Rêverie addictive?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Rêverie addictive?  Empty Rêverie addictive?

Message par JimiClaquette. le Mer 2 Mar 2016 - 9:17

Bonjour,

je me posais la question,si vous aussi,en plus d'avoir vos pensée dans tout les sens, une partie de vous est quasiment tout le temps ailleurs,dans votre imaginations,dans vos mise en scène,vos rêverie maladive ...

J'ai toujours eu des tas de personnage dans ma tête^^ de mise en scène, et même ceux dans mes propre instant avec quelqu'un , ou j'ai l'impression de nous voir de l’intérieur,et de l’extérieure,entre tout les mythe qu'on se crée , nos envie qu'on imagine, je sais pas il y'a ce coté hyper activité cérébrale,chez moi,il y a l'homme responsable et sérieux(du moins j’essaie),et y a ces autres gars dans ma tête,un mélange de pays imaginaire,ou chaque banalité inspire l'extraordinaire.

enfin je voulais connaitre votre avis,et aussi savoir si vous ressentiez ou viviez quelque chose qui s'en rapproche.

merci !
JimiClaquette.
JimiClaquette.

Messages : 38
Date d'inscription : 01/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Rêverie addictive?  Empty Re: Rêverie addictive?

Message par Perséphone33 le Mer 2 Mar 2016 - 18:00

Coucou Jimiclaquette,

Pour ma part, j'ai toujours eu l'impression d'être déconnectée du réel. Je ne peux pas dire que j'ai créé un monde parallèle avec des personnages imaginaires, par contre. Cependant, je me permets de te répondre quand même car je trouve ça génial ! Je me dis que tu as mis tout ça en place pour échapper à la routine et son ennuie.
Quand je m'ennuie, moi, je me déconnecte. Je pars dans mes rêveries, je refais le monde et je revis des choses qui m'ont interpelées ou je réfléchis à ce que j'aime vraiment, à un de mes "encore, nouveau" centre d'intérêt ! Smile

Perséphone33

Messages : 36
Date d'inscription : 12/02/2016
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Rêverie addictive?  Empty Re: Rêverie addictive?

Message par hohenheim le Mer 2 Mar 2016 - 19:05

Bonjour,

Je vis les mêmes phénomènes que vous deux. En moins poussé que toi par contre Jimiclaquette.
J'ai plusieurs mondes parallèles dans ma tête, certains assez anciens d'ailleurs^^. Ils ne sont pas forcément très fantaisistes, plutôt réalistes même et pas très travaillés. Je dois essayer de faire le vide pour pouvoir m'endormir, j'utilise un de ces mondes pour ce faire.

Je refais aussi le monde dans ma tête.

Cordialement
hohenheim
hohenheim

Messages : 195
Date d'inscription : 29/01/2016
Age : 35
Localisation : Annecy le vieux (74)

Revenir en haut Aller en bas

Rêverie addictive?  Empty faut pas croire

Message par JimiClaquette. le Mer 2 Mar 2016 - 19:35

merci pour vos réponses a tout les deux,il ne faut pas croire que ce soit handicapant,au contraire comme la dit Perséphone c'est plutôt une bonne chose,une sorte d’exécutoire dans l’ennui,mais aussi face au problème,ça ne me rend socialement pas étrange,j'en parle pas a tout le monde,pas par peur de réactions,mais ou serait l’intérêt? pour les sceptique je répondrais que j'ai une folie modérée, et surtout contrôler,j'ai établi un lien entre les humeurs périodique que je peu avoir,et des personnage ayant un prénom dans mon crane,c'est de la psy en faite,"la perfectibilité de l’âme" comme je disais a seize,17 ans,c'est aussi comme une sorte d’auto-permission en entreprendre n'importe quelle domaine qui m’intéresse... Hohenheim,j'utilise moi ce genre de reverie pour m'endormir,mais des chose assez simple dans le fond,(simple par rapport a l'habitude bien sur) sinon je carbure et voila....

Et oui bien sur, les souvenirs,et les rêve d'avenir entre dans ces catégorie.

Cordialement en espérant prolongé nos conversation.=)
JimiClaquette.
JimiClaquette.

Messages : 38
Date d'inscription : 01/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Rêverie addictive?  Empty Re: Rêverie addictive?

Message par L'eau de l'air le Mar 22 Mar 2016 - 15:52

Bonjour tous. Shocked
Alors là, c'est pile ce qui se passe dans le fond de ma petite cabosse pas si vide que ça finalement! Very Happy
J'ai également plusieurs personnages, mais je ne les ai pas créé moi-même. Quand quelqu'un me plait, je le "matérialise" son double dans mon crâne.
Dans celui-ci, il y a ma pièce principale où une table trône. Quand je me lance dans un débat philosophique, sentimentale ect..., je rentre dans cette pièce, et ces personnages me parlent, et nous débattons ensemble.
Loin d'être schizophrène, je pense que ces personnages représentent un avis, une manière de pensée que j'ai intégrée, et symbolisée par un personnage, peut-être pour ne pas me perdre dans les fils de mes pensées.
Je trouve que c'est une très bonne solution Very Happy

Et pour continuer, j'aimerai encore aller plus loin. Peut-être en exposant le sujet de ces maudites et utiles petites neurones miroirs ? Ou en disant que j'ai pleins d'autres pièces - une pour chaque personne, pas forcément matérialisée en personnage - tout contre les parois de mon cerveau, et qui me permettent d'associer des objets, des couleurs (synesthésie), des sensations, et des souvenirs ?

Je me mets à rêver, systématiquement, en cours, quand mon attention dérive. Comme un rêve éveillée... Je dors bien (8 heures par nuit) grâce à cela (et peut-être aussi à mon contrôle maladif de tout mon conscient ?)

Bref,
En espérant avoir prolongé vos conversations... Very Happy

Cordialement,
Agrefin
L'eau de l'air
L'eau de l'air

Messages : 53
Date d'inscription : 01/12/2015
Age : 21
Localisation : Loin.

http://www.zebrascrossing.net/t29290-un-mot-du-fin-fond

Revenir en haut Aller en bas

Rêverie addictive?  Empty Vivez vos rêves !

Message par ¿Enigmatique? le Sam 26 Mar 2016 - 9:13

Je n'ai que 3 mots ce matin : "VIVEZ VOS RÊVES"...
Je suis très fier de vous annoncer de grands changements dans ma vie... C'est dans ces moments qu'on comprend que c'est important d'avoir des amis proches de soi, une famille qui vous soutient et un coatch qui t'envoie des mots gentils.

Je vous AIME tous beaucoup :-)
Allons vivre nos rêves ensemble :-)
¿Enigmatique?
¿Enigmatique?

Messages : 23
Date d'inscription : 12/03/2016
Age : 44
Localisation : Nulle part ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Rêverie addictive?  Empty Re: Rêverie addictive?

Message par Pascartes le Lun 25 Juil 2016 - 0:36

Personnellement je crois que j'ai besoin de cette évasion où rêverie pour assurer la consistance de mon être, notamment en pouvant y exprimer ma multiplicité et en sortant des frontières du principe de réalité qui borne mon élan vital. Je le fais depuis que je suis enfant et je n'ai jamais cessé, malgré toute l'énergie que ça me pompe au quotidien et la déréalisation/dépersonnalisation que ça occasionne. Cela m'a à la fois fait souffrir et offert des moments de joies intenses. Il y a toute sorte de principes et de règles (sociaux, esthétiques, éthique,...) que j'ai développé dans ces travaux d'imagination, c'est un véritable laboratoire d'expérience de pensées. Je veille quand même à rester suffisamment flou lors de cet exercice, tels des esquisses, car l'enfer est dans les détails ; c'est un peu comme des visions qu'il ne faut pas trop chahuter et c'est pourquoi je suis dans l'incapacité de les expliquer à qui que ce soit (quand bien même on ne prendrait pas pour un fou). Ce que je remarque aussi, c'est l'interdépendance de ces "visions" avec mon cycle d'humeur : une vrai cinématique du couple entre le rationnel et l'irrationnel. Effectivement c'est peut-être à la base une protection contre l'ennui mais j'y vois aussi une forme de démiurgie qui est en moi.
Pascartes
Pascartes

Messages : 316
Date d'inscription : 03/11/2012
Age : 33
Localisation : Paris-Breiz

Revenir en haut Aller en bas

Rêverie addictive?  Empty Re: Rêverie addictive?

Message par Kristof le Mer 26 Oct 2016 - 12:38

Génial ! C'est LE fil de discussion que je cherchais. Je l'aurais ouvert si je ne l'avais pas trouvé.

Quand j'étais enfant – presque dès que j'ai su marché d'après mon père – je me mettais à courir en rond, avec une expression gaie et euphorique sur le visage. Je me racontais des histoires, comme des dessins animés. J'avais des personnages récurrents, soit inspirés de tel ou tel personnage de dessin animé, soit inspirés de gens que je connaissais, ou des "alter ego" qui étaient moi-même mais tout en étant différents… des images idéalisées de moi-même. Au primaire, la plupart du temps je ne jouais pas avec les autres : je tournais en rond dans la cour, complétement immergé dans mes histoires.

Plus grand, au collège, c'était des films. Je me construisais vraiment une histoire (en général du genre aventure, SF ou fantastique) avec tout un scénario qui se construisait au fur et à mesure, jusqu'à son terme. Et quand le film était fini, ça repartait avec le II ! puis le III, etc…

Je voyais bien que les autres ne trouvaient pas mon comportement tout à fait normal. Mais pour moi, ce besoin de rêverie était irréprescible. Et je ne pouvais pas le faire le cul posé sur une chaise, il fallait que je marche – que je coure pendant les scènes les plus intenses !

Un peu plus tard au collège, j'ai aussi cristalisé ce besoin de rêverie dans l'écriture.

À un certain moment, vers la fin de l'adolescence, je suis passé des films aux grand discours ou aux mises en scène "sociales". C'est devenu plus égocentrique. Je m'imaginais discuter (ou plutôt faire des monologues) à des amis ou à des connaissances. Je pouvais dérouler toute mes pensées, tisser toute mon argumentation, sans être interrompu, en montrant à l'aise, plein d'assurance et de répartie – tout le contraire de ce que je suis dans le monde réel. Quand je venais de vivre une situation sociale déplaisante, je "refaisais le match". Je me voyais clouant le bec de ceux qui m'avaient pris en défaut, ou séduisant la fille qui me plaisait et que je n'osais pas aborder, etc… Encore un peu plus tard, c'était aussi des monologues sur des sujets politiques.

Aujourd'hui j'ai trente-sept ans et même si la rêverie a un peu moins de place dans ma vie qu'auparavant, elle reste présente. Quand je marche dans la rue d'un point A à un point B, elle m'accompagne presque toujours. Je pense qu'elle ne me quittera jamais, en tout cas pas tant que je n'aurai pas trouvé d'épanouissement dans la vie réelle.

Je n'ai jamais parlé de ça à personne, ou vraiment très peu et seulement de manière allusive. Je suis vraiment très heureux d'avoir pu lire des témoignages qui parlent d'une expérience proche Very Happy

Merci beaucoup !
Kristof
Kristof

Messages : 72
Date d'inscription : 22/10/2016
Localisation : Devant l'ordi

Revenir en haut Aller en bas

Rêverie addictive?  Empty Re: Rêverie addictive?

Message par JimiClaquette. le Jeu 27 Oct 2016 - 13:15

Kristof^^

Ton parcours ressemble pas mal au mien, si tu veux en discuter je suis dispo^^
JimiClaquette.
JimiClaquette.

Messages : 38
Date d'inscription : 01/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Rêverie addictive?  Empty Re: Rêverie addictive?

Message par Invité le Jeu 27 Oct 2016 - 13:31

La rêverie a toujours fait partie de ma vie (au moins depuis mes 6-7 ans) jusqu'à construire une "mythologie personnelle", un monde basé sur le monde réel mais une histoire qui me permettrait de le rendre meilleur.

Je repars dessus le soir en m'endormant et quand je m'ennuie, quand j'écoute de la musique (les morceaux que je connais par cœur). Il y a aussi d'autres histoires secondaires par périodes.

Je pense qu'elle me permet de combler un "vide" dans mon cerveau qui a toujours besoin de se mettre quelque chose sous la dent. Que ce soit "écouter de la musique" , "regarder un film" que je connais par cœur, penser à des choses sérieuses ou juste m'évader, ça me sert à gérer l'ennui, surtout au travail. A la limite chez moi, je peux allumer la télé juste pour le bruit de fond, mettre de la musique ou faire deux choses à la fois mais au travail, je ne peux pas le faire donc je "pars" très facilement grâce à ces rêveries. Ca participe sans doute à maintenir mon attention car si je déconnecte pour me "concentrer" sur une tâche, je suis aussi perdue que quand je on m'oblige à faire les choses lentement. Bien évidemment, ça participe grandement à mes soucis d'attention si je pars trop dans mon monde imaginaire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Rêverie addictive?  Empty Re: Rêverie addictive?

Message par JimiClaquette. le Jeu 27 Oct 2016 - 13:50

Bleuenn , quand j'etait ados j'avais vraiment du mal , j'etait toujours dans mes rêves, dans mes conversation et mes histoire interne, j'ai appris avec le temps a les contrôler bien plus,mais bien sur, il etait hors de question, et il sera toujours hors de question que je me passe de cette "benediction" car je la condidere comme ça, comme un putains de don, une partie de moi que j'aimerai toute ma vie.
Maintenant je me contrôle, mon travail ne laisse plus sa place a la rêverie.
Mais sur la route d'aller et retour,dans la vie, devant des films, en écoutant des musique, disons que parfois ça permet d'aller tellement mieux que c'est un régal,ça ma aussi permet d’être plus sélectif sur mes activité , mes lien sociaux avec les autres, si je sors de mon nuage j'aime que ce soit pour quelque chose de beau =)
JimiClaquette.
JimiClaquette.

Messages : 38
Date d'inscription : 01/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Rêverie addictive?  Empty Re: Rêverie addictive?

Message par Kristof le Ven 28 Oct 2016 - 6:10

JimiClaquette. a écrit:Ton parcours ressemble pas mal au mien, si tu veux en discuter je suis dispo^^

Ce sera avec plaisir ! (J'envoie un MP.)
Kristof
Kristof

Messages : 72
Date d'inscription : 22/10/2016
Localisation : Devant l'ordi

Revenir en haut Aller en bas

Rêverie addictive?  Empty Re: Rêverie addictive?

Message par -Benoit- le Dim 6 Nov 2016 - 20:35

Wah, quel idée, j'arrête pas de tomber sur des post géniaux !

Je suis également submergé de rêveries depuis ma plus tendre enfance. Petit, j'avais en permanence des personnages qui faisaient les idiots, j'inventais des gags dans ma tête, et je me marrais tout le temps !
J'ai jamais réalisé que les autres me regardaient bizarrement, jusqu'au CM2 ou j'ai pris des claques par la maitresse . A côté de ça, j'ai créé un monde parallèle, où je me prends trop pour un super-héros. Peut être que mon égo est surdimensionné, j'en sais rien, je ferais gaffe à ça, promis Smile
Limite ça fait 20 ans, quand je rêve, je me la joue "iron-man" (très "inventeur", genre j'ai envie de voler ? Pas de problème, j'te fabrique une voiture volante en 15 minutes ! ) Voilà voilà. lol!

N'appelez pas l'asile, je suis déjà dehors Attention Prisonnier
-Benoit-
-Benoit-

Messages : 967
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 26
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Rêverie addictive?  Empty Re: Rêverie addictive?

Message par Invité le Lun 7 Nov 2016 - 0:25

JimiClaquette. a écrit:Bonjour,

je me posais la question,si vous aussi,en plus d'avoir vos pensée dans tout les sens, une partie de vous est quasiment tout le temps ailleurs,dans votre imaginations,dans vos mise en scène,vos rêverie maladive ...

Complètement. Mais pour palier à la culpabilisation, je me fais un secret : tout le monde est pareil.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Rêverie addictive?  Empty Re: Rêverie addictive?

Message par Ryuzaki L le Dim 1 Jan 2017 - 22:43

Je suis aussi en permanence perdue dans mes rêveries, elles me procurent beaucoup de joie, insufflent une certaine volupté à un quotidien gris souris.
Ryuzaki L
Ryuzaki L

Messages : 614
Date d'inscription : 27/04/2016
Age : 26
Localisation : Mende

https://www.arbre-aux-enfants.com/

Revenir en haut Aller en bas

Rêverie addictive?  Empty Re: Rêverie addictive?

Message par Paradoxa le Dim 1 Jan 2017 - 23:25

TOP ce fil !!!!!!!!

Paradoxa

Messages : 220
Date d'inscription : 11/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Rêverie addictive?  Empty Re: Rêverie addictive?

Message par AudreyM. le Mar 14 Fév 2017 - 21:17

C'est génial ! J'ai toujours eu ce genre de rêveries, ça me permet de me projeter dans un monde où je serais comme je rêverais de l'être et surtout c'est la seule stratégie que j'ai trouvée pour réussir à ne pas divaguer vers des questionnements et des pensées qui m'angoissent. C'est un peu une sorte de vie intérieure qui me permet de vivre un peu par procuration ce que je n'arrive pas à vivre dans ma tête. Et ce monde intérieur évolue un peu en même temps que j'évolue moi-même.

Mais j'avoue que j'ai toujours eu très honte de ça. Je trouvais ça stupide, et je ne comprenais pas ce besoin. À plusieurs reprises j'ai tenté de ne plus me laisser aller à ces rêveries, mais je ne me sens pas très bien quand je ne peux pas avoir ce recours. En soi, je ne pense pas que ce soit vraiment négatif mais ça me dérange un peu sans trop que je sache pourquoi. Du coup lire vos témoignages me rassure un peu.


AudreyM.

Messages : 7
Date d'inscription : 14/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Rêverie addictive?  Empty Re: Rêverie addictive?

Message par -Benoit- le Mar 14 Fév 2017 - 22:19

Ha , chouette, une de plus !
(PS : ça te dérange un peu, parce que les autres ne trouvent pas ça normal, cqfd ? ) Non désolé
-Benoit-
-Benoit-

Messages : 967
Date d'inscription : 30/10/2016
Age : 26
Localisation : Je travaille à cahors (46), mais je suis aussi là : 24, 31, 34, 84, 87, bref, toute la moitié sud du pays !

Revenir en haut Aller en bas

Rêverie addictive?  Empty Re: Rêverie addictive?

Message par AudreyM. le Mar 14 Fév 2017 - 22:24

Possible oui. Ou plutôt parce que je suis convaincue qu'ils ne trouveraient pas ça normal dans ce cas, parce que j'assume tellement pas que je n'en ai absolument jamais parlé. Donc concrètement je pense qu'ils me prendraient pour une folle mais finalement j'en sais trop rien. Mais j'ai un peu honte quand même. Et j'ai d'autant plus honte que j'en ai besoin.

AudreyM.

Messages : 7
Date d'inscription : 14/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Rêverie addictive?  Empty Communauté d'entraide pour la rêverie compulsive

Message par Morphat le Lun 11 Mar 2019 - 16:05

Bonjour,
Je suis rêveuse compulsive depuis que j'ai 6 ans, j'ai découverts ce que j'avais depuis peu et j'ai pu y enfin y mettre un nom mais j'ai été assez étonnée du peu d'informations et de documentations françaises sur le sujet, les recherches sont en cours pour déterminer exactement ce que c'est...
J'ai créé une communauté d'entraide pour pouvoir en parler sur Discord, pour les personnes expérimentant des rêveries compulsives qui souhaitent en parler, échanger, trouver des solutions et rencontrer des personnes dans le même cas.
Nous partageons nos expériences, nos rêveries, nos problèmes et nos astuces pour gérer les rêveries (daydreams) au quotidien.
Si vous souhaitez y participer et échanger avec d'autres rêveurs et rêveuses vous êtes les bienvenu·es
Le lien d'invitation : https://discord.gg/VvgwqDF
Morphat
Morphat

Messages : 1
Date d'inscription : 21/02/2019

Revenir en haut Aller en bas

Rêverie addictive?  Empty Re: Rêverie addictive?

Message par Romain3926 le Jeu 14 Mar 2019 - 21:06

J'ai été pareil quand j'étais petit, j'étais une machine à rêver, puis à l'adolescence j'ai essayé de freiner mais j'ai toujours cette tendance qui revient à la surface souvent
Quand on rêve on considère la vie telle qu'elle devrait être, car ce qui rend les hommes violents dans le fond c'est le fait que les choses ne se passent pas comme on désire, et surtout le fait que les autres aient des intérêts différents et parfois opposés aux miens, on veut tous aller dans des directions différentes

En rêvant je supprime le problème de l'altérité
Et c'est pour ça que c'est aussi fantastique

Pour autant le rêve ne supprime pas totalement les autres, ils sont toujours présents mais ils agissent comme on veut qu'ils agissent, comme ils devraient agir pour nous

On devient alors ce qu'on a envie de devenir, c'est à dire un dieu, car tout humain aspire au fond de lui à la toute puissance non pas pour détruire et opprimer, mais pour en jouir et en être heureux
On devient un dieu pendant le rêve car on a la possibilité de voire se matérialiser la volonté la plus profonde qui soit en l'homme, la volonté de créer le monde

Tout ce qui existe dans le rêve existe en faveur de mon épanouissement à moi, tout est dévoué à moi et tout est donc chaleureux

Tandis que dans cette vie ici bas chacun veut prendre la plus grande part possible (ce qui est normal et légitime), on est tous en lutte les uns contre les autres et personne ne comprend personne puisque chacun possède sa propre personne dont il doit s'occuper, ce monde est froid, glacial, il manque de saveur, et pour avoir quelques miettes de cette saveur il faut l'arracher avant que d'autres ne l'arrachent à notre place

Il y a dans la vie concrète un décalage entre ce qui pourrait être et ce qui est, ce décalage n'existe plus dans les rêveries
La vie concrète est un brouillon, alors que la rêverie est le prototype parfait d'une vie

Romain3926

Messages : 64
Date d'inscription : 31/01/2019

Revenir en haut Aller en bas

Rêverie addictive?  Empty Re: Rêverie addictive?

Message par fleurblanche le Sam 16 Mar 2019 - 19:53

Les grands rêveurs font des écrivains prolixes.

Il y a eu un sujet semblable auparavant, et l'on avait conseillé à quelqu'un qui se plaignait de "trop" rêver de mettre les histoires par écrit, d'écrire des nouvelles...
fleurblanche
fleurblanche

Messages : 4391
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 50
Localisation : Hémisphère sud

Revenir en haut Aller en bas

Rêverie addictive?  Empty Re: Rêverie addictive?

Message par Lyla le Sam 16 Mar 2019 - 21:07

C'est exactement pareil pour moi, je passe mon temps à penser, refaire le monde, inventer des personnages et des histoires (parfois juste l'un ou l'autre, genre je peux inventer des histoires alternatives aux mondes fictifs que j'apprécie, mon cerveau est une machine à créer des fanfictions ^^ mais pas que).
J'ai commencé vers 4-5 ans, puis ça s'est amplifié avec l'âge. Ça me calme et me permet d'aller bien, je me rends compte que je déprime un peu quand je n'arrive pas à m'inventer des scénarios ou à planifier une histoire dans ma tête pendant trop longtemps (je ne sais pas si la déprime est cause ou conséquence, peut-être un peu les deux). Je n'y arrive pas non plus quand je stresse.
C'est plutôt une expérience positive en fait, car ça me permet par exemple de passer le temps dans certains moments. Ça me permet de m'endormir facilement aussi, j'avais de gros problème pour m'endormir plus jeune (toute la primaire en fait, et mes parents n'étaient pas compréhensifs du tout, je me faisais engueuler systématiquement, ils pensaient que je jouais la comédie, mais j'étais incapable de trouver le sommeil, seul mon grand frère s'occupait de moi, j'allais dans sa chambre discrétos quand mes parents étaient couché ^^), ça a été une thérapie en ce sens (après faut pas que le scénario soit trop prenant, sinon ça nous maintien éveillé ^^, il faut un truc tranquille, doux ça apaise). Cela dit, j'essaie depuis quelques temps d'être plus attentive au monde qui m'entoure.

Je peux inventer et imaginer de tout, des histoires si tristes qu'elles m'en donnent les larmes aux yeux (plus jeunes surtout, j'avais une époque où j'imaginais sans cesse un enfant maltraité par sa mère jusqu'à ce que le père plutôt absent, s'en rende compte, ou des histoires avec beaucoup de gens qui meurent, mais toujours une figure rassurante là pour calmer, apaiser, essayer d'arranger les choses), d'autres moments j'imagine de purs délires très drôles à mes yeux.
J'ai des phases, mais je me souviens de presque toutes les histoires que j'ai imaginées (sans les écrire), beaucoup m'ont marquées, parfois plus que les romans ou films que je lisais ou regardais. Des thématiques m'obsèdent aussi depuis longtemps (comme le voyage dans le temps notamment à l'intérieur d'une famille, permettant à une personne de mieux comprendre son histoire en rencontrant des gens de sa famille dans le passé, ou encore la gémellité, il y a plein de jumeaux dans mes histoires.)

Ce qui fait que j'ai été motivée à écrire ces histoires, mais tout ce qui rend bien dans ma tête ne rend pas forcément sur papier (notamment les trucs drôles ou les fanfics qui n'ont pas forcément un grand intérêt, je me force alors à créer des vrais personnages, des vrais enjeux, mais à force, mon côté perfectionniste me donne envie de trouver l'Histoire à écrire, le Personnage à développer qui reflèteront mon état d'esprit et mes états d'âmes et de transmettre tout ce que je veux transmettre sauf que c'est pas vraiment possible, pas avec qu'une seule chose). Je suppose que tous les créateurs d'histoires (écrivains, romanciers, scénaristes ou autre) sont des grands rêveurs.

Je suppose que ces histoire, ces rêveries sont des fenêtres sur notre moi le plus profond, c'est extrêmement intime et j'ai parfois du mal à partager ce que j'écris. Cependant depuis mon adolescence (plus de dix ans que j'écris régulièrement) l'écriture est devenu une partie de ma vie et je ne peux vivre sans. Ça m'équilibre, et oui écrire ces rêveries permet d'en faire quelque chose d'utile.
Mais ces personnages font partie de moi, tout comme ces situations que je créent et ils m'habitent, ils sont à la fois une partie de moi comme mon exact contraire.

Cela dit je n'ai jamais révélé ça à personne, car j'ai toujours pensé qu'on me prendrait pour une folle, car je me suis vite rendu compte que les gens n'avaient pas d'imaginaire si vif que le mien (et je me suis toujours dit que leur vie devait être de fait, bien ennuyeuse)

Lyla

Messages : 47
Date d'inscription : 07/10/2017

Revenir en haut Aller en bas

Rêverie addictive?  Empty Re: Rêverie addictive?

Message par L_easy_life le Mar 9 Avr 2019 - 21:38

génial fil !!!!

merci !!!
L.
L_easy_life
L_easy_life

Messages : 108
Date d'inscription : 29/04/2013
Age : 30
Localisation : in a crossfire hurricane but it's all right

Revenir en haut Aller en bas

Rêverie addictive?  Empty Re: Rêverie addictive?

Message par Invité le Mar 9 Avr 2019 - 22:51

@Lila Ça m'équilibre, et oui écrire ces rêveries permet d'en faire quelque chose d'utile.

Je n'avais jamais pensé à ça! à un rééquilibrage par l'écriture. C'est vraiment intéressant car on s'en fout totalement du résultat final, donc pas de tout anxiogène.

Par jour combien de temps dédies-tu à cette activité? j'espère de ne pas être inopportune à te poser cette question.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Rêverie addictive?  Empty Re: Rêverie addictive?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum