Le concept de présupposé et d'autres... (ou comment arrêter de ne pas se comprendre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le concept de présupposé et d'autres... (ou comment arrêter de ne pas se comprendre)

Message par Revz le Dim 3 Avr 2016 - 12:29

Voilà, c'est fait, un topique dédié pour diffuser/échanger quelques outils, afin d'éviter de se  "prendre la tete"/"disputer" pour rien, au sein d'une communication.

Je précise que le "pour rien" à toute son importance, car a mon sens, se prendre la tête et se disputer est sain et parfois fortement acceptable lorsque des idées s'affrontent. Ainsi naît le débat, et l'échange, la richesse associée, etc...

Bref, l'idée est ici de "dépolluer" certains échanges de "brouillages" et de "parasites", causées par des évidences et des techniques de communication mal maîtrisées ou ignorées car jamais rencontrées.

Pour ma part, les sujets que je développe sont tirés de formation de management, "communication efficace", et qui ont été de vraies "révélations" pour "apaiser" mes échanges et communication aux autres.

Le présupposé: Définition


Définition Wikipédia:

  • Opinion que l'on suppose avant d'avoir réfléchi."
  • En lire plus: https://fr.wikipedia.org/wiki/Pr%C3%A9supposition


Définition Larousse:

  • Ce qui est supposé vrai, préalablement à une action, une démonstration.
  • Ce qui, dans un énoncé, est une supposition préalable nécessaire à sa validité logique. (Par exemple, l'énoncé Le roi de France est chauve a pour présupposé « Il existe un roi de France » et pour posé « Il est chauve ».)



Le présupposé: introduction



Imaginez que vous avez été victime d'un accident, et vous être cloué dans un lit d’hôpital, plâtré jusqu'au coup, sans pouvoir bouger.
Cela commence à faire de trop longs jours que vous êtes ainsi, bloqué, en attendant votre rémission, qui nécessitera encore de longues semaines de patience.
Aujourd'hui, votre petite nièce de 8 ans, qui s'appelle Justine, vient vous visiter. Elle est venue accompagnée de sa maman, votre sœur, qui l'a déposée dans votre chambre puis s'en est allée.
Dans votre chambre, se trouve une armoire, dans laquelle est rangé un grand nombre d'objets divers et variés, dont beaucoup d'instruments de musique. Vous repensez à ce qu'il y a dans cette armoire, et vous vous souvenez qu'il y a un bâton de pluie dedans, et l'envie vous prends d'en entendre le son.
Aussi, vous demandez à Justine, de vous apporter cet instrument, sachant qu'il y a beaucoup d'objets, africains, indiens, qui y ressemblent, et que Justine à 8 ans.

Quelle est la phrase que vous formuleriez pour être sur et certain que je Justine vous apporte le bon objet du premier coup?

Résultats constatés lors de la formation:
Le type de réponse le plus commun:
Peux tu m'apporter le bout de bois creux, qui fait du bruit quand on le renverse, qui est grand comme ça....
La bonne réponse:
Peux tu m'apporter le baton de pluie qui est dans l'armoire, s'il te plait?

L'exercice étant ici de démontrer que l'attitude la plus répandue est de considérer que Justine ne sais pas ce qu'est un baton de pluie, et d'ignorer qu'à son age, elle en a déjà certainement fabriqué un à l'école, en colo, ou tout simplement lu dans un livre...

Autrement dit, qu'il est à priori commun et entendu que Justine est prise pour une débile dès son plus jeune age... (la pauvre... et si en plus elle était zebre.... arff...).

Afin d'éviter celà, il n'y à qu'une seule attitude à avoir:

Il faut toujours partir du principe que l'autre sait, et que si ce n'est pas le cas, il vous le dira, s'il ne comprend pas, il posera la question.

Et quand on y réfléchi bien, c'est exactement ce que l'on attend dans nos codes et communication.... pour ne pas s'énerver pour rien.


L'oeuil du détail: une forme de présupposé



En lisant l'histoire de Justine certains d'entre vous ont pu "bondir" sur certains aspects de l'histoire, les empechants parfois d'aller jusqu'au bout de l'histoire.
En effet, quelques points peuvent être relevés:

L'accident:

Mais pourquoi m'imaginerais-je dans une telle situation???

L'état d'esprit du personnage principal:

Le personnage principal doit être sur les nerfs, grr... je n'aimerais pas être à sa place.

L'attitude de la mere de Justine.:

Son attitude est troublante, pourquoi n'est elle pas restée? Un problème d'entente? Une course à faire (mère indigne)?.

L'armoire ne devrait pas être dans la chambre:

Que fait une armoire remplie de ces choses dans un hopital?

La demande du personnage principal est absurde:

Dans son état cela ne lui servira a rien le baton de pluie.

Rebondir la dessus, sans avoir écouté toute l'histoire et sans avoir répondu à la question posée est inutile:
Cela n'est pas le propos.

Ne quittez pas le fil de la discussion, ne le réorientez pas: la communication est un exercice demandant un peu de concentration et de rigueur. Une histoire mieux racontée aurait évité tout ce "parasitage, il faut se l'accorder... mais aurions nous mieux fait finalement?

Penser à la place de l'autre: présupposé+++

Vous l'avez certainement déjà vécu plein de fois: cette étrange sensation que l'autre réagit comme si vous étiez un autre. Place dans votre bouche des propos que vous n'avez jamais tenus, ou déforme vos intentions ou idées.
Et bien ces moments sont des enchaînements de présupposés.

Dans ces situations, la personne en face n'a visiblement pas assez d'information sur vous par rapport aux propos que vous tenez.

Soyez plus circoncis ou dites en plus.

L'autre réagit mal: une forme de présupposé


Si dans la réponse de l'autre, vous vous sentez agressé, incompris, vous devez avoir maintenant quelques bons outils pour discuter plus zen. Cependant, le dernier outil, et le plus essentiel est :
Revoyez ce que vous avez dit/écrit

Après les bases de la communication transactionnelle, il se peut que ce soit vous qui, par votre formulation et vos propres présupposés, soit la cause de votre propre peine.



L'essayer, c'est l'adopter.

Revz
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4621
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 34
Localisation : Lyon 2

http://revz-life.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le concept de présupposé et d'autres... (ou comment arrêter de ne pas se comprendre)

Message par gingerbreadman le Dim 3 Avr 2016 - 12:47

Merci Revz .

Je présuppose pas mal en fait, j'en suis consciente même si il m'est difficile de ne pas le faire au moins mentalement.  Rolling Eyes
Du chemin à parcourir encore....

gingerbreadman
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 53
Date d'inscription : 17/01/2016
Age : 39
Localisation : Finistère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le concept de présupposé et d'autres... (ou comment arrêter de ne pas se comprendre)

Message par Kondomm le Dim 3 Avr 2016 - 13:22

Revz tu déconnes là...
Tu vas te mettre à dos tout les votants et autres esclaves du système avec ce topic !
Konstipationniste va !!!
Dent pétée

Kondomm
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 864
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 39
Localisation : ;●) Grand Rouveau ou à côté.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le concept de présupposé et d'autres... (ou comment arrêter de ne pas se comprendre)

Message par Revz le Dim 3 Avr 2016 - 13:42

Dent pétée

La formation m'avait grave parlée à l'époque, maintenant que je sais ce que zèbre implique, je me dis que nous y sommes soumis et que nous y contribuons d'une manière bien plus intense Horreur

J'aime bien ce concept car il se recoupe avec beaucoup d'autres. Les domaines d'application et les bénéfices sont variés et nombreux.

Revz
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4621
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 34
Localisation : Lyon 2

http://revz-life.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le concept de présupposé et d'autres... (ou comment arrêter de ne pas se comprendre)

Message par Paradoxe le Jeu 7 Avr 2016 - 8:43

D'un coté je trouve que c'est un sujet intéressant, en effet, la présupposition peut entrainer un changement de notre attitude et déformer ce que nous souhaitions à la base. D'un autre, pragmatiquement, il arrive que aussi que les gens ne sachent pas / ne comprennent pas de quoi on parle, mais laisse couler.

Je me souviens de plusieurs conversations où je me suis rendu compte, au bout d'un moment, que mes interlocuteurs ne comprenait pas de quoi je parlais mais n'oser pas demander d'explication, essayant juste de se raccrocher au branche en rebondissant sur quelques mots clés.

Je pense néanmoins que c'est une bonne approche quand on formule des demandes directes. Et au moins ça rétablie la responsabilité de chacun de dire ce qu'il comprends ou non. Et après plusieurs "échecs" à répondre à la demande, on peut toujours demander "Est ce que ma demande est claire pour toi ?".

Paradoxe
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 372
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 31
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le concept de présupposé et d'autres... (ou comment arrêter de ne pas se comprendre)

Message par Revz le Jeu 7 Avr 2016 - 8:53

En fait, il faut avoir en tête que chaque communication met en oeuvre un mécanisme de présupposition.
Une fois que l'on en a pris conscience, cela permet de "limiter" la présupposition, de "prendre quelques secondes" pour ce dire: Qu'est ce que je sais vraiement de la personne.
Et ensuite, de communiquer en fonction de cela uniquement.
Cela permet d'adapter tout une partie de sa communication à une réalité plus effective, c'est presque la base pour "correctement intégrer l'autre" dans le processus de communication.
On émet un message envers un destinataire: une forme adaptée permet un échange efficace. Les formes inadaptées polluent l'échange.

Ensuite, oui, quand on se rends compte a postério que la communication n'entraine pas le résultat attendu, s'interroger sur le concept de présupposé permet souvent de trouver les clés pour rebondir et rectifier le cas échéant.

Revz
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4621
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 34
Localisation : Lyon 2

http://revz-life.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le concept de présupposé et d'autres... (ou comment arrêter de ne pas se comprendre)

Message par Pelot le Jeu 7 Avr 2016 - 14:56

joli sujet Wink  ca fait plaisir, merci.
Promis : je prends le temps de le lire comme il faut et je participe.


Dernière édition par Pelot le Jeu 7 Avr 2016 - 17:51, édité 1 fois

Pelot
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 226
Date d'inscription : 25/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le concept de présupposé et d'autres... (ou comment arrêter de ne pas se comprendre)

Message par Cléomênia DYS THQI le Jeu 7 Avr 2016 - 17:34

Très intéressant Revz Smile merci.
Tu peux rajouter par-dessus la difficulté des échanges inter-culturels y compris dans le monde francophone (https://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:Langue_fran%C3%A7aise_et_francophonie) et là, c'est vraiment la merd...

Cléomênia DYS THQI
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 524
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 38
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le concept de présupposé et d'autres... (ou comment arrêter de ne pas se comprendre)

Message par Revz le Jeu 7 Avr 2016 - 17:44

Mnémosyne a écrit:
Tu peux rajouter par-dessus la difficulté des échanges inter-culturels
Idée
Il faudrait aussi ajouté le bilinguisme, sujet que j'ai découvert en IRL (merci !!! Very Happy ), qui complexifie un peu plus la problématique que tu soulève, cas la rapportant dans une seule et meme personne. Imaginons 2 bilingues plein de pré supposés, ca peut devenir compliqué oui... meme en partageant une langue j'imagine.

Revz
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4621
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 34
Localisation : Lyon 2

http://revz-life.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le concept de présupposé et d'autres... (ou comment arrêter de ne pas se comprendre)

Message par Cléomênia DYS THQI le Jeu 7 Avr 2016 - 18:31

Oui, je confirme !!
Je travaille en langue anglaise toute la journée sur un projet international, mes deux supérieurs hiérarchiques directs sont :
- le premier de suisse alémanique (de langue maternelle allemande, français balbutiant, s'exprime dans un américain parfait puisqu'il a passé quelques 15 années aux Etats-Unis),
- le second du Québec. Il s'exprime en français du Québec, donc, et parle couramment américain également. Comme je ne comprends pas ce qu'il me dit, nous nous parlons également en anglais (américain) majoritairement.

Je partage mon bureau avec une jeune anglaise, anciennement professeur de littérature anglaise => Pure British English (genre BBC English).

Le tout se passe en Suisse où l'on parle le français-suisse (qui est différent du français-français dans le vocabulaire et dans certaines tournures de phrases notamment => gros malentendus).

Bref, c'est chaud bouillant.

On passe nos journées à RE-FOR-MU-LER pour être certains que l'interlocuteur a bien compris !!!

Cléomênia DYS THQI
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 524
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 38
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le concept de présupposé et d'autres... (ou comment arrêter de ne pas se comprendre)

Message par Revz le Jeu 7 Avr 2016 - 18:42

Ca m'éclaterais ce genre de situation Very Happy
Mnémosyne a écrit:
On passe nos journées à RE-FOR-MU-LER pour être certains que l'interlocuteur a bien compris !!!

Le meilleur des outils pour cela Smile D'ailleurs, reformuler est quasi obligatoire dans toute conversation qui commence a durer un peu..

Revz
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4621
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 34
Localisation : Lyon 2

http://revz-life.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le concept de présupposé et d'autres... (ou comment arrêter de ne pas se comprendre)

Message par Pelot le Lun 11 Avr 2016 - 11:47

J
Revz a écrit:e précise que le "pour rien" à toute son importance, car a mon sens, se prendre la tête et se disputer est sain et parfois fortement acceptable lorsque des idées s'affrontent. Ainsi naît le débat, et l'échange, la richesse associée, etc... 


Voici un présupposé qui n'est pas clair dans la tête de tout le monde et que je gagne souvent à expliciter, AVANT d'être considéré à tord comme une personne agressive. Mais même comme cela, vu de l’extérieur, le franc débat d'idée, peut ne pas être compris. Souvent lorsqu'on monte le ton, c'est que le point de vu de notre interlocuteur nous blesse, nous remet en cause dans notre personnalité, nous fait peur sur la nature profonde de l'autre, nous déçoit vis à vis de lui, ou tout simplement nous choque dans nos valeurs. Et il vaut mieux clarifier les positions et leurs motivations un bon coup plutôt que de se comprendre de travers. Et un présupposé souvent dur à clarifié est souvent celui de valeurs que nous défendons car le positionnement de chacun n'est pas toujours clair a priori, et l'échange peut souvent servir à clarifier le positionnement de certains. Enfin je m'éloigne...mais il n’empêche que beaucoup de personnes veulent éviter la confrontation d'idées pour éviter d'être confronté aux divergences de valeurs, à des contradictions internes ou comportementales,  à mon sens cela ne fait que masquer les véritables mésententes de fond, et tôt ou tard ce mal entendu fini par poser problème.


Revz a écrit:Autrement dit, qu'il est à priori commun et entendu que Justine est prise pour une débile dès son plus jeune age... (la pauvre... et si en plus elle était zebre.... arff...).


Il faut toujours partir du principe que l'autre sait, et que si ce n'est pas le cas, il vous le dira, s'il ne comprend pas, il posera la question.



D'un côté je comprends et j'adhère totalement par mon expérience d'enfant de 8 ans plus jeune ou plus vieux. D'un autre, évaluer le niveau de vocabulaire, de références d'un interlocuteur est nécessaire pour ne pas brouiller la communication d’emblée, a fortiori avec un enfant. Car le principe selon lequel quelqu'un qui ne comprends pas ou n'est pas certain de comprendre demande une clarification n'est pas souvent vérifié. Je cois qu'il s'agit là d'un long dé/réapprentissage social lié à la honte, la gêne vis à vis des autres, la fierté, la paresse, la politesse, et une longue liste d'autre choses. Bref en un mot, savoir décrypter le niveau d'incompréhension est plein de présupposés mais terriblement utile. Mais j'insiste, je suis bien d'accord sur le fond, mais savoir se situer soit même par rapport à son interlocuteur sans le prendre pour un crétin, est également important (temps, interlocuteurs multiples, communication asymétrique...) et pas toujours évident.


Revz a écrit:Vous l'avez certainement déjà vécu plein de fois: cette étrange sensation que l'autre réagit comme si vous étiez un autre. Place dans votre bouche des propos que vous n'avez jamais tenus, ou déforme vos intentions ou idées.
Et bien ces moments sont des enchaînements de présupposés.



Ou parfois (souvent)un manque de compréhension de la langue, encore une fois on peut relier ça à ta grille d'analyse, à savoir le  présupposé étant que ton interlocuteur capte toutes les informations, maîtrise l'usage de la langue à 100%, mémorise tout l'enchaînement...et je ne crois pas que ce soit toujours le cas, cela m'arrive très souvent de mal comprendre la syntaxe d'une phrase par exemple dans un échange, ou d'oublier une information capitale. Et pourtant je présuppose trop souvent que mes interlocuteurs n'ont pas ce défaut.   

Revz a écrit:Dans ces situations, la personne en face n'a visiblement pas assez d'information sur vous par rapport aux propos que vous tenez. 


Soyez plus circoncis ou dites en plus.




Tout à fait.


Paradoxe a écrit:Je me souviens de plusieurs conversations où je me suis rendu compte, au bout d'un moment, que mes interlocuteurs ne comprenait pas de quoi je parlais mais n'oser pas demander d'explication, essayant juste de se raccrocher au branche en rebondissant sur quelques mots clés.




tellement !
Mais vraiment, je pense  qu'il ne s'agit pas seulement de présupposé, je pense très sincèrement que beaucoup de monde (et je m’inclus dedans), d'une part ne maîtrisent pas assez la langue, et d'autre part manquent de mémoire de travail, ce qui rends l'échange difficile. 
Enfin je dirais deux autres choses, la première est que l'autre peut comprendre de travers non pas uniquement pour une question de présupposé au sens du larrouse, mais comprendre de travers car il "entends ce qu'il désir", ou encore ce qui ne le remet pas en cause, ou encore qu'il plaque des simplifications (pas toujours des projections) faciles intellectuellement, ou faisant écho en lui, sans nécessairement les avoir présupposées.  
La seconde, je l'ai oubliée ! mince ! 

Il n'en demeure pas moins que je constate tous les jours que ta méthode est très efficace comme grille d'analyse/action pour apaiser et améliorer la communication, mais je crois qu'elle n'est pas complète.

Ajoutons les décalages culturels, hyper passionnants mais également très très glissants,  les comprenez vous dans les difficultés langagières ?

Pelot
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 226
Date d'inscription : 25/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le concept de présupposé et d'autres... (ou comment arrêter de ne pas se comprendre)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:24


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum