Touche à tout, bon à rien ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par nairolfg74 le Dim 20 Nov 2016 - 9:03

Je suis étonné de me retrouver également dans la plupart de vos posts ^^

En 5 ans d'activité professionnelle, je suis passé de fiscaliste à chasseur de tête, en passant par l'intelligence économique et le conseil en management.

Les recruteurs me demandent, au fond, ce que je suis. Je suis un un touche à tout, j'aime découvrir !

Le seul fil rouge que j'ai trouvé : la recherche. Dans tous ces métiers, il faut rechercher de l'information, la capitaliser, puis, finalement, la restituer. L'information est liée au savoir, et je ne pourrais m'éclater dans un job, que si celui-ci me permet d'engranger toujours plus de connaissances.

nairolfg74

Messages : 209
Date d'inscription : 16/08/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par mmashoro le Dim 20 Nov 2016 - 11:17

C'est marrant, dans Refuse to choose, Barbara Sher parle justement du métier d'"information broker". J'avais pas trop compris ce que c'était jusqu'alors, mais à lire l'article Wikipédia, j'ai l'impression que c'est justement proche de l'intelligence économique (il y a un lien vers "competitive intelligence" dans la section "See also").
avatar
mmashoro

Messages : 345
Date d'inscription : 23/05/2015
Age : 28
Localisation : Vannes (Morbihan)

http://www.borispaing.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par Aethos le Lun 21 Nov 2016 - 15:29

Me reconnaissant si bien dans la description servant de titre au sujet ;-)

L'un de mes enseignants, un mentor s'il en est, avait alors assez bien résumé cette idée. Pour le contexte, il ne s'adressait pas à moi en particulier, mais ce fut une révélation me concernant:

Le triptyque de la médiocrité: Il se donne du mal, en a beaucoup et nous en fait énormément!

Personne, encore aujourd'hui, n'a réussi à mieux me distinguer^^
avatar
Aethos

Messages : 724
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 38
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par ISIS75 le Ven 3 Mar 2017 - 14:15

t'as tout de même un bac+5. A moins d'être ingénieur généraliste, tu Es spécialisé en qqch... Puis c'est pas plus mal, quand on veut travailler dans l'"Ecologie" d'être orienté pensée globale (surtout si tu veux être coach).
avatar
ISIS75

Messages : 2797
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par soto² le Sam 4 Mar 2017 - 9:06

Moi aussi : moi aussi ! Touche à tout mais finalement pas bon à rien Wink

Je crois que ce qui m'a sauvé, c'est d'avoir assez tôt, vers la vingtaine, compris que mes passions "spiraliques" et éphémères avaient finalement deux dénominateurs communs : le vivant et le psychisme. Un peu comme le suggérait Fata et dans le même style que Badak, très théorique, même si j'ai toujours attaché de l'importance à ne pas me faire totalement scotcher par l'abstraction en pratiquant des activités psychomotrices comme les jeux d'adresses (jonglage, etc) ou la musique (percussions). Le point nodale, dans mon cas, a été la convergence entre la biologie et les sciences cognitives à travers la modélisation, domaine pluri et interdisciplinaire, hyper-complexe, rayonnant aussi bien en science classiques qu'en sciences humaines, travaillant implicitement le rapport corps-esprit... çà été un vrai "ouvroir" et une plate-forme d'où j'ai pu explorer de très nombreuses sources culturelles, scientifiques ou pas, voir artistiques. J'ai aussi eu la chance, car il y a bien sur toujours plus intelligent que soi, de découvrir des penseurs de plus en plus intégrant et englobant qui ont d'une certaine façon été mes maîtres à penser virtuels. A l'époque, c'était aussi très avant-garde, donc très excitant pour quelqu'un comme moi qui adore la nouveauté. Cela m'a fournit des grilles interprétatives pour penser le monde, la culture en général, la stratégie, etc, et peut-être et surtout, moi-même. Et puis c'était aussi les début de la vague numérique, internet, la robotisation et l'intelligence artificielle, les nouvelles formes d'organisations et de contrôle numériques etc.. Donc un super outil pour ne pas être trop naïf devant cette déferlante dont nous ressentons aujourd'hui l'onde de choc. Autre avantage : une grande capacité d'adaptation à différents emplois, comme le soulignait certains sur le fil. J'ai ainsi pu devenir consultant internet sur Paris pour des grands comptes , en costume croisé trois pièces à La Défense, alors que j'étais rmiste de longue durée deux ans auparavant. Autant être honnête, çà n'a pas duré très longtemps, et deux ans après j'étais de nouveau au chômage après avoir une nouvelle fois tiré sur la poignée du siège éjectable (périlleux ?!)... Moi aussi, j'ai souvent comme Badak plus ou moins refusé le coté applicatif, le trouvant, parfois à tord, trop vulgaire, surtout si la motivation principale était d'un utilitarisme primaire ou avide. Aujourd'hui je me suis créer mon emploi et je suis producteur de spiruline, après avoir exercé, faut bien crouter, pas mal de métiers, ce qui finalement me laisse pas mal de temps en hiver pour le reste, dont ZC maintenant. Wink
avatar
soto²

Messages : 2760
Date d'inscription : 07/12/2016
Localisation : Au delಠ(31)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par Badak le Dim 5 Mar 2017 - 20:07

soto² a écrit:...Je crois que ce qui m'a sauvé, c'est d'avoir assez tôt, vers la vingtaine, compris que mes passions "spiraliques" et éphémères avaient finalement deux dénominateurs communs : le vivant et le psychisme.
salut Soto.   Les "passions spiraliques"...    ce pourrait être le titre du roman de nos vies...    J'adore ton expression dans tous les cas.  


soto² a écrit:j'ai toujours attaché de l'importance à ne pas me faire totalement scotcher par l'abstraction en pratiquant des activités psychomotrices comme les jeux d'adresses (jonglage, etc) ou la musique (percussions). Le point nodale, dans mon cas, a été la convergence entre la biologie et les sciences cognitives à travers la modélisation, domaine pluri et interdisciplinaire, hyper-complexe, rayonnant aussi bien en science classiques qu'en sciences humaines, travaillant implicitement le rapport corps-esprit... çà été un vrai "ouvroir" ....
hmmm  voilà une bonne application de ce que tu nous disais:  l'incarnation (embodiement) de l'esprit dans un corps...  C'est exactement ce qu'une psy m'avait fait comprendre aussi:  Que je n'étais malheureusement pas qu'un pur esprit...  

Mais quand on est nul en pratique pour tout ce qui est manuel et concret, et qu'on a seulement développé ses forces intellectuelles, c'est passablement difficile...   J'avais fait de la musique (violon et ensuite guitare), mais ce me prenait tout mon temps. J'aimais surtout décortiquer la structure des accords, des cadences et des rythmes...pour jouer avec elles, mais tout en restant infoutu d'apprendre une vraie chanson que j'aurais pu jouer à une fille par exemple...   Quand je rentre dans un domaine j'essaie de tout savoir et faire en même temps et ensuite je change pour un autre (quand j'ai compris l'idée, la réalisation concrète de l'idée ne m'excite plus autant, et je n'en récolte jamais les fruits)  En spiralant de manière éphémère... comme tu dis.. (Je pense au TDA)

soto² a écrit:
Autre avantage : une grande capacité d'adaptation à différents emplois, comme le soulignait certains sur le fil. J'ai ainsi pu devenir consultant internet sur Paris pour des grands comptes , en costume croisé trois pièces à La Défense, alors que j'étais rmiste de longue durée deux ans auparavant. Autant être honnête, çà n'a pas duré très longtemps, et deux ans après j'étais de nouveau au chômage après avoir une nouvelle fois tiré sur la poignée du siège éjectable (périlleux ?!)...

Aujourd'hui je me suis créer mon emploi et je suis producteur de spiruline, après avoir exercé, faut bien crouter, pas mal de métiers....
Félicitation..  Bref de la flexibilité, il faut quand même parvenir à accepter de ne pas travailler toujours dans nos passions centrales.    Je pense que c'est mon problème... Je suis incapable de suivre rigoureusement un plan, mais j'ai aussi des difficultés à accepter de me retrouver totalement ailleurs que ce que j'aurais planifier:  je voudrais tout décider et tout contrôler de ma vie sans parvenir à me contrôler moi -même...  aarrghhh...    

Ma copine me parle de méditation et de "self-compassion" pour apprendre à s'accepter et à accepter la fluidité de la vie.  

La possibilité de créer son emploi:  ça semble être la meilleure avenue pour beaucoup.   Ça fait accepter de se croire limite inemployable... il suffit de s'employer soi-même.
avatar
Badak

Messages : 1138
Date d'inscription : 02/12/2011
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par mouetterieusequiritpas le Dim 5 Mar 2017 - 20:25

Oui mais justement si on est "Touche à tout, bon à rien", comment accepter de s'employer soi-même ?
(Je suis dans ce dilemme)

mouetterieusequiritpas

Messages : 110
Date d'inscription : 09/02/2017
Localisation : sur le rivage

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par soto² le Mar 7 Mar 2017 - 9:36

Je suppose que, comme pour tous les grands excessifs, c'est une question de savoir jusqu'où on veux pousser le jeu de la dignité avec soi-même. Aimer, s'aimer, ou s'avilir, car tout se joue là finalement, non ?! le reste est circonstanciel et contingent. TINA ?! C'est nous qui choisissons, qu'on l'accepte ou pas, nous sommes responsables, non pas du monde bien sur, mais ce que nous en faisons. Et la raison dualiste est rusée comme une gorgone : ceci ou cela ? freezed !

Ce que j'ai ressentie pour ma part c'est que s'adapter à la demande et servir peut étrangement être anoblissant, et la vérité, c'est que pour des personnes comme nous qui turbinent, çà peux aussi être très reposant et enrichissant de s'oublier un peu, non plus dans l'abstraction mais dans l'action, que c'est un bon moyen de s'équilibrer. Je suis persuadé que la fatigue d'être soi est un mal de notre temps et de notre condition.  A mon avis, tout est une question de style et de geste, et non d'objet. On peut enfiler des perles, et le faire avec art pour y trouver sa pitance. Where is the french touch ?!  Cool

My free sents.
avatar
soto²

Messages : 2760
Date d'inscription : 07/12/2016
Localisation : Au delಠ(31)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par Gonnosuke le Dim 26 Mar 2017 - 21:34

C'est tout moi ça, un CV en zig zag. Des compétences et des boulots aussi divers comparé à ma formation d'informaticien.

Je m'intéresse à tout, bien qu'il y ait des domaines qui me passionne plus que d'autres.

Comment savoir ce que l'on aimerait faire quand ont veut tout faire ? Quand aux hobbies, la liste est longue à tel point que j'en lâche en cours de route pour en reprendre d'autres. J'ai 2 peintures sur toile que j'ai entamé mais que je n'ai pas terminé, ça fait maintenant 2 mois... Neutral

Vu la pauvreté des formations proposées par Pôle Emploi, je me suis retourner vers des formations rapides que je suis sur Youtube. Je vais me mettre à la robotique quand j'en aurai marre de la conception d'architecture en 3D. Je continuerais quoi qu'en disent certains de m'instruire par mes propres moyens et sans frais grâce à internet. Même si je ne pourrais pas mettre ces compétences sur mon CV, ce qui aux yeux des recruteurs me ferait passer pour un grand mythomane.

Je garde en tête cette citation de Musashi - "Embrasser tous les arts et non se borner à un seul".
avatar
Gonnosuke

Messages : 65
Date d'inscription : 13/01/2017
Localisation : Nord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par mico le Mar 25 Avr 2017 - 23:20

A la question, tu fais quoi dans la vie ? si je dis que j'ai excercé une bonne quinzaine de métiers très différents, je passe vite pour un baltringue...alors j'essaye de faire court Smile
Mais je me retrouve bien dans l'ensemble de tes propos Mr Merlin

mico

Messages : 12
Date d'inscription : 22/04/2017
Age : 49
Localisation : terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par MrMerlin le Sam 6 Mai 2017 - 9:49

Vu qu'il est toujours intéressant de mettre des mots sur ce que l'on ressent, je partage ce lien que je viens de découvrir. Apparemment, ceux qui comme moi ont tendance à avoir de multiples intérêts sans se focaliser sur un seul seraient des "multi-potentiels".
Un article très intéressant (en anglais) :
http://ideas.ted.com/what-it-means-when-you-cant-answer-the-question-what-do-you-want-to-be-when-you-grow-up/
avatar
MrMerlin

Messages : 611
Date d'inscription : 09/02/2016
Localisation : Près de Brocéliande (Bzh)

Revenir en haut Aller en bas

pareil!

Message par Youkounkoun le Mer 31 Mai 2017 - 1:31

a bientôt quarante ans, j'ai toujours été en cdd. Mon plus long poste a duré 14 mois. Tant mieux, je tourne très vite en rond. Pas l'envie de choisir un métier ou un sport, un instrument. Essayons tout, ou encore mieux, fabriquons le ! Difficile de faire tenir tout ça sur une page de cv. ça part dans tous les sens.
Bon à rien mais moyen partout. C'est comme ça que je me décrivais avant de tomber sur ce poste. Un couteau suisse avec pleins d'outils qui dépassent.
Quand c'est fait, je passe à autre chose. Je fais pas trop dans l'objet de serie. j’achète, je retape, je revend, ce qui roule, qui va sur l'eau, sous l'eau, qui se branche sur un ampli, qui vole. Potager bien sûr, menuiserie et une grande maison à retaper, bois, pierre ferraille et pleins de bois à couper. Fabriquer les jouets des enfants, bricoler ses voitures. C'est tellement plus drôles d'aller chercher ses pièces à la casse et de les remonter sois même. Pour ça le net, c'est génial, on trouve des tutos sur tout.
J'ai fait de l'ultra trail, du vol en deltaplane, plusieurs instruments, guitare chant dans un groupe de rock, de la photo, de la charpente navale...bientôt de la lutherie et un jour une belle bécane bien vintage et la pico brasserie avec les copains.
Cependant, je regrette de ne pas prendre de temps pour lire, les journées passent trop vite.
Il y a des gens qui s’ennuient, qui se font regarder par leur tv, qui font des grasse mat'. Quelle chance de s’intéresser à tout et de gazer suffisamment pour se faire plaisir.
J'ai coché beaucoup des rêves que j'avais mais d'autres arrivent. Un grand voyage en bateau quand les enfants seront grands, un changement de vie. Tout est possible à n'importe quelle âge et sans forcément être plein aux as!
effectivement, auto entrepreneur, la question se pose.
Je bosse dans le social et on nous demande souvent de monter des projets éducatifs. Je me sers de mes passions pour donner ou redonner "envie" aux gens dont je m'occupe.
les passions rendent vivant.

Youkounkoun

Messages : 26
Date d'inscription : 11/04/2017
Age : 40
Localisation : finistère

Revenir en haut Aller en bas

Re: Touche à tout, bon à rien ?

Message par Rieuse le Lun 5 Juin 2017 - 14:44

Bonjour, j'ai lu vos posts attentivement et je me reconnais très bien dans vos profils et questionnements.
Je crois tout à fait au fait d'être multipotentiel (terme valorisant pour touche à tout).

Pendant plusieurs années, professionnellement, j'ai suivi ce qui me passait sous le nez, sans véritable réflexion. J'en souffrais énormément.

Et finalement, après 8 ans d'expérience pro, j'ai commencé il y a 3 ans un travail sur moi.
Je me suis passionnée pour le sujet de l'orientation et du développement personnel. J'ai testé plein de choses, l'excellent bouquin "Business Model you" pour "trouver sa voie", une coach, un psy, des tests, l'hypnose lol. Evidemment, comme ce que j'aime le plus c'est découvrir de nouvelles choses, je l'ai appliqué à mon parcours d'orientation Smile

Enfin, j'ai lu un article libérateur qui disait : au lieu de se mettre la pression pour trouver "sa" voie, il vaut mieux se demander "quelle sera ma prochaine voie ?". Le principe est de se dire que la vie pro est faite d'exploration. Et se laisser le droit à l'erreur et au tâtonnement est vraiment un état d'esprit qui fait du bien.

La plupart de ces infos, travaux et tests ont montré que je pouvais "tout" faire car mes deux moteurs sont l'apprentissage (soif inextinguible de connaissances) et la diversité (des sujets, des approches).
Finalement, en croisant tout cela, j'ai quand même pu dégrossir mes principaux "traits de personnalité" et répondre en partie à l'angoissante question "qui suis je"? comme pré requis pour savoir ce que l'on aime. Et seulement ensuite, on peut commencer à choisir. Ce travail a permis de définir que j'avais 4 directions à prendre : la recherche, la stratégie, l'art et la convivialité. Cela m'a énormément aidé.

Encore aujourd'hui je tiens un fichier excel avec mes goûts, mes idéaux, mes valeurs, je le mets à jour de temps en temps, mais ça me fait une "colonne vertébrale" pour mes choix, pour je reste "alignée" dans mon "chemin de vie".

Ensuite je pense en effet que des métiers comme l'intelligence économique, la veille, le journalisme peuvent correspondre à certains de nos profils.

Enfin, je dirai que changer de métier (souvent !) n'est pas une tare pour tout le monde, il faut intégrer ou créer des cercles de personnes ouvertes d'esprit. Notre potentiel créateur est immense, j'en suis persuadée. Quand j'étais plus jeune, et que j'ouvrais un bouquin, je lisais en premier la bio de l'auteur. Et je me souviens de mes frissons d'envie et mon intense admiration quand je lisais "tour à tour, vendeur de journaux, pilote, magnat de la finance, pompier" Wahou !!! Magnifique, quel cran, quelle ouverture.

C'était mon rêve, et aujourd'hui cela a un nom : la génération slasheur (/).

Pour la part mon rêve est de devenir Rieuse/Entrepreneur/Ecrivain/Artiste ! Smile

Rieuse

Messages : 3
Date d'inscription : 05/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum