Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?

Aller en bas

Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?  Empty Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?

Message par Aïlan le Jeu 3 Mar 2016 - 12:07

Voila, ma question est très simple, est ce qu'on "est surdoué" ou "on l'est pas" ? Est ce qu'il y a des nuances, des degrés ? Est ce il y a une réelle frontière bien marqué entre une personne "normale et un "surdoué" ? Mes questions ne cessent de fuser sur le sujet ...

Merci pour vos réponses et désolé si c'est un double post mais je n'ai pas eu le courage de chercher (pas super bien en ce moment, ou peut être seulement tout de suite ... Enfin bref).
Aïlan
Aïlan

Messages : 25
Date d'inscription : 01/03/2016
Age : 26
Localisation : Rouen

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?  Empty Re: Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?

Message par Invité le Jeu 3 Mar 2016 - 12:19

la frontière est d'avoir un qi supérieur à 130

http://wiki.zebras-crossing.org/doku.php?id=articles:qi

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?  Empty Re: Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?

Message par Pieyre le Jeu 3 Mar 2016 - 12:24

Est-ce qu'il y a jamais une distinction claire entre des catégories de personnes ? Sans doute pas. Le plus souvent, on définit arbitrairement des seuils, mais on aurait pu les définir autrement. Ou alors il y a ce qu'on peut appeler une constitution différente de l'être, comme la structure différente des chromosomes entre l'homme et la femme. Mais même là les catégories que l'on définit dépendent de la réalité vécue, et d'intentions, en fonction de conceptions qu'on a de ce qui doit être.

Maintenant, il y a sans doute des critères objectifs. La variation d'un paramètre mesuré (que ce soit le QI ou autre) n'est pas forcément linéaire. Il peut y avoir des zones où la variation s'accélère au point qu'on y définisse un seuil. Mais, pour qu'on distingue des catégories de personnes, encore faudrait-il disposer de plusieurs paramètres importants qui présentent le même seuil.

Pieyre

Messages : 20532
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?  Empty Re: Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?

Message par Invité le Jeu 3 Mar 2016 - 12:38

Je pense qu'Ailan parlait de frontière dans le comportement.

La limite officielle est en effet placée à 2 écarts type par rapport à la moyenne, donc avec une moyenne à 100 et un écart type de 15, ça fait 130.
A 3 écarts types au dessus de la moyenne, donc 145, on parle de THQI.

Mais cette mesure est statistique et soumise à une marge d'erreur (c'est bien expliqué dans le lien Wiki posté par Zebulon).

Tu as aussi des cas particuliers (qui sont en fait très fréquents) de QI non calculables car les résultats des différents indices sont très différents (profil hétérogène). Dans ce cas, un psychologue qui connait le sujet sera capable de tirer une conclusion du bilan quand même.

Il faut savoir qu'un bilan type WAIS, ce n'est pas juste un chiffre avec OUI ou NON. C'est toute une analyse de ton fonctionnement.

Sinon, oui, parmi les HP, il y en a qui sont plus rapides que d'autres, ou plus créatifs, ou plus logiques, plus sensibles, plus décalés ... Ou tout à la fois. Et cela peut être corrélé avec le niveau de QI.

Evidemment, il n'y a pas un ligne de délimitation à 130 où magiquement tu commences à devenir intelligent ou sensible ou à avoir un fonctionnement particulier. Je pense qu'entre un individu testé à 125 et un autre à 130, la différence de potentiel est faible, sans compter l'imprécision de la mesure. Celui à 125 peut tout à fait ressentir le même décalage que son camarade à 130.

La personnalité, l'histoire de vie, l'éducation, les études, le milieu où l'on évolue, cela joue aussi beaucoup sur la façon dont l'on se perçoit.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?  Empty Re: Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?

Message par Invité le Jeu 3 Mar 2016 - 14:21

D'accord avec Mily

et il faut bien définir un seuil parce que sinon on assiste à un syndrome qui me perturbe, tout le monde se prétend désormais zèbre

mais le qi n'explique pas tout et n'est pas suffisant pour définir un zèbre

et de ce fait on nie ceux qui le sont d'une certaine manière même inconsciemment

je revendique ma différence comme existante et mesurée et mesurable, et ce n'est pas facile de gérer cela tous les jours loin de là , donc la base est de commencer chez les non zèbres d'accepter qu'il  y a des gens différents d'eux et là c'est pas gagné

comme toute minorité, handicapé, immigré, malades etc , il ya une exclusion de fait mais il existe des zèbres intégrés et/ou pour lesquels lesquelles les frontières sont moins rigides

donc oui la frontière est marquée dans le fait que le zèbre fonctionne clairement autrement, avec d'autres outils, j'ai lu Ilya peu qu'en fait c'était comme avoir le même ordinateur mais un système d'exploitation différent, j'aime bien la comparaison

pour les nuances, il ya autant de nuance que de zèbre, chacun est unique, comme chaque personne non zèbre  l'est aussi , chacun a son vécu, son caractère, ses prouesses ses limites

ce qui définit donc un zèbre n'est pas une supériorité ou une connaissance et maitrise universelle mais une série de capacités, de dons, que d'autres n'ont pas, une manière particulière de voir les choses ,de se poser des questions sur le sens de la vie etc

donc un zèbre reste un homme ou une femme, en apparence il n'y a pas de différences , et dans les comportements, le travail le fait d'être en couple etc .. on est pareil dans les grandes lignes

mais on pense différemment, on ressent souvent différemment, il ya donc une réelle différence , des nuances qu'il est difficile de décrire parfois

j'aimerais être et fonctionner comme tous le monde, mais dans une même situation , professionnelle affective, intellectuelle, artistique etc.. je fonctionne autrement, c'est un fait

par l'absurde si on était comme tout le monde on ne sentirait pas sans cesse ces décalages , c'est le signe le plus évident sur lequel on doit réfléchir

ma vie serait beaucoup plus simple si je n'étais pas ce que je suis, mais ce que je suis m'offre aussi des choses que les autres n'ont pas

je ne me sens pas surdoué, génial, prodige.. c'est l'image classique

non je me sens fonctionner, penser et finalement agir autrement que les gens et cela n'exclut pas que des gens normaux aient des idées de génies, que des autistes ou asperger soient des prodiges parfois mais cela n'exclut pas non plus qu'un zèbre soit génial et  prodigieux aussi un temps et parfaitement con l'instant d'après ou dans une autre matière

et comme numéro6 le dit "je ne suis pas un hqi" on finirait par le vouloir pour avoir la paix.. considérer que tous comptes faits on n'est pas différents, qu'on fonctionne finalement de la même manière que tous le monde et que le mal être s'explique ou se soigne autrement

sérieusement j'aimerais cela certains jours surtout ceux ou l'on se sent désarmé perdu rejeté , n'appartenant parfois à aucune communauté, je réussissant pas parfois à avoir des relations sociales ou affectives harmonieuses

ou de se dire.. les problèmes ..là.. des tas de gens dits normaux les ont aussi..

je pense que une caractéristique principale est l'amplification

le zèbre vit les mêmes choses mais les amplifie parce que ses outils sont amplifiés aussi

on amplifie donc à la hausse comme on amplifie à la baisse

et il faut avoir une bonne estime de soi et une bonne santé mentale parfois pour assumer les amplifications

voilà donc en quelque sorte oui il y a degré ;, la question est alors de savoir si on est amplifié et si oui à quel niveau

est ce un niveau qui permet l'intégration au monde ou est ce un niveau qui le permet moins

et alors on fait quoi avec cela ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?  Empty Re: Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?

Message par Invité le Jeu 3 Mar 2016 - 14:47

on peut déjà commencer par s'aimer soi même et puis aimer les autres, après tout c'est pas le plus mauvais plan qui soit

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?  Empty Re: Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?

Message par Invité le Jeu 3 Mar 2016 - 15:21

Zebulon a écrit:qu'en fait c'était comme avoir le même ordinateur mais un système d'exploitation différent

Ma psy fait la même distinction, mais elle appelle cela le "moteur" et le "carburant" et elle dit que même entre 2 HQI, le moteur et le carburant peuvent être différents.

Par exemple, mon "intelligence" s'exprime principalement dans la capacité à faire des liens entre les concepts et s'appuie beaucoup sur la mémoire de travail. Je réutilise sans cesse mes acquis pour les faire évoluer, ce qui me donne une grande stabilité de raisonnement, mais peut-être moins de capacité d'innovation. (ce qui donnerait en gros Compréhension Verbale et Mémoire de travail très forts par rapport au raisonnement perceptif et à la vitesse de traitement).
C'est clairement mon histoire personnelle qui m'a fait développer ces capacités particulières un peu au détriment des autres, une grande volonté de comprendre et de communiquer avec mon entourage ce que je comprenais. Cela a été possible parce que ma famille est une famille de "communicants".
D'autres personnes répartiront leur potentiel sur d'autres domaines et seront plus rapides et plus facilement dans la création de nouveaux concepts. Il se peut qu'il soit plus difficile pour eux de communiquer et de se conformer aux règles, car ils créent leurs propres règles. Là encore, l'éducation, l'environnement peut jouer.
D'autres vont répartir leur potentiel de manière totalement équilibrée.

Donc le test révèle une partie du potentiel, et la manière dont il a été investi. Un peu comme si tu avais une bouteille d'eau et que tu la répartissais dans des verres. Certaines personnes vont remplir tous leurs verres pareils, et d'autres vont en laisser certains vides. Mais la quantité d'eau est la même.

Dans le Wiki, tu trouveras aussi la liste des formes d'intelligence qui ne sont pas mesurées par le test WAIS mais qui comptent aussi.

Enfin tout cela pour dire qu'à potentiel égal, on trouve de grandes différences dans les personnalités, mais aussi dans la manière même d'utiliser ce potentiel.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?  Empty Re: Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?

Message par Invité le Jeu 3 Mar 2016 - 17:17

oui je suis d'accord globalement avec cela aussi


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?  Empty Re: Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?

Message par Invité le Jeu 3 Mar 2016 - 17:25

HS:
Zébulon, je suis ravie que nous puissions trouver un terrain d'entente sur ce sujet malgré nos profils apparemment très différents Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?  Empty Re: Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?

Message par Invité le Jeu 3 Mar 2016 - 20:58

certes:
Moi de même donc :-) un hp est un hp, nous avons plus de points communs que de différences à mon sens

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?  Empty Re: Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?

Message par zeHibou le Jeu 3 Mar 2016 - 23:00

zebulonlezebre a écrit:la frontière est d'avoir un qi supérieur à 130

http://wiki.zebras-crossing.org/doku.php?id=articles:qi

Moi j'aime bien le blog de Cécile Bost qui explique qu'on peut avoir 130 de QI et ne pas être surdoué, car il faut aussi déterminer que le cerveau a un fonctionnement différent de la majorité des gens (plus de zones qui s'activent simultanément, plus grande irrigation sanguine, etc.) (Je n'ai pas le lien sur la page mais le site est tallentdifferent.com)

A l'inverse on peut avoir moins de 130 mais être "classé" surdoué malgré tout.

Comme il est souvent répété ici et là sur le forum, on ne peut pas réduire l'intelligence d'une personne à un simple nombre; ce que moi j'aime exprimer en disant: un test de QI ne mesure ... que ce que le test mesure! Very Happy
zeHibou
zeHibou

Messages : 254
Date d'inscription : 12/02/2015
Age : 54
Localisation : location unknown

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?  Empty Re: Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?

Message par Invité le Jeu 3 Mar 2016 - 23:49

oui je suis d'accord avec le fait qu'on peut avoir un qi élevé et ne pas être zèbre par contre l'inverse ne me parait pas possible ou alors à la marge dans une fourchette proche de la frontière

moi je combine trois choses

qi élevé
sensibilité élevée
imagination créativité élevée

le mix des trois fait de moi un zèbre

mon intelligence sert mon imagination et ma créativité
ma créativité et mon imagination servent mon intelligence
ma sensibilité sert ma créativité qui sert etc
mon intelligence et ma créativité servent ma sensibilité

je vais le dire autrement , le qi n'est pas la chose la plus fondamentale

ce qui est important c'est que l'on soit clairement augmenté , amplifié

et le niveau auquel on est amplifié définit la douance

et non tous le monde n'est pas amplifié, que ce soit en intelligence en imagination créativité ou en sensibilité

à force de relativiser un concept on le vide de son sens

moi je reste ce que je suis quand même

la nuance est quand même dans l'ampleur des multiples indicateurs donc et le qi n'est qu'un des indicateurs mais un indicateur aussi




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?  Empty Re: Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?

Message par Invité le Ven 4 Mar 2016 - 0:18

Ben faut savoir de quoi on parle aussi.

Si on parle de HQI, on parle forcément de QI élevé (Hello Miss Obvious !). Même avec une hétérogénéité on reste globalement nettement au dessus de la moyenne. La condition est nécessaire et suffisante dans ce cas là.

Après, les zèbres, c'est un peu la marque déposée de Jeanne-Siaud Facchin, donc il faut voir ce qu'elle en dit dans ses livres, apparemment c'est pas très clair pour tout le monde.

Pour bien répondre à la question de Aïlan, il faudrait voir justement ce qu'il met derrière le mot "surdoué".

EDIT : cf ce topic sur ZC

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?  Empty Re: Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?

Message par Aïlan le Ven 4 Mar 2016 - 8:53

Et bien merci pour vos avis en tout cas Smile

En voilà un sujet qui n'est pas évident ... C'est pour cela que je posais la question d'ailleurs ^^
Evidemment que je ne fais pas de raccourcis ou en disant "surdoué ou non", "zèbre ou pas", mais il est vrai que tout cela prête à confusion.

Pour moi, comme tu le dis zébulon, l'amplification est un des signes majeurs. L'amplification de tout, de nos émotions mais aussi des ce qu'il se passe dans notre tête lorsque le cerveau est en ébullition, etc etc.

Ce que je mettais derrière le mot "surdoué", c'est cette catégorie dans laquelle on se classe. On se définit comme étant zèbre ou surdoué, comme ci c'était vraiment une "catégorie" à part entière (d'ailleurs je ne fais pas de distinction entre les deux termes, je devrai ?).

Il est vrai qu'on retrouve beaucoup les mêmes problématiques, les mêmes sujets, les mêmes thématiques avec les personnes dites "zèbres" (dans ce forum par exemple, où l'on retrouve vraiment quelque chose de commun), mais au final on est quand même unique et on a chacun une histoire différente, et donc je me dis que forcément tout cela fait qu'il y a des nuances.

Je me posais la question de savoir si il fallait atteindre un "seuil" dans certains domaines pour êtres qualifié de zèbre ou surdoué (sensibilité, créativité, imagination, ...), ou si c'était vraiment tout simplement une total différence de perception, de "gérance" de toutes ces choses ?
Parce que il existe bien des personnes non surdoué qui sont pourtant très imaginatives, ou très sensibles, ou très créatives par exemple.

Enfin voilà toutes ces questions qui sont tout de même difficiles à traiter.

Aïlan
Aïlan

Messages : 25
Date d'inscription : 01/03/2016
Age : 26
Localisation : Rouen

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?  Empty Re: Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?

Message par EmiM le Ven 4 Mar 2016 - 10:48

En dehors du QI toute personne brillante et exceptionnelle dans un ou plusieurs domaines sera perçu comme surdouée, pour la simple et bonne raison que la rareté se voit et se remarque par la masse commune... Et qu'elle sera la première à la montrer du doigt et à la définir... Les gens ne vous disent pas que vous êtes intelligent si il n'en sont pas surpris, ils n'ont vraiment pas que ça à faire, ils le disent parce que ça brille au delà de notre conscience de nous-même...
D'autre part, les neurosciences observent un fonctionnement du cerveau différent chez les surdoués, donc QI ou pas QI quand ça tourne à plein régime, bien plus vite et bien plus loin que la personne lambda il s'agit bien d'une catégorie de personnes différentes à la norme, parce qu'elle est minoritaire à posséder ce mode de fonctionnement cognitif.
Après comme je dis toujours on est doté d'un outil plus performant que la norme, mais c'est pas pour ça qu'on sait s'en servir et qu'on sait s'en servir à bon escient surtout. C'est pour ça que je trouve toujours idiot de relier les capacités du surdoué à l'intelligence, parce qu'il suffit de lire ce forum pour savoir que cela ne va pas de soi.
Avoir des capacités c'est sur, les utiliser intelligemment c'est une autre paire de manches...
Les tests de QI sont très limités pour ce qui est d'évaluer l'intelligence avec un grand I. Ils évaluent certaines capacités, c'est tout... Il faut les considérer pour ce qu'ils sont rien de plus rien de moins, mais tant qu'on pensera qu'un QI définit l'intelligence humaine, à mon avis c'est un manque d'intelligence...
EmiM
EmiM

Messages : 5707
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 37
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?  Empty Re: Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?

Message par Invité le Ven 4 Mar 2016 - 18:17

Erraré alors que je voulais cité Kid Pharaon.
Il me faut retrouvé son post, l'original afin de le remettre ici.


Dernière édition par licorneau le Lun 7 Mar 2016 - 23:50, édité 3 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?  Empty Re: Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?

Message par EmiM le Ven 4 Mar 2016 - 22:31

Cet exemple est intéressant cependant il n'est pas représentatif de tous les surdoués.
Personnellement j'ai passé les tests parce que je voulais être sure que cette réponse soit LA réponse à mes questionnements datant depuis l'adolescence, mais pour discuter avec des personnes du forum qui se reconnaissent dans le profil HP et qui ne ressentent pas le besoin de s’identifier légitimement à cette étiquette, il me semble que le besoin d'être confirmé n'est pas automatique, parce qu'il s'agit bien d'un besoin, certains et j'en fais parti ont besoin de savoir, personnellement je ne voulais pas savoir si j'étais HP, je voulais savoir si être HP était la réponse à ma différence ce qui est quelque peu différent, puisque je m'étais cherché toutes sortes de maladies pour expliquer cette différence, mais à chaque fois que je trouvais quelque chose d'approchant et que j'allai voir un psychiatre pour en parler, on me répondait que j'allai très bien et que je n'étais pas malade. Alors il est certain que dans mon cas cette fois là je ne voulais pas me tromper une fois de plus... Mais mon cas est particulier et je vois bien que tout le monde n'a pas besoin de savoir et d'être sur, sur de quoi d'ailleurs ?
Aller au bout des tests c'est une démarche personnelle, pour des raisons toutes aussi personnelles et nous n'avons pas tous les mêmes, je ne pense pas qu'il faille dire à celui ou celle qui ne va pas au bout de la "vérification" qu'il ne serait pas HP parce qu'un HP ça veut savoir et que lui ne veut pas savoir, ça me parait réducteur et culpabilisant...
Chacun est libre et se satisfait de ce qu'il veut. On n'a pas à dire aux gens ce qu'ils doivent faire et pour quel motif.
EmiM
EmiM

Messages : 5707
Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 37
Localisation : Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?  Empty Re: Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?

Message par Aïlan le Ven 4 Mar 2016 - 23:18

L'exemple de Licorneau est pour moi un très bon exemple, pas contre je rejoins un peu EmiM sur le fait de ne pas faire de généralités. Mais là ça peu nous faire partir assez loin et je pense que c'est un autre débat.

Personnellement, je rejoins kid Pharaon dans cette démarche et je comprend tout à fait ce point de vu. C'est vrai quand même ... Pourquoi se refuser catégoriquement et sereinement de passer ces tests ? C'est tout de même dommage je trouve. Pour ma part il est clair que je n'ai pas la "prétention" de me caser directement dans cette catégorie de HP alors que rien du tout n'est réellement prouvé et je ne pourrais pas rester totalement serein.
Après tout, pourquoi alors se déclarer "officiellement" HP ou surdoué ou zèbre, alors que l'on est pas du tout sûr de l'être ? Dans ces cas là, je ne pense pas qu'on puisse se caser dans cette catégorie de personnes, ou du moins, je pense qu'on ne peut pas avoir la prétention de s'y caser sereinement ...

Moi aujourd'hui ce qui me "rebute" et me met beaucoup sceptique, c'est cette fameuse notion d'intelligence supérieur dans le test de QI (vu que c'est un QI "supérieur" à la moyenne), alors que tout le monde dit que c'est une intelligence "différente".

Et puis, je n'arrive pas à comprendre la corrélation entre cette supériorité intellectuelle et ces états émotionnelles, ces problématiques liés aux émotions et sentiments, cette sensibilité particulière, ces façons de voir les choses différemment ... etc etc. Pourquoi ce serai cette fameuse intelligence qui changerai toutes ces choses ??

Mais comment ce passe ces tests ? Honnêtement je n'ai jamais eu affaire à un psy et je ne connais absolument pas toutes ces méthodes etc ... Mais dites moi que ces "tests" ne sont pas seulement des tests mais sont aussi un réel entretient et une réel discussion avec un psy ? Tout ne se définis pas seulement avec un test un peu automatisé ? Pour moi il est clair que cela doit passer par un réel entretient avec le spécialiste, comme ci on consultait pour n'importe quoi d'autre.

Je compte et j’espère avoir le temps, les ressources nécessaires, la motivation, la compréhension de mes proches ... Toutes ces choses plutôt favorable pour aller vraiment enfin consulter et pouvoir être fixé.

C'est clair que l'on espère tellement qu'il soit positif ce test. Ça expliquerai beaucoup de choses et ça nous permettrait d'avancer, d'anticiper nos réactions, de mieux nous comprendre, de "faire avec" et même d'utiliser cela comme il le faut.
Mais maintenant si on tient tous ces discours, si on partage tout cela, et que ce test est négatif ? ... Ouai franchement je me dis que je serai désemparé, complètement confus, sans réponses à toutes ces "choses" et ne sachant pas où aller ... Oui ça serait très dur mais il est clair que je préférerai cela plutôt que de me voiler la face (de toutes façons me voiler la face me dérangerai beaucoup trop et m’empêcherai d'avancer ...).    

C'est vrai que j'ai tendance à parler comme ci j'étais HP et réellement zèbrotesté (si vous regardez mes posts), mais c'est parce que je me sens tellement proches de vous, de toutes ces problématiques, de tout ce que je peux voir sur le forum etc ... J'ai l'impression que vous me comprenez et que j'arrive à comprendre ce que vous vivez et ... Du coup oui c'est vrai que je parle comme ci j'en étais, mais croyez moi, je ne me prend pas pour un surdoué. Je suis comme dans un compromis en attendant quelque chose de réellement concret. En attendant, je suis là et c'est plus fort que moi de poser tout pleins de questions, de partager des expériences, de réagir à ce que vous dites ...
Aïlan
Aïlan

Messages : 25
Date d'inscription : 01/03/2016
Age : 26
Localisation : Rouen

Revenir en haut Aller en bas

Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?  Empty Re: Zèbre ... Nuances, degrés ou non ?

Message par My_illusion le Sam 6 Jan 2018 - 21:42

Je me pose la même question et il n'y a visiblement pas de réponse claire.

OK il faut un QI minimum (125-130). Sans ça on est plutôt une personne hypersensible, c'est ça?

OK il y a de l'hyper- (excès dans un sens ou son opposé).
OK il y a ce côté différent (extraterrestre)
OK il y a ce côté "j'sais pas ça me vient tout seul" (facilités)
OK il y a tout le reste.

Mais ça n'a rien de simple à classer après diagnostic. Pour ça déjà qu'il faut fuir les psy's qui délivrent un diag' en 1h00. Ça demande du temps et des multiples tests. Et ces derniers sont très certainement à améliorer. Et inadaptés pour un certain nombre qui passe en faux positifs et en moindre mesure en faux négatifs.

Ce qui m'apparaît certain comme d'autres ici, c'est que le QI n'est effectivement pas gage d'intelligence. Mais bon, c'est un bon outil qd même.

J'suis pas encore diagnostiquée, j'ai hâte de savoir ce qui en ressortira (mes particularités) pour m'aider à mieux me connaître, car je suis en recherche perpétuelle de réponses.

Donc je n'aide pas non plus désolée, je n'ai pas la réponse à la question.

My_illusion

Messages : 1158
Date d'inscription : 11/12/2017
Age : 34
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum