Asexualité et douance

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Candy rathon le Lun 12 Mar 2018 - 16:58

Non non, elle est de Sun Simiao. Il ou elle l’affirmera. Mais je n’aurais aucun intérêt à attribuer à autrui des propos qui ne lui appartiennent pas.

Candy rathon

Messages : 114
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Pureté le Lun 12 Mar 2018 - 17:13

Oui c'est bien ce que je dis, la citation en question correspond bien à ce pseudo. Enfin en tout cas, c'est ce que je constate que je sois connecté ou non d'ailleurs.

Je ne comprends vraiment pas où est le problème, navré.

Pureté

Messages : 175
Date d'inscription : 25/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par My_illusion le Lun 12 Mar 2018 - 17:58

J'ose même pas lire tellement je risque de lire trop d'inepties.

Def: absence de désir sexuel envers autrui.

Ça n'empêche pas d'apprécier l'action mécanique à la façon sex toy.
Ça n'empêche pas la masturbation.

Ça n'a rien à voir avec une Patho mentale.

Et ça ne se stimule pas.... L'envie doit exister. Ici elle n'existe pas.

My_illusion

Messages : 1196
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Candy rathon le Lun 12 Mar 2018 - 18:33

Pureté a écrit:Oui c'est bien ce que je dis, la citation en question correspond bien à ce pseudo. Enfin en tout cas, c'est ce que je constate que je sois connecté ou non d'ailleurs.

Je ne comprends vraiment pas où est le problème, navré.

Merci pour la réponse aimable.

Je disais juste que tu citais Sun en me répondant principalement à moi. C’est comme si sur cette même réponse, je citais également My Illusion. Je préfère reprendre son post, c’est plus pratique pour s’y retrouver.


# dialogue de sourds #

Candy rathon

Messages : 114
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Candy rathon le Lun 12 Mar 2018 - 18:39

My_illusion a écrit:J'ose même pas lire tellement je risque de lire trop d'inepties.

Def: absence de désir sexuel envers autrui.

Ça n'empêche pas d'apprécier l'action mécanique à la façon sex toy.
Ça n'empêche pas la masturbation.

Ça n'a rien à voir avec une Patho mentale.

Et ça ne se stimule pas.... L'envie doit exister. Ici elle n'existe pas.

Qui a osé écrire que ça se stimulait ?
« Qu’on me donne l’envie...l’envie d’avoir envie... »

Candy rathon

Messages : 114
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Pureté le Lun 12 Mar 2018 - 20:54

Candy rathon a écrit:
Pureté a écrit:Oui c'est bien ce que je dis, la citation en question correspond bien à ce pseudo. Enfin en tout cas, c'est ce que je constate que je sois connecté ou non d'ailleurs.

Je ne comprends vraiment pas où est le problème, navré.

Merci pour la réponse aimable.

Je disais juste que tu citais Sun en me répondant principalement à moi. C’est comme si sur cette même réponse, je citais également My Illusion. Je préfère reprendre son post, c’est plus pratique pour s’y retrouver.


# dialogue de sourds #

Je comprends mieux maintenant. C'était pour éviter le double-post.

Pureté

Messages : 175
Date d'inscription : 25/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par My_illusion le Lun 12 Mar 2018 - 21:02

Je n'ai lu qu'en diagonale quelques messages. Un message au début datant de 2016 est particulièrement choquant où ça parle de maladie mentale... Ça m'a suffit.

Je n'ai pas lu que quelqu'un disait que ça se stimulait mais j'ai déjà entendu plusieurs fois la phrase naïve du " c'est parce que les mecs que tu as rencontrés n'ont pas su s'y prendre".

C'est très difficile à comprendre pour ceux qui ne ressentent pas cette absence de désir envers autrui. Je pourrais le comparer à une séance de sport. Ya des gens qui n'ont pas envie de faire du sport mais s'ils en font, ils apprécient la sensation d'endorphine qui suit. L'envie n'y est pas mais ils réagissent physiologiquement et psychologiquement normalement à l'activité.

Sinon pour répondre à la question d'origine, je ne pense pas que ce soit lié non. Ça n'a aucun lien avec les connexions neuronales... On peut être plein de facilités, de grandes intelligences et être dominés par des pulsions irrationnelles. Il y a juste une facilité à intellectualiser. Mais les pulsions c'est globalement indomptable.

Les vrais asexuels sont rares, il y a davantage d'hyposexuels.

Je n'ai jamais ressenti de désir envers autrui, et même si ce n'est pas forcément lié, je n'ai jamais été amoureuse.

Être hp et asexuel isole juste un peu plus... Mais bon, on peut vivre en n'en parlant pas (très peu veulent entendre parler de potentiel ni d'asexualité car pour vraiment comprendre il faut le vivre). J'ai appris à ne rien dire, même si ce n'est pas gai d'être incomprise.

My_illusion

Messages : 1196
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Pureté le Lun 12 Mar 2018 - 21:26

Personnellement c'est la sexualité dans sa globalité que je trouve dérangeante et détestable.

C'est-à-dire qu'il y a à la fois tout ce qui est lié aux pratiques sexuelles et qui relève de la sphère privée, que je trouve particulièrement odieux.

Et puis il y a tout l'aspect social, avec son côté pro-sexe et en même temps plein de tabous...enfin c'est vraiment un sujet dérangeant et limite schizophrène.

Mais bon, c'est comme la politique: on peut en parler longtemps, en général ça tourne en rond et ça ne débouche sur rien de réellement enrichissant.

Pureté

Messages : 175
Date d'inscription : 25/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par My_illusion le Lun 12 Mar 2018 - 22:47

Oui je ne comprends pas non plus les tabous sexuels.

My_illusion

Messages : 1196
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Candy rathon le Lun 12 Mar 2018 - 23:11

My_illusion a écrit:Je n'ai lu qu'en diagonale quelques messages. Un message au début datant de 2016 est particulièrement choquant où ça parle de maladie mentale... Ça m'a suffit.

Je n'ai pas lu que quelqu'un disait que ça se stimulait mais j'ai déjà entendu plusieurs fois la phrase naïve du " c'est parce que les mecs que tu as rencontrés n'ont pas su s'y prendre".

C'est très difficile à comprendre pour ceux qui ne ressentent pas cette absence de désir envers autrui. Je pourrais le comparer à une séance de sport. Ya des gens qui n'ont pas envie de faire du sport mais s'ils en font, ils apprécient la sensation d'endorphine qui suit. L'envie n'y est pas mais ils réagissent physiologiquement et psychologiquement normalement à l'activité.

Sinon pour répondre à la question d'origine, je ne pense pas que ce soit lié non. Ça n'a aucun lien avec les connexions neuronales... On peut être plein de facilités, de grandes intelligences et être dominés par des pulsions irrationnelles. Il y a juste une facilité à intellectualiser. Mais les pulsions c'est globalement indomptable.

Les vrais asexuels sont rares, il y a davantage d'hyposexuels.

Je n'ai jamais ressenti de désir envers autrui, et même si ce n'est pas forcément lié, je n'ai jamais été amoureuse.

Être hp et asexuel isole juste un peu plus... Mais bon, on peut vivre en n'en parlant pas (très peu veulent entendre parler de potentiel ni d'asexualité car pour vraiment comprendre il faut le vivre). J'ai appris à ne rien dire, même si ce n'est pas gai d'être incomprise.

Je te rejoins sur la notion d’hyposexuels.
En ce qui me concerne j’ai déjà été amoureuse mais n’ai jamais ressenti le moindre désir sexuel. Et je ne le clame pas non plus.
Un simple contact avec les muqueuses me dégoûte. Un bisou baveu m’écœure. Je ne sais pas comment on peut trouver cette activité buccale plaisante.

Je me suis déjà demandée si j’etais homo...SAUF que j’en reviens au même point : conceptualiser le moindre rapport intime avec une femme me révulse.

Quant à la masturbation, si une amie ne m’en avait pas parlé quand j’etais âgée de 22 ans cela ne me serait jamais venu à l’esprit. (Si je puis m’exprimer ainsi)
Et ça reste relativement rare.

Je ne pense pas non plus que ce soit une maladie psychiatrique.

Quant au fait que ce soit corrélé avec la douance je dis non.
Par contre la sublimation de la sexualité s’observe beaucoup plus chez les intellectuels...

Candy rathon

Messages : 114
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Pureté le Lun 12 Mar 2018 - 23:18

My_illusion a écrit:Oui je ne comprends pas non plus les tabous sexuels.

Ce n'est pas que je ne les comprends pas, au contraire, mais c'est un sujet qui provoque une certaine hystérie générale. Peut-être que ça vient de la pression sociale qui est énorme pour certains.

Pureté

Messages : 175
Date d'inscription : 25/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par My_illusion le Mar 13 Mar 2018 - 17:51

Candy rathon a écrit:
Je te rejoins sur la notion d’hyposexuels.
En ce qui me concerne j’ai déjà été amoureuse mais n’ai jamais ressenti le moindre désir sexuel. Et je ne le clame pas non plus.
Un simple contact avec les muqueuses me dégoûte. Un bisou baveu m’écœure. Je ne sais pas comment on peut trouver cette activité buccale plaisante.

Je me suis déjà demandée si j’etais homo...SAUF que j’en reviens au même point : conceptualiser le moindre rapport intime avec une femme me révulse.

Quant à la masturbation, si une amie ne m’en avait pas parlé quand j’etais âgée de 22 ans cela ne me serait jamais venu à l’esprit. (Si je puis m’exprimer ainsi)
Et ça reste relativement rare.

Je ne pense pas non plus que ce soit une maladie psychiatrique.

Quant au fait que ce soit corrélé avec la douance je dis non.
Par contre la sublimation de la sexualité s’observe beaucoup plus chez les intellectuels...

Idem les fluides me répugnent. Les odeurs (souvent désagréables) aussi. La salive est un nid bactérien, le sperme et la cyprine peuvent eux aussi contenir bactéries, virus et oncogênes. L'action mécanique de la penetration est un facteur favorisant les cystites.... OK, il ne faut pas s'arrêter à tout ça. Et d'ailleurs, qd la pulsion est la c'est un peu comme si le cerveau se mettait en off pour toutes ces appréciations. Tout ce qui compte c'est soulager la tension sexuelle. Je suis très heureuse de ne pas avoir ce besoin-là. C'est à peu de chose près, de l'esclavage-like. A contrario, ça donne une sensation de vie, d'endorphine, et d'autres molécules chimiques agréables qui sont relarguees.

Je réponds au reste plus tard....

My_illusion

Messages : 1196
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Pureté le Mar 13 Mar 2018 - 18:22

S'il s'agissait d'une simple pulsion, les gens se contenteraient de la masturbation, car il n'y a aucun inconvénient et aucune conséquence fâcheuse potentielle.

Il y a autre chose derrière.

Pureté

Messages : 175
Date d'inscription : 25/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Pieyre le Mar 13 Mar 2018 - 18:59

Je ne vois pas pourquoi il faudrait s'appesantir à ce point sur l'aspect corporel primaire. L'amour, c'est avant tout le désir de faire des enfants ensemble, et pour cela entrer dans un processus de rapprochement physique, où tout contact, toute impression sensorielle contribue à la nécessité de fusionner; aussi que les cinq sens y contribuent; c'est-à-dire que tout ce qui, objectivement, pourrait paraître ridicule, voire déplaisant, devient empreint d'une sorte de grâce.

Pieyre

Messages : 20532
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Invité le Mar 13 Mar 2018 - 19:21

J'ai connu une femme quand j'étais plus jeune, une "amie" de ma "belle-mere" d'époque. Elle vivait seule, celibataire et était folle de son chien, trop gaga, a se moquer.
Un jour on m'a raconté qu'elle avait été marié, qu'ils voulaient un enfant. Alprs ils ont essayé et ça à eté long. Et puis, enfin ! Et puis, fausse couche. Après ça son medecin lui a dit qu'elle n'aurait quasiment pas de chance d'en avoir.
Son mari est parti faire des enfants ailleurs.
Vive l'amour.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Invité le Mar 13 Mar 2018 - 19:33

Ah tu m'as ennervé pieyre, tu m'as ennervé oui avec ta grossierté !
Malgré tout la précaution ou "delicatesse" scripturale, c'est de la grossierté !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Candy rathon le Mar 13 Mar 2018 - 19:45

@ Inoxiron : il n’est pas question de porter un jugement.

@ Pureté : apparemment « le plaisir du pauvre » ne libère pas autant d’endorphine qu’un rapport sexuel.

Candy rathon

Messages : 114
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Invité le Mar 13 Mar 2018 - 19:47

Candy rathon a écrit:@ Inoxiron : il n’est pas question de porter un jugement.

Folie !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par My_illusion le Mar 13 Mar 2018 - 21:42

C la question récurrente : "en fait, t'es homo?" lol. Ya des asexuels homo oui. Des aromantiques aussi. Toutes les mêmes déclinaisons que chez les normosexuels.

Je ne suis jamais parvenue à faire comprendre cette différence à un normosexuel. Même des psys... C'est désespérant je dois dire.

Je n'ai pas été abusée sexuellement. Ma soeur le fut et elle a eu plusieurs mecs...

Je ne suis pas laide, j'ai même trop de succès (ce qui me lourde).

Bcp me disent que c'est du gâchis que je reste célibataire.

Mais le bonheur ne se résume pas au couple et à la vie de famille. Ce ne sont que des influences socio-culturelles. Il y a tant de façon de faire et d'être. Heureusement que je suis peu sensible à ce qu'autrui peut penser de moi. Car si je devais attendre qu'on m'accepte comme je suis, je serais hypra malheureuse.

Ce n'est pas une mode. Depuis enfant, je suis ce que je suis. Je ne cherche pas à être un cas à part, et je suis mise de côté depuis aussi loin que je m'en souvienne. C'est pas un problème, je me dis juste que les autres sont des idiots de rejeter ce qu'ils ne peuvent comprendre.

Ya des forums sur l'asexualité mais jles ai quittés car ça tourne en rond, et des dégoûtés de base de la sexualité qui allaient jusqu'à rejeter les gens qui ont du désir sexuel. A mon sens, pour avoir un espoir d'etre compris, il faut comprendre et accepter ceux qui sont à notre opposé... Sinon on perd toute crédibilité. Je tolère que les autres soient différents, mon meilleur ami est d'ailleurs très actif sexuellement, et il ne me dégoûte pas.

Vive les différences, le plus important est d'être en accord avec soi-meme.

En tout cas candy rathon, ne doute pas de toi, car tu n'es pas seule

My_illusion

Messages : 1196
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Pureté le Mar 13 Mar 2018 - 23:03

Candy rathon a écrit:@ Pureté : apparemment « le plaisir du pauvre » ne libère pas autant d’endorphine qu’un rapport sexuel.

Je ne sais pas si le plaisir ressenti est proportionnel au taux d'endorphine libéré, mais honnêtement si la personne cherche à assouvir une pulsion c'est tout de même plus pratique, plus hygiénique et plus sûr d'avoir recours à la masturbation.

Pureté

Messages : 175
Date d'inscription : 25/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Pureté le Mar 13 Mar 2018 - 23:25

My_illusion a écrit:
Ya des forums sur l'asexualité mais jles ai quittés car ça tourne en rond, et des dégoûtés de base de la sexualité qui allaient jusqu'à rejeter les gens qui ont du désir sexuel. A mon sens, pour avoir un espoir d'etre compris, il faut comprendre et accepter ceux qui sont à notre opposé... Sinon on perd toute crédibilité. Je tolère que les autres soient différents, mon meilleur ami est d'ailleurs très actif sexuellement, et il ne me dégoûte pas.

Ça tourne en rond parce que le sujet n'est pas si intéressant et ne donne pas trop envie de s'y attarder.

De quoi peut-on parler ? Des sentiments personnels à l'égard du sexe ? Chacun a ses sentiments.
Des origines de l'orientation sexuelle ? Toujours les mêmes théories sur l'inné et l'acquis, sachant que les individus sont tous différents, y compris les asexuels et donc il y a certaines spécificités qui ne sont jamais prises en compte.
Sur le plan social ? C'est déjà plus intéressant mais sans plus.

J'ai regardé un petit peu les forums asexuels et quand j'ai vu tous ces termes, ces étiquettes et ce côté très "LGBT" dans l'âme, je ne me suis pas du tout senti "chez moi" malgré ce point commun apparent.

Par rapport à l'aspect "dégoût", je pense qu'il faut bien faire la différence entre le dégoût personnel et le dégoût envers les autres.

Personnellement je ressens un dégoût assez fort si l'idée est évoquée mais comme au quotidien je n'y pense pas, alors ça n'a aucune importance.

Après s'il s'agit de juger et de discriminer les autres, c'est une toute autre chose.

Sinon je me fiche d'être compris ou non, pour moi ce n'est pas un sujet important. Je ne comprends même pas cette idée "d'identité sexuelle". Enfin bon, c'est comme ça

N'empêche que ce sujet a tendance à rendre les gens complètement hystériques et agressifs. Je suis bien content d'être dans ma bulle et de profiter, au calme, de mes loisirs et de mes passions.

Pureté

Messages : 175
Date d'inscription : 25/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Candy rathon le Mer 14 Mar 2018 - 8:44

Inoxiron d'Antique a écrit:
Candy rathon a écrit:@ Inoxiron : il n’est pas question de porter un jugement.

Folie !

?

Candy rathon

Messages : 114
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Candy rathon le Mer 14 Mar 2018 - 8:48

@ Pureté : on sent même un certain mépris vis-à-vis de ce sujet

Candy rathon

Messages : 114
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par My_illusion le Mer 14 Mar 2018 - 9:04

Je trouve intéressant de savoir si soi-même on est asexuelle de manière absolue ou bien si ça peut évoluer dans le temps. En fonction des rencontres... Car je suis très étonnée du pouvoir aveuglant que peut avoir l'émotionnel par exemple. OK il n'y a rien qui s'éveille en voyant de beaux gosses sexy, il n'y a aucun désir envers les gens qu'on rencontre, ni même nos amis de longues dates avec qui on s'entend super bien. Mais je me suis toujours dit que rien ne pouvait être scellé. Même si j'ai très peu d'espoir me concernant. Où poser la limite entre l'asexualité et l'hyposexualité. Comprendre la génétique de cette absence de désir envers autrui. Car ce n'est pas d'ordre physique. Les zones érogènes sont là, le corps y réagit de façon normale. La masturbation n'est pas similaire à la relation sexuelle entre humains. Les bienfaits du sexe sont reconnus (je rappelle le corollaire au sport). L'impulsion d'envie n'est pas là mais est ce que ça peut s'apprendre? C'est un sujet qui a de nombreuses questions sans réponse. Et on a là aussi pas une seule façon d'être asexuel.... J'avais regardé pour la génétique, c'etait encore maigrement étudié.

Quand on sait que la libido diminue voire s'éteint en cas de dépression, on entre aussi cette cause dans l'équation, qui jouerait de concert avec une hypoenvie de base.

Même si on aime pas faire du sport ou qu'on aime pas être massé, je pense que ce genre d'envies peuvent se travailler. Ne pas aimer un aliment évolue avec le temps aussi... Les frontières ne sont donc pas aussi strictes qu'on voudrait bien le croire.

Évidemment, un asexuel ou hyposexuel ne pourra jamais devenir un hypersexuel (enfin... La probabilité est extrêmement faible) mais qui peut dire que ça restera au même niveau toute sa vie?

Mon meilleur ami a commencé par être hétéro puis bi et mnt il est uniquement homo mais refuse toujours d'être pénétré. Comme s'il y avait un mélange homo-hetero encore flou... Et il n'est aucunement géné, faire une fellation à son copain est aussi difficile pour lui... C'est difficile à comprendre pourquoi préférer un homme ou une femme. Pourquoi des hétéro ne ressentent aucun désir sexuel envers le même sexe qu'eux ? Alors que c'est sûr que niveau physique, leur corps réagirait et relarguerait des endorphines également, même avec un frein psycho.

Les plus à plaindre sont les hypersexuels. Et encore plus ceux qui sont doublés ou triplés par des deviances. Ces derniers, eux, sont des malades mentaux et génétiques.

Je trouve ça étonnant toutes ces différences qui existent. C'est fascinant d'essayer de comprendre.

My_illusion

Messages : 1196
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Pureté le Mer 14 Mar 2018 - 11:58

Candy rathon a écrit:@ Pureté : on sent même un certain mépris vis-à-vis de ce sujet

Mépris ? Disons que ça prend beaucoup trop de place "pour ce que c'est", et puis normalement c'est censé être privé.

My_illusion a écrit: Je trouve intéressant de savoir si soi-même on est asexuelle de manière absolue ou bien si ça peut évoluer dans le temps. En fonction des rencontres... Car je suis très étonnée du pouvoir aveuglant que peut avoir l'émotionnel par exemple. OK il n'y a rien qui s'éveille en voyant de beaux gosses sexy, il n'y a aucun désir envers les gens qu'on rencontre, ni même nos amis de longues dates avec qui on s'entend super bien. Mais je me suis toujours dit que rien ne pouvait être scellé. Même si j'ai très peu d'espoir me concernant. Où poser la limite entre l'asexualité et l'hyposexualité. Comprendre la génétique de cette absence de désir envers autrui. Car ce n'est pas d'ordre physique. Les zones érogènes sont là, le corps y réagit de façon normale. La masturbation n'est pas similaire à la relation sexuelle entre humains. Les bienfaits du sexe sont reconnus (je rappelle le corollaire au sport). L'impulsion d'envie n'est pas là mais est ce que ça peut s'apprendre? C'est un sujet qui a de nombreuses questions sans réponse. Et on a là aussi pas une seule façon d'être asexuel.... J'avais regardé pour la génétique, c'etait encore maigrement étudié.

Effectivement, si on se demande pourquoi on est ainsi, c'est un cheminement différent.

Par contre le fait d'utiliser le mot "espoir" me semble assez fort, comme s'il s'agissait d'un état relativement indésirable pour toi.

De ce que je comprends, un hyposexuel a une orientation sexuelle mais n'a pas ou presque pas de désirs sexuels en raison de facteurs physiques et/ou psychologiques, mais en général c'est momentané et contextuel.
Un asexuel, c'est l'inverse d'un bisexuel pour simplifier.

Les soi-disant bienfaits du sexe ont très peu de rigueur scientifique, cette réputation provient surtout des magazines et des sites web destinés au grand public. Je pense que ça contribue pas mal à fruster les gens, et ça tombe bien puisque le sexe est étroitement lié au business.


Quand on sait que la libido diminue voire s'éteint en cas de dépression, on entre aussi cette cause dans l'équation, qui jouerait de concert avec une hypoenvie de base.

Alors ça pour le coup j'ai vraiment du mal à y croire et à me le représenter logiquement. Au contraire, ce serait plutôt une sorte de refuge.

Même si on aime pas faire du sport ou qu'on aime pas être massé, je pense que ce genre d'envies peuvent se travailler. Ne pas aimer un aliment évolue avec le temps aussi... Les frontières ne sont donc pas aussi strictes qu'on voudrait bien le croire.

Tout dépend de l'individu, de multiples facteurs entrent en jeu.

Évidemment, un asexuel ou hyposexuel ne pourra jamais devenir un hypersexuel (enfin... La probabilité est extrêmement faible) mais qui peut dire que ça restera au même niveau toute sa vie?

Une personne qui cherche des réponses ne pourra jamais prédire l'avenir avec certitude, ça semble évident.

Pourquoi des hétéro ne ressentent aucun désir sexuel envers le même sexe qu'eux ?
Déjà il y a un facteur social très fort, donc on ne sait pas si c'est réellement le cas.


Les plus à plaindre sont les hypersexuels. Et encore plus ceux qui sont doublés ou triplés par des deviances. Ces derniers, eux, sont des malades mentaux et génétiques.

En général c'est de l'addiction, donc ça peut s'arranger en suivant une thérapie ou une cure de désintoxication.





Pureté

Messages : 175
Date d'inscription : 25/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Pieyre le Mer 14 Mar 2018 - 12:24

Inoxiron d'Antique :
Ah tu m'as ennervé pieyre, tu m'as ennervé oui avec ta grossierté !
Tu m'amuses ! Ne sais-tu pas que parmi les grands philosophes – qui ont rarement eu tellement de relations sexuelles – il y en a qui ont franchement pesté contre leur libido tyrannique... Il me semble que Nietzsche fait une remarque quelque part à ce sujet, même s'il ne va pas jusqu'à la solution extrême qu'aurait mise en pratique un philosophe antique de se trancher les génitoires comme dit je crois Montaigne qui rapporte le cas. N'est-ce pas que ce désir, quand il ne contribue pas à la volonté de puissance, n'est qu'un grossier appel de la nature d'autant plus vain que l'on a décidé d'une autre voie que celle de reproduire bêtement l'espèce...

Plus généralement, je crois qu'il y a une tyrannie, cette fois culturelle, liée au plaisir : une injonction au plaisir qui n'est pas tant destinée à ce que chacun jouisse sans entrave mais plutôt à ce que des dominateurs primaires puissent profiter de toutes les occasions possibles en obligeant chacun à s'y plier. Non, il n'y a pas que le plaisir dans la vie, et un désir n'est pas en soi la justification d'un comportement ! Il y a le plaisir et il y a le devoir, ou le plaisir de l'instant et le plaisir qui ne peut venir que dans la durée et pour cela être assorti d'une certaine exigence... C'est ce que la société moderne a oublié, en dévalorisant tout idéal au profil de conceptions plus limitées, entre l'esprit bourgeois de l'accumulation de plaisirs grossiers et le nihilisme de l'instant.

Personnellement, je suis trop préoccupé par le désir sexuel, comme par d'autres désirs primaires. C'est ainsi; je n'y peux rien. Je ne le renie pas, dans la mesure où il me permet de comprendre de quoi le plaisir est fait, et en quoi je suis déterminé. Mais, à mon âge, je préférerais nettement que le plaisir physique désormais assez peu utile soit converti en un plaisir intellectuel additionnel.

Pieyre

Messages : 20532
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Candy rathon le Mer 14 Mar 2018 - 17:36

@ Pureté : je prête attention à ce que je lis.


Candy rathon

Messages : 114
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par korosion le Lun 19 Mar 2018 - 12:11

My_illusion a écrit:Je trouve ça étonnant toutes ces différences qui existent. C'est fascinant d'essayer de comprendre.

Je pense surtout que ce qui fait le plus de mal c'est de mettre des gens dans des cases... et pire encore quand on s'y met tout seul.

De mon point de vue est tous des LGBTQIA, et on peut tous évoluer dans notre vie sexuelle selon les occasions et les partenaires.
Si je devais me définir aujourd'hui je serais de fait hétéro, mais je ne peux pas non plus exclure toute attirance, même infinitésimale, pour les hommes, un fichier jpg ou une chaise.
Je suppose que je suis donc aussi homosexuel... mais simplement je n'ai jamais rencontré de partenaire potentiel dans un contexte favorable pour passer à l'acte.

L'asexualité physiologique totale existe peut-être, mais je pense que pour une partie non négligeable des personnes sexuellement inactives il s'agit plutôt de l'expression de blocages qui se trouvent être plus puissants que la libido, masquant ainsi le désir sexuel qui existe pourtant bien en premier lieu. Une forme de mécanisme de défense qui se retourne contre soi, de la même manière que l'anorexie (avec des conséquences moindres, certes).

Le danger en créant un "mouvement" ou une identité asexuelle, c'est de donner l'illusion d'un choix à des personnes qui subissent en réalité cet état, et ainsi enfouir -donc enraciner- un peu plus ce mal-être sous une façade assumée.

Mais puisqu'il faut donner un titre au topic, il faut bien utiliser les mots...
korosion
korosion

Messages : 87
Date d'inscription : 16/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Candy rathon le Lun 19 Mar 2018 - 15:24

@ Korosion : j’apprécie la façon dont tu as orienté ton discours.

J'avais également fait le parallèle avec l’anorexie.
On ne peut nier non plus une difficulté de détachement, une dépendance affective. Car rappelons que « sexe » signifie ce qui sépare...


Candy rathon

Messages : 114
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par My_illusion le Lun 19 Mar 2018 - 22:31

Si on ne peut pas se définir dans une case figée on ne peut pas abandonner la case asexuelle non plus. Car c'est juste l'opposé de la nymphomanie. Elle existe donc. Des gens sont nymphomanes de manière physiologique, des gens sont asexuels de manière physiologique aussi. Le thermostat est déréglé c'est tout. Mais je suis d'accord, les vrais asexuels sont rares et il est sain de ne pas se figer dans une case.

On ne peut pas comprendre ce qui ne vit pas en soi. Je ne comprends pas ces besoins sexuels. Cette façon qu'ont certains de dire qu'ils ont besoin de leur dose car la tension sexuelle est trop élevée. Ça me dépasse complet.

Si l'asexualité est comparée à l'anorexie, c'est alors au niveau libido. Et c'est tout. Car sincèrement, L'anorexie, la vraie, est une maladie qui est le symptôme d'une grande souffrance. L'asexualité n'est pas de la souffrance si ce n'est de rendre les rencontres compliquées vu que la plupart ont rapidement envie de coucher. On associe souvent l'asexualité à l'abstinence (= privation). Il n'y a aucun effort à fournir de ne pas avoir envie de l'autre... Au contraire, c'est un effort de se soumettre au désir de l'autre.

La comparaison avec l'anorexie m'apparaît donc grotesque. Mais bon, chacun ses opinions.

Je n'ai pas compris Candy rathon lorsque tu parles de dépendance affective? Le sexe, ce qui sépare? Comprend pas non plus. Bcp de gens sans confiance en soi ont besoin de plaire et se donner sexuellement pour se sentir "aimés". Donc je ne comprends pas.

Et pour terminer, il n'y a pas de choix à faire. Qqn sent son orientation sexuelle depuis le jeune âge, qui peut évoluer mais on shifte jamais vraiment d'une case à l'autre, même selon les rencontres, le contexte, c'était déjà en soi. Le "mouvement" asexuel soulage de nombreuses personnes qui pensent qu'il faut se forcer à coucher... Qu'ils soient rassurés qu'ils ne sont pas seuls ! On dirait que c'est la même lutte pour les homo qu'on pensait être une minorité... Il n'y a pas plus d'homosexuels qu'avant, ils osent juste davantage s'affirmer! Ça fera pareil pour les a-/hyposexuels.

Le "mouvement", dit ainsi on dirait une secte... Pfff.

My_illusion

Messages : 1196
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Candy rathon le Mer 21 Mar 2018 - 17:50

@ My-Illusion : je faisais allusion à l’ethymologie du mot « sexe ».
Sexe signifie « ce qui sépare ». Par extension je disais que l’asexualite traduisait souvent une difficulté de séparation avec l’un des deux parents.

Oui beaucoup de personnes sans confiance en soi sont des « hyper sexuels ». Je n’ai nullement affirmé le contraire Wink

Pléthore d’hommes et de femmes ont aussi une peur immense de l’intimité et de se laisser envahir par l’autre.
C’est en ce sens que je pense l’asexualite comme une sexualité inhibée.

C’est difficile d’aller dans les détails avec un sujet aussi complexe.


Candy rathon

Messages : 114
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Pureté le Mer 21 Mar 2018 - 21:17

Candy rathon a écrit:Par extension je disais que l’asexualite traduisait souvent une difficulté de séparation avec l’un des deux parents.
Souvent ? Je ne comprends pas le lien sinon.

Candy rathon a écrit:Pléthore d’hommes et de femmes ont aussi une peur immense de l’intimité et de se laisser envahir par l’autre.
C’est en ce sens que je pense l’asexualite comme une sexualité inhibée.

Certes ça existe très certainement, mais s'il y a inhibition alors ce n'est pas de l'asexualité puisqu'il y a un intérêt.

Pureté

Messages : 175
Date d'inscription : 25/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par My_illusion le Mer 21 Mar 2018 - 22:40

Candy rathon,

Je me demande d'où viennent tes infos?

Une difficulté de séparation avec un des parents? Bcp sont très proches de leurs parents, fusionnels, une séparation est impensable et sont actifs +++. Je suis orpheline depuis mon jeune âge et n'ait eu aucun tuteur de résilience, indépendante des autres, de leur regard et j'suis pas pudique à l'extrême.

Je me demande si tu n'imagines pas un asexuel comme étant un Tanguy coincé du bas de la ceinture.

Une sexualité inhibee? C'est si difficile d'imaginer que ça chatouille pas dans la culotte, sans effort?

My_illusion

Messages : 1196
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Pureté le Mer 21 Mar 2018 - 22:47

Je ne comprends pas non plus pourquoi c'est si impensable que ça.

C'est pour ça qu'un asexuel a de grandes chances de passer pour un homosexuel qui ne s'assume pas, car s'il ne parle pas ouvertement de nichons et de jolis petits culs, c'est qu'il est sûrement homosexuel, quand bien même il aurait un physique et une allure masculine rêvés.

Pureté

Messages : 175
Date d'inscription : 25/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par korosion le Mer 21 Mar 2018 - 23:09

Juste pour préciser une partie de mon propos qui a été mal comprise.

Je ne compare pas les personnes qui n'ont physiologiquement pas de libido aux anorexiques : en effet une telle personne n'a pas de souffrance sous-jacente.

Le danger que je pointe, c'est celui qui touche les personnes qui ont une libido inhibée par un traumatisme ou un problème psy sous-jacent, qui se drapent sous un label "asexuel" pour tenter de masquer ce problème.

Et en effet, ces gens-là se comportent comme les "pro-ana" qui érigent en philosophie de vie une forme de négation de soi.
korosion
korosion

Messages : 87
Date d'inscription : 16/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Pureté le Mer 21 Mar 2018 - 23:18

korosion a écrit:Juste pour préciser une partie de mon propos qui a été mal comprise.

Je ne compare pas les personnes qui n'ont physiologiquement pas de libido aux anorexiques : en effet une telle personne n'a pas de souffrance sous-jacente.

Le danger que je pointe, c'est celui qui touche les personnes qui ont une libido inhibée par un traumatisme ou un problème psy sous-jacent, qui se drapent sous un label "asexuel" pour tenter de masquer ce problème.

Et en effet, ces gens-là se comportent comme les "pro-ana" qui érigent en philosophie de vie une forme de négation de soi.

Mais pourquoi établir une opposition entre vraie asexualité dont l'origine serait physiologique avec une fausse asexualité qui elle en revanche serait psychologique ?

Pureté

Messages : 175
Date d'inscription : 25/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Invité le Mer 21 Mar 2018 - 23:30

Parce que c'est le trouble entre les deux.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par korosion le Mer 21 Mar 2018 - 23:37

Tu te méprends, je n'ai jamais sous-entendu qu'il y ait une vraie et une fausse asexualité, juste que son origine peut être bénigne ou pathologique.

On va prendre un exemple extrême. Soit un ado qui s'est fait violer dans son enfance, ce qui a inhibé en lui tout désir sexuel. Il a en outre enfoui profondément ce souvenir qui ne lui est pas disponible.

Cette personne pourrait retrouver la possession de son corps et de sa sexualité si elle se questionnait sur son état et suivait une thérapie, qu'un acte odieux à détruit.

Sauf qu'avant de creuser la question, elle découvre l'existence d'un groupe qui se définit comme asexuel. Elle se dit "génial, c'est ce que je suis, fin du débat". Malaise...

C'est sans doute un cas marginal et extrême, mais qui existe sans aucun doute.

Voilà pourquoi je n'aime pas les cases, et en particulier celle-ci.
korosion
korosion

Messages : 87
Date d'inscription : 16/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Pureté le Jeu 22 Mar 2018 - 0:00

Dans un tel cas il est logique qu'un événement comme celui-ci ait des conséquences traumatisantes, et c'est clair qu'il n'est pas souhaitable que l'individu se colle une étiquette inappropriée au lieu d'entreprendre un travail thérapeutique.

Mais après on ne peut pas faire la police de l'étiquette sexuelle car cela touche à l'intimité.

Cela dit je ne comprends pas pourquoi une origine psychologique serait nécessairement pathologique, puisque les mécanismes de l'orientation sexuelle sont inconnus.

Pureté

Messages : 175
Date d'inscription : 25/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par korosion le Jeu 22 Mar 2018 - 12:07

Non justement, ce que j'essaye d'expliquer c'est qu'une étiquette ne touche pas par définition à l'intimité.

L'étiquette, c'est bien quand il s'agit de défendre les intérêts ou étudier les particularités d'un groupe, dans la sphère publique.

Une fois chez soi et face à soi ou sa/ses partenaires, il ne devrait plus exister d'étiquette, seulement des personnes uniques. On n'est plus un zèbre, un aspi, un asexuel, un maçon ou un hédoniste, on est juste soi.

Spoiler:
Quand je dis que je ne me définit pas comme quoi que ce soit, je le pense profondément. Quand je remplis un test/quizz sur la sexualité, je suis souvent hétéro, parfois bi, régulièrement asexuel (eh oui !).

Je ne perçoit pas du tout le sexe comme étant essentiel ou vital, je ne ressent jamais de manque. Pour autant, mon cerveau primitif fonctionne très bien et mes organes reproducteurs répondent parfaitement bien aux stimulis.

Pour faire simple, j'aime le sexe comme on aime un bon repas : son odeur fait saliver, on adore le manger... mais on peut passer des mois sans y penser.

Pour un hétéro, je suis un blasé. Pour un asexuel, je suis dans le déni. Pour un homosexuel, je suis refoulé. Pour un bisexuel, un coincé...  Mais au fond de moi, je ne suis rien et tout à la fois.

Et c'est valable pour tout le monde : on est tous un subtil mélange de toute chose et à divers degré.

Dire ça ne signifie pas nier les spécificités de chacun, c'est à l'inverse reconnaître son caractère unique. Ca n'est pas non plus nier la possibilité de se trouver des semblables sur un sujet en particulier, c'est au contraire dire qu'il est possible de s'enrichir du point de vue des autres.
korosion
korosion

Messages : 87
Date d'inscription : 16/03/2018

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Pureté le Jeu 22 Mar 2018 - 16:08

korosion a écrit:Non justement, ce que j'essaye d'expliquer c'est qu'une étiquette ne touche pas par définition à l'intimité.

L'étiquette, c'est bien quand il s'agit de défendre les intérêts ou étudier les particularités d'un groupe, dans la sphère publique.

Une fois chez soi et face à soi ou sa/ses partenaires, il ne devrait plus exister d'étiquette, seulement des personnes uniques. On n'est plus un zèbre, un aspi, un asexuel, un maçon ou un hédoniste, on est juste soi.

Oui effectivement, on est une multitude de choses à la fois. Mais il n'empêche que des personnes rentrent quand même dans des cases, qu'elles soient nommées ou non, quand bien même la réalité est plus complexe.

korosion a écrit:Quand je dis que je ne me définit pas comme quoi que ce soit, je le pense profondément. Quand je remplis un test/quizz sur la sexualité, je suis souvent hétéro, parfois bi, régulièrement asexuel (eh oui !).

Je ne perçoit pas du tout le sexe comme étant essentiel ou vital, je ne ressent jamais de manque. Pour autant, mon cerveau primitif fonctionne très bien et mes organes reproducteurs répondent parfaitement bien aux stimulis.

Pour faire simple, j'aime le sexe comme on aime un bon repas : son odeur fait saliver, on adore le manger... mais on peut passer des mois sans y penser.

Pour un hétéro, je suis un blasé. Pour un asexuel, je suis dans le déni. Pour un homosexuel, je suis refoulé. Pour un bisexuel, un coincé...  Mais au fond de moi, je ne suis rien et tout à la fois.

C'est sûr que les étiquettes ne sont pas bonnes dans ton cas, car aucune d'entre-elles ne peut te définir de manière exacte.

Cependant, il existe tout de même des gens qui rentrent dans des cases comme moi par exemple. Ça ne veut pas dire non plus que je me définis activement par ce terme puisqu'il n'a aucune signification dans ma vie
quotidienne.

Mais ce dont tu parles me fait penser à ce concept de zone grise que j'ai pu lire sur des pages web en rapport avec l'asexualité : c'est-à-dire des personnes qui ne sont ni complétement sexuelles, ni complétement asexuelles.

Cela dit l'asexualité n'est pas un simple manque de libido, ça c'est plus lié à la frigidité. La plupart des asexuels peuvent ressentir du plaisir en raison des terminaisons nerveuses, ça ne veut pas dire qu'ils le veulent pour autant.

korosion a écrit:Et c'est valable pour tout le monde : on est tous un subtil mélange de toute chose et à divers degré.

Dire ça ne signifie pas nier les spécificités de chacun, c'est à l'inverse reconnaître son caractère unique. Ca n'est pas non plus nier la possibilité de se trouver des semblables sur un sujet en particulier, c'est au contraire dire qu'il est possible de s'enrichir du point de vue des autres.

Sans aucun doute, mais ça n'a pas grand chose à voir avec le sujet. Les étiquettes sont trop restrictives pour toi, soit, mais elles sont tout de même utiles et pertinentes dans certains cas.

Pureté

Messages : 175
Date d'inscription : 25/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Candy rathon le Jeu 22 Mar 2018 - 18:40

My_illusion a écrit:Candy rathon,

Je me demande d'où viennent tes infos?

Une difficulté de séparation avec un des parents? Bcp sont très proches de leurs parents, fusionnels, une séparation est impensable et sont actifs +++. Je suis orpheline depuis mon jeune âge et n'ait eu aucun tuteur de résilience, indépendante des autres, de leur regard et j'suis pas pudique à l'extrême.

Je me demande si tu n'imagines pas un asexuel comme étant un Tanguy coincé du bas de la ceinture.

Une sexualité inhibee? C'est si difficile d'imaginer que ça chatouille pas dans la culotte, sans effort?


Ouhla, tu fais des liens rapides ! Sad
Alors récapitulons : pour reprendre tes termes je suis une « Tanguy coincée... »

Ensuite, mes informations sont simplement des déductions : la sexualité (en deux mots hein) est pensée comme un affranchissement du « joug parental ». Il est rare que les petites filles aient un comportement sexualisé (et tant mieux). Par contre, à l’adolescence on veut souvent s’autonomiser. Entre 13 et 17 ans environ l’adolescent vit une mue. Il cherche souvent un référent au sein d’un groupe d’ami.

Candy rathon

Messages : 114
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Candy rathon le Jeu 22 Mar 2018 - 18:54

Pureté a écrit:Dans un tel cas il est logique qu'un événement comme celui-ci ait des conséquences traumatisantes, et c'est clair qu'il n'est pas souhaitable que l'individu se colle une étiquette inappropriée au lieu d'entreprendre un travail thérapeutique.

Mais après on ne peut pas faire la police de l'étiquette sexuelle car cela touche à l'intimité.

Cela dit je ne comprends pas pourquoi une origine psychologique serait nécessairement pathologique, puisque les mécanismes de l'orientation sexuelle sont inconnus.

Sur ce dernier paragraphe je resterais tout de même plus circonspect.
Personne ne peut affirmer l’homosexualité (et n’y voyez rien d’offensant car je respecte toutes les orientations - j’essaye juste d'expliquer) comme allant de soi. On parle souvent d’une blessure. Et loin de moi de rentrer dans des considérations d’abus sexuels. Les traumatismes sont de natures diverses...
Quelqu’un pourra toujours m’objecter que deux personnes ayant vécu sous le même toit ou bien frères/sœurs jumeaux/jumelles peuvent ne pas avoir la même orientation psychologique.
En effet, c’est l’empreinte émotionnelle des chocs affectifs qui déterminera l’orientation de la personne.
Évidemment, impossible d’expliquer cela comme on exposerait le résultat d’une équation à trois inconnues puisque les voies du psychisme sont impénétrables.

Candy rathon

Messages : 114
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Pureté le Jeu 22 Mar 2018 - 19:01

Candy rathon a écrit:Ensuite, mes informations sont simplement des déductions : la sexualité (en deux mots hein) est pensée comme un affranchissement du « joug parental ». Il est rare que les petites filles aient un comportement sexualisé (et tant mieux). Par contre, à l’adolescence on veut souvent s’autonomiser. Entre 13 et 17 ans environ l’adolescent vit une mue. Il cherche souvent un référent au sein d’un groupe d’ami.

Je suis navré mais je ne comprends pas ce raisonnement.

La sexualité est souvent représentée comme faisant partie de la vie d'un adulte et le dépucelage est vu comme une étape importante, un rite de passage même, ce qui marque une rupture nette avec l'enfance.

Ça j'arrive à comprendre car les enfants ne sont pas censés avoir de rapports sexuels.

Mais j'avoue ne pas comprendre en quoi les parents seraient impliqués dans tout ça.

Pureté

Messages : 175
Date d'inscription : 25/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Candy rathon le Jeu 22 Mar 2018 - 21:36

@ Pureté : je n’ai ni explicitement ni implicitement dit à aucun endroit que les parents étaient d’une quelconque façon impliqués dans la sexualité de leur progéniture !!
Tu te meprends sur l’essence de mon message.



Dernière édition par Candy rathon le Jeu 22 Mar 2018 - 21:38, édité 1 fois

Candy rathon

Messages : 114
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Invité le Jeu 22 Mar 2018 - 21:37

@ Pureté: ce qui m'interpelle, c'est ton pseudo. Je ne peux m'empêcher de voir un lien avec tes messages. Le sexe, selon toi, c'est sale ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Candy rathon le Jeu 22 Mar 2018 - 21:41

Non, il me semble que Pureté avait affirmé vouloir un certain équilibre de vie Wink

Candy rathon

Messages : 114
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Pureté le Jeu 22 Mar 2018 - 21:51

C'est exact, j'ai pas du tout pensé à la sexualité en choisissant ce pseudo. La notion de pureté m'évoque beaucoup de choses comme le fait d'être bien dans son corps et dans sa tête, raison pour laquelle j'adore le sport (+musculation) et la méditation. Le fait d'être droit et franc aussi, et d'autres choses encore.

@ Candy rathon : pas s'impliquer activement bien sûr, et heureusement, mais pour toi il y a un clairement un rapport avec les parents dans ton raisonnement. Tu parles d'un affranchissement du joug parental.

Pureté

Messages : 175
Date d'inscription : 25/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par My_illusion le Jeu 22 Mar 2018 - 23:49

Tout les ados muent? Tu parles de la crise d'adolescence?

Tu as étudié la psycho? La théorie versus pratique.

M'étonne que le complexe d'oedipe ne soit pas encore abordé. Freudien. Simplissime et réducteur.

La "Nature" est ma meilleure enseignante. Vous avez déjà vu des animaux qui ne sont pas mus par une envie d'accouplement ? J'en ai déjà vus,  faisant le désespoir de leur éleveurs... Vous savez déjà que les mâles pénètrent d'autres mâles, sans pour autant être de la dominance? Et des femelle qui s'excitent sur d'autres femelles? Et bien yen a qui s'en foutent. Le but biologique des espèces est de transmettre ses gamètes. OK. Pour cela que la norme est une sexualité qui chatouille quand même pas mal. Les extrêmes existent en tout sans y trouver une cause psycho ou environnementale. C'est idiopathique.

Ma soeur a eu une vie aussi dure que la mienne, avec en plus un viol, et ça ne l'a pas transformée en asexuelle. On nait avec ou sans. On sait qu'on est différents depuis petit. J'ai tjrs su que je n'étais pas attirée par les autres. Ce serait un effort pour moi de "passer à la casserole". Pourquoi je m'inhiberais ? J'sais pas mais ya aucun intérêt... Je sais qu'il y a des gens biens, je sais que je plais, je sais que le physique n'a rien à voir avec l'intimité intérieure. La salive, et fluides de manière générale ainsi que les odeurs humaines me donnent la gerbe. C'est incontrôlable. Un humain et tout organisme vivant ça shlingue à un moment ou l'autre. Certaines odeurs rendent accros, je l'observe chez les autres... Le copain de mon Best friend pue souvent du bec et lui ne sent rien et me dit que rien ne le dégoûte chez lui et qu'il kiffe trop son odeur. C'est completely irrationnel. Ya rien à comprendre. C'est comme ça.

Si on me sort que j'ai pas coupé le cordon parental, je ris évidemment. Un cordon symbolique, c'est bien ça?

Ça me fatigue que ça soit si incompris.

Je me pose plein de questions certes mais je n'ai pas de doute sur l'origine innée et non inhibée de l'asexualité. Ya une grosse zone grise où bcp se perdent ça j'suis OK.

Je peux écouter les autres et parler cul sans problème. Justement, en général c moi qui met mal à l'aise les autres, ahaha. J'en parle comme je parlerais d'une technique chirurgicale. Je n'y mets pas d'émotionnel, juste les aspects techniques.

Ya par contre qqchose que je ne comprends pas, c'est pourquoi les sexuels ont parfois autant de gêne à parler de ce qui les anime. Ils disent que c'est leur vie privée... Ya une espèce de tabou autour de leurs pratiques et fantasmes. Ça devrait être comme parler de bouffe ou de sport, qqchose qui fait partie du quotidien. L'intimité c'est les ressentis et émotions, là oui c privé.

Je ne comprends pas l'humain à bien des égards. Je n'arrive pas à m'identifier en tout cas. Pour moi, on peut parler de tout, avec franchise. Mais ya des tabous culturels à plein de niveaux. Berk.

My_illusion

Messages : 1196
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par AlphonseK le Ven 23 Mar 2018 - 10:18

l'asexualité est juste une réalité, la nié, la rendre psy (donc lié à un trouble) c'est faire comme avec l'homosexualité il y a cinquante pige... C'est marginal, oui, mais c'est pas parce que c'est rare que ça n'existe pas et que c'est pathologique ou déviant justement.

La seule sexualité qui est déviante (au sens moral) et qui n'est pas plus choisie que les autres c'est la pédophilie (on peu ajouter aussi la zoophilie, puis qu'enfant et animaux ne donne pas leur accord, pour les objets et mort, je vois pas de problème moral, les objets et mort ne sont pas vivant donc souffrant etc).
En dehors de la pédophilie qui est un véritable problème (avant tout pour la personne l'étant hein, rappelons quand même que la plupart des pédophiles ne passe pas à l'acte, sachant que c'est pas possible, perso j'en connais un, je le considère comme étant mon grand père mais on m'avait tout de suite dis ce qu'il était - il assume en faite, et n'a jamais touchez un enfant).

Bref, nié ou minimisé les sexualités qui nous semble différentes, c'est quand même un peu facile.

Pareil, dire que l'opposé d'asexuel c'est être nymphomane bah c'est faux... Déjà on est nymphomane à partir de quoi ? De combien de relation par semaine ? combien de partenaire par mois ? Non, je veut bien savoir, parce que personnellement, je suis du genre à vouloir des relations tout les deux jours et à varié les partenaires, mais je ne me sent pas nymphomane pour autant hein, ni accros, ni malade, ni bizarre...

J'ai connu un asexuel (il aimait les bisous et câlin, mais n'avais jamais eu de désir sexuel), et ça va, il va bien et le vie pas trop mal... si le regard des autres étaient moins jugeant ça serrai mieux quand même ! (et non il a pas vécu de traumatisme, alors que j'ai été violer, comme quoi hein...)

Oh et My-illusion : les gens aiment à dire que la sexualité est privé, mais plein en parle en réalité... Après les femmes sont jugé négativement quand elle en parle trop... mais pas mal s'en moque, heureusement !
Perso j'ai jamais compris ce qui est et ce qui n'est pas privé, je vois pas ce qu'il y a a cacher.
AlphonseK
AlphonseK

Messages : 232
Date d'inscription : 21/03/2018
Localisation : Presque à Paris.

Revenir en haut Aller en bas

Asexualité et douance - Page 6 Empty Re: Asexualité et douance

Message par Candy rathon le Ven 23 Mar 2018 - 11:25

My_illusion a écrit:Tout les ados muent? Tu parles de la crise d'adolescence?

Tu as étudié la psycho? La théorie versus pratique.

M'étonne que le complexe d'oedipe ne soit pas encore abordé. Freudien. Simplissime et réducteur.

La "Nature" est ma meilleure enseignante. Vous avez déjà vu des animaux qui ne sont pas mus par une envie d'accouplement ? J'en ai déjà vus,  faisant le désespoir de leur éleveurs... Vous savez déjà que les mâles pénètrent d'autres mâles, sans pour autant être de la dominance? Et des femelle qui s'excitent sur d'autres femelles? Et bien yen a qui s'en foutent. Le but biologique des espèces est de transmettre ses gamètes. OK. Pour cela que la norme est une sexualité qui chatouille quand même pas mal. Les extrêmes existent en tout sans y trouver une cause psycho ou environnementale. C'est idiopathique.

Ma soeur a eu une vie aussi dure que la mienne, avec en plus un viol, et ça ne l'a pas transformée en asexuelle. On nait avec ou sans. On sait qu'on est différents depuis petit. J'ai tjrs su que je n'étais pas attirée par les autres. Ce serait un effort pour moi de "passer à la casserole". Pourquoi je m'inhiberais ? J'sais pas mais ya aucun intérêt... Je sais qu'il y a des gens biens, je sais que je plais, je sais que le physique n'a rien à voir avec l'intimité intérieure. La salive, et fluides de manière générale ainsi que les odeurs humaines me donnent la gerbe. C'est incontrôlable. Un humain et tout organisme vivant ça shlingue à un moment ou l'autre. Certaines odeurs rendent accros, je l'observe chez les autres... Le copain de mon Best friend pue souvent du bec et lui ne sent rien et me dit que rien ne le dégoûte chez lui et qu'il kiffe trop son odeur. C'est completely irrationnel. Ya rien à comprendre. C'est comme ça.

Si on me sort que j'ai pas coupé le cordon parental, je ris évidemment. Un cordon symbolique, c'est bien ça?

Ça me fatigue que ça soit si incompris.

Je me pose plein de questions certes mais je n'ai pas de doute sur l'origine innée et non inhibée de l'asexualité. Ya une grosse zone grise où bcp se perdent ça j'suis OK.

Je peux écouter les autres et parler cul sans problème. Justement, en général c moi qui met mal à l'aise les autres, ahaha. J'en parle comme je parlerais d'une technique chirurgicale. Je n'y mets pas d'émotionnel, juste les aspects techniques.

Ya par contre qqchose que je ne comprends pas, c'est pourquoi les sexuels ont parfois autant de gêne à parler de ce qui les anime. Ils disent que c'est leur vie privée... Ya une espèce de tabou autour de leurs pratiques et fantasmes. Ça devrait être comme parler de bouffe ou de sport, qqchose qui fait partie du quotidien. L'intimité c'est les ressentis et émotions, là oui c privé.

Je ne comprends pas l'humain à bien des égards. Je n'arrive pas à m'identifier en tout cas. Pour moi, on peut parler de tout, avec franchise. Mais ya des tabous culturels à plein de niveaux. Berk.


Non, j’evoquais la « mue » au sens de transformation physiologique Wink

Candy rathon

Messages : 114
Date d'inscription : 20/02/2018

Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum