Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Dim 3 Jan 2016 - 21:32

http://www.manuel-de-survie-pour-zebres.com/2014/12/presentation.html


"

Les TOUS SEULS et les TOUT LE MONDE (TSE et TLM) 02/12/2014

Publié le 3 février 2015 par Ketrichen

Ici vous n'apprendrez pas ce que c'est que d'être un "précoce", un "surdoué" ou un "haut potentiel". De nombreux sites existent sur le sujet, faîtes-vous plaisir : lisez les.
Non, ce blog parle du regard que porte un compatriote d'étrangitude sur le monde des normaux bizarres qui l'entourent et qui rendent trop souvent sa vie insupportable.
Bienvenue à vous!
Je subis mes "caractéristiques-spécifico-handicapantes-et-soi-disant-formidables" depuis ma plus tendre enfance et je l'ai mise en mot depuis... Pouhhhhaaa... Ça fait bien 15 ans déjà. Malheureusement force est de constater que c'est bien joli de mettre en mot, de voir des psys, de s'essayer à diverses techniques de méditation, de prise de conscience de soi et patati et patata... (Bon, il faut bien essayer de trouver des solutions à notre mal être et ça marche... Cahin, caha.) Mais que finalement, ça ne change rien : Nous sommes toujours des extraterrestres au pays des schtroumpfs et le savoir n'enlève rien à la douleur de le vivre.
Je lis des articles, des forums sur la douance, le haut potentiel, la zébration et que sais-je encore? Ce sont toujours les mêmes phrases, les mêmes souffrances, le même relativisme qu'on trouve un peu partout.
Une constante : "c'est dur" "on est seul" qui s'oppose vaillamment à : "mais non, ce n’est pas si terrible" "vous avez de la chance" "vous êtes prétentieux" ou "le bonheur vient de l'intérieur" Amen!
Et j'en ai marre, oui, j'en ai marre de devoir fermer ma gueule en permanence, parce que les gens ne comprennent pas, parce que ça ne se dit pas, parce que c'est mal, parce que c'est TABOU! Un tabou plus gros que le sexe, le racisme, le féminisme, la religion ou les mouvements LGBT.
C'est mal, honte sur nous! Il faut se taire, ne pas dire à quel point ils nous rendent dingues nos compatriotes aux cerveaux d'huîtres sans perle dedans.
Et bien MERDE. Affrontons les foudres de la divine pensée dominante, parlons de ce qui ne se dit qu'entre initiés, rompus aux techniques de repérages discrets ("Il en est ou il en est pas??") suivi de la question primordiale "Il le sait ou il le sait pas?" et délions notre langue. Livrons les secrets dérangeants de notre communauté qui se cache et se tait.
Non, vous n'êtes pas dans un film d'espionnage ni en quête d'une âme sœur gay dans ce monde hétéro-dominant. Non, vous êtes à la recherche de gens comme vous, des mutants, des bizarres, des haut-potentiels, des zèbres, des surdoués (Oh My God, je l'ai dit!!), des Cerveaux Droits Dominants.
Alors le terme "surdoué", je vais l'abandonner tout de suite, paf, soyons fou, tirons un trait. Pourquoi? Parce que ce terme véhicule des idées totalement fausses sur nos caractéristiques. Il met en exergue la notion de "sur" et de "sous" la classification des humains dans le plus et le moins. Il nous rappelle les notes à l'école, la petite et la grosse bite, la jolie fille et la moche etc.
Il parait que les Normo Pensants (= personnes générant une pensée cognitive dite "normale". Si vous avez des questions, cherchez dans Google - Google, il est trop fort- ) adorent classifier, ça les détend et ça crée du lien social, au même titre que les singes s'épouillent à longueur de journée (dixit : Cristel Petitcollin / livre : "Je pense trop") et elle semble avoir raison cette gente dame. Il n'y a pas de surhumain ni de sous-humain. Je ne m'abaisserais pas à commenter ce fait parce que j'ai autre chose à dire et que mon café refroidit.

Pour ceux qui me lisent et qui pensent qu'en étant surdoué ou est plus et que d'autres sont moins, passez votre chemin, ce blog n'est pas pour vous. Changez de page web, allez faire du yoga, courrez regarder votre compte en banque, allumez la télé, lisez le livre de Valérie Triewwmachin, et que l'amour vous accompagne. Namaste.
Sur le terme "zèbre", il était important que je le nomme car notre chère Jeanne Siaud Fachin (qui a beaucoup fait pour nous – Merci mille fois Jeanne-) l'emploie. Que certains d'entre vous le connaissent et que c'est un code comme un autre pour se repérer. Ex : Vous avez un premier rendez-vous avec un homme qui vous plait beaucoup et qui semble comme vous, un peu différent. Il est toujours temps de placer dans la conversation une petite phrase du type "je me sens assez "zèbre" pas toi?". Bien sûr, il se peut qu'il vous regarde avec des yeux méfiants en se demandant sur quelle tarée il est tombée (et c'est alors le moment précis que vous choisirez pour lui expliquer en long en large et en travers votre passion pour les animaux!! Mais oui, on aime les animaux, souvent plus qu'on aime les humains). Mais vous avez aussi une infime chance qu'il comprenne, que ses sourcils se lèvent et qu'il vous réponde "Oui, moi aussi, je me sens un peu zèbre". 
Et là, bingo, vous avez le droit d'être vous-même. Merci, merci Jeanne.
Le "haut potentiel" n'est pas mon terme préféré. Déjà parce que si on le réduit à son acronyme ça donne HP (Hôpital Psychiatrique) et que... Pfff, c'est pas la peine de nous en rajouter, merci. Ensuite parce que ça veut tout et rien dire. Haut potentiel, à quoi ? De quoi? Pourquoi? Et puis on a toujours cette notion de hauteur et de basseur (pardon, oups, on dit bassesse) et on en revient au plus et au moins. Bien sûr, si on s'attache à la définition que lui donne certains psychologues cognitivistes c'est très intéressant voire pertinent mais, nous ne sommes pas à l'université ni dans un cabinet de psy, donc paf, tac, lui, je le raye.
Reste le Cerveau Droit Dominant. (Je sais que ce terme est controversé quant à sa réalité. Je ne débattrais pas sur le sujet n'étant pas moi-même une spécialiste des neurosciences.) Alors lui, je l'aime parce qu'il ne suggère rien de bien ou de mal mais juste un état de fait. Il a aussi l'avantage de ne soulever aucun préjugé. (Le zèbre non plus mais le zèbre appelle à explication). A la différence, quand vous dîtes que vous êtes cerveau droit dominant, personne ne réagit. 
Et puis, il pose des questions. Comment fonctionne le cerveau? Qu'est-ce que le cerveau droit et le cerveau gauche? Etc. Ainsi vous pouvez expliquer votre différence tout en apprenant! Youpi! On aime bien apprendre, nous les cerveaux droits. Et puis cerise de chez cerise sur le gâteau au chocolat noir 85 % que ne vous faisait pas votre grand-mère, son acronyme est top : CDD. Contrat à Durée Déterminée! Ca résume tout, absolument tout. Parce que notre vie est souvent une succession acharnée de Contrat à durée déterminée.
Au travail, bien sûr, parce qu'on change de boulot tous les deux ans pour éviter de devenir dingue, en amour parce que... Ouahhhaaaa... Ça dure pas longtemps et la période d'essai est courte. En amitié également parce que c'est souvent intense et fort et tout... Et puis shcouklt (c'est pas facile d'écrire des sons)... La différence se pointe, avec le temps on ne peut plus la cacher, et paf, le CDD n'est pas reconduit. Donc CDD reste le terme que je préfère. Mais comme j'ai un esprit de contradiction exacerbé, ce n'est pas non plus le terme que je vais choisir. Et paf! Là, vous en restez carrément pantois tellement je suis surprenante! -Et vous avez une furieuse envie de lire la suite, si, si, je le sais, ne mentez pas!-
Le terme que je choisis donc pour parler de nous "extraterrestres cognitifs sans case préalablement validée par le comité d'éthique des jeunes, vieux et moyens travailleurs dans le ramassage de la betterave en France", nous donc : hauts-potentiels, surdoués, précoces, zèbres, CDD, encombrés de surefficience mentale (suivez quoi!!), le terme sera : les TOUS SEULS. On opposera donc cette partie de la population aux autres = les normo-pensants, ceux qui se comprennent et communiquent avec tant de facilité (à notre grand désarroi -j'en suis coite-) les TOUT LE MONDE.
Sur ce blog, je vais vous parler de ce que je vis au quotidien en compagnie de cette population étrange qui ne présente pas les mêmes caractéristiques que moi. Je vais le faire simplement et en racontant des scènes de vie vécues car l'exemple factuel est beaucoup explicite qu'une théorie. (Et puis aussi parce que des théories il y en a déjà des tonnes et c'est beaucoup moins drôle à lire). J'espère vous amener à sourire et vous permettre de vous sentir un tout petit peu moins seul. N'hésitez pas à partager vous aussi vos anecdotes ou vos commentaires variés et riches. Pour précision, aucun commentaire insultant, mal intentionné, sectaire ou désagréable pour l'auteur, la communauté, ou le commentateur ne sera toléré.
Je vous invite maintenant dans le monde des TOUT LE MONDE vu, rédigé et appréhendé par LES TOUS SEULS. (Enfin moi et quelques autres de mes compères.)
Namasté"



Bonjour, déjà un article que j'aime bien dans sa présentation et c'est son avis. je le respecte.
J'aurai souhaité partir sur un fil de conversation qui utiliserait la capacité de déduction ou de se déduire du doué enfin d'arriver à une liste plus exhaustive que celle que j'avais trouvé dans le livre TIPEH de JSF (ça fait blanco Tipex de science fiction mais bon Smile.
Parce qu'en fait, hormis le fait que je suis peut être avantagée ? de par le fait que j'ai fait cette découverte plus tardivement (au moins 40 ans), c'est surtout juste cette page qu'on trouve dans le livre qui m'avait aidée à comprendre vite ce qui m'arrivait et au fond me différencier. et voir en quoi et où et comment j'étais différente, comment ça se manifester.
C'est mon avis aujourd'hui à l'instant T mais il me semble que beaucoup de personnes voient les personnes non doués comme totalement différentes et j'ai pu lire que certains, certaines tentaient de devenir comme les non doués, ou les non plus doués (à force je trouverai une définition, un terme, bref) alors qu'en fait il me semble que c'est juste des différences et qui au pire nécessitent quelques réadaptations à mes yeux, ou des ajustements et non pas une transformation.
Il existe semble t il une liste non exhaustive des fonctionnements, des profils, ect des hauts potentiels, mais en fait hormis cette liste dans ce livre sur une page, pas sur le fonctionnement des autres.
Je me proposais d'essayer de la faire et avec votre aide éventuellement. Sur la base de deux choses : 
L'une : l'histoire du bourreau NP qui pourrait être juste "une atteinte par quelqu'un de peu délicat à l'hypersensibilité du doué" 
L'autre : le fait qu'un doué dit on peut savoir ce qu'il ne veut pas, alors partir du postulat "il ne sait pas tout sur ce sujet" et ça doit être lourd de se chercher soi au milieu de plein d'inconnus.
Ainsi qu'à la lecture de ce fil en fait mais qui ne reprend à mes yeux qu'une partie de la question qui est très vaste.
et qui à mon sens se décline beaucoup plus et pas uniquement dans ce domaine.


Dernière édition par six s'if le Sam 16 Jan 2016 - 11:50, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Dim 3 Jan 2016 - 22:13

Et je m'auto réponds : 

Déjà je trouve qu'il faudrait réussir à "globaliser" tous les doués un peu près et ce qui est du domaine de la douance dans un package "un peu près",

pour ensuite pouvoir ressortir les traits de personnalité de chacun qui ne viennent pas de la douance mais entrent dans les traits de personnalité de "tout le monde dont le doué en fait à mes yeux fait partie", 

pour ensuite ressortir un "package un peu près" des grandes différences de comportements et de fonctionnement mental, 

pour ensuite déduire et réussir une globalisation d'un profil type global du soi disant "mr tout le monde", 

j'ai l'impression que là se situe le fossé, ou le pont.

sinon j'auto participe à mon sujet : 

un doué je pense a une en général une capacité incroyable à assimiler mon propos, pour y ajouter ses connaissances, son raisonnement, et me renvoyer un autre jet. 

je ne peux me baser que sur les personnes douées ou non que j'ai rencontré dans ma vie, mais je ne pense pas pour l'instant qu'une personne dite "non douée" est doté de ce qu'il faut mentalement pour faire ça.

c'est d'ailleurs pour cette raison que je ne me risquerais pas à faire un pavé ici considérant que se promènent ici des "arborescences" en capacité de comprendre, d'intégrer, d'assimiler, puis de poursuivre mon propos, ce que je n'ai jamais eu avec une personne dite "à fonctionnement cognitif étant plus dans la norme".

j'ai des schémas en tête de ce que je commence à dire en "mode map mapping" et je souhaiterais non pas écrire un bouquin mais pouvoir poser le "tuyau" ou les "tuyau" où "ça se sépare". "ce qui n'est pas commun".

de plus des personnes ont peut être déjà trouvé ce que je suis en train de chercher, comme le fait d'avoir trouvé des "maps" de questions que je peux poser aujourd'hui pour ma vie "quotidienne normale presque", 

et ça m'a fait penser qu'avec un doué ça fait comme un échange de "cartes mentales" et capacités d'analyse, de compréhension.

et donc par déduction, pour l'instant, je me suis dit que c'est ce qui pouvait poser problèmatique entre personnes différentes, j'ajoute que j'ai rencontré nombre de personnes différentes à fonctionnement cognitif normal ou normé ou les deux et que du coup ça me donne aussi le sentiment que le doué voit la carte mentale de l'autre (qui peut lui ne pas la voir), sent la carte "sensitive" de l'autre (qui lui peut ne pas en avoir conscience). Ect.

Ca me trouble de plus car après avoir trouvé toute seule comment je devais alors "fonctionner parfois à l'envers" pendant 40 ans, j'ai l'impression que je dois de nouveau retrouver un fonctionnement à l'envers, alors que logiquement l'envers de l'envers, c'est l'endroit Smile là je trouve que non, ou en tout cas pas dans tous les cas de figure Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Mar 5 Jan 2016 - 13:35

De mes dernières déductions, ça laisserait à supposer que médicalement tout est totalement différent aussi.

Chose que j'avais déjà remarqué. et comme je n'ai pas fait d'études en médecine, ça s'annonce surtout marrant et pas complexe du tout ce petit essai d'échanges de bases Smile 

j'ai l'impression d'avoir non pas le "derrière entre deux chaises" mais entre deux puzzles, je me sens du coup bien mieux sur cette nouvelle base qui me permettra d'avoir un noyau dur mais avec une fesse d'un coté et une de l'autre, on va encore dire que je suis mal assise et que je suis mal éduquée. flûte.

je ne vais pas écrire mes résolutions comme d'habitude en début d'année. ça me donnerait plutôt l'impression de rédiger le plan d'une thèse Smile 

ça fait un peu "jeu des 7 erreurs" sans mode d'emploi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Mar 5 Jan 2016 - 13:38

et accessoirement et rétroactivement je comprends mieux pourquoi je n'arrivais pas à rédiger une présentation, faut avoir une embouchure pour en faire une et en fonction d'un cadre et d'un positionnement dans l'espace temps physique et aussi mental.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Fata Morgana le Mar 5 Jan 2016 - 14:38


Peur de la mort ? A moins que cette peur suscite une réaction d'inversement - on se met à l'aimer pour ne plus la craindre - What a Face je ne pense pas avoir peur.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 62
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Mer 6 Jan 2016 - 20:35

Fata Morgana a écrit:
Peur de la mort ? A moins que cette peur suscite une réaction d'inversement - on se met à l'aimer pour ne plus la craindre - What a Face  je ne pense pas avoir peur.

Tout à fait à mon avis, 

les personnes normo pensantes à contrario des anormopensants de ce que j'en ai constaté ont plutôt tendance à éviter les sujets à émotions ou existentiels en générale.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par ShineFlower le Mer 13 Jan 2016 - 16:31

Les normo-pensants ont d'enormes facilités d'intégration. L'isolement ça les connait pas. Même avec une psychose ils suscitent la compassion.En cas de difficultés, ils trouvent toujours des soutiens. Les zèbres non HP se retrouvent dans une situation inextricable du fait d'une différence mal connue. Vivement les progrès scientifiques qui permettrons un jour de voir que ces personnes existent. Les zèbres HP sont suffisamment intelligents pour trouver des solutions pour créer un lien avec le monde. Puis cela on les a découverts et tant mieux pour eux. Mieux vaut être zèbre HP ou normo-pensants pour ne pas souffrir trop du fossé qui peut séparer du monde en cas de zébrité sans HP. Ultérieurement on fera la différence entre la zébrité (fonctionnement qualitatif différent) et le HP (fonctionnement quantitatif différent. Bien sûr que les deux peuvent se cumuler.
ShineFlower
ShineFlower

Messages : 3567
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 60
Localisation : Chez Dieu

Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Mer 13 Jan 2016 - 18:58

ShineFlower a écrit:Les normo-pensants ont d'enormes facilités d'intégration. L'isolement ça les connait pas.


Pour ma part, j'ai plus constaté l'inverse. Très souvent une grande difficulté à rester seul.

Même avec une psychose ils suscitent la compassion.

En cas de difficultés, ils trouvent toujours des soutiens.

Je pense qu'effectivement, parce qu'ayant plus intégré le "recours à autrui" plus systématique.

Les zèbres non HP

La je m'excuse, je n'ai pas compris ?

se retrouvent dans une situation inextricable du fait d'une différence mal connue.


Vivement les progrès scientifiques qui permettrons un jour de voir que ces personnes existent.

Les zèbres HP sont suffisamment intelligents pour trouver des solutions pour créer un lien avec le monde. Puis cela on les a découverts et tant mieux pour eux.

Mieux vaut être zèbre HP ou normo-pensants pour ne pas souffrir trop du fossé qui peut séparer du monde en cas de zébrité sans HP.

Tu fais une différence entre zébres HP et non HP ? intéressant.

Ultérieurement on fera la différence entre la zébrité (fonctionnement qualitatif différent) et le HP (fonctionnement quantitatif différent. Bien sûr que les deux peuvent se cumuler.

Salut.

Il existe une espèce de hiérarchisation en mode pyramidale de tout ça ? ou en mode non pyramidale ? ou des maps minds ? permettant de visualiser en mode généraliste, d'un coté les normo pensant et les hornormopensants (je l'aime bien celui là Smile) car on s'y perd en fait, non pas dans ton propos, mais dans les grands lignes je trouve qui se défragmentent systématiquement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par ShineFlower le Jeu 14 Jan 2016 - 14:51

@six s'if La zébrité c'est une hypersensibilité une hyperémotivité et une tres grande indépendance d'esprit. C'est de la créativité et de l'originalité. C'est la compassion incarné. Enfin bref c'est une manière d'être. On est pas obligé d'être HP pour être zebre. Un HP c'est celui qui a une intelligence hors norme. On peut etre zebre avec tous les degrés d'intelligence. Suis je assez claire? Sinon n'hésite pas à me demander d'autre explications.
Au sujet du recours à autrui, il suffit pas juste de le pratiquer pour avoir des soutiens et de l'aide. Encore faut il l'obtenir l'aide. Je voulais dire par là que le normo-pensant n'est jamais rejeté.
ShineFlower
ShineFlower

Messages : 3567
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 60
Localisation : Chez Dieu

Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Jeu 14 Jan 2016 - 15:33

ShineFlower a écrit:Les normo-pensants ont d'enormes facilités d'intégration. L'isolement ça les connait pas. Même avec une psychose ils suscitent la compassion.

Je voulais dire par là que le normo-pensant n'est jamais rejeté.

Désolée mais je suis atterrée de lire encore cela. Donc les "normopensants" seuls et malheureux ça existe pas. Ils ne sont jamais marginaux. T'es forcément zèbre si tu souffres de solitude alors ? 

Vraiment je comprends de moins en moins ce forum.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Jeu 14 Jan 2016 - 15:51

six s'if a écrit:http://www.manuel-de-survie-pour-zebres.com/2014/12/presentation.html


"

Les TOUS SEULS et les TOUT LE MONDE (TSE et TLM) 02/12/2014

Publié le 3 février 2015 par Ketrichen

Ici vous n'apprendrez pas ce que c'est que d'être un "précoce", un "surdoué" ou un "haut potentiel". De nombreux sites existent sur le sujet, faîtes-vous plaisir : lisez les.
Non, ce blog parle du regard que porte un compatriote d'étrangitude sur le monde des normaux bizarres qui l'entourent et qui rendent trop souvent sa vie insupportable.
Bienvenue à vous!
Je subis mes "caractéristiques-spécifico-handicapantes-et-soi-disant-formidables" depuis ma plus tendre enfance et je l'ai mise en mot depuis... Pouhhhhaaa... Ça fait bien 15 ans déjà. Malheureusement force est de constater que c'est bien joli de mettre en mot, de voir des psys, de s'essayer à diverses techniques de méditation, de prise de conscience de soi et patati et patata... (Bon, il faut bien essayer de trouver des solutions à notre mal être et ça marche... Cahin, caha.) Mais que finalement, ça ne change rien : Nous sommes toujours des extraterrestres au pays des schtroumpfs et le savoir n'enlève rien à la douleur de le vivre.
Je lis des articles, des forums sur la douance, le haut potentiel, la zébration et que sais-je encore? Ce sont toujours les mêmes phrases, les mêmes souffrances, le même relativisme qu'on trouve un peu partout.
Une constante : "c'est dur" "on est seul" qui s'oppose vaillamment à : "mais non, ce n’est pas si terrible" "vous avez de la chance" "vous êtes prétentieux" ou "le bonheur vient de l'intérieur" Amen!
Et j'en ai marre, oui, j'en ai marre de devoir fermer ma gueule en permanence, parce que les gens ne comprennent pas, parce que ça ne se dit pas, parce que c'est mal, parce que c'est TABOU! Un tabou plus gros que le sexe, le racisme, le féminisme, la religion ou les mouvements LGBT.
C'est mal, honte sur nous! Il faut se taire, ne pas dire à quel point ils nous rendent dingues nos compatriotes aux cerveaux d'huîtres sans perle dedans.
Et bien MERDE. Affrontons les foudres de la divine pensée dominante, parlons de ce qui ne se dit qu'entre initiés, rompus aux techniques de repérages discrets ("Il en est ou il en est pas??") suivi de la question primordiale "Il le sait ou il le sait pas?" et délions notre langue. Livrons les secrets dérangeants de notre communauté qui se cache et se tait.
Non, vous n'êtes pas dans un film d'espionnage ni en quête d'une âme sœur gay dans ce monde hétéro-dominant. Non, vous êtes à la recherche de gens comme vous, des mutants, des bizarres, des haut-potentiels, des zèbres, des surdoués (Oh My God, je l'ai dit!!), des Cerveaux Droits Dominants.
Alors le terme "surdoué", je vais l'abandonner tout de suite, paf, soyons fou, tirons un trait. Pourquoi? Parce que ce terme véhicule des idées totalement fausses sur nos caractéristiques. Il met en exergue la notion de "sur" et de "sous" la classification des humains dans le plus et le moins. Il nous rappelle les notes à l'école, la petite et la grosse bite, la jolie fille et la moche etc.
Il parait que les Normo Pensants (= personnes générant une pensée cognitive dite "normale". Si vous avez des questions, cherchez dans Google - Google, il est trop fort- ) adorent classifier, ça les détend et ça crée du lien social, au même titre que les singes s'épouillent à longueur de journée (dixit : Cristel Petitcollin / livre : "Je pense trop") et elle semble avoir raison cette gente dame. Il n'y a pas de surhumain ni de sous-humain. Je ne m'abaisserais pas à commenter ce fait parce que j'ai autre chose à dire et que mon café refroidit.

Pour ceux qui me lisent et qui pensent qu'en étant surdoué ou est plus et que d'autres sont moins, passez votre chemin, ce blog n'est pas pour vous. Changez de page web, allez faire du yoga, courrez regarder votre compte en banque, allumez la télé, lisez le livre de Valérie Triewwmachin, et que l'amour vous accompagne. Namaste.
Sur le terme "zèbre", il était important que je le nomme car notre chère Jeanne Siaud Fachin (qui a beaucoup fait pour nous – Merci mille fois Jeanne-) l'emploie. Que certains d'entre vous le connaissent et que c'est un code comme un autre pour se repérer. Ex : Vous avez un premier rendez-vous avec un homme qui vous plait beaucoup et qui semble comme vous, un peu différent. Il est toujours temps de placer dans la conversation une petite phrase du type "je me sens assez "zèbre" pas toi?". Bien sûr, il se peut qu'il vous regarde avec des yeux méfiants en se demandant sur quelle tarée il est tombée (et c'est alors le moment précis que vous choisirez pour lui expliquer en long en large et en travers votre passion pour les animaux!! Mais oui, on aime les animaux, souvent plus qu'on aime les humains). Mais vous avez aussi une infime chance qu'il comprenne, que ses sourcils se lèvent et qu'il vous réponde "Oui, moi aussi, je me sens un peu zèbre". 
Et là, bingo, vous avez le droit d'être vous-même. Merci, merci Jeanne.
Le "haut potentiel" n'est pas mon terme préféré. Déjà parce que si on le réduit à son acronyme ça donne HP (Hôpital Psychiatrique) et que... Pfff, c'est pas la peine de nous en rajouter, merci. Ensuite parce que ça veut tout et rien dire. Haut potentiel, à quoi ? De quoi? Pourquoi? Et puis on a toujours cette notion de hauteur et de basseur (pardon, oups, on dit bassesse) et on en revient au plus et au moins. Bien sûr, si on s'attache à la définition que lui donne certains psychologues cognitivistes c'est très intéressant voire pertinent mais, nous ne sommes pas à l'université ni dans un cabinet de psy, donc paf, tac, lui, je le raye.
Reste le Cerveau Droit Dominant. (Je sais que ce terme est controversé quant à sa réalité. Je ne débattrais pas sur le sujet n'étant pas moi-même une spécialiste des neurosciences.) Alors lui, je l'aime parce qu'il ne suggère rien de bien ou de mal mais juste un état de fait. Il a aussi l'avantage de ne soulever aucun préjugé. (Le zèbre non plus mais le zèbre appelle à explication). A la différence, quand vous dîtes que vous êtes cerveau droit dominant, personne ne réagit. 
Et puis, il pose des questions. Comment fonctionne le cerveau? Qu'est-ce que le cerveau droit et le cerveau gauche? Etc. Ainsi vous pouvez expliquer votre différence tout en apprenant! Youpi! On aime bien apprendre, nous les cerveaux droits. Et puis cerise de chez cerise sur le gâteau au chocolat noir 85 % que ne vous faisait pas votre grand-mère, son acronyme est top : CDD. Contrat à Durée Déterminée! Ca résume tout, absolument tout. Parce que notre vie est souvent une succession acharnée de Contrat à durée déterminée.
Au travail, bien sûr, parce qu'on change de boulot tous les deux ans pour éviter de devenir dingue, en amour parce que... Ouahhhaaaa... Ça dure pas longtemps et la période d'essai est courte. En amitié également parce que c'est souvent intense et fort et tout... Et puis shcouklt (c'est pas facile d'écrire des sons)... La différence se pointe, avec le temps on ne peut plus la cacher, et paf, le CDD n'est pas reconduit. Donc CDD reste le terme que je préfère. Mais comme j'ai un esprit de contradiction exacerbé, ce n'est pas non plus le terme que je vais choisir. Et paf! Là, vous en restez carrément pantois tellement je suis surprenante! -Et vous avez une furieuse envie de lire la suite, si, si, je le sais, ne mentez pas!-
Le terme que je choisis donc pour parler de nous "extraterrestres cognitifs sans case préalablement validée par le comité d'éthique des jeunes, vieux et moyens travailleurs dans le ramassage de la betterave en France", nous donc : hauts-potentiels, surdoués, précoces, zèbres, CDD, encombrés de surefficience mentale (suivez quoi!!), le terme sera : les TOUS SEULS. On opposera donc cette partie de la population aux autres = les normo-pensants, ceux qui se comprennent et communiquent avec tant de facilité (à notre grand désarroi -j'en suis coite-) les TOUT LE MONDE.
Sur ce blog, je vais vous parler de ce que je vis au quotidien en compagnie de cette population étrange qui ne présente pas les mêmes caractéristiques que moi. Je vais le faire simplement et en racontant des scènes de vie vécues car l'exemple factuel est beaucoup explicite qu'une théorie. (Et puis aussi parce que des théories il y en a déjà des tonnes et c'est beaucoup moins drôle à lire). J'espère vous amener à sourire et vous permettre de vous sentir un tout petit peu moins seul. N'hésitez pas à partager vous aussi vos anecdotes ou vos commentaires variés et riches. Pour précision, aucun commentaire insultant, mal intentionné, sectaire ou désagréable pour l'auteur, la communauté, ou le commentateur ne sera toléré.
Je vous invite maintenant dans le monde des TOUT LE MONDE vu, rédigé et appréhendé par LES TOUS SEULS. (Enfin moi et quelques autres de mes compères.)
Namasté"



Bonjour, déjà un article que j'aime bien dans sa présentation et c'est son avis. je le respecte.
J'aurai souhaité partir sur un fil de conversation qui utiliserait la capacité de déduction ou de se déduire du doué enfin d'arriver à une liste plus exhaustive que celle que j'avais trouvé dans le livre TIPEH de JSF (ça fait blanco Tipex de science fiction mais bon Smile.
Parce qu'en fait, hormis le fait que je suis peut être avantagée ? de par le fait que j'ai fait cette découverte plus tardivement (au moins 40 ans), c'est surtout juste cette page qu'on trouve dans le livre qui m'avait aidée à comprendre vite ce qui m'arrivait et au fond me différencier. et voir en quoi et où et comment j'étais différente, comment ça se manifester.
C'est mon avis aujourd'hui à l'instant T mais il me semble que beaucoup de personnes voient les personnes non doués comme totalement différentes et j'ai pu lire que certains, certaines tentaient de devenir comme les non doués, ou les non plus doués (à force je trouverai une définition, un terme, bref) alors qu'en fait il me semble que c'est juste des différences et qui au pire nécessitent quelques réadaptations à mes yeux, ou des ajustements et non pas une transformation.
Il existe semble t il une liste non exhaustive des fonctionnements, des profils, ect des hauts potentiels, mais en fait hormis cette liste dans ce livre sur une page, pas sur le fonctionnement des autres.
Je me proposais d'essayer de la faire et avec votre aide éventuellement. Sur la base de deux choses : 
L'une : l'histoire du bourreau NP qui pourrait être juste "une atteinte par quelqu'un de peu délicat à l'hypersensibilité du doué" 
L'autre : le fait qu'un doué dit on peut savoir ce qu'il ne veut pas, alors partir du postulat "il ne sait pas tout sur ce sujet" et ça doit être lourd de se chercher soi au milieu de plein d'inconnus.
Ainsi qu'à la lecture de ce fil en fait mais qui ne reprend à mes yeux qu'une partie de la question qui est très vaste.
et qui à mon sens se décline beaucoup plus et pas uniquement dans ce domaine.


Je cherchais ici de toute façon à débroussailler et à généraliser en fonction de deux titres.

"tout le monde" et les "tout seul". Smile en partant d'une base Smile pour aller vers deux grandes lignes généralistes. En fait.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Jeu 14 Jan 2016 - 16:18

Mily a écrit:
ShineFlower a écrit:Les normo-pensants ont d'enormes facilités d'intégration. L'isolement ça les connait pas. Même avec une psychose ils suscitent la compassion.

Je voulais dire par là que le normo-pensant n'est jamais rejeté.

Désolée mais je suis atterrée de lire encore cela. Donc les "normopensants" seuls et malheureux ça existe pas. Ils ne sont jamais marginaux. T'es forcément zèbre si tu souffres de solitude alors ? 

Vraiment je comprends de moins en moins ce forum.

Je pense qu'ici Shine Flower donne son avis en fait et n'est pas le forum, et toutes les personnes qui le composent, comme chaque doué(e) et chaque personne qui se situerait plutôt dans les "tout le monde" est en soi une personne unique aussi. Smile

Ca me fait par exemple un peu penser que je ne pouvais rentrer dans une case politique, puisque tel ou tel détail me gênait, alors qu'en fait il faut prendre globalement, se dire qu'on se retrouve plutôt dans ce paquet là, que celui là.

C'est en pouvant me dresser le portrait un peu globalement pour rapport à d'autres portraits mis dans du un peu globalement que j'ai réussi à m'y retrouver au départ, sinon ça saute tout le temps.

Comme l'a dit Fata, il est vrai que généralement un doué (ou comme on veut l'appeler) a un certain rapport avec la mort, alors que généralement, un normo pensant va plutôt fuir ce type de pensée.

(évidemment celui qui a perdu sa mère, y pensera, ect)

Comme dans le travail, j'avais remarqué que je prends du recul, j'analyse, et je m'y mets en global et gain de temps, 


alors qu'en règle générale, un normo pensant, va s'y mettre, sans analyser les paramètres autour, le pourquoi ça sert, le à quoi ça sert, ou comment aller plus vite, ou mieux, ou ce qui serait mieux, et si ça correspond à son code moral ou pas.

j'avais aussi remarqué après l'avoir lu qu'effectivement, je pensais collectif, là où en règle générale, un normo pensant va penser individuel.

comme il était dit que le doué pense "tainted in love", là où le np beaucoup moins mais toujours dans les grandes lignes.

comme j'avais aimé aussi l'histoire du fait qu'un doué peut en empêcher un np de suivre sa corde à noeuds dans son discours, essayer de l'emmener ailleurs de façon plus généraliste, là où un doué va lui suivre, mais là où un np va automatiquement en général, revenir exactement à l'endroit où le doué l'a interrompu.

comme j'avais aimé aussi le fait qu'un doué peut "balayer" dans la même conversation, un ensemble de sujets, de concepts, ect, 

alors qu'en général un np va soit être noyé de suite ou alors va régulièrement demander à revenir au premier sujet entamé, ce qui va généralement agacé le doué.

comme d'avoir découvert qu'en général, un np a une ou deux passions, alors qu'un doué généralement peut en avoir 50 000.

comme généralement un np va parler de la pluie et du beau temps pour parler, là où le doué va lui montrer des nuages qui pourrait selon tel étude s'avérer thermo nucléaire, ce à quoi le np ne veut pas penser.

sinon il est toujours plus difficile de s'y retrouver, re trouver ou y revenir ou revenir à soi, si on repart à chaque fois dans l'interprétation, l'avis de chacun, sa vision, sa perception, sa remise en question.

comme je me souviens aussi que j'avais lu que les np en général préfèrent le bruit, la couleur, les lumières vives, alors que le doué non.

j'avais lu aussi que le np prend les classements, les catégories, les hiérarchies, comme on lui donne, et il construit sa cloison dans tout ça, 

là ou le doué en général, refuse de catégoriser, ect, alors que ça lui permettrait de se différencier, c'est à dire de se situer.

tout ceci entrant dans le cadre de généralités, de grandes lignes comme un plan approximatif du tout le monde ou du tout seul.

comme j'avais lu aussi et je suis d'accord, le plus souvent en général, le doué a un fonctionnement affectif qui diffère du tout le monde.

sinon ça m'avait  fait comme au démarrage, le fait de devoir découvrir deux pays, en passant une fois une nuit dans le premier, pour ensuite aller dans le deuxième, revenir dans le premier, repartir dans le deuxième, revenir dans le premier, l'analyser sur un point seulement, puis repartir dans le deuxième et l'analyser sur un ensemble mais par exemple politiquement, pour ensuite revenir dans le premier, et l'analyser psychologiquement, ect, 

plus j'essayais de distinguer ce qui était un peu près différent, plus je m'y perdais en fait.

c'est en faisant ensuite et à partir de cette petite liste que je ne retrouve plus sinon c'est pas drôle, que j'ai pu globaliser, la norme et la pas norme, et m'y retrouver pour fonctionner et de  nouveau vivre et avancer. un peu comme des portraits robots (évidemment pour ceux qui ont réussi à sortir du "moi je" et souhaite entrer en contact avec les autres, ceci est de plus très pratique pour entrer en communication en façade (non par des biais détournés incompréhensibles et incernables pour qui voudrait avancer un moment ensemble dans une conversation pour les personnes qui arrivent comme moi à lire des personnes sur plusieurs dimensions, le ressenti, le parler, l'attitude, l'émotion) en gros et non pas effectivement dans un "je" qui oblige l'autre à ne parler que de l'autre Smile

distincts et généralistes et non argumentés et non enrichis justement. Smile

qu'un doué y retrouve un peu près une identité qu'il peut présenter sans détailler et qu'un tout le monde aussi.

c'est la vision collective du doué en général, et la vision individuelle du np qui m'avait le plus interpellée.

ensuite tout est histoire de dégradés dans chacun de ces deux titres. c'est ce travail qui m'avait le plus aidée à de suite me refaire une autre carapace, plutôt qu'être dans le flou total et flippant en plus. d'ailleurs je triais pas du tout Smile comme un gros bébé, de nouveau né (Smile) j'ai commencé à faire mes devoirs du soir de cette façon là : 

le normo pensant en général écarte systématiquement ce qui ne lui apporte rien dans sa vie et donc dans une conversation, 
là où un doué en général, va s'intéresser à tout.

j'avais découvert des choses comme ça toute seule avant de me découvrir. 

d'où mes techniques de survie à moi : pâte à crêpes, faire le cheval, faire la moissonneuse batteuse dans le champ de la vie, ou systématiquement déplacer sur mon voisin inconnu pour régler des situations où se mêler l'affectif, ect, ect, ect.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par jolindien le Ven 15 Jan 2016 - 5:51

ou systématiquement déplacer sur mon voisin inconnu

Tu cours après l'inconnu alors
est-ce qu'il se personnifie?!

jolindien

Messages : 1398
Date d'inscription : 05/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Nhayaa le Ven 15 Jan 2016 - 6:59

six s'if a écrit:Le normo pensant en général écarte systématiquement ce qui ne lui apporte rien dans sa vie et donc dans une conversation,
là où un doué en général, va s'intéresser à tout.

Là, je ne suis pas du tout d'accord. S'intéresser "à tout" ne veut pas dire que la conversation doit être chiante comme la mort. Si ça ne m'apporte rien (sur n'importe quel plan : bonheur du moment en déconnant, apprendre quelque chose, partager l'histoire de quelqu'un pour le découvrir, etc), la conversation ne m'intéresse pas. Je ne crois pas que là dessus il faille faire un distinguo entre les HP, pas HP, zèbres, pas zèbres, np, tout ce que tu veux...
C'est naturel de pas vouloir s'emmerder dans une conversation, pour tout le monde. J'ai beau m'intéresser à beaucoup de choses, il y a certains sujets qui ne me passionnent pas particulièrement pour autant et dont je vais pas avoir envie de parler des heures. Les "NP" ont peut-être moins de sujets de conversations ou moins de choses qui les passionnent ou leur apportent quelque chose, comme tu le dis, mais le fonctionnement n'en reste pas moins le même.



Je trouve ça chouette de lancer un sujet pareil, parce que souvent moi-même je me pose la question dans certaines situations. Mais il faut quand même essayer de faire attention à ne pas chercher plus de différences qu'il n'y en a déjà en voulant en trouver là où il n'y en a finalement pas (ou peu). Ce sur quoi je rejoins tout à fait Mily.
Nhayaa
Nhayaa

Messages : 445
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Ven 15 Jan 2016 - 7:33

Mily a écrit:
ShineFlower a écrit:Les normo-pensants ont d'enormes facilités d'intégration. L'isolement ça les connait pas. Même avec une psychose ils suscitent la compassion.

Je voulais dire par là que le normo-pensant n'est jamais rejeté.

Désolée mais je suis atterrée de lire encore cela. Donc les "normopensants" seuls et malheureux ça existe pas. Ils ne sont jamais marginaux. T'es forcément zèbre si tu souffres de solitude alors ? 

Vraiment je comprends de moins en moins ce forum.

Ce que je lis, moi, c'est que Shine flower se sent vraiment isolée, et qu'elle met ça sur le compte de sa spécificité, alors que ça n'est pas le cas (selon moi), puisque comme tu le soulignes mily, "les autres" peuvent tout à fait l'être aussi.

Ce que je perçois (interprétation de ma part là aussi), c'est qu'elle fantasme lesdits normaux pensants en s'imaginant qu'elle ne serait pas isolée et rejetée si elle en faisait partie. Elle le dit elle même ailleurs, qu'elle se sent isolée, et qu'en plus de ça elle a perdu, dit-elle, ses surdons, ce qui fait d'elle une personne qui ne peut (croit-elle peut être) s'intégrer ni auxdits normaux pensants, puisque spécifique, ni aux HQI, puisqu'ayant "perdu" son surdon.

Bref, elle est en galère et a du mal à le gérer, ce dont on ne saurait lui reprocher, ce qui explique selon moi ses écrits un peu abrupts.

@shineflower: Long hug

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par jolindien le Ven 15 Jan 2016 - 8:00

Alors là ou on différencie, on juge
la sentence est la peine,
faut dire que je veux comparaître libre, je serai peut-être acquitté

jolindien

Messages : 1398
Date d'inscription : 05/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Ven 15 Jan 2016 - 10:56

Nhayaa a écrit:
six s'if a écrit:Le normo pensant en général écarte systématiquement ce qui ne lui apporte rien dans sa vie et donc dans une conversation,
là où un doué en général, va s'intéresser à tout.

Là, je ne suis pas du tout d'accord. S'intéresser "à tout" ne veut pas dire que la conversation doit être chiante comme la mort. Si ça ne m'apporte rien (sur n'importe quel plan : bonheur du moment en déconnant, apprendre quelque chose, partager l'histoire de quelqu'un pour le découvrir, etc), la conversation ne m'intéresse pas. Je ne crois pas que là dessus il faille faire un distinguo entre les HP, pas HP, zèbres, pas zèbres, np, tout ce que tu veux...
C'est naturel de pas vouloir s'emmerder dans une conversation, pour tout le monde. J'ai beau m'intéresser à beaucoup de choses, il y a certains sujets qui ne me passionnent pas particulièrement pour autant et dont je vais pas avoir envie de parler des heures. Les "NP" ont peut-être moins de sujets de conversations ou moins de choses qui les passionnent ou leur apportent quelque chose, comme tu le dis, mais le fonctionnement n'en reste pas moins le même.



Je trouve ça chouette de lancer un sujet pareil, parce que souvent moi-même je me pose la question dans certaines situations. Mais il faut quand même essayer de faire attention à ne pas chercher plus de différences qu'il n'y en a déjà en voulant en trouver là où il n'y en a finalement pas (ou peu). Ce sur quoi je rejoins tout à fait Mily.


Bonjour, merci de ta réponse et de ta participation que moi je trouve chouette Smile c'est un petit sujet sans prétention aucune puisque je ne suis ni diagnostiquée, ni suivie, ni médecin, ni psychologue, ni psychiatre, ect.

De fait je pense juste disposer d'une pensée simpliste et d'un vécu qui me permet ou m'as permis de mieux dissocier voire de m'arrêter si je le souhaite à "doué" pas "doué" et donc d'éviter, tu le reformuleras probablement mieux que moi, tout un espèce de travail de recherche, lorsque que ce n'est pas le moment dans ma vie quotidienne, justement de trop chercher.

Pouvoir non pas catégoriser, mais identifier. juste afin de me positionner dans une situation et non pas enclencher par exemple une remise en question (chez moi ou chez l'autre)

exemple d'échanges : 

- oui mais c'est sûrement de ta faute, tu es surdouée .....
- (comme lu dans un des un des livres sur ce sujet) : je te remercie d'avoir remarqué un trait de personnalité chez moi mais que je maîtrise depuis toujours et qui n'a rien à voir dans cette conversation. donc dans notre échange, je n'ai pas à me remettre en question et je peux te confirmer de façon argumentée que sur ce sujet de conversation, je ne suis absolument pas en faute..... et je n'ai donc aucun doute, ni même celui que tu essayerais de me refiler profitant du fait que tu sais que je peux être sujet à la remise en question Smile merci de bien vouloir au sujet de conversation qui n'était pas celui de mon "trait de personnalité".

J'ajoute qu'il est d'ailleurs indiqué et je suis d'accord, qu'un doué peut plus facilement accéder à un non doué, que l'inverse. Je suis d'accord.

Je comprends d'ailleurs mieux pourquoi je n'ai pas souhaité démarrer à cette découverte par un approfondissement. 

le fait de partir de suite sur dissocier juste "caractéristiques généralistes du doué" et "caractéristiques généralistes du non doué" m'a permis de trouver un plan pour vivre.

Considérant le fait que c'est ce forum qui m'a permis de déduire tout ceci, j'ai trouvé normal d'écrire ici ma trouvaille sur ce sujet et si elle permettait à d'autres ou à ceux qui ont participé ici au fait que je ne me mélange pas les pinceaux en alliant vie quotidienne, réflexion mentale sur celle ci, avec recherche de moi en mode "non douée" et mode "douée" ou recherche plus approfondie sur ce sujet, j'en serais ravie.

Ca me permet de conserver une autre façon plus simple pour moi de voir les personnes, comme des personnes, comme avant, mais d'ajouter "doué je crois ou non douée" puis t'ajouter ce que la personne souhaitera me dire d'elle ou pas et non pas et je le dis en exemple non en théorie validée, tiens elle est peut être aussi bipolaire, ou anxieuse, ou ect, et encore sans utilisation de termes médicaux ou justement de tous les termes utilisés pour la surdouance.

Pour ma part je me présenterai toujours comme avant par mon prénom, ma fonction professionnelle, ma domiciliation géographique, mon état civil, ect, considérant que mon trait de personnalité est une chose à part, que je me réserve et que je réserve.

j'ai envie d'ajouter autre chose : j'ai remarqué dans ma vie quotidienne des traits communs à des doués ou non doués, 

me dire un jour que je vais devoir passer par non pas, 

tiens lui il est susceptible, je vais lui parler en fonction de "ça" qu'il ne m'a pas dit, mais il doit être doué c'est pour ça ou alors ça lui vient de son fonctionnement mental bizarre, je vais d'abord aller faire une thése sur la surdouance pour bien être au fait, et je reviendrais lui parler quand j'aurais valider tout cela, 

m'a noyée et éloignée de ce que je suis et j'étais, de fait, je suis revenue rapido à, je vais lui dire : tiens tu serais pas un peu susceptible toi ? lui laissant le choix de me dire : ben non pas du tout, ou alors si un peu, ou alors si et d'ailleurs je suis surdoué, c'est une des caractéristiques qui peut ressortir de ma douance ou alors ça n'a rien à voir, j'ai naturellement un caractère de cochon,

ce à quoi je pourrais lui répondre, caractère d'un charmant cochon Smile en tous cas Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Ven 15 Jan 2016 - 11:12

pour ma part, on me peut dans la vie me dire : bizarre, atypique, pas comme tout le monde, 

mais je n'ai laissé qu'une personne allait dans le détail et donc au delà d'un vocabulaire normée avec moi et avec mon autorisation et mon envie de le laisser en fonction de ce qu'il était lui, entrer dans ce que j'appelle ma "bulle" qui est pour moi l'endroit le plus privé de ma vie privée.

tout ceci me permet d'avoir un bagage de qualités et de défauts de la norme et comme tout le monde.

et n'autorise donc que peu de personnes et triées sur le volet selon mes codes à moi d'entrer dans mon détail.

je considère que hyper ceci, ou super ça, ou trop si, ect, ça me regarde et c'est moi qui le gère, le remarque, le travaille ect.

lorsque je serai plus reposée encore, j'envisagerai d'aller creuser, faire diagnostiquer, ect ce avec quoi je vivais déjà. ça mettra d'autres informations supplémentaires dans ma boîte à outils de vie.

on m'a dit "décalée", j'ai de juste pointé où est en gros le décalage, c'est quoi qui dépasse, et j'ai recalé encore plus ce que j'avais déjà calé non pas pour plaire aux autres mais pour vivre en paix ma vie, en me calant ou en me décalant à ma guise, à mon envie ect et non pas en me faisant stabiliser ou destabiliser par un interlocuteur Smile

Merci à toi d'avoir compris la bienveillance de ma démarche simple et basique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Ven 15 Jan 2016 - 11:23

en ce qui me concerne je ne parle pas de décalage mais de hors du centre, ex-centrique




Dernière édition par zebulonlezebre le Ven 15 Jan 2016 - 21:38, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Ven 15 Jan 2016 - 11:28

zebulonlezebre a écrit:en ce qui me concerne je ne parle pas de décalage mais de hors du centre, ex-centrique

et je ne laisse personne entrer dans ma bulle , pas à ce jour en tout cas, quelque part si un jour je croise quelqu'un en symbiose cela devrait être quelque chose de très beau , ce vrai sentiment de ne pas être seul

mais se savoir  déjà reconnu comme tel même partiellement et de pouvoir échanger une partie de ce que je suis me convient amplement, alors les critiques , reproches, décallages , ex-centrages ne comptent plus puisque au moins pour une personne elle aussi est en décallage et ex-centrage

c'est ce que j'appelle dans le terme générique "les miens", les martiens tombés sur terre et perdus comme moi dans une masse de pas comme nous

je suis en mission sur terre de la planète zrabulle , la mission a foiré et la communication avec la planète mère n'est pas rencore rétablie, on a été parachuté chacun dans des zones différentes et on doit survivre et retrouver les siens

c'est une image, mais c'est vraiment ce que je sens

je me sens un étranger sur cette terre , j'ai appris les coutumes locales et le langage, certains habitants m'ont même accepté mais profondément j'ai la nostalgie de ma planète et des miens

être zèbre c'est avoir en quelque sorte le mal du pays sans savoir quel est vraiment ce pays




merci mais tout ceci c'est toi, pas des généralités. Smile c'est surement justement parce que le monsieur qui m'a découverte, m'a donné des clés pour me découvrir moi et non pas lui, que j'ai pu ne pas me noyer dans un tas de gens et d'informations Smile

que mon plombier soit doué ou pas, ça n'interviendra pas dans la facture qu'il me remettra en fin de travail, c'est juste ceci que je voulais développer dans ce sujet, je trouve beaucoup trop compliqué de se présenter dans la vie par une présentation complexe et détaillée dans plusieurs domaines de sa personne et de surcroît ajouté de la présentation de tous les autres. Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par ShineFlower le Ven 15 Jan 2016 - 18:51

Mily a écrit:
ShineFlower a écrit:Les normo-pensants ont d'enormes facilités d'intégration. L'isolement ça les connait pas. Même avec une psychose ils suscitent la compassion.

Je voulais dire par là que le normo-pensant n'est jamais rejeté.

Désolée mais je suis atterrée de lire encore cela. Donc les "normopensants" seuls et malheureux ça existe pas. Ils ne sont jamais marginaux. T'es forcément zèbre si tu souffres de solitude alors ? 

Vraiment je comprends de moins en moins ce forum.
Mon isolement ne vient pas que de ma zébrité. Les normo-pensants peuvent être isolés aussi s'ils ont une différence comme l'autime, une caractéristique physique différente de celle des autres. etc... Mon isolement vient du fait que je suis un zèbre atypique (perte du surdon) Suis-je plus claire? Smile
ShineFlower
ShineFlower

Messages : 3567
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 60
Localisation : Chez Dieu

Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Ven 15 Jan 2016 - 19:01

ShineFlower a écrit:

Mon isolement ne vient pas que de ma zébrité. Les normo-pensants peuvent être isolés aussi s'ils ont une différence comme l'autime, une caractéristique physique différente de celle des autres. etc... Mon isolement vient du fait que je suis un zèbre atypique (perte du surdon) Suis-je plus claire? Smile


Salut, euh en fait pas du tout.

Comment dire ? tu étales des mélanges je ne sais pas si c'est mon rôle mais tu devrais relire sur la norme, l'autisme !!!! et la perte d'un surdon ! et ensuite ne pas hésiter à venir indiquer ici toutes tes trouvailles ainsi que les références de où tu les trouves.

Je ne sais pas si comme moi humblement tu as posé au calme tous les sujets dont tu parles mais on ne place pas du tout les mêmes choses au même endroit. pour info j'avais des fiches avec des définitions, bien claires et bien validées par des professionnels. (professionnel que je ne suis pas donc je n'arriverais pas simple quidam à écrire les phrases que tu viens d'écrire Smile

Afin justement et c'est l'objet de ce fil, de bien rester à ma place de poser juste des différences entre qui aurait des particularités et qui n'en auraient pas. et surtout, surtout pas partir dans des sujets que je me permettrais de définir moi même sans disposer de notions psychologiques, médicales, psychiatriques ou des années de recherche sur le sujet de la douance.

Les normo pensants autistes ? Je n'ai rien lu sur ce sujet. J'ai d'ailleurs posté au début de ce fil, le passage d'un blog permettant justement d'éviter les mélanges et de partir d'une base logiquement commune à tous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Ven 15 Jan 2016 - 19:12

six s'if a écrit:http://www.manuel-de-survie-pour-zebres.com/2014/12/presentation.html


"

Les TOUS SEULS et les TOUT LE MONDE (TSE et TLM) 02/12/2014

Publié le 3 février 2015 par Ketrichen

Ici vous n'apprendrez pas ce que c'est que d'être un "précoce", un "surdoué" ou un "haut potentiel". De nombreux sites existent sur le sujet, faîtes-vous plaisir : lisez les.
Non, ce blog parle du regard que porte un compatriote d'étrangitude sur le monde des normaux bizarres qui l'entourent et qui rendent trop souvent sa vie insupportable.
Bienvenue à vous!
Je subis mes "caractéristiques-spécifico-handicapantes-et-soi-disant-formidables" depuis ma plus tendre enfance et je l'ai mise en mot depuis... Pouhhhhaaa... Ça fait bien 15 ans déjà. Malheureusement force est de constater que c'est bien joli de mettre en mot, de voir des psys, de s'essayer à diverses techniques de méditation, de prise de conscience de soi et patati et patata... (Bon, il faut bien essayer de trouver des solutions à notre mal être et ça marche... Cahin, caha.) Mais que finalement, ça ne change rien : Nous sommes toujours des extraterrestres au pays des schtroumpfs et le savoir n'enlève rien à la douleur de le vivre.
Je lis des articles, des forums sur la douance, le haut potentiel, la zébration et que sais-je encore? Ce sont toujours les mêmes phrases, les mêmes souffrances, le même relativisme qu'on trouve un peu partout.
Une constante : "c'est dur" "on est seul" qui s'oppose vaillamment à : "mais non, ce n’est pas si terrible" "vous avez de la chance" "vous êtes prétentieux" ou "le bonheur vient de l'intérieur" Amen!
Et j'en ai marre, oui, j'en ai marre de devoir fermer ma gueule en permanence, parce que les gens ne comprennent pas, parce que ça ne se dit pas, parce que c'est mal, parce que c'est TABOU! Un tabou plus gros que le sexe, le racisme, le féminisme, la religion ou les mouvements LGBT.
C'est mal, honte sur nous! Il faut se taire, ne pas dire à quel point ils nous rendent dingues nos compatriotes aux cerveaux d'huîtres sans perle dedans.
Et bien MERDE. Affrontons les foudres de la divine pensée dominante, parlons de ce qui ne se dit qu'entre initiés, rompus aux techniques de repérages discrets ("Il en est ou il en est pas??") suivi de la question primordiale "Il le sait ou il le sait pas?" et délions notre langue. Livrons les secrets dérangeants de notre communauté qui se cache et se tait.
Non, vous n'êtes pas dans un film d'espionnage ni en quête d'une âme sœur gay dans ce monde hétéro-dominant. Non, vous êtes à la recherche de gens comme vous, des mutants, des bizarres, des haut-potentiels, des zèbres, des surdoués (Oh My God, je l'ai dit!!), des Cerveaux Droits Dominants.
Alors le terme "surdoué", je vais l'abandonner tout de suite, paf, soyons fou, tirons un trait. Pourquoi? Parce que ce terme véhicule des idées totalement fausses sur nos caractéristiques. Il met en exergue la notion de "sur" et de "sous" la classification des humains dans le plus et le moins. Il nous rappelle les notes à l'école, la petite et la grosse bite, la jolie fille et la moche etc.
Il parait que les Normo Pensants (= personnes générant une pensée cognitive dite "normale". Si vous avez des questions, cherchez dans Google - Google, il est trop fort- ) adorent classifier, ça les détend et ça crée du lien social, au même titre que les singes s'épouillent à longueur de journée (dixit : Cristel Petitcollin / livre : "Je pense trop") et elle semble avoir raison cette gente dame. Il n'y a pas de surhumain ni de sous-humain. Je ne m'abaisserais pas à commenter ce fait parce que j'ai autre chose à dire et que mon café refroidit.

Pour ceux qui me lisent et qui pensent qu'en étant surdoué ou est plus et que d'autres sont moins, passez votre chemin, ce blog n'est pas pour vous. Changez de page web, allez faire du yoga, courrez regarder votre compte en banque, allumez la télé, lisez le livre de Valérie Triewwmachin, et que l'amour vous accompagne. Namaste.
Sur le terme "zèbre", il était important que je le nomme car notre chère Jeanne Siaud Fachin (qui a beaucoup fait pour nous – Merci mille fois Jeanne-) l'emploie. Que certains d'entre vous le connaissent et que c'est un code comme un autre pour se repérer. Ex : Vous avez un premier rendez-vous avec un homme qui vous plait beaucoup et qui semble comme vous, un peu différent. Il est toujours temps de placer dans la conversation une petite phrase du type "je me sens assez "zèbre" pas toi?". Bien sûr, il se peut qu'il vous regarde avec des yeux méfiants en se demandant sur quelle tarée il est tombée (et c'est alors le moment précis que vous choisirez pour lui expliquer en long en large et en travers votre passion pour les animaux!! Mais oui, on aime les animaux, souvent plus qu'on aime les humains). Mais vous avez aussi une infime chance qu'il comprenne, que ses sourcils se lèvent et qu'il vous réponde "Oui, moi aussi, je me sens un peu zèbre". 
Et là, bingo, vous avez le droit d'être vous-même. Merci, merci Jeanne.
Le "haut potentiel" n'est pas mon terme préféré. Déjà parce que si on le réduit à son acronyme ça donne HP (Hôpital Psychiatrique) et que... Pfff, c'est pas la peine de nous en rajouter, merci. Ensuite parce que ça veut tout et rien dire. Haut potentiel, à quoi ? De quoi? Pourquoi? Et puis on a toujours cette notion de hauteur et de basseur (pardon, oups, on dit bassesse) et on en revient au plus et au moins. Bien sûr, si on s'attache à la définition que lui donne certains psychologues cognitivistes c'est très intéressant voire pertinent mais, nous ne sommes pas à l'université ni dans un cabinet de psy, donc paf, tac, lui, je le raye.
Reste le Cerveau Droit Dominant. (Je sais que ce terme est controversé quant à sa réalité. Je ne débattrais pas sur le sujet n'étant pas moi-même une spécialiste des neurosciences.) Alors lui, je l'aime parce qu'il ne suggère rien de bien ou de mal mais juste un état de fait. Il a aussi l'avantage de ne soulever aucun préjugé. (Le zèbre non plus mais le zèbre appelle à explication). A la différence, quand vous dîtes que vous êtes cerveau droit dominant, personne ne réagit. 
Et puis, il pose des questions. Comment fonctionne le cerveau? Qu'est-ce que le cerveau droit et le cerveau gauche? Etc. Ainsi vous pouvez expliquer votre différence tout en apprenant! Youpi! On aime bien apprendre, nous les cerveaux droits. Et puis cerise de chez cerise sur le gâteau au chocolat noir 85 % que ne vous faisait pas votre grand-mère, son acronyme est top : CDD. Contrat à Durée Déterminée! Ca résume tout, absolument tout. Parce que notre vie est souvent une succession acharnée de Contrat à durée déterminée.
Au travail, bien sûr, parce qu'on change de boulot tous les deux ans pour éviter de devenir dingue, en amour parce que... Ouahhhaaaa... Ça dure pas longtemps et la période d'essai est courte. En amitié également parce que c'est souvent intense et fort et tout... Et puis shcouklt (c'est pas facile d'écrire des sons)... La différence se pointe, avec le temps on ne peut plus la cacher, et paf, le CDD n'est pas reconduit. Donc CDD reste le terme que je préfère. Mais comme j'ai un esprit de contradiction exacerbé, ce n'est pas non plus le terme que je vais choisir. Et paf! Là, vous en restez carrément pantois tellement je suis surprenante! -Et vous avez une furieuse envie de lire la suite, si, si, je le sais, ne mentez pas!-
Le terme que je choisis donc pour parler de nous "extraterrestres cognitifs sans case préalablement validée par le comité d'éthique des jeunes, vieux et moyens travailleurs dans le ramassage de la betterave en France", nous donc : hauts-potentiels, surdoués, précoces, zèbres, CDD, encombrés de surefficience mentale (suivez quoi!!), le terme sera : les TOUS SEULS. On opposera donc cette partie de la population aux autres = les normo-pensants, ceux qui se comprennent et communiquent avec tant de facilité (à notre grand désarroi -j'en suis coite-) les TOUT LE MONDE.
Sur ce blog, je vais vous parler de ce que je vis au quotidien en compagnie de cette population étrange qui ne présente pas les mêmes caractéristiques que moi. Je vais le faire simplement et en racontant des scènes de vie vécues car l'exemple factuel est beaucoup explicite qu'une théorie. (Et puis aussi parce que des théories il y en a déjà des tonnes et c'est beaucoup moins drôle à lire). J'espère vous amener à sourire et vous permettre de vous sentir un tout petit peu moins seul. N'hésitez pas à partager vous aussi vos anecdotes ou vos commentaires variés et riches. Pour précision, aucun commentaire insultant, mal intentionné, sectaire ou désagréable pour l'auteur, la communauté, ou le commentateur ne sera toléré.
Je vous invite maintenant dans le monde des TOUT LE MONDE vu, rédigé et appréhendé par LES TOUS SEULS. (Enfin moi et quelques autres de mes compères.)
Namasté"



Bonjour, déjà un article que j'aime bien dans sa présentation et c'est son avis. je le respecte.
J'aurai souhaité partir sur un fil de conversation qui utiliserait la capacité de déduction ou de se déduire du doué enfin d'arriver à une liste plus exhaustive que celle que j'avais trouvé dans le livre TIPEH de JSF (ça fait blanco Tipex de science fiction mais bon Smile.
Parce qu'en fait, hormis le fait que je suis peut être avantagée ? de par le fait que j'ai fait cette découverte plus tardivement (au moins 40 ans), c'est surtout juste cette page qu'on trouve dans le livre qui m'avait aidée à comprendre vite ce qui m'arrivait et au fond me différencier. et voir en quoi et où et comment j'étais différente, comment ça se manifester.
C'est mon avis aujourd'hui à l'instant T mais il me semble que beaucoup de personnes voient les personnes non doués comme totalement différentes et j'ai pu lire que certains, certaines tentaient de devenir comme les non doués, ou les non plus doués (à force je trouverai une définition, un terme, bref) alors qu'en fait il me semble que c'est juste des différences et qui au pire nécessitent quelques réadaptations à mes yeux, ou des ajustements et non pas une transformation.

Il existe semble t il une liste non exhaustive des fonctionnements, des profils, ect des hauts potentiels, mais en fait hormis cette liste dans ce livre sur une page, pas sur le fonctionnement des autres.
Je me proposais d'essayer de la faire et avec votre aide éventuellement. Sur la base de deux choses : 
L'une : l'histoire du bourreau NP qui pourrait être juste "une atteinte par quelqu'un de peu délicat à l'hypersensibilité du doué" 
L'autre : le fait qu'un doué dit on peut savoir ce qu'il ne veut pas, alors partir du postulat "il ne sait pas tout sur ce sujet" et ça doit être lourd de se chercher soi au milieu de plein d'inconnus.
Ainsi qu'à la lecture de ce fil en fait mais qui ne reprend à mes yeux qu'une partie de la question qui est très vaste.
et qui à mon sens se décline beaucoup plus et pas uniquement dans ce domaine.


Merci de me corriger si ma demande n'exprime pas clairement de surtout ne pas partir dans des détails et que je pars bien de la base d'une des pages du livre de JSF. Je ne souhaite pas échanger sur des sujets qui sont hors vie courante ou en des termes où il faudrait juger ou diagnostiquer qui ce soit. 

c'est pour cette raison que "le tout seul" et le "tout le monde" me convenait. 

donc si j'ai pu remarqué dans la vie que quelqu'un pourrait être autiste, je ne vais pas venir le mettre ici et non plus analyser son fonctionnement mental ni même lui poser une étiquette. comme il n'est pas question non plus de faire de même avec des caractéristiques que j'aurai remarqué plus normées dans des personnes que je mettrais plutôt dans les "tout le monde".

le but était de permettre qui sait à des personnes de s'y retrouver elles mêmes, de s'identifier et d'avoir deux profils types de personnes  et de fonctionnement et non pas de creuser justement et surtout pas plus loin.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Ven 15 Jan 2016 - 19:14

Spoiler:
Toutes mes excuses à "l'autiste normo pensant avec problème physique" qui passerait par ici Smile s'il se reconnaît dans cette description Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Ven 15 Jan 2016 - 19:15

en effet je parle de moi et non d'un modèle commun


Dernière édition par zebulonlezebre le Ven 15 Jan 2016 - 21:39, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Ven 15 Jan 2016 - 19:28

zebulonlezebre a écrit:en effet je parle de moi et non d'un modèle commun, c'est toute la complexité d'ailleurs de se définir soi sans confrontation (dans le sens échanges pas dans l'hostilité) aux autres, d'ailleurs j'en arrive à la conclusion qu'il est impossible que je communique sur ce que je suis




pour ma part j'essaie au maximum de faire ça sur mon fil de présentation ou en échangeant sur le fil de présentation des autres si l'échange les intéresse. je te remercie de toutes ces informations détaillées sur toi..... 

mais le but était justement l'inverse sur ce fil. merci de ne pas m'avoir donc lue dans un premier temps et ensuite de ne pas avoir répondu dans les sujets d'interrogations que je pose sur ce fil qui m'aiderait à m'y retrouver dans la vie et non pas à en connaître plus sur toi même si ça peut être intéressant.


Dernière édition par six s'if le Ven 15 Jan 2016 - 19:42, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Ven 15 Jan 2016 - 19:34

Essai sur une différenciation du doué et du \"tout le monde".zebulonlezebre a écrit:en effet je parle de moi

Je ne vois pas quoi te répondre ici Smile confuse de ne pas t'avoir pris comme sujet Smile si je te suis ou te réponds, je perds mon fil et mon sujet Smile


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Ven 15 Jan 2016 - 19:38



bref je suis hors sujet  quoi .. dis plus directement

no problemo


Dernière édition par zebulonlezebre le Ven 15 Jan 2016 - 21:39, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Ven 15 Jan 2016 - 19:40

zebulonlezebre a écrit:


mmm désolé .. je parle de ce que je connais.. un peu.. moi , pour essayer de répondre mais manifestement je n'a pas compris..

bref je t'emmerde quoi .. dis plus directement

no problemo


Ca fera une pensée de ta part pour les personnes qui arriveront ensuite sur ce forum pour essayer de s'y retrouver Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Ven 15 Jan 2016 - 19:44

pour être précis et éviter les malentendus .. le "je t'emmerde" n'est pas une agression mais le constat de ma part que ma prose t'ennuie, ou t'emmerde pour le dire plus directement

et ceci confirme parfaitement ce que j'ai développé en tout cas..

bon je m'éclipse (de lune) de ce topic, les questions sont toujours pendantes , à résoudre sur la différentiation entre surdoués et tous le monde

je ne faisais que passer sur ce sujet

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Ven 15 Jan 2016 - 19:47

zebulonlezebre a écrit:pour être précis et éviter les malentendus .. le "je t'emmerde" n'est pas une agression mais le constat de ma part que ma prose t'ennuie, ou t'emmerde pour le dire plus directement

et ceci confirme parfaitement ce que j'ai développé en tout cas..

bon je m'éclipse (de lune) de ce topic, les questions sont toujours  pendantes , à résoudre  sur la différentiation entre surdoués et tous le monde

je ne faisais que passer sur ce sujet

J'ai réussi à le vivre durant 40 ans et sans toi Smile je devrais réussir à l'écrire ici. merci d'avoir replacé le sujet Smile

http://

www.zebrascrossing.net/t25094-nouvelle-notice-des-sections-reservees-a-la-douance#1057297

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Nhayaa le Ven 15 Jan 2016 - 21:26

Je ne veux pas paraître désagréable ou quoi que ce soit mais, six s'if et zebulonlezebre, votre style d'écriture rend la lecture de ce sujet un peu compliquée... Je comprends que vous ayez du mal à mettre en forme vos idées mais j'avoue être un peu perdue maintenant.
Nhayaa
Nhayaa

Messages : 445
Date d'inscription : 17/08/2015
Age : 34

Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Ven 15 Jan 2016 - 21:40

topic allégé de ma prose... si ca peut aider à retrouver le nord

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Ven 15 Jan 2016 - 22:02

Nhayaa a écrit:Je ne veux pas paraître désagréable ou quoi que ce soit mais, six s'if et zebulonlezebre, votre style d'écriture rend la lecture de ce sujet un peu compliquée... Je comprends que vous ayez du mal à mettre en forme vos idées mais j'avoue être un peu perdue maintenant.

Après t'avoir répondue et avant de répondre à zébulon le zèbre, je ne l'étais pas non plus. Smile

j'y reviendrais, ce sujet me tient à coeur. après avoir bien vérifié qu'il soit bien en lien avec la douance dans la bonne section du forum.

Tu ne m'as pas parue désagréable du tout.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Ven 15 Jan 2016 - 22:15

jolindien a écrit:
ou systématiquement déplacer sur mon voisin inconnu

Tu cours après l'inconnu alors
est-ce qu'il se personnifie?!

oui et je n'ai pas couru après puisque j'ai vécu semble t il avec.

de plus si avant le bout de phrase que tu as repris, il y avait ce que je pense à savoir que j'avais effectivement trouvé toute seule que j'avais un fonctionnement qui mêlait affectif et raison, le fait de déplacer la situation sur un voisin inconnu me permettait de déaffectifiser la situation.

exemple : 

- cette personne m'est proche mais me blesse et l'affectif parasite mon jugement du contexte, 

quelle réaction aurais je si c'était mon voisin.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Ven 15 Jan 2016 - 22:18

Nhayaa a écrit:
six s'if a écrit:Le normo pensant en général écarte systématiquement ce qui ne lui apporte rien dans sa vie et donc dans une conversation,
là où un doué en général, va s'intéresser à tout.

Là, je ne suis pas du tout d'accord. S'intéresser "à tout" ne veut pas dire que la conversation doit être chiante comme la mort. Si ça ne m'apporte rien (sur n'importe quel plan : bonheur du moment en déconnant, apprendre quelque chose, partager l'histoire de quelqu'un pour le découvrir, etc), la conversation ne m'intéresse pas. Je ne crois pas que là dessus il faille faire un distinguo entre les HP, pas HP, zèbres, pas zèbres, np, tout ce que tu veux...
C'est naturel de pas vouloir s'emmerder dans une conversation, pour tout le monde. J'ai beau m'intéresser à beaucoup de choses, il y a certains sujets qui ne me passionnent pas particulièrement pour autant et dont je vais pas avoir envie de parler des heures. Les "NP" ont peut-être moins de sujets de conversations ou moins de choses qui les passionnent ou leur apportent quelque chose, comme tu le dis, mais le fonctionnement n'en reste pas moins le même.



Je trouve ça chouette de lancer un sujet pareil, parce que souvent moi-même je me pose la question dans certaines situations. Mais il faut quand même essayer de faire attention à ne pas chercher plus de différences qu'il n'y en a déjà en voulant en trouver là où il n'y en a finalement pas (ou peu). Ce sur quoi je rejoins tout à fait Mily.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Sélène-Nyx le Sam 16 Jan 2016 - 2:53


Il y a cet article de Monique de Kermadec, qui explique les raisons du décalage dont souffrent les adultes surdoués (les "zèbres",quoi).

http://www.psychologies.com/Moi/Se-connaitre/Comportement/Articles-et-Dossiers/Adultes-surdoues-comprendre-leur-difference/Monique-de-Kermadec-Les-adultes-surdoues-souffrent-d-un-sentiment-de-decalage


Sélène-Nyx
Sélène-Nyx

Messages : 2751
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Sam 16 Jan 2016 - 11:49

Monique de Kermadec : « Les adultes surdoués souffrent d’un sentiment de décalage »


C'est vrai. Cela dit comme je savais où se situe le décalage, ça m'a permis de caler ou de décaler.




Etre surdoué : un atout ou une faiblesse ? Un grand nombre d’adultes surdoués souffrent de leurs aptitudes pourtant exceptionnelles, qu’ils vivent parfois même comme un handicap. [size=12]Monique de Kermadec, psychanalyste, accompagne depuis des années ces personnes hors normes. Et les aide à faire de leur différence une véritable richesse en leur apprenant à mieux se connaître. Entretien.[/size]
Propos recueillis par Margaux Rambert


Pourquoi beaucoup d’adultes surdoués sont-ils malheureux ?



Monique de Kermadec : 
Les adultes surdoués souffrent souvent d’un sentiment d’incompréhension. 
Lorsque j'ai été plus au contact d'un doué, un normo pensant m'a dit que je parlais du "destructuré"


Ce sont des personnes hypersensibles, dont la grande émotivité peut être source de fragilité. 
Je ne sais pas comment mais j'ai réussi à isoler au fil des années le hyper de sensible, l'émotivité en non grande mais proportionnée et on m'a souvent qualifiée de fragile mais je me suis rendue compte que souvent on me projetait une fragilité et on la nommait comme cela parce qu'on ne faisait pas la différence entre fragilité et sensibilité, de fait c'était résumé dans le mot fragilité.


Nombre d’entre elles sont parfois dépassées par leurs émotions 


J'y reviendrais


ou connaissent des difficultés pour créer du lien avec les autres. 
Déja j'ai trouvé exact le fait qu'il était dit que par exemple un ami pour un doué n'a pas la même définition que pour un tout le monde.
Et se sentent seules. 
Mieux vaut être seul que mal accompagné !!!!! Smile là où un tout le monde est en contact quasi souvent pour ne pas penser. de fait ils communiquent beaucoup plus et beaucoup moins bien, mais ils communiquent constamment,  dans des échanges légers, familiers et basiques qui n'enclenchent pas la réflexion ou les émotions.
j'avais remarqué le décalage et la contradiction, dans le cas d'un décès, je pouvais en parler naturellement, pendant que justement on préférait ne surtout pas en parler.


En fait, chacun de leurs traits de caractère peut se révéler une force ou, au contraire, une faiblesse. 


J'y reviendrais.
Par exemple, leur capacité d’investissement peut mener certaines d’entre elles à travailler 23 heures sur 24 sur un sujet qui les passionne, parfois jusqu’à l’épuisement.
et l'épuisement des autres qui eux n'ont pas comme je m'étais dit un générateur de secours. la chose que j'enclenchais là où en fait je pouvais aussi m'arrêter à des limites communes. les horaires de travail, les horaires de repas, la routine, semaine, weekend, les tout le monde de fait peuvent fuir un tout seul car des choses ne les passionnent pas, ça les gonfle donc plus vite et moins fait et hop.
un tout seul peut alors imposer aux autres sans s'en rendre compte de réfléchir plus qu'il n'est demandé et les déboussole les autres dans leurs repères.
 Alors que bien gérée, cette aptitude est un atout extraordinaire.

Il peut pourtant paraître paradoxal qu’une grande intelligence puisse être une source de souffrance…

Monique de Kermadec : 
Parmi les adultes surdoués que je reçois, beaucoup me confient qu’ils souhaiteraient être aimés pour eux-mêmes. 
Pour ma part je confirme, et j'ajoute et ça a sûrement déjà été fait, si le tout seul est super intelligent, il aura alors un besoin de reconnaissance fort et sur beaucoup plus de choses. si effectivement le tout seul n'est pas accessible en son entier comme le disait JSF pour un tout le monde, il y a forcément décalage, une attente de là où elle ne peut pas venir.
Pour être acceptés, ils pensent souvent devoir renoncer à être eux-mêmes, pour essayer de se conformer à ce que les autres attendent d’eux. 
Ca rejoint la même idée. Je me souviens que pendant cette découverte, et ça n'engage que moi, pour dissocier sans le vocabulaire exact et sans théorie, c'est comme si mon cerveau droit disait à mon gauche : mais en fait je ne peux pas être moi alors qu'à mon avis pour x raisons dont on se fout ici me concernant, c'est toutes les parties non conformes de moi qui se voyaient ressortir forcément dans des situations.
C'est aussi ici à mon sens qu'intervient cette différence, en général le tout le monde ne doute de rien et pas de lui, de plus comme il n'a jamais été hors normes et suit le soi disant sens de la vie, il est donc souvent confortés. 
La où le tout seul c'est l'inverse, pourquoi tu fais pas comme si, pourquoi tu fais comme ça, pourquoi ceci, pourquoi cela.
Dont mon histoire de calée et de décalée. pas de faux self chez moi, juste du calage parfois, de la mise en norme Smile
exemple :  j'ai une super idée philosophique je pense révolutionnaire, je ne vais pas arriver à fond les manettes en plein cours de philo où je ne suis pas inscrite pour entrer au milieu du cours sans dire bonjour, sans m'excuser, pour la sortir 
Leur souffrance vient d’un manque de relation satisfaisante avec le monde extérieur. 
tout le temps où en tant que tout seul je ne suis pas allée mon café, lire mon journal, et tout ensemble de choses, j'ai souffert, de plus si l'entrée en matière dans une conversation démarrait par "d'autres choses" que j'avais eu la chance de vivre que des tout le monde mettent dans les "accidents de la vie", ça décalait de suite, j'arrivais avec du lourd que je trouvais normal et j'ai raison Smile sur du "t'as vu il fait beau".
Ceci résulte d’un manque de compréhension de part et d’autre, mais aussi d’une ignorance de qui ils sont et de qui sont les autres. 
A partir du moment où un adulte va prendre conscience qu’il est surdoué, et que cette différence peut être une force, il ne va plus faire en sorte d’être comme les autres. Mais être davantage attentif à ses rapports avec autrui, sans pour autant renoncer à qui il est.
Surdoués : 8 idées reçues   On les croit sûrs d’eux, forcément heureux, supérieurs… Pourtant la réalité des adultes surdoués est toute autre. Le point sur huit fausses croyances (...).

Pourquoi les adultes surdoués ont-ils parfois du mal à s’intégrer dans la société ?


Toujours en général et dans les très très grandes lignes, le tout le monde il est dans la société, le tout seul l'a déjà remis en question sous toutes ces coutures.

Monique de Kermadec : Certains réussissent automatiquement : ceux qui se connaissent et qui ont été accompagnés dans leur développement. 
Puisque je suis une fille, je suis assez d'accord sur ce qui était écrit à savoir le fait que j'ai intégré plus rapidement et eu la chance de le faire, d'avoir le contexte à dispo pour réussir automatiquement. des bases, des repères, un cadre. Ce qui fait alors que je considère avoir été accompagnés dans mon développement. J'ai moins regardé ce qu'il y avait à changer et plus ce que moi je pouvais prendre pour ma boite à outils de la vie, quitte à compenser par moi même à coté.
D’autres, en revanche, s’ignorent, et ont besoin d’aide pour comprendre qui ils sont. Souvent en échec social, professionnel ou sentimental, ils ont beaucoup de mal à percevoir que malgré une vie qui leur paraît médiocre, ils pourraient néanmoins être surdoués. 
De fait, je n'ai pas vécu ceci. Me demander constamment où est ma place dans la société (que je la veuille ou pas peu importe) ni quel travail et pour le sentimental, après avoir isolé le "ce qui est comme tout le monde", j'ai isolé mon "tout seul" afin d'être protégée de toutes les conversations avec des tout le monde et ne pas creuser.
Nous avons souvent tendance à considérer que quelqu’un est exceptionnel s’il a fait de belles études, a brillamment réussi, si on a entendu parler de lui dans les médias…
Mais ce n’est pas parce que l’on n’est pas une célébrité ou que l’on n’a pas encore fait fortune que l’on n’a nécessairement pas ce qu’il faut pour réussir dans la vie ou pour réussir sa vie. Surdoué ou pas, il est important de chercher à se connaître. 
L’enjeu, c’est de tirer le meilleur parti de nos atouts pour mener une vie en harmonie avec qui nous sommes.
Etre en paix avec soi et le plus souvent possible dans les interactions sinon c'est le cercle vicieux, un tout le monde va revenir dans la norme pour avoir la paix au plus vite, un tout seul.....peut poser volontairement ou involontairement des défis et des conflits constamment du coup il n'a jamais la paix, le plaisir d'un échange qui s'est bien passé, un compliment qu'on va lui faire.
D'ailleurs ça me fait penser qu'un simple rappel à la norme commune et non pas à se renier lui même peut être perçu très mal et enclencher à l'inverse, encore plus de blessures pour lui, plus il va revendiquer ce qu'il est, plus on va lui demander de revenir à une norme basique. et ça fait un cercle vicieux.
le tout le monde veut être rassuré en revenant dans un cadre, le tout seul veut se rassurer sur lui en explosant le cadre.
Comment expliquer que tant d’adultes surdoués s’ignorent ?
Monique de Kermadec : Les adultes surdoués qui s’ignorent sont des enfants précoces dont les aptitudes n’ont pas été détectées à l’époque par leur entourage.
Ou alors, niées. Soit l’enfant n’avait pas conscience de ses dons, soit on lui a interdit de les exercer, sous prétexte qu’il fallait être comme tout le monde et qu’il ne fallait pas se faire remarquer. 
La plupart de ces enfants se sont sentis en décalage avec les autres, dans leur famille ou à l’école, voire rejetés à cause de leurs facilités, qu’ils ont donc assimilées à quelque chose de négatif. Ils n'avaient aucun moyen de voir qu’elles constituaient au contraire une richesse. Et sont donc arrivés à l’âge adulte sans avoir eu l’occasion de développer leurs talents. C'est pour cela qu'il est important que les parents soient attentifs : non pas pour créer des génies, mais pour aider les enfants à prendre conscience que leur différence est un atout.
Là où en général un tout le monde va s'éviter les problèmes, en prenant du recul et donc se protéger, le tout seul, là moi j'ajoute qu'il décale, il  prend du recul mais autrement. et surtout si effectivement tout lui a été renvoyé en négatif, forcément s'il n'est pas vu au complet, qu'il a enrichi son vocabulaire, qu'il a lu du développement perso, qu'il ..... j'y reviendrais. chaque propos d'un tout le monde va le descendre. et il va s'arrêter ou réagir à chaque propos.

Enfant précoce : faire de sa différence une richesse   En les aidant à comprendre qui ils sont et en les accompagnant au quotidien, les parents ont auprès de ces enfants, un rôle crucial à jouer (...).

La plupart des adultes qui apprennent qu’ils sont surdoués réfutent ce diagnostic dans un premier temps. Comment expliquer cette réaction ?



Monique de Kermadec : Je pense qu’elle est liée à leur ancien fonctionnement. Ils se demandent pour qui ils se prennent. Et puis se découvrir surdoué peut aussi faire peur, car cela ouvre de nouveaux horizons, et pose de nouvelles questions : « qu'est-ce que je vais faire maintenant ? ». Certains ont également du mal à s’approprier le mot « surdoué ». Mais justement, il ne s’agit que d’un mot qui permet de nommer la nature de sa différence, et non pas une étiquette avec laquelle on est obligé de vivre en permanence. Il ne s’agit en aucun cas d’entrer dans un culte de la douance. L’important, c’est d’avoir perçu quelque chose en soi et d’agir en fonction.

Comment les adultes surdoués prennent-ils conscience de leur différence ?



Monique de Kermadec : Généralement seuls, mais ils ont besoin d'une validation extérieure, neutre. 
Neutre. 
un tout le monde est automatiquement souvent validé puisqu'il fait souvent comme tout le monde.
Donc pour un tout seul obtenir une validation neutre est forcément compliquée.
Attendre d'un tout le monde qui n'a pas eu du tout le même cheminement qu'un tout seul est vain ou alors possible uniquement en partie. un tout le monde en général protége son égo construit et qu'il ne malmène pas constamment, de fait, il ne recoit pas constamment des critiques. J'étais plutôt d'accord avec ce qui était dans le bouquin de JSF je pense, sur le fait que les tout le monde critiquent pour créer du lien (aussi bizarre que ça soit, ça doit faire un sujet commun) 
évidemment en général le tout seul n'aime pas les critiques, ils les prend pour une critique et il a raison. Smile et aussi le tout le monde peut prendre une critique comme une possibilité de progresser là où tout le monde a déjà progressé partout donc forcément il comprend pas ce qui se passe. donc c'est une agression.

Certains vont passer un test. Mais ce n’est pas obligatoire pour avoir la preuve de ses dons. Certaines personnes ont d’ailleurs très peur quand elles vont passer un test car elles le perçoivent comme un enjeu vital. Mais il n'a pas pour seul objectif de donner un chiffre de QI global. Il va surtout révéler, au sein même du fonctionnement intellectuel, des atouts privilégiés. Une excellente mémoire par exemple… Il s’agit juste d’un outil de connaissance de soi, permettant de découvrir ses forces et ses faiblesses. En réalité, la vie des adultes surdoués commence à changer dès le jour où ils lèvent l’interdiction d’y voir clair sur eux-mêmes. Il y a déjà quelque chose d'engagé dans le fait même de se demander « est-ce que je le suis ? », « et si jamais je l'étais ? ». 
Monique de Kermadec : « Les adultes surdoués souffrent d’un sentiment de décalage 
Sans passer de tests, j'ai passé beaucoup de temps parfois à surtout me demander si j'étais dingue. un tout le monde en général ne le se demande jamais. il répond à d'autres questions et il a un programme. il va moins vite
De plus passer des tests semble t il oui permet à un tout seul de se profiler, ce qu'un tout le monde n'aura pas forcément fait. il est. et parfois il se cherche, parfois.

Pour les surdoués, le bonheur est-il possible ? A quelles conditions ?





Monique de Kermadec : Il est important qu’ils prennent conscience que leur regard différent sur le monde est une richesse pour eux et un enrichissement pour la société. Et qu’ils se donnent une certaine liberté. Il m’arrive de rencontrer des enfants surdoués qui ne font plus rien de nouveau car ils se sentent reconnus très bons dans un domaine et ont peur d'essayer autre chose, par crainte d’échouer et de ne plus être aimés. L’enjeu, c’est de s’autoriser à s’engager dans de nouvelles voies, à explorer des possibilités jamais envisagées… Et si l’on se sent perdu, de se faire aider par un spécialiste.
un tout seul peut avoir un regard différent sur le monde.
un tout le monde en général non.
un tout seul n'a pas peur de l'inconnu, il pense être dans le monde donc tout est connu donc il y va plus franco. on va à tel endroit : oui y'aura untel, et bidule, et on va faire ça.
un tout seul : je vais encore être à part, tout seul, je vais devoir faire des efforts, respecter des codes sociaux, je connais personne, en plus y'en a qui m'aiment je le vois Smile et des hypocrites qui mentent, oh puis m..... ça donne pas envie, j'y vais pas.

De plus là où tout le monde se concentre plus souvent d'ailleurs sur lui même, sa vie, ses actions quotidiennes, et de plus parce qu'ils ne sont en général pas équipés pareil

le tout seul quand il n'est pas noyé en lui (c'est pour ça que j'aime bien le cadre, ça fait une ligne du milieu, je peux classer, ça c'est du tout seul, ça c'est du tout le monde, alors aujourd'hui je fais du tout seul, ou du tout le monde, 

parce que le point commun entre tout le monde et les tout seuls, il y en a à mes yeux, voire même le doué peut les relever, si il a intégré en quoi il différe)

est connecté effectivement il était écrit avec tout le monde, et le monde.



Merci pour cette base Selene Nyx, j'y reviendrais, je vais peut être d'ailleurs demander le déplacement de ce sujet dans humour et détente ou sur ma présentation, puisque c'est un essai mais dans ce cas, mais ça doit pas de souci, je ne travaille pas ce sujet en commun. 

J'ai passé ma vie dans l'ombre sans souci, ça me convient très bien. Mon but n'est donc pas ici de me mettre en lumière, d'en recevoir, mais justement de ne pas faire comme dans la norme, ma petite recherche ou mon petit bilan de trouvailles à moi toute seule. J'ai alors curieusement eu des validations constantes. Que je n'ai plus retrouvé et mon estime de moi et ma confiance en moi auraient pu en prendre de sacrés coups. J'en étais par exemple déjà passée, par "imparfaits, libres et heureux", du coup là je n'ai pas voulu me laisser embarquer dans le flot de la norme, à ne pas mal prendre surtout, je n'ai pas non plus voulu me laisser embarquer par "l'hornormopensant" Smile

Un pied d'un coté, un pied de l'autre je l'avais déjà eu, je n'ai pas voulu et je ne veux pas y retourner. je préfère pas être "dans le décalage", je suis calée ou je décale. et ça pour ma part ça m'a fait un équilibre.

Ce sujet est très important pour moi parce que je me l'étais promis et il a été mon objectif, ce qui m'a fait tenir dans de très sales moments. de flou, de déséquilibre, de pertes de repères, sans en trouver d'autres, ça a été mon "vélo" Smile Ca me donnait une "raison", un "sujet", là où il n'y avait plus de raison, plus de sujet. et plus de vélo. un énorme pédalage dans la semoule. donc la première chose que j'ai faite c'est re trier la semoule Smile

et c'est impressionnant parce que j'ai encore tellement de choses à dire sur ce sujet. faire des recherches, lire, mettre en forme, apprendre d'autres vocabulaires, ect, j'ai encore moins le temps que je ne l'avais avant, 

c'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai refusé cette découverte. en attendant de replacer mes horizons tout tracés, tous déjà déduits, tout déjà calculés en ne laissant surtout pas ces nouveaux horizons atteindre ma pensée l'espace d'une seconde, 

limiter la place dans ma mémoire de nouvelles informations, dont de plus j'avais découvert que j'allais devoir les re trier après. j'avais déjà répondu à plein de questions pour ma boite à outils de la vie, j'avais déjà bien bossé pour dégager les questions des autres, gros coup de frein j'y retourne pas Smile j'ai aussi fait un rejet de surdouance et un rejet de surdoués Smile

si je veux pouvoir raconter et me raconter tout ça pour l'intégrer, il faut que je parte d'une base, que j'ai un plan et une organisation, sinon effectivement ça part dans tous les sens. donc ce statut de "bâtarde" en fait aussi, je ne suis plus à ça près Smile depuis bien longtemps, pas de souci.

Ceci est ma base, mon plan, les tout le monde et le tout seul en gros. 

et le plan est une arborescence mais hiérarchisée. dissocier des grandes lignes. faire des généralités, du moins celles utiles dans la vie, elles ne le sont pas toutes. à mon sens, tout n'est pas décalage, et à mon sens beaucoup de choses sont en commun. Smile
et si ça peut servir à quelqu'un, moi qui ait lu l'impression pendant 6 ans de devenir un gros boulet que je n'avais jamais été, j'en serais ravie.

sinon pas de souci, moi "tout seul" avoir capacité à m'émerveiller et me satisfaire et me faire tout un sketch avec rien, capacité que le "tout le monde" n'a pas. d'ailleurs "tout le monde" souvent a apprécie cette capacité curieusement. 

le rayon de soleil,
celle qui trouve la faille et hop on peut se remettre en route, 
celle qui a tout compris donc on peut régler le problème au lieu de chercher, 
celle qui a toujours un truc à raconter, 
celle avec qui on se sent à l'aise,
celle avec qui on peut parler de tout,
celle qui se prend pas la tête, 
celle qui sait tout et c'est bien,
celle à qui on dit : c'est intéressant, merci ça je le savais pas, ou je ne l'avais pas vu sous cet angle,
celle qui manque mais qui fait "chier" quand elle est là Smile

et tout un tas de choses que des "tout le monde" ont dit au "tout seul" que je suis, (après savoir si c'est vrai, est ce important ? en tout cas ça fait du bien, j'ai donc tout pris Smile je dois étailer à l'inverse Smile je dois désargumenter ? déchercher ? désanalyser ? dédécaler ? dédramatiser ? me rassurer parmi de l'irrassurable ? me désautofflageler ? et tout un tas d'autres choses)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Sam 16 Jan 2016 - 11:55

En plus j'ai eu l'habitude de faire des comptes rendus.

Je peux faire un compte rendu d'une réunion de "tout le monde"

Faire un compte rendu d'une réunion de "tout seul" ?

Euh Smile est ce que j'arriverai déjà à les faire venir à la même réunion, tous à la même heure, au même endroit, le même jour ? et avec une seule de leurs casquettes ? en faisant appel à leur titre, leur fonctions, et non pas à tout ce qu'ils peuvent faire ? et tout qu'ils savent !!!! et tous qu'ils sont de particulier Smile être particulier n'est pas un défaut, beaucoup de "tout le monde" aimeraient être "particulier".

Euh Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par noémiie le Sam 16 Jan 2016 - 12:31

ShineFlower a écrit:Les normo-pensants ont d'enormes facilités d'intégration. L'isolement ça les connait pas.

A mon avis, très probablement parce que nombre de ces personnes ne prennent pas en compte la notion de normes sociales. En d'autres termes, normes sociales = vérités.

Quiconque considère cette équation comme fausse ne pourra s'intégrer rapidement en profondeur mais restera dans une intégration superficielle. (je parle de s'intégrer dans un groupe, pas de se créer un groupe d'amis)
noémiie
noémiie

Messages : 144
Date d'inscription : 19/12/2015
Localisation : Avec le poisson Sacha et le Prince Moineau

Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Sam 16 Jan 2016 - 12:47

noémiie a écrit:
ShineFlower a écrit:Les normo-pensants ont d'enormes facilités d'intégration. L'isolement ça les connait pas.

A mon avis, très probablement parce que nombre de ces personnes ne prennent pas en compte la notion de normes sociales. En d'autres termes, normes sociales = vérités.

Quiconque considère cette équation comme fausse ne pourra s'intégrer rapidement en profondeur mais restera dans une intégration superficielle.

Je t'ajoute et cela fait toute la complexité de ce sujet, 

que le "tout le monde" pourra ensuite découvrir des vérités, et qui comme tu le soulignes, merci, pourra contrairement au "tout seul" se trouvait bien démuni de se prendre, 

je vais le dire comme ça, le premier peut être gros râteau de sa vie et ne pas savoir sortir d'une intégration qu'il n'avait pas pensé superficielle 

car non réfléchie, analysée, et de fait, se désintégrer ou tenter de le faire afin de pouvoir justement aller rechercher de la vraie présence, ce qu'en général, un "tout seul" sait donner.

Je me permets de reprendre ton propos ainsi que "qui n'aura pas intégré cette équation", parfois le "tout le monde" ne voit même pas dans "normes sociales" une équation, certains "tout le monde" ne connaissent même pas cette expression, ça rentre automatiquement dans un "c'est comme ça" et ça passe.

les tout seul en général sont profonds et souhaitent du profond et de l'approfondi,

les tout le monde ne sont pas profonds en général, aiment la superficialité en général, c'est rassurant, ça creuse pas, ça ne demande pas de développer des capacités, de lire, de s'informer, de se renseigner, ça peut n'avoir connu qu'un seul endroit, un seul pays, un seul café, un seul lait, donc ça ne va pas comparer.

et tu me fais penser au fait qu'un tout le monde va tout de suite lui remarquer ce que je sais, là où un tout seul qui sait fera plus ce que je ne sais pas. la démarche est donc totalement décalée.

comme un tout le monde a pu me dire : tu as beaucoup travaillé sur toi même,
un tout seul généralement ne le dira même pas, il l'a vu, et il part en conversation de suite à partir de ça.

un tout le monde tu lui présentes un architecte, il est donc un architecte. point.


un tout seul dans la même situation, il a connu plusieurs architectes, il a des connaissances à en architecture même si il ne l'est pas lui même, voire même il va aller se renseigner sur le métier d'architecte, ect....

sur la désintégration, j'ajoute un exemple qui me vient : je dis à quelqu'un : alors en fait tu en es là, pour l'aider à se positionner, un tout le monde, et il me répond : j'ai raté ma vie Smile

un avantage que je vois avec tout seul, c'est que je peux en général lui parler sans apprendre ce qu'il me dit, et lui communiquer des choses sans l'obliger à apprendre ce que je lui dis.

faire ce type d'essai toute seule est impossible pour plein de raisons que je ne vais pas exposer ici car .... car !

ce sujet rejoint aussi justement le fait d'essayer le moins possible de faire du linéaire et du cas par cas.

un tout le monde par exemple peut ne pas savoir ce qu'est un autiste, si il n'en a jamais croisé dans sa vie, il ne lui viendra pas à l'idée par exemple si ce sujet ne lui sert pas pour avoir le meilleur prix pour son micro ondes.

un tout seul s'il a intégré qu'un autiste peut être très intelligent, ira peut être le chercher là où il est pour des conseils sur son micro ondes Smile

le fait qu'on participe et non pas me réponde dans le détail et qu'on ajoute à mon propos, me permet aussi de sortir ce que je sais de ce que je ne sais pas. un tout seul peut m'aider, m'orienter à faire ça, un tout le monde, non.

un tout seul peut vouloir avancer pour trouver l'essentiel, il peut même l'avoir totalement englobé, digérer, compris et déjà fonctionner depuis longtemps dans l'essentiel.
un tout le monde ne situe pas forcément l'essentiel.

un tout le monde se met donc en général tout le monde devant ou à coté.
un tout seul il peut être en général, tout seul, devant et ne jamais pouvoir s'en rendre compte puisqu'il reste volontairement ou involontairement tout seul parce qu'il pense ou qu'on l'a convaincu qu'il était à coté de la plaque. (ça me fait dire que je n'aime pas cette expression, un tout seul flirte ou pas avec la plaque, mais il n'est pas à coté, et souvent très loin d'être à coté)

un tout le monde sauf si c'est son métier, délégué syndical ne va en général pas s'opposer constamment au cadre, il se fatigue donc moins
un tout seul peut je pense y perdre du temps et si il n'a jamais croisé un délégué syndical, ne pas pouvoir se rendre compte qu'il fait de la délégation syndicale et au mauvais endroit. si un tout le monde le sait, il ne va pas comprendre pourquoi un non délégué syndical (il en a déjà vu un Smile) fait du boulot en plus sur un métier qui n'est pas le sien, ça le perturbe donc à juste titre.

(je devrais avoir fait géométrie pour faire des phrases parfois Smile)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Sam 16 Jan 2016 - 13:43

et pour un tout le monde je suis atypique c'est à dire pas pareille (en soi pas un drame en plus c'est vrai Smile

c'est quand "atypique" ça a commencé à être creusé, soulignée, analysé que ma vie j'estime s'est compliquée à un point, qu'à mon avis seul un sacré "tout seul" pourra m'expliquer à quel point.

je pense qu'un tout le monde peut être excessivement compliqué, complexe, et totalement contradictoire sur plusieurs niveaux (un vrai sac de noeuds, un enfer pour un tout seul complexe mais un tout le monde pour un tout seul qui a simplifié et intégré dans ce cas cette équation) 

et qu'un tout seul peut être excessivement simple (pour ensuite à sa guise, selon son envie, son ennui, ect mettre en route son énorme boite à outils voire toutes ces boites à outils pour tout compliquer, complexifier, ect,).

un tout le monde a pu me dire : si tu as perdu autant de poids, je peux y arriver, 
non moi je suis un tout seul, j'ai utilisé des techniques de tout seul Smile que je dirais pas à tout le monde. Smile

si je mets tout ça dans un fil commun ici, je réussis ce que je réussissais avant, ne pas être un tout seul qui se dit à quoi bon aller dire à tout le monde.

si je raconte mon expérience dans un bouquin, je me dis déjà que ça ne va pas faire ce que j'aime bien, être diffusée par des diffuseurs en capacité de le faire et en capacité de le faire mieux que moi. donc ça m'intéresse pas et pour moi c'est perte de temps.

par contre si je ne le fais pas, je vais avoir ce que j'aime pas, un doute. Smile

un tout le monde a une vie en général, linéaire, dans son quartier, donc il n'a pas plein de choses à dire ici interpellé et motivé, et inspiré, houla c'est tout l'inverse, ça interpelle trop sur trop de choses, c'est trop motivant parce que ça fait appel à trop de choses et parfois non intégrées, limite il s'y perdrait de suite. il ne retrouve pas pas son cadre, son plan, ses repères, ses objectifs. (chercher c'est pour les chercheurs Smile

un tout seul il peut avoir plusieurs vies et en avoir eu plusieurs, et une extérieure et une riche intérieure et de plus mentale mode supra actif.

avec un tout le monde j'ai appris à faire le mur de l'égo.

un tout seul pourrait si je le laisse faire me travailler l'égo voire même m'expliquer comment le travailler Smile, un tout le monde (sauf si il a fait des études, des recherches, et que je l'y autorise pas, il ne peut pas)

dans cette faille ici, je me mets pas tous les tout le monde, et tous les tout seuls à dos Smile

des tout le monde vont se mettre dans les tout seul et les tous seuls vont pas se mettre dans les tout le monde.

pour un tout seul être un électron libre c'est chouette, une qualité, pour un tout le monde en général ça veut dire : instable, ingérable.

un tout le monde il va se positionner lui sur un truc fixe et se construire en fonction de ça.
un tout seul peut se noyer en tentant de se positionner par rapport à des gens ou des choses qui n'ont rien à voir les unes avec les autres.

un tout le monde à un mode de communication généraliste qui le protège en fait.

un tout seul peut être un théoriste qui du coup sans s'en rendre compte à chaque fois qu'il s'exprime va enclencher les critiques. 

pourquoi il dit ça ? de quoi il parle ? ça n'existe pas son truc ? où il va ? d'où il part ? personne s'il dit qu'il fait beau, ne va se sentir perturbé Smile ou pire on lui répondra : ah ben tu trouves ? pas moi dis donc.

et on retrouve bien ce qui est dit dans des bouquins, le tout seul enraye totalement le processus mental du tout le monde qui du coup surchauffe du bulbe (ce que j'ai trouvé rigolo puisqu'on le dit du tout seul Smile (et tout ça je voudrais trouver une place ici pour le dire : toutes ces comparaisons généralistes que j'ai faites).

on peut dire d'un tout le monde qu'il est "encombré" mentalement (moi ça me vexe pas car je ne prends le mot encombré)

je suis un tout seul et je vois dans un encombré :un intelligent qui a compris si ou ça, qui a appris ci ou ça, qui a des connaissances dans ça ou ça.

comme une expression de tout le monde me fait rire : il te manque une case Smile

lorsque c'est dit à un tout seul dont je suppose le nombre de cases bien rangées qu'il doit avoir Smile cases qui doivent avoir des cases avec dedans d'autres cases !!!!

(si ce fil reste ici je vais l'appeler "l'essai picorette : tu mets une picorette dans le paquet, ou tu en prends une)

un tout le monde pour arrêter un tout seul devrait lui dire : t'es intelligent,
un tout seul en général ne s'en rend pas compte mais dans sa façon de transmettre son intelligence, ça donne pour un tout le monde : un charabia.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par ShineFlower le Sam 16 Jan 2016 - 14:58

six s'if a écrit:
ShineFlower a écrit:

Mon isolement ne vient pas que de ma zébrité. Les normo-pensants peuvent être isolés aussi s'ils ont une différence comme l'autime, une caractéristique physique différente de celle des autres. etc... Mon isolement vient du fait que je suis un zèbre atypique (perte du surdon) Suis-je plus claire? Smile


Salut, euh en fait pas du tout.

Comment dire ? tu étales des mélanges je ne sais pas si c'est mon rôle mais tu devrais relire sur la norme, l'autisme !!!! et la perte d'un surdon ! et ensuite ne pas hésiter à venir indiquer ici toutes tes trouvailles ainsi que les références de où tu les trouves.

Je ne sais pas si comme moi humblement tu as posé au calme tous les sujets dont tu parles mais on ne place pas du tout les mêmes choses au même endroit. pour info j'avais des fiches avec des définitions, bien claires et bien validées par des professionnels. (professionnel que je ne suis pas donc je n'arriverais pas simple quidam à écrire les phrases que tu viens d'écrire Smile

Afin justement et c'est l'objet de ce fil, de bien rester à ma place de poser juste des différences entre qui aurait des particularités et qui n'en auraient pas. et surtout, surtout pas partir dans des sujets que je me permettrais de définir moi même sans disposer de notions psychologiques, médicales, psychiatriques ou des années de recherche sur le sujet de la douance.

Les normo pensants autistes ? Je n'ai rien lu sur ce sujet. J'ai d'ailleurs posté au début de ce fil, le passage d'un blog permettant justement d'éviter les mélanges et de partir d'une base logiquement commune à tous.
Un normo-pensant c'est un non surdoué. Il peut très bien de ce fait être autiste ou avoir un problème physique. Ma perte de surdon m'a été signifié par mon psy. je ne l'ai donc pas inventé. Smile
ShineFlower
ShineFlower

Messages : 3567
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 60
Localisation : Chez Dieu

Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par Invité le Sam 16 Jan 2016 - 15:07

ShineFlower a écrit:

Un normo-pensant c'est un non surdoué.

C'est d'ailleurs le sujet du fil que j'ai ouvert


Il peut très bien de ce fait être autiste ou avoir un problème physique.

pour ma part et je pense que ça sera commun, un autiste (et il souffre assez) est plus dans les tout seul que les tout le monde, il n'est pas question spécifiquement d'autisme dans ce sujet ni de savoir si il a des problèmes physique ou pas.
Smile
Ma perte de surdon m'a été signifié par mon psy. je ne l'ai donc pas inventé.


Je le sais déjà, tu l'as écrit dans beaucoup de fils. mais je ne vois pas le rapport dans ce sujet ? ta perte de surdon est une info que tu classes dans les tout le monde ou les tout seul ? et ton psy ? dans les tout le monde ou les tout seul ? ça à la limite je le vois dans le sujet. (comme je viens de te répondre ailleurs sur la différence que tu fais sur un doué zébre et un doué pas zébre ?) tu me parles ou me ponctues de sujets sur lequel je n'ai rien lu. pour moi un zébre est un "tout seul" et qui est doué et se dégrade dans tout un tas de détails que je ne veux justement pas détaillé ici.

et j'ai souhaité ce fil généraliste justement pour ne pas qu'un autiste lise : 

"ah bon tiens c'est écrit où que j'ai des problèmes physiques et qui est cette personne qui me l'indique de cette façon ? si j'étais autiste, je t'avoue que je ne préfère même pas donné de donner la réponse que je donnerais à ton propos, je me dirais : je ne sais pas si elle a un problème physique mais elle semble avoir un problème de définitions, avec les autistes Smile et avec leurs problèmes physiques Smile je vais lui demander si elle a des problèmes dentaires ?



d'ailleurs un tout seul a des problèmes dentaires,
un tout le monde aussi
de même pour les problèmes physiques Smile


(ces deux derniers points entrant dans les points communs et non pas dans une différenciation entre tout le monde et un tout seul)


tu peux mettre tout ce que tu veux en liberté d'expression totale sur mon fil de présentation si besoin, mais sur celui ci j'essaye de déblayer et de concentrer et justement de ne pas me répêter mais d'avancer dans ce sujet et d'une façon justement volontairement voulu "basique" 

tu comprendras du coup je le souhaite que l'inverse me fait totalement perdre mon fil et mon sujet. Smile merci de ta compréhension

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par I am just Nath le Dim 18 Déc 2016 - 12:15

La savane des Hauts Potentiels – Zèbres et caractéristiques


Publié le 15/06/2013 à 19:43 par hurricane-zebra


Tags : caractèristiques zebre symptomes hqi surdouémoi fond article amis nuit livre pensée papier citationthéorie douance

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". 13201717
 
Présentage de la zébritude ~
(Oui, c'est fait exprès.)
 
Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". 629292miscwillsmithtada
 


Ce n’est qu’après plusieurs mois (voire années) de déni que j’ai fini par affronter la vérité qui dressait mon portrait d’une nuance refoulée ; Soit, une douance incoercible, habillée de zèbrures, devant laquelle je faisais lunettes noires et canne blanche.


Alors j’ai décidé d’amorcer audacieusement ce sujet afin que d’autres, en quête d’eux-mêmes, tout comme je l’ai été, puissent ou non mettre une éventualité sur leurs « étranges symptômes ».
Mais qui sont ces Z’animaux bien atypiques ?


Des gens comme les autres, qui défèquent comme tous, qui se nourrissent, qui dorment et s’essuient l’arrière-train une fois la grosse commission achevée.  MAIS, qui sont câblés différemments et ayant non seulement un QI élevé, mais aussi un QE élevé. Un zèbre pense généralement prioritairement avec son cœur avant d’user de son intellect.
Grossièrement, ce qui nous différencie de ceux que l’on nomme « normo-pensants » n’est autre que :



- Notre cognition TGV qui a tendance, en plus d’avoir une vitesse de traitement plus élevée que la moyenne, nous permet d'avoir une pensée foisonnante de tous côtés, de voir en arborescence, soit comme je l’appelle, en vision 360°. Cette vision à 360° se traduit par un innomable bordel qui se caractérise par une volée de données abstraites, presque intuitives, qui sont pourtant justifiées et indéniablement vraies selon le zèbre interrogé ; Le zèbre refuse d’avoir tort car il estime que la vérité qu’il perçoit est justifiée en raison des détails cohérents qui s’articulent dans sa conscience acérée. Malgré cet entêtement, le zèbre doute aussi énormément grâce à sa lucidité impitoyable, il doute de lui, il remet tout en question, réfute, conteste car selon lui, le sujet en question sur l’instant n’adhère pas à sa vision des choses et est donc erronée, l’hyperlogique en est généralement la cause, de là, les conflits et divergences d’opinions abrasives n’en sont pas rares.


Ainsi, les zèbres savent, ont conscience, mais ne peuvent expliquer, tout simplement car la vitesse de traitement devance littéralement la vitesse de modélisation de leur pensée, tout ce flux de données se présente de manière flottante et non structurée, d’où la problématique de verbalisation de la pensée qui se présente très généralement comme problématique. Pour ma part, lorsque je comprends un mécanisme complexe, je le ressens comme une inexorable validation intérieure, comme si j’avais le « feu vert », un feu vert irréfutable, un élan bien présent. Mais malheureusement consciente du fait que les autres ne sauront comprendre l’explication, ou moi-même consciente du fait que je ne saurais structurer cette pensée assez justement pour qu’elle soit comprise de tous, j’abandonne, résignée et seule avec ma compréhension, désarmée face à la complexité de l’idée.


> Le zèbre pense essentiellement en flux de données ou en images synthétisées voire superposées. Plus explicitement, la pensée en arborescence peut avoir 2 modes, de ce que j’ai vécu pour lors, la ramification rapide ainsi que la superposition de données. Le sujet sur lequel je vais me pencher là est la superposition de données, (Trop peu traitée) séquentielle, elle s’agence très rapidement et permet au zèbre de voir plusieurs solutions chevauchées l’une sur l’autre, il ne s’agit rien d’autre qu’une forme de digression à très grande vitesse

 

- L’hypersensibilité, qui nuit réellement au zèbre à cause de son trait à être réceptif à chaque stimuli environnemental. (Je n’aborderai pas le thème de l’hyperesthésie qui n’est que trop exploité à tort et à travers et qui de là, ne veut finalement plus rien dire)
> De cette hypersensibilité peut découler des troubles de la personnalité comme le trouble borderline (Dont je fais les frais) ainsi que la depression existentielle, le trouble bipolaire, la dyslexie, l’inhibition intellectuelle, le syndrome de l’imposteur (Dont je fais aussi les frais), etc..
Le zèbre perçoit tout ce qui l’entoure, sent les tensions, sent s’il est apprécié, déprécié, rejetté, même implicitement, et cela peut s’avérer destructeur pour l’insertion sociale, bien que le zèbre n’y soit pour rien, il finit par se replier, se résorber et rester dans son coin. De cette attitude peut naitre une incompréhension. Et de cette multi-lucidité peut naitre l’impression d’être un manipulateur, chose que j’ai très mal vécu, car en effet, lorsque l’on comprend aisément autrui avec la simplicité d’un zèbre, l’on voit les failles, les défauts et les limites des « autres ». De là, il n’est pas rare que le zèbre culpabilise d’avoir obtenu gain de cause à ce qu’il voulait obtenir sans l’avoir formulé ; la culpabilité ronge le surdoué, pour tout, car depuis sa tour de lucidité, il voit tout, et le sait pertinamment, sans pour autant le vouloir, et parvient à ses fins rien qu’en enclenchant des mécanismes à la fois faussement inconscients et involontaires.
De l’hypersensibilité peut découler une forme de paranoïa que je n’aime pas dénominer ainsi tout simplement car elle n’en est pas une au sens médical propre, en effet, si le surdoué a une étourdissante lucidité grâce à sa vision panoramique, il a une forte tendance à établir des connexions là où d’autres ne verraient que d’anodines remarques, c’est là que j’ai envie de dire à tous les zèbres ; Ayez confiance en votre lucidité ! Cela ne m’a porté que trop de fois préjudice, j’ai maintes fois cru les autres tout en éteignant cette petite voix qui me sussurait de l’écouter au lieu de me laisser emporter par leurs paroles simplistes. Les normo-pensants ont tendance à être maladroits et « enfantins » dans leurs propos, alors que nous, depuis notre habitude cognitive, les estimons fiables, ce qui est malheureusement à proscrire.
La zèbre a une personnalité très sensible même si certains se cachent derrière un masque froid, ce qui en est bien la preuve d’une sensibilité accentuée, l’exacerbation est continuellement présente, qu’elle soit sensorielle ou émotionnelle, de là il n’est pas rare d’avoir scène de réactions excessives face à un élément déclencheur qui ne semblait pas si « important » aux yeux des autres, éberlués.

Les zèbres passent souvent pour des personnes étranges si assumées dans leur comportement, ce qui les rend relativement solitaire (Ce qui est mon cas), mais cette solitude, finalement, n’est elle pas plus bénéfique que d’être entouré d’être incapables de comprendre la profondeur de notre personnalité et des traits qui la composent ? Je reste partagée, et pour résumer cela, je n’aurais d’autre qu’une citation témoin extraite du livre de JSF qui a parfaitement résumé mon état d’esprit général :

« Les autres me fatiguent. Alors oui, je fais des efforts. Je leur parle, je fais semblant de m’intéresser à leurs propos, à leurs histoires. Je leur réponds. J’essaie d’être sociable. Mais cela me demande de la concentration et beaucoup d’énergie. Et tout d’un coup, presque sans m’en rendre compte, je décroche. Au bout de très peu de temps, dans une soirée, le vide se fait autour de moi. Et je me retrouve seule. Personne ne semble plus avoir envie de me parler. A la fois cela m’apaise, je n’ai plus d’efforts à faire. Mais cela me rend triste aussi. Pourquoi ? Pourquoi est ce que je n’arrive pas à me sentir bien parmi les autres ? Pourquoi je m’ennuie si vite dans les conversations ? Cela ne m’amuse pas. Et pourtant, eux semblent prendre tellement de plaisir à être ensembles. A partager. Je me sens terriblement seule. J’observe tout cela avec amertume. Colère, presque. J’aimerais moi aussi tellement m’amuser. Est-ce ma faute ? Suis-je vraiment quelqu’un d’inintéressant ? »



Et oui, être zèbre, c’est épuisant, entre le cerveau qui a sans cesse besoin d’être alimenté d’informations (Pour ma part, je me défoule grâce à la critique) et l’ennui perpétuel au rang social, l’on ne sait plus où donner de la tête.
Pour parler un peu de moi, du haut de mes 20 ans, j’ai subi un cuisant échec scolaire a cause de ma relation aux autres qui me nuisait terriblement, j’enchainais absences sur absences, hospitalisations sur hospitalisations, j’ai changé 3 fois de collège et la « maladie » continuait à me poursuivre sans pouvoir mettre de nom sur ce mal être inextricable. Les autres me voyaient tous comme la bête curieuse, alors dès la 5ème, mes résultats ont tous chutés, je suis passée de 17 de moyenne G en 6ème, à 14 en 5ème, et c’est à ce moment là que l’enfer s’est montré sous son vrai jour, il ne ressemblait à rien d’autre qu’aux visages insidieux de mes paires > Maltraitance scolaire, phobie scolaire, sociale, puis decrocharge complet du circuit scolaire. Mais ça ne m’a pas empêché de continuer ; Actuellement, je n’ai peut être rien de concret, mais j’ai à mon actif un essai de philosophie, et un recueil de nouvelles, et ça, ça vaut bien plus qu’un simple bout de papier que n’importe qui peut décrocher avec un fond de volonté.

 


- La pensée « tordue » et « infidèle ». J’ai remarqué que nombre de mes amis zèbres avaient tout comme moi, une pensée tordue, càd ; Ne pas voir le problème sous son aspect superficiel comme le font tout les gens, mais avoir un regard suffisamment perçant sur celui-ci pour en voir directement la consistance, ou le voir sous un angle insoupçonné des autres, comme ce qui m’est arrivé, tel exemple ; Voir un carré puis en déduire une théorie (Théorie que je mettrais en second article).
Ensuite, ce que j’entends par « pensée infidèle » n’est autre que ce qui m’arrive continuellement ; Je parle à quelqu’un, puis soudainement mon esprit se propulse ailleurs, je décroche et la pensée séquentielle (TH digression) se manifeste, ainsi je suis obligée de demander environ plus de 2 fois à mon interlocuteur de me rappeller ce dont je lui parlais, et j’avoue que ce trait est handicapant, je n’arrive pas à cliver ma pensée sur un seul domaine, pareil lors des activités, et je pense que cela est aussi commun aux zèbres ; L’impossibilité de se cantonner à une seule activité > [size=13]Comportement de scanneur
[/size]
 


- Le décalage. Et oui, comment ne pas se sentir en décalage avec tous ces critères ? De mon point de vue, à moins de se fourvoyer volontairement, cela est impossible.
Alors oui, on voudrait se sentir compris, on voudrait pouvoir aller vers les autres et dire : « Salut, je suis surdoué, et donc différent, atypique et je peux même faire peur ; tu veux bien m’accepter comme tel et devenir l’ami que j’idéalise ? », mais malheureusement, cette vision est bien utopique, nous sommes pour eux source de frustration et de jalousie car ils voient en nous le reflet de ce qu’ils ne seront jamais, sauf que ce qu’ils ne comprennent pas, c’est que ce don n’en est pas tellement un, il résulte plus d’une malédiction tant que l’on a pas le manuel d’utilisation de ce mental singulier.
Et oui, parfois, on trouve les gens « cons », souvent même, mais il faut se taire, faire mine de les écouter, d’approuver leurs propos et de faire preuve de bienséance, alors qu’au fond, une abyssale solitude nous entraine et nous renvoit droit dans la face notre différence..http://hurricane-zebra.centerblog.net/1-la-savane-des-hauts-potentiels-zebres-et-caracteristiques

http://hurricane-zebra.centerblog.net/1-la-savane-des-hauts-potentiels-zebres-et-caracteristiques


Dernière édition par I am so sure le Ven 18 Aoû 2017 - 20:33, édité 1 fois
I am just Nath
I am just Nath

Messages : 13178
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 49
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par I am just Nath le Dim 18 Déc 2016 - 12:17

Comprendre les normo-pensants 
et s'adapter


Avez vous parfois l'impression que votre cerveau bouillonne ? Après son bestseller "Je pense trop", Christel Petitcollin revient avec un nouvel opus frais et plein d'humour, "Je pense mieux."






« Nous sommes peu à penser trop et trop peu à penser. » Françoise Sagan 

"Comme je vous l’ai dit dès le début de ce livre, la réaction des normo-pensants face à Je pense trop a été pour moi une grande déception. Je croyais qu’ils seraient contents d’avoir une grille de décodage des surefficients. Depuis, j’ai de mieux en mieux compris leur fonctionnement et leur système de valeurs. Vous comprendre n’est pas une priorité, et ne le sera pas de sitôt. Ce n’est pas qu’ils ne veulent pas, c’est qu’ils ne peuvent pas. Marie me dit : « J’ai l’impression que ce que l’on est dépasse les normo-pensants. Vous savez, c’est comme ces images magiques. Au premier abord, on voit une forêt avec des points. Puis, en défocalisant le regard, on voit apparaître une image en relief. Ils ne voient que les points, et ils ne nous croient pas quand on leur dit qu’il y a une image en relief au milieu des points. »Effectivement, une pensée linéaire n’a pas la possibilité structurelle d’englober une pensée complexe. Ce n’est donc pas de la mauvaise volonté de leur part. 

Récemment, je suis tombée sur un article publié dans Le Point du 28 septembre 2014 intitulé « Pourquoi lisons nous des livres de développement personnel ? » Cet article m’a beaucoup éclairée. Le ton était donné dès le départ : « Nicolas Marquis, docteur et chercheur en sociologie, professeur à l’université Saint-Louis-Bruxelles, a plongé dans le monde du développement personnel. Il en est revenu avec une certitude : si, à la lettre, ces ouvrages semblent ne délivrer que des conseils d’une platitude absolue, les lecteurs, eux, y trouvent des ressorts puissants de changement. Quelle est cette société dans laquelle des individus, lorsqu’ils rencontrent un problème dans leur vie, ne se lamentent pas, ne la subissent pas, mais se mettent à lire des ouvrages qui leur enjoignent de « travailler sur eux-mêmes ? » Nicolas Marquis a mené de nombreux entretiens et analysé le courrier des lecteurs de Boris Cyrulnik, Thomas d’Ansembourg et Thierry Janssen.

Il voit un paradoxe incompréhensible entre la banalité du discours et l’enthousiasme des lecteurs, certains allant jusqu’à prétendre que tel ou tel livre « a changé leur vie. » Visiblement, tout cela laisse perplexe ce docteur et chercheur en sociologie. De son point de vue, il a raison : pourquoi tant d’engouement pour des images sur lesquelles il n’y a que des points à regarder.

A mon avis, non seulement il va falloir que vous arrêtiez d’espérer être compris par les normo-pensants, mais de plus, je vous invite à faire très attention à ce que vous leur dites : pour qui ne voit que les points, vous êtes paranoïaque ou psychotique de voir des images en relief. Marie en a fait la tragique expérience. Le psychiatre mandaté par son employeur n’a reconnu ni le harcèlement moral dont elle faisait l’objet dans son travail, ni la surdouance. Il l’a étiquetée paranoïaque et a convaincu son mari que sa femme était folle. N’ayant même plus le soutien de ses proches, Marie s’est suicidée, confirmant ainsi le diagnostique de fragilité mentale. CQFD. 

Les normo-pensants considèrent qu’il faut prendre le monde tel qu’il est, et que c’est à l’individu de s’adapter à sa société, et non l’inverse. Par exemple, les enseignants normo-pensants pensent qu’on ne rend pas service à un élève en tenant compte de sa différence. Puisque la société ne lui fera pas de cadeaux plus tard, l’enfant doit apprendre tôt ou tard à s’adapter à la réalité. Ce discours a une certaine pertinence. Ayant un esprit cloisonnant et un besoin d’étiqueter les choses, les normo-pensants ne semblent pas savoir gérer la différence de façon inclusive. Ils la nient, la rejettent ou la stigmatisent en « minorité visible », histoire de lui redonner une boîte avec une étiquette.

Quand ils émettent une théorie, et qu’apparaît un fait qui semble la contredire, ils l’appellent un « épiphénomène ». Les éléments, même factuels, qui pourraient déranger l’ordonnancement de leur monde, créent une « polémique » et non pas un débat, puis sont recadrés en mode, en croyance, en théorie fumeuse ou en secte ! Par exemple, en France, les médecines naturelles pourtant reconnues dans d’autres pays, sont étiquetées sectaires. C’est aussi ce que l’entourage normo-pensant a rétorqué à Amélie quand elle a essayé de parler de sa surefficience : « Non mais ces livres là, c’est comme l’horoscope, ils sont tournés de manière à ce que tu puisses t’identifier et du coup, tu te sens comprise. T’es sûre que c’est pas de la secte ? » 

Ce manque d’ouverture d’esprit donne envie de hurler parfois. J’ai tant de chagrin pour Marie. Je pense que les suicides de surefficients incompris et poussés à bout doivent être nombreux. Certains d’entre vous me l’ont d’ailleurs écrit : Je pense trop les a sauvés du suicide. Ca pourrait épater Nicolas Marquis ! Dans Louis, pas à pas, Francis Perrin raconte que l’institutrice de Louis a refusé de prendre connaissance des informations sur l’autisme en arguant : « Je ne suis pas un voyeur. » C’est révoltant, mais vous ne changerez pas les normo-pensants, parce qu’ils ne peuvent pas changer. Alors, pour améliorer vos relations avec eux, il faut leur rendre le droit d’être ce qu’ils sont et les prendre comme ils sont. 

Depuis l’écriture de Je pense trop, j’ai reçu en consultation quelques couples « mixtes ». J’ai découvert à cette occasion à quel point un(e) surrefficient(e) peut être maltraitant(e) avec son (sa) partenaire normo-pensant(e), et à quel point un normo-pensant peut se retrouver en souffrance dans une relation avec un surefficient. Vous épuisez, vous harcelez, vous dénigrez, vous exigez sans cesse. Il (elle) devrait savoir, devrait comprendre, devrait deviner, devrait évoluer, devrait s’intéresser, devrait apprendre, devrait bouger… Il (elle) ne donne pas assez d’affection, d’attention, d’amour… Vos demandes sont irréalistes, incompréhensibles et épuisantes pour eux. Leur amour paisible et stable, leur douce admiration pour le personnage brillant que vous êtes ne vous suffisent pas.

Maintenant que je comprends mieux les mécanismes en jeu, j’admire la patience de ces conjoints normo-pensants ! Dans beaucoup d’autres contextes, vous pouvez aussi être vraiment maltraitants avec les normo-pensants. Pierre reconnaissait houspiller les caissières et les bagagistes. En entreprise aussi, vous auriez tendance à humilier facilement vos collègues normo-pensants. En ramant trop vite et trop fort, nous l’avons déjà vu, mais aussi en voulant leur mettre coûte que coûte le nez dans leur médiocrité. Il existe une règle relationnelle fondamentale pour les normo-pensants, que vous transgressez sans cesse : il ne faut jamais faire perdre la face à quelqu’un.

Laissez-moi vous expliquer les choses ainsi. Si un jour vous êtes pris en flagrant délit avec les doigts dans le pot de confiture, vous assumerez votre faute. Vous avouerez, le front haut : « Oui, j’ai failli, j’assume, j’accepte la punition et je répare. » Si un normo-pensant est pris en flagrant délit avec les doigts dans le même pot de confiture, lui, il n’assumera pas. Il cherchera à « sauver la face ». Il prendra un air faussement étonné, sortira une excuse à deux balles, genre : « Ah, il y avait un pot de confiture ? Je ne l’avais pas vu. C’est donc pour ça que j’ai les doigts qui collent ! » Entre normo-pensants, les choses en resteront là. Il s’est fait choper. Personne n’est dupe, mais on lui laisse la possibilité de sauver la face parce qu’on part du principe qu’il ne recommencera pas.

La honte suffit. C’est sans compter avec le surefficient, qui ne supporte pas qu’on n’assume pas ses erreurs et qui va acculer le pauvre normo-pensant à devoir reconnaître sa faute. Dans ces cas là, vous pouvez être très lourds ! Il ne pouvait pas savoir qu’il avait les doigts dans le pot puisqu’il a bien fallu qu’il ouvre le couvercle ! Philippe a de gros soucis relationnels avec son collègue. Je lui explique ce mécanisme et je conclu : « Votre attitude est humiliante. C’est comme si vous lui baissiez le pantalon. En public, de surcroit ! » Philippe me regarde ébahi et me dit : « C’est exactement ce que m’a dit mon collègue hier ! » Alors autant par charité que pour éviter de vous faire détester, laissez ces pauvres normo-pensants sauver la face à leur façon ! Enfin, pour bien vous entendre avec les normo-pensants, n’abordez pas de sujets personnels, profonds, intimes, complexes, et ne cherchez pas à bousculer leurs certitudes. Cela ne sert à rien. Vous allez les blesser et être blessés en retour par leurs réactions. 

Amélie m’écrivait : « Cependant, quand je vous parle de ce défaut à prendre les gens de haut, je fais référence au fait que j’évince de ma vie toute personne non intelligente. Je ne m’entoure que des gens qui ont de la pertinence d’esprit (rien à voir avec leur niveau d’étude). Les autres, je considère que c’est du temps de gâché d’essayer d’entretenir une amitié avec eux, ils ne comprendront jamais ce que j’essayerais de leur démontrer (croyez-moi, j’ai essayé !). C’est comme s’ils n’avaient pas la « matière » pour comprendre, pas cette sensibilité d’analyse et de réflexion sur le monde. » A l’époque où j’écrivais Je pense trop, je lui aurais donné 100% raison. Aujourd’hui, je pense qu’elle a partiellement tort. C’est bien aussi d’être ensemble, juste pour le plaisir d’être ensemble. Les conversations passe-temps peuvent être très reposantes et apaisantes pour tout le monde."

http://www.inrees.com/articles/bonnes-feuilles-je-pense-mieux/


Dernière édition par I am so sure le Ven 18 Aoû 2017 - 20:34, édité 1 fois
I am just Nath
I am just Nath

Messages : 13178
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 49
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par I am just Nath le Dim 18 Déc 2016 - 12:19

Je vous donne un exemple du bouquin : « Vous êtes sur un passage clouté, sur le point de traverser la chaussée. Un chauffard passe en trombe et vous frôle. Cela vous donne un coup au cœur et l’idée qu’il aurait pu vous renverser vous traverse évidemment l’esprit. Jusque-là, rien d’anormal, tout le monde aurait réagi ainsi. On respire et on reprend le cours de sa vie. »
 
Les normo pensants en restent là. Pour moi voilà ce qui se passe : « Et si j’étais mort ? Mes papiers sont-ils en règle ? Vous voilà en train d’explorer mentalement vos obsèques. L’idée de vos proches éplorés vous fait frémir d’horreur et vous réveille. « Allons je n’aurais pu n’être que blessé ». Et c’est reparti : le samu, l’hôpital, l’arrêt de travail. » Cette espèce de machine infernale, c’est ce que je vis en permanence. Je me suis enterrée à peu près 12 milliards de fois, ne parlons pas de mes enfants. Chaque événement est vécu non pas en tant que tel mais en tant que scénario potentiellement réalisable et ce du début – je peux remonter dans le passé – jusqu’à la fin – je vais jusqu’au bout, à savoir ma mort inéluctable.

Avant, ça pouvait aller jusqu’à la crise d’angoisse et je voyais bien que mon entourage trouvait que j’en faisais beaucoup trop. J’épuise mon entourage. Avec le temps, j’ai réussi à m’entourer de gens bienveillants d’une part et d’autre part à ne pas communiquer tout ce qui se passe dans ma cervelle de « surchauffée du bulbe ». Si je vous épuise, sachez que pour moi c’est pire. Je m’épuise encore plus car je ne me fais grâce de rien tandis que vous, si. J’ai réussi grâce à une certaine discipline à stopper ce déchaînement. Je voyais bien qu’on me trouvait quelque peu ridicule.
 http://heavencanwait.fr/2012/03/je-suis-neuro-droitiere-part-1/
« Le cerveau gauche est linéaire, méthodique, verbal et numérique. Il sait nommer, décrire, définir. Il peut utiliser les nombres et leur arithmétique. Comme il est analytique, il découpe les ensembles et les traite étape par étape et élément par élément. On le dit aussi symbolique, abstrait, rationnel et logique.
 
Le cerveau droit vit l’instant présent. Il privilégie l’information sensorielle, l’intuition et même l’instinct. Il perçoit les choses de façon globale et peut restituer un ensemble à partir d’un seul élément, même mineur. Souvent, il sait, mais ne peut expliquer comment il sait. Affectif, émotionnel, donc irrationnel, il se sent appartenir à la famille humaine et même au monde du vivant. Cela lui donne une vision altruiste et généreuse. »
 
Dois-je compter le nombre de fois où mon père s’est gentiment foutu de ma gueule en me lançant ironiquement, et ce depuis l’enfance : « Toi, tu es une petite sœur des pauvres ». Sans qu’il comprenne pourquoi il avait hérité d’une enfant que l’injustice rendait à moitié dingue.
 
« Le langage du cerveau droit est dit analogique. Composé de figures, de symboles et de métaphores, il est aussi le langage de la synthèse, de la totalité. C’est aussi le langage de l’humour, des associations de sons, des ambiguïtés, des calembours et des jeux de mots, des confusions entre sens littéral et métaphorique. Il peut être déroutant pour un cerveau gauche. »
 
« L’hémisphère droit du cerveau est non verbal, holistique, synthétique, visio-spatial, intuitif, intemporel et diffus. Il possède une vue d’ensemble des choses, détermine les objectifs et passe du concret à l’abstrait, bref il gère le pourquoi. Les mots qui caractérisent sont : expériences, émotions, images analogiques, musique, perception systémique, réflexion (alimentée de faits vécus), intuition, globalisation, solution, nouveauté, inconnu, mode complexe. »
 
Je passe mon temps à gérer des pourquoi à l’infini. C’est épuisant. Ca fait plus d’un an qu’on me parle de tout ça et que j’évite la question. Ca a commencé avec @bacicoline qui avait lu « Petit guide à l’usage des gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués » de Béatrice Millêtre. Elle est comme moi, c’est une surréficiente mentale.

C’est pour ça qu’on s’entend aussi bien, je crois. J’avais commencé à le lire mais je crois que je bloquais totalement sur l’idée. C’est Isabelle, ma journaliste préférée, (suréfficiente mentale également à croire qu’on se cherche tous perdus au milieu des normo pensants Smile)  qui est revenue à la charge avec un livre, « Je pense trop » de Christel Petitcollin. Toutes les deux m’ont dit « Mais c’est toi ! »
 http://heavencanwait.fr/2012/03/je-suis-neuro-droitiere-part-1/


Dernière édition par I am so sure le Ven 18 Aoû 2017 - 20:35, édité 1 fois
I am just Nath
I am just Nath

Messages : 13178
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 49
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par I am just Nath le Dim 18 Déc 2016 - 12:21

http://www.calay.be/repererhp.php


Comment reconnaître une personne "atypique" ?

Lorsque j'ai commencé à comprendre plus profondément le problème, je me suis rendu compte que je n'étais pas un cas isolé. Ce fut une première grande étape.
Puis je me suis demandé : "Où sont les autres ? Comment les reconnaître ?" 
Au début, ce fut difficile. Alors j'ai pensé à mes amis, et j'ai trouvé dans certains d'entre eux des exemples majeurs de profils atypiques, finalement pas difficiles à déceler !

J'ai aussi fait certaines approches d'études généalogiques de lignées familiales, qui me confirment ce qu'en disent certains psychologues spécialisés : "lorsqu'une personne est "atypique", au moins un de ses deux parents l'est aussi", il y a un facteur héréditaire ascendant (attention : pas nécessairement descendant) qui se vérifierait. C'est extrêmement intéressant.

Je considère qu'une personne est très probablement "atypique" lorsqu'elle est sensible au minimum à trois des cinq secteurs suivants :

- Littérature
- Science et technique
- Art 
- Sport 
- Spiritualité


Un procédé, très personnel, que j'utilise pour déterminer si une personne est "atypique", consiste donc à lui parler de différents sujets, en observant dans lesquels elle est à l'aise.

Le but n'est pas de juger son niveau de connaissance, mais simplement de rencontrer son potentiel d'intérêt dans ces différents domaines. Il suffit qu'elle témoigne d'une ouverture ou d'une écoute, même s'il ne s'y connaît pas, le signe est très facile à déceler. 

Exemple concret : 

Si je constate que mon interlocuteur parle plusieurs langues étrangères (= littérature), qu'il pratique le vélo (= sport), qu'il est passionné d'informatique (= science), qu'il joue du saxophone (= art), et qu'il revient d'un temps de réflexion en solitaire (= spiritualité), je suis certain d'avoir en face de moi un réel profil atypique, un "surdoué" complet.


Une autre caractéristique qui me permet de reconnaître les "atypiques", c'est leur propension à ouvrir plusieurs sujets dans la même conversation, d'avoir une arborescence de pensée dans laquelle un sujet en appelle un autre, complètement différent, et où on passe d'un sujet à l'autre sans nécessairement avoir refermé le premier, tout en ayant conscience de la liste complète des sujets ouverts depuis le début de la conversation.

Relationnellement, il est indispensable que je sache si la personne avec qui je dialogue est une personne "normopensante" ou "atypique", car il faut que j'adapte au mieux ma structure d'expression. 
Sinon, c'est le fiasco avec les "normopensants", qui ne comprennent pas de quoi je parle, ont peur de moi, me prennent pour un extraterrestre, et me rejettent pour se protéger, surtout lorsqu'ils sont en groupe.

Il y a encore d'immenses progrès à faire pour affiner cette approche de la différence. 
Dans ce domaine-là, je ne suis, malheureusement, pas doué du tout !


La photo ci-dessous :

Voici une classe de 25 élèves, photo prise en 1970.

Statistiquement (5 à 10%), il s'y trouve au moins deux atypiques, mais sans doute un peu plus vu le contexte spécifique très élitiste de l'établissement scolaire en question.
Le jeune-homme à l'avant droit se tient d'une manière qui exprime clairement une distance par rapport au groupe. Il est atypique et a souffert, croyez-moi.

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Classe

La personne non atypique c'est donc l'inverse.


Dernière édition par I am so sure le Ven 18 Aoû 2017 - 20:36, édité 2 fois
I am just Nath
I am just Nath

Messages : 13178
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 49
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par I am just Nath le Dim 18 Déc 2016 - 12:23

http://www.babelio.com/auteur/Christel-Petitcollin/37166/citations


La mentalité des normopensants choque régulièrement les cerveaux droits !
Effectivement, il peut y avoir de quoi, notamment dans leur valeur de partage.
La dominance du cerveau gauche incite à l'individualisme, voire à l'égocentrisme, quand le cerveau droit donne une pensée collective et altruiste.

(...) Cet individualisme est donc plus structurel que volontaire chez les normopensants. Lors d'un échange avec un interlocuteur, ils seront focalisés sur ce qui les différencie de cet interlocuteur alors qu'un cerveau droit aurait essentiellement cherché tout ce qui pouvait les rapprocher.

Pouvoir se différencier de l'autre est important pour avoir un ego bien structuré.
Parfois, les surefficients mentaux manquent tellement d'ego qu'ils n'ont plus d'identité personnelle. Ils ne savent que jouer collectif.
La solitude leur devient insupportable et les ruptures encore plus.


.../...


http://www.babelio.com/auteur/Christel-Petitcollin/37166/citations


Dernière édition par I am so sure le Ven 4 Aoû 2017 - 15:48, édité 1 fois
I am just Nath
I am just Nath

Messages : 13178
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 49
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". Empty Re: Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde".

Message par I am just Nath le Lun 13 Fév 2017 - 17:16

Les 10 traits de caractères qui empoisonnent la vie des adultes surdoués

Dotés d'un mode de fonctionnement à part, les adultes surdoués jouissent de leurs forces autant qu'ils en souffrent. Les explications de Valérie Foussier.

Par
 Axel Leclercq
 -
10 février 2017
La science et l’éducation se penchent régulièrement sur le cas des enfants précoces. Mais les adultes surdoués, qui s’en soucie ? Un médecin endocrinologue a récemment dressé la liste des « 10 traits de caractère qui empoisonnent la vie des adultes surdoués ». L’occasion, peut-être, de comprendre ce qui vous différencie des autres…
Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". 10-traits-caractere-empoisonnent-adultes-surdoues-valerie-foussier-1
Source : Shutterstock
Valérie Foussier, qui consulte à l’hôpital privé d’Antony, a publié le 17 janvier dernier un article passionnant sur un blog du Huffington Post. L’idée ? Souligner ce qui distingue le fonctionnement d’un adulte surdoué de celui d’un autre adulte et permettre à chacun de mieux appréhender ces différences.
Cet article, Valérie Foussier nous a aimablement autorisés à le reproduire. Le voici donc. Vous verrez, il est précieux…
Les adultes surdoués ou à Haut potentiel (HP) ont un mode de fonctionnement bien différent et ignoré des autres adultes voire des HP eux-mêmes. Cette ignorance est à l’origine de leur mal-être créant un gouffre incompréhensif avec les autres, un décalage invivable. C’est aussi leur mode d’emploi qui fait leur force et qui est tant jalousé. Oui, vous souffrez de vos capacités qui vous occasionnent tant de douleur. Voici dix fonctionnalités ou dix traits de caractère qui font qu’on vous recherche d’abord et qu’on vous malmène ensuite.

1 – Empathique et gentil






Vous avez un don indiscutable, l’empathie et la gentillesse extrême. Vous devinez les besoins des autres avant les vôtres que vous avez tendance à ignorer. Vous percevez ce que les autres ressentent et même de façon bien plus marquée. Vous vous perdez en vous adaptant de façon démesurée à l’autre. C’est justement pour votre altruisme sans limite que les manipulateurs viennent vous chercher. La face fragile qu’ils montrent de prime abord vous touche et vous tombez dans leurs griffes. Cessez d’être gentils, soyez vrais. Bien sûr,  il existe des personnes bien intentionnées qui apprécient votre empathie et gentillesse à sa juste valeur, deux qualités qui font le lit du charisme, tant convoité.

2 – Résilient






Vous avez cette capacité à encaisser l’insupportable en vous relevant illico presto, à conserver le sourire malgré l’orage, à trouver des solutions constructives face à l’adversité de la vie. Cette force peut aussi effrayer ou vous apporter un lot d’injustices. On vous considère comme un affabulateur ou une affabulatrice hors pair, ce qui accentue votre tendance naturelle au débordement émotionnel qui a pour effet de vous mettre tout le monde à dos, alors que vous êtes juste résilient. Cela fait l’effet d’une bombe en plein cœur. Pourtant on vous choisit, on vient vous chercher même pour ce pouvoir surnaturel, votre résilience. Ce sont des personnalités manipulatrices qui abuseront de votre capacité à vous remettre debout immédiatement après une agression. Vous êtes encore trop à être malmenés par votre potentiel: vivre l’intolérable sans être cru, terrassés par une cascade d’injustices.

3 – Passionné






Quand vous êtes motivés, plus rien ne vous arrête pour arriver à votre objectif. Malgré un enchainement d’embuscades, vous franchissez sans mollir les obstacles en continuant votre route jusqu’au sommet, animés par votre passion imperturbable, jusqu’à l’épuisement, souvent à votre insu. Attention, vous n’êtes pas toujours récompensés et indemnisés de vos efforts surhumains. En d’autres termes, on vient vous chercher pour faire du chiffre d’affaire sur votre dos, en vous faisant miroiter monts et merveilles. Quand vous le comprenez, vous chutez dans la déception et l’incompréhension jusqu’à la dépression.

4 – Vitesse éclair






Vous faites tout dix fois plus vite que les autres, en dehors de l’absence de motivation qui vous expose à l’inaction et à la procrastination. Votre rapidité d’exécution, de compréhension est une mine d’or pour les chefs d’entreprise, pour le milieu scientifique, pour la hiérarchie car encore une fois vous générez des gains. Le temps c’est de l’argent. Votre vitesse d’exécution déconcertante peut aussi être vécue comme un affront pour vos collègues qui se sentent consciemment ou inconsciemment dévalorisés. Ils chercheront alors à vous nuire de n’importe quelle façon fallacieuse pour se mettre en avant, en n’omettant pas de vous rabaisser par des mensonges difficiles à réfuter. Un beau tissu d’injustices. Cela peut vous conduire à des licenciements pour faute qui vous conduiront tout droit à la dépression car vos valeurs humaines fondamentales sont bafouées.

5 – Créatif






Vous avez un potentiel de créativité exprimé ou enfoui. Il peut être au premier plan et vous conduire dans des institutions d’innovation dans lesquelles vous vous sentez en harmonie. Vous êtes alors chassés et recrutés pour cela. C’est une plus-value pour l’entreprise que vous élevez par votre originalité créative. Il arrive aussi que votre potentiel de créativité se révèle au sein de votre milieu professionnel ou personnel. Vous voulez tout naturellement la faire éclore et vous vous exprimez sur ce sujet. Sauf que vous n’êtes pas dans le bon environnement. Vous allez déranger et vous aurez l’étiquette de farfelu. On ne vous écoutera pas dans ce domaine. On prendra soin même de vous mettre des bâtons dans les roues pour faire avorter vos projets créatifs quand vous oserez vous aventurer sur ce chemin. Toucher à votre créativité, c’est une violente agression qui a des conséquences sur votre confiance en vous, votre estime de soi.
Essai sur une différenciation générale du doué et du "tout le monde". 10-traits-caractere-empoisonnent-adultes-surdoues-valerie-foussier-2
Source : Shutterstock

6 – Multi-actions






Vous avez cette capacité à pouvoir faire plusieurs choses à la fois ce qui vous vaut d’être qualifié de dispersé, touche à tout et autres surnoms dévalorisants. C’est pourtant une réalité qui a été tout récemment mise en évidence par l’imagerie fonctionnelle. Une étude comparative chez des adultes HP et non HP a permis de visualiser la fameuse arborescence des HP. Plusieurs zones cérébrales s’activent en même temps après l’exécution d’une tache, versus une seule chez les adultes non surdoués. Ceci explique le fait que penser à une chose engendre des pensées anticipatrices ou des idées paraissant hors sujet. Oui on peut faire sa compta devant la télé sans faire d’erreur. Le fait de faire deux choses à la fois renforce la concentration et améliore le rendement au prix peut-être d’une dépense d’énergie bien plus grande. C’est un atout considérable cette capacité multi-tâches, pouvoir faire avec qualité plusieurs choses à la fois en allant jusqu’au bout, sans être dispersé pour autant. Connaitre cela permet de faire attention au coup de pompe et de prendre le temps nécessaire pour se ressourcer.

7 – Recherche de vérité et souci de justice






Vous avez une ligne de conduite, la vérité, et vous agissez toujours en filigrane avec le souci de justice. Vous êtes une personne sur qui on peut compter qui évitera au maximum de malmener autrui par la manipulation, l’abaissement. On vient vous chercher pour votre droiture. Cependant votre leitmotiv, recherche de vérité, et votre pugnacité vous fera parfois faire des actes outrepassant vos fonctions, piétinant votre hiérarchie, qui auront un effet boomerang. Votre vérité n’est pas toujours celles des autres. Vous avez l’art de vous compliquer la vie et vous torturer pour un fait banal pour les autres, de vous auto-détruire en prenant des décisions qui peuvent vous emmener dans l’impécuniosité, consciemment ou inconsciemment. Vous vous épuisez en salive et en énergie à vouloir tout expliquer et tout justifier sans cesse et sans fin. Apprenez à répondre à un besoin, évitez d’aller au-devant des ennuis sans qu’on vous le demande, par souci d’équité, que vous soyez impliqués ou non. Cela vous épargnera des remarques acerbes incomprises. Patientez et laisser passer l’ouragan sans agir.

8 – Hyperactivité cérébrale






Vos neurones sont en permanence en ébullition. Rien ne vous échappe et surtout pas le plus futile détail qui a pour vous son importance. Cette vigilance constante vous permet de trouver des solutions quand d’autres dorment ou baissent leur garde. On vient vous chercher pour votre incapacité de vous arrêter de penser. Cependant sans bouton stop, un bruit de fond mental mêlé à une imagination débordante vous empêche de trouver le calme et projette une ombre de peur, de souffrance. Le simple fait d’imaginer une situation peut déclencher la tempête dans les profondeurs. Vous la vivez comme si elle était réelle. L’absence de contrôle des pensées génère des sensations physiques : palpitations, douleurs thoraciques, sueurs, tremblement, malaise, gestes incontrôlés, casse. Cette impossibilité à dompter les pensées négatives fait le lit des obsessions. Une spirale infernale. L’angoisse monte, les pensées morbides fusent et deviennent de plus en plus destructrices avec une tendance à l’inaction. L’angoisse bloque l’action qui canaliserait justement cette angoisse folle. Ce cercle vicieux peut être coupé net en insérant ce bouton off, qui permet de capter l’attention ce qui refrène les idées noires. Ce peut être un support visuel doux ou une œuvre dérivative comme une activité physique ou artistique, un rangement minutieux. En vous dissociant du mental dans la simplicité un court instant, votre cerveau sera bien plus performant sans parasite.

9 – Oscillations émotionnelles






Votre hyper rapidité à tout faire est prise pour du mépris car ce n’est pas possible que vous ayez lu ce document en 30 secondes, que vous ayez lu ce livre de 1000 pages en un weekend. Vous êtes considéré comme un usurpateur, insulte suprême qui presse sur votre touche volcan. En une fraction de seconde, une phrase anodine interprétée avec votre prisme émotionnel vous plonge dans le plus profond d’une déferlante négative. En un temps aussi record, après un évènement positif, vous êtes propulsés en miroir au sommet d’une déferlante émotionnelle positive alors que les autres ne sont qu’à la naissance de leur vague. Vous êtes jugé comme exubérant voire hystérique. Cette possibilité de passer du positif au négatif en une fraction de seconde est parfaitement incompréhensible, en dehors d’une maladie.

C’est cette amplitude normale pour vous, entre les + et les -, votre thermostat émotionnel qui crée un puits sans fond de souffrance, responsable de décalage de lecture dans la teinte du raisonnement. Vous utilisez des mots inappropriés. Votre potentiel est gelé. Vous êtes gagnés par la procrastination qui vous fait des occasions. Vous êtes dans le déni qui vous conduit à des mauvaises décisions, entretenant votre mal-être. Puis comme par enchantement, une phrase tout aussi anodine prend une valeur positive. Au sommet de votre art, vous déplacez des montagnes, vous criez EUREKA, vous exprimez votre substantifique moelle innovante créatrice empathique. Vous déroutez et on ne vous croit pas être l’auteur de tel acte, de telle opération.

C’est ce passage de la lumière à l’obscurité et de l’obscurité à la lumière que les autres n’intègrent pas. Pire, ils traduisent en formatant vos intentions bienveillantes dans leur schéma de pensées, ce qui transforme complètement les données à votre désavantage, majorant votre désarroi. Ce sont souvent ceux qui ne sont pas prêts à changer leur paradigme qui vous causent le plus de préjudices. Les réfractaires au changement.
Ces déferlantes positives et négatives peuvent être expliquées par ces zones multiples stimulées en même temps décrite à l’imagerie cérébrale. Une phrase va stimuler chez vous plusieurs zones émotionnelles décuplant le phénomène, expliquant vos débordements émotionnels. Vous pouvez dompter votre cerveau en apprenant à éteindre toutes les zones allumées, une par une. C’est un moyen de réduire l’amplitude de vos ondes négatives.

10 – Effet cocktail






Tous ces traits de caractère se potentialisent et font que votre mode de fonctionnement est recherché dans bien des domaines. Voici une anecdote pour illustrer cet effet cocktail dans la vraie vie.
« On a demandé à Mélodie, pianiste amateur, de jouer en public pour récolter des fonds pour une œuvre humanitaire. Avec une immense joie, elle a accepté. Contre toute attente, elle a dû escalader dans son travail préparatoire de nombreux à-pics épineux émotionnels jusqu’au jour J heure H. L’intensité de sa motivation, sa résilience et sa capacité multitâche lui ont permis de gravir les derniers mètres de passages délicats. Elle était prête juste à temps, maîtrisant tous ses morceaux. Un imprévu anodin est arrivé en pleine représentation.

Son tourneur de pages a tourné toutes ses pages à chaque fois trop tôt, et sa présence à ses côtés, trop près, l’a bridée physiquement. Elle a été très déstabilisée par ces incidents qui ont décuplé son trac. Elle a saboté ses heures de travail antérieur. Elle a brillé dans les couacs devant une salle comble. Sa pugnacité démesurée à toute épreuve a eu raison de cette vexation vécue et elle a exprimé tout son talent musical dans le dernier morceau, laissant ainsi une empreinte positive. Elle a mis plusieurs jours pour éteindre ses dizaines de zones émotionnelles négatives allumées durant cette soirée, bien plus nombreuses que les zones émotionnelles positives. Un gout d’humiliation, une odeur d’atteinte de l’égo, a persisté longtemps malgré sa vraie satisfaction finale.»
Le monde tourne grâce à vous. Alors évitons de vous malmener par ignorance.
Pour aller plus loin, lire le livre de Valérie Foussier : Adultes surdoués : Cadeau ou fardeau ?
http://positivr.fr/10-traits-caractere-empoisonnent-adultes-surdoues-valerie-foussier/


Dernière édition par I am so sure le Ven 18 Aoû 2017 - 20:38, édité 1 fois
I am just Nath
I am just Nath

Messages : 13178
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 49
Localisation : Dunkerque

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum