La légèreté des tempêtes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La légèreté des tempêtes

Message par L_orage le Jeu 7 Jan 2016 - 14:35

Bonjour,

La légereté des tempêtes - le feu sous la glace, l'agitation de l'esprit sous une sereine apparence. Je suis Laura, 26 ans, et je me lance enfin dans une brève présentation, après d'interminables hésitations.

J'ai grandi dans la nécessité de ne pas gêner et être un poids pour mes proches (source d'inquiétudes supplémentaires), doublé d'un adultisme. Etre moyenne afin de ne pas attirer l'attention était ma principale préoccupation. Se fondre dans la masse, observer et en tirer les conclusions. J'ai compris assez rapidement que j'étais seule face à mes trop nombreuses interrogations, mes angoisses et à cette "lucidité" portée sur mon environnement.

Cette apparence de maîtrise totale, de perfection et pourtant... le souffle de vie, la passion et toutes ces capacités en lattences. Une soif insatiable de connaissances, d'apprentissages, d'expériences de vie, celle des hypersensibles. Je brulais intérieurement d'un feux incandescent.

Ce masque a commencé à ne faire qu'un avec mon derme. Mon psychisme en a souffert je me retrouvais dans une sorte de dichotimie, mon reflet et mon ombre n'étaient que deux inconnus. La destruction de tout ce que j'ai entrepris était la seule issue possible : celle d'une vie qui ne me correspondait en aucune façon, ni dans l'expression de mes désirs, ni dans la représentation de mes valeurs et encore moins dans la conception que je m'en faisais.

Quelque soit l'endroit, je n'ai jamais réussi à trouver ma place (sauf dans mon monde intérieur, baissez la tête, le sol est bas !), inadaptée sociale - observatrice plutôt qu'actrice -, je pose pourtant mon baluchon parmi vous.
En pleine quête identitaire, à la croisée des chemins, je remonte progressivement la piste d'une possible douance. Je me méfie de l'effet Barnum et ai l'impression d'être une imposteur parmi vous. Et pourtant...je caresse l'espoir de percevoir l'écho.

Je semble froide dans les écrits (je vous prie de m'en excuser), mais je commencerai à mettre un peu plus "de coeur" au fur et à mesure que je ferai tomber mes nombreuses armures. Les sensibles déploient de suaves techniques de défenses psychiques pour faire face à un environnement parfois malmenant.

Bien que je ne vous connaisse pas, que j'ignore tout de votre passé, vos espoirs et vos craintes. Que nous n'ayons partagé ni sourire, ni paroles, je vous souhaite la plus douce des journée.

L_orage.

L_orage
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 6
Date d'inscription : 07/01/2016
Age : 27
Localisation : Astéroïde B 612

Revenir en haut Aller en bas

Re: La légèreté des tempêtes

Message par Ardel le Jeu 7 Jan 2016 - 18:04

Bienvenue, L_orage ! cheers

Si tu écris sur un astéroïde, c'est normal d'être un peu froid ... mais ça se lit très bien, ces écrits. Un peu tempétueux, assez légers.

Un détail : pas d'imposteurs, ici. Que des curieux, puis des gens qui s'y sentent bien ... ou préfèrent s'éloigner. Aucune peur de la comparaison à avoir, donc.

Douce soirée à toi.

_________________
"Qui pense peu, se trompe beaucoup." - Léonard de Vinci
Ma présentation     Charte ZC-mode d'emploi     Règles du groupe "signatures"

Ardel
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3830
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 28
Localisation : Rennes

http://www.zebrascrossing.net/t10090-six-mois-apres-mon-inscript

Revenir en haut Aller en bas

Re: La légèreté des tempêtes

Message par ShineFlower le Jeu 7 Jan 2016 - 18:25

Bienvenue L_orage dans la savane. Tu sais les zebres aiment bien les orages aussi. Le soleil le vent les volcans les orages font partie de leur monde. Aussi on t'aime très fort. En chemin

ShineFlower
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3505
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 57
Localisation : Chez Dieu

Revenir en haut Aller en bas

Re: La légèreté des tempêtes

Message par Anne Onyme le Jeu 7 Jan 2016 - 18:40

Salut la reine des nuits,

Tu n'as pas l'air malheureuse.

Si tu as soif d'expériences, je trouve cela absolument génial. Je crois que nous sommes là pour ça.

Gros ziboux baveux.

Ah oui, pourquoi tu peux pas demander des services énormes aux gens dans la vie?

Anne Onyme
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 657
Date d'inscription : 26/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La légèreté des tempêtes

Message par LhaleeTreize le Jeu 7 Jan 2016 - 19:06

Bonjour à toi et bienvenue parmi nous Smile

L_orage a écrit:
Bien que je ne vous connaisse pas, que j'ignore tout de votre passé, vos espoirs et vos craintes. Que nous n'ayons partagé ni sourire, ni paroles, je vous souhaite la plus douce des journée.

Cela me fait penser à ce passage de la lettre de Valérie dans V pour Vendetta : "Et ce que j'espère plus que tout, c'est que vous me comprendrez quand je vous dis que même si je ne vous connais pas, même si je n'ai jamais eu l'occasion de vous rencontrer, de rire avec vous, de pleurer avec vous ou de vous embrasser, je vous aime. De tout mon cœur, je vous aime."

A bientôt dans les limbes orageuses de Zc...!

_________________
Je traquerai désormais les toujours dans le jamais. La beauté dans ce monde.
Muriel Barbery, L'élégance du Hérisson

http://levoyagedelalie.over-blog.com/
http://lalieautravail.over-blog.com/

LhaleeTreize
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 552
Date d'inscription : 10/10/2014
Age : 28
Localisation : Dans mes chaussures en général.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La légèreté des tempêtes

Message par Anne Onyme le Jeu 7 Jan 2016 - 23:29

V pour vendetta, c'est moi qui l'ait créé.

Anne Onyme
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 657
Date d'inscription : 26/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La légèreté des tempêtes

Message par L_orage le Ven 8 Jan 2016 - 11:05

Merci à tous pour cet accueil si chaleureux !

Ardel, mon astéroïde, ce monde où je cultive mon jardin (secret ?). Un joli "bordel" où tout se désarticule.
Beaucoup de musique - de Moussorgski à Rammstein, des chants Bulgares aux interprétations de Jean Rondeau, de la psychologie et un peu de sociologie pour comprendre mes pairs et faciliter le relationnel.
Des centres d'intérêts assez étranges et décousus : l'ardeur du combat, la richesse de la langue des signes française, mon amour pour tout ce qui pousse de terre, un peu de médecin légale. Mais surtout...la littérature.
Je me demande jusqu'où ma bulle est extensible.

Ebahie par la délicate puissance de la nature. Shine Flower, je suis heureuse d'apprendre que cet univers est aussi celui des zèbres, cette facination partagée, allégorie de l'esprit. Merci pour tes mots.

Malheureuse ? Tu as raison Margox, je ne pense pas l'être, tant que la soif de se heurter à la vie est présente et m'anime. Une jolie fuite en avant.

La lettre de Valérie est poignante. Merci LlhaleeTreize, à très bientôt j'espère.


Dernière édition par L_orage le Dim 10 Jan 2016 - 0:10, édité 1 fois

L_orage
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 6
Date d'inscription : 07/01/2016
Age : 27
Localisation : Astéroïde B 612

Revenir en haut Aller en bas

Re: La légèreté des tempêtes

Message par L_orage le Ven 8 Jan 2016 - 12:43


L_orage
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 6
Date d'inscription : 07/01/2016
Age : 27
Localisation : Astéroïde B 612

Revenir en haut Aller en bas

Re: La légèreté des tempêtes

Message par chaton-pitbull le Ven 8 Jan 2016 - 23:25

Salut Laura,

Bienvenue à toi.
C'est bon pour moi de te lire.
La boule de feu qui couve sous un calme apparent, le pas de côté d'observateur, le syndrome de l'imposteur, les masques (tout à coup je pense à ce passage incroyable d'Ainsi parlait Zarathoustra qui parle du masque mis pour descendre de la montagne vers la foule), un potentiel immense partiellement inexprimé, la mise à distance notamment à travers la rigueur de l'écrit, et une immense solitude, c'est une part importante de ma vie ; et cela peut je pense amplement résonner ici.
Ici, d'après ma petite expérience, il est plus aisé qu'ailleurs d'être soi-même à un degré chimiquement pur (ou presque).

Tout le meilleur, très sincèrement,
Et peut-être à bientôt

J'ajoute deux vidéos pour toi et pour tout le monde.

Solitude et introspection



Ca, c'est juste parce-que tu le mentionnes et qu'un sympathique débat peut en émerger Very Happy


chaton-pitbull
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 303
Date d'inscription : 25/12/2015
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: La légèreté des tempêtes

Message par Anne Onyme le Sam 9 Jan 2016 - 0:26

On m'a parlé de fuite en avant, je vois pas pourquoi on se heurterait à quoique ce soit d'autre qu'à soi pour avancer. Une fois libérée de tout ce qui fait que tu écrivais "heurter", tu n'as plus de fuite à faire, juste être. C'est tellement bon de dormir et rien faire.

Ce serait trop bien d'éclaircir l'origine de tes coutures, je pense aux comblements de manque affectifs.

C'est le titre qui m'a attiré. Cela fait du bien de sentir la tempête. Mais j'aimerais qu'on m'explique la légereté.

Je me dis que parler violemment peut permettre de faire péter la carapace.

Effectivement, la grande dame pourrait s'inspirer de tennis et d'améthyste.

à très bientôt.

Anne Onyme
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 657
Date d'inscription : 26/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La légèreté des tempêtes

Message par Lyanah le Sam 9 Jan 2016 - 14:52

Bienvenue à toi !
Ton titre m'a donné envie de me poser en soufflant un grand coup pour me détendre, comme... pendant une tempête Wink

Tu te feras vite au petit monde d'ici, comme une maison voisine de ton astéroïde. Smile

Lyanah
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 470
Date d'inscription : 12/11/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: La légèreté des tempêtes

Message par L_orage le Sam 9 Jan 2016 - 22:54

Une résonnance des plus troublantes Kesaro.
Ton écrit aurait pu être le mien, une description proche de l'analyse sémiologique - si pathologie nous partageons ^^ -, tout en laissant entrevoir une grande sensibilité.
Mais en lisant ces quelques lignes, je me suis posée cette interrogation des plus itératives : cette solitude est-elle subie ou voulue, une délicate alchimie entre ces deux notions ?  Qu'en est-il pour lui ? Et pour toi ?
Nécessaire à l'introspection, sans nul doute. Mais pour être honnête, j'ai cette crainte que "l'autre" arpente mon territoire, le pollue ou pire, trouve mes failles. Et pourtant cette situation pèse plus lourd au fur et à mesure que le temps s'égraine, seul face à ses pensées, ses découvertes et ses joies et seul face aux affres des tempêtes.
Ces deux vidéos sont parfaites pour ce début de soirée, propices a la contemplation je trouve -bien que je note un scepticisme pour Rondeau-
"Que vos journées soient longues et vos nuits plaisantes."
A bientôt, peut-être.


Se heurter à soi est peut-être le trauma le plus violent / le plus salvateur lorsque l'on ne s'est jamais réellement définit. Cette fuite dans l'activisme comble le vide, le trou béant, l'abysse. M'arrêter c'est mourir, c'est laisser le temps faire son œuvre alors que nous en disposons de si peu - Memento Mori.
La légèreté des tempêtes, c'est la danse éthérée d'une partie de mon être au milieu du chaos, pour donner du sens et exorciser, mettre à distance, tenir en joue.
Parler violemment peut être une stratégie payante, mais pas toujours. Certains cuirs sont assez épais et hermétiques aux mots.
A très bientôt Magox (et douce soirée).

Merci Lyannah pour ton accueil, après vous avoir un peu épié avec mon télescope, je me suis décidée de lancer un signe. Et savoir si celui-ci allait être perçu / perceptible.


Dernière édition par L_orage le Sam 9 Jan 2016 - 23:57, édité 2 fois

L_orage
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 6
Date d'inscription : 07/01/2016
Age : 27
Localisation : Astéroïde B 612

Revenir en haut Aller en bas

Re: La légèreté des tempêtes

Message par L_orage le Sam 9 Jan 2016 - 22:56


L_orage
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 6
Date d'inscription : 07/01/2016
Age : 27
Localisation : Astéroïde B 612

Revenir en haut Aller en bas

Re: La légèreté des tempêtes

Message par chaton-pitbull le Sam 9 Jan 2016 - 23:54

Oui. :-)

A priori, je n'ai pas de pathologie particulière. Et la douance, quoiqu'il en soit, n'est clairement pas une pathologie, même si elle peut être vécue comme telle.

De mon côté la solitude est sur le plan relationnel à la fois subie et voulue , dans la mesure où j'aime la relation à l'autre mais qu'elle est pour moi difficile à trouver telle que je la conçois et la souhaite.
La solitude m'est en revanche indispensable sur le plan professionnel.
D'une manière générale, j'ai besoin de solitude pour m'épanouir.

L'analyse, c'est un bon outil d'accès au monde, surtout en synergie avec la sensibilité justement, alors disons que personnellement j'utilise sans vergogne :-)

En ce qui concerne la protection, on pourrait en parler longuement...

Jean est un super artiste, je n'ai aucun doute là-dessus. :-)
C'est juste que son interprétation de cette pièce-ci permet de poser en creux une série de problématiques bien précises.

Bonne soirée, et à bientôt :-)

chaton-pitbull
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 303
Date d'inscription : 25/12/2015
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: La légèreté des tempêtes

Message par L_orage le Dim 10 Jan 2016 - 16:09

kesaro a écrit:
A priori, je n'ai pas de pathologie particulière. Et la douance, quoiqu'il en soit, n'est clairement pas une pathologie, même si elle peut être vécue comme telle.

J'espère ne pas avoir froissé. Consciente que la douance n'est en aucun cas une pathologie que l'on pourrait enrayer par quelques prises médicamenteuses, mais bel et bien une intelligence "autre". La description que tu as effectué de ta personne, très analytique, me faisait penser à mes écrits qui sont parfois très..."cliniques".

Mais notre différence réside dans le fait que je sacrifie une part de ma sensibilité lors de mes analyses.

Pour la solitude, je me joins à ta réflexion. Curieusement, j'ai compris il y a peu de temps les raisons qui me poussaient à couper tous liens - d'un jour à l'autre, sans aucun cas de conscience - avec des personnes que je fréquentais depuis des années. La relation n'était pas satisfaisante, ne me nourrissait pas / suffisamment. Mais avant d'arriver à appréhender ce cheminement, j'ai réellement pensé être schizoïde.
D'un point de vue professionnel, je dois redoubler d'efforts pour m'entourer et communiquer. Dans le domaine social, il serait des plus dommageables de se napper des haillons d'Onuphre et de vivre reclus dans quelques grottes obscures :-).

Pour Rondeau, je suppose que la problématique est la liberté d'interprétation du claveciniste. Que celle-ci puisse s'éloigner des premières intentions du compositeur à l'égard de son œuvre. Ce questionnement se pose irrémédiablement pour toutes interprétations : comment retranscrire tout en la préservant / afin de ne pas la dénaturer. Une transcription ne peut s'effectuer sans qu'une part de "la main" ne s'exprime a minima. Qu'en penses-tu ?
Mes connaissances des œuvres de Soler ne sont pas très pointues.

Bonne journée, et à bientôt.

L_orage
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 6
Date d'inscription : 07/01/2016
Age : 27
Localisation : Astéroïde B 612

Revenir en haut Aller en bas

Re: La légèreté des tempêtes

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:40


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum