Voyageur au dessus d'une mer de nuage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Voyageur au dessus d'une mer de nuage

Message par vice le Jeu 14 Jan 2016 - 2:20

Beaucoup de zones d'ombres dans ma vie...

27 ans, de piètre études et sans emploi... Souvent décrié comme associable, timide, anxieux, stresser, hyper-sensible, manque de confiance en soi, j'en passe des vertes et des pas mûres. Mes centres d'intérêts sont variés allant de la domotique en passant par la mode jusqu'à l'espace(thème qui me fascine, mais qui me fait peur à la fois), écrire de la poésie aussi. Généralement, quand quelques choses m'intéresse je peux y passer des heures voir même des jours... Mais je suis un boulimique de l'apprentissage, j'apprends énormément en peu de temps, et je délaisse le thème aussi vite que j'ai appris,... Il m'est arrivé d'être major d'une matière, mais aussi d'être minor dans une autre.
J'ai un niveau Bac +2 GC. Durant ma scolarité à l'IUT de Lyon j'ai été suivis par un psy de la fac car je me posais pas mal de question sur moi, mes émotions, le monde qui m'entoure, beaucoup de chose que je n'arrive/ais pas à comprendre. A l'issu de 2 séances j'ai eu le droit à un AD : Venlafaxine. Diagnostic ? Zone d'ombre... Asperger ? On sait pas, il y a des possibilités. je n'ai jamais gratté plus car ça m'importait peu à l'époque, je savais que j'étais différent car on me l'a souvent dit, fait comprendre. Un peu le phénomène de foire, si je puis dire. Troubles Anxieux ? Oui très certainement,..
J'ai suivis quelques thérapies cognitives de groupe (je me demande toujours pourquoi d'ailleurs, j'ai trouvé aucun changement, points positifs). Puis délaissé par le psy à la fin de la thérapie de groupe. J'ai vécu 4 ans d'enfer sous AD au lieu d'avoir été une béquille ça été une mine antipersonnel. La prise de cet AD m'a changé radicalement, cerveau enfumé, plus envie de rien faire, aucun projet d'avenir, rien.... je n'arrivais plus à exprimer mes sentiments aux personnes que j'aimais, j'étais inerte,.. Bref, une bonne camisole chimique comme on les aimes. Il m'arrivait souvent de me faire du mal.... Je pense que même vers la fin je me laissais partir. J'avais honte d'être devenu accro à ce cachet, mon corps ne pouvait plus s'en passer. C'est ma copine qui m'a fait prendre conscience de ce changement quand elle m'a quitté en m'expliquant tout cela. Plus dure aura été le sevrage.... 5 mois de folie, mais je m'en suis sorti. Bref, j'espère pouvoir éclaire ces zones d'ombres un jour.....

Je suis ici pour échanger comme tout forum, j'imagine.

vice
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 14/01/2016
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyageur au dessus d'une mer de nuage

Message par Jonedo le Jeu 14 Jan 2016 - 6:44

Bienvenue à toi.
Si tu as les questions, tu trouveras tes réponses.
Bon courage

Jonedo
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 697
Date d'inscription : 09/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyageur au dessus d'une mer de nuage

Message par higeekomori le Jeu 14 Jan 2016 - 14:19

Salut Vice.
Bienvenue sur le forum.

vice a écrit:A l'issu de 2 séances j'ai eu le droit à un AD : Venlafaxine.
Deux séances seulement... C'est plutôt short pour définir la spécificité mentale d'un patient... Suspect

C'est ma copine qui m'a fait prendre conscience de ce changement quand elle m'a quitté en m'expliquant tout cela.
Parce que le meilleur anti-dépresseur, c'est peut-être bien l'amour et l'ivresse de vivre... On n'a quand même rien inventé de mieux depuis le début de l'Humanité.

5 mois de folie, mais je m'en suis sorti. Bref, j'espère pouvoir éclaire ces zones d'ombres un jour.....
Sorti de l'ornière, mais encore fragile, hein?! J'comprend...

Et l'amour de l'égo, il en est où dans tout ça ? ( car sans amour profond de soi-même, il est souvent bien plus difficile de se reconquérir. )

Je suis ici pour échanger
Alors, échangeons... La phrase soulignée suggère une réponse.

A bientôt. Wink

higeekomori
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 70
Date d'inscription : 20/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyageur au dessus d'une mer de nuage

Message par vice le Jeu 14 Jan 2016 - 14:53

"Deux séances seulement... C'est plutôt short pour définir la spécificité mentale d'un patient..." Effectivement, mais son questionnaire était assez précis mine de rien, ma relation avec les autres, ma vision du monde, mon enfance, mes études, comment je me projetais dans l'avenir....

"Et l'amour de l'égo, il en est où dans tout ça ?" Il est bien là le problème. Il est vrai que j'ai rarement/voir jamais eu de l'amour à mon égard, manque de confiance en soi, se dénigrer constamment, se rabaisser plus bas que terre surtout pendant mon traitement.... Comme je l'ai dit je me laissais faner, voir même partir. Je tairai les comportements que j'ai pu m'infliger durant cette période. Mais, je pense avoir trouvé "une sorte de paix", je m'accepte comme je suis et voilà. Même si c'est simple de dire ça, mais je travaille dessus. Rome ne s'est pas faite en un jour.
Pourtant envers les personnes que j'aime c'est totalement différent, je suis dévoué, à l'écoute. Prêt à tout pour eux et je pèse mes mots.

vice
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 14/01/2016
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyageur au dessus d'une mer de nuage

Message par ShineFlower le Jeu 14 Jan 2016 - 18:41

Bienvenue vice dans la savane. Smile

ShineFlower
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3505
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 57
Localisation : Chez Dieu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyageur au dessus d'une mer de nuage

Message par higeekomori le Ven 15 Jan 2016 - 13:02

vice a écrit:Effectivement, mais son questionnaire était assez précis mine de rien
Es-tu donc sorti de ces deux séances avec le sentiment d'avoir passé en revue tout ce qui pouvait apporter un éclairage net sur tes fondamentaux ?
( Si oui, c'est qu'effectivement ces deux séances étaient suffisantes. )
( Si non, il a donc bien manqué une partie d'exploration quant à la pose effective d'un diagnostique complet... )

Mais, je pense avoir trouvé "une sorte de paix", je m'accepte comme je suis et voilà.
Il est bien de trouver la paix intérieure. C'est effectivement le premier pas vers une base stable afin de saisir le second souffle nécessaire. La restauration de l'amour propre viendra plus tard et à son rythme. Il faut toutefois prendre garde de laisser à l'écart tout ce qui peut menacer l'équilibre fragile. Les failles intimes n'ont souvent besoin que d'un rien pour faire craquer le vernis de surface. L'acceptation de soi va donc de paire toujours avec la préservation intrinsèque des fondamentaux.

Rome ne s'est pas faite en un jour.
Même à notre époque dite moderne, Rome se construit encore...

Pourtant envers les personnes que j'aime c'est totalement différent, je suis dévoué, à l'écoute. Prêt à tout pour eux et je pèse mes mots.
Fais-toi entouré d'amour, c'est parait-il une très bonne pommade contre les brûlures de l'âme. Certes, on pourrait dire que ça fait cu-cu tout cet amour distribué en colliers de fleurs multicolores et en promesses de douces caresses. Mais voilà, baigné a contrario dans un bain de haine et de rejet, personne n'arrive jamais à y survivre, et encore moins ceux qui, comme toi, ont le cuir un peu trop tendre...

Si tu donnes de l'amour et de la tolérance, tu en recevras. C'est finalement peut-être bien ce qui te manque le plus pour alimenter correctement ton moteur psychique.

A plus tard, Vice.

higeekomori
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 70
Date d'inscription : 20/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyageur au dessus d'une mer de nuage

Message par vice le Dim 17 Jan 2016 - 20:38

Es-tu donc sorti de ces deux séances avec le sentiment d'avoir passé en revue tout ce qui pouvait apporter un éclairage net sur tes fondamentaux ?
L'éclairage n'aura pas été assez clarifiant, dirons-nous car il me reste encore beaucoup de choses à comprendre.

Si tu donnes de l'amour et de la tolérance, tu en recevras. C'est finalement peut-être bien ce qui te manque le plus pour alimenter correctement ton moteur psychique.
L'amour et la tolérance de base j'en donnais énormément, mais avec les cachets il est vrai que je ne donnais plus rien.... Une camisole chimique qui bride les "degrés de liberté" n'est pas une valeur sûre, hélas. Peut être qu'a l'instant t pour le médecin j'en avais besoin pour retrouver le Nord du fait que j'étais totalement déboussolé... Mais au vu des résultats..... De toute façon, qui vivra verra. Chose que je n'avais plus fait depuis longtemps.

A plus tard, Vice.
A plus tard, amigo.

vice
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 14/01/2016
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyageur au dessus d'une mer de nuage

Message par higeekomori le Lun 18 Jan 2016 - 13:19

vice a écrit:car il me reste encore beaucoup de choses à comprendre.
Comme, par exemple?
( Si t'exprimer ici sur ces points précis demeure gênant pour une question de pudeur, tu peux toujours te réserver l'option de m'en faire part en MP. )

mais avec les cachets il est vrai que je ne donnais plus rien
Les AD sont à la psyché ce qu'est exactement la morphine à la douleur. Par analogie, c'est aussi tout à fait le point mort d'une automobile. Accélération à fond possiblement réalisable, et pourtant, pas un centimètre parcouru...

Peut être qu'a l'instant t pour le médecin j'en avais besoin pour retrouver le Nord du fait que j'étais totalement déboussolé...
Stopper la tête et la mettre justement au "point mort" n'est que l'étape 1 d'un processus qui en compte toujours 2. D'abord, la mise à l’arrêt du système mental qui s'est emballé, oui ça, c'est vrai. Puis ensuite, doit venir l'aide à la réorganisation des vies quotidiennes et émotionnelles afin de repartir sur le bon "rapport de boite" et, si possible, enfin dans la bonne direction... Seulement voilà, les médecins qui délivrent ces substances ont plutôt tendance à ne pas introduire le patient vers la seconde étape. Pire encore, certains praticiens spécialisés se gardent même les cas les plus fragiles de côté pour les fidéliser dans un parcours psychiatrique qui ne permet plus jamais au patient de retrouver son autonomie. ( Et sur ce sujet qui peut amplement mériter un fil à lui tout seul hors de ta présentation, -tant il est un scandale- je veux bien tenir le débat avec qui le veut, avis aux autres lecteurs qui passeraient par ici... )

Finalement, combien de personnes sortent des AD et restent coincés au croisement d'un carrefour multi-directionnel quand enfin la Vie reprend ses droits ? Quelles perspectives et quels reliefs se détachent réellement de l'uniformité grise et plate quand la personne sujette à sa reconquête recouvre enfin la capacité à agir pleinement sur son existence ? Souvent, dès lors,c'est la confrontation stérile avec soi-même et juste un regard global jeté sur le vide environnant qui n'apporte pas de réponse immédiate...... au risque également de repartir vers un cercle vicieux, seul paramètre de vie déjà rencontré et amplement prévisible, donc étrangement confortable malgré la dimension de malheur qui colle à la chose.

Cet instant T que tu évoques, Vice, c'est bien là le problème... Ceux qui connaissent cet état d'urgence à juguler rapidement ne passent souvent pas à l'étape suivante et tendent naturellement à croire qu'il n'y a que le vide et l'attente qui s'offrent juste après la sauvegarde. En vérité, cette erreur de jugement n'est pas de leur faute et chacun fait avec les ressources embarquées qu'il possède. Passer son ex-vie sous résilience et avancer est un acte souvent bien plus compliqué à entreprendre que la véritable mécanique qui accompagne le dit processus. Auquel cas, la solution est toujours de choisir la direction pour sortir du carrefour avant même d'engager la première vitesse.

Parfois, le choix de la direction peut prendre bien plus de temps que le passage concret à l'action. Mais quand le chemin est enfin clairement entendu, la reconquête du Soi devient dès lors d'autant plus facile...

Chose que je n'avais plus fait depuis longtemps.
Rapport 1 engagé... Où comptes-tu aller à présent? ( traduction : Qu'es-tu en train d'explorer en ce moment même sur les possibilités futures ? )

A plus tard, amigo.
Oui, à plus tard Vice. ^^

higeekomori
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 70
Date d'inscription : 20/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyageur au dessus d'une mer de nuage

Message par higeekomori le Mer 20 Jan 2016 - 12:39

Merci Vice pour ton MP. Je viens de le lire à l'instant. Wink

higeekomori
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 70
Date d'inscription : 20/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyageur au dessus d'une mer de nuage

Message par vice le Mer 20 Jan 2016 - 14:13

Où je compte aller maintenant, reprendre là où je m'étais arrêté... Finir une licence de Génie Civil, finir ce permis de conduire... Me faire aider auprès d'un spécialiste pour m'aiguillier sur les zones marécageuses.... Et continuer à aller de l'avant.

Je t'en prie pour le MP Wink

vice
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 14/01/2016
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyageur au dessus d'une mer de nuage

Message par higeekomori le Mer 20 Jan 2016 - 15:02

Une réponse postée à l'instant en MP également.

Bonne journée.

higeekomori
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 70
Date d'inscription : 20/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Voyageur au dessus d'une mer de nuage

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 8:48


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum