Misanthrope sans le vouloir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Misanthrope sans le vouloir

Message par shima_uma le Ven 25 Déc 2015 - 22:06

Bonjour à tous,

Alors voilà, j'ai de plus en plus l'impression de ne pas supporter les autres.
En apparence je suis plutôt sociable et extravertie. Je pense avoir un bon contact avec les gens car je suis assez passionnée. Mais souvent les gens m'énervent car ils ne font pas certains efforts (attention, courtoisie, respect, intelligence) ou je ne suis pas d'accord avec leur comportement.Il y a toujours quelque-chose qui ne va pas. J'ai du mal à simplement accepter l'autre avec ses défauts.

Ainsi je ne m'entends avec aucun membre de ma famille : ma mère est décédée mais je me disputait tout le temps avec elle (elle n'écoutait pas et je ne lui ai pas pardonné certaines choses), ma soeur (qui pendant mes années de dépression les plus difficiles alors qu'elle habitait à 15 mn de chez moi n'à jamais pris de mes nouvelles ou invitée à un repas avec sa famille), mon frère (pn : tout est dit. Un cauchemar), mon père : je fais des efforts car je l'aime beaucoup mais je ne le vois plus car je ne supporte plus ma belle mère.

Professionnellement j'ai quelques rares clients que j'aime beaucoup. Mais quelques autres qui m'insupportent par exemple quand je dois relancer pour être payée ou quand ils arrivent en retard aux rv ou encore quand ils m'envoient des textos le dimanche matin.
Je pense par exemple arrêter avec 2 d'entre eux pour ça.

Je suis bien consciente d'être trop sensible mais dès que ça n'est plus "parfait" je coupe les ponts.

Pareil dans mes relations amoureuses. D'ailleurs je suis célibataire. Je n'arrive ni à rencontrer quelqu'un et je n'arrive plus non plus à supporter des relations plus légères.

Les amis : j'ai un ami très proche depuis 20 ans. Quelques amis de très longue date que je vois occasionnellement.
Mais à chaque fois que je vais dans une soirée je sais que je ne vais pas apprendre des autres et m'ennuyer.

La seule chose que je fais c'est aller voir des conférences de gens un peu exceptionnels, seuls à trouver grâce à mes yeux. ...

En gros soit la personne doit être extraordinaire et parfaite, soit elle m'ennuie/m'énerve.
Je n'arrive pas à accepter les gens comme ils sont.

Résultat : impression de ne pas aimer les gens.

Qu'en pensez-vous ?
Connaissez vous le même sentiment ?

shima_uma
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 225
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 47
Localisation : Paris, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Misanthrope sans le vouloir

Message par adelaidelechat le Ven 25 Déc 2015 - 22:23

Moi c'est le contraire, je crois que j'aime trop les gens et que je leur pardonne tout... Ca craint aussi.
En même temps plein de gens m'énervent quand ils disent quelque chose et font autre chose... Ca m'énerve !
Les gens qui se veulent parfait m'ennuieraient parce qu'ils ne pourraient plus évoluer... 

Est-ce que ce ne sont pas les exigences qui nous foutent dedans, exigence de cohérence ? exigence de réflexion, de valeurs....

Finalement, ça aussi ça me plombe quand je trouve qu'il y a incohérence... et puis il y a cette partie de moi qui dit : bah oui mais ça, c'est son chemin à lui/elle... Alors je me détends.

adelaidelechat
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 294
Date d'inscription : 21/11/2015
Age : 45
Localisation : cergy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Misanthrope sans le vouloir

Message par shima_uma le Ven 25 Déc 2015 - 22:38

C'est clair que c'est un problème d'exigence.
Sauf que là c'est pathologique...

shima_uma
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 225
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 47
Localisation : Paris, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Misanthrope sans le vouloir

Message par Gabriel le Ven 25 Déc 2015 - 23:37

Bonjour shima_uma,

J'ai à peu près la même approche que toi. Soit autrui est fiable et cohérent, et cela se passe bien. Soit non, et c'est compliqué !

Je n'ai pas de solution à apporter. L'approche d'Adelaidelechat est pleine de sagesse, mais quelle énergie cela me demanderait... Je devrais sûrement essayer.

Bon courage en tout cas !

Gabriel
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1971
Date d'inscription : 10/12/2015
Age : 44
Localisation : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: Misanthrope sans le vouloir

Message par invité123 le Ven 25 Déc 2015 - 23:44

.


Dernière édition par MaoMao le Mer 30 Déc 2015 - 23:08, édité 1 fois

invité123
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 76
Date d'inscription : 24/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Misanthrope sans le vouloir

Message par shima_uma le Sam 26 Déc 2015 - 0:40

Difficile de ne rien attendre de l'autre !

shima_uma
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 225
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 47
Localisation : Paris, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Misanthrope sans le vouloir

Message par Saltymbanque le Sam 26 Déc 2015 - 0:42

bon courage Smile

Maintenant j'ai la foi (en l'autre hein pas en dieu ... )

Saltymbanque
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1633
Date d'inscription : 15/03/2015
Localisation : in the sky with diamonds

Revenir en haut Aller en bas

Re: Misanthrope sans le vouloir

Message par junglerun le Sam 26 Déc 2015 - 15:43

Hello,

Me concernant j'ai longtemps essayé de comprendre l'autre, et de me forcer à m'y intéresser quelque soit la situation. Au final j'ai récemment pris conscience que je n'étais pas fait pour ça, et que c'est ce qui me prenait toute mon énergie... Du coup j'ai arrêté, et je ne répond que quand ça m'intéresse. J'ai donc le droit à des "tu fais la gueule ?" 15 fois par jour, mais je m'y fais...

Je pense qu'il faut essayer les deux situations pour savoir laquelle nous convient le plus. Je me sens moins fatigué de ne plus répondre, mais psychologiquement c'est difficile de se dire que les autres nous prennent pour quelqu'un de déprimé, alors que pas du tout (enfin..).

junglerun
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 23
Date d'inscription : 11/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Misanthrope sans le vouloir

Message par shima_uma le Sam 26 Déc 2015 - 17:10

Merci Saltymbanque. Croire en Dieu: on est d'accord. Croire en l'autre: je ne sais plus trop....

Junglerun: je comprends ton point de vue mais personnellement je n'en suis même pas là, car je n'ai sans doute pas cette générosité. Ou alors elle ne me suffit pas.
En gros chacun agit selon son propre intérêt égoïste et c'est bien compréhensible. Mais on est quand même des gens civilisés et courtois, non ? Évidemment on pourrait suivre nos tendances naturelles: arriver à un rv quand on arrive sans se préoccuper si on fait perdre son temps à l'autre, passer du bon temps avec sa famille quand un de ses amis à besoin de réconfort, faire approximativement son travail en se disant que ce sera pareil pour son client (ex: ma dernière dentiste en date !): et dans tous ces cas de figure on peut parfaitement comprendre l'autre.
Quelqu'un qui arrive en retard il n'est pas attentif, ni organisé. Parfait. Et après ? Pourquoi moi je fais l'effort et pas les autres ? En fait je me rends compte d'un paradoxe: plus tu fais attention aux conséquences de tes actes sur les autres et plus tu te sens isolé...

shima_uma
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 225
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 47
Localisation : Paris, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Misanthrope sans le vouloir

Message par Gecko le Mer 9 Mar 2016 - 18:13

Bonjour, je me reconnais un peu dans ce que tu dis
Je pense que le fondement de ce que tu ressens est : "les autres ne m'apportent rien"
Perso, ce que je ressens continuellement, c'est le fait de faire semblant de m'intéresser alors qu'au fond je m'en fous
Par contre, il y a des gens que j'admire et que je place quasiment au rang de Dieu. Personne ne comprend pourquoi en général, mais je vois dans ces gens là une intelligence, une perfection comme tu dis. Je les idéalise très vite.

C'est soit tout soit rien en général. Comme si je devinais très vite une sorte de "limite" chez l'autre qu'il ne pourra pas dépasser. Comme si les personnes que je comprends le moins, dont je ne peux prévoir le comportement et les limites étaient finalement les plus intéressantes à mes yeux.

Il en ressort qu'effectivement j'ai l'impression que je déteste, au fond de moi-même, les gens, la société et tout ce qui s'apparente aux "groupes", aux "masses".
Le truc, c'est que sur le moment je suis tout l'inverse : empathique, compréhensive, j'écoute les gens et je les aide, je m'intéresse à eux etc... Mais ensuite, si je me mets à penser à eux une fois seule, je me rends compte que rien ne m'intéressent en eux et qu'ils m'énervent par leurs réactions prévisibles.

Plutôt paradoxal.

Toujours est-il que, moi aussi, je préfère aller à des conférences ou lire des livres de philo. Y a que des choses comme cela qui me stimulent. Parfois, j'erre en espérant tomber sur LA rencontre de quelqu'un de spécial.

Misanthrope ? Non, nous ne le sommes pas, sincèrement, je ne le crois pas une seconde.
Je dirais plutôt que nous attendons trop des autres. Nous sommes des idéalistes selon moi, et nous espérons sans cesse une profondeur chez l'autre qu'il ne possède souvent pas ou ne veut pas posséder. De là nait la déception, l'ennui et ce sentiment de monotonie, de haine parfois.

Le danger c'est de penser ensuite que tous les gens sont comme ça. Dès lors que l'on commence à dire "je déteste LES GENS" "LES GENS m'ennuient" c'est qu'il y a un problème.
On peut s'ennuyer des gens superficiels (il y en a énormément). Mais il y a aussi beaucoup de bonnes surprises ; le but étant de rechercher ces gens qui nous apporterons quelque chose.

Je suis trop sensible, comme toi. Ceux qui n'y comprennent rien disent l'inverse : tu as un "coeur de pierre" m'a t-on un jour dit, sans se douter que mon coeur ressentait les choses plus vivement que la majorité des gens et s'en protégeait.

Je m'ennuie comme toi dans les soirées, à part quand je suis en terrain connu et que je me sens "à ma place" ; que je joue le jeu en essayant de m'oublier. Sinon, je me dis le plus souvent "qu'est ce que je fous là ? Avec eux ? Je perds mon temps".

J'essaye de trouver des gens chez qui je n'arrive pas à dire "MAIS...."
"il est très sympa MAIS..." [un peu concon]

Shima, ne tombe pas dans le piège qui me nargue moi aussi souvent : personne n'est parfait et personne n'est un "idéal". Les gens que tu admires, tu les admires non pas parce qu'ils sont extraordinaires dans l'absolu, mais parce qu'ils le sont POUR TOI. Tu as besoin d'un certain genre de personne, que tu ne trouves pas encore, peut être parce qu'en société tu n'es pas tout à fait toi-même et par conséquent, n'envoie pas un signal aux gens comme toi ? Quelqu'un dont tu ne pourras pas dire "je l'aime beaucoup" ou "il m'insupporte" mais juste... ne rien dire, ne rien savoir. Je ne sais pas si tu suis.

En tout cas voilà, je suis comme toi. Nous aimons les gens. Nous les aimons trop d'ailleurs, et c'est ça le problème. Notre idée de l'humain est si haute que nous sommes continuellement déçus. Mais c'est plutôt beau comme version.

Ne désespère pas Smile

Gecko
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 53
Date d'inscription : 06/03/2016
Age : 18
Localisation : Sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Misanthrope sans le vouloir

Message par Invité le Mer 9 Mar 2016 - 18:26

En gros chacun agit selon son propre intérêt égoïste et c'est bien compréhensible

Non. On est des êtres sociaux.

En tout cas voilà, je suis comme toi. Nous aimons les gens. Nous les aimons trop d'ailleurs, et c'est ça le problème. Notre idée de l'humain est si haute que nous sommes continuellement déçus. Mais c'est plutôt beau comme version.

Bah... ça vaut le coup de chercher un peu. Et pas forcément uniquement parmi les présumés Z... Moins on cherche, moins on tente sa chance, plus, statistiquement, on risque d'être déçu. D'autre part, rester à l'écoute, continuer la recherche, ne pas désespérer "des gens", c'est aussi un bon antidote contre le petit complexe de supériorité aigri-misanthrope qui nous guette si on se met à ruminer l'idée "qu'on attend trop des gens": on a vite fait de glisser vers un "je suis trop génial pour eux, ils ne me méritent pas". Bernique !

Version chrétienne: Christ est venu pour tous les hommes. Même pour les gros cons. Et Dieu sait (au sens propre) qu'il y en avait au pied de la Croix des gros cons. Ils ont du prix à Ses yeux aussi. ça peut nous donner l'idée d'aller voir si par hasard, Il n'aurait pas eu raison.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Misanthrope sans le vouloir

Message par Suce ces p'tits Bleus ! le Mer 9 Mar 2016 - 18:39

C'est les autres les misanthropes, ils m'aiment pas comme il faut ! Dent pétée

Suce ces p'tits Bleus !
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7743
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Une note de musique qui débite en 74.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Misanthrope sans le vouloir

Message par shima_uma le Mer 9 Mar 2016 - 22:14

Merci Fusain et Gecko pour vos réponses.

Fusain :
désolée mais je ne suis pas d'accord avec toi. Si c'est pour dire qu'il faut "rester à l'écoute", qu'il ne faut pas glisser vers un complexe de supériorité et patati et patata .... franchement, c'est rester à la surface des choses.
Il me semble qu'il faut dire ce que l'on a dans le coeur ici et ne pas en avoir honte. Assumer les choses et les regarder en face.
Moi, je suis désolée, je suis plus intelligente que "les gens". C'est comme ça. C'est un fait. Il faut partir de là et ne pas se voiler la face.
Après je suis d'accord avec toi il ne faut pas prendre les autres avec condescendance, évidemment.

Gecko :
ton message me fait tellement de bien !
tu dis exactement ce que je ressens malheureusement au fond de moi. Par exemple "les autres ne m'apportent rien" et je dirais même "une fois de plus, les autres ne m'apportent rien et c'est toujours moi qui apporte aux autres" Si je suis honnête, c'est effectivement ce que je pense.

Et comme toi, c'est souvent tout ou rien.

Effectivement j'ai quand même en même temps beaucoup d'empathie car je me rends compte que j'ai une grande curiosité pour les autres, je pose toujours plein de questions.
Un truc marrant par exemple c'est que depuis toujours je lis plein de biographies. Je suis curieuse des autres.

C'est comme tu le dis très bien un paradoxe.

En tout cas merci pour ton message de soutien, c'est toujours agréable de voir de la gentillesse dans ce monde si violent.

shima_uma
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 225
Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 47
Localisation : Paris, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Misanthrope sans le vouloir

Message par Invité le Mer 9 Mar 2016 - 23:18

désolée mais je ne suis pas d'accord avec toi. Si c'est pour dire qu'il faut "rester à l'écoute", qu'il ne faut pas glisser vers un complexe de supériorité et patati et patata .... franchement, c'est rester à la surface des choses.
Il me semble qu'il faut dire ce que l'on a dans le coeur ici et ne pas en avoir honte. Assumer les choses et les regarder en face.
Moi, je suis désolée, je suis plus intelligente que "les gens". C'est comme ça. C'est un fait. Il faut partir de là et ne pas se voiler la face.
Après je suis d'accord avec toi il ne faut pas prendre les autres avec condescendance, évidemment.

ça va être difficile de ne pas prendre avec condescendance des gens dont tu postules qu'ils sont nécessairement moins intelligents que toi. "Les gens", c'est pas grand-chose, juste une abstraction. Les rencontrer, c'est en découvrir d'aussi intelligents et même plus que nous, quel que soit leur QI que je ne leur demande d'ailleurs pas. Et d'autres qui sont obtus et bornés, ou aigris, et ce, parfois, même avec un haut QI. Le HQI/THQI tellement aigri et persuadé que le monde entier lui en veut qu'il finit par devenir aussi obtus dans son rapport au monde qu'un pilier de bistrot, ça existe aussi.
Alors, parler sur "les gens", puisque tu revendiques qu'on dise ce qu'on a dans le coeur, et bien désolé, mais pour moi c'est un bon moyen de se replier sur soi et de se convaincre de tout un tas de mythes très nourrissants pour l'ego, mais qui n'en sont pas moins des mythes; et surtout c'est une magnifique barrière pour s'interdire d'aller les rencontrer en vérité.

Si nous sommes si intelligents que ça, ça ne devrait pas nous poser de problème de discerner avec qui on peut vivre des rencontres riches et avec qui c'est vraisemblablement impossible. Pas besoin pour ça d'y aller avec le préjugé bien ancré que l'autre est moins malin que nous, chiffre à l'appui. La lucidité s'accommode rarement des généralisations.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Misanthrope sans le vouloir

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:20


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum