Mais kes ce que c'est ki se passe t'il ou que je suis-je?

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Mais kes ce que c'est ki se passe t'il ou que je suis-je?

Message par Culinimbus le Lun 30 Mai 2016 - 19:24

fausse coupe:
Je m’en ferais bien une petite moi
Personne poussoi ? c’est curieux ça…vous avez dit curieux ?
Attends je crois qu’il regarde…
Mais on s’en contre fiche nous, tiens !!
Ah bah… je pense qu’en gardant mon sang froid ça devrait le faire, après tout, je suis plus si petit que ça, plus d’excuse, on va voir grand cet foi !!!
…Puis on me prendra plus pour une pomme.

Culinimbus
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 634
Date d'inscription : 23/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais kes ce que c'est ki se passe t'il ou que je suis-je?

Message par Culinimbus le Mer 1 Juin 2016 - 20:05

cyranolecho a écrit:c'est certainement un bon outil les appareils qui permettent de "clarifier" les sons, d'ajuster la note, le tempo, de rendre la texture plus riche ou quoi d'autre (je m'y connais si peu), mais j'ai la simple impression qu'a vouloir être trop propre et lisse on perd en chaleur et en spontanéité, même si j'imagine que ça doit rassurer un musicien et lui permettre de se détendre un peu pour mieux se lâcher.

je me demande si ce qui ne fait pas perdre quelque chose au son de la batterie c'est quand on essaie d'en amplifier le son ou de passer par de l'électronique.

Mince, je retrouve plus la vidéo (tant mieux, morceau triste), c'était "one shot not" Karima Françis qui reprenait Use somebody des Kings of Léon avec Manu Katche qui se fait discret au charley avec des balais et le bassiste tout aussi prévenant n'émettant des sons que par touches respectueuses de la fragile force de la voix de la chanteuse, des sons volontairement discrets qui mettent en valeur le reste, le tout.

En vérité sans batterie c'est mou, et je crois qu'un Hendrix aurait beaucoup perdu avec trop de technologie, mais je suis loin d'être au courant de tout (ce qui est dommage)


Je pense que nous avons, du moins sur certains points, une même aproche de ce que est la musicalité. J'ai longtemps etudié et joué mon propre instrument dans un contexte de jazz-fusion acoustique, en tentant de "laisser parler" les "harmoniques et dissonances" naturelles de l'instrument et du style. Mais du fait de mon niveau amateur ou tout au mieux "semi pro" dans mon époque plus fructive (professionellment parlant) et d'un manque de public "averti", mon parcour comme musicien a naturellement evolué vers le dit "jazz electrique". D'ou j'ai pu experimenter et aprofondir mes conaissances en "ingenierie du son" qui mon permis de mieux comprendre "l'image que nous perçevons du son" et ce qu'est la musique en soi. Ce qui n'a rien changé au fait que j'en suis resté un musicien en pratique plutot mediocre Laughing

Culinimbus
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 634
Date d'inscription : 23/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais kes ce que c'est ki se passe t'il ou que je suis-je?

Message par Culinimbus le Sam 4 Juin 2016 - 22:02

TANTRA:
D'abord, quelques mots d'introduction. En premier lieu, le monde de "Vigyana Bhairava Tantra" n'est pas intellectuel; il n'est pas philosophique. La doctrine n'y a pas sa place. Il se préoccupe de méthodes, de techniques –et non de principes. Le mot "tantra" signifie technique; la méthode, la voie. Il ne relève en aucun cas du domaine de la philosophie, notez-le bien. Il ne se préoccupe pas de problèmes ni de questions intellectuelles. Il ne s'inquiète pas du "pourquoi" des choses, mais du "comment" –non de la Vérité mais de la manière de l'atteindre.

"Tantra" veut dire technique. Ainsi, ce traité est un traité scientifique. L'objet de la science, ce n'est pas le "pourquoi" mais le "comment". C'est ce qui constitue la différence fondamentale entre la philosophie et la science. La philosophie demande "pourquoi existons-nous?"; la science, elle, pose la question "comment?". C'est la méthode, la technique, qui importe. La théorie devient inutile. L'expérience, seule, compte.

Le tantrisme est science, il n'est pas philosophie. Il est facile de comprendre la philosophie parce qu'elle ne fait appel qu'à l'intellect. Si on est capable de comprendre un langage, si on est capable de comprendre un concept, on est capable de comprendre la philosophie. Cette dernière n'exige de vous ni changement, ni transformation. Tel que vous êtes, vous pouvez comprendre la philosophie –mais pas le tantrisme.

Il faudra que vous subissiez un changement, ou plutôt une mutation. Si vous n'êtes pas différent, vous ne pourrez pas comprendre les tantras, parce que ce ne sont pas des propositions intellectuelles. C'est une expérience. Si vous n'êtes pas réceptif, prêt, vulnérable à l'expérience, les tantras ne vous pénétreront pas.

La philosophie s'adresse au mental. Elle n'exige que votre tête et non pas la totalité de votre être. Le tantrisme exige votre être dans sa totalité. C'est un défi plus profond. Il faut s'y plonger corps et âme. Il ne se contente pas de demi-mesures. Il faut une approche différente, une attitude différente, une pensée différente pour le recevoir. C'est ainsi que Devi pose "apparemment" des questions philosophiques. Les tantras débutent par les questions de Devi. Et toutes les questions peuvent être qualifiées de philosophiques.

En fait, toute question peut se poser de deux manières: sur le plan philosophique ou bien totalement, sur le plan intellectuel ou bien existentiel. Par exemple, quand on vous demande, "qu'est-ce que l'amour?", on peut poser la question intellectuellement, discuter, proposer des théories, prendre parti pour une hypothèse particulière. On peut créer un système, une doctrine –sans pour cela avoir connu une seule fois l'amour.

Pour créer une doctrine, l'expérience n'est pas indispensable. Au contraire, moins on en sait, et moins on hésite à proposer un système. Seul l'aveugle peut aisément définir ce qu'est la lumière. Quand on ne sait pas, on avance hardiment. L'ignorance est toujours hardie; la connaissance hésite. Et plus on sait, plus on sent le sol se dérober sous ses pas. Plus on sait, plus on sent à quel point on est ignorant. Ainsi ceux qui atteignent la véritable sagesse deviennent ignorants. Ils deviennent aussi simples que des enfants, aussi simples que des simples d'esprit.

Moins on en sait, mieux c'est. Parler philosophie, se montrer dogmatique, doctrinaire, voilà qui est facile. Définir un problème intellectuellement, c'est très facile. Mais poser un problème sur le plan existentiel –non pas seulement le penser, mais le vivre, en sortir, lui permettre de vous transformer –voilà qui est difficile. C'est à dire que pour savoir ce qu'est l'amour, il faut aimer. C'est dangereux, parce que vous n'en sortirez pas intact. L'expérience change l'être. Au moment où vous rencontrez l'amour, vous devenez une personne différente. Et lorsque vous sortez de cette expérience, vous êtes incapable de reconnaître votre ancien visage. Il ne vous appartient plus. Il s'est produit une discontinuité. Il y a maintenant un fossé. L'ancienne personne est morte, une nouvelle vie est née. C'est ce qu'on appelle une re-naissance –on naît une seconde fois.

Les tantras sont non philosophiques et existentiels. Ainsi Devi pose des questions qui semblent être philosophiques, mais Shiva n'y répond pas de cette manière. Il vaut mieux que vous le sachiez dès le début, parce que vous risquez d'être dérouté: Shiva ne répond pas à une seule question. A toutes les questions que Devi pose, Shiva ne donne aucune réponse. Et en même temps, il y répond! Et en vérité, seul, lui, y répond, et personne d'autre –mais sur un mode différent. Quand Devi demande, "quelle est ta réalité, Seigneur?", il ne répond pas. Au contraire, il propose une technique. Et si Devi applique cette technique, elle saura. Ainsi, la réponse se fait par ricochet; elle n'est pas directe. Il ne répond pas "voilà qui je suis". Il donne une technique. Pratiquez-la et vous saurez.
(…)

Ainsi que vous soyez hindou, musulman, chrétien ou jaïn, cela ne fait aucune différence. La véritable personne, derrière la façade de l'hindou, du musulman ou du chrétien, est la même. Seuls les mots diffèrent ou les habits. L'homme, qu'il se rende à l'église, au temple ou à la mosquée, est le même. Seuls les visages diffèrent et ces visages sont faux: ce sont des masques. Derrière le masque, on trouve le même homme, la même colère, la même agression, la même violence, la même avidité, la même luxure –tout est pareil. La sexualité du musulman est-elle différente de celle de l'hindou? La violence chrétienne est-elle différente de la violence hindoue? C'est la même! La réalité reste la même. Seuls les habits diffèrent.

Le tantrisme ne se préoccupe pas de vos habits: il se préoccupe de vous. Quand vous posez une question, cela montre où vous en êtes de votre cheminement. Cela montre aussi que, où que vous soyez, vous ne voyez pas. Un aveugle demande, "qu'est-ce que la lumière?", la philosophie tentera de répondre ce qu'est la lumière. Le tantrisme sait une chose: si un homme demande "qu'est-ce que la lumière?", cela montre simplement qu'il est aveugle. Le tantrisme commence par opérer sur l'homme, par le changer, pour qu'il puisse voir. Le tantrisme ne dira pas ce qu'est la lumière. Il vous dira comment atteindre la connaissance, comment faire pour voir, comment parvenir à la vue. Quand la vue est là, la réponse est donnée. Les tantras ne vous donneront pas la réponse; ils vous donneront une technique pour atteindre la réponse.

(…) Ainsi, Shiva ne répond pas aux questions de Devi et pourtant, il y répond –voilà le premier point.

Le second point que je veux souligner, c'est qu'il est question d'un autre type de langage. Il faut savoir certaines choses avant d'y pénétrer. Tous les traités tantriques se composent de dialogues entre Shiva et Devi.

Devi questionne et Shiva répond. Tous les traités commencent comme ça. Pourquoi? Pourquoi cette méthode? Elle est très significative. Ce n'est pas un dialogue entre un maître et son disciple: c'est un dialogue entre deux amants. Le tantrisme prend alors un sens particulier: les enseignements les plus profonds ne peuvent se donner, s'il n'y a pas d'amour entre celui qui enseigne et celui qui apprend, entre le disciple et le maître. Il faut que le disciple et le maître deviennent profondément amoureux. Il faut qu'un amour profond les lie. Ce n'est que dans ces conditions que le plus noble, l'au-delà, peut être exprimé.

C'est donc un langage d'amour: le disciple doit être dans une attitude d'amour. Ce n'est pas non plus suffisant, parce que des amis peuvent être amants. Les tantras disent que le disciple doit être en état de réceptivité. En état de réceptivité féminine. Ce n'est que dans ce cas que quelque chose est possible. Il ne faut pas nécessairement être une femme pour être un disciple, mais il faut être en état de réceptivité féminine. Devi demande, la femme demande. Pourquoi cette emphase sur l'attitude féminine ?

(…) Pour être un véritable disciple, il faut être comme la femme qui reçoit l'homme. Parce que ce que vous recevez ne doit pas être enregistré comme une connaissance morte. Cela doit croître en vous, devenir chair et sang en vous, partie intégrante de votre être. Il faut qu'il se développe. Et cette croissance vous changera, vous transformera –vous êtes le réceptacle. C'est pour cela que le tantrisme utilise cette méthode. Tous les traités débutent par une question que Devi pose et à laquelle Shiva répond. Devi est la conjointe de Shiva, sa moitié féminine.

(…) Ainsi Devi n'est pas seulement sa conjointe. Elle est l'autre moitié de Shiva. Et si le disciple ne devient pas l'autre moitié de son maître, il est impossible de lui communiquer les enseignements les plus élevés, les méthodes ésotériques. Quand vous ne faites plus qu'un avec le maître, totalement, profondément, alors, le doute n'existe plus. La discussion, la logique, la raison, n'existent plus. Vous absorbez, tout simplement. Comme un sexe féminin. C'est alors que l'enseignement commence à croître en vous, à vous transformer.

C'est la raison pour laquelle, les tantras sont écrits dans le langage de l'amour. Il me faut donner là quelques précisions. Il existe deux types de langage: le langage logique et le langage de l'amour; et il y a entre les deux des différences fondamentales.

Le langage logique est agressif, il prête à discussion, il est violent. Quand j'utilise le langage logique, j'agresse votre pensée. J'essaie de vous convaincre, de vous convertir, de faire de vous une marionnette. Mon argument est "juste" et vous, "vous avez tort". Le langage logique est égocentrique: "j'ai raison et vous avez tort". Je ne me préoccupe pas de vous, je me préoccupe de mon moi. Mon moi a "toujours raison".

Le langage d'amour est entièrement différent. Je ne me soucie pas de mon moi, je me soucie de vous. Je ne cherche pas à prouver, à renforcer mon moi. Je veux vous aider. J'ai envie de vous aider à croître, à vous transformer, à re-naître.

Deuxièmement, la logique est toujours intellectuelle. Les concepts et les principes sont signifiants. Les arguments sont signifiants. Dans le langage d'amour, ce qui est dit n'est pas aussi important. C'est plutôt la façon dont on le dit qui compte. Le contenant, le mot, n'est pas important. Le contenu, le message, est plus important. C'est une discussion cœur à cœur –et non un échange d'esprit à esprit. Ce n'est pas un débat. C'est une communion.

(…) Si vous venez à Shiva pour lui poser une question, l'esprit fermé, il ne vous répondra pas. Il faudra d'abord briser cette barrière. Il faudra alors qu'il se montre agressif. Vos préjugés, vos opinions toutes faites, il faudra les abandonner. Si vous ne détruisez pas totalement votre passé, vous ne pourrez pas recevoir. Avec sa conjointe Devi, ce n'est pas ainsi: Devi n'a pas de passé.

N'oubliez pas: quand on est profondément amoureux, le mental cesse d'exister. Il n'y a plus de passé: le moment présent est tout. Quand on aime, le présent est le seul temps qui existe. L'immédiat est tout: il n'y a plus ni passé ni avenir.

Ainsi, Devi est ouverte. Il n'y a pas de défenses –rien à déblayer, rien à détruire. Le terrain est prêt. Il n'y a plus qu'à planter la semence. Non seulement le terrain est prêt, mais il est hospitalier, réceptif, il demande à être imprégné. (…)

Troisièmement, les mots même de "Vigyana Bhairava Tantra" signifient la technique qui permet d'aller au-delà de la conscience. Vigyana veut dire conscience, Bhairava l'état au-delà de la conscience, Tantra la méthode. La méthode pour parvenir au-delà de la conscience. C'est la doctrine suprême –qui n'est pas une doctrine. (…)

Dans notre expérience, seul l'amour peut nous en donner une idée. C'est pourquoi l'amour est le véhicule fondamental pour communiquer la sagesse tantrique. Dans notre expérience, on peut dire que seul l'amour peut aller au-delà de la dualité. Quand deux personnes s'aiment, plus elles s'enfoncent dans leur amour, et plus elles perdent leur caractère individuel pour ne former qu'un. Et il arrive un point, il arrive un sommet où elles ne sont plus "qu'apparemment" deux: intérieurement elles sont un; elles ont transcendé la dualité.

C'est dans ce contexte que les paroles de Jésus, "Dieu est amour" prennent toute leur signification. Dans notre expérience, l'amour est ce qui s'approche le plus de Dieu. (…)

Dans l'amour, au niveau le plus élevé, le niveau intérieur, on se meut, on s'épanouit dans l'autre et l'on éprouve un sentiment d'unicité. La dualité se dissout. C'est cet amour non dualiste qui peut nous donner une idée de ce qu'est l'état d'un Bhairava. On peut dire que l'état d'un Bhairava, c'est l'amour absolu, sans retour en arrière. Une fois parvenu au sommet de l'amour, on n'en descend plus. On reste au sommet. (…)

Un Bhairava vit dans l'amour: c'est sa demeure. Lorsque je dis que c'est sa demeure, je veux dire qu'il n'est même pas conscient de l'amour –parce que, lorsque l'on vit sur le Kailash, on n'est pas conscient que c'est le Kailash, que c'est un sommet –la cime devient plaine. Shiva n'a pas conscience de l'amour. Nous en avons conscience parce que nous vivons dans un état de non-amour. C'est à cause du contraste que nous sentons ce qu'est l'amour. Shiva EST amour. Bhairava veut dire qu'on est amour et non pas qu'on aime: on est devenu AMOUR, on vit sur la cime. La cime est demeure.

Comment est-il possible d'atteindre ce sommet le plus élevé, au-delà de la dualité, au-delà de l'inconscience, au-delà de la conscience, au-delà du corps et de l'âme, au-delà du monde et le dit Moksha (Libération)? Comment atteindre ce sommet? Par la technique, par les "tantras". Mais les tantras sont pure technique, et cela va être difficile à comprendre. (…)

Le mental ne cesse de s'interroger. Les questions se posent à lui comme autant de feuilles poussent à un arbre. C'est dans la nature même du mental de s'interroger. Ainsi, il s'interroge sans cesse. Peu importe l'objet de ses interrogations. Dès que quelque chose se présente à lui, il crée une question. C'est une machine à créer des questions. Donnez-lui n'importe quoi: il le découpera en morceaux et créera des questions. Qu'on réponde à une question et le mental créera des questions à propos de cette réponse. C'est toute l'histoire de la philosophie.

(…)Ainsi, une question crée une réponse et plusieurs questions. C'est le doute qui est au cœur du problème.

(…) Mais comment peut-on effacer les doutes? N'importe quelle réponse fera-t-elle l'affaire? Existe-t-il une réponse qui effacerait vos doutes? Le mental est doute. Ce n'est pas qu'il doute. Il est doute! On ne peut donc effacer les doutes à moins de dissoudre le mental.

Shiva va répondre. Ses réponses sont des techniques –les plus vieilles, les plus anciennes techniques. Mais on peut dire également qu'elles sont les plus neuves parce qu'on ne peut rien y ajouter. Elles sont complètes –112 techniques. Elles envisagent toutes les possibilités, tous les moyens de nettoyer le mental, de le transcender. On ne peut pas ajouter une seule méthode aux 112 méthodes de Shiva. Et ce livre, "Vigyana Bhairava Tantra" est vieux de 5000 ans. (…)

Ces 112 méthodes de méditation représentent la science toute entière de la  libération de l'esprit. Nous en prendrons connaissance une par une. Nous essaierons de comprendre d'abord intellectuellement. Mais n'employez votre intellect que comme instrument, et non pas comme un maître. Employez-le comme un instrument pour comprendre mais n'allez pas créer des barrières. Quand nous parlerons de ces techniques, mettez de côté votre connaissance passée, votre savoir, toutes les informations que vous avez pu rassembler. Mettez-les de côté: ce n'est que poussière amassée le long du chemin. Prenez connaissance de ces méthodes avec un esprit neuf –avec un esprit ouvert et sans préjugés. (…)

Ces méthodes n'appartiennent à aucune religion. Notez le bien, elles ne sont pas hindoues, pas plus que la théorie de la relativité n'est juive parce que Einstein l'a conçue. La radio et la télévision ne sont pas chrétiennes. Personne ne dit, "pourquoi utilisez-vous l'électricité? C'est chrétien, parce que c'est un esprit chrétien qui l'a inventée." La science n'appartient à aucune race, à aucune religion –et le tantrisme est une science. Ainsi, n'oubliez pas, ce n'est pas hindou. Ces techniques ont été inventées par les Hindous, mais elles ne sont pas hindoues. C'est pour cette raison qu'elles ne mentionnent aucun rituel religieux. Inutile, le temple: vous êtes vous-même un temple. Vous êtes le laboratoire; l'expérience se déroule en vous.

Ce n'est pas une religion, mais une science. La foi est inutile. On ne vous demande pas de croire au Coran, aux Vedas ou en Bouddha ou en Mahavir. Non, la foi est inutile. L'audace, le courage de tenter l'expérience, voilà ce qu'il faut. En voilà la beauté. Un Musulman peut être pratiquant, il atteindra ainsi les significations les plus profondes du Coran. Un Hindou peut être pratiquant; il saura, pour la première fois, ce que sont les Vedas. Un Jaïn peut être pratiquant, un Bouddhiste peut être pratiquant; on ne leur demande pas d'abandonner leur religion. Les tantras les combleront, où qu'ils soient. Les tantras leur seront de grand secours, quel que soit le chemin qu'ils aient choisi.
(…)
Le tantrisme est amoral. Il ne vous demande pas qui vous êtes. Le fait que vous soyez un homme est suffisant. Où que vous soyez, qui que vous soyez, vous êtes accepté.

Choisissez une technique qui vous convienne, pratiquez-la avec votre énergie la plus totale et vous ne serez plus le même. Les techniques véritables, authentiques, sont toujours ainsi. (…)

Le tantrisme dit qu'on ne peut pas changer l'homme si on ne lui donne pas des techniques authentiques pour le transformer. Ce n'est pas en prêchant qu'on peut changer quelqu'un. On peut le voir à travers le monde: tout ce que les tantras disent est écrit dans le monde entier. Tous ces prêches, tous ces discours sentencieux, tous ces prêtres, tous ces prêcheurs, le monde entier en est rempli, et pourtant il reste tant de laideur et d'immoralité.

Pourquoi en est-il ainsi? Ce serait la même chose si on laissait les hôpitaux entre les mains des prêcheurs. Ils viendraient y prêcher et feraient en sorte que tous les malades sentent, "Vous êtes coupable! C'est vous qui avez créé cette maladie; à présent, transformez votre maladie". Si on laissait les hôpitaux aux prêcheurs, qu'adviendrait-il des hôpitaux? Ils subiraient le même sort que le reste du monde.

Les prêcheurs ne font que prêcher, ils disent aux gens, "ne soyez pas violent", sans leur donner une seule technique. Et nous entendons ces discours depuis si longtemps que nous ne demandons même plus, "que dises-vous là? Je suis en en colère et vous me dites simplement, ne vous mettez pas en colère". Comment est-ce possible? Quand je suis en colère, cela signifie que "je" suis colère et vous me dites simplement, "ne vous mettez pas en colère". Ce qui revient à dire "supprimez-vous".

Ce genre de choses a pour conséquence de créer encore plus de colère, encoreplus de culpabilité –parce que si j'essaie de changer et que je n'y parviens pas, je ressens un sentiment d'infériorité. Je me sens coupable, je pense que je suis un incapable. Je ne peux pas vaincre ma colère –personne ne le peut! Il faut pour cela certaines armes, certaines techniques, parce que la colère est simplement le signe d'un mental perturbé. Transformez le mental perturbé et le signe changera. La colère n'est qu'un signe extérieur de ce qui se passe à l'intérieur. Que l'on transforme l'intérieur et l'extérieur changera à son tour.

Ainsi, le tantrisme ne se préoccupe pas de ce qu'on appelle la moralité. En vérité, mettre l'accent sur la moralité est méprisable, dégradant; c'est inhumain. Si quelqu'un vient à moi et que je lui dis, "ne cède pas à la colère, abstiens-toi de relations sexuelles, abandonne ceci, ne fais plus cela", alors je deviens inhumain. Ce que je dis là est impossible et cette impossibilité fera naître chez cet homme le sentiment qu'il est méprisable. Il se sentira inférieur; il se sentira dégradé à ses propres yeux. Et s'il tente de réaliser l'impossible, il court à l'échec. Et dans ce cas, il sera convaincu qu'il a péché.

Les prêcheurs ont convaincu le monde entier que "vous êtes des pécheurs". C'est dans leur intérêt puisque si vous n'êtes pas convaincu d'être un pécheur, ils y perdent leur métier. Il faut donc que vous soyez des pécheurs: à ce moment-là, églises, temples et mosquées connaissent la prospérité. Ils font leur "saison" avec tous ceux qui se croient en état de péché. La culpabilité est fondamentale pour les églises. Plus vous vous sentez coupable et plus les églises se multiplient. Elles sont bâties sur vos péchés, sur vos complexes d'infériorité. Elles ont réussi à créer une humanité inférieure.

Le tantrisme ne veut rien savoir de ce qu'on appelle la moralité, les formalités sociales. Cela ne veut pas dire que le tantrisme vous encourage à être immoral –non! Le tantrisme est si peu concerné par la moralité qu'il ne peut pas dire, soyez immoral. Le tantrisme vous donne des méthodes scientifiques pour changer votre pensée. Que votre pensée soit différente, votre caractère sera différent. Quand la base de vos structures change, votre édifice tout entier est différent. (…)

C'est la proposition du tantrisme; le mental n'est pas autre chose qu'une matière subtile; on peut le transformer. Et quand le mental est différent, le monde devient différent, parce qu'on l'appréhende à travers lui. Le monde que vous voyez, vous le voyez parce que vous avez un mental particulier. Qu'on le transforme, et le monde sera différent. Abolir le mental, voilà le but ultime du tantrisme: créer un état où il n'existe plus. Alors, vous regarderez le monde sans médiateur. Et quand le médiateur n'est plus, on atteint le Réel, parce qu'il n'y a plus d'obstacle entre vous et le Réel. Il ne peut y avoir de déformation.

Ainsi, le tantrisme dit que lorsque le mental n'est plus, on atteint l'état d'un Bhairava –un état de non-pensée. Pour la première fois, on regarde le monde –on regarde ce qui est. Le mental ne cesse de CREER un monde; il impose, il projette. Ainsi, il faut d'abord transformer le mental puis atteindre l'état de vide mental. Et ces 112 méthodes peuvent aider tout le monde sans exception. Toutes les méthodes ne vous seront pas utiles. C'est pour cette raison que Shiva en donne autant. Choisissez la méthode qui vous convient. Ce n'est pas très difficile de savoir ce qui vous convient. (…)


Intro du "Livre des secrets" - Osho Rajneesh

Culinimbus
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 634
Date d'inscription : 23/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais kes ce que c'est ki se passe t'il ou que je suis-je?

Message par Culinimbus le Dim 5 Juin 2016 - 11:13

"Tout ce qui importe est de résoudre son présent"

Culinimbus
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 634
Date d'inscription : 23/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais kes ce que c'est ki se passe t'il ou que je suis-je?

Message par Culinimbus le Mar 7 Juin 2016 - 11:18

J'ai toujours trouvé étrange et curieux ses personnes qui sans la moindre hésitation vous balance comme conclusion et a mode de sentence: Je suis comme je suis. Un point c'est tout!

C'est ce genre de commentaire, rageant a en fermer les yeux, qui donne l'envie, depuis le bouillon de brouillon de pensés qu'il sucite, de leur questionner: Certe, vous êtes ce que vous êtes. Mais encore, pourquoi? N'êtes vous pas ce que vous faites?

Culinimbus
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 634
Date d'inscription : 23/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais kes ce que c'est ki se passe t'il ou que je suis-je?

Message par Mily_Moheori le Mar 7 Juin 2016 - 11:30

Gwennaël a écrit:J'ai toujours trouvé étrange et curieux ses personnes qui sans la moindre hésitation vous balance comme conclusion et a mode de sentence: Je suis comme je suis. Un point c'est tout!

C'est ce genre de commentaire, rageant a en fermer les yeux, qui donne l'envie, depuis le bouillon de brouillon de pensés qu'il sucite, de leur questionner: Certe, vous êtes ce que vous êtes. Mais encore, pourquoi? N'êtes vous pas ce que vous faites?

Ne sont-ils pas finalement plus heureux ceux qui acceptent l'idée d'être ainsi, un point c'est tout ? Être sans arrêt dans l'analyse de ce qu'on fait, dans l'inquiétude du "bien-faire" plutôt que du bien-être c'est épuisant non ?

Mily_Moheori
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 909
Date d'inscription : 07/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais kes ce que c'est ki se passe t'il ou que je suis-je?

Message par Culinimbus le Mar 7 Juin 2016 - 11:44

Le bien-faire et le bien être ne sont pas une contradiction, je n'y vois pas de choix a faire.

L'un mène a l'autre. Et vice versa.

Faire, d'une manière ou d'une autre, est toujours épuisant en soi. Peut être faut il apprendre a savoir reposer?

Culinimbus
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 634
Date d'inscription : 23/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais kes ce que c'est ki se passe t'il ou que je suis-je?

Message par Culinimbus le Dim 12 Juin 2016 - 13:46

Chose promise chose faite. Voila venu un temps pour moi de ne plus promettre.

...et de continuer de suivre le cours de l'histoire.

Culinimbus
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 634
Date d'inscription : 23/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais kes ce que c'est ki se passe t'il ou que je suis-je?

Message par Culinimbus le Dim 12 Juin 2016 - 18:05

Et je suis las, la clope en main le regard perdu à travers la fenêtre et pourtant je me dis que j'aime ce monde.


Very Happy

Culinimbus
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 634
Date d'inscription : 23/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais kes ce que c'est ki se passe t'il ou que je suis-je?

Message par Suce ces p'tits Bleus ! le Dim 12 Juin 2016 - 18:36

Mais on l'aime tous, c'est lui qui nous aime pas ! Dent pétée

Suce ces p'tits Bleus !
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7798
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Une note de musique qui débite en 74.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais kes ce que c'est ki se passe t'il ou que je suis-je?

Message par Revz le Dim 12 Juin 2016 - 18:41

Gwennaël a écrit:Et je suis las, la clope en main le regard perdu à travers la fenêtre et pourtant je me dis que j'aime ce monde.


Very Happy

Sort Very Happy

Revz
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4621
Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 34
Localisation : Lyon 2

http://revz-life.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais kes ce que c'est ki se passe t'il ou que je suis-je?

Message par Culinimbus le Dim 12 Juin 2016 - 18:43

Suce ces p'tits Bleus ! a écrit:Mais on l'aime tous, c'est lui qui nous aime pas ! Dent pétée


Il aura ces raisons...

Culinimbus
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 634
Date d'inscription : 23/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais kes ce que c'est ki se passe t'il ou que je suis-je?

Message par Suce ces p'tits Bleus ! le Dim 12 Juin 2016 - 18:45

Pour être perdu dans le monde, la clope à la main et regarder sa fenêtre ? Dent pétée

Suce ces p'tits Bleus !
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7798
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Une note de musique qui débite en 74.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais kes ce que c'est ki se passe t'il ou que je suis-je?

Message par Culinimbus le Dim 12 Juin 2016 - 18:46

Revz a écrit:
Gwennaël a écrit:Et je suis las, la clope en main le regard perdu à travers la fenêtre et pourtant je me dis que j'aime ce monde.


Very Happy

Sort Very Happy



C'est bien ce que je fais, quand je peux, de temps en temps Wink


Dernière édition par Gwennaël le Dim 12 Juin 2016 - 19:03, édité 1 fois

Culinimbus
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 634
Date d'inscription : 23/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais kes ce que c'est ki se passe t'il ou que je suis-je?

Message par Suce ces p'tits Bleus ! le Dim 12 Juin 2016 - 18:51

Le monde a ses raisons que nous essayons encore de comprendre, par contre lui, il n'est pas dans sa nature de nous comprendre, il nous offre l'opportunité d’émerger, après on doit se démerder. Dent pétée

Suce ces p'tits Bleus !
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7798
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Une note de musique qui débite en 74.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais kes ce que c'est ki se passe t'il ou que je suis-je?

Message par Culinimbus le Dim 12 Juin 2016 - 18:51

Pour me retrouver dans un monde, la clope a la main , devant la fenêtre Wink

Culinimbus
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 634
Date d'inscription : 23/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais kes ce que c'est ki se passe t'il ou que je suis-je?

Message par Culinimbus le Jeu 16 Juin 2016 - 18:31

Bon, y'a quelqu'un pour me prêter un peu de sa connerie? J'ai perdu la mienne..

non c'est bon bouger pas je l'ai retrouvé.

Culinimbus
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 634
Date d'inscription : 23/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais kes ce que c'est ki se passe t'il ou que je suis-je?

Message par cyranolecho le Jeu 16 Juin 2016 - 19:00

Ah! ça va, tu m'as fait peur, félicitations pour le changement de titre, il est bien Wink Nargue Tchao .

cyranolecho
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1616
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 43
Localisation : plus haut que mon QI vers les 50 mais en Fahrenheit

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais kes ce que c'est ki se passe t'il ou que je suis-je?

Message par cyranolecho le Jeu 16 Juin 2016 - 19:03

Pété de rire où cours je?

cyranolecho
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1616
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 43
Localisation : plus haut que mon QI vers les 50 mais en Fahrenheit

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais kes ce que c'est ki se passe t'il ou que je suis-je?

Message par Culinimbus le Jeu 16 Juin 2016 - 19:08

hahaha si quelqu'un me voyait me marrer tout seul comme un con Pété de rire

J'ai failli faire un ictus, du coup j'ai choper une migraine...


Culinimbus
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 634
Date d'inscription : 23/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais kes ce que c'est ki se passe t'il ou que je suis-je?

Message par Invité le Jeu 16 Juin 2016 - 19:14

Gwennaël a écrit:hahaha si quelqu'un me voyait me marrer tout seul comme un con Pété de rire

J'ai failli faire un ictus, du coup j'ai choper une migraine...


Ca provoque toujours cela quand on se découvre un don pour le langage SMEUs il paraît. 

Faisez gaffe, si subitement en même temps vous entendez : mais kestuboisdoudoudisdonc, c'est un syndrome de Carlos... un truc tropical qui fait fumer le cigare, si t'es pas vacciné, tu vas en ierch

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais kes ce que c'est ki se passe t'il ou que je suis-je?

Message par cyranolecho le Jeu 16 Juin 2016 - 19:15

on écrit "iéch" Nargue

Gwennaël a écrit:hahaha si quelqu'un me voyait me marrer tout seul comme un con Pété de rire

J'ai failli faire un ictus, du coup j'ai choper une migraine...


j'ai eu super peur, en lisant vite j'ai lu "chier un cactus", ce qui peut, certes, revenir parfois au même. Embarassed

cyranolecho
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1616
Date d'inscription : 29/07/2015
Age : 43
Localisation : plus haut que mon QI vers les 50 mais en Fahrenheit

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais kes ce que c'est ki se passe t'il ou que je suis-je?

Message par Invité le Jeu 16 Juin 2016 - 19:21

cyranolecho a écrit:on écrit "iéch" Nargue

J'ai fait un dérapé en association/mixage avec Irish Coffee (mais bon pas besoin que j'explique à tout le monde que j'ai acheté de la chantilly pour mettre sur les crèpes que je vais faire pour pas gaspiller mes oeufs... ma vie on s'en fout... donc forcément chantilly - irlande : 2.0  Shocked

L'abus de caféine est dangereux pour la santé, bois du thé plutôt, du thé Elephant ou alors lip tonne Smile chacun ses goûts...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais kes ce que c'est ki se passe t'il ou que je suis-je?

Message par Culinimbus le Jeu 16 Juin 2016 - 19:37

Attendez j'enlève mes boules kivala, j'ai un sacré mal de crâne..

Voyons voyons...

Mais d'abord,de quel droit vous nous vousvoyez vous dites donc?? Un peu de respé siyouplé

Carlos...comme le chanteur d'opera?  ya bon?

Sachez ma très chère que comme crapoteur averti que je suis, je suis donc vacciné contre tout type de turbulence ventriloque jaune et plus principalment aussi turquoise a paillette verte

Ceci repond t'il a votre formulaire?

si oui veuillez clignez des yeux environ 8,3 fois

Culinimbus
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 634
Date d'inscription : 23/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais kes ce que c'est ki se passe t'il ou que je suis-je?

Message par Culinimbus le Jeu 16 Juin 2016 - 20:08

cyranolecho a écrit:

j'ai eu super peur, en lisant vite j'ai lu "chier un cactus", ce qui peut, certes, revenir parfois au même. Embarassed


hahaha Laughing

Mon arbuste intestinal est d'une autre latitude

Culinimbus
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 634
Date d'inscription : 23/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mais kes ce que c'est ki se passe t'il ou que je suis-je?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:18


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum