Doute et anxiété sur la méthode après premier rendez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Doute et anxiété sur la méthode après premier rendez-vous

Message par bobyjames le Mar 8 Mar 2016 - 13:03

Bonjour à tous Smile

J'ai franchi plusieurs pas ces dernières semaines après un parcours thérapeutique long j'ai eu l"audace de proposer ce diagnostic à une de mes premières psy qui m'a répondu "mais naturellement, je vous l'avais dit il y a deux ans mais vous n'étiez pas prêt à l'entendre" Suspect sachant qu'elle n'avait jamais prononcé les mots "HQI, HP, zèbre ou surdoué" mais "différent" (ce qui, d'ailleurs dans un monde idéal devrait suffir selon moi pour bien vivre Smile )

Cette psy en qui j'ai grande confiance auprès de laquelle je suis retourné plusieurs fois dans mon parcours me confirme qu'elle ma vu depuis assez longtemps pour observer la manière dont je me suis construit (depuis 17 ans, j'en ai 25 aujourd'hui) pour s'avancer avec certitude.

Assez bouleversé par la nouvelle je me suis retourné vers une psychologue qui m'avait testé vers 12 ans et qui m'a ressorti un bilan hétérogène, j'ai aussi appelé immédiatement, ne sachant pas trop pourquoi, une ex, puis une deuxième qui m'ont confirmé toutes les deux qu'elles l'étaient, et qu'elles pensaient à l'époque que je l'étais aussi et que je le savais.

Je suis également allé voir une amie coach qui est asperger et qui suit des gens comme elle mais aussi des HQI me pariant 10 000 euros que j'aurais une confirmation certaine...

J'ai lu le livre "référence" de Siaud-Fachin et je suis en train de lire celui sur l'adulte surdoué de Monique de Kermadec, je m'y retrouve beaucoup, j'en parle beaucoup avec ma mère, j'en ai parlé avec une autre psy qui m'avait vu et qui n'y avait jamais pensé BREF voilà pour le parcours.

J'ai donc pris RDV avec Geneviève Duchêne via Arielle Adda (ne connaissant pas du tout le milieu) avec qui j'ai pu discuter une heure... avant de passer le test le 14 mars prochain...

SAUF QUE :
- La première psy qui m'a diagnostiqué n'est pas fan des test (trop de stress selon qui font tout varier) et n'est pas spécialiste
- Moi non plus, plus je fouille et plus la limite des 130 semble se fonder sur des critères complètements arbitraires ce que m'a confirmé pour partie Geneviève
- J'ai eu un premier bilan hétérogène plus jeune et en même une confirmation par des pairs
- Geneviève me donnera le résultat du test directement après la fin du rendez-vous suivant et confirmera si je suis dans la case ou pas, tout en faisant un test de personnalité dont les résultats me seront donnés une semaine après.... Je lis partout que seul le test de QI ne suffit pas et que le parcours personnel est tout aussi important, pourtant j'ai du insister pour la voir avant, voir qui c'était, et elle ne m'a pas demander grand chose...

Tout ça fait douter, dont mon appel à l'aide, car plus j'avance dans le processus plus j'ai l'impression de régresser, hier crise de larme etc etc.. J'ai besoin d'avoir CONFIANCE dans le processus de validation.

Les questions que je me pose :

- Sur quoi cette bonne vieille limite des 130 est-elle basée ?
- Ma psy d'avant a-t-elle eu tort de poser ces mots pour me décrire et arriver ENFIN à une raison de tous ces tourments sans test ?
- Est-ce normal de pouvoir être diagnostiqué uniquement par un test et immédiatement ?
- Est-ce un domaine encore trop récent ? Y-a-t-il 1000 débats scientifiques avec une école française par exemple et une approche je sais pas.. belge ?
- La psy actuelle me dit qu'ils calculent finalement maintenant les QI même hétérogène alors qu'avant non.. Qu'est ce que ça veut diiiiiire

Bon je m'arrête là mais HEEEEELP Very Happy (là ça va je suis pas en crise ahah)

Je tourne en rond depuis trop longtemps et l'attente me tuuuue bounce

1000 merci aux répondant, je vous offrirais de beaux lapins de pâques en chocolat (à part si je finalement négatif et que je retombe en dépression hein tongue )

bobyjames
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 2
Date d'inscription : 08/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute et anxiété sur la méthode après premier rendez-vous

Message par Yumati le Mar 8 Mar 2016 - 14:42

mais non ça va aller!!!!!!

euh ça suffit pour les lapins en chocolat?

Yumati
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 93
Date d'inscription : 19/02/2016
Age : 43
Localisation : entre le Zébraska et les Nouvelles Zébrides

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute et anxiété sur la méthode après premier rendez-vous

Message par Lou-pita le Mar 8 Mar 2016 - 15:37

Oula Bobyjames, détends toi...
Beaucoup de questions dans ton post, et je ne suis pas sûre d'avoir toutes les réponses.

Premièrement, il existe plusieurs tests de QI. Je suppose que celui dont tu parles c'est le test WAIS. Pendant ce test, tu as des épreuves à passer, qui sont "notées", et ces notes donnent une moyenne générale. La valeur de référence de ce test est de 100 avec un écart type de 15, donc les gens qui ont une "score normal" sont aux alentours de 100. Ensuite, à l'écart type suivant, on a un type d'intelligence particulier. Puis un peu plus particulier à l'écart type d'après, etc. Donc 130 ça veut dire "se trouve à 2 écarts-types de la moyenne. Est donc significativement au dessus". C'est une score par rapport à la moyenne.

Je dois avouer que je ne comprends pas ta seconde question.

On n'est pas diagnostiqué "uniquement par un test". Beaucoup de choses entrent en jeu pendant ce test, y compris le stress que tu évoques, qui peuvent modifier les scores. Par contre, ce score met sur la voie. Siaud Fachin a fait une analogie que j'aime bien (mais qu'il ne faut pas mal prendre); quand on a 38 de fièvre, on cherche à savoir quelle maladie on a qui pourrait provoquer cette fièvre. Quand on a 130 de QI on cherche à savoir quels sont les fonctionnements de notre cerveau qui pourraient expliquer ce score. Evidemment, être surdoué ce n'est pas une maladie.

Il y a effectivement des débats, des façons différentes de concevoir les choses, des tests différents. Certains psys évitent de faire passer ces tests, d'autres les commandent à tour de bras. Je pense que c'est une affaire personnelle avant tout, un choix du patient.

Le QI peut être homogène ou hétérogène. En gros, tes "notes" aux différentes épreuves du test peuvent être grosso modo égales, ou tu peux exceller dans un domaine et être moins bon dans un autre. Ces disparités rendent difficile l'analyse; une moyenne ne rend pas compte de ce genre d'écart. Il faut tenir en compte le profil du patient pour les comprendre.

En espérant t'avoir aidé un peu
1000 de rien. Si tu n'es pas surdoué, ce n'est pas un problème non plus. Tu te sens différent, il faut considérer cette différence et apprendre à en faire une force, c'est ça qui compte, pas 3 chiffres sur une feuille de papier Wink

*mon estomac gargouille*

Lou-pita
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 58
Date d'inscription : 17/02/2016
Age : 22
Localisation : Genève

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute et anxiété sur la méthode après premier rendez-vous

Message par licorneau le Mar 8 Mar 2016 - 18:14

Bonjour à toustes.

Le test de QI reste ce qui se fait de mieux aujourd'hui pour détecter la douance du grand public.

Si l'on est en recherche de soi, du pourquoi, alors on ne peut pas rater les tests, car il y a le qualitatif et le quantitatif qu'un chiffre semble résumer. Un bon psychologue s'en tient je pense aux règles d'établissement du chiffre. Si celui-ci n'est pas calculable, pourquoi le faire si ce n'est pour rassurer la personne en recherche. Mentir , est-ce rendre service? Si la personne ne venait chercher que ce chiffre , ok, et encore faut-il que le qualitatif soit mis en avant avec recherche des raisons de l'hétérogénéité non dite comme si c'était une maladie honteuse.  Pfiu niportawak!).

Le chiffre ne donne qu'un résultat statistique, une place en percentile par rapport à l'ensemble de la population, et  qui, dans l'esprit de beaucoup, s'est transformé malheureusement en note intrinsèque et même en sanction, en diagnostique ou en blanc-seing

Pour ce qui est du qualitatif, les tests vont au delà de la douance et permettent je crois de révéler d'éventuels dysfonctionnements. J'aurais préféré ne pas avoir de chiffre et être hétérogène mais avoir aussi des pistes de travail.

ON ne rate pas un test. Le monsieur répète : ON ne rate pas un test,  et quand bien même il serait faussé par un état perturbé, cela confirmerait l'état perturbé sous l'éclairage du qualitatif Dent pétée . C'est nul mais c'est ainsi. Avec un bon psyCHOLOGUE, c'est alors cet état et surtout la raison de cet état qu'il convient de travailler au regard du mode de fonctionnement révélé ou en partie révélé par le test.

Le test n'est pas destiné à détecter que les surdoués, c'est nous qui ne retenons que ça, à tord.

Il te faut beaucoup de courage pour aller au bout de cette démarche. Humblement, je ne peux que t'en féliciter.

Je ne suis pas sûr que de te poser trop de questions avant le test soit bénéfique, mais je te mets un lien vers quelques explications.
http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/2014/10/25/tout-ce-que-vous-avez-toujours-voulu-savoir-sur-le-wais-iv/

Tu auras compris que je m'adresse autant à toi qu'à un lecteur éventuel.
Tu poseras un lapin ou tu veux sur le fofo Papy .

licorneau
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1443
Date d'inscription : 02/07/2014
Localisation : A l'arrière du front, entre mes oreilles.

http://www.zebrascrossing.net/t22633-revisions-d-un-homme-parmi-

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute et anxiété sur la méthode après premier rendez-vous

Message par Invité le Mar 8 Mar 2016 - 21:49

Bonsoir,

Je suis d'une manière générale d'accord avec Licorneau.
Le test de QI reste encore ce qui se fait de mieux.

Certains psy peuvent faire passer les tests sans avoir pour autant les compétences nécessaires pour gérer "le périphérique" : mal lire les consignes/énoncés, ne pas favoriser la concentration sans s'en apercevoir et dire des énormités blessantes (ou à tout le moins déstabilisantes).

Je te conseille donc, Bobyjames, de bien choisir le psy avec lequel tu prévois de passer les tests.


Lou-pita a écrit:Si tu n'es pas surdoué, ce n'est pas un problème non plus. Tu te sens différent, il faut considérer cette différence et apprendre à en faire une force, c'est ça qui compte, pas 3 chiffres sur une feuille de papier Wink

Lou-pita, j'ai une vision très différente des choses : être mis en contact avec le milieu hpi, être confirmé "sauvagement" (à défaut d'être sauvagement confirmé Wink par des amis, des amis d'amis, des psys bienveillants et caetera) et découvrir au final que "ben non, raté", peut être très déstabilisant voire relancer sur une orbite dépressive, ce qui n'a rien de drôle. Il faut un bon moment pour apprivoiser tout ça et revenir à une réelle sérénité. Il faut aussi rencontrer les bonnes personnes.

Pour ce qui est des résultats hétérogènes : la 2e psy avec laquelle j'ai passé le Wais IV m'a donné un chiffre "pour que je puisse me faire une idée". Mais théoriquement, non, des résultats hétérogènes n'autorisent pas le calcul d'un QIT.

N'hésite pas à changer de psy et à te faire conseiller, si tu ne te sens pas sûr.

Courage pour tout !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute et anxiété sur la méthode après premier rendez-vous

Message par Suce ces p'tits Bleus ! le Mar 8 Mar 2016 - 23:07

En bon hétérogène qui se respecte, j'ai un QIT non significatif, cela ne veut pas dire que je suis insignifiant. Dent pétée

Suce ces p'tits Bleus !
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7725
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Une note de musique qui débite en 74.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Doute et anxiété sur la méthode après premier rendez-vous

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:16


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum