Vivre les gens normaux comme un poison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vivre les gens normaux comme un poison

Message par Pretanama le Ven 18 Mar 2016 - 21:46

"On dit parfois que la personne dans la moyenne n'existe pas, alors qu'en fait la personne moyenne existe mais les gens normaux sont de très loin les plus nombreux"

Paul Cooijmans. Leader mondial des tests de QI de haut niveau.


Je ne suis moi-même qu'avec d'autres HQI (QI > 130), je n'emploie pas le terme zèbre qui pour moi est un concept sans fondement scientifique contrairement à la mesure du QI.
Avec les gens normaux j'ai le choix entre être moi-même et leur dire que je pense qu'ils sont cons et donc créer un conflit.
Ou faire taire mon moi profond et faire semblant d'être parmi eux ce qui me rend malheureux.

Ils nuisent à mon existence directement et indirectement.
Directement en les fréquentant (tous les membres de ma famille sont ainsi) et indirectement car je vis dans la même société qu'eux. Société qui serait radicalement différente si tout le monde avait mon intelligence.

Pourquoi les gens comme moi n'ont pas leur propre système sociale ? Politique ? Educatif ? Médiatique ? Judiciaire ? Economique ? Etc... ?

Quelqu'un partage-t-il des sentiments similaires ici ? Et comment s'en protéger ?


Dernière édition par Pretanama le Sam 19 Mar 2016 - 17:02, édité 1 fois

Pretanama
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 634
Date d'inscription : 11/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre les gens normaux comme un poison

Message par Invité le Ven 18 Mar 2016 - 22:15

Pretanama a écrit:
Avec les gens normaux j'ai le choix entre être moi-même et leur dire que je pense qu'ils sont cons et donc créer un conflit.
Et tu n'éprouves pas le même sentiment avec les HQI?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre les gens normaux comme un poison

Message par Ottodisciple le Ven 18 Mar 2016 - 22:42

Avant je me sentais pareil en société, je n'acceptais pas la connerie des gens.
Seulement, ils ne sont pas cons, c'est juste qu'en société, on tisse des liens en communicant nos émotions.
Le problème ne vient pas des autres mais de nous, on ne sait pas prendre de plaisir dans ce genre d'échange. Alors il faut apprendre, si les gens normaux sont les plus nombreux, on ne peut pas leur demander de s'adapter, c'est à nous de le faire.

Ottodisciple
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 18
Date d'inscription : 14/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre les gens normaux comme un poison

Message par Invité le Ven 18 Mar 2016 - 22:43

Hello,


"Quelqu'un partage-t-il des sentiments similaires ici ? Et comment s'en protéger ?"


Tu souhaites te protéger des personnes ? 

Ou des sentiments que tu ressens ?

Ou les deux ? 



"Je ne suis moi-même qu'avec d'autres HQI (QI > 130), je n'emploie pas le terme zèbre qui pour moi est un concept sans fondement scientifique contrairement à la mesure du QI.
Avec les gens normaux j'ai le choix entre être moi-même et leur dire que je pense qu'ils sont cons et donc créer un conflit.
Ou faire taire mon moi profond et faire semblant d'être parmi eux ce qui me rend malheureux.

Ils nuisent à mon existence directement et indirectement.
Directement en les fréquentant (tous les membres de ma famille sont ainsi) et indirectement car je vis dans la même société qu'eux. Société qui serait radicalement différente si tous le monde avait mon intelligence."



Les mots qui me viennent sont "juste milieu", (et une communication tempérée)
Etre toi même mais trouver une autre façon de faire passer le fait que tu les trouves cons ? ou trouver une façon d'exprimer ton "toi", tes idées, ta façon de voir les choses, le monde, la vie, présenter tes projets, tes ambitions, sans pour autant inclure l'autre ou les autres ? dans ta conversation et éventuellement apprendre la "langue" de ceux/celles que tu ressens comme du "cyanure" alors et qui nuisent à ton équilibre vital ?
Faire des généralités t'est il possible ? et faire passer tes messages à toi dans ces généralités ? soit certains/certaines rebondiront dessus, soit tu seras dans ce cas protégé ? Tes propos se seront noyés dans ces généralités, et tant mieux pour les autres ? que tu iras croiser ensuite....

Pourquoi ? 

Parce que le monde ne peut tourner autour que d'une seule personne mais si tu as le sentiment d'avoir de bonnes idées, pourquoi ne pas aller les partager ?  Etant plus âgée que toi, je peux te partager que le monde a changé et change et changera donc encore.... Donc tu peux peut être t'apaiser aussi en communiquant les "comment" ?
Tu devrais, de ce fait, faire des "heureux" et qui sait, selon les occasions, l'être aussi, enfin du moins, ressentir par le biais de feedbacks, qui seront dans ces cas de figure, et d'échanges positifs, bénéfiques, pour toi aussi.
Tu peux avoir avec des personnes qui ne seraient pas de ton niveau intellectuel ou à niveau de tes connaissances ou de tes passions, sans faux self, des relations plus ou moins de surface. 
(que tu approfondiras plus ou moins à ton envie selon les processus de faire connaissance et ton interlocuteur) mais qui du moins ne t'empoisonneront du coup, plus, et pourraient t'apporter déjà le réconfort de ne pas avoir ce "ressenti" de "poison" et forcément plus ou moins t'apporter sur d'autres plans.
Et ces apports sur d'autres plans peuvent, du coup, te permettre de te sentir mieux, plus performant, et encore plus polyvalent ?... et à l'aise.


Je l'ai prise à 17H00, c'est imagé mais elle correspond pour moi aux idées que je souhaitais te passer si elles peuvent te servir, qui sait.

Si tu te sens être un précurseur : curses et que le coeurse soit avec toi cat.


Dernière édition par Natatypique le Ven 18 Mar 2016 - 22:51, édité 1 fois (Raison : les autres ? que tu iras croiser ensuite....)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre les gens normaux comme un poison

Message par hohenheim le Sam 19 Mar 2016 - 10:41

Ils nuisent à mon existence directement et indirectement.
Directement en les fréquentant (tous les membres de ma famille sont ainsi) et indirectement car je vis dans la même société qu'eux. Société qui serait radicalement différente si tous le monde avait mon intelligence.

Malheureusement, faut faire avec. Étant une minorité, on est bien obligé de s'intégrer à la majorité. C'est dur et lourd à vivre dans la vie de tous les jours, mais on n'a pas le choix.

Pourquoi les gens comme moi n'ont pas leur propre système sociale ? Politique ? Educatif ? Médiatique ? Judiciaire ? Economique ? Etc... ?

Ce serait cool. Edit: C'était ironique, en fait. Même si l'idée d'une communauté uniquement HP semble attirante, ça ne marcherais pas. Il y aurait toujours des différences entre les plus HP et le moins HP. Et pis, quels seraient les critères d'entrée?
Et pis, dans les non-HP, tous ne sont pas à jeter. Et heureusement, d'ailleurs, sinon, on serait mal barrés  Very Happy .
C'est moi qu'aura la cape
Twisted Evil


Dernière édition par hohenheim le Sam 19 Mar 2016 - 19:10, édité 1 fois

hohenheim
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 78
Date d'inscription : 29/01/2016
Age : 33
Localisation : Annecy le vieux (74)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre les gens normaux comme un poison

Message par Corbex le Sam 19 Mar 2016 - 11:07

Ho que oui ça serai cool. Avec quelques zèbres alphas triés sur le volée, on pourrait bétonner la forêt de Fontainebleau et y foutre des usines d'armement lourd dans lesquelles travailleraient tous les zèbres indolents afin qu'ils méritent les légumes de nos agricultures intensives. Au lieu de glander comme des hippies sur le forum et venir geindre que le monde il est trop dur. Malheureusement il y aura toujours des traîtres à la cause qu'il faudra mater en les envoyant dans les mines de charbon (le nucléaire, c'est trop polluant). Un monde d'ordre et de respect de la hiérarchie pour une communauté qui vit en marge du progrès et de la civilisation, un monde nouveau et sublime qui serait un modèle pour les générations futures.

Corbex
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 104
Date d'inscription : 06/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre les gens normaux comme un poison

Message par Corbex le Sam 19 Mar 2016 - 11:20

Par contre, il restera un détail important comme la couleur de ma cape. Rouge sang ou Violet sanguinaire ?  Le tout c'est d'inspirer le respect pour les travailleurs inférieurs. Alors j'hésite. Le rouge éviterai qu'on remarque les souillures quand je marcherai sur les corps. Mais le violet c'est quand même beaucoup plus classe et me rendrait beaucoup plus photogéniques pour les soirées gala.

Que de choix, que de choix. L'homme souffre de ses décisions !

Corbex
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 104
Date d'inscription : 06/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre les gens normaux comme un poison

Message par Audrey24 le Sam 19 Mar 2016 - 11:30

Corbex a écrit:Ho que oui ça serai cool. Avec quelques zèbres alphas triés sur le volée, on pourrait bétonner la forêt de Fontainebleau et y foutre des usines d'armement lourd dans lesquelles travailleraient tous les zèbres indolents afin qu'ils méritent les légumes de nos agricultures intensives. Au lieu de glander comme des hippies sur le forum et venir geindre que le monde il est trop dur. Malheureusement il y aura toujours des traîtres à la cause qu'il faudra mater en les envoyant dans les mines de charbon (le nucléaire, c'est trop polluant). Un monde d'ordre et de respect de la hiérarchie pour une communauté qui vit en marge du progrès et de la civilisation, un monde nouveau et sublime qui serait un modèle pour les générations futures.

J'allais juste dire que même les zèbres/HQI/surhommes/ super héros sont les cons de quelqu'un mais ... ta version est beaucoup plus drôle Laughing

Et les non HQI peuvent être dotés d'humilité, comme quoi, vivre à leur contact n'est pas toujours inutile.

Audrey24
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 48
Date d'inscription : 17/09/2015
Age : 38
Localisation : Dordogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre les gens normaux comme un poison

Message par Invité le Sam 19 Mar 2016 - 11:35

Pretanama a écrit:Pourquoi les gens comme moi n'ont pas leur propre système sociale ? Politique ? Educatif ? Médiatique ? Judiciaire ? Economique ? Etc... ?

Parce que c'est contraire aux principes de la république non ?

Il faudrait donc créer un Etat où ne vivraient que des QI > 130
Mais que faire des enfants qui naitraient avec un QI < 130 ? Perplexe

Et comment s'en protéger ?
Même question que Natatypique : tu veux te protéger de ce rejet que tu éprouves des normaux ? Ou de tous les normaux ?

Non parce que dans le deuxième cas, la seule solution que je vois, c'est un mur, ou au moins des barbelés avec des gardes. Et encore, ils seraient capable de passer.
Et contrôle de la presse, de la télévision et d'internet à l'intérieur du mur.
Et port d'un badge ou d'un tatouage quand on a un test WAIS en bonne et due forme, parce que parfois ils ne sont pas surdoués mais ils arrivent à super bien imiter, les fourbes.

Spoiler:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre les gens normaux comme un poison

Message par Panaeo le Sam 19 Mar 2016 - 11:40

Pretanama a écrit:
Je ne suis moi-même qu'avec d'autres HQI (QI > 130), je n'emploie pas le terme zèbre qui pour moi est un concept sans fondement scientifique contrairement à la mesure du QI.
Le QI, c'est la capacite du cerveau a repondre a un certains type de test, en l'occurrence des tests de logique. C'est bien, tu es capable de logique.
Chose que le QI ne mesure pas :
- Le courage
- L'imagination
- La sagesse
- La lucidite
- L'empathie
- L'intelligence


Pretanama a écrit:
Avec les gens normaux j'ai le choix entre être moi-même et leur dire que je pense qu'ils sont cons et donc créer un conflit.
Ou faire taire mon moi profond et faire semblant d'être parmi eux ce qui me rend malheureux.
Deja, les gens que tu connais sont-ils tous normaux ? A t'entendre c'est le cas.
Statistiquement, tu as normalement rencontre plus de 100 personnes, sans "pre-selection" (ex : IRL zebra crossing) dans ta vie. Et donc tu as peut-etre croise 1 ou 2 personne avec un haut QI, les as-tu reperees ? Es-tu reste en contact avec ces personnes ?
Aussi, statistiquement, tu as 1 chance sur 2 de tomber sur quelqu'un avec moins de 100 de QI. Peut-etre es-tu victime d'un biais cognitif qui ne te fais te souvenir que des "idiots" et pas des gens un peu plus intelligents (pourtant la moitie de tes connaissances). Un peu comme le fait qu'on tombe systematiquement sur la file d'attente la plus longue, tu as peut-etre l'impression de toujours tomber sur des normaux cons.
Le fait que tu dises que tu penses qu'ils sont cons prouve que tu l'es aussi un peu sur les bords. Deja, beaucoup de personnes taisent ce qu'elles pensent vraiment. Si pour toi c'est etre con, alors on ne peut plus rien pour toi. Ensuite, en quoi sont-elles "connes" ? Car elles ne sont pas d'accord sur un point avec toi ?

Pretanama a écrit:
Ils nuisent à mon existence directement et indirectement.
Pauvre petite chose.

Pretanama a écrit:
Directement en les fréquentant (tous les membres de ma famille sont ainsi) et indirectement car je vis dans la même société qu'eux. Société qui serait radicalement différente si tous le monde avait mon intelligence.
Normalement c'est une phase qui s'arrete vers 15-16 ans ca, refaire le monde, tout ca....
Peut-etre en retard au final ? Wink
C'est pas par ce qu'on est intelligent qu'on est competent. D'ailleurs, il y a plein de genies tres intelligents qui ne font strictement rien de leur vie. Ils sont incompetents sociaux, professionnels, et parfois meme intellectuellement. Un moteur de 1000cv sans roue, ca sert a rien.

Pretanama a écrit:
Pourquoi les gens comme moi n'ont pas leur propre système sociale ? Politique ? Educatif ? Médiatique ? Judiciaire ? Economique ? Etc... ?

Quelqu'un partage-t-il des sentiments similaires ici ? Et comment s'en protéger ?
Essaie de reflechir deux secondes avant de tirer un jugement.
Deja ls gens comme toi, il y en a pas des masses. Ensuite la plupart d'entre vous n'auraient pas du tout les memes besoins educatif. J'ai connus des surdoues grand bosseurs, qui ecoutaient, echangeaient avec leur professeurs, demandaient des conseils d'orientation, travailliaient en plus le soir, bossaient pour obtenir des bonnes notes au college. Leur cursus c'est Chateaubriand Rennes abibac (donc bac bilingue francais allemand), puis prepa a chateau pour polytechnique, ou ils sont en ce moment, avec 2 ans d'avance.
Ensuite y'en a d'autre, moi par exemple, qui n'ont jamais eu envie de faire quoi que ce soit, qui n'aimait pas la relation maitre-eleve, puisque de toute facon internet me donnait ce dont j'avais toujours eu besoin. Avec un parcours scolaire chaotique et des notes minables.
Donc deja un systeme educatif, c'est pas possible, ou alors il faudrait un systeme educatif pour un petit millier de personne en France grand max, qui va de la primaire a la these, rempli d'handicapes sociaux que sont les "HQI ou THQI".
Judiciaire. Erm, la blague.
Mediatique : La en revanche c'est possible, libre a toi de monter une vrai petite presse independante qui ne parle que des choses vraiment importante. Et tu te rendras compte que les evenements dans le monde sont nombreux, qu'il faut faire un choix, et que choisir c'est renoncer. Donc comme systeme mediatique tu as internet, ou tout ce qui doit etre dit est dit, sauf la ou c'est pas possible. A toi de trier.
Economique : Tu voudrais quoi comme systeme economique ? Un systeme de "genie" comme tu dis, si il avait ete mis en place des le debut de l'Humanite, n'aurait pas tenu. Car pour faire une civilisation, il faut de la nourriture et des matieres premieres. Extraire des matieres premieres et de la bouffe, ca prend du temps. Donc sans esclavagisme (direct ou indirect, comme aujourd'hui), ben tout le monde ou presque est paysan. Et je suis pas sur que ce soit dans la paysannerie que le surdoue s'epanouisse le mieux. Sinon tu aurais trouve un systeme parfait pour toi : le wwooofing.
Ben oui, si certains se font suer a travailler 12 heures par jour dans les champs, pourquoi toi tu aurais le droit de faire un travail intellectuel penard ? Ou ne pas travailler alors, c'est vrai qu'aujourd'hui, on pourrait mecaniser toute l'agriculture et creer un tout nouveau systeme economique, egalitaire, avec beaucoup de temps libre. C'est possible, mais ca equivaut a considerer que tout l'esclavagisme precedent etait necessaire, pas super ethique.
Politique ? Ici meme les HQI (et THQI) ont des points de vue tres divergents sur la politique, la religion.
Bien sur le systeme anarchique (ou s'en approchant) est tres present, car il reflete peut-etre le mal des HQI, leur besoin d'un systeme taille pour eux, que l'anarchisme fournit plus ou moins.


Panaeo
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 214
Date d'inscription : 23/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre les gens normaux comme un poison

Message par Argos34 le Sam 19 Mar 2016 - 12:10

Ouf ! Merci Hohenheim, Corbex, Audrey24, Mily et Panaeo !

Je dois dire que ton témoignage, Pretanama, m'a mis très mal à l'aise.

Les posts qui ont suivi sont pleins de bienveillance et de bon sens.

J'espère que tu sauras t'en inspirer pour mieux vivre,
avec toi-même et tes cons-génères.

Non, le HQI, le HP et autres substances
ne doivent pas servir de prétextes ou d'alibis
à la misanthropie et au mépris de l'autre.

Je dirais même au contraire :
le super intelligent a cet avantage sur le moins-bien-doté
d'en être conscient et d'avoir des ressources supplémentaires.

Argos34
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 210
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 52
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre les gens normaux comme un poison

Message par Invité le Sam 19 Mar 2016 - 12:12

Corbex a écrit:Ho que oui ça serai cool. Avec quelques zèbres alphas triés sur le volée, on pourrait bétonner la forêt de Fontainebleau et y foutre des usines d'armement lourd dans lesquelles travailleraient tous les zèbres indolents afin qu'ils méritent les légumes de nos agricultures intensives. Au lieu de glander comme des hippies sur le forum et venir geindre que le monde il est trop dur. Malheureusement il y aura toujours des traîtres à la cause qu'il faudra mater en les envoyant dans les mines de charbon (le nucléaire, c'est trop polluant). Un monde d'ordre et de respect de la hiérarchie pour une communauté qui vit en marge du progrès et de la civilisation, un monde nouveau et sublime qui serait un modèle pour les générations futures.

Dans lequel la "vieille" que je suis va être aussi logiquement si on me prête longue vie. Donc je m'octroie un droit de regard Smile voire qui sait du coup je me dis que je vais peut être investir sur l'avenir en retournant mettre mon grain de sel partout sinon je risquerai de ne pas retrouver le poivre là où je l'avais laissé et en l'état.
Cela dit selon la façon de faire, ça me fait penser à ma mother qui avait utilisé :" bâton de vieillesse". Il est totalement différent d'apporter une expérience sur "comment faire un bon bâton" et demander à quelqu'un de l'être.
C'est à l'étude, mais pour ma part, je pense tout de même que les systèmes qui ne tournent pas autour de moi m'ont tout de même permis de ranger mes états internes et de trouver un mode d'emploi à mon système.
Débarquer en ayant prévenu en des endroits où cela discute de changement, c'est être "bienvenu" et "reçu" comme tel.
Provoquer le changement là où ça n'a pas été prévu et demandé, provoque l'effet totalement inverse.
Si tu arrivais d'ici au mois d'avril à changer le système de train, peux tu me prévenir ? la vilaine société m'oblige à caler des rendez vous qui me génèrent des réflexions et de l'organisation et m'ont fait reculer, mais en fait il semblerait que peut être que non, avoir un coté punk tout le temps c'est ultra fatiguant, avoir un mode "en création" tout le temps aussi.
Trouver une place au milieu qui va un peu près bien permet je pense de pouvoir avoir un point de chute où justement on ne chute pas et on peut se poser dans un moule, un cadre qui permet justement de mieux se sentir, se gérer, et d'être en état pour mieux être ce que l'on est vraiment, réfléchir ou laisser aller divaguer sa pensée vers du neuf qu'on ira faire construire ou pas. En tous les cas, effectivement, les autres sont une grosse donnée dont il te faut tenir compte dans tes raisonnements. Tu peux dans ce cas, éprouver une certaine sympathie, ils ont la similitude avec toi d'avoir aussi de la résistance et donc alors de réussir aussi à t'imposer  Razz
Il faut aussi tenir compte, et ça peut apaiser par une meilleure compréhension, des différences de rythme ou des choses non résolues des autres qui pourront prendre un temps fou. 
Vouloir bousculer les zones de confort de tout le monde pour avoir la sienne.... ça peut être super long, prendre le chemin de n'en bousculer que quelques unes d'abord, ça permet d'avancer plutôt vers faire avancer la sienne et créer sa zone de confort. Si des personnes ne sont pas au même point d'avancée que toi sur la route, laisses les sur la route et traces la tienne.
Sublimer est constructif et agréable mais à mes yeux c'est déjà avoir enclenché le fait d'être à l'avenir déçu, dans mon cas j'avais calculé de ne pas monter trop haut prévoyant l'éventuelle chute et les douleurs que cela pourrait m'engendrer. 
Je m'en vais de ce pas me faire une crêpe un peu près bonne que je vais pouvoir déguster de suite, bien que je puisse passer éventuellement toute la semaine à venir à me demander comment je pourrais faire pour l'avoir plus parfaite samedi prochain....
C'est drôle du coup car je pourrais planter ici le fait que tout ce qui tourne autour du QI a été mal fait. Ca n'est pas du tout adapté à ce que je viens de passer et ce que je vais aller vivre. Ca ne va pas être les bonnes questions, et ça ne va donc pas être les bonnes réponses. Dans ce cas pourquoi y aller ?
Si je prends le truc dans l'autre sens, je peux aussi y aller pour apporter des réponses, les miennes, et dans ce cas améliorer qui sait le système voire le faire avancer ou le remettre en question ?
Merci de ton propos qui fait avancer mes raisonnements et qui me rassure, j'avais réellement vu se creuser des écarts et j'allais finir le deuil de certains ponts et d'échanges de vision de la vie. Il semblerait que des échanges décalés de Tetris soient possibles. Une jonction, un espace de rencontre quand même.
Dans ce cas, ça fait "un mur de vieillesse" qui permettrait à la jeunesse de construire les siens. L'image est jolie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre les gens normaux comme un poison

Message par Kondomm le Sam 19 Mar 2016 - 12:19

Histoire drôle.

Dans un hangar d'assemblage d'airbus une ribambelle d'ingé tient colloque pour comprendre comment résoudre le problème des micro-fissurs qu'ils ont décelé à l'embase des ailes lors de l'essai de leur nouveau modèle quand une femme de ménage de modeste condition passe au travers de l'attroupement penaud de solutionner cette problématique qui met en grand péril ce projet commercial majeur pour le groupe.
-Vous gênez m'sieurs dames, faut que je passe la serpillière moi et votre pataquès  là c'est simple,  faut faire des p'tits trous...
Et la technicienne passe au milieu de l'essaim quoi d'avec le manche en main avec de petits bruits de tchlic-tchlic au fur et à mesure de son travail de fourmi lorsque un ingé l'arrête et lui demande de s'expliquer car il n'a pas compris.
-Ben vous voyez quand vous voulez une feuille de pq et que vous tirez sur le rouleau ça se déchire jamais aux petits trous...

Ceci est une fiction pour illustrer mais y a bien des p'tits trous à l'embase des ailes des gros porteurs...
Reste que pour les enfants et les personnes ayant un QI <130 on peut faire du compost pour l'agriculture biologique et faire une pétition pour changer le drapeau tricolore par un autre à fond blanc avec un joli soleil vert au centre non ?

Kondomm
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 869
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 39
Localisation : ;●) Grand Rouveau ou à côté.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre les gens normaux comme un poison

Message par Pretanama le Sam 19 Mar 2016 - 18:15

Mily a écrit:Même question que Natatypique : tu veux te protéger de ce rejet que tu éprouves des normaux ? Ou de tous les normaux ?

Non parce que dans le deuxième cas, la seule solution que je vois, c'est un mur, ou au moins des barbelés avec des gardes. Et encore, ils seraient capable de passer.

Je parle bien entendu des sentiments que j'éprouve, moi non plus je ne vois pas comment ne plus fréquenter des normaux si ce n'est en les isolant. Je pensais que se poser cette question c'était y répondre.

Pretanama
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 634
Date d'inscription : 11/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre les gens normaux comme un poison

Message par Invité le Sam 19 Mar 2016 - 18:37

Pretanama a écrit:
Mily a écrit:Même question que Natatypique : tu veux te protéger de ce rejet que tu éprouves des normaux ? Ou de tous les normaux ?

Non parce que dans le deuxième cas, la seule solution que je vois, c'est un mur, ou au moins des barbelés avec des gardes. Et encore, ils seraient capable de passer.

Je parle bien entendu des sentiments que j'éprouve, moi non plus je ne vois pas comment ne plus fréquenter des normaux si ce n'est en les isolant. Je pensais que se poser cette question c'était y répondre.

Tu es à ce point "encastré" dans une vie de "normo pensant" ou entouré de, pour qu'à ce point ils t'envahissent et t'empoisonnent la vie ? pour te retrouver à éprouver du "rejet" constamment ? et devoir passer tout ton temps à devoir te demander comment isoler tout le monde ? Je n'ai jamais entendu parler ni vu ce type de contexte. De fait, confuse, mes réponses ont du te sembler totalement à coté si rien ne t'a fait écho du tout ou généré une idée ou du moins le début d'une.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre les gens normaux comme un poison

Message par Invité le Sam 19 Mar 2016 - 21:54

Je ne sais plus qui a dit " vous aurez beau avoir tout le savoir du monde, toute l'intelligence du monde... Sans Amour, vous n'êtes rien..."

Si on allait un peu se balader du côté de l'Amour ?

C'est peut-être ça qui bug...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre les gens normaux comme un poison

Message par Invité le Dim 20 Mar 2016 - 11:00



yeah, yeah
est-ce que tu te souviens
on n'était pas des stars
plutôt un peu zonards
juste au bord du rien
nos peines au bord du jour
nos regards de chiens ! 
Et tous ces tours
avenue de l'amour
et tous ces tours 
avenue de l'amour

on était un peu blonds
un peu trop niais sans doute
et nous nous amusions 
au jeu de la route
Hambourg ou Amsterdam
côté quartier dames
et tous ces tours
avenue de l'amour
et tous ces tours
avenue .../...

tu te souviens 
ça jouait loose
tous ces chagrins
et tout ce blues
nous n'étions que des survivants...
nos histoires noires
nos nuits blanches
plantés en plein manque de tout
cherchant le jour
avenue .../...

t'laisse pas aller
mon ami
cette fille t'a laisser tomber
viens faire un tour
avenue de l'amour
viens faire un tour
avenue de l'amour


cat

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre les gens normaux comme un poison

Message par surdoué ou autiste ? le Mar 22 Mar 2016 - 13:12

Bonjour-bonjour,

"L'amour- l'amour
L'amour, y'a pas que ça dans la vie,
Dans la vie,
Y'a l'amour,
Aussi…"

Cette phrase est repassée dans ma tête à ce moment.
Mais j'ai aussi du mal avec l'amour des hommes, avec l'empathie… j'ai plus d'amour pour la nature, la vie, le sentiment, ce qui existe, qui chante, qui parfume, qui colorise…

Se sentir mal avec les gens normaux :
Pretanama a écrit:Avec les gens normaux j'ai le choix entre être moi-même et leur dire que je pense qu'ils sont cons et donc créer un conflit.
Ou faire taire mon moi profond et faire semblant d'être parmi eux ce qui me rend malheureux.
Là-dessus je te comprends quand même un peu : voila 60 ans que je passe la moitié de mon temps à être (non pas vraiment malheureux) très mal à l'aise et à perdre mon temps avec les gens "normaux", et l'autre moitié à être seul, la tête dans mes rêves, mes pensées, mes nuages, les étoiles, et à y être très bien. Et, s'il m'est arrivé de dire à des normaux qu'ils m'agaçaient par leur lenteur (je ne me permettrais pas de traiter quelqu'un de con, cela n'a aucun sens réel et n'exprime que de la colère, de la haine, de la dévalorisation), ou leur façon de raisonner, ils le prennent mal en général, ou bien elles pleurent (les femmes) et je suis démuni face à ces situations.
J'avoue que, la retraite étant venue, je rêve de passer 100% de mon temps non pas seul, mais sans contact avec "tout le monde".

Pretanama a écrit:Ils nuisent à mon existence directement et indirectement.
S'ils nuisent à ton existence, soit tu les tues tous jusqu'au dernier, soit tu te tues toi-même (j'aime littéralement allitérer).
Moi quand des gens me nuisent, je m'écarte, je vais voir ailleurs. Mais je ne trouve pas les NP nuisibles quand même. (par contre j'aime bien "me-nuiser" moi-même pour faire des micro maisons dans les forêts et les montagnes !)

Pretanam a écrit:Société qui serait radicalement différente si tout le monde avait mon intelligence.
La mienne oui, c'est sûr, elle me conviendrait bien… La tienne, je ne sais pas, j'aurais peur de te nuire.

Pretanama a écrit:Quelqu'un partage-t-il des sentiments similaires ici ? Et comment s'en protéger ?
Je les partage un peu, comme expliqué ci-avant.
Comment s'en protéger ? : De ces sentiments, si je comprends bien. Je pense que tu peux te protéger de ces sentiments de sentir les autres nuisibles, ou de souffrir en étant parmi eux, en vivant à l'écart du monde (comme je l'ai fait des années et souhaite retrouver ces moments), ou alors, si tu veux rester dans le monde, il faudra t'y habituer et peut-être un bon psy pourra t'y aider.

surdoué ou autiste ?
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 69
Date d'inscription : 15/12/2015
Age : 61
Localisation : Un coin de la planète appelé bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre les gens normaux comme un poison

Message par Pieyre le Jeu 24 Mar 2016 - 12:38

Qu'est-ce que les gens normaux relativement au QI ? On pourrait dire entre 85 et 115, c'est-à-dire entre plus ou moins un écart-type de la loi normale, soit 68 %. Ou s'agit-il de ceux qui ont un QI inférieur à 115, qui seraient alors 84 % ?
Mais, si l'on prend deux écarts-types plutôt qu'un, cela fait 95 % de normaux, ou 98 % de QI inférieurs à 130.

Et tous les intermédiaires sont possibles. Alors comment fixer le seuil des normaux ou de ceux qu'on n'estimera pas intéressants ? En admettant que le seul QI soit pertinent pour cela, cela dépendrait forcément de chacun. On se situera forcément parmi les gens intéressants, mais comment réagira-t-on si une autre personne estime, en fonction de son seuil à lui, qu'on ne mérite pas cette qualification ?

Même si le seul QI était pertinent, cela impliquerait une stratification de l'intérêt pour les autres, chacun ayant son seuil propre. C'est-à-dire qu'il est difficile de distinguer deux catégories sur cette base sinon en posant une norme arbitraire.

Mais admettons qu'on puisse poser cette norme, en fonction d'une estimation de l'utilité sociale qui marquerait un saut, disons du côté de 130 puisque c'est une valeur couramment admise pour la douance. Se retrouver entre soi de ce point de vue, cela facilite les échanges, sans doute. Mais se couper d'une partie de la population, n'est-ce pas aussi diminuer la part de complexité que l'on peut prendre en compte ?

Il y a des gens qui n'ont pas 130 de QI qui sont très intéressants, parce que le QI n'est pas tout. Aussi, plutôt que sélectionner sur le QI, il me semble qu'il vaudrait mieux fréquenter les lieux où l'on peut rencontrer ces gens : par un choix d'études, par un choix professionnel mais aussi en recherchant des associations ou des sites spécialisés qui correspondent à une thématique ou un engagement plutôt qu'à un niveau. Il y a alors sans doute une corrélation positive avec le niveau, mais ce n'est pas le niveau qui est discriminant.

Mais, encore une fois, admettons que le QI soit parfaitement indicatif de l'intérêt que l'on peut trouver aux gens. Eh bien il me semble que même là il n'est pas  souhaitable de se couper de la partie inférieure de la répartition. Il y a des idées simples qui stimulent la réflexion, en obligeant à reformuler ce qu'on pense. C'est net sur les forums. C'est pour cela que je préfère un forum ouvert à tous plutôt qu'un forum réservé à des personnes de haut QI. Et même on pourrait dire qu'à chaque niveau d'intelligence il y a des problèmes et des solutions spécifiques, ce qui détermine une hiérarchie des pratiques et des connaissances, de sorte que c'est l'ensemble de la structure qui est intelligente, alors qu'une section dans cette structure le serait moins.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15351
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre les gens normaux comme un poison

Message par nikko76 le Jeu 24 Mar 2016 - 13:30

Pretanama a écrit:[i]
Avec les gens normaux j'ai le choix entre être moi-même et leur dire que je pense qu'ils sont cons et donc créer un conflit.
Ou faire taire mon moi profond et faire semblant d'être parmi eux ce qui me rend malheureux.

Ils nuisent à mon existence directement et indirectement.
Directement en les fréquentant (tous les membres de ma famille sont ainsi) et indirectement car je vis dans la même société qu'eux. Société qui serait radicalement différente si tout le monde avait mon intelligence.

Pourquoi les gens comme moi n'ont pas leur propre système sociale ? Politique ? Educatif ? Médiatique ? Judiciaire ? Economique ? Etc... ?

Quelqu'un partage-t-il des sentiments similaires ici ? Et comment s'en protéger ?

en tout cas, on ne peut pas dire que l'humilité t'étouffe ! Laughing

nikko76
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 359
Date d'inscription : 29/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre les gens normaux comme un poison

Message par nikko76 le Jeu 24 Mar 2016 - 13:34

Pieyre a écrit:

Il y a des gens qui n'ont pas 130 de QI qui sont très intéressants, parce que le QI n'est pas tout. Aussi, plutôt que sélectionner sur le QI, il me semble qu'il vaudrait mieux fréquenter les lieux où l'on peut rencontrer ces gens : par un choix d'études, par un choix professionnel mais aussi en recherchant des associations ou des sites spécialisés qui correspondent à une thématique ou un engagement plutôt qu'à un niveau. Il y a alors sans doute une corrélation positive avec le niveau, mais ce n'est pas le niveau qui est discriminant.

Mais, encore une fois, admettons que le QI soit parfaitement indicatif de l'intérêt que l'on peut trouver aux gens. Eh bien il me semble que même là il n'est pas  souhaitable de se couper de la partie inférieure de la répartition. Il y a des idées simples qui stimulent la réflexion, en obligeant à reformuler ce qu'on pense. C'est net sur les forums. C'est pour cela que je préfère un forum ouvert à tous plutôt qu'un forum réservé à des personnes de haut QI. Et même on pourrait dire qu'à chaque niveau d'intelligence il y a des problèmes et des solutions spécifiques, ce qui détermine une hiérarchie des pratiques et des connaissances, de sorte que c'est l'ensemble de la structure qui est intelligente, alors qu'une section dans cette structure le serait moins.

Et d'autres qui ont plus de 130 et qui sont vachement ennuyeux...personnellement, et typiquement, je préfère un individu créatif et passionné (ce qui reste assez indépendant du QI), ou qui a par exemple beaucoup voyagé, multiplié les expériences de vie...qu'un ingénieur surdoué qui hors son domaine de prédilection ne s'intéresse pas à grand chose....

nikko76
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 359
Date d'inscription : 29/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre les gens normaux comme un poison

Message par Argos34 le Jeu 24 Mar 2016 - 13:45

C'est clair !

Et bien vu Pieyre.

Argos34
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 210
Date d'inscription : 07/02/2016
Age : 52
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre les gens normaux comme un poison

Message par Phar@on le Jeu 24 Mar 2016 - 14:06

Pieyre a écrit:

Mais admettons qu'on puisse poser cette norme, en fonction d'une estimation de l'utilité sociale qui marquerait un saut, disons du côté de 130 puisque c'est une valeur couramment admise pour la douance. Se retrouver entre soi de ce point de vue, cela facilite les échanges, sans doute. Mais se couper d'une partie de la population, n'est-ce pas aussi diminuer la part de complexité que l'on peut prendre en compte ?

Il y a des gens qui n'ont pas 130 de QI qui sont très intéressants, parce que le QI n'est pas tout. Aussi, plutôt que sélectionner sur le QI, il me semble qu'il vaudrait mieux fréquenter les lieux où l'on peut rencontrer ces gens : par un choix d'études, par un choix professionnel mais aussi en recherchant des associations ou des sites spécialisés qui correspondent à une thématique ou un engagement plutôt qu'à un niveau. Il y a alors sans doute une corrélation positive avec le niveau, mais ce n'est pas le niveau qui est discriminant.


Entièrement d'accord sur la fonction de l'utilité sociale d'admettre que les échanges peuvent être intéressants quelque soit le seuil de QI.
Mais l'auteur du topic a mis l'accent sur le mot "poison", et il faut admettre que la normalité au sens large du terme que la société impose, sur de nombreux domaines (sportif, professionnel, personnel, amical, association.......) ne permet pas toujours de faire des rencontres enrichissantes, notamment sur le plan intellectuel.

Donc de mon point de vue, et vu que j'ai passé également ce stade de l'incompréhension du vivre "normal", je peux comprendre que l'on se sente bridé par les gens "normaux".
De là à parler de poison, certainement pas, mais c'est effectivement difficile de s'épanouir aujourd'hui avec sa cervelle quand on observe certaines absurdités du quotidien.

Phar@on
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 526
Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 35
Localisation : Pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre les gens normaux comme un poison

Message par Pieyre le Jeu 24 Mar 2016 - 14:30

À vrai dire, souvent les gens me paraissent bêtes et méchants, ou plutôt lourds et désireux de s'imposer avant tout. Alors, si l'on a cette impression, autant fréquenter des lieux d'excellence, ou simplement d'affinités partagées. Et, heureusement, il en existe. Mais il me paraîtrait dommage de se couper du reste de la population.

En effet, je maintiens que le fait qu'il y ait une stratification des intérêts, des goûts, et même de l'intelligence, produit de la complexité dans les rapports sociaux et dans la recherche de solutions aux problèmes qu'on se pose, de sorte qu'une idée intelligente peut naître de tout un ensemble d'échanges qui ne le sont pas tant que ça. Ainsi la formation des langues : je crois que c'est Aristote qui remarque que les langues se forment grâce à la participation de tous. Et, en effet, si l'on en était resté aux règles des grammairiens antiques, les langues auraient eu une grammaire sans doute plus systématique mais aussi plus compliquée.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15351
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivre les gens normaux comme un poison

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:54


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum