news lifes :)

Page 2 sur 44 Précédent  1, 2, 3 ... 23 ... 44  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: news lifes :)

Message par Invité le Mer 16 Mar 2016 - 12:10




Même "le vent tu ne trouves pas qu'il a mauvaise haleine à Ten et Riff", j'ai le droit aussi Smile

Et euh je trouverai bien un jour comment le dire Smile mais ma reconnaissance à vie à celui qui un jour m'a autorisée... ????



Ouais t'as vu je suis tellement intelligente que quand j'ai pas de stylo, je pense à lever mon portable (émoticone bras qui m'en tombent et est ce que je dois aller m'acheter un fauteuil roulant pour que ça se voit mieux ? (c'est du genre des comme ça qui m'ont littéralement "déchirée"....) pour pas que je dérange ?), c'était plutôt du genre si tu veux pas que j'y sois à ta place, taka t'y mettre, j'ai rien compris, mais j'ai plus à chercher Smile les vacances et du vent dans la tête, je vais pouvoir mettre les voiles.


.... et me taire, on me l'avait pas dit ....

mais quelle histoire 



C'était en Mars, il m'arrive toujours des trucs en Mars, c'est bizarre, c'est paradoxal, j'en aurai perdu tous mes repères et je peux me re taire un peu

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: news lifes :)

Message par Invité le Mer 16 Mar 2016 - 20:50








Bon alors Capitaine Flamme....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: news lifes :)

Message par Invité le Jeu 17 Mar 2016 - 0:04



tongue

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: news lifes :)

Message par Invité le Jeu 17 Mar 2016 - 12:39



Double Wizz à 12 inconnus.









Et Hopopop  tongue cat sunny albino

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: news lifes :)

Message par Invité le Jeu 17 Mar 2016 - 13:09




Arrivée penchée










Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: news lifes :)

Message par Invité le Jeu 17 Mar 2016 - 13:27



The Number of The Beast qui était Beautiful.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: news lifes :)

Message par Invité le Jeu 17 Mar 2016 - 13:53

Natatypique a écrit:

Merci pour ça !

Affirmatif, ton nouveau pseudo !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: news lifes :)

Message par Invité le Jeu 17 Mar 2016 - 13:54



Noeuds pas creuser..... ou si.....

Vidanger vie dangers....

Tu comprends rien ? 
Tant mieux, c'est que je vais encore mieux.
Amélioration du système "Rétention d'informations" en cours de téléchargement....

Rétention d'O, Raie Tension, Mots Rue.


Dernière édition par Natatypique le Sam 19 Mar 2016 - 23:44, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: news lifes :)

Message par Invité le Jeu 17 Mar 2016 - 14:00

Bérénice a écrit:
Natatypique a écrit:

Merci pour ça !

Affirmatif, ton nouveau pseudo !

I love you Hello  I love you  Bérénice Smile

Ah toi aussi tu avais remarqué que Luc il nie mais qu'en fait il est bon ? C'est une histoire de vrai ou de faux rhum, un truc d'hommes, on peut pas comprendre nous  Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: news lifes :)

Message par Invité le Jeu 17 Mar 2016 - 14:13



Avoir besoin d'un autre pour se devil opé Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: news lifes :)

Message par Invité le Jeu 17 Mar 2016 - 14:26

Bétonnes it for not destroy you again ?

cat

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: news lifes :)

Message par Invité le Jeu 17 Mar 2016 - 16:41


Vous me faites penser qu'il va falloir que j'intellectualise de fait à fond sur cette question aussi ?
Il semblerait que j'ai normo pensé et relationné avant de savoir que j'étais douée....
Si cela tombe, ça va tout me changer ça aussi au lit ?
Y'a un fil où je peux savoir si un homme doué demande un test de QI à la rencontre ? Sinon je ne peux plus parler avant le mois de mai ? et encore ?
Plus sérieusement, mon expérience à l'envers (oui je sais  Razz) semblerait démontrer que la connaissance de sa douance et en plus détaillée ne permettrait pas d'avancer de plus en plus vers un relationnel ? quel qui soit ? mais pourrait éloigner un peu plus ? voire beaucoup ? et qu'au lieu d'avancer en extériorisant de plus en plus et de mieux en mieux, c'est l'inverse qui se produit ?
Le plus drôle je trouve c'est que ça dépend. C'est la pratique des relations qui m'a amenée de plus en plus je crois vers ce qui me va et ça va encore mieux qu'avant, et qui m'a amenée aussi vers qui m'a confirmée ma douance....
Donc soit j'ai beaucoup plus de problèmes qu'avant, ou alors je n'en ai plus du tout ?
Ou alors la douance doit être isolée ? de tout ce que l'on pourrait faire pour ne pas s'isoler ? Ne sachant que j'étais douée, de quoi j'ai bien pu parler ou ne pas parler dans des échanges ?
J'ai plus le sentiment d'avoir intellectualisé après avoir lu sur le relationnel, mais je peux me tromper Smile 
Bref c'est un mémo pour me rappeler de me poser des questions sur ce sujet. Voire d'y répondre.


Dernière édition par Natatypique le Jeu 17 Mar 2016 - 19:17, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: news lifes :)

Message par Invité le Jeu 17 Mar 2016 - 17:53

Asexualité et douance


Là c'est pareil. Comment on peut faire la différence entre : je n'ai pas croisé de personne qui me donnait des envies ? ou alors j'avais bien d'autres choses à faire et à penser ?
et je suis asexuelle ? ou je suis tombée sur un gars qui ne va pas du tout ?
J'ai un pote qui m'avait acheté un jour une cocotte minute. J'étais dubitative. Désormais je revois ce cadeau d'une toute autre façon.
Comme celui qui m'avait avoué des années après m'avoir fait une déclaration en venant me voir en mobylette... ben oui mais bon celui qui était passé me prendre en voiture ou en vélo ou à pied, il n'avait rien à déclarer donc ?
Comme plein d'autres questions que je ne m'étais jamais posées, je vais me demander si je dois me les poser. En fait.
Je pourrais faire des fils alors ?
Est ce que je propose ? sans le savoir ?
Est ce que vous aussi, vous ne croisez que des personnes qui démarrent au quart de tour ? 
Ou alors un jour Untel m'a dit, mais Truc m'a dit l'inverse trois jours après ? Lequel des deux a raison ?
C'est qui des deux qui a commencé quoi quand ? Est ce qu'on ne peut pas se retrouver dans des situations alambiquées (voire "allons Biquet, pourquoi tu t'énerves ?) sur des soi disantes levées d’ambiguïté ? si aucun des deux n'en a parlé ? 
Et puis aussi : 
LA DOUANCE ET L'ATTIRANCE

Parce que je pense que ce sujet que j'avais cherché à amener une fois sans savoir l'expliquer, en fait le dissocier, voire le trancher. 
Parce qu'il existe vraiment une attirance entre doués parce qu'ils sont doués et une attirance parce qu'ils s'attirent pour autre chose que la douance. Et parfois ça peut être les deux.
Comme pour les petites annonces ? comment tu peux rédiger une annonce pour dire que ce que tu voudrais faire avec quelqu'un que tu ne connais pas encore ? ça veut qu'il devra forcément te suivre dans tes projets ? ou toi suivre les siens ?
J'ai du avoir des comportements de filles et de comportements de douée, mais jamais personne ne m'a dit c'est parce que tu es douée, et vice versa, donc en fait il semblerait que la douance n'est absolument rien à voir avec l'affectif. Soit elle pollue une relation, soit elle la fait avancer plus vite.
Je connais des doués qui ont des "défauts" de normo pensants et vice versa.
Et puis après y'a les histoires d'équilibrage ou pas sur les "trop" et les "pas assez".
J'ai isolé mes "trops" (mais je les sors quand même quand je veux Smile) donc tout le monde peut le faire.
Je veux arriver quelque part mais je ne sais pas où mais je vais chercher. On dirait que mes tests à moi ça a été les gens et la vie. Je vais lancer un pavé exprès.
Et si quand je vais aller passer des tests, on me donne des mauvaises réponses sur moi ? qu'est ce qui va se passer ?
Chouette, j'ai replacé un : qu'est ce qui va se passer ? Smile 
J'espère que ça va m'expliquer ce qui "s'est passé" parce que sinon euh..... 
Je me disais ça parce que du coup, j'arrête pas de pouvoir trouver encore plus de limites à l'effet "ça" tout en sachant pas ce que je suis comme "truc", c'est pour ça que je parlais comme un "truc" dans tout ce "bazar", 
Avant je disais des phrases et on me répondait par des phrases et puis après ça n'a plus été que des réactions curieuses, des questions que je trouvais bizarres et des réponses que je ne trouvais pas adaptées à des questions que je ne m'étais jamais posées sauf si on me les demandait, là je me suis posée en même temps des questions que je ne me posais plus tout en essayant de répondre à des questions d'inconnus qui de plus ne me l'avait pas demandé, avec des phrases de plus déstructurées et avec des manques de données.
C'est comme :
LA COMMUNICATION AU BORD DES LEVRES MAIS QUE TU SENS LES TRUCS MAIS TU NE DIS PAS QUE TU L'AS SENTI, DONC TU REPONDS A UNE QUESTION MEME PAS FORMULEE EN TE DEMANDANT POURQUOI L'AUTRE N'EST PAS CONTENT QUE TU Y REPONDES MEME PEUT ËTRE EN RALANT QU'ON TE DEMANDE TOUJOURS DES TRUCS.
C'est de la question ça, hein ? et je sens que j'en ai des comme ça tout plein qui vont sortir, tout en sachant qu'il faut d'abord que je calcule les six ans de retard que j'ai pris sur les questions que je me posais à l'époque qui du coup sont révolues ou pas voire répondues, que j'analyse où je voulais aller, que je liste les problèmes que j'avais et que du coup je n'ai peut être plus.
J'ai du avoir des conversations que je voulais pas avoir avec des personnes avec qui j'avais pas besoin ou envie de les avoir.
Ben oui maintenant j'ai plus de sujets et j'ai plus de projets, ou alors j'ai des sujets que j'avais pas demandé, et des projets qui sont des conséquences pas des décisions de ma part.
Comme quoi être au courant de soi, de tout, ça sert, sinon on se fait embarquer. Moi j'aime bien me faire embarquer, mais j'aime bien être au courant.
C'est pour cela que je suis contente d'être allée voir mon médecin, il me connait depuis des années. Bon on a jamais parlé de douance mais ....
Je vais le faire, je vais tout faire, mais j'ai la flemme.... d'être douée en fait. Maintenant que le dossier s'est ouvert, je suis obligée de le faire avancer, c'est d'ailleurs drôle puisqu'on dit qu'un doué doute, alors que moi ce que je veux faire maintenant c'est m'ôter ce doute de la douance Smile
Je vais sûrement schématiser cela avec des histoires de rails, de train, hormis dire : je me suis fait : "Le terminal", avec "Seul au monde" et "Lost in translation" et encore il faut tomber sur un fan de films, et je pourrais rajouter que j'étais plutôt untel dans "Heat" mais que là je me retrouvais presque dans le rôle de l'autre....
Je pense que si je ne fais pas attention, ou si je ne fais pas ma normo pensante, à la base, je vois des schémas et je ressens. J'ai appris, j'ai lu, j'ai fait, pour que ça ne fasse plus uniquement comme ça. Je pense que c'est possible chacun à son niveau de se raconter plus simplement et de faire connaissance plus simplement aussi.
Personne ne peut rien faire avec moi et c'est là où c'est drôle aussi et joli cette histoire, j'ai un mode "rétention d'informations" mais le gros modèle de l'époque, c'est le "rétention de toutes les informations" Smile. J'ai aussi un mode "vérification", des gens et des infos. Après y'a le mode "confiance", ça c'est le big file.
Si ça avait été possible, j'aurai fait tout autrement depuis 2009 et alors il y a un ensemble de concours de circonstances. On m'a déchirée en pensant me faire du bien, on m'a rappelé de mauvais souvenirs, on aurait voulu me faire dire avant "modes" et dans mon ordre à moi, s'il vous plaît, des choses que je dis jamais et j'ai eu des émotions que je n'ai jamais eues, comme des sensations.
Dans la vie, il faut aller vite à l'essentiel, mais en même temps il faut prendre son temps. Ca n'est pas contradictoire, c'est logique. Comme pour la résilience. Résilier ne veut pas dire "effacer", ça veut dire classer des dossiers et y revenir si on a le temps, quand on a le temps ou si ça s'y prête.
Dans le cas d'une découverte tardive, c'est assez particulier et ça peut être excessivement douloureux. Comme dit Boris, il faut que le patient il soit d'accord. Il faut donc une démarche, un processus, une demande, une mise en marche ou pas et des pas comme on peut les faire.
Dans ce cas c'est aussi drôle, parce que c'est le fait que je sois surdouée qui serait devenue l'excuse de quelqu'une. Si je ne veux pas me confier, je suis une pierre tombale Smile Même si j'adore la personne en face et que je veux l'aider ou lui faire plaisir, je suis une pierre tombale quand même.
J'ai toujours veiller à toutes mes interactions avec des personnes, après quand j'ai eu des modèles, assez de modèles différents d'interactions, là j'y suis allée beaucoup plus franco.
Un avantage de tomber sur un doué qui se connaît doué et qui se connait aussi plutôt un peu, c'est que c'est simple et ça va vite. Un avantage d'un qui fait de la corde à noeuds, c'est qu'il repose quelqu'un comme moi.
Peut être aussi que je me connais mieux parce que j'ai pu faire les deux modes.
Je vais revenir sur tout ça (ou si !)
Raconter une vie en mode normo pensant, ça prend deux secondes, raconter une vie de doué, euh.... déja j'ai du me mettre d'accord sur laquelle je raconte et j'ai du dissocier les deux.
Je pense qu'il ne faut pas plus se nourrir de ce sur quoi on peut rebondir. On m'a dit : c'est normal, t'as eu des imprévus, les imprévus, ça arrive dans la vie, ben non, pas dans la mienne.
Avoir un fil ou des fils conducteurs. De 17 je crois à 35, de toute façon je devais mourir à 35 Smile Qu'est ce qu'on peut parfois verbaliser une extrapolation mentale, l'étirer, et c'est interprété comme une vérité. 
Est ce que je me suis retrouvée nulle à l'hosto à 17 ans ? uniquement pour un mal être et est ce que j'ai vraiment pris un lexomil par jour ? parce que je pensais avoir trouvé une solution grâce à Sue Ellen dans Dallas ? Et est ce qu'on m'a fait un lavage d'estomac (n'y allez pas c'est dégueulasse Smile) pour dix lexomils qui se battaient en duel sur une semaine ? ben oui moi non, un par jour, je vous dis, pas tous en même temps Smile au milieu de personnes qui en avaient pris 250 en même temps ? ou s'étaient faits des trucs qui avaient du faire bien mal, outch, et que du coup, c'était drôle entre nous mais pas drôle pour l'extérieur, j'avais déjà l'air con proportionnellement.
J'ai plein de choses à dire, je ne les dirais pas à qui ne veut pas les entendre pour x raisons justifiées ou non, il parait que je sais donner des mots et il paraît que je sais poser des situations. J'ajoute plus, toujours, systématiquement au raisonnement. Mais je vais repouvoir rapidement sur certains sujets. Ces sujets ça fera des points communs avec des gens, et ça fera mon entourage.
Je pense que lorsqu'on est doué, on peut s'emberlificoter soi même. Il y a plein de solutions à plein de choses.
A ce petit bouchon avec son petit cul que j'ai croisé dans l'escalier. Juillet 2014 je pense. Je sais déjà mais je sais pas comment que j'ai transmis à ses parents, de quoi faire pour lui donner tout ce dont il aura besoin pour ne pas se noyer.
C'est difficile de s'exprimer sur des choses personnelles et surtout du passé où je retourne jamais. C'est encore plus curieux quand on se met à le faire beaucoup plus là où on a encore moins le courage et qu'on voit le bout des autres.
C'est curieux d'être un truc qui semble savoir dire aux autres quel truc qui sont sans en savoir plus que ça sur eux. Je ne laisse logiquement jamais de traces nulle part, mais maintenant je peux, je sais que c'est pas grave.
Bref voilà, j'ai retrouvé ma trame à moi et j'ai le début de l'autre et je sais qu'il existe un minimum de trucs pour faire le tour du truc. Il fallait que je refasse le tour de moi avant de faire le tour de la douance.
A 25 ans, j'étais capable de faire faire 3.5 kms à 8 mousses au chocolat en voiture. Rien d'incroyable ? si si elles ont tenu sur le plateau sur le toit Smile
Mon père m'a écrit un jour des années après en me disant : commences par le début. Si c'est pas du paradoxe ça. Il faut toujours commencer par le début mais au début
Et il faut suivre sa vie en suivant le fil de sa vie Smile Et toujours fait le mur et faire reculer celui ou celle qui remet en question les essentiels, les fondamentaux, le cadre.
Un jour, un jour, on m'a dit de ne pas creuser, tu le savais toi que tu as une pelle intégrée ? ect.
Canalisation bien ordonnée commence par soi même.




Mieux vaut être un isolant (et encore y'a deux sens du terme possible) qu'un isolé.

et là : 

Il faut laisser l'autre placer son nid aussi.  cat


Dernière édition par Natatypique le Jeu 17 Mar 2016 - 19:16, édité 1 fois (Raison : Parce que j'avais envie.)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: news lifes :)

Message par Invité le Jeu 17 Mar 2016 - 19:26








Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: news lifes :)

Message par Invité le Ven 18 Mar 2016 - 13:29

Mylène Farmer - California - Paroles


> Paroles des chansons de Mylène Farmer




Aéroport, aérogare 

mais pour tout l'or m'en aller 

c'est le blues, l' coup d'cafard 

le check out assuré 

vienne la nuit et sonne l'heure 

et moi je meurs 

entre apathie et pesanteur 

où je demeure 



changer d'optique, prendre l'exit

et m'envoyer en Amérique 

sex appeal, c'est Sunset 

c'est Marlboro qui me sourit 

mon amour, mon moi, je 

sais qu'il existe 

la chaleur de l'abandon 

c'est comme une symphonie 



c'est sexy le ciel de Californie 

sous ma peau j'ai L.A. en overdose 

so sexy le spleen d'un road movie 

dans l' rétro ma vie qui s'anamorphose 



j'ai plus d'I.D, mais bien l'idée 

de me payer le freeway 

c'est l'osmose, on the road 

de l'asphalte sous les pieds 

vienne la nuit, c'est le jet lag 

qui me décale 

L.A.P.D me donne un blâme 

c'est pas le drame 



se faire un trip, s'offrir un streap 

sous le soleil en plein midi 

six a.m, j'suis offset 

j'suis l'ice dans l'eau, j'suis mélo, dis 

mon amour, mon Wesson 

mon artifice 

la chaleur du canon 

c'est comme une symphonie 



c'est sexy le ciel de Californie 

sous ma peau j'ai L.A. en overdose 

so sexy le spleen d'un road movie 

dans l' rétro ma vie qui s'anamorphose 





California (1995)

Paroles : Mylène Farmer


Rain, nudité 

Nuit sois plus lente 

Délivrante 

Rain, volupté 

Impermanente l'existence 

Vois comme la vie est éphémère 

Comme les nuages 

Juste un passage 

Une goutte d'eau nécessaire 

Au voyage 



Plus loin plus haut 

J'atteins mon astre Je vertige de vivre 

Plus loin plus haut 

L'esprit voyage Je vertige de vivre 

L'éveil d'un sens 

L'instinct d'une danse Je vertige de vivre 

Plus loin plus haut 

L'extase et l'immensité Je vertige d'être vivant 







Rain, nudité 

Nuit soit plus longue 

L'homme gronde 

Chaînes, pluie d'acier 

Son ignorance est sa souffrance 

Le temps n'appartient à personne 

Ballet d'étoiles 

Insaisissables 

Instant présent tu es l'essence 

Du voyage 



Plus loin plus haut 

J'atteins mon astre Je vertige de vivre 

Plus loin plus haut 

L'esprit voyage Je vertige de vivre 

L'éveil d'un sens 

L'instinct d'une danse Je vertige de vivre 

Plus loin plus haut 

L'extase et l'immensité Je vertige d'être vivant 






CHANSONS VERTIGE - MYLENE FARMER


Mylene S'en Fout
MYLÈNE FARMER





Mon aquarium
C'est pas du barnum
J'vois tes grands airs
De diamantaire
T'as plus de mystère
Comme tu as changé
T'es pas plus beau vu de haut
Moi comme j't'aimais
Tu f'sais la planche sur le dos
Voir ton île ô

Des améthystes
Mylène s'en fout
L'éclat du chic
Mylène s'en fout
Le jade est un joyau bien plus doux
Au creux du nombril
Mylène nue en dessous

Moi mes splendeurs
Sont celles du cœur
Ta mode s'emmure
Le jade est pur
Son style perdure
Comme tu as changé
Ta poésie a pris l'eau
Viens comme tu es
Mais sans parure c'est plus chaud
Sur mon ô

Des améthystes
Mylène s'en fout
L'éclat du chic
Mylène s'en fout
Le jade est un joyau bien plus doux
Au creux du nombril
Mylène nue en dessous




Paroles de Elle A Dit


Nul adonis 

Nul artifice 

Ni lois ni dieux 




Un brin nihilite

Mélancolique

Parfois l'envie

Se foutre en l'air




Assise sur ton lit

Le bleu dans le gris

Elle est différente

C'est sa manière




Soins intensifs

A deux c'est moins triste

Dans son cerveau

Deux hémisphères




Le gai et le triste

Un jeu d'artifices

Pouvoir aimer

Comment le faire




La peur de ne pas

Savoir où aller

Qui nous attache à cette terre




Le coeur à l'endroit

mais l'heure a sonné

Elle a mis le sien à l'envers




Elle a dit qu'elle aime

Elle a dit aussi le monde est tel

Que l'on fuit le bruit et les sarcasmes

Elle aimait sa vie

Et c'est son charme




Et si dans sa vie

Elle aura écrit

tant de chapitres

Inutiles




Pour le plus petit

Mot qui a guéri

Sauver une âme

C'est si fragile




Assise sur son lit

Elle regarde "l'incompris"

Et elle n'en a plus rien à faire




Mais Quoiqu'elle en dise

Elle aime une fille

Elle se sent au bord du rebord


Sexy coma
Sexy trauma
Sexy coma
Sexy trauma

Coma t’es sexe, t’es styx,
Test statique
Coma t’es sexe, t’es styx,
Extatique
Coma t’es sexe, t’es styx,
Test, test statique
Coma t’es sexe, t’es styx,
Esthétique

Ou ou wa ou
Ou wa ou
Dégénération

Ou ou est ou
Ou est où est
Ma génération

J’sais pas moi
Mais y faut qu’ça bouge
J’sais pas moi
Mais y faut qu’ça bouge
J’suis coma là...
Mais y faut qu’ça bouge
Faut qu’ça bouge
Faut qu’ça bouge

Paroles: Mylène Farmer  
Musique: Laurent Boutonnat
Editions Isiaka



Point de Suture
 s'ouvre sur un titre très décalé que l'on a qualifié bien souvent ainsi : l'ovni de l'album.

Une musique électro, un texte déroutant, une chanson destructurée (absence des classiques couplets - refrains).
Un ensemble qui n'est pas sans rappeler Psychiatric (1990), Agnus Dei (1991) ou Effets secondaires (1999).


Si vous faites écouter Dégénération à un quidam, soyez certains d'être confrontés aux inévitables: "je ne comprends rien", "ça ne veut rien dire", "mékeskeldit"...
Plus simple que de prendre la peine de se pencher sur un texte dont la brièveté ne le rend en rien dénué de sens.


"Dégénération", un terme que vous trouverez exclusivement dans le petit "La-Rousse" mais qu'il serait vain de chercher dans le petit Larousse.

On peut l'imaginer dérivé de dégénérescence qui, dans un contexte littéraire signifie une diminution des valeurs, des qualités, de la force.
Intéressant aussi de souligner que ce mot est usité dans un domaine plus médical (auquel est plus ou moins associé l'album Point de Suture) afin de caractériser l'altération de cellules ou tissus leur faisant perdre leurs caractéristiques fonctionnelles et pouvant aboutir à leur disparition.


En mars 2008, dès que Thierry Suc révéla le nom de cette nouvelle chanson, immédiatement cela fit "tilt" dans la tête de nombreux fans qui établirent un lien avec la "génération" Désenchantée.
Mylène confirmera ce parallèle lors d'une interview dans le JT de 20 heures de Claire Chazal sur TF1 le 31 août 2008:
"Je me suis un peu amusée aussi, en toute humilité, avec le mot "dégénération" puisqu'il y avait eu"génération désenchantée".

Lors de cette même interview, Mylène expliquera le sens global qu'elle a souhaité donner à la chanson:
"J'ai surtout le sentiment que la nouvelle génération d'aujourd'hui est dans un monde d'une ultraviolence et que c'est un monde très très difficile. Est-ce une "dégénération", je ne sais pas."
En 1995, dans California, le titre ouvrant l'album Anamorphosée, Mylène, depuis son exil américain trouvaitsexy le ciel de Californie.
En 2008, dans la première chanson de Point de Suture, c'est le coma qui est sexy.

Etonnant ? Non !

Avant l'écriture de l'album Anamorphosée, Mylène avait ressenti le besoin de quitter la France et de chercher de nouvelles inspirations en partie grâce à des voyages, grâce à la découverte "d'autres choses, d'autres gens, d'autres pays" et ainsi, au final "accepter la vie" (Mylène Farmer - Télé 7 Jours - 30 octobre 1995).
 Insolite aussi, surtout après la découverte de Dégénération, de relire ces quelques mots de Mylène prononcés sur Radio Contact en novembre 1995: "l'envie de découvrir autre chose et de se régénérer".

En 2008, les paroles de Dégénération tendraient à faire penser que l'inspiration lui vient par la simple observation de ses semblables.
Peut-être aussi est-elle à présent apte à affronter des états de léthargie ou de pesanteur ("coma", "statique") et des "traumas" qu'elle cherchait auparavant à fuir.

Des états qui l'inhibaient pourraient à présent l'inspirer.
D'autres textes de l'album, tel celui sur l'ennui (Je m'ennuie) vont aussi dans ce sens.

Il est intéressant de constater un caractère évolutif du coma dans Dégénération, aspect que l'on découvre en analysant les trois adjectifs qui lui sont successivement associés.
Le coma est d'abord "statique". Logique pour un coma nous direz-vous. 
"Statique" est lui-même associé au terme "test". Association qui précède un nouvelle qualification du coma.
Le test serait-il voué à l'échec et ce coma destiné à "muer" ?
Le voici "extatique". Un état parfaitement intermédiaire de conscience passive sans capacité à réfléchir ou agir.
Enfin, le coma est "esthétique".
Avons-nous assisté au réveil de l'artiste, devenu capable de transcender un état langoureux, dangereux, vécu puis vaincu, transformé même en une source de création ?


L'artiste sortant d'un coma et, scandant des "faut qu'ça bouge" invite alors les autres à quitter ce même "coma" à la fois attractif ("sexy") et terrifiant ("trauma") puis, à lutter contre cette "dégénération" qui les menace.



"Coma t'es sexe, t'es styx 
Test statique" 
Quelques mots riches en enseignements.
Tout d'abord, qu'il est important de chercher un sens dans les textes de Mylène mais qu'il ne faut pas oublier que les mots se doivent aussi d'avoir une efficacité, créer leur propre musique.
Ici, Mylène utilise une allitération qui donne plus de force au caractère volontairement répétitif des paroles.
Alliteration en s qui procure un caractère voluptueux contrebalancé par l'alliteration en t qui traduit le mouvement, une détermination.
Ainsi par cette double allitération, les sonorités reproduisent parfaitement l'idée de la chanson: le coma dont on doit s'extraire.


Le Styx est une référence devenue classique dans l'univers de Mylène puisque déjà présent dans les paroles de On est tous des imbéciles (1985) et L'Instant X (1995).
Dans la mythologie grecque, le Styx est une rivière séparant le monde terrestre des Enfers.
Certains ont toujours pensé que, dans le clip A quoi je sers... en 1989, le fleuve semblant emporter l'âme tous les personnages des précédents clips de Mylène n'est autre que le Styx.
Si un dieu ayant prêté serment sur le Styx se parjurait, il languissait une année durant privé du souffle de la vie, restant étendu sans respiration, sans parole, plongé dans "un fatal engourdissement", un état analogue à un coma.
Le Styx, frontière entre la vie et la mort, tel un coma.


Mylène Farmer - Dégénération - Analyse du texte



Single Dégénération








Sexy coma
Sexy trauma
Sexy coma
Sexy trauma

Coma t’es sexe, t’es styx,
Test statique
Coma t’es sexe, t’es styx,
Extatique
Coma t’es sexe, t’es styx,
Test, test statique
Coma t’es sexe, t’es styx,
Esthétique

Ou ou wa ou
Ou wa ou
Dégénération

Ou ou est ou
Ou est où est
Ma génération

J’sais pas moi
Mais y faut qu’ça bouge
J’sais pas moi
Mais y faut qu’ça bouge
J’suis coma là...
Mais y faut qu’ça bouge
Faut qu’ça bouge
Faut qu’ça bouge

Paroles: Mylène Farmer  
Musique: Laurent Boutonnat
Editions Isiaka




Point de Suture
 s'ouvre sur un titre très décalé que l'on a qualifié bien souvent ainsi : l'ovni de l'album.

Une musique électro, un texte déroutant, une chanson destructurée (absence des classiques couplets - refrains).
Un ensemble qui n'est pas sans rappeler Psychiatric (1990), Agnus Dei (1991) ou Effets secondaires (1999).


Si vous faites écouter Dégénération à un quidam, soyez certains d'être confrontés aux inévitables: "je ne comprends rien", "ça ne veut rien dire", "mékeskeldit"...
Plus simple que de prendre la peine de se pencher sur un texte dont la brièveté ne le rend en rien dénué de sens.



"Dégénération", un terme que vous trouverez exclusivement dans le petit "La-Rousse" mais qu'il serait vain de chercher dans le petit Larousse.

On peut l'imaginer dérivé de dégénérescence qui, dans un contexte littéraire signifie une diminution des valeurs, des qualités, de la force.
Intéressant aussi de souligner que ce mot est usité dans un domaine plus médical (auquel est plus ou moins associé l'album Point de Suture) afin de caractériser l'altération de cellules ou tissus leur faisant perdre leurs caractéristiques fonctionnelles et pouvant aboutir à leur disparition.


En mars 2008, dès que Thierry Suc révéla le nom de cette nouvelle chanson, immédiatement cela fit "tilt" dans la tête de nombreux fans qui établirent un lien avec la "génération" Désenchantée.
Mylène confirmera ce parallèle lors d'une interview dans le JT de 20 heures de Claire Chazal sur TF1 le 31 août 2008:
"Je me suis un peu amusée aussi, en toute humilité, avec le mot "dégénération" puisqu'il y avait eu"génération désenchantée".

Lors de cette même interview, Mylène expliquera le sens global qu'elle a souhaité donner à la chanson:
"J'ai surtout le sentiment que la nouvelle génération d'aujourd'hui est dans un monde d'une ultraviolence et que c'est un monde très très difficile. Est-ce une "dégénération", je ne sais pas."




Mylène Farmer invitée du JT de TF1 le 31/08/2008 expliquera  Dégénération



En 1995, dans California, le titre ouvrant l'album Anamorphosée, Mylène, depuis son exil américain trouvaitsexy le ciel de Californie.
En 2008, dans la première chanson de Point de Suture, c'est le coma qui est sexy.

Etonnant ? Non !

Avant l'écriture de l'album Anamorphosée, Mylène avait ressenti le besoin de quitter la France et de chercher de nouvelles inspirations en partie grâce à des voyages, grâce à la découverte "d'autres choses, d'autres gens, d'autres pays" et ainsi, au final "accepter la vie" (Mylène Farmer - Télé 7 Jours - 30 octobre 1995).
 Insolite aussi, surtout après la découverte de Dégénération, de relire ces quelques mots de Mylène prononcés sur Radio Contact en novembre 1995: "l'envie de découvrir autre chose et de se régénérer".

En 2008, les paroles de Dégénération tendraient à faire penser que l'inspiration lui vient par la simple observation de ses semblables.
Peut-être aussi est-elle à présent apte à affronter des états de léthargie ou de pesanteur ("coma", "statique") et des "traumas" qu'elle cherchait auparavant à fuir.

Des états qui l'inhibaient pourraient à présent l'inspirer.
D'autres textes de l'album, tel celui sur l'ennui (Je m'ennuie) vont aussi dans ce sens.



Mylène interprètera Dégénération lors de tous les concerts du Tour 2009


Il est intéressant de constater un caractère évolutif du coma dans Dégénération, aspect que l'on découvre en analysant les trois adjectifs qui lui sont successivement associés.
Le coma est d'abord "statique". Logique pour un coma nous direz-vous. 
"Statique" est lui-même associé au terme "test". Association qui précède un nouvelle qualification du coma.
Le test serait-il voué à l'échec et ce coma destiné à "muer" ?
Le voici "extatique". Un état parfaitement intermédiaire de conscience passive sans capacité à réfléchir ou agir.
Enfin, le coma est "esthétique".
Avons-nous assisté au réveil de l'artiste, devenu capable de transcender un état langoureux, dangereux, vécu puis vaincu, transformé même en une source de création ?


L'artiste sortant d'un coma et, scandant des "faut qu'ça bouge" invite alors les autres à quitter ce même "coma" à la fois attractif ("sexy") et terrifiant ("trauma") puis, à lutter contre cette "dégénération" qui les menace.




"Coma t'es sexe, t'es styx 
Test statique" 
Quelques mots riches en enseignements.
Tout d'abord, qu'il est important de chercher un sens dans les textes de Mylène mais qu'il ne faut pas oublier que les mots se doivent aussi d'avoir une efficacité, créer leur propre musique.
Ici, Mylène utilise une allitération qui donne plus de force au caractère volontairement répétitif des paroles.
Alliteration en s qui procure un caractère voluptueux contrebalancé par l'alliteration en t qui traduit le mouvement, une détermination.
Ainsi par cette double allitération, les sonorités reproduisent parfaitement l'idée de la chanson: le coma dont on doit s'extraire.


Le Styx est une référence devenue classique dans l'univers de Mylène puisque déjà présent dans les paroles de On est tous des imbéciles (1985) et L'Instant X (1995).
Dans la mythologie grecque, le Styx est une rivière séparant le monde terrestre des Enfers.
Certains ont toujours pensé que, dans le clip A quoi je sers... en 1989, le fleuve semblant emporter l'âme tous les personnages des précédents clips de Mylène n'est autre que le Styx.
Si un dieu ayant prêté serment sur le Styx se parjurait, il languissait une année durant privé du souffle de la vie, restant étendu sans respiration, sans parole, plongé dans "un fatal engourdissement", un état analogue à un coma.
Le Styx, frontière entre la vie et la mort, tel un coma.




Dégénération - Clip


Enfin, il est très intéressant de constater que le clip  réalisé par Bruno Aveillan non seulement illustre parfaitement le thème de la chanson mais tend même à aller plus loin. 
Pour se rapprocher de l'ambiance médicale des photos de l'album, on pourrait suggérer que la chanson établit un diagnostic et que le clip propose une première approche thérapeutique.





[size=20]Mylène Farmer - Je m'ennuie - Paroles

ALBUM POINT DE SUTURE
PAROLES DES CHANSONS DE MYLÈNE FARMER



La vie oscille à l'envi
Comme un pendule rouillé
Me balancer 
De la tourmente à l'ennui 
L'ennui naquit un jour gris
D'une uniformité que je 
Sais invincible 

Qu'on traîne toute sa vie
Toute sa vie durant
Obstinément
Sempiternelle rêverie
De l'ennui à Bovary
Vivre en beauté
Vivre en blessure
Sa finitude 

Je m'ennuie
C'est le vide
Déesse
Détresse
Le spleen 
C'est l'hymne
À l'ennui d'être
Je m'ennuie
Un néant béant
Petite nausée
Temps dilué
À l'infini


Je m'ennuie (2008)
Paroles : Mylène Farmer
Musique : Laurent Boutonnat
[/size]




LES ETAPES
LES DATES BUTEES. LES DATES "butoir".
LES BUTS.


La première partie de la vie serait : 


Fleur


Par cours


Au long cours


Effleurer


Et pleurer


Eploré


Oh non de la rose....


Ultra


Violettes


Bon, bon, bon,


Destroy.


Bordel Inside.


Chat


Out box


Boxe Taille.


De l'ombre.


A Londres, au guichet.


Aguicher.


A coups de dés, 


Au comptoir.  


Car A passe


Le tort tue


Le coeur au bord des lièvres cat




Paroles de Au Nom De La RoseLa belle au bois 
Viens de rendre l'âme 
Mais j'serai son homme 

– ––––––– ––––– ––– –––––– 

Oui esprit es-tu là
Au rendez-vous des libertins
J'ai pris avec moi
Des femmes jusqu'au petit matin

Au nom de la rose
Mon amie la femme
Prête-moi ton corps
Pour écrire des choses
A celle qui m'attend au ciel
Et que j'adore

Au nom de la rose
Mon amie la femme
Prête-moi ton corps
Ouvrez les maisons closes 
A celle qui descend du ciel
Et que j'adore

Tu étais l'héritière
Du pêché originel
Reviens sur terre
Me redonner le goût du sel

Habite leur corps
Tu as les plus belles croupes
Que j'ai posé sur un lit de cristal
Habite leur corps
Nous allons être seul couple
Qui va oser se prendre avec des griffes de métal

Au nom de la rose
Mon amie la femme
Prête-moi ton corps
Pour écrire des choses
A celle qui m'attend au ciel
Et que j'adore

Au nom de la rose
Mon amie la femme
Prête-moi ton corps
Ouvrez vos maisons closes
A celle qui descend du ciel
Et que j'adore

Matérialise-toi
Dans un moule de chair
On réalisera
Ce qui t'es le plus cher

Au nom de la rose
Mon amie la femme
Prête-moi ton corps
Ouvrez vos maisons closes
A celle qui descend du ciel
Et que j'adore

1995 - MARS - point charnière, point de suture, carrefour de No Future. Point de repères.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: news lifes :)

Message par Invité le Ven 18 Mar 2016 - 14:23

http://www.regards.fr/web/article/la-presidente-marine-le-pen-a-l

Si ça tombe, le doué il fait une arborescence de ce qui pourrait se passer ? et c'est pour ça qu'on dit qu'on sait pourquoi il fait une fixette,

Bon après, mouah je ne fais pas de politique, je lis que des BD en plus.

Une bande dessinée imagine les premiers mois de la présidence de Marine Le Pen en 2017. Si cet exercice de politique-fiction provoque les consciences, il soulève aussi des interrogations sur sa lecture de "l’événement".

Après la :



Faut il envisager d'écrire : "La tata de la coupeuse d'arboressence ?"

On aurait alors trouver l'Anti DO te ?



[size=undefined]Illustration par John Tenniel.[/size]
[size=undefined]Enfin, le Dodo déclara : " Tout le monde a gagné, et tous, nous devons recevoir des prix. "
" Mais qui va donner ces prix? " demandèrent en chœur les assistants.
" Parbleu, c'est elle, naturellement ", dit le Dodo, en désignant du doigt Alice; et aussitôt tous les assistants se pressèrent autour de la fillette en réclamant dans la plus grande confusion : " Des prix! des prix! "
Alice n'avait aucune idée de ce qu'il fallait faire. En désespoir de cause elle mit la main à sa poche et en tira une boîte de dragées (...). Elle distribua ces dragées à la ronde en guise de prix. Il y en avait très exactement une pour chacun des participants.
" Mais il faut qu'elle ait un prix, elle aussi ", dit la Souris.
" Bien sûr, approuva d'une voix grave le Dodo. Qu'avez-vous d'autre dans votre poche? " poursuivit-il en se tournant vers Alice.
" Rien qu'un dé à coudre ", répondit-elle tristement.
" Passez-le moi ", ordonna le Dodo.
On se pressa derechef autour d'elle, tandis que le Dodo lui tendait solennellement le dé à coudre en disant : " Nous vous prions de vouloir bien accepter cet élégant dé à coudre "; et quand il eut achevé cette courte allocution tous les autres applaudirent.
[/size]
[size=undefined]Extrait de :"Les Aventures d'Alice au Pays des Merveilles", par Lewis Carroll. Traduit par Henri Parisot.[/size]
Et la map mind du scénario catastrophique ou de l'anticipation anxieuse vivi le jour ?

L'acierste, ça rend force ou ça rend Prost :

















Ne pas s'user, pour ne pas devenir une usine désaffectée,


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: news lifes :)

Message par Invité le Ven 18 Mar 2016 - 20:42










Rescue Rescue, vite un Bourbon, Alerte : Arrivée de PN imminente chez Monop.

Rien ne m'inspire à écrire, si souvent dehors je respire.

 


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: news lifes :)

Message par Invité le Sam 19 Mar 2016 - 1:22











Voilà maintenant je suis une moule.





Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: news lifes :)

Message par Invité le Sam 19 Mar 2016 - 1:30


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: news lifes :)

Message par Invité le Sam 19 Mar 2016 - 1:46

Rêve hindoue, rentrer tard
Tard ou tôt, c'est comme on l'entend
Et j'ai l'idée d'une idée dans les airs
Et décoller de ce bitume et ces pavés
A fond de cale dans l'air silencieux
Oublier cette putain de pluie, la nuit est finie
Peut-être enfin demain nous appartient

Gemini, même si je n'suis rien, si j'suis personne
Gemini, un grain de poussière dans la grisaille
Gemini, un parfum qui vient de quelque part
Où les portes ne sont pas closes
Over the rainbow

]Rêve hindoue, rentrer tôt
Tôt ou tard c'est comme on le sent
Et j'ai l'idée d'm'élever dans l'espace
Oublier ce putain d'ennui, la nuit est finie
Je sais enfin que demain nous appartient

Gemini, même si je n'suis rien, si j'suis personne
Gemini, sortir ce matin de la grisaille
Gemini, je crois en quelque chose, quelque part
C'est sûr il y a autre chose
Over the rainbow

Heure hindoues, imprécises
Et tu voudrais que je t'emmène, alors viens
Dans la vie martienne.

 



tu as toujours cet air étrange 
quand tu dis que je suis ton ange 
ton gardien 
dans cette chienne d'existence 
chienne de vie.. 
que tu me ressens comme un double 
que je suis ton fauteur de troubles 
que tous les autres sont vraiment trop cons 
et vraiment pourris 
qu'au milieu des châteaux de sable, 
je reste ton élément stable 
et qu'avec moi, tu voudrais bien 
manquer la vie 
.... 
mais si tu flirtes avec les cîmes 
tu entrevois aussi l'abîme 
et que ça te fais très très peur mais aussi 
très envie 
... 
tu m'dis avec cet air étrange 
que lorsque nos corps se mélangent 
c'est une ultime symphonie, 
un pas vers l'infini 
que tu me ressens comme un double 
et que ça jette en toi le trouble 
et que nous sommes insolemment 
gâtés pourris 
.... 
mais si tu flirtes avec les cîmes 
tu entrevois aussi l'abîme 
et que ça te fais très très peur mais aussi 
très envie 



que si tu flirtes avec les anges, 
tu n'sais parfois plus sur quel pied danser 
et tu t'enfuis 
.... 
tu dis qu'artiste est invivable 
je pourrais bien aller au diable 
et bien souvent ouai, 
tu me maudis 
que cet amour t'est dépendance 
que ce serait ta délivrance 
de me dire adieu, au-revoir et pour tout 
merci 
.... 
alors tu n'as plus de tout 
là-là-là-là 
pis tu m'recherches partout 
là-là-là 
là-là-là 
et c'est reparti... 
.... 
tu as toujours cet air étrange 
quand tu dis que je suis ton ange 
ton gardien 
dans cette chienne d'existence 
chienne de vie 
mais si tu flirtes avec les cîmes 
tu entrevois aussi l'abîme 
et que ça te fais très très peur mais aussi 
très envie 
que si tu flirtes avec les anges, 
tu n'sais parfois plus sur quel pied danser 
et tu t'enfuis...







C'est pas un C.V que j'ai, c'est une encyclopédie. On ne répète pas. C'est eux qui ne comprennent pas vite  cat sunny (et puis c'est bien marqué, ce n'est pas la peine d'essayer de faire rentrer je ne sais plus quoi par le bout du tuyau).


"Commences par le début". Ah ben oui celle là elle est drôle.......


Encore plus vite et encore mieux. Et comme d'hab on va aller jusqu'au bout.


Comme quoi la musique ...... Si tu l'écoutes bien, ça sert bien.




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: news lifes :)

Message par Invité le Sam 19 Mar 2016 - 10:43

La peur de dire des bêtises.
Et cette histoire de sujet. Ben oui, je crois pour parler il faut un sujet, par contre si j'ai ingéré tout un tas de choses sur des sujets, et que ça sort en fonction de....
C'est vraiment l'histoire la plus intime du monde de "moi" avec "moi".
Donc j'avais 17 ans. Et il semblerait que je me sois toujours retrouvée dans des triangles, en modulant à chaque fois différemment, et en pataugeant dans des sensations, des données absorbées de différentes manières sans avoir le mode d'emploi pour arriver à les classer convenablement et de fait arriver à une conclusion "mixée" et qu'on allait de plus transformer en quelque chose de négatif, soit volontairement, soit involontairement.
Je suis fille de divorcés. Peut être bien que voir se barrer mon quotidien, ma route en cacahuètes pendant qu'on pensait me maintenir sur l'eau et dans une direction (oui ben non stoppez tout là, ça n'est pas la mienne, ça n'est pas possible avec moi, ça ne va pas fonctionner, vous faîtes pire là les cocons.
Les demi mots. Les demis phrases. Un truc du genre "l'effet de la discorde". Je pense avoir une vision de ma propre vie en une seule version. Ce sont les versions, les films des autres qui varient.
Donc c'est possible que je sois sortie plus tôt d'un contexte bordélique. Et la douance est un truc chouette, si c'est canalisé, tramé.
D'un coté, je suis vachement voulue, de l'autre c'est le silence, et une fois c'est : de toute façon c'est de ta faute mais non j'ai jamais dit ça.  Razz
Donc j'aurai passé : https://fr.wikipedia.org/wiki/Test_de_Rorschach, en espérant que je n'ai pas dit trop de conneries Smile Si j'étais d'humeur à faire des "élucubrations" mentales mais que le psychologue ne le savait pas.
Et donc j'aurai vu aussi un psychiatre qui aurait dit (ben oui moi je crois personne) que j'aurai juste de mal à communiquer. 
Donc il est possible que je me sois sentie internée dans un lieu qui ne m'ait pas plus et que je sois sortie.
Après ça fait une histoire de suréactions explicables de mon coté et mieux désormais, mais incompréhensibles pour l'environnement. 
Et ça s'arrange au fil de ma vie, puisque je lis et je peux poser ensuite à chaque fois les schémas de ce qui se passe.
Pour beaucoup de choses c'est le bordel, c'est du travail du passé à faire, et ça m'a bien fait danser les neurones ?
La notion du temps, des repères, des objectifs, on m'a fait sauter tout ça sans le savoir.
Ca fait une vie hémisphère gauche, et une hémisphère droit et ma personnelle à moi toute seule où j'ai mixé les deux donc ça sera  pas possible, puisque moi j'y étais pas les autres.
Après y'a les coupables ou pas.
Là on est dans "Bones" et je vais dire qu'on est samedi et on va penser que je "déperche". Ben non ce n'est pas une histoire de perchoir, c'est savoir quand je change de mode.
C'était du gros travail à faire et je le voyais bien mais je voyais bien que c'était pas le moment.
C'est bien gentil, vous, mais euh moi j'ai des trucs à faire. Et me dire ce qui est mieux pour moi, je le sais mieux que vous. Et puis devoir choisir la bonne façon de raconter.
Allez hop, tu passes ta vie à ranger, à trouver des boites, et on te shoote dans le château de sable, ben non, je me suis trouvée une méthode à la corde à noeuds, ne viens pas m'obliger à me polluer de souvenirs que j'ai rangé.
Curser. Ben oui tu manipules pas forcément, tu apportes une donnée à un moment à un autre en fonction de ce qu'il dit, et du coup : hop il prend une autre direction ou pas.
Donc quand je disais : même pas la peine, il ne va pas savoir me gérer. Toujours vrai, je suis encore moi un compte en banque.
Articuler mes propos en fonction d'une trame. Des histoires d'environnements et d'ambiances.
Soit la version courte, soit la version longue qui n'arrêtait pas de s'enrichir. Autant je sais pas si j'ai évolué dans un environnement de surdouance, autant je me suis trouvée un environnement de doués.
Je suis cohérente et je ne change pas d'avis sauf si je le décide. Un Terminator.
Bref. Y'a quand même un truc qui a foiré ou pas. Et non, on n'effondre pas mes tuteurs de résilience. Evidemment si il faut parler pour faire le tour de soi mais qu'on te coupe au bout de deux mots, t'as pas fini de pas faire le tour, alors hop tu vas le faire en parallèle.
Ca fait un sacré travail d'analyse ça. J'ai tout vu mais non, j'ai vraiment pas le temps, en vrai, toi, vous ça va vous intéresser peut être que je revienne sur tout ça, mais moi je peux mourir demain ou perdre l'équilibre de ma route.
Un bon psy ou un bon psychiatre, c'est celui/celle qui me fout la paix. Très gentille cette dame, elle m'a dit : on va vous laisser du temps pour trier tout ça.
Ce monsieur bourré qui se promenait en faisant un salut hitlérien comme ça dans la rue, c'était très grave après comment je le savais alors là. Je le sais, c'est rangé quelque part. Mais je dois d'abord faire ce qui est important aujourd'hui. et vers demain, et après si tu veux on prend un café ou on cherche.
Je pense que j'ai vécu avec quelqu'un à 25 ans six mois non pas par amour mais par sauvetage. Je pense que j'ai été très proche de mon beau père mais dans un déséquilibre. Je pense que j'aime bien vérifier par moi même. Pas parce que je suis têtue mais parce que j'ai ma tambouille mentale, du fait je sais ce qui y mettrait de la confusion ou pas.
Mon père a eu une autre fille des années après 1 jour avant ma naissance, c'est drôle non ? 
Il faudrait inventer le "Tétris" qui fait tomber des "schémas", des "ambiances" Smile Toutes les situations en fait elles ne sont pas carrées.
Ne pas creuser c'est ne pas analyser, alors si tu le fais naturellement t'es dans la m... ou pas. Comme quand je dis là je suis tombée sur un cas. Ben j'ai bien fait d'avoir lu. En fait j'ai lu des choses de base, entre guillemets pour compenser. Pour faire reculer les autres, mais sans le savoir. Et du coup tu arrives par déduction à l'échange.
Je pense que j'ai eu vers 2 ans un mode "Tu peux me raconter ce que tu veux, ça ne rentrera pas". J'ai du faire un paquet de consultations gratos et je suis devenue parfois la vilaine méchante qui ne veut pas. Pas de bile, j'assume.
Maintenant faut que je relise ce que j'ai écrit de ma relecture .....et que je relise d'autres choses en priorité pour savoir ce que je vais gratter.
Il y a la version courte et longue par rapport au passé, mais par rapport à l'avenir aussi.
J'ai une histoire de vie toute mignonne  I love you Je vais sûrement aller passer des tests les mains dans les poches (de mon jean ou alors qui sait je mettrais une robe for fun), ça tombe c'est super important pour d'autres personnes parce que ça tient leur vie. Ca doit être terrible. Ca doit donner un truc du genre : ben si y'a pas de réponses ?
Ca doit être pour ça que je tiens au concept de résilience. Dans mon cas si j'avais pas fait des resets, je serais restée en souffrance tout le temps, ça vient des cinq sens exacerbée. Vivre une vie normale ça fait souffrir pour ça. Il y a des choses incrustées.
On ne désincruste pas. Mais on peut amener plein de compensations. Et ça fait un équilibre et plein de mieux.
C'est pour ça que je me disais toujours : on va me penser dingue, c'est quand ça bascule du coté droit.
Comme pour le "step", c'est pour ça que j'arrivais pas à être synchro. Le gauche il veut suivre les mouvements pour monter sur ce truc, mais le droit il veut suivre la musique parce qu'elle est chouette et il va du tout du tout vers la même chorégraphie que la prof

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: news lifes :)

Message par Invité le Sam 19 Mar 2016 - 11:28

Oui mais moi, j'ai fait écrire le nom de ma ville dessus Smile 
Ce qui est drôle, c'est que j'ai parfois tellement d'assurance, que des personnes me croiraient Smile
Voir des cordes à noeuds. Puis voir plutôt un "gens". Ne pas forcément défaire les noeuds, ou ne pas forcément pointer sur le noeud qui coince. Du coup ça devient plus léger.
Si tu analyses tout le monde, tu t'épuises. Et le mammouth il s'éclate avec ses opossums. Différemment, mais il s'éclate. La donnée c'est de savoir que la vie n'est pas ou peut être un long fleuve tranquille. Le tout étant de bien dissocier les deux fleuves.
Un peu près comme chez le dentiste. Mesurer une souffrance inconnue c'est pas possible, on peut juste y aller et voir ce que ça donne. Au pire alors, prévoir un truc chouette juste après. Et ça casse pas, ça passe, et vite.
Aérosmith chez le dentiste. Je vais enfin comprendre pourquoi on me dit : merci alors qu'en fait j'ai rien dit.
Le ça, ça s'arrête. Je n'ai pas voulu qu'on ajoute à mon raisonnement qui ne raisonnait plus.
Comment c'était possible ? j'ai une vie d'une banalité effarante et c'est beaucoup plus drôle de se demander : tiens qu'est ce que je fais aujourd'hui ? je vais faire bouger le monde ou pas ?
Refuser qu'on me transforme tout un tas de choses méga chouette en un gros tas triste.
Je ne sais pas si je l'ai verbalisé, écrit, mais il m'est venu l'idée de faire mon QI ou que sais je dans un kinder surprise. Evidemment que ça ne va pas changer ma vie, elle est peut être finie demain. Mais doué ou pas, chaque histoire peut apporter des données aux autres.
Dépasser la souffrance de l'autre. En fait on peut apparemment retirer le mal de l'autre. Mais bon il faut avoir choisi d'en faire un boulot, sinon c'est ultra fatiguant, on parle pour s'y retrouver, l'autre s'y retrouve et nous on repart perdu en ayant perdu du temps.
C'est comme le fait de pouvoir absorber un contexte, si tu vois un ensemble de choses le matin, quelque part et que tu fais des liens, tu peux repasser au même endroit et te dire que voilà tu l'avais dit, pensé. Alors qu'en fait : non c'est pas ça.
C'est comme si t'étais mécanicien. Tu regardes le moteur, tu vois tous les éléments, et tu vois le truc où ça cloche, les deux fils qui vont se connecter parce que, et ça va faire des étincelles.
Replacer dans un contexte mais pas l'appeler le "cadre". Comme dire à mon petit bouchon que oui la dalle elle n'est pas pareille et qu'il n'a pas besoin de s'en occuper pour l'instant, celui qui a construit le parvis, 
il n'a qu'à se démerder avec sa dalle, on est bien d'accord Loulou, elle ne suit pas en couleurs avec tout le reste et on aurait pas fait comme ça, mais bon, à 3 ans, on va plus s'éclater à mater un tracteur, une chose à la fois, tu as bien le temps de "réparer" tout et de "prévenir" ou pas.
Ou bien de lire tout ce qu'il est possible et imaginable pour poser un diagnostic sur les détails qui clochent, avoir confiance un peu à tout ce truc qui te semble bancal ou allait de travers, c'est juste que ça ne va pas parfaitement mais ça va quand même.
Continues de t'amuser, de te détendre, d'apprendre pour toi, y'a beaucoup de choses dont des personnes s'occupent. Et puis de toute façon, la dalle, on la voit, mais les autres ils n'ont même pas le temps de la voir.
Comme pour le fait d'intervenir ou pas. Cette autre petit bouchon, "une bouchonne". Dans sa poussette, j'ai vu exactement ce qui s'est passé. Mais encore cette fois là, j'ai pris du recul. Ca a été douloureux de ne pas intervenir en suivant une impulsion humaine et normale, mais ça n'aurait servi qu'à moi et à m'apaiser et à apaiser ma conscience.
Je l'ai vu pleurer et j'ai vu pourquoi au centre de deux personnes qui ne voyaient rien et qui ne voyaient pas pourquoi. Alors tu le sais même pas mais tu as court circuiter ton émotion. 
Un mode : bon ben si personne m'écoute. Et hop un nouveau mode, celui qui t'ira bien en interne pour calmer le truc, puisque de toute façon, les deux là ils n'ont pas l'air d'aller bien, il va leur falloir un moment pour aller mieux ou alors jamais mais tu ne le sais pas encore. 
Et effectivement jouer le tiers c'est bien mais il faut le faire à bon escient. Sinon curieusement, en voulant faire bien sur l'instant, on perturbe tout, tout une organisation peut être déjà mis en place pour ensuite se barrer la conscience tranquille, en laissant la petite bouchonne avec son bordel qu'on vient de désorganiser.
Il faut laisser du temps au temps.
Il y a ceux qui font de la corde à noeuds, il y a ceux qui défont des noeuds en fonctionnant mentalement plus vite.
Trouver le juste milieu, la limite, où on défait un noeud pour ne pas s'en faire un en plus à soi, mais on ne se place pas en défaiseuse de noeuds de l'autre.
Si moi pas vouloir toi toucher à mon potentiel, toi pouvoir aller te faire voir Smile
C'est le mode "Touches pas à mon potentiel". Je vais me faire un badge Smile
Et tout plein de choses un milliard deux cents 12 382 ou pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: news lifes :)

Message par jolindien le Sam 19 Mar 2016 - 11:47

Si je m’enivre de ces lignes, je ne jette pas mes mots à l'amer, je dois planer en ciel et terre, la tête à l'envers, sans dessous dessus, ouai je me suis mis à nu
Le paradoxe c'est que j'aime y jouer, pas de cache cache, maintenant c'est chat perché
facile pour un goéland

jolindien
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 935
Date d'inscription : 05/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: news lifes :)

Message par Invité le Sam 19 Mar 2016 - 12:13

jolindien a écrit:Si je m’enivre de ces lignes, je ne jette pas mes mots à l'amer, je dois planer en ciel et terre, la tête à l'envers, sans dessous dessus, ouai je me suis mis à nu
Le paradoxe c'est que j'aime y jouer, pas de cache cache, maintenant c'est chat perché
facile pour un goéland

Mais encore ? afin de m’alléger la tache et de voir si j'ai bien compris ce que tu me dis ? plutôt que de le redire à ta place et d'y répondre à coté, ce serait dommage  Razz

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: news lifes :)

Message par Corbex le Sam 19 Mar 2016 - 12:37

Il y a quand même une grosse fascination pour les bittes sur cette page.

Corbex
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 104
Date d'inscription : 06/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: news lifes :)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:50


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 44 Précédent  1, 2, 3 ... 23 ... 44  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum