Dépression pdt et après les tests

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dépression pdt et après les tests

Message par Eclipse lunaire le Sam 23 Avr 2016 - 23:53

Je me posais une question et j'avais envie de la partager avec vous...

Les psys disent qu'un HQI en dépression perd des points de QI aux tests. L'est-il assez significativement pour ne pas être considéré HQI justement?

Mais un THQI en dépression, ça donne quoi? Pourrait -il avoir une baisse de QI jusqu'à être diagnostiqué à tort HQI?

Bon j'imagine que lorsqu'on est en dépression, on attend pour passer le test que ça aille mieux mais dans le cas d'une dépression latente ou chronique?

(Je précise que je ne suis pas concernée par cette question, ni personne que je connaisse mais ça me trotte dans la tête depuis un moment...fallait que je m'en débarrasse ici en espérant que ça apporte quelque-chose à quelqu'un)


Dernière édition par Eclipse lunaire le Lun 25 Avr 2016 - 13:13, édité 4 fois (Raison : Changement du titre)

Eclipse lunaire
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 264
Date d'inscription : 23/01/2014
Localisation : Dans les étoiles

http://www.zebrascrossing.net/t14668-eclipse-lunaire-le-23-janvi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépression pdt et après les tests

Message par Invité le Dim 24 Avr 2016 - 1:04

en ce qui me concerne j'ai passé le test au plus mal , et j'ai scoré thqi  ou alors cela signifie que moins déprimé j'aurais fait plafond

donc pas certain que cela ait un impact en tout cas je suis une preuve du contraire

d'ailleurs je me demande si le wais iv est finalement correct , le score que j'ai fait ne me parle toujours pas

je suis dans le déni depuis quelque temps c'est ptete cela

je suis à quelques point de hawking et d'Einstein , ca craint




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépression pdt et après les tests

Message par erebos le Dim 24 Avr 2016 - 1:10

je dirais que ça dépends....
En général on dit que non, mais ya des exceptions. Si t'es déprimé jusqu'au point de pas être capable de répondre aux questions( dans le sens: apragmatisme; aboulie,..etc), oui.
Mais si t'es déprimé mais capable de répondre, beuh non.
Ya plein de type de dépressions(quantitativement et qualitativement) et on n'est pas égaux devant la dépression.... Ceci dit faudrait voir dans la littérature, y'a certainement des réponses.
C'est un peu la même chose avec les personnes TDA... perte ou pas de QI?! oui non,non oui...

erebos
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 139
Date d'inscription : 31/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépression pdt et après les tests

Message par Eclipse lunaire le Dim 24 Avr 2016 - 12:35

zebulonlezebre a écrit:en ce qui me concerne j'ai passé le test au plus mal , et j'ai scoré thqi  ou alors cela signifie que moins déprimé j'aurais fait plafond

donc pas certain que cela ait un impact en tout cas je suis une preuve du contraire

d'ailleurs je me demande si le wais iv est finalement correct , le score que j'ai fait ne me parle toujours pas

je suis dans le déni depuis quelque temps c'est ptete cela

je suis à quelques point de hawking et d'Einstein , ca craint



Je ne pense pas qu'il faille procéder comme ça en comparant son QI à une personne célèbre ou un génie...Il y a trop de facteurs qui entrent en compte pour que les gens se "réalisent" qui sont autre que le QI. Si on ramenait cette façon de procéder à la population non -HP, heureusement que tous les personnes existantes ne se comparent pas aux personnes célèbres de même QI.

Je continue de trouver que cette notion de "potentiel" est pesante, car on a tendance à penser pour le coup que si on a "tant" de QI et qu'on n'a pas réalisé un truc qui sort du commun des mortels dans la sphère sociale ou scientifique, alors on n'a pas utilisé son "potentiel". Alors qu'à mon sens, ce qu'il y a à l'intérieur de notre cerveau est utilisé au quotidien, même si ce n'est pas visible forcément sous une forme spectaculaire. Il n'y aucune culpabilité à avoir là-dedans, ni même regret.

Eclipse lunaire
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 264
Date d'inscription : 23/01/2014
Localisation : Dans les étoiles

http://www.zebrascrossing.net/t14668-eclipse-lunaire-le-23-janvi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépression pdt et après les tests

Message par Eclipse lunaire le Dim 24 Avr 2016 - 12:39

erebos a écrit:je dirais que ça dépends....
En général on dit que non, mais ya des exceptions. Si t'es déprimé jusqu'au point de pas être capable de répondre aux questions( dans le sens: apragmatisme; aboulie,..etc), oui.
Mais si t'es déprimé mais capable de répondre, beuh non.
Ya plein de type de dépressions(quantitativement et qualitativement) et on n'est pas égaux devant la dépression.... Ceci dit faudrait voir dans la littérature, y'a certainement des réponses.
C'est un peu la même chose avec les personnes TDA... perte ou pas de QI?! oui non,non oui...

Il me semblait pourtant avoir bien lu ça quelque-part (mais la source?) et pour le TDA, vu que ça apporte un QI hétérogène, il y a forcément une différence une fois le problème corrigé je suppose....

Eclipse lunaire
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 264
Date d'inscription : 23/01/2014
Localisation : Dans les étoiles

http://www.zebrascrossing.net/t14668-eclipse-lunaire-le-23-janvi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépression pdt et après les tests

Message par meï le Dim 24 Avr 2016 - 13:26

j'étais anxieuse ++ (mais pas déprimée) lors du wais 3 et j'ai bien performé au test.(idem au wais 4 )
je suis souvent perplexe quand des gens disent que le score a été non significatif a cause de l'anxiété, (evidement que souvent les gens sont anxieux, voir n'ont pas dormi, etc la nuit d'avant, et s'en font une montagne, un enjeu énorme, etc...c'est une majorité de gens qui passent le wais..)
alors, oui l'anxiété peut surement faire baisser de quelques points ici ou la..mais sur la totalité du bilan, non, pas a ce point, donc on peut etre detecté thqi ou hqi avec un niveau d'anxiété enorme.
depression, idem, j'ai été considérée comme depressive plus jeune (auj je doute encore mais bon c'est un autre sujet, puisque je suis aussi aspie) et ai eu de bons resultats à d'autres formes de tests..et des tests psychotechniques etc...j'avias pourtant eu de gros taitements medicamenteux aussi (AD, neuroleptiques anxyo etc)...ça n'a dont pas empeché la détection d'un HQI.

la depression vraie peut surement jouer sur le score final, inhiber le potentiel, mais l'analyse du pro est sensée pallier à tout ça. Mis au courant, il doit savoir ce que ça implique dans la passation.

globalment de mon experience , je vois que la plupart des gens vraiment hqi ou thqi, performent quand même avec leurs souçis (depression, anxiété) à ce type de bilan.(c'est fait de manière assez eclectique dans les items pour que quelque chose en sorte si hqi.)

meï
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1247
Date d'inscription : 26/07/2009
Age : 43
Localisation : à l'Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépression pdt et après les tests

Message par Mily_Moheori le Dim 24 Avr 2016 - 15:58

meï a écrit:alors, oui l'anxiété peut surement faire baisser de quelques points ici ou la..mais sur la totalité du bilan, non, pas a ce point, donc on peut etre detecté thqi ou hqi avec un niveau d'anxiété enorme.

La mienne de psy, trouvais au contraire que j'étais "trop" détendue le jour du bilan. Faut dire que vu le temps d'attente, au moment de la passation, je n'y mettais plus aucun enjeu. Or, j'ai un type de personnalité qui performe mieux sous pression. Elle pense que sur certains subtests, je n'ai pas donné mon maximum. Mais bon, ça ne m'a pas perturbé plus que ça et elle a tout de même réussi à tirer ses conclusions.

Mily_Moheori
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 909
Date d'inscription : 07/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépression pdt et après les tests

Message par Pieyre le Dim 24 Avr 2016 - 16:10

Je ne suis pas dépressif mais j'ai constaté une chose. Parfois, et même souvent, je suis dans un état où je ne peux quasiment rien faire qui implique l'intellect ou la volonté ordinaires; en particulier faire une réponse toute bête sur le forum est une torture. Et pourtant, si je fais un petit jeu informatique, je suis capable de faire un score maximal. S'il peut y avoir un quelconque rapport avec le sujet...

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15357
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépression pdt et après les tests

Message par Eclipse lunaire le Dim 24 Avr 2016 - 22:50

Eley a écrit:Ben disons qu'entre écrire un requiem ou encore démontrer la gravité et écrire sur ZC, il y a quand même une différence dans l'apport fait à la société. Le génie contribue à l'amélioration de la connaissance et, ça, ça n'est pas matérialiste.

Il y a l'apport fait à la société ou l'impact crée sur celui-ci d'un côté (qui en général importe aux surdoués) et il y a la réalisation de soi de l'autre côté.
Se réaliser en tant qu'être humain tout en créant un apport à la société étant le top du top, il y a un tas de niveaux différents (planétaire, inter-galactique, ou juste dans son village lol).
Le surdoué mis dans de mauvaises conditions environnementales ne réalisera pas la même chose que le surdoué entouré et épaulé comme il faut.
Le surdoué qui se reconnaît comme tel à 40 ans avec 3 enfants et un boulot pas terrible n'aura pas eu les mêmes conditions de réalisation que le surdoué qui le sait dès le plus jeune âge et pourra orienter sa vie en conséquence. On ne part pas tous du même point de départ.
Il n'y a pas de comparaison à faire à mon sens.

Cette foutue question de potentiel peut aussi plomber quelqu'un, le faire tomber dans la déprime voir la dépression car "au sens courant et socialement admis" il n'a rien réalisé de spectaculaire (parlons de fortunes immenses, de découvertes scientifiques, de notoriété artistique etc...).

Alors que si on y regarde de plus prêt, certains de ceux qui ont bâti une grande fortune, l'ont fait au prix d'une certaine inhumanité parfois (souvent), dans le domaine de l'art, il y a des notoriétés qui fonctionnent aux relations ou au "scandale" dans la presse people, etc...Ce que je veux dire par là, c'est que certains surdoués ont des valeurs profondes de respect de l'autre, de respect de la nature, (...) un certain idéalisme et une certaine humanité qui sont tout bonnement incompatibles avec ces succès bâtis (à mon sens) de façon corrompue. Leur chemin n'est donc pas à la facilité.


Dernière édition par Eclipse lunaire le Dim 24 Avr 2016 - 23:02, édité 1 fois

Eclipse lunaire
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 264
Date d'inscription : 23/01/2014
Localisation : Dans les étoiles

http://www.zebrascrossing.net/t14668-eclipse-lunaire-le-23-janvi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépression pdt et après les tests

Message par Eley le Dim 24 Avr 2016 - 22:56

Je suis assez d'accord avec ce que tu as écrit.

D'ailleurs c'est intéressant parce que tu soulèves le problème dans les deux sens : la dépression existante à avant le test mais aussi celle qui peut subvenir après.

C'est vrai que ça peut amener à déprimer régulièrement de constater l'écart entre potentiel et réalité.

Eley
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 336
Date d'inscription : 09/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépression pdt et après les tests

Message par Eclipse lunaire le Dim 24 Avr 2016 - 23:05

Bien sûr, le poids est énorme! Surtout sur les épaules des THQI.

Eclipse lunaire
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 264
Date d'inscription : 23/01/2014
Localisation : Dans les étoiles

http://www.zebrascrossing.net/t14668-eclipse-lunaire-le-23-janvi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépression pdt et après les tests

Message par Invité le Lun 25 Avr 2016 - 0:48

vous avez édité ma prose, enfin bref
le mal être vient aussi de la non reconnaissance et non pas uniquement de la pression que l'on a à essayer ou non de réaliser le potentiel

la difficulté à mon sens n'est pas tellement la réalisation de ce potentiel même à conditions barbares mais le sens qu'on lui donne

en effet les valeurs sont fondamentales, si j'avais voulu et que je n'avais pas ces valeurs ou glande morale je serai certainement riche et puissant

plusieurs de mes copains de facs sont des "pontes" et je parle autant avec les puissants qu'avec les gueux comme je dis

en ce qui concerne la dépression elle existe aussi par rejet et non reconnaissance ou sentiment de ne pas appartenir

c'est banal , deux besoins fondamentaux de tout être humain dans la pyramide de Maslow

mais pour un zèbre qui plus est thqi ces deux besoins ne sont pas nécessairement comblés, et oui il y a des thqi qui sont bien comme ils sont c'est évident aussi

la question de la différence pose la question de la place dans le tout, si je suis si smart à quoi je sers

et évidemment si on s'affiche comme je l'ai fait on ferme l'espace aux autres et ils se disent mais bordel il se prend pour qui ? qu'est ce qu'il a fait...

légitime.. et pas légitime

légitime parce qu'en effet un thqi doit apprendre à laisser de l'espace aux autres , ne pas les manger, leur faire peur .. quand je dis que je suis à quelques points, dans mon esprit j'énonce un fait et un questionnement

je ne me considère pas comme supérieur et suis à la recherche de solutions et d'échanges sur cette question

et qu'est ce que je génère ? la compétition, l'agression et la remise en cause de ce que je suis

pas vraiment ce que je voulais.. sorry my fault..

je bosse sur cette manière d'etre moi sans bouffer l'espace

car au final je suis quand même comme cela , j'ai de vrais potentiels, j'en ai réalisé une partie et il m'arrive sincèrement d'être génial parfois.. ..laisse l'espace...

parfois ai je dit.. et cela ne me rend ni plus efficace ni meilleur, tout dépend du champs où ces idées ou actes s'expriment

donc la question de la dépression c'est avant tout comment se réaliser positivement sans bouffer les autres, sans leur faire peur et sans se nier soi

ma première réaction comme souvent est l'attaque-fuite

j'avais écris une prose très agressive que je n'ai pas posté et pour répondre à Pieyre , oui il m'est plus complexe de répondre que de résoudre certains problèmes

pourquoi ? parce que la logique n'est pas celle d'une résolution de problème mais celle de relations humaines et de sentiments, besoins, valeurs, communication et ses innombrables pièges et filtres

l'autre tactique consiste à fuir en généralisant en se disant , merde pas moins de se faire piger, sans se faire "négationer"

pourtant merde je suis quand même ce que je suis

du coup l'édition du topic et l'ouverture me font changer d'avis , surtout aussi que de mon côté j'ai eut la même réflexion du but

ca sert à quoi ? est ce que cela doit même servir ?

et si ca sert doit on nécessairement le dire et le partager ?

je veux dire si j'ai une idée qui me semble géniale pourquoi devrais je la partager si le fait de l'exprimer m'isole ?

je parle d'expérience, j'ai formulé pendant 4 années sur plus de 20000 posts, vous lisez bien, en ufologie et thématiques annexes incluant à peu près toutes les sciences associées au sujet cad beaucoup

et quand j'avais de l'inspiration et des idées originales je me faisais souvent trucider par une horde d'attaquants

j'ai par exemple eut l'outrecuidance d'affirmer qu'il y avait de l'eau liquide  sur mars dès 2004 et que l'on avait découvert des indices en 1977 déjà, que cela allait bien plus loin que cela , que l'on découvrirait en 5 phases des traces anciennes d'eau, puis de vie ancienne puis d'eau actuelle puis de vie actuelle

j'avais argumenté avec des dizaines de sources en plusieurs langues y compris forums spécialisés en ce qu'on appelle désormais exo biologie, quand j'amène une idée, j'argumente et documente toujours


je persiste.. il y a bien des formes de vies sur mars

qu'est ce que ce type d'attitude génère ? moquerie déni contradiction, .. la contradiction constructive thèse anti thèse me convient mais cela vire le plus souvent à critique négative uniquement avec moquerie ad hominem

donc en effet sur ce petit exemple d'une de mes mille vies, se réaliser vous fait vous heurter à une telle masse d'obstacles parfois et de jalousies quelques fois que cela use

cela vous fait vous demander , vous fait douter de vous

d'où mon questionnement actuel , smart et alors à ce point là ? et si oui pour quoi faire ? ou au contraire est ce que je ne le suis pas, ce qui signifie que le test déconne et que alors il faut remettre tout en cause

et chercher ailleurs les causes du différentiel ...

caractériel ? maladif ? et bam on tombe dans la médicalisation du surdon ou pas et rien de positif non plus, ou alors la camisole chimique et medicamenteuse qui est une autre forme de négation

qui suis je ? c'était juste le sens de mon questionnement initial

ma faute d'avoir oser associer cette petite phrase dans ma réponse au topic

donc oui il existe une déprime associée à la douance parfois, c'est mon cas , mais ma déprime pourrait aussi s'expliquer par mon parcours et mon environnement et pas ma douance ou les deux

je ne saurais jamais répondre à cette question

la dépression post partum en quelque sorte ou l'on nait au monde conscient de ce que l'on est n'est jamais évoquée dans les bouquins

même si comme accueil la première intervention de bienvenue a été , 2 ans d'euphorie et deux ans de dépressions graves

comme d'hab j'ai fait plus vite. je suis passé directement à la dépression, ce qui d'un point de vue positif valide ce que je suis

j'avance vite

solutions ? je pense que non le fait de me tester n'a pas généré la dépression, elle était présente par manque de reconnaissance et d'appartenance bien avant cela

elle n'a fait que révéler son ampleur réelle, j'ai eut la chance d'échapper à la psychiatrie aux drogues etc.. caractère fort

j'aurais pu sombrer , j'espère ne pas le faire , même si la santé mentale morfle parfois à se dire merde je fais quoi avec quoi et qui et comment ?

alors au lieu de m'aider à enfin vivre mieux ce que je suis , me voilà confronté à ce que je peux et doit être dans le regard des ceo d'entreprises psy, coachs et société toute entière

aaa tu es zèbre et thqi ducon.. fait booster la rentabilité de ma société, change le monde, prouve que tu es meilleur que le reste..

mmm ..

oui pression il pourrait y avoir si on n'avait ses propres valeurs, têtus comme des bourriques de ne jamais voir les choses ou le monde comme le reste du monde

je fais ce que je veux ,na !

caca boudin, enfantin, je boude ce monde de merde..

nan sérieusement , côté rebelle évident du zèbre de base aussi

puis on est quand même adulte, souvent plus vite que les autres.. et on se demande, pour de vrai, sans déconner

mmm mais oui je peux faire quoi, je sais faire quoi

merde je sais faire tant de choses, je choisis quoi ?

merde ce qu'ils me demandent je sais pas, j'ai pas envie, c'est pas comme cela...

le vrai potentiel il se réalise autrement, il s'impose en quelque sorte

quand j'ai la prétention de dire que parfois je suis génial , je n'y suis pour rien ! cela s'impose

comment partager ce genre de choses sans se faire prendre pour un prétentieux ? quelqu'un qui cherche laurier gloire et fortune ?

ici encore c'est civilisé, faire le dixième ailleurs ? lol.. vous pouvez essayer pour voir, je l'ai déjà fait par provok , ca peut déraper à haut niveau promis ...

donc je me dis/// comme solaar .. va gommes toi.. et puis ca non plus ca va pas.. merde

tout l'art consiste alors à ne pas exister, c'était le sens du post qui a été effacé , si je ne peux pas être moi alors autant ne pas l'être

je n'ai pas de solutions, je cherche depuis que je suis né , certains ont des solutions parce que sans doute leurs conditions de vie sont plus favorables

avoir les épaules oui en effet , sauf que j'ai les épaules depuis gamin et que j'espérais naivement que ce parcours de douance allait me permettre de poser mes charges

je le pensais vraiment

post partum donc, t'es re-né démmerdes toi... encore....

je ne déprime donc pas de l'écart entre ce que je suis et ce que j'ai réalisé de moi

je déprime du poids que en me déclarant zèbre la société qui m'a pourtant tant rejeté fait peser sur moi

elle me rejette en cela une seconde fois

c'est cela la chose difficile à digérer, une seconde non reconnaissance de ce que je suis vraiment

si cette société au lieu de vouloir à tout prix me cataloguer, me dire ce que je dois faire, me laissait juste être différent et me laisser faire ce que je sais faire et m'y pousser alors oui, il sortirait sans doute de belles choses

je suis contraint de valoriser positivement mon potentiel en levant en plus un bouclier au dessus de ma tête au cas où

la dépression vient de ces luttes incessantes, de l'énergie considérable qu'il faut pour mener les chemins multiples

etre soi, etre bien avec les autres, developper son potentiel, eviter les baffes etc etc

quand on a 20 ans ok, quand on a 53 piges et un historique de batailles aussi grand que le mien, le guerrier veut se reposer

du coup le guerrier il n'a plus trop envie de se declarer zebre

l'est il même ? je suis à la recherche d'un lachez prise qui ressemble presque à un abandon de souveraineté en quelque sorte

c'est sans doute débile quelque part mais parfois c'est vital

je suis confronté en plus de tout ces questionnements à une multitude de chaos plus ou moins gérables , famille ce qu'il en reste surtout des obligations et autres merdes ,santé compliquée , les combats ca use la machine, boulot burn out et autre stupidités de harcèlement en tout genre, ooo pas que moi mais moi aussi, faut de l'energie pour gerer ces stress là promis.; et bcp de patience et d'intelligence etc bref des chaos qui sont une charge en plus s'il en fallait une.. je manque de chance, peut être ensorcellé ou dieu sait quoi, bref tant que ce soit compliqué on y va à fonds...t'as le niveau non ? prouves le .. et là bordel je le prouve ce niveau ! bref

ma psy m'a dit récemment en substance  "ne devenez pas fou, ne faites pas de mal ni aux autres ni a vous même"

elle a raison

le chemin n'est pas la facilité donc , en rien

le point positif de tout ce merdier c'est que je vais finir par encore être plus smart.. lol

ou complètement con ? va savoir

bref voilà besoin de vous dire toutes ces choses

si ca peut aider quelqu'un  tant mieux si pas

vous connaissez la définition du bonheur ?

.. c'est quand les emmerdements se reposent !


Dernière édition par zebulonlezebre le Lun 25 Avr 2016 - 1:09, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépression pdt et après les tests

Message par Mily_Moheori le Lun 25 Avr 2016 - 0:57

Zébulonzèbre, non ton message n'a pas été édité, mais on a fait remarquer à la modération que la conversation sortait du sujet de la dépression, donc la partie sur la réalisation du potentiel a été coupée et déplacée ici : http://www.zebrascrossing.net/t26408-haut-potentiel-et-realisation-pratique

Mais on a rien modifié de ce que tu as posté ni des réponses qui ont été faites, tout est là bas.

Mily_Moheori
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 909
Date d'inscription : 07/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépression pdt et après les tests

Message par Invité le Lun 25 Avr 2016 - 1:13

Mily_is_Moheori a écrit:Zébulonzèbre, non ton message n'a pas été édité, mais on a fait remarquer à la modération que la conversation sortait du sujet de la dépression, donc la partie sur la réalisation du potentiel a été coupée et déplacée ici : http://www.zebrascrossing.net/t26408-haut-potentiel-et-realisation-pratique

Mais on a rien modifié de ce que tu as posté ni des réponses qui ont été faites, tout est là bas.

ok merci mais finalement ca m'a permis de faire le point sur ce que je voulais dire, désolé comme écris j'ai pas mal de choses sur la tête , la douance aussi en quelque sorte

cela finira par aller mieux, j'ai cette confiance bête , je ne sais pas d'où cela me vient, car lucidement c'est juste impossible

mais il parait que parfois quand on ne sait pas que c'est impossible on le fait quand meme :-)

et finalement peut être que mon surdon à moi doit juste servir à ne pas déraper sur ce chemin là ou plein d'autres l'auraient déjà fait

comme dirait souchon c'est déjà ça


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépression pdt et après les tests

Message par Eclipse lunaire le Lun 25 Avr 2016 - 10:59

ZZ ça m'a fait plaisir de te lire, je comprends mieux le sens de ce qui pour toi est pesant. Tu vois, tu ne sers pas à rien, puisque le fait que tu ai écrit ce post, me sert à moi à réfléchir.

D'ailleurs, j'ai une petite conviction personnelle là dessus qui m'aide beaucoup au quotidien (et qui n'engage que moi): nous sommes tous inter-reliés, et nos actes ou paroles aussi petits soient-ils ont des incidences sur les autres, et donc par ricochet, sur le monde. Voilà comment je règle le problème de l'appartenance à un groupe et que je trouve du sens à exister, l'appartenance au grand tout.

Qui dit appartenance ne dit pas forcément trouver sa place, je le conçois, mais j'accepte que cela puisse être l'affaire de toute une vie…(et je comprends ta lassitude au niveau des combats menés!)

En ce qui te concerne et si j'ai bien compris tes propos, tu souffres du rejet et du manque de reconnaissance par la société, propos illustrés par l'exemple de l'ufologie (merci au passage de m'avoir appris ce mot).

J'ai la sensation (je me trompe peut-être) que tu attends la reconnaissance lorsque tes « théories » même très bien étayées sont à l'état d'études...Ce que j'entends par là, c'est qu'il ne faut pas attendre de validation de personnes non-surdoués et même d'autres surdoués (puisque nous pouvons avoir des avis divergents) pour tes projets, tu dois les mener coûte que coûte en te validant toi-même (je sais, ce n'est pas toujours facile à faire, mais on n'a pas le choix).

Dans ce cas précis, plutôt que d'essayer de faire passer tes idées sur un forum x  à des non-surdoués en incapacité totale de te comprendre, ne vaudrait-il pas mieux pour toi de rédiger un livre sur le sujet ? Qu'est-ce qui t'en empêche ? Car même si à la parution du livre, tu peux être incompris, il restera une trace. Et un jour peut-être, d'autres arriveront à la même conclusion que toi, et un jour peut-être on reconnaîtra ton antériorité en la matière...ou pas, mais si on n'essaye pas, on ne saura pas.

Les grands ayant été reconnus dans ce monde (je parle de vrais grands, avec des valeurs, ceux qui peuvent nous inspirer le respect) ont parfois d'abord été décriés, incompris pour ensuite être reconnus. Mais ce qu'ils ont en commun c'est bien leur acharnement à croire en ce qu'ils faisaient contre vents et marées et souvent la masse de travail.

Le sujet de départ était plutôt l'influence de la dépression sur les tests, auquel nous avons répondu rapidement par : « il ne semblerait pas qu'il y ai de réelle influence prouvée de la dépression sur les résultats des tests »(pour faire court), je vais donc modifier le titre pour qu'il corresponde mieux à la dérive du sujet qui est tout autant intéressante.

Le chemin n'est pas à la facilité, c'est vrai, mais moi personnellement j'en suis fière.
I won't take the easy road, comme dit la chanson ! (My silver lining)



Dernière édition par Eclipse lunaire le Mer 27 Avr 2016 - 14:24, édité 1 fois (Raison : les fautes...)

Eclipse lunaire
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 264
Date d'inscription : 23/01/2014
Localisation : Dans les étoiles

http://www.zebrascrossing.net/t14668-eclipse-lunaire-le-23-janvi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépression pdt et après les tests

Message par CD_CD le Lun 25 Avr 2016 - 13:05

Salut,

Ce fil parle beaucoup de dépression pendant les tests et assez peu de dépression "post-partum".

Tu as mis des guillemets à "post-partum".
S'agit-il d'une image pour dire "après le test de QI" ou vraiment de post-accouchement ?
Tu veux parler de cette partie-là aussi ?

(pistes si post-accouchement :
- séparation mère-enfant/niveaux hormonaux assimilables à des deuils/primates, êtres de contact et proximité/risque mortel du nourrisson physiquement éloigné de ses parents (prédateurs)/réminiscences multiples à divers degrés de ces réflexes plus ou moins marquées selon les personnes. solution :garder son enfant à proximité immédiate.
- problématique de la gestion quotidienne, changements de rythmes, changements de priorités, changements de priorités des tiers, exigences implicites ou explicites inadaptées des tiers, ... (ou situation effectivement insoluble dans la gestion quotidienne ((très) rare, mais existe))
- problèmes spécifiques au nourrisson (savoir-faire parental, trucs et astuces à apprendre, nourrisson malade ou ayant des problèmes spécifiques)
- prises de conscience diverses sur la réalité de la vie avec un nourrisson (parmi les pistes, alors : comment en tirer profit et assumer son choix en en tirant de nombreux beaux moments), ...
- ...
)

CD_CD
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 587
Date d'inscription : 05/09/2015
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépression pdt et après les tests

Message par Eclipse lunaire le Lun 25 Avr 2016 - 13:12

Non non non "post partum" = après test de QI
Je change pour éviter tout malentendu

Eclipse lunaire
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 264
Date d'inscription : 23/01/2014
Localisation : Dans les étoiles

http://www.zebrascrossing.net/t14668-eclipse-lunaire-le-23-janvi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépression pdt et après les tests

Message par Mily_Moheori le Lun 25 Avr 2016 - 18:03

Ah merci d'avoir changé, ça me confusionnait aussi ^^

Bon pour ce qui est de la dépression après le test, j'arrive pas à dire si elle est arrivée après ou si elle était déjà latente avant.
Je me demande même s'il n'y a pas eu un petit effet depressiogène des forums et autres groupes de surdoués dans mon cas. Le fait d'en parler souvent peut-être, ou de vouloir faire sauter des verrous qui n'étaient pas là pour rien.

Mily_Moheori
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 909
Date d'inscription : 07/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dépression pdt et après les tests

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:31


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum