Zébritude et complexe de supériorité/infériorité

Aller en bas

Zébritude et complexe de supériorité/infériorité Empty Zébritude et complexe de supériorité/infériorité

Message par Lou-pita le Mer 17 Fév 2016 - 15:13

Bonjour !

J'ouvre ce sujet , faute d'en avoir trouvé un qui réponde à mes interrogations.
Je suis en couple depuis 1an et quelque avec un homme "normal", au QI "classique".

J'ai essayé plusieurs fois de lui parler de ma douance, mais ce n'est pas quelque chose de très simple pour moi, je n'en parle pas souvent. Pourtant je me suis fait violence pour lui expliquer ce que veut dire "être un zèbre", ce que cela implique etc.

Vous savez sûrement qu'être surdoué implique souvent une hyperactivité (pour moi c'est le cas); il est hyperactif et rapproche tout ce que je lui dis à l'hyperactivité. Quand je lui explique comment je vis l'école, mes difficultés de concentration etc il trouve toujours un moyen de me dire "ah oui moi aussi blabla", ce qui nous amène à parler d'hyperactivité stricte et non plus de douance. J'ai clairement l'impression qu'il complexe de ne pas être aussi "intelligent" que moi et ça me gène beaucoup. Du coup j'évite le sujet, et lui ne comprends pas quand mon hypersensibilité refait surface...

Je crois qu'il ne conçoit pas ma différence et ce qu'elle implique. J'ai raté ma première année de Physique, et j'ai demandé une dérogation pour pouvoir la refaire; ça n'a pas fonctionné. Il m'a conseillé d'aller voir le doyen de la faculté directement pour lui demander d'accepter ma dérogation, et de poser sur la table l'argument de mon QI... J'ai refusé, et il n'a pas compris.

Comment faire comprendre à un non zèbre ce que l'être implique ? Comment lui faire réaliser que je ne ressens pas le monde comme lui, et lui faire reconnaître les souffrances que cela peut impliquer ? Vous auriez des idées ?

Lou-pita

Messages : 83
Date d'inscription : 17/02/2016
Age : 25
Localisation : Genève

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude et complexe de supériorité/infériorité Empty Re: Zébritude et complexe de supériorité/infériorité

Message par Invité le Mer 17 Fév 2016 - 18:45

Hello !

Alors déjà, je parlerais de hqi plutôt que de zèbre (à part sur ce site, je n'ai vu personne dire ça ...), le qi au moins beaucoup de gens s'accordent sur une façon de mesurer qqch qui s'appelle qi.

Ensuite, je conçois que tu refuses d'aller argumenter auprès du doyen. Si tu es en début de fac, tu es majeure ? ou pas loin ? Les dérogations pour des surdoués ça se fait dans le secondaire et quand c'est un handicap. Autrement, y'a rien du tout...

Ce qui me questionne dans ton post c'est : pourquoi vouloir que l'autre comprenne ce que cela implique ? Tu as besoin qu'on reconnaisse, et surtout que celui que tu aimes et qui t'aimes, reconnaisse et admette que tu souffres ? D'abord, ça ne me semble pas très gai et enthousiasmant comme projet et ensuite, je ne suis pas sûre que ça soit son rôle ...

Qu'en penses-tu ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Zébritude et complexe de supériorité/infériorité Empty Re: Zébritude et complexe de supériorité/infériorité

Message par Lou-pita le Mer 17 Fév 2016 - 18:53

Je suis majeure oui. Je suis pas sûre que le qi soit pris en compte dans le système universitaire, et au delà de ça je serais gênée d'être "favorisée" uniquement sur ce critère.

Je voudrais l'aider à me comprendre par envie de m'ouvrir à lui, d'abord, et puis pour qu'il arrive mieux à gérer mes sautes d'humeur. Il sait qu'être surdoué c'est aussi être très sensible mais je pense qu'il l'oublie; quand je fais une crise d'angoisse, ou que je suis mélancolique sans réelle raison, ou que les infos m'attristent au delà du normal il est tout perdu et impuissant. Peut être que s'il comprenait mieux il serait moins surpris de certaines de mes réactions

Lou-pita

Messages : 83
Date d'inscription : 17/02/2016
Age : 25
Localisation : Genève

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude et complexe de supériorité/infériorité Empty Re: Zébritude et complexe de supériorité/infériorité

Message par Pieyre le Mer 17 Fév 2016 - 19:40

Ce qu'on est, il s'agit de le montrer, non comme une posture mais comme une nécessité. Si l'autre ne comprend pas, on peut lui représenter que nous ne sommes pas seuls dans ce cas; aussi qu'il s'agit bien d'une réalité. Mais il ne faut pas en faire une excuse selon moi. Le fait que nous ayons un comportement partagé par d'autres est un motif de tolérance de la part de ceux qui ne l'ont pas, mais pas un motif de reconnaissance. Cela, c'est à nous de le gagner. Et si l'autre n'y parvient pas, on peut attendre, tenter de vivre avec le décalage... ou laisser la relation aller à son terme et chercher quelqu'un d'autre.

Pieyre

Messages : 20533
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Zébritude et complexe de supériorité/infériorité Empty Re: Zébritude et complexe de supériorité/infériorité

Message par Invité le Mer 17 Fév 2016 - 21:25

Lou-pita a écrit:Je suis majeure oui. Je suis pas sûre que le qi soit pris en compte dans le système universitaire, et au delà de ça je serais gênée d'être "favorisée" uniquement sur ce critère.

Je voudrais l'aider à me comprendre par envie de m'ouvrir à lui, d'abord, et puis pour qu'il arrive mieux à gérer mes sautes d'humeur. Il sait qu'être surdoué c'est aussi être très sensible mais je pense qu'il l'oublie; quand je fais une crise d'angoisse, ou que je suis mélancolique sans réelle raison, ou que les infos m'attristent au delà du normal il est tout perdu et impuissant. Peut être que s'il comprenait mieux il serait moins surpris de certaines de mes réactions
je dirais juste que c'est à toi à gérer tes sautes d'humeur ! pas à lui (et je suis pas sûre que ça ait avoir avec le qi ... hum hum hum )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum