Se plaindre, ravaler sa fiérté, se taire et se laisser faire...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Se plaindre, ravaler sa fiérté, se taire et se laisser faire...

Message par Plumywonda le Ven 26 Fév 2016 - 21:06

Bonjour,

Je suis depuis toujours très discrète, très calme, je me suis faite des amis il y a quelques années. Malheureusement, il y a toujours des hauts et des bas dans une relation avec les autres. Des choses qui ne vont pas, des deux côtés. Je vis en colocations avec mes premiers vrais amis (qui sont en couple, ce qui n'arrange rien) mais j'ai actuellement un problème de taille...

J'ai beaucoup de choses à leur reprocher (qui ne sont pas dues au fait que je soit trop exigeante. Par exemple, n'importe qui remarquerait que faire une tarte au pomme à 2h30 du matin avec une amie insomniaque pas loin implique un certain manque de respect. Vécu véridique.), et de même dans l'autre sens.

Le problème est là : quand ils me font une remarque, je finis par m'excuser, mais quand je leur en fait une... je finis par m'excuser aussi car ils ne sont pas contents d'être mis en tort. J'ai finis par arrêter de leur dire ce qui n'allait pas mais eux continuent. Du coup, je m'en prends plein la gueule et je me tais, je suis frustrée et comme j'ai besoin d'en parler je me plains d'eux auprès des autres.

Un problème qui découle de ça est le fait que j'ai du mal à écouter les problèmes des autres... Je sais que je déconne aussi de mon côté en ce moment car je suis en plein épisode dépressif et me renferme sur moi même, ce qui les énerve monumentalement, et je pense leur écrire une lettre pour expliquer ce que je ressens et cette sensation d'injustice.

Ce silence face aux problèmes, pour ne pas vexer ou déranger l'autre, quelqu'un sait-il d'où ça vient? Comment arranger les choses, tant pour les autres que pour moi, dans les situations similaires qui se font de plus en plus nombreuses avec de plus en plus de personnes (ou alors je les remarque seulement d'avantage)?

Merci d'avance! Des bisoux!

Plumywonda
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 2
Date d'inscription : 26/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se plaindre, ravaler sa fiérté, se taire et se laisser faire...

Message par Culinimbus le Ven 26 Fév 2016 - 21:32

Peut être que tu a pris l'habitude de croire que les autres psycopates devait etre empathique comme toi et changer par eu meme, tout simplement.

Culinimbus
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 634
Date d'inscription : 23/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se plaindre, ravaler sa fiérté, se taire et se laisser faire...

Message par Sneglia le Ven 26 Fév 2016 - 22:07

Simples suggestions:
peut-être est-ce un certain manque de confiance en toi, d'estime de toi.
peut-être as-tu peur de déplaire.
Si bien que tu ne parviens pas à affirmer tes droits, tes besoins, de mettre en place certaines limites qui limiteraient la liberté des autres (comme leur liberté de faire une tarte aux pommes à 2:30 du matin Razz )

Là encore, aucune affirmation, mais j'ai l'impression que c'est le genre de comportement, réaction, qui peut se mettre en place très tôt. Dès le cercle familial ou la petite école (finalement... premières confrontations aux structures sociales, non?)
Peut-être peux-tu réfléchir à ta position au sein de ta famille, ou à l'école, ou auprès de tes connaissances, et voir si tu y retrouves des schémas communs ?

"Un problème qui découle de ça est le fait que j'ai du mal à écouter les problèmes des autres... "
Effectivement, quand le malaise/mal-être lié aux relations aux autres ou à soi-même devient trop envahissant, difficile de s'ouvrir aux autres et d'être à leur écoute  Neutral
Le seul sujet de ce poste , "Se plaindre, ravaler sa fiérté, se taire et se laisser faire..." , montre bien que ce n'est pas une situation tenable à long terme. En lisant ce titre, je pense à une cocotte-minute....

Je n'ai aucune solution concrète à te proposer. Chaque situation est tellement individuelle, dépend tant de la personnalité et du vécu.
Mais si tu sens que l'introspection n'est pas suffisante pour avancer, peut-être consulter un thérapeute pour mettre tout cela à plat et changer les cercles vicieux en cercles vertueux pourrait t'aider à trouver un bon équilibre dans tes relations aux autres ?
Une thérapie ne signifie pas une analyse de 10 ans , parfois quelques séances peuvent suffire à débloquer quelque chose et enclencher un changement. Le seul fait d'exposer un problème devant un "étranger" permet de dénouer les liens, au lieu de tourner en rond dans le bocal de sa tête.




Merci de ne pas citer Very Happy

Sneglia
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1108
Date d'inscription : 01/01/2014
Localisation : http://sammensurium.dk/blog/

http://sammensurium.dk/blog/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se plaindre, ravaler sa fiérté, se taire et se laisser faire...

Message par Invité le Ven 26 Fév 2016 - 22:46

Je ne sais pas si tu as lu "Je pense trop" il ya quelques pages sur ce problème, qui sont très simples et claires.
Je m'applique à faire respecter mes besoins depuis quelques temps sans trouver cela si difficile en fin de compte, la seule chose vraiment compliquée est d'arrêter de se justifier. Au début je me forçais un peu, c'est vrai, en considérant cela comme un petit défi, ça commence à venir naturellement mais toujours calmement, je ne crois pas trahir ma personnalité en exprimant mes besoins.

Tu as surement du tact, ce qui est un vrai atout pour t'exprimer sans blesser les gens non plus. Il n'y a aucun mal à se faire respecter, tu parles de ta fierté que tu ravale, au dela de l'expression, as tu peur de paraître orgueilleuse quand tu exprimes tes besoins ?

Ps : la collocation, créé souvent des tensions fortes avec le temps.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se plaindre, ravaler sa fiérté, se taire et se laisser faire...

Message par Revz le Sam 27 Fév 2016 - 9:04

Assurement la patience et l'appreciation des différences sont des clés importantes.
Se taire et se laisser faire est assurément une clé essentielle pour vivre sa vie maintenant que celle ci a ete murement réfléchi.
Le lâcher prise est une étape difficile, et se remettre a l'autre pour les sujets qu'il domine est un pas a faire en douceur bien que la démarche puisse déja avoir été largement initiée. Savoir tenir compte de la situation telle qu'elle se présente et  exploiter les ouvertures peut aider a cela.

Ps: La collocation, que j'ai pu expériementer, nécessite de poser clairement le role des participants afin de repartir de maniere equilibrée les domaines ou chacun peu exprimer un leadership, et donc son individualité. Cet équiibre, dont la difficulté est croissante  selon l'hétorogénéité de ces répartitions, qui peut varier notament par la redéfinition de constantes, peut donner lieu a des amenagements, tant dans le temps que dans la forme afin d'assurer une certaine sérénité et pérénité à ceux qui auront su le mieux s'accorder dans le temps.
Il est interressant de mettre en perspective qu'envisager ce type de modalité qu'est la collocation peut etre une solution tant qu'une chimere. Je ne sais dire si cela doit être percu comme une éventualité, un objectif, une étape, ou une expérimentation, sachant que d'autre mode d'hébergement peuvent être envisageables pour l'ensemble des collocataires.

Revz
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4633
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 34
Localisation : Lyon 2

http://revz-life.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se plaindre, ravaler sa fiérté, se taire et se laisser faire...

Message par Plumywonda le Dim 28 Fév 2016 - 1:16

Merci pour ces réponses, je dois avouer que j'ai un peu de mal avec la tienne Revz, je ne comprends pas ce que tu essaye de me dire ^^'
Mais effectivement, je suis une cocotte-minute. Je suis tellement obnubilée par le fait de me demander si le probleme vient effectivement de moi ou pas que je tourne en rond, ca chauffe la dessous! Mais je n'ai aucun tact, ce qui m'est souvent reproché, du coup j'hesite a dire ce que je pense. Si le probleme vient des autres, je m'en prends pleins la gueule, mais idem si le probleme vient de moi...

En fait je suis morte de peur d'etre en tort ou de deplaire aux autres, et ce sera pire si il s'avere qu'au final j'ai fais pleins d'erreurs, et qu'en plus j'ai l'audace de m'en defendre.

Je pense trop, c'est pas avec un hamster sur la couverture? Je ne l'ai pas encore fini, mais du coup je vais lire plus vite!

Allez, je vais prendre mon courage a deux mains, ça peut pas etre pire de toutes façons...

Merci, des bisoux!

Plumywonda
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 2
Date d'inscription : 26/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se plaindre, ravaler sa fiérté, se taire et se laisser faire...

Message par carlie le Lun 29 Fév 2016 - 22:34

considère toi comme une reine que l'on ne doit pas ébranler-rigide de corps et d'esprit-utilise toute situation pédagogique pour expliquer ta droiture-apporte aide et réconfort (rends toi très utile) lorsque l'on te protège-mémorise tous les faux pas des autres-utilise les à outrance sans jamais t'énerver quand tu n'as pas le comportement que tu souhaite.
C'est basique au plus au point mais je te jure que ca marche vraiment. Si tu ne laisse personne te marcher sur le bout du petit orteil tu sera admiré et aimé à long terme

carlie
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 81
Date d'inscription : 14/12/2015
Age : 36
Localisation : reims

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se plaindre, ravaler sa fiérté, se taire et se laisser faire...

Message par carlie le Lun 29 Fév 2016 - 22:35

et quand ce sera adopté, montre toi doucement, on finira par aimer qui tu es...

carlie
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 81
Date d'inscription : 14/12/2015
Age : 36
Localisation : reims

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se plaindre, ravaler sa fiérté, se taire et se laisser faire...

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:44


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum