Du côté de chez Gigi

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Du côté de chez Gigi

Message par Gigi le Ven 8 Jan 2010 - 23:12

Oh, çà fait tout chaud au cœur de trouver des messages dans mes petits souliers. Merci. I love you


Dernière édition par Gigi le Dim 3 Juil 2016 - 13:52, édité 1 fois

Gigi
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 41
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du côté de chez Gigi

Message par Phedre le Sam 9 Jan 2010 - 13:35

Bon courage alors !!! (Comme nounou j'ai zigouillé pas mal de monstres Wink moi aussi) !

Phedre
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2822
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 39
Localisation : bah ça dépend des fois

Revenir en haut Aller en bas

Comment zigouiller un monstre

Message par Gigi le Sam 9 Jan 2010 - 15:03

Comment zigouiller un monstre



Arrêter de fuir, de courir.
Plus de maintien de l’attention sur le travail, sur des réflexions, plus de distraction par la télévision, un livre, des discussions avec les autres.

Se retourner
S’asseoir, respirer. Il n’y aura pas longtemps à attendre.

Le regarder venir.
Laisser venir l’émotion et son cortège de sensations.

Voir sa silhouette qui grandit et accapare l’espace.
Entendre le son de ses pas qui approchent.
Sentir son odeur rance qui pénètre jusque dans l’estomac.
Sentir la morsure de son souffle glacé sur sa peau.
Sentir l’étreinte de ses tentacules qui écrasent et étouffent.
Prêter attention à toutes les sensations, psychiques et physiques.

Tempête.
Ne plus rien voir que les éclairs qui éblouissent et du grésil qui pique les yeux.
Ne plus rien entendre que le vent en bourrasques qui siffle aux oreilles.
Ne plus rien sentir, la peau engourdie par le froid.
Fétu de paille. Recroquevillé.
Ne plus exister. Trouver la notion d’existence absurde.
Est-il possible d’exister quand on est une fourmi qu’on écrase ?
A-t-on le droit de vivre, quand on sent qu’on est en train de vous ôter la vie ?
Si cette vie appartient à autrui, a-t-elle une quelconque valeur ?
Si cette vie n’est pas à moi, si elle est à la merci des éléments, ai-je le droit de l’investir ?
Être emporté par les émotions-sensations.
Écouter ce qu’elles disent… et y croire un peu trop.
Comprendre qu’on y croit, qu’on y a toujours cru.

Se rappeler qu’on était là pour zigouiller un monstre.
Décider que les émotions ont eu leur temps de parole. Y mettre fin.
« C’est bien beau tout çà les filles, mais vous n’avez pas forcément raison, et vous n’êtes pas TOUT. »

Savoir que le monstre n’existe pas dans le présent, qu’il n’est que l’écho du passé.
Des circuits mémoriels du cerveau se réactivent maintenant, et sont interprétés comme d’actualité,
mais le danger réel n’est pas là, en ce moment.

Cligner des yeux, et remarquer qu’on est toujours fermement debout dans la forêt, avec une énorme pieuvre accrochée à soi.
La trouver bien ridicule.
Une pieuvre hors de l’eau, franchement !
Passer du savoir conceptuel à intégrer réellement que les émotions n’ont pas
raison : là, maintenant, elles ne sont pas le reflet de la situation présente.


Ne même pas lever le petit doigt pour décrocher la pieuvre.
Inspirer un grand coup, sentir l’odeur de la mousse.
Relever la tête, observer la douceur de la lumière qui joue à travers les feuilles.
Bouger un peu les pieds, entendre crisser les feuilles mortes.
Décider qu’il y a mieux à faire de son énergie et de son temps que de subir le joug des émotions.
Se concentrer sur la vie, redonner sa place au positif, penser « c’est possible ».

Regarder en ricanant la pieuvre diminuer, se dessécher et se ratatiner.
Constater que çà marche, aussi simplement que cela.

Ne surtout pas verser de l’eau sur la dépouille pour vérifier si elle est morte, la laisser partir en poussière.
S’allonger et se reposer en regardant les nuages défiler.
Ne pas partir en guerre contre d’autres monstres dans la foulée.
Résister à la tentation de vouloir faire plus, mieux, « c’est trop simple, il doit y avoir une faille ».
Laisser le temps aux choses de se consolider.


Dernière édition par Gigi le Dim 3 Juil 2016 - 13:54, édité 4 fois

Gigi
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 41
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du côté de chez Gigi

Message par Gigi le Sam 9 Jan 2010 - 15:11

Alors, premier arrivé, premier servi Wink
PauluZ a écrit:J'aime ton pseudo.
Pourquoi aimes-tu ce pseudo, qu'évoque-t-il pour toi ?

Gigi
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 41
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du côté de chez Gigi

Message par Invité le Sam 9 Jan 2010 - 15:55

moi aussi j'aime bien. C'est à cause de ça :

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Du côté de chez Gigi

Message par Philippe le Dim 10 Jan 2010 - 2:51

Gigi a écrit:Comment zigouiller un monstre

C'est excellent!
De plus la lecture à deux niveaux est délectable. Smile
Je vote pour ce texte au top ten du forum!

PS: comme titre alternatif pour ton texte je propose: comment passer de マリンナーサ à フェナリナーサ via la Terre... Wink

Philippe
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1937
Date d'inscription : 19/11/2009
Age : 39
Localisation : Au pays du soleil et du vent... (Roussillon)

http://www.zebrascrossing.net/t329-grrroooaaaooo

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du côté de chez Gigi

Message par Lenski le Dim 10 Jan 2010 - 19:11

-


Dernière édition par Lenski le Lun 4 Oct 2010 - 5:41, édité 1 fois

Lenski
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 332
Date d'inscription : 17/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Au passage...

Message par Gigi le Mar 9 Fév 2010 - 8:39

.


Dernière édition par Gigi le Dim 3 Juil 2016 - 13:54, édité 1 fois

Gigi
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 41
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du côté de chez Gigi

Message par augenblick le Mar 9 Fév 2010 - 8:52

cheers cheers

(Ooooh, prise par mes problèmes j'ai oublié de te questionner Embarassed)

augenblick
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6243
Date d'inscription : 05/12/2009
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du côté de chez Gigi

Message par Super PY est rive le Mar 9 Fév 2010 - 10:04

cheers cheers cheers

Super PY est rive
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4427
Date d'inscription : 09/10/2009
Age : 31
Localisation : environ par la

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du côté de chez Gigi

Message par Super PY est rive le Mar 16 Fév 2010 - 0:01

Any news from the neuromancien?

Super PY est rive
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4427
Date d'inscription : 09/10/2009
Age : 31
Localisation : environ par la

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du côté de chez Gigi

Message par Gigi le Lun 22 Fév 2010 - 19:12

Il faut montrer beaucoup de patience avant de pouvoir obtenir une audience du neuromancien...

Bon, du coup, je retourne faire une petite sieste Wink


Gigi
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 41
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Rencontre flash

Message par A quité le forum le Mar 30 Mar 2010 - 17:53

Je ne t'ai entendue que quelques seconde mais j'ai bien aimé.
Au plaisir de te lire

A quité le forum
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 35
Date d'inscription : 12/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du côté de chez Gigi

Message par Phedre le Mar 30 Mar 2010 - 18:15

Parfois les pieuvres et les tigres...sont de papier...et se désagrègent d'eux-même...au plaisir de te lire...aussi Wink

Moi aussi j'ai repensé au dessin-animé Wink

Phedre
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2822
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 39
Localisation : bah ça dépend des fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du côté de chez Gigi

Message par Gigi le Mar 30 Mar 2010 - 21:38

Alstromère a écrit:Je ne t'ai entendue que quelques seconde mais j'ai bien aimé.
Au plaisir de te lire
Merci Alstromère de ce petit coucou, cela me permet de mettre un nom sur ce visage juste aperçu, car - honte sur moi - je ne l'avais pas retenu. Trop pressée à jouer les cendrillon Wink

Tiens, qu'est-ce que çà pourrait donner, une rencontre flash version zèbre ? Je veux dire : quelles questions originales on pourrait se poser pour sortir des trucs bateau ? Nous avons déjà eu à une rencontre : "comment conçois-tu la dualité onde-particule ?"...


Dernière édition par Gigi le Dim 3 Juil 2016 - 13:56, édité 2 fois

Gigi
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 41
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Changement d'avatar

Message par Gigi le Mar 30 Mar 2010 - 21:48

Totoro de printemps ! cheers

=>

Gigi
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 41
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du côté de chez Gigi

Message par augenblick le Mar 30 Mar 2010 - 21:51

cheers et il a l'oreille droite sensiblement plus gonflée que la gauche Wink

augenblick
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6243
Date d'inscription : 05/12/2009
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du côté de chez Gigi

Message par Gigi le Mar 30 Mar 2010 - 21:53

lol!

Gigi
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 41
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Trouble de stress post-traumatique

Message par Super PY est rive le Mar 6 Avr 2010 - 2:33

Gigi a écrit:Phèdre, je crois que nous ne parlons pas du même genre de monstres, celui de ma métaphore était de nature un peu plus abstraite. Wink
(mardi, des circonstances ont fait remonter à ma mémoire des émotions/sensations fortes venues d'un lointain passé. J'ai voulu tenter de ne pas les laisser venir totalement, de tuer le processus dans l'œuf, de continuer tout faire comme si de rien - boulot, rencontres amicales. Mais çà n'a pas marché totalement, les émotions sont restées, se sont renforcées. Alors, vendredi soir, j'ai changé de stratégie et les aient affrontées en face. Ce sont ces émotions/sensations, mon monstre.)

D'ailleurs, les allégories c’est bien, cela permet au lecteur de s’approprier le texte, de mettre plus facilement des choses à lui derrière. Mais çà ne transcrit pas la totalité de la pensée de celui qui les file, l’auteur perd une part de l’histoire. Alors j’ai eu envie d’essayer, pour une fois, de faire un peu les deux : l’allégorie et un chouillat de pendant plus réaliste. Pour voir.

J'ai dans l'idée que ce doit être mieux de lire d'abord uniquement la partie "allégorie", en taille normale à gauche. Puis éventuellement d'aller voir les parties en violet à droite. Enfin ce que j'en dis... A vous de voir. Smile



Comment zigouiller un monstre



Arrêter de fuir, de courir.
Plus de maintien de l’attention sur le travail, sur des réflexions, plus de distraction par la télévision, un livre, des discussions avec les autres.

Se retourner
S’asseoir, respirer. Il n’y aura pas longtemps à attendre.

Le regarder venir.
Laisser venir l’émotion et son cortège de sensations.

Voir sa silhouette qui grandit et accapare l’espace.
Entendre le son de ses pas qui approchent.
Sentir son odeur rance qui pénètre jusque dans l’estomac.
Sentir la morsure de son souffle glacé sur sa peau.
Sentir l’étreinte de ses tentacules qui écrasent et étouffent.
Prêter attention à toutes les sensations, psychiques et physiques.

Tempête.
Ne plus rien voir que les éclairs qui éblouissent et du grésil qui pique les yeux.
Ne plus rien entendre que le vent en bourrasques qui siffle aux oreilles.
Ne plus rien sentir, la peau engourdie par le froid.
Fétu de paille. Recroquevillé.
Ne plus exister. Trouver la notion d’existence absurde.
Est-il possible d’exister quand on est une fourmi qu’on écrase ?
A-t-on le droit de vivre, quand on sent qu’on est en train de vous ôter la vie ?
Si cette vie appartient à autrui, a-t-elle une quelconque valeur ?
Si cette vie n’est pas à moi, si elle est à la merci des éléments, ai-je le droit de l’investir ?
Être emporté par les émotions-sensations.
Écouter ce qu’elles disent… et y croire un peu trop.
Comprendre qu’on y croit, qu’on y a toujours cru.

Se rappeler qu’on était là pour zigouiller un monstre.
Décider que les émotions ont eu leur temps de parole. Y mettre fin.
« C’est bien beau tout çà les filles, mais vous n’avez pas forcément raison, et vous n’êtes pas TOUT. »

Savoir que le monstre n’existe pas dans le présent, qu’il n’est que l’écho du passé.
Des circuits mémoriels du cerveau se réactivent maintenant, et sont interprétés comme d’actualité,
mais le danger réel n’est pas là, en ce moment.

Cligner des yeux, et remarquer qu’on est toujours fermement debout dans la forêt, avec une énorme pieuvre accrochée à soi.
La trouver bien ridicule.
Une pieuvre hors de l’eau, franchement !
Passer du savoir conceptuel à intégrer réellement que les émotions n’ont pas
raison : là, maintenant, elles ne sont pas le reflet de la situation présente.


Ne même pas lever le petit doigt pour décrocher la pieuvre.
Inspirer un grand coup, sentir l’odeur de la mousse.
Relever la tête, observer la douceur de la lumière qui joue à travers les feuilles.
Bouger un peu les pieds, entendre crisser les feuilles mortes.
Décider qu’il y a mieux à faire de son énergie et de son temps que de subir le joug des émotions.
Se concentrer sur la vie, redonner sa place au positif, penser « c’est possible ».

Regarder en ricanant la pieuvre diminuer, se dessécher et se ratatiner.
Constater que çà marche, aussi simplement que cela.

Ne surtout pas verser de l’eau sur la dépouille pour vérifier si elle est morte, la laisser partir en poussière.
S’allonger et se reposer en regardant les nuages défiler.
Ne pas partir en guerre contre d’autres monstres dans la foulée.
Résister à la tentation de vouloir faire plus, mieux, « c’est trop simple, il doit y avoir une faille ».
Laisser le temps aux choses de se consolider.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Trouble_de_stress_post-traumatique

Super PY est rive
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4427
Date d'inscription : 09/10/2009
Age : 31
Localisation : environ par la

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du côté de chez Gigi

Message par Super PY est rive le Mar 6 Avr 2010 - 9:50

Non, je ne suis pas concerné, mais en fait, j'ai découvert ça hier dans le train, en lisant, et en fait, je me suis dit que ça avait quelque part un lien avec le combat de ses montres internes, même si les degrés sont divers, et que pour quelqu'un de très sensible, un traumatisme, peut être quelque chose qui peut paraitre bénin à d'autres.
Je me suis aussi dit qu'il devait y avoir une graduation dans ce trouble selon, les évènements, mais que les méthodes pour arriver à le gérer, l'exorciser, même si le trouble est faible doivent plus ou moins se rejoindre.
Enfin, je ne suis pas un grand fan de l'article de wikipedia, mais c'est le premier que j'ai trouvé dans une recherche rapide.

Voilà du coup, je me suis dit que mettre un petit lien ici ne serait pas forcément perdu, peut-être aussi dans le sujet pour aller mieux.

Super PY est rive
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4427
Date d'inscription : 09/10/2009
Age : 31
Localisation : environ par la

Revenir en haut Aller en bas

Re: Trouble de stress post-traumatique

Message par Gigi le Mar 6 Avr 2010 - 13:20

Je te rejoins totalement sur la notion de degrés, qui me semble s'appliquer à ce trouble comme à d'autres.

Le grand bien que l'on peut lire par endroits de l'EMDR me semble exagéré. Parce que le coup du "c'est réglé en 3 séances dans 80% des cas", eh bien, çà sent la publicité mensongère ! Où alors peut-être pour les trauma survenus à l'âge adulte et pris en charge rapidement. Et quid des risques d'effets secondaires ?

A propos de l'article de Wikipédia, je le trouve également pas top, surtout la partie sur les modèles explicatifs...

La partie sur "les buts du traitement" me plait plus :
wikipédia a écrit:Un autre but est d'aider les clients à anticiper, à comprendre et à gérer les déclencheurs dans la vie quotidienne, de telle manière que l'intensité de ces déclencheurs et leurs capacités déstabilisatrices s'atténuent avec le temps. Aider les clients à reconnaître et à accepter la réalité des événements douloureux de leur vie est une part essentielle du traitement.[...] Un autre but est d'aider les clients à distinguer les différentes souffrances en cours, distinguer les tensions présentes de la vie quotidienne des drames précédents pour diminuer les effets d'un drame récent sur le vécu immédiat. [...] L’un des buts immédiats du traitement est d’aider les clients à identifier les réminiscences douloureuses.
Effectivement, un des principaux problèmes, c'est de croire que ce que le ressenti est réel, actuel. À partir du moment où la personne a vraiment intégré que c'est une simple réactivation de circuits du cerveau rendus hyperréactifs par le trauma, il devient possible de limiter les conséquences des bouffées émotionnelles, de ne plus les prendre au sérieux  (une pieuvre hors de l'eau), de ne pas les laisser contaminer le reste de sa vie.


Dernière édition par Gigi le Dim 3 Juil 2016 - 14:50, édité 1 fois

Gigi
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 41
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du côté de chez Gigi

Message par Super PY est rive le Mar 6 Avr 2010 - 13:36

Oui, l'idée de régler ça en trois scéance me parait aussi débile, à moins pour quelque chose de vraiment mineur, pris juste après l'évènement, et dont on est déjà capable de parler à coté... enfin, j'exagère peut-être un peu. Entre ça et l'exemple d'une fusillade dans un lycée des Etats-Unis, il y a quand même une grande différence, et tout un tas de variations.

Oui, c'est possible que ça aie été enregistré quelque part, mais je ne pouvais peut-être pas vraiment faire le lien à ce moment là.
De ce que j'ai lu, c'est plus que suite à l'experience traumatisante, (dans laquelle, on se sent impuissant notamment) le cerveau court-circuite le passage de l'information par le cortex préfontal (enfin là où on peut réfléchir) pour aller directement chercher dans les mécanismes d'urgence de réaction. D'où une surréaction quand des informations pouvant s'en rapprocher nous arrivent.
Cependant, il a l'air possible, en revivant l'expérience, avec un contenu émotionnel différent, plus sécurisant, possiblement ludique, de pouvoir réactiver les zones du cerveau permettant de contenir ce déferlement émotionnel. Et donc, même si la marque restera gravée, comme tu dis de ne pas le laisser contaminer le reste de sa vie.

Super PY est rive
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4427
Date d'inscription : 09/10/2009
Age : 31
Localisation : environ par la

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du côté de chez Gigi

Message par Gigi le Mar 6 Avr 2010 - 21:24

PY ailleurs a écrit:De ce que j'ai lu, c'est plus que suite à l'experience traumatisante, (dans laquelle, on se sent impuissant notamment) le cerveau court-circuite le passage de l'information par le cortex préfontal (enfin là où on peut réfléchir) pour aller directement chercher dans les mécanismes d'urgence de réaction. D'où une surréaction quand des informations pouvant s'en rapprocher nous arrivent.
Pour ma part, j'ai retenu que ce court-circuitage du cortex préfrontal par le système limbique était normal. C'est une priorité donnée par l'évolution à la survie. Le système limbique permet des réactions rapides, réflexes. Il est donc bénéfique qu'il prenne temporairement le contrôle de nos actes dans certaines situations. Le revers de la médaille, c'est que lorsque le système limbique sonne ainsi l'alerte, le cortex préfrontal n'a plus trop son mot à dire, donc le raisonnement et le jugement sont altérés.

Ensuite, le souci, c'est qu'en cas de traumatisme où on est totalement dépassé par les événements, ce fonctionnement peut se dérégler. Le système limbique devient trop réactif. Il se met alors trop facilement en mode alerte et on se retrouve submergé par des émotions sans raison valable. Ça peut même donner des trucs étranges du style sentir soudain toutes les manifestations physiques de la peur, mais sans savoir de quoi on a peur, ni pourquoi.

Pour moi, l'hypersensibilité des surdoués se rapproche un peu de cela : les émotions prennent facilement le dessus.

PY ailleurs a écrit:Cependant, il a l'air possible, en revivant l'expérience, avec un contenu émotionnel différent, plus sécurisant, possiblement ludique, de pouvoir réactiver les zones du cerveau permettant de contenir ce déferlement émotionnel. Et donc, même si la marque restera gravée, comme tu dis de ne pas le laisser contaminer le reste de sa vie.
Je vois deux angles d'attaque pour arranger le truc:

  • "Recalibrer" le système limbique pour qu'il ne se déclenche plus à outrance. C'est ce que visent des techniques comme l'EMDR (D = désensibilisation et R = reprogrammation). Selon le même principe que le traitement des phobies par la désensibilisation progressive dans un contexte sécurisant.
    Mais le problème, dans le fait de revivre l'expérience, c'est que l'on réactive fortement les émotions associées au trauma, donc on augmente (en théorie temporairement) les symptômes !
  • Renforcer le contrôle par la raison, réactiver de plus en plus vite le cortex préfrontal. C'est ce que l'on fait je crois en travaillant à identifier les émotions générées à tort par le système limbique, à les distinguer des émotions légitimes compte-tenu de la situation présente.


Dernière édition par Gigi le Dim 3 Juil 2016 - 14:52, édité 1 fois

Gigi
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 41
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du côté de chez Gigi

Message par Super PY est rive le Mar 6 Avr 2010 - 22:16

Oui, bien sur le court-circuitage est normal, pour réagir plus vite en cas de danger, même si il est moins utilisé que par le passé.ou qu'en temps de guerre... Le problème dans le cas du stress post-traumatique, c'est que ce court-circuitage que le traumatisme modifie le cerveau, de telle sorte que le court-circuitage se déclanche à la moindre possibilité d'éventualité de retour de l'évènement traumatique, et l'amygdale n'apprend pas à se calmer toute seule.
Les techniques pour exorciser le traumatisme après, sont diverses, mais il faut au fur et a mesure, pouvoir le revivre, en imaginant petit à petit d'autres fins possibles, lui faire perdre de sa substance émotionnelle.

Je ne pense pas que le fait de revivre l'expérience dans un contexte plus sécurisant, augmente tant que ça les symptomes. Le symptome, c'est d'avoir une peur panique pour rien, là on ressent à nouveau les choses, parce qu'on décide de les revisiter. (attention il faut aussi des moments de répit), ce n'est plus imposé par l'amygdale, mais plus ou moins controlé par le néocortex. Aller dans les détails, permet ensuite aussi, même si c'est très éprouvant, de quelque par démystifier la chose.
Le plus dur à mon avis, c'est d'aller chercher l'évènement pour la première fois, parce que rien que l'idée d'aller le chercher donne la peur de se retrouver dans la même situation. Une fois qu'on le rappelle dans un endroit plus tranquille, on peut déjà revivre les évènements à son rythme, (donc déjà en les controlant un peu, en pouvant un peu modérer le contenu émotionnel), on se rend compte, que rappeler les souvenirs ne fait pas que l'évènement se reproduise réellement.
C'est évènement, même si on voudrait les chasser, ils font parti intégrante de la personne traumatisée, jamais on ne les oubliera complètement, mais pour plus qu'il nous submergent n'importe quand, il faut pouvoir en enlever de la substance émotionnelle, pour pouvoir les mettre à distance, apprendre à les connaitre, pour mieux les gérer, sinon ils font ce qu'ils veulent, et ce sont eux qui nous dominent.

Super PY est rive
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4427
Date d'inscription : 09/10/2009
Age : 31
Localisation : environ par la

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du côté de chez Gigi

Message par Gigi le Mar 6 Avr 2010 - 22:47

C'est évènement, même si on voudrait les chasser, ils font parti intégrante de la personne traumatisée, jamais on ne les oubliera complètement, mais pour plus qu'il nous submergent n'importe quand, il faut pouvoir en enlever de la substance émotionnelle
Le but c'est effectivement d'enlever la substance émotionnelle des souvenirs.

Mais ce qu'il faut savoir, c'est que les souvenirs s'en trouvent modifiés. Et donc potentiellement le sentiment identitaire aussi.

En tout cas, ça permet de vraiment comprendre pourquoi le changement volontaire est si difficile et pourquoi une priorité de notre organisme est le maintient de l'homéostasie.


Dernière édition par Gigi le Dim 3 Juil 2016 - 14:54, édité 1 fois

Gigi
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 41
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du côté de chez Gigi

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:52


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum