Trouve tes semblables, va où tu es célébré-e...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Trouve tes semblables, va où tu es célébré-e...

Message par Luminita le Jeu 25 Fév 2016 - 23:06

J'ai entendu ce soir chez Mme Raymonde Hazan que les HPI-HPE ont une orthographe phonétique pleine de "fautes"... Et moi je suis une grammar nazi... voilà, je suis pas HPI-HPE-zèbre, je suis juste une folle hyper-névrosée... Ah non, je me sens comme une extra-terrestre depuis toujours, en visite sur une planète peuplée de sauvages brutaux... Non c'est bon, je suis une zèbre, en vrai (et j'ai peur des chevaux, un comble).

BREF.

Enfant solitaire, imaginative, créative, pleine d'amour, d'empathie, de compassion. Je sauve les mouches, les lézards... Mais écrase les doryphores par pleines poignées, pour sauver la récolte de patates de mon papa. J'ai très bien dessiné dès que j'ai su tenir un crayon (mais mes parents m'ont sommée d'apprendre un "vrai métier" quand je suis devenue ado... A 20 ans j'ai cessé de dessiner.)
Parents probablement zèbres refoulés, vu leur génération, les méthodes éducatives et la détresse de leurs propres parents, il pouvait difficilement en être autrement.
Un frère avorté quand j'avais 3 ans.
Une soeur de 9 ans ma cadette. Zèbre mais refuse de se poser la question. Merveilleuse.

A 3-4 ans, plantée devant la porte de l'abri de jardin où se trouvait aussi un robinet, absorbée par ma contemplation, je me suis demandé si je pouvais ou non entrer dans cet abri, qui n'avait pas de porte. En effet, quelques jours auparavant, un adulte m'avait fait le commentaire suivant sur mon dessin de maison : "on ne peut pas entrer dans ta maison, elle n'a pas de porte". Devant cet abri, j'ai compris que le verbe "pouvoir" avait deux significations : être capable de, et être autorisé à ; et que l'objet "porte" était composé de deux éléments : le cadre, et le battant. Et de fait, cet abri possédait bien un cadre sans battant ; et aucun adulte n'était dans les parages pour me dire si je "pouvais" ou non y entrer... Gros dilemme, intense réflexion. D'autant que "pouvoir" dans l'acception "être autorisé à" implique une notion de sanction disciplinaire, et que je n'avais pas envie de contrarier mes parents (qui l'étaient en permanence) ni de me faire crier dessus (moi qui étais tellement en manque d'amour). Bref je suis restée devant un temps infini, et je ne me souviens pas si je suis finalement entrée ou non dans cet abri de jardin.

Mon institutrice de grande section de maternelle me haïssait. Et me prenait vraiment pour une demeurée parce que j'orthographiais mon prénom Vronique, avec l'accent sur la boucle du V. Pour moi il était clairement inutile et illogique de rajouter un "e" supplémentaire, puisqu'il y en avait déjà un sur le V. Bref. J'avais 5 ans. Haïe par l'adulte entre les mains de qui j'étais placée toute la journée, tous les jours, pendant une année. Pendant ce temps c'était la guerre parentale à la maison.




CP, 6 ans : 1er trimestre, je galère à apprendre à lire, mes parents (littéraires à fond tous les deux) paniquent : cette enfant est stupide et en retard. Séances de lecture tous les soirs pendant 3 mois, avec les parents qui tournent, nerveux comme des lions en cage, dans mon dos. Ma mère, bibliothécaire, se voyait déjà la risée de tous. Rentrée de janvier, le programme "lecture" s'est automatiquement et intégralement téléchargé dans mon cerveau, je suis première de ma classe tout au long de mes (courtes) études, dans tous les domaines touchant de près ou de loin à l'expression écrite et à l'analyse de texte, dévorant jusqu'à 20 ans tout ce qui me passe sous la main (et immense tristesse et frustration le jour où je réalise, naïvement, que je ne pourrai pas lire tous les livres du monde, ni même seulement ceux qui valent vraiment le coup).
Parallèlement, les chiffres me terrifient et je comprends les programmes d'arithmétique et d'algèbre, systématiquement avec une année de retard sur le programme (mon père, débordant de violence rentrée, comme prof particulier, n'a pas aidé non plus). En revanche la géométrie et les stats c'est trop cool  Very Happy

En récré j'implore mes camarades, les larmes aux yeux, de ne pas marcher sur l'herbe pour ne pas l'écraser, parce qu'elle a mal. Vague de quolibets et tout le monde reste sur l'herbe sans prêter attention ni à elle, ni à moi. Je suis atterrée de si peu d'empathie et d'écoute et très très triste.

Avec la lecture, la mémoire auditive et un sens de l'observation et de l'analyse aiguisés, j'accumule un nombre impressionnant de connaissances (pour mon âge) ce qui amène mes camarades d'école à me surnommer affectueusement "l'encyclopédie". Ceux qui ne m'aiment pas préfèrent "chouchoute des profs".

Je suis par deux fois agressée physiquement par des enfants plus jeunes que moi, à l'école. Le personnel enseignant ne fait rien et je rentre moralement détruite chez moi. Mon père décide de m'enseigner comment mettre des coups de poings ou maîtriser un adversaire... J'oscille entre ivresse du pouvoir et terreur de faire mal. Je porterai finalement peu de coups tout au long de ma scolarité (et pas à ces deux gamins-là), et d'autant moins que les miens étaient par trop efficaces. Et, déjà : "primum non nocere". Foncièrement pacifique, et malade de dégoût et de tristesse quand, poussée dans mes retranchements, je dois me défendre et donc attaquer à mon tour (encore aujourd'hui... ça rend les relations quasi-impossibles). (Fun facts : avec un ex-amoureux, à son initiative, nous nous étions inscrits à des cours de krav-maga. Je ne pouvais frapper personne. L'instructeur a dû recréer une situation d'agression réelle poussée pour que je commence à répliquer timidement... et en fait j'avais surtout envie de pleurer, de vomir et de fuir.)

Violentes migraines ophtalmiques les jours où la lumière solaire est intense dans le préfabriqué qui abrite la salle de classe. Il n'y a pas de rideaux, la commune n'a pas le budget. Et moi je suis hyperesthésique mais ça, personne ne le sait encore.

En fait personne ne remarque rien, parce que la petite Véronique est très discrète (question de survie à la maison) et très calme, introvertie. Pas insociable pour autant, c'est elle qui apporte la touche imaginative et créative au jeu du "on dirait que...". Nous étions des animaux, des sorci-vampires, des extra-terrestres (tiens, tiens...), nous traversions la galaxie, nous concoctions des potions magiques, nous volions, nous... bon, comme tous les gamins, mais pour moi c'était plus normal que le réel. Mes notes sont très bonnes, je suis première de classe, les profs me disent "pleine de capacités" mais personne ne détecte rien.

Première dépression à 13 ans. Enfin plutôt, début de la dépression qui durera, avec des hauts et des bas, jusqu'à mes 28 ans en gros.

13 ans c'est aussi l'âge où je vais vivre en ville avec ma mère. Coupée de la nature et plongée dans un environnement hostile très normo-pensant/agissant, arrivée en cours d'année scolaire, c'est l'isolement immédiat et définitif. Je me fais de rares copains-copines. Je suis la seule fille du club d'informatique (cette fascination pour le jeu vidéo, depuis notre 1er PC quand j'avais 9 ans...). Je passe tellement de temps au CDI à bouquiner qu'un gosse de 6ème m'appelle madame, me vouvoie et me demande où il peut trouver tel livre... Et c'est aussi l'année où je me fais harponner par ma 1ère manipulatrice ^^

13-14 ans, début de ma fécondité et de la quête incessante de l'Autre (que je ne cesse de fuir, évidemment).
Chez le pédo-psychiatre tous les mercredis. Il est doux mais il ne voit rien. Il n'a jamais remarqué, par exemple, qu'il existe une sorte de mémoire vive du langage, et que si on entend ou emploie un mot, on aura tendance à utiliser ensuite des mots du même champ lexical. Des années plus tard je sors avec un neuro-psychologue enseignant-chercheur, qui me confirme que c'est bien le cas et que c'est à l'étude. Donc bien sûr il ne voit pas mes rayures. Ou s'il les voit il ne m'en parle pas.

Lycée, la solitude s'épaissit, à part cette relation amoureuse fusionnelle de deux naufragés affectifs qui traversent le cap Horn accrochés l'un à l'autre... Des heures au téléphones... A l'époque ça représentait des factures de 800 francs... Mes parents devenaient fous...
J'ai eu mon bac sans bosser, j'en avais rien à foutre, mes parents avaient annoncé leur divorce 2 mois plus tôt, ma mère avait fait un séjour en HP et je m'étais donc barrée de la maison (foutue dehors par ma mère, aussi).

20 ans, très agitée sur le plan émotionnel, je m'adresse une fois de plus à un psychiatre, qui décide que je suis bipolaire et me prescrit du dépamide (thymo-régulateur). Forcément, ça marche, ça me régule. Mais je ne suis pas du tout bipolaire, en fait. Juste hypersensible et hyper paumée, aussi.

Etudes supérieures chaotiques, variées, multipolaires, entrecoupées de petits jobs sans envergure ou de postes à responsabilité sous-payés, où je faisais merveille... Tout m'intéresse, je suis bonne dans ce que j'entreprends... Oui mais émotionnellement ça coince et dès que j'ai une personne / un truc en travers, je suis incapable du moindre effort, je me désinvestis complètement... Inconstante... Exit les brillantes études, la carrière prestigieuse, le mariage bien en vue... Déception pour ma mère, encore. Mon père s'en fout, comme d'habitude, tout ce qu'il veut c'est recevoir l'approbation de femmes aussi froides et dysfonctionnelles que sa mère.

26 ans, je commence à dire "fuck" à ma mère intérieure. Je réalise que je nage contre mon propre courant depuis le début, soucieuse que je suis de recevoir l'approbation de ma froide et dysfonctionnelle de mère (haha). En l'espace d'une année, j'ai une aventure avec une femme (j'étais en couple avec un avocat... que j'ai par la suite quitté, morte d'ennui... Ma mère était dévastée et j'étais un monstre de faire souffrir un homme comme lui) ; je change de prénom pour enfin m'appeler comme j'avais toujours SU que je devais en réalité m'appeler ; je démissionne de mon poste d'assistante polyvalente / de Direction d'une start-up innovante dans l'informatique (avec un boss PN que j'ai tenté de faire changer... haha) pour ENFIN commencer ce BTS d'aménagements paysagers que je voulais faire depuis mes 20 ans... (j'aime d'amour les jardins).
Apprentissage, mes collègues sont gentils et apprécient mes performances ("pour une fois on n'a pas l'impression de bosser avec une femme") mais je ne fais que de l'entretien et aucune création, et mes camarades de classe sont obtus,  certains même brutaux... Bref, je me fais mal au dos la semaine qui précède LE chantier que je peux présenter à l'examen qui est dans 5 mois... Long arrêt de travail (3ème lumbago en quelques mois)... quand je reviens ma boss me déteste et mes profs me proposent de monter de toutes pièces un faux dossier de chantier, pour passer l'oral du BTS... Là, ils m'ont complètement perdue. Arrêt de plusieurs mois, dépression, toujours mal au dos, mes indemnités journalières sécu-MSA diminuent drastiquement, situation financière catastrophique, parents "absents" comme d'habitude... Ma mère me hait d'échouer et en plus de lui demander de l'argent, mon père me soutient de loin mais il est fauché comme toujours... Je deviens caissière au Carref*** du quartier.

28 ans tentative de reprise d'études, poussée par ma mère qui est persuadée que "quelqu'un de fragile comme moi -et elle, migraineuse- a besoin de la sécurité qu'apporte la fonction publique". Le premier jour dans les couloirs de l'IUT information-documentation j'avais des vertiges, envie de vomir, je sortais de mon corps... Les systèmes de classement sonnaient comme une absurde branlette intellectuelle à mes oreilles... Bref la 3ème semaine j'ai déclaré forfait.

29 ans, "par hasard", je découvre Le pouvoir du pardon radical, de Colin Tipping, et ENFIN je me reconnecte à la dimension spirituelle de mon être. Je ne connaîtrai plus jamais la dépression. J'en suis désormais incapable. Plus maintenant. Pas avec ce que je sais, intimement.

30 ans, je passe mon permis de conduire...
En couple avec un homme dont la soeur est HPI détectée (lui refuse d'admettre qu'il est concerné, c'est pourtant évident). Il est le premier à me dire que c'est aussi mon cas mais je ne vois que mes échecs et mes inadaptations... C'est juste inconcevable. Je lis sur le sujet, tout est là, mais ça me paraît prétentieux de proclamer un truc pareil. Ma mère ne le croira jamais de moi qui suis miss déception. Il me faudrait passer un test... L'angoisse de l'examen parce que celui-là porte un enjeu... celui de mon identité, de ma légitimation, de ma rédemption... C'est trop de pression, je ne veux pas passer ces tests. Je continue de lire et je commence à me dire que, test ou pas... Les faits sont là. Je rencontre des amis de mon compagnon, qui ont une fille HPI, voire HHPI ^^. On se connaît depuis 5 minutes et le courant passe d'emblée (ils ont 15 ans de plus que moi). Ils se regardent en eux, les trois amis de toujours, et Elle lance à leur attention "c'est fou, on se reconnaît, hein". Plus tard elle me dira que je n'ai nul besoin de passer ces tests, que c'est évident. Je commence à me faire à l'idée.

32 ans, encore un boss PN, un burn out, un bordel pro-perso sans nom, le pardon radical appelé à la rescousse fait des merveilles en un temps record, et je décide de virer mon job (haha) et de m'engager dans une formation de coach en pardon radical, parce que je ressens cette certitude en moi, que c'est là ma voie, depuis toujours (quête de paix depuis ma petite enfance).

33 ans, retour en ville, rencontre "par hasard" de plusieurs hommes avec qui le courant passe comme jamais... L'un d'eux se sait zèbre, pour m'en parler nous visionnons ensemble un reportage... Je pleure, pleure... Il me dit "je suis ça, et toi aussi" et je SAIS dans mes tripes que c'est VRAI.

34 ans bientôt, je viens de décider de reprendre ma formation de coach, et aussi ma propre thérapie (je continue de considérer qu'il y a un problème avec moi). J'ai démissionné de mon emploi alimentaire dans l'aéronautique, qui aurait pu devenir prestigieux et qui était plutôt bien payé (selon mes critères de smicarde) mais aux antipodes de mes valeurs (et là aussi, le boss était un PN, haha). Je ne suis pas mariée, et malgré ma quête frénétique de cet Autre, et toujours cette terreur de le trouver qui l'accompagne, il n'y a pas l'ombre d'un amoureux dans ma vie (à vrai dire si, il y a bien une ombre, mais bon ça part un peu dans des sphères... où les plus cartésien-nes d'entre nous ne me suivront pas, et ce n'est pas grave).

Bref. Je suis une Zèbre :-)

Luminita
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 25
Date d'inscription : 07/12/2015
Age : 34
Localisation : Toulouse

http://www.pardonradical.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouve tes semblables, va où tu es célébré-e...

Message par cyranolecho le Ven 26 Fév 2016 - 0:14

Donc,

Bienvenue Vronique Bravo !

vous rigolez vraiment pas les filles quand vous vous mettez au turbin.

ne compte pas sur moi pour l'IRL sauf peut être si j'ai pas la trouille ce coup ci:

http://www.zebrascrossing.net/t16248p940-toulouse-2-samedis-20-h-prochain-12-mars-2016

faudrait jamais arrêter de dessiner, faudrait jamais

cyranolecho
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1616
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 43
Localisation : plus haut que mon QI vers les 50 mais en Fahrenheit

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouve tes semblables, va où tu es célébré-e...

Message par Invité le Ven 26 Fév 2016 - 1:01

Nan mais Raymonde et l'orthographe Pété de rire faut pas l'écouter ...

Bienvenue Luminita et merci pour cette présentation détaillée.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouve tes semblables, va où tu es célébré-e...

Message par Kondomm le Ven 26 Fév 2016 - 1:20

'Lo,

Et bienvenue dans la pampa...
À te lire j'ai presque envie de faire une vrai préz, pour dire (ceci est un compliment n'en doutes pas stp...).

Kondomm
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 869
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 39
Localisation : ;●) Grand Rouveau ou à côté.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouve tes semblables, va où tu es célébré-e...

Message par Ardel le Ven 26 Fév 2016 - 12:15

Bienvenue, Luminita ! cheers

Tout comme Mily, je te remercie pour cette longue présentation, fort plaisante à lire. Beaucoup de vagues, et avec beaucoup d'écume, comme beaucoup ici ... nul doute qu'à défaut d'un semblable, tu trouves des intérêts dans le coin !

_________________
"Qui pense peu, se trompe beaucoup." - Léonard de Vinci
Ma présentation     Charte ZC-mode d'emploi     Règles du groupe "signatures"

Ardel
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3840
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 28
Localisation : Rennes

http://www.zebrascrossing.net/t10090-six-mois-apres-mon-inscript

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouve tes semblables, va où tu es célébré-e...

Message par Aube le Ven 26 Fév 2016 - 12:49

Et moi qui trouvais ma présentation longue et détaillée...

Excellente accroche en tout cas, qui m'a conduit à lire la tienne avec attention afin d'y déceler une faute d'orthographe ou de grammaire !

Bienvenue en ces lieux, quel que soit ton prénom.

Aube
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 491
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 38
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouve tes semblables, va où tu es célébré-e...

Message par Gabriel le Ven 26 Fév 2016 - 13:08

Bonjour et bienvenue.
Cela parle de quoi Le pouvoir du pardon radical, de Colin Tipping ?
Merci!

Gabriel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1980
Date d'inscription : 10/12/2015
Age : 44
Localisation : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouve tes semblables, va où tu es célébré-e...

Message par Luminita le Ven 26 Fév 2016 - 14:46


Salut et merci à tous-tes pour votre accueil chaleureux ! I love you

@Cyrano L'Echo, chiche ! Wink Moi j'y serai ! Merci pour l'info Smile
cyranolecho a écrit: ne compte pas sur moi pour l'IRL sauf peut être si j'ai pas la trouille ce coup ci:
http://www.zebrascrossing.net/t16248p940-toulouse-2-samedis-20-h-prochain-12-mars-2016

@Gabriel :
Cela parle de quoi Le pouvoir du pardon radical, de Colin Tipping ?
=> je te réponds de façon plus détaillée plus tard, là c'est l'heure de la sieste Sleep

@ Aube : j'en ai trouvé, des fautes, à la relecture. Pas de s à téléphone, par exemple... Et mon prénom aujourd'hui c'est Sarah Smile

@Kondomm :
À te lire j'ai presque envie de faire une vrai préz, pour dire (ceci est un compliment n'en doutes pas stp...).
=> ça ne m'avait même pas effleuré l'esprit ! Alors, ça avance ?

@Mily : elle dit beaucoup de bêtises, Raymonde ? Y'a des trucs qui me semblent parfois confus et un peu "faciles" mais... peut-être que c'est surtout mon ego qui se rebiffe.

Luminita
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 25
Date d'inscription : 07/12/2015
Age : 34
Localisation : Toulouse

http://www.pardonradical.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouve tes semblables, va où tu es célébré-e...

Message par Invité le Ven 26 Fév 2016 - 15:00

elle dit beaucoup de bêtises, Raymonde ?

Elle a certainement aidé du monde, mais ... je trouve que son discours manque beaucoup de rigueur. La notion de HPE et la distinction HPI/HPE par exemple, cela ne s'appuie sur rien. Je ne parle même pas de ses théories sur les pervers narcissiques ...

Les fautes d'orthographe ? Sur ce forum, quelques rares personnes ont de gros problèmes avec l'orthographe, souvent à cause de troubles "dys". Ils ont compensé toute leur vie et ont élaboré des stratégies pour les masquer le mieux possible. Alors Raymonde qui détecte des "surdoués" parce qu'ils écrivent "sa va ?" ... c'est pas sérieux.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouve tes semblables, va où tu es célébré-e...

Message par Luminita le Ven 26 Fév 2016 - 15:12

Mily a écrit:je trouve que son discours manque beaucoup de rigueur. La notion de HPE et la distinction HPI/HPE par exemple, cela ne s'appuie sur rien. Je ne parle même pas de ses théories sur les pervers narcissiques ...

Oui j'avais tiqué là-dessus, aussi. Surtout quand elle se met en scène pour donner un exemple et que finalement, elle ne sait plus elle-même si elle est en train de singer le HPE ou le HPI... Wink
Mais bon, elle s'éclate, c'est l'essentiel. Chacun-e a la responsabilité de ne pas tout gober de tout le monde Smile

Luminita
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 25
Date d'inscription : 07/12/2015
Age : 34
Localisation : Toulouse

http://www.pardonradical.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouve tes semblables, va où tu es célébré-e...

Message par siamois93 le Ven 26 Fév 2016 - 17:04

Bonjour, bienvenue, je suis toujours surpris par ces histoires d'orthographe, comme si ceux qui écrivent sans trop de fautes ne pouvaient pas être HPE/I.

siamois93
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3069
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 49

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouve tes semblables, va où tu es célébré-e...

Message par Luminita le Ven 26 Fév 2016 - 18:53

Bonjour Siamois Smile
Merci pour ton accueil Smile

comme si ceux qui écrivent sans trop de fautes ne pouvaient pas être HPE/I.

Je crois que c'est une assertion sans fondement réel.
Il faudrait faire une étude à grande échelle pour valider ou non cette hypothèse :-) Peut-être lancer un sondage ici sur le forum, si ce n'est pas déjà fait Smile

Luminita
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 25
Date d'inscription : 07/12/2015
Age : 34
Localisation : Toulouse

http://www.pardonradical.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouve tes semblables, va où tu es célébré-e...

Message par cyranolecho le Ven 26 Fév 2016 - 19:49

Ok pour l'IRL si j'ai pas une excuse à deux balles cinq minutes avant pour fuir Smile .

il serait intéressant de relever la nature des fautes, omissions, inversions, accords, simplifications...

mais j'ai comme l'intuition que c'est du flan Smile





cyranolecho
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1616
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 43
Localisation : plus haut que mon QI vers les 50 mais en Fahrenheit

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouve tes semblables, va où tu es célébré-e...

Message par Invité le Ven 26 Fév 2016 - 23:02

J'ai entendu ce soir Mme Raymonde Hazan

Faut pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouve tes semblables, va où tu es célébré-e...

Message par ADR le Ven 26 Fév 2016 - 23:40

Mily a écrit:
elle dit beaucoup de bêtises, Raymonde ?

Elle a certainement aidé du monde, mais ... je trouve que son discours manque beaucoup de rigueur. La notion de HPE et la distinction HPI/HPE par exemple, cela ne s'appuie sur rien. Je ne parle même pas de ses théories sur les pervers narcissiques ...

Les fautes d'orthographe ? Sur ce forum, quelques rares personnes ont de gros problèmes avec l'orthographe, souvent à cause de troubles "dys". Ils ont compensé toute leur vie et ont élaboré des stratégies pour les masquer le mieux possible. Alors Raymonde qui détecte des "surdoués" parce qu'ils écrivent "sa va ?" ... c'est pas sérieux.

Pété de rire Pété de rire Pété de rire

sa va tou lmonde?!?! Razz

ADR
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 944
Date d'inscription : 16/06/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouve tes semblables, va où tu es célébré-e...

Message par ADR le Ven 26 Fév 2016 - 23:42

Donc tous les ados qui écrivent en mode sms sont des HP... faites attention, il va bientôt y avoir une déferlante de nouveaux sur le forum! Very Happy

ADR
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 944
Date d'inscription : 16/06/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouve tes semblables, va où tu es célébré-e...

Message par Ixtlander le Sam 27 Fév 2016 - 0:04

Bon sa va hein, vous avez tord de vous moquez comme même...

Ixtlander
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 82
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouve tes semblables, va où tu es célébré-e...

Message par siamois93 le Mar 1 Mar 2016 - 14:58

Récemment je regardais la série Kamelot à la télé. L'accent de la femme du roi... J'imagine certaines de vos réponses avec son accent, c'est terrible.
Ce que j'aime bien chez Raymonde Hazan c'est justement son côté volontairement étrange, presque déglinguée, qu'elle assume apparemment parfaitement. Bref, sois toi-même.

siamois93
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3069
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 49

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouve tes semblables, va où tu es célébré-e...

Message par dixvinsens le Mar 1 Mar 2016 - 15:43

Salut Vronique Smile
Elle a l'air cool ta mère, on dirait la mienne. Et les boss pervers, c'est tous les boss ou quoi ? Moi j'en ai connu trois beaux magnifiques... et puis un avec qui j'ai fait un enfant aussi. La classe, quoi.

dixvinsens
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 10
Date d'inscription : 24/02/2016
Age : 32
Localisation : Bordeaux

http://10Vinsens.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouve tes semblables, va où tu es célébré-e...

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:57


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum