Première tentative de bidouillage officiel du génome humain

Aller en bas

Première tentative de bidouillage officiel du génome humain

Message par Palatinus le Jeu 17 Déc 2015 - 7:26

Le Journal des sciences

La première modification génétique d'un embryon humain effectuée par des chercheurs chinois

Par Anna Biazzi | mercredi 29 avril 2015

Des chercheurs chinois ont tenté de modifier le gène responsable de l'émergence de la bêta-thalassémie, une rare maladie héréditaire. C'est la première fois qu'une modification génétique sur un embryon humain est pratiquée. Une expérience qui a suscité de nombreuses critiques dans la communauté scientifique.

La première tentative de modifier génétiquement un embryon humain a été effectuée. Un groupe de chercheurs chinois a en effet tenté de modifier le gène responsable de l'apparition de la thalassémie, une maladie héréditaire qui affecte le sang. Mais l'expérience, conduite sur des embryons non viables, n'a pas réussi.

La thalasssémie est une maladie héréditaire qui conduit à une anémie chronique, c'est à dire à une baisse de l'hémoglobine dans le sang. Cette maladie est due à une modification génétique qui empêche la synthèse correcte de l'hémoglobine.

Le chercheur Puping Liang (Université de Sun Yat-sen, Guangzhou, Chine) et ses collègues ont utilisé 86 embryons non viables, obtenus par fécondation in vitro, et dont ils ont essayé de corriger les gènes défaillants.

Comment les chercheurs ont-ils conduit cette expérience? Liang et ses collègues ont utilisé une technique de génie génétique appelée CRISPR/Cas9. Cette technique leur a permis de cibler et fendre le gène responsable de la thalassémie.

Toutefois, l'étude n'a pas mené au résultat espéré. A l'issu de l'expérience, chez plusieurs embryons parmi les 71 ayant survécu, certaines cellules exprimaient encore le gène défaillant alors que d'autres exprimaient celui corrigé. De plus, la manipulation sur le gêne cible aurait involontairement provoqué des modifications dans des séquences d'ADN, originairement non impliquées dans l'expérience.

Si cette recherche ne visaient pas à l'implantation des embryons corrigés dans un utérus afin qu’ils s’y développent, elle a toutefois soulevé de nombreuses critiques dans la communauté scientifique. En effet, plusieurs chercheurs craignent que la manipulation des embryons humains, même si non viables, puisse ouvrir la voie à des modifications du génome humain.

Cette étude a été publiée le 18 avril 2015 dans la revue Protein & Cell, sous le titre "CRISPR/Cas9-mediated gene editing in human tripronuclear zygotes".




Je sais la news date un peu... mais tout le site du journal des sciences date... quand ont le compare à Daily Science (pas le même budget et le même niveau de veille scientifique dans doute).

On est un peu en retard sur Star Trek. Roddenbery prévoyait dés les années 1990 des "surhommes" génétiquement modifiés : les Améliorés, sensé résoudre les problèmes de l'humanité en étant à la fois plus fort, plus intelligent et plus à poigne. Seul problème c'est qu'ils avaient aussi pondu une poignée de gas et de fille .... à l'ambition boostée : d'ou des guerres. Les fameuses "guerres eugéniques".

Espérons qu'un jour nous verrons plutôt des docteur Julian Bashir (un amélioré mais pas par les humains, et plutôt boosté pour corrigé des déficits de base) plutôt que des Khan Noonian Singh.

En tout cas officiellement ce sont les chinois qui ont franchi le pas les premiers, dans un but thérapeutique et évidemment ils ont foiré, au début sur quelque chose d'aussi délicat on foire forcément.
Palatinus
Palatinus

Messages : 2193
Date d'inscription : 06/03/2015
Age : 43
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première tentative de bidouillage officiel du génome humain

Message par Pieyre le Jeu 17 Déc 2015 - 11:29

Les Chinois sont en pointe sur deux aspects de l'eugénisme : celui de la correction des anomalies, dont tu traites, et celui de la sélection des caractéristiques jugées intéressantes.

Pour le second aspect, on pourra consulter l'article : La Chine peut-elle vraiment sélectionner génétiquement ses génies ?

Je pense que le premier aspect pourrait être accepté sans trop de réserves si l'on se bornait à corriger des maladies ne pouvant être détectées de façon précoce. Mais la maîtrise de la technique nécessaire pour cela peut forcément conduire à aller plus loin, surtout quand le second aspect est lui aussi développé.

Pieyre

Messages : 20530
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première tentative de bidouillage officiel du génome humain

Message par Palatinus le Jeu 17 Déc 2015 - 13:13

"La sélection des caractéristiques jugées intéressantes", c'est pas une autre façon de faire de l'eugénisme ? Wink

Cela me fait penser au romans de Larry Niven sur l'Anneau Monde ou une race extraterrestre (les marionnettistes de Pierçon) manipule pendant un temps très long le génome de certains humains, en s'arrangeant pour que untel épouse untel et ce afin de renforcer à l'extrême un "gène" de la chance et créer une poignée d'humains hyper-chanceux.

Il faut dire aussi qu'en Chine la valeur de la vie humaine n'est pas la même, dans un pays ou la population se chiffre en centaines de millions , on n'hésite pas à sacrifier un certain nombre de personne dans "l’intérêt supérieur de l'état". Eh puis un "surhomme" chinois héros du peuple cela fait tout de suite bien en une des journaux Smile

Je doute qu'on puisse développer un aspect sans l'autre, c'est un peu comme espérer qu'un type invente le couteau, se rend compte qu'il peut s'en servir pour dépecer la viande qu'il chasse et ne capte pas une seconde qu'il peut aussi s'en servir pour le planter dans le bide de son voisin indésirable...

Evidemment il y aura des expériences dans l'avenir, j'en suis convaincu, plus ou moins "réussies" sans doute. Que ce soit dans le génie génétique ou dans l'intelligence artificielle. Les 2 domaines scientifiques atteignent actuellement un niveau suffisant pour que l'homme puisse envisager de se modifier lui même en tant qu'espèce pour le meilleur ou le pire. Que ce soit en triturant son génome ou en se cyborguisant...

Comme d'habitude ensuite tout dépend quelle est la définition sur "meilleur" , dans "homme meilleur". Sans parler du coût et donc des inégalités sociales que cela peut engendrer.

Indirectement Asimov en avait parler dans son cycle des robot avec la divergence entre les humains terriens et les humains spaciens.
Les premiers nombreux, vie courte, technologie inférieure, les second peu nombreux, technologie avancée, vie longue mais système immunitaire très fragile car vivant sur des monde terraformés saints ou alors ayant très peu de germes.
Palatinus
Palatinus

Messages : 2193
Date d'inscription : 06/03/2015
Age : 43
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum