Mnémosyne en musique

Page 2 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Mnémosyne en musique

Message par Cléomênia le Ven 8 Avr 2016 - 10:09

J'ai la patate.

Je vous souhaite la même chose, bonne journée. Very Happy


Cléomênia
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 542
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 38
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mnémosyne en musique

Message par Cléomênia le Ven 8 Avr 2016 - 10:14



Ladyboy
A nos joies passées
À nos ailes à nos étoiles
À la vie comme à la mort
Nous tomberons, nous rêverons encore
À nos coeœurs volés
À nos flèches en lambeaux
Nous serions mille
Nous serions deux
Le cœoeur battant
Le coeœur glorieux
Nous trouverons un ciel
Un ciel sans l'amour de dieu
À nos secrets à nos trésors
À la vie comme à la mort

À nos joies oubliées
À nos flèches à nos étoiles
Nous serons mille
Nous serons deux
Le coeœur battant
Le coeœur glorieux
D'il était une fois jamais
D'il était une fois blessé
Mais nous saignerons encore
À la vie comme à la mort

À nos joies passées
À nos cœoeurs volés
Nous tomberons
Nous rêverons encore
À nos secrets à nos trésors
Nous trouverons un ciel
Un ciel sans l'amour de Dieu
À nos paradis sans fin
À la vie comme à la mort

À l'azur blessé
De plus jamais plus
D'il était une fois ja-ja-jamais...
À nos joies passées
À nos rêves enfin
À nos paradis sans sans fin

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven




Dernière édition par Mnémosyne est Cléomênia le Ven 8 Avr 2016 - 10:47, édité 1 fois

Cléomênia
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 542
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 38
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mnémosyne en musique

Message par Invité le Ven 8 Avr 2016 - 10:43

Merci pour ça : " ... aimer c'est avoir des couilles !" J'adooooore !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mnémosyne en musique

Message par Cléomênia le Ven 8 Avr 2016 - 10:48

LoooOOoool.
Je suis une LadyBoy Very Happy , parfois, mais pas toujours. Ouf ...
Pardon Messieurs.
Hihihi

Cléomênia
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 542
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 38
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mnémosyne en musique

Message par Invité le Ven 8 Avr 2016 - 10:59

Chut...
T'excuse pas, ceux qui en ont, comprennent ! Ils ne sont pas jaloux !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mnémosyne en musique

Message par Parisette le Ven 8 Avr 2016 - 11:09

Bonjour Mnémosyne, quand j'ai vu ces belles images, je me suis dit que je te connaissais.
Il a fallu un rajout dans ton pseudo pour que "mais oui, mais c'est bien sur " ca fasse tilt.

J'espere que tu vas bien Very Happy

Parisette
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1159
Date d'inscription : 12/03/2016
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mnémosyne en musique

Message par Cléomênia le Ven 8 Avr 2016 - 11:21

Dédicace à celui qui m'a délivrée en me permettant de comprendre ce que signifie le verbe AIMER.
I love you


Cléomênia
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 542
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 38
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mnémosyne en musique

Message par Cléomênia le Ven 8 Avr 2016 - 11:25

Coucou Parisette !
Oui, merci, un gros bisous pour toi !
Et toi comment vas-tu ?
J'ai l'impression qu'il n'y a plus beaucoup d'anciens ici ...
Kara Magic Wale a disparu, EmiM que j'aimais beaucoup lire, est peu présente.
Bon, mais me revoilà !

Un coeur pour toi :


Dernière édition par Mnémosyne est Cléomênia le Ven 8 Avr 2016 - 13:20, édité 1 fois (Raison : faute d'orthographe)

Cléomênia
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 542
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 38
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mnémosyne en musique

Message par Cléomênia le Sam 9 Avr 2016 - 20:36





Dernière édition par Mnémosyne est Cléomênia le Mar 12 Avr 2016 - 15:20, édité 1 fois

Cléomênia
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 542
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 38
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mnémosyne en musique

Message par Cléomênia le Lun 11 Avr 2016 - 21:37

Je me fais penser à un Tyrex  Sad




J'aurais préféré être un diplodocus. Mais, on ne se refait pas, si ? Neutral


Cléomênia
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 542
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 38
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mnémosyne en musique

Message par Cléomênia le Mar 12 Avr 2016 - 15:16


Cléomênia
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 542
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 38
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mnémosyne en musique

Message par Invité le Mar 12 Avr 2016 - 15:55

C'est trop joli tout ça pour moi

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mnémosyne en musique

Message par Cléomênia le Jeu 14 Avr 2016 - 7:36

Merci Kanye. Kanye c'est un joli pseudo également. J'ai vu ta brève présentation, l'autre jour ; bienvenue sur ZC.

Cléomênia
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 542
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 38
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mnémosyne en musique

Message par Cléomênia le Jeu 14 Avr 2016 - 7:36


Cléomênia
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 542
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 38
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mnémosyne en musique

Message par Cléomênia le Ven 15 Avr 2016 - 12:36

Mémoria, Mnémosyne, Mémoire
Je me souviens enfin de moi.



MEMORIA
J'arrive, pas très fier de moi
Je prie pour que tu sois là
Comme si la vie n'avait pas changé
Comme celle que tu es
Comme celle que tu étais

J'arrive, parce que j'ai besoin de toi
Le pire est derrière moi
Je reviendrai tout recommencer
Comme un amoureux à tes pieds

Alors on se souviendra
Que je me suis noyé sans toi
Alors on se souviendra
Des mots, des larmes et puis de rien

J'arrive, pas très fier de moi
L'acide ne m'aura pas tué
Ne me pardonne pas, mais ne m'oublie pas
Ne m'excuse pas, mais ne nous oublie pas

Un jour je serai de retour près de toi
Un jour je ferai tout en notre mémoire
Comme si la vie ne l'empêchera
Comme ça la vie nous vieillira

Un jour je serai de retour près de toi
Un jour je ferai tout pour être avec toi

Soeur

Je vide tout et je rentre chez moi
Je prie fort pour que tu veuilles de moi
Ne pleure pas, ton chagrin est le mien
Ne pleure pas, les autres ne me font plus rien

Un jour je serai de retour près de toi
Comme si la vie ne l'empêchera
On s'en sortira, on résistera
On s'en sortira et on vieillira

Un jour je ferai tout en notre mémoire
Un jour je serai de retour près de toi

Sœur



Dernière édition par Mnémosyne est Cléomênia le Ven 15 Avr 2016 - 18:23, édité 1 fois

Cléomênia
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 542
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 38
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mnémosyne en musique

Message par Cléomênia le Ven 15 Avr 2016 - 12:39



"Bonjour toi, je suis ton « enfant intérieur ». Est-ce que je peux te parler ?
Je me sens terriblement seule. Tu n’es pas là souvent pour moi.
Je comprends, je sais c’est ce que tu as appris.
Sauf que maintenant tu es une adulte, et tu peux changer ton rapport avec moi.
Je désire que tu me fasses rire, tout est tellement sérieux avec toi.
Je suis heureuse de voir que maintenant tu sais que j’existe et que tu reconnaisses parfois ma présence.
J’ai très peur que tu me laisses à nouveau
Lorsque tu ne m’écoutes pas, je souffre et je te le fais savoir.
Tu as le pouvoir de me laisser vivre, de me permettre d’être, de rire, de m’amuser, tu as aussi le pouvoir de m’écouter.
Toi seule sais vraiment tout ce que j’ai vécu. Toi seule peux vraiment me comprendre .
Tu as le pouvoir de m’aimer, de me reconnaître, de me choyer, de réaliser mes désirs.
N’est-ce pas tout cela que tu cherches à l’extérieur ???
S’il te plaît, je t’en prie ne me laisse plus jamais tomber, plus jamais. J’ai tellement de peine.
Sans toi je meurs.
Sans toi je souffre.
J’ai besoin de toi.
Tellement besoin.
Moi, ton enfant intérieur, je te remercie de prendre ta vie en mains.
Tu en as fait du chemin !
T’envoler de plus en plus, papillon libre, mais toi et moi avons besoin d’amitié
De projets vécus avec d’autres dans l’enthousiasme d’âmes sœurs…
Alors partons à deux sur ce chemin, prends soin de moi !!!
Aime-toi !!!
Aime-moi !!!
Aimons-nous !!!
Pour la vie ensemble…."

http://www.zebrascrossing.net/t20535p25-les-zebres-et-la-violence-familiale

Merci Rugal, merci offset, merci bleuen, merci jolindien, merci ShineFlower et tous les autres, actifs ou silencieux. I love you I love you I love you

Cléomênia
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 542
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 38
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mnémosyne en musique

Message par Cléomênia le Ven 15 Avr 2016 - 18:29

Victor Démé

Cléomênia
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 542
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 38
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mnémosyne en musique

Message par Cléomênia le Ven 15 Avr 2016 - 19:27


Cléomênia
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 542
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 38
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mnémosyne en musique

Message par Cléomênia le Ven 15 Avr 2016 - 19:32


Cléomênia
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 542
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 38
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mnémosyne en musique

Message par Cléomênia le Lun 18 Avr 2016 - 21:55

Je découvre Moderat, une formation électro berlinoise.



Je voulais vous en faire profiter.  Very Happy

Cléomênia
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 542
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 38
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mnémosyne en musique

Message par Le Don qui Chante le Mar 19 Avr 2016 - 9:58

Un deux trois soleil.


Je peux bouger à volonté et gagner sans mystère ce jeu.
Mon ombre ne me trahit jamais car elle m'a quitté.
Et un, je saute à cloche pied sur les bandes blanches des passages cloutés.
Et de deux, ma jambe droite prends le relais de la gauche et je me sens basculer dans des humeurs éthérées.
Trois en croix, mon toi .
Si son ombre a disparu, son soleil émane en moi.
Chaleur - lueur - confiance de soit, la liste est incomplète car trop longue à définir sans risquer de la flétrir.

Et si je tends les doigts devant moi, je ne touche rien. Mais je perçois une infinité de possibles dans la vie que j'impulse, qui part de moi, et qui en écho comme des balles trouant la peau de l'eau, trouvent écho chez l'autre.


L'infortune de ma fortune fait que je m’immerge en sommeil.
Le noir abyssal ouvre mes yeux sur la réalité d'un monde engloutit
ou l'enfant endormit en sait plus que le sage assoupit.

Nombre de fausses questions tendent à moi. Arc tendu vers le ciel étoilé...

Et si les enveloppes sont décachetées
Et si la Marianne a été taponnée
Et si milles et unes sirènes hurlent dans la nuit
Je tourne mon regard vers la lune décapitée pour la réconforter.

Elle n'a plus qu'un œil
qui ne cesse
ne cesse
ne cesse
de croitre
Les nuages essayent de l'envelopper pour cacher sa nudité.
Mais nonchalamment une fois la nuit tombée
Elle guinche et fait de l’œil aux humains pour mieux les tenter
Exciter du bout de ses rayons son seul et unique amant
Le SOLEIL.


Au commencement ils s'aimèrent. (à présent, ils se meurent):



Le Don qui Chante
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1039
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mnémosyne en musique

Message par Cléomênia le Mer 20 Avr 2016 - 21:03

Merci Marcel Moreau.
J'ai tardé à te répondre.
Ta synthèse est magnifique et me donne de l'espoir car, décidément, je sais qu'ici, dans le fond, tout le monde parle la même langue que moi. C'est le réconfort dont j'avais besoin.

Je ne veux pas me taire.

Trois en croix, crois en toi.
Trois en croix, porte-croix en toi.
Trois en croix, ils sont plus nombreux que cela.

Ils me manquent.

Merci à Professeur Mégamiaou et à Revz également. Wink

Cléomênia
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 542
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 38
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mnémosyne en musique

Message par Le Don qui Chante le Mer 20 Avr 2016 - 22:12

J'ai la nostalgie en balafre.
Je ne regrette pas mon passé car mon présent me plait.
Mais j'aimerai faire de ce présent un présent, et là, j'ai la nostalgie de mon passé qui me revient en boomerang.
Sourire en balafre...

Heureusement qu'il y a mes yeux.
D'un bleu à se damner.
J'ai le sourire de l'ange et le regard du démon.
La sainte des saintes me manque. Et la mère du dieu en construction cherche en moi des briques et du ciment pour reconstruire sa maison.



Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
Fumer la cheminée, et en quelle saison
Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
Qui m'est une province, et beaucoup davantage ?




Le drame n'est pas d'aimer, de ne pas aimer ou ce que l'on veut...

Le drame c'est quand des personnes existent encore dans nos têtes alors que nous, nous sommes en dehors d'eux.

Séche tes larmes fils de Caïn, séche tes larmes.
Tu vas faire déborder le Jourdain...

Heureusement y'à la musique, la musique, la musique... qui me fait la nique, qui m'emporte et qui me prend dans ses bras, qui me réchauffe la tripe et qui pleure avec moi...

Tombeau pour les enténébrés:
Au sortir du gouffre, l’avaricieuse lumière,
Hépatique et fuyante…
Je ne sais quelle affliction d’un ciel
Qui ne sait plus s’ouvrir,
Ni rire, ni bleuir…
« J’échangerais tout ton gris contre une parcelle d’azur »,
Disais-je, les jours où le Malheur
Me regardait creuser dans des livres sans joie
Des vides à son image qu’il remplirait de pluie…
En ce temps-là, je cherchais dans les hautes cardeuses
Des nuages légers,
Des laines qui seraient pâles
À défaut d’être pures.
Entre les écheveaux,
Je voyais une Parque, Atropos de son nom,
Se saisir de mon fil
Et en jouer, d’une ondoyante main,
Perverse et sectionnante…
J’avais de la culture, moi.
Une grande culture descendante.
Des étouffements, des goulets,
Des entrailles — toutes sortes d’entrailles —
Des complications souterraines, je savais tout…
Le Borinage fut ma première université
Des ténèbres…
Les matières enseignées
Étaient des sifflements de bronches,
Des bonheurs écourtés,
Des ahans de forçats
Que négrifiaient des mœurs anthracite…
J’écoutais le grisou
M’empêcher de chanter…
Même muet, il était si rauque, si bruyant de péril…
Bien des ensevelissements
Semblaient interminables…
Des hommes passaient de la nuit à la Nuit
Sans l’insigne transition
Des adieux aux aurores…
Peut-être certains enviaient-ils
Les taureaux tombant parmi les ors,
Les fastes, les magiques Andalouses
Ivres de coloris,
Et du sang de la bête,
Expressionniste et grave…
Ainsi je me souviens
De tant de corps qui jamais ne bronzèrent,
Mais qui savaient danser
Dans des bals qu’on eût dit portuaires,
D’Amsterdam ou d’ailleurs, l’accordéon aidant.
Ce n’était pas la mer, éternelle et changeante,
Qui grondait près de là…
C’était sous nos pieds,
Sous la trépidation musette,
Un abysse pétrifié,
Ce faux sommeil d’un monstre
Lové sur son enfer,
Entortillé de veines,
L’empire parfait du silence qui tue.
Et ceux qui valsaient au-dessus des dangers
N’étaient point des aigris, ma foi…
Ils savaient faire humour
Et franche salacité
D’un fort moment de bière et de flonflons mêlés
Et de femmes un peu lourdes,
En robes plutôt blanches
Qui ne penseraient aux noires que le lundi à l’aube.
Oui, nous aimions déjà les feux légendaires,
Rêvions à ces châteaux fameux,
Embarrassés de douves,
Entêtés d’épées, de vin et de complots
Et où des seigneurs rentrés de la guerre
Brisaient de gentes dames
Sous des assauts nouveaux…
Mais les mines,
C’étaient nos antichâteaux,
De plus d’oubliettes que d’échauguettes…
— Carreau contre chemin de ronde —
— Berline contre carrosse —
Les lectures nous faisaient enfourcher
De fiers destriers…
Nos sentiments, eux,
Allaient aux chevaux d’en dessous,
Funèbres, jamais ne hennissant…
Et quelle terrible objection au donjon
Que ces tours de fer,
Indifférentes et sombres,
Où une roue lunaire
Semblait instruire le jour de la fin de tout jour…
Nos antichâteaux étaient pris d’assaut,
Au fond, tout au fond,
Par d’étranges légions
Au parler éraillé…
Et des têtes à risques
Sous des casques coriaces
Affrontaient pour la question du vivre
La question du survivre,
Ce bastion tellurique, colossal, minéral…
Qu’il fallait faire trembler…
Oui, comme elles étaient dures,
Comme elles étaient hostiles,
Les fortifications enfouies,
De basse courtine,
Démolies sans victoire,
Sans la très forte ivresse
De bondir dans l’espace si chèrement conquis…
Il y avait plus de fantômes dans nos antichâteaux
Que dans les manoirs d’Écosse…
Les guerriers du renfermement
Ont mémoire d’hécatombe…
Ils pourraient dire :
L’ennemi n’a tiré qu’une fois,
Mais c’était la fatale…
Sous éboulis, combien de massacrés
Avaient dans le regard le pire éblouissement…
Les yeux des mineurs s’exorbitèrent pour rien,
Pour la suprême salve qui ne laisse nul souvenir…
Dehors, des sirènes avaient hurlé
Le blême épouvantement.
Des femmes qui étaient veuves
Et celles qui redoutaient de l’être
S’agrippaient encore dignes
À des espoirs sans Dieu, et même avec, dit-on…
Où donc, en quelle catégorie de la servitude,
L’alimentaire fut-il à ce point sacrificiel,
Réunit-il nombre si grand d’humiliés, d’offensés ?
Et où ailleurs qu’ici aussi souvent
Les linceuls se comptèrent en tonnage ?
En ces moments-là de la catastrophe,
D’âpres camaraderies
S’épuisaient en obscures saintetés.
Frères rescapés, frères disloqués :
Des uns aux autres, l’acte multiplié
Du vrai amour humain…
Tout était folie : la poussière,
L’asphyxie, peut-être la consumation,
Et même ces gestes invisibles
Qui cherchaient des issues
Au destin des damnés…
Et ce qui était fou, c’était la hargne incombustible
De ceux qui croyaient encore au souffle de la vie,
À des miracles de coups sourds
Frappés aux portes du néant…
Ainsi, les antichâteaux faisaient leur chemin
Dans nos pensées inquiètes,
Et pour tout dire âcres,
Charbonneuses ô combien d’aspirations maudites,
Voire de tensions vers l’impossible grâce.
Ils creusaient en nous des fosses
Qui seraient occupées plus tard, et agrandies,
Par des livres obsédés de percée,
D’abattage,
De progression dans l’insondable de l’être…
Si jeunes, nous étions si pessimistes…
Déjà, il était sûr que nous exciterions en nous
Le gang de nos démons…
Nous étions palpitant de quelque chose
Qui ressemblait au gisement commun
Du Bien et du Mal…
Nous étions en proie à des passions
Qui nous venaient de la Déraison
Considérée comme un des beaux-arts,
Beaux par le Feu et arts par le Vertige…
Nous créions des boyaux
Où s’engageait, hargneux,
Notre extracteur de Vrai…
Et si vous saviez comme notre Vrai à nous
Était irrespirable et emmuré…
Parfois n’était point de trop
Notre bon goût de déposer des explosifs ici et là…
Ils ouvraient dans nos tabous
Des brèches de sonorités bleues…
Nous étions menacés d’obscènes déflagrations
Pour une seule de nos rencontres avec le plus fieffé
De nos débordements…
Par le jeu des trouées, des chutes et des remontées,
Nous devînmes de rudes psychologues, pardi…
De notre enfance se fascinant de houille,
Nous reçûmes une part de notre conscience tragique…
Et sans la musique des mots,
Comment eussions-nous pu faire danser nos accroupis,
Nos figures carcérales et autres enchaînées fureurs ?


Marcel Moreau, Tombeau pour les enténébrés.

Le Don qui Chante
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1039
Date d'inscription : 05/01/2016

https://rhesussocial.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mnémosyne en musique

Message par Cléomênia le Mer 20 Avr 2016 - 22:14

1 petit lapin sur le chemin
rencontre un autre petit lapin et hop !
2 petits lapins sont devenus copains.

2 petits lapins sur le chemin
rencontrent un autre petit lapin et hop !
3 petits lapins sont devenus copains.

3 petits lapins sur le chemin
rencontrent un autre petit lapin et hop !
4 petits lapins sont devenus copains.

4 petits lapins sur le chemin
rencontrent un autre petit lapin et hop !
5 petits lapins jouent dans le jardin.




Cléomênia
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 542
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 38
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mnémosyne en musique

Message par Cléomênia le Mer 20 Avr 2016 - 22:15

@marcel moreau : Console

Cléomênia
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 542
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 38
Localisation : Lausanne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mnémosyne en musique

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:57


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum