Guilty pleasures : ces morceaux difficiles à assumer qu'on écoute en cachette

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Guilty pleasures : ces morceaux difficiles à assumer qu'on écoute en cachette

Message par ADR le Lun 16 Mai 2016 - 19:42

@Mily, maintenant tu ne bois que de la limonade de King B? Razz
avatar
ADR
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 952
Date d'inscription : 17/06/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guilty pleasures : ces morceaux difficiles à assumer qu'on écoute en cachette

Message par Mily_Moheori le Lun 16 Mai 2016 - 19:44

ADR, j'ai pas écouté depuis le lancement de l'album en fait
avatar
Mily_Moheori
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 908
Date d'inscription : 07/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guilty pleasures : ces morceaux difficiles à assumer qu'on écoute en cachette

Message par ADR le Lun 16 Mai 2016 - 19:47

Ze te taquineu Miss!
avatar
ADR
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 952
Date d'inscription : 17/06/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guilty pleasures : ces morceaux difficiles à assumer qu'on écoute en cachette

Message par Gabriel le Lun 16 Mai 2016 - 20:13

Allez, ma tournée !

Pour Pieyre


Pour Mily


Pour ADR


Pour tous les amis bisounours, et je sais que vous êtes nombreux

et


Pour nos amis enseignants


Least not last, spéciale dédicace pour SCPB, mais je sais que Pieyre écoute aussi.


And last, la piste cachée Numéro6
avatar
Gabriel
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2311
Date d'inscription : 10/12/2015
Age : 45
Localisation : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guilty pleasures : ces morceaux difficiles à assumer qu'on écoute en cachette

Message par ADR le Lun 16 Mai 2016 - 21:26

Merci Gabriel! Merci !
avatar
ADR
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 952
Date d'inscription : 17/06/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guilty pleasures : ces morceaux difficiles à assumer qu'on écoute en cachette

Message par cyel le Lun 16 Mai 2016 - 21:31

avatar
cyel
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 385
Date d'inscription : 04/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guilty pleasures : ces morceaux difficiles à assumer qu'on écoute en cachette

Message par Invité le Mar 17 Mai 2016 - 12:50



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Guilty pleasures : ces morceaux difficiles à assumer qu'on écoute en cachette

Message par Kadjagoogoo le Mar 17 Mai 2016 - 16:54

Pieyre a écrit:Non, mais ce qu'on peut imaginer de plus sentimental des années 1960-70, ça me fait venir la larme à l'œil (alors que tous les sujets d'indignation de notre époque ça m'en touche une sans faire bouger l'autre) : enfin du genre Ma Môme par Jean Ferrat, Mon vieux par Daniel Guichard, Tous les garçons et les filles de mon âge par Françoise Hardy, La groupie du pianiste par Michel Berger, La déclaration d'amour par France Gall. Et encore, je ne parle pas des plus ancien, comme C'est une romance par Lucienne Boyer... Je me demande si je n'aurais pas dû être une fille, tiens...
Mais c'est juste pour toi, hein ! Il ne faudrait pas que je casse mon image sur le forum.
Très touchant, Pieyre, qui nous révèle là qu'il est bien le zèbre archétypal, conjuguant une intelligence pénétrante à une sensibilité débordante. Wink
J'en profite pour "outer" ma passion immodérée pour certaines ritournelles déchirantes de Guichard, absolument dignes et bouleversantes dans leur assumation d'un parti-pris paradoxal : le sentimental qui s'en dénie.




Et pour ceux qui seraient curieux d'entendre la plus belle version jamais enregistrée de la merveilleuse chanson de Ferrat, la voici, revisitée par la voix androgyne la plus troublante qui soit :

avatar
Kadjagoogoo
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 899
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Lyon (Dabrowski Point)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guilty pleasures : ces morceaux difficiles à assumer qu'on écoute en cachette

Message par Mily_Moheori le Sam 21 Mai 2016 - 2:19

Allez, du lourd. En boucle depuis cet après-midi au hasard de la lecture automatique de Youtube


avatar
Mily_Moheori
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 908
Date d'inscription : 07/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guilty pleasures : ces morceaux difficiles à assumer qu'on écoute en cachette

Message par cyranolecho le Sam 21 Mai 2016 - 7:43

avatar
cyranolecho
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2292
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 44
Localisation : un peu au dessus de mes pieds et en dessous de mon cheveu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guilty pleasures : ces morceaux difficiles à assumer qu'on écoute en cachette

Message par Suce ces p'tits Bleus ! le Sam 21 Mai 2016 - 7:54

avatar
Suce ces p'tits Bleus !
Rayures vénérables
Rayures vénérables

Messages : 10061
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Une note de musique qui débite en 74.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guilty pleasures : ces morceaux difficiles à assumer qu'on écoute en cachette

Message par ADR le Dim 22 Mai 2016 - 0:14



avatar
ADR
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 952
Date d'inscription : 17/06/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guilty pleasures : ces morceaux difficiles à assumer qu'on écoute en cachette

Message par Gabriel le Sam 28 Mai 2016 - 18:07

ADR, je te retrouve bien là !







80's powa ! Je ne sais pas si c'est ce goût vestimentaire exquis, les chorégraphies parfaites, la recherche musicale approfondie ou la délicate alchimie des trois qui donnent cette perfection artistique oubliée en 2016... En plus on a que du bogoss quand même !
avatar
Gabriel
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2311
Date d'inscription : 10/12/2015
Age : 45
Localisation : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guilty pleasures : ces morceaux difficiles à assumer qu'on écoute en cachette

Message par ADR le Sam 28 Mai 2016 - 22:47

Je suis sans voix... Pété de rire
avatar
ADR
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 952
Date d'inscription : 17/06/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guilty pleasures : ces morceaux difficiles à assumer qu'on écoute en cachette

Message par Gabriel le Lun 30 Mai 2016 - 9:31

avatar
Gabriel
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2311
Date d'inscription : 10/12/2015
Age : 45
Localisation : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guilty pleasures : ces morceaux difficiles à assumer qu'on écoute en cachette

Message par Gabriel le Dim 12 Juin 2016 - 13:07

Allez les filles, encore une des 80's, du slow de compétition...



I'm never gonna dance again
Guilty feet have got no rhythm
Though it's easy to pretend
I know you're not a fool
I should have known better than to cheat a friend
And waste a chance that I'd been given
So I'm never gonna dance again
The way I danced with you
avatar
Gabriel
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2311
Date d'inscription : 10/12/2015
Age : 45
Localisation : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guilty pleasures : ces morceaux difficiles à assumer qu'on écoute en cachette

Message par AmadoMio le Ven 8 Juil 2016 - 10:32

avatar
AmadoMio
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 33
Date d'inscription : 24/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guilty pleasures : ces morceaux difficiles à assumer qu'on écoute en cachette

Message par LePoulpe le Mar 18 Oct 2016 - 20:25

Pas qu'elle soit spécialement ringarde, mais à partir de 5:05 je préfère écouter cette chanson en cachette (enfin disons pas n'importe où et avec n'importe qui Embarassed )


LePoulpe
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 118
Date d'inscription : 23/09/2016
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guilty pleasures : ces morceaux difficiles à assumer qu'on écoute en cachette

Message par Invité le Mar 18 Oct 2016 - 21:13


J'aime bien le rythme, mais j'ai peur des antisionistes alors je me caches.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Guilty pleasures : ces morceaux difficiles à assumer qu'on écoute en cachette

Message par Invité le Mar 18 Oct 2016 - 21:24


Lorsqu'on m'a présenter se clip, j'ai été captivé par l'étrangeté et les gens du groupe sont bizarre.
Plaisir de voyeur un peu malsain.
Puis la chanson m'est entré dans la tête, je sais pas dire si j'aime ou pas. Je l'écoute.
edit: si je crois que j'aime bien la fille bizarre et sa drôle de voix.

Puis Hallelujah de Jeff Bukley


Et Gloria in Excelsis Deo

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Guilty pleasures : ces morceaux difficiles à assumer qu'on écoute en cachette

Message par cyel le Dim 23 Oct 2016 - 14:54



Embarassed
avatar
cyel
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 385
Date d'inscription : 04/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guilty pleasures : ces morceaux difficiles à assumer qu'on écoute en cachette

Message par truth le Mar 14 Mar 2017 - 10:31

haha true story ^^"






xD:
j'adore ce type ahaha


tqt t'es pas le seul:

truth
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1036
Date d'inscription : 25/03/2016
Localisation : 26 ans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guilty pleasures : ces morceaux difficiles à assumer qu'on écoute en cachette

Message par truth le Jeu 13 Avr 2017 - 20:53

télé réalité de merde


truth
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1036
Date d'inscription : 25/03/2016
Localisation : 26 ans

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guilty pleasures : ces morceaux difficiles à assumer qu'on écoute en cachette

Message par Kadjagoogoo le Ven 21 Avr 2017 - 3:34



Cette chanson "sirupeuse" et cheesy, je l'aime avec sincérité. Sans même jamais avoir été concerné par la problématique ici exposée, j'entre en empathie avec le personnage crédible que figure Lenorman, qui veut injecter un peu d'allégresse dans la post-rupture, ne serait-ce que pour le bien-être de l'enfant de feu son couple. Et aussi pour faire bonne figure, ou pour donner l'exemple ("Il faudrait essayer d'être heureux, ne serait-ce que pour donner l'exemple" - Prévert). Et puis on le sent encore travaillé par un certain espoir, qui s'exprime avec juste ce qu'il faut de mauvaise foi possessive, d'insinuation culpabilisatrice ("Pas de chance : j'allais t'emmener en Italie / En voyage d'amour...) et de difficulté à perdre sportivement ("Pas de chance : moi je t'aime aussi / Et depuis bien plus longtemps que lui...") pour rendre particulièrement authentique la parole de ce mauvais perdant qui ne s'assume pas ("Ne t'en fais pas : j'ai ce qu'il faut ; on n'est jamais perdant quand on aime...") tout en étant à la fois très convaincant dans ce lâcher-prise qu'il fait mine d'adopter là, dans un esprit très Méthode Coué, sans doute.
C'est compliqué : j'aimerais parvenir à dire cela plus simplement, avec limpidité, exactement comme je le perçois en écouter cette chanson toujours plus belle et puissante à mes oreilles. Vous l'entendez, vous aussi, cet homme qui essaie élégamment de "faire contre mauvaise fortune bon cœur", en déployant toute cette bienveillance, toute ce constance ("Tu sais toujours où me trouver : moi, je ne bouge pas ; moi, je t'aime...") qui est aussi chaleureuse et manipulatrice, peut-être. Car on ne dit pas décemment à un être qui vous a quitter, qui a déjà refait sa vie, d'une part "Voici les clés, pour le cas où tu changerais d'avis / A ta santé, à tes amours, à ta folie" ; et d'autre part "Voici les clés de ton bonheur il n'attend plus que toi / Appelle-moi si par bonheur elles n'ouvraient pas..." Mais si, au fond : c'est tellement humain de vouloir assurer l'autre que, OK, on encaisse l'adversité, et "à ta santé !", tout en souhaitant plus ou moins ouvertement que son nouveau couple soit un échec ou que l'être aimé se ravise pour nous revenir.
Cette chanson est réussie parce qu'elle se joue du pathos, slalomant entre les écueils à coups de "Na na na..." et autres ponctuations tendres et généreuses à l'adresse de l'autre, à qui l'on veut être confortable et paraître digne, malgré tout : "Je vais tenir mes rêves au chaud et le champagne au froid / Car je t'aime ; J'ai tes bouquins et ton petit chien, eux sont contents..." Le petit chien est sans doute ici instrumentalisé (façon "maîtresse indigne : ta m'as laissé la garde de cette brave bête !") , comme le reste ; mais il s'agit assurément d'une instrumentalisation noble, qui vise mieux que le seul apitoiement : l'ébranlement de ce qui pourrait encore s'émouvoir chez l'autre, pour le bien commun.

J'aurais voulu rendre mieux hommage encore à cette chanson rare, si juste et allègre dans sa forme (l'arrangement est si radieux, si bien senti !) comme dans son fond, qui évite le piège du misérabilisme pour nous offrir la grâce du témoignage d'un personnage merveilleusement médiocre (moyen, et crédible, donc), qui sait à la fois accepter raisonnablement son sort et le refuser, pour objecter égoïstement son espoir déplacé. En effet, le bonheur de son ex-compagne devrait idéalement lui inciter davantage de compersion (capacité à se réjouir du bonheur que l'autre peut prendre en marge de la relation) pour celle qui est encore la mère de son enfant. Mais cette situation plausible n'a pas été écrite dans un monde idéal - mais dans le nôtre, si complexe dans le domaine des affects - et nous héritons donc de ce personnage mitigé et attachant, si convaincant, capable de tenir ce double-discours parfaitement vraisemblable, à la fois stratège et innocent. Et touchant parce que sa manœuvre désespérée, nous tous susceptible d'y succomber, et de nous rendre aussi agaçants et magnifiques que lui, exaspérant de bons sentiments encore vivaces à l'endroit de l'autre qui nous abandonne.

Une bonne chanson populaire, c'est aussi un gimmick efficace, ce qu'est incontestablement cette ponctuation : "Et n'oublie pas les dix-huit mois / la communion / l'anniversaire de Nicolas..." Un scansion spécieuse elle aussi potentiellement irritante, en cela qu'elle vient prévenir précautionneusement l'autre d'un manquement éventuel, le rappeler à l'évidence de l'attention élémentaire qu'il est censé porter à son enfant...Rolling Eyes  Une piqûre de rappel quasi-perfide, donc, genre : "En plus d'être une maîtresse indigne (le clebs abandonné), ne sois pas une mère indigne..." Twisted Evil
Et en même temps, c'est peut-être tout l'inverse, à savoir un recours à cet ultime et sublime lien persistant entre deux êtres qui furent autrefois unis. Toute la beauté de cette ritournelle réside ainsi dans cette intrication subtile et inextricable entre ces différentes possibilités coexistantes.

Eh bien, j'en avais des choses à dire sur un vulgaire rengaine de variété seventies ! affraid
avatar
Kadjagoogoo
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 899
Date d'inscription : 15/11/2014
Localisation : Lyon (Dabrowski Point)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guilty pleasures : ces morceaux difficiles à assumer qu'on écoute en cachette

Message par Invité le Ven 21 Avr 2017 - 14:10

Tu m'inspire Kadja !




Une de ces chansons que vous écoutiez gamin et qui jamais n'a su vous lasser, prenant même plus de goût et de "profondeur" avec les ages. Je trouve qu'il y a un équilibre entre tendresse, la manière dont à Bachelet de prononcer, détacher les syllabe dans une espèce de sincérité - Entre tendresse et force / assurance.

Et moi je suis tombé en esclavage
De ce sourire, de ce visage
Et je lui dis emmène-moi
Et moi je suis prêt à tous les sillages
Vers d'autres lieux, d'autres rivages
Mais elle passe et ne répond pas


Tombé en esclavage
voilà bien trois mots ou tout semble dit finalement. Et plus encore, en prononçant ses mots en toute conscience de sa tragédie finalement, comme un "haut et fort", un moment de vérité.
Prêt à tout explorer, à tout rencontrer, l'inconnu : même pas peur !  
Je trouve cette chanson autant poignante que légère. Et quand on se mets dedans, c'est comme un "oui à l'esclavage!", on commence à chantonner, puis quand ça commence à taper on lève du poing, on fini par se lever en faisant participer les voisins du plaisir immédiat, et puis y'a le corps qui mets à suivre, et puis... Non ?  Neutral

Enfin, inlassable et toujours délicieuse.

Et je peux m’empêcher de penser à une image, une peinture que j'ai vu, malheureusement je ne connais ni l'auteur, ni le nom. Je l'ai juste vu sur une vidéo que voilà :



J'en profite au passage, si il y en a qui connaissent ce tableau et qui puisse me renseigner sur le peintre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Guilty pleasures : ces morceaux difficiles à assumer qu'on écoute en cachette

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum