copiant des anciens motifs, des anciennes dentelles.

Le truc qui me ringardise le plus c'est l'évolution technologique. Ce sont les applications pour Smartphone qui ont développé ce besoin de satisfaction immédiate. Je trouve ça passionnant. On peut faire en quelques minutes ce qui prenait des jours auparavant.
Mais mon vieux fond réactionnaire m'incline à penser que ça va trop vite, que l'humain n'a pas le temps de s'adapter. Ou pire encore, que cet état d'esprit de l'instantané fait des dégâts dans les relations humaines. La recherche de la satisfaction immédiate ne me parait pas compatible avec de nombreuses réalités humaines.

Mais je ne suis pas débile non plus. Chacun son rôle. Avec moi on utiliserait ce qui fonctionnait parfaitement il y a trente ans. C'est mon boulot de résister à la modernité. Et je suis bien heureux que plein d'autres ont le talent de ne surtout pas m'écouter.
Par exemple je prescris toujours des vieux médicaments aux qualités éprouvés. Et je suis bien content que mes collègues n'hésitent pas à prescrire toutes les nouvelles merdes, comme ça je peux sélectionner les bonnes et les proposer par la suite.

Réac, oui, certainement. A mon âge c'est très facile à assumer. Quand j'avais quinze ans, je vous raconte pas la lose que c'était.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5562
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Pola le Lun 2 Mai 2016 - 20:32

Numero6 a écrit:
Et c'est bien pour ça que je finis par me sentir à l'aise avec des zèbres et avec des bons gros bourrins de bases, les deux catégories les plus aptes à se soustraire à l'aliénation sociale.

Et les zèbres bourrins ?Je suis dehors

Pola
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3100
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Pola le Lun 2 Mai 2016 - 20:41

Quand je lis vos échanges, me revient l'expression "on apprend pas à un vieux singe à faire la grimace"

Pour le plaisir des yeux !


Pola
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3100
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Lun 2 Mai 2016 - 20:54

Pola a écrit:Et les zèbres bourrins ?Je suis dehors

Malheureusement ça n'existe pas !

J'en rêve.

La très grosse tête, au QI de feu, à la sensibilité de gazelle de Thomson, séduit par la distinction élitiste de l'appartenance aux zèbres, et qui serait capable de sortir du lourdingue, du proverbe de grand-mère, de la sagesse populaire de fin de banquet, c'est juste incompatible. Very Happy

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5562
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Suce ces p'tits Bleus ! le Lun 2 Mai 2016 - 20:56

Si être insatisfait par l'autre, être en réaction par quelque chose qui va à l'encontre de ce que l'on est, c'est être grincheux et réac, alors je le suis !
De plus, je peux prendre un malin plaisir à rendre l'autre grincheux et réac si il me fait chier. Dent pétée

Suce ces p'tits Bleus !
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7805
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Une note de musique qui débite en 74.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Pola le Lun 2 Mai 2016 - 21:00

Numero6 a écrit:
Pola a écrit:Et les zèbres bourrins ?Je suis dehors

Malheureusement ça n'existe pas !

J'en rêve.

La très grosse tête, au QI de feu, à la sensibilité de gazelle de Thomson, séduit par la distinction élitiste de l'appartenance aux zèbres, et qui serait capable de sortir du lourdingue, du proverbe de grand-mère, de la sagesse populaire de fin de banquet, c'est juste incompatible. Very Happy

C'est pour ça que le zèbre veut se caser ?

Pola
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3100
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Argos34 le Lun 2 Mai 2016 - 21:05

Sauf que j'ai parlé d'"être dans la réaction",
càd de consacrer beaucoup de temps et d'énergie
à réagir à ce que les autres sont, font et disent
parce qu'on y est sensible ou que ça dérange.

Je n'ai pas parlé d'être réac. Nuance...

Argos34
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 210
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 52
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Lun 2 Mai 2016 - 21:09

Argos34, la nuance est appréciable, mais je préfère rester sur l'idée de vieux réac, c'est plus porteur en terme de buzz. Very Happy

Mais j'avoue, la nuance est séduisante.

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5562
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Patate le Lun 2 Mai 2016 - 21:35

Numero6 a écrit:
Pola a écrit:Et les zèbres bourrins ?Je suis dehors

Malheureusement ça n'existe pas !

J'en rêve.

La très grosse tête, au QI de feu, à la sensibilité de gazelle de Thomson, séduit par la distinction élitiste de l'appartenance aux zèbres, et qui serait capable de sortir du lourdingue, du proverbe de grand-mère, de la sagesse populaire de fin de banquet, c'est juste incompatible. Very Happy


Purée, je crois que tu rêves de Moi !!! Embarassed

Patate
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7622
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 43
Localisation : Paris

http://www.zebrascrossing.net/t12645-pourquoi-patate

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par cyranolecho le Mar 3 Mai 2016 - 0:46

non:

non plus:

cyranolecho
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1616
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 43
Localisation : plus haut que mon QI vers les 50 mais en Fahrenheit

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Numero6 le Mar 3 Mai 2016 - 1:51

Cleet Boris vint de nous quitter, paix à son âme.


Si sa chochotte Numore the six m'autorise la facétie de pdeudos clonés pour faire comme tout le mode, je choisirais sans barguigner CLeetBoris !  ou bien VaginaLaguna ou encoe Anaksaintmartin.

Nostalgie de la daube sympa :



C'était le clone officiel de Jar Jar Binks

Numero6
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5562
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 56

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par zeHibou le Mar 3 Mai 2016 - 10:21

Kass a écrit:I don't need to manage my anger.
I need everyone else to manage not to piss me off.
Numero6 a écrit:I've never had a problem with drugs. I've had problems with the police.
Keith Richards
C.Z. a écrit:Donc tu attribues aux autres tes comportements.
Bingo:



zeHibou
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 248
Date d'inscription : 12/02/2015
Age : 51
Localisation : location unknown

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je ne suis pas un HQI, je suis un homme libre

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:12


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 40 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 23 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum