Pourquoi ne pas aimer les maths ?

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: Pourquoi ne pas aimer les maths ?

Message par Badak le Ven 17 Juin 2016 - 3:54

doggie a écrit:Les maths c'est routinier, voire administratif.

Ça dépend de quoi on parle...
Devant un problème nouveau, il s'agit d'imaginer comment le résoudre. Si tu es devant un problème connu dont tu connais déjà la méthode de résolution, l'executer ce n'est pas vraiment des mathématiques.
Il ne faut pas confondre les inspecteurs à la Sherlock-Holmes et le policier qui distribue les contraventions..

Même dans les examens de math à l'université: l'examen est là pour te permettre de te casser les dents sur des questions que t'as jamais vu. Il n'y a pas possibilité d'avoir une belle réponse à encadrer au bas de la feuille comme au secondaire. Tu dois gribouiller et essayer de faire des liens avec des théorèmes que tu es supposé savoir, mais la manière de le faire n'est pas toujours évidente.

Badak

Messages : 1138
Date d'inscription : 02/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ne pas aimer les maths ?

Message par Ryuzaki L le Ven 17 Juin 2016 - 10:59

Badak: il y a d'abord d'excitation que ça me procure de résoudre des problèmes que je n'ai jamais rencontrés.

Ensuite, j'aime bien le fait qu'en maths, tout se rejoint. La géométrie rejoint l'algèbre... "Le vertige de l'emboîtement des constructions idéales" comme tu le dis. Tout ce que j'apprends de nouveau n'est qu'un prolongement de ce que je connaissais déjà et les mathématiques forment un monde à eux tous seuls. Par ex, en primaire, on étudie les nombres entiers positifs, puis, les décimaux et on se rend compte que les nombres entiers sont des nombres décimaux mais avec une partie décimale nulle... A la fac, on étudie les espaces vectoriels mais ce ne sont que des prolongements de ce qu'on a vu au lycée (fonctions, vecteurs, polynômes etc...)

Du coup, avec un minimum de connaissances théoriques, on peut résoudre des problèmes assez compliqués.
Ce n'est pas vraiment le cas en physique: la mécanique par exemple n'a pas grand lien avec l'optique.
Ryuzaki L
Ryuzaki L

Messages : 607
Date d'inscription : 27/04/2016
Age : 26
Localisation : Mende

https://www.arbre-aux-enfants.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ne pas aimer les maths ?

Message par Badak le Ven 17 Juin 2016 - 20:03

Lawliet Ryuzaki a écrit:Badak: il y a d'abord d'excitation que ça me procure de résoudre des problèmes que je n'ai jamais rencontrés.

Ensuite, j'aime bien le fait qu'en maths, tout se rejoint. La géométrie rejoint l'algèbre... "Le vertige de l'emboîtement des constructions idéales" comme tu le dis. Tout ce que j'apprends de nouveau n'est qu'un prolongement de ce que je connaissais déjà et les mathématiques forment un monde à eux tous seuls. Par ex, en primaire, on étudie les nombres entiers positifs, puis, les décimaux et on se rend compte que les nombres entiers sont des nombres décimaux mais avec une partie décimale nulle... A la fac, on étudie les espaces vectoriels mais ce ne sont que des prolongements de ce qu'on a vu au lycée (fonctions, vecteurs, polynômes etc...)

Du coup, avec un minimum de connaissances théoriques, on peut résoudre des problèmes assez compliqués.
Ce n'est pas vraiment le cas en physique: la mécanique par exemple n'a pas grand lien avec l'optique.

Beh en physique aussi...tout se rejoint, et je dirais encore plus clairement. Razz

L'optique et la mécanique ont les mêmes fondements au moyen d'un principe variationnel identique. Le principe de moindre action, le principe de maupertuis. , le principe d'Hamilton, c'est pas mal du pareil au même.. Et c'est justement cette analogie qui suggérait que la lumière se comporte comme des particules: elle se réfléchit de la même manière que des balles rebondiraient .

Et avec l'unification de l'électromagnétisme par Maxwell, il est devenu clair que la lumière était de nature électromagnétique, et que sa vitesse restait constante dans le vide indépendamment du référentiel (pour des raisons essentiellement de symétrie des équations ). Cela entrait en contradiction avec la mécanique classique (les balles ne peuvent pas rester à la même vitesse si on change de référentiel... les vitesses s'additionnent conformément à notre expérience de tous les jours. )
C'est de là qu'est venu le besoin d'unifier l'electromagnétisme et la mécanique classique au moyen de la relativité restreinte (Einstein)..
À ce stade toute la physique classique était unifiée....
La physique quantique construite sur la relativité générale (ce qu'on appelle les théories quantiques des champs) a finalement ensuite unifié la totalité de tous les phénomènes physiques connus... à l'exception de la gravité qui "vit" encore dans le monde recourbé de la relativité générale.
Mais, même là encore , il y a formellement plein de points communs entre la relativité générale et les th quantiques des champs... à commencer par le rôle des symétries (groupes de Lie).

Toute la physique fondamentale est construite de la même façon: en commençant par l'application d'un principe variationnel, et ensuite en contemplant des symétries.

Bref.. c'est vrai tout de même aussi que ce qui fait que tout se rejoint en physique, c'est justement du fait des mathématiques..
Badak
Badak

Messages : 1138
Date d'inscription : 02/12/2011
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ne pas aimer les maths ?

Message par Shamrock le Mar 28 Mar 2017 - 20:50

le documentaire "Comment j'ai détesté les maths" est sur Arte+7 http://www.arte.tv/guide/fr/068432-000-A/comment-j-ai-deteste-les-maths. Plus que 3x = 6 Razz jours pour le voir.
Shamrock
Shamrock

Messages : 884
Date d'inscription : 13/12/2012
Age : 33
Localisation : Colmar

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi ne pas aimer les maths ?

Message par jake512 le Mar 25 Avr 2017 - 22:48

C'est étrange comme titre de sujet "pourquoi ne pas aimer les maths",
je pense qu'on pourrait développer une bonne centaine voir davantage d'arguments tous aussi valables les uns que les autres qui justifieraient que l'on puisse ne pas aimer les maths, par contre ce que je ne comprends pas c'est que de nos jours certains arrivent encore à balancer des phrases (tout en faisant joujou avec leur smartphone) telles que : "les maths ... ça ne sert à rien" dire cela démontre non seulement un manque de culture mais plus encore : d'intelligence.

Après on a le droit de ne pas aimer les maths quelque en soit la raison.

jake512
jake512

Messages : 45
Date d'inscription : 23/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum