Hésitations +++ : test ou pas test ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hésitations +++ : test ou pas test ?

Message par zapp le Mer 2 Déc 2015 - 21:50

Bonjour à tous les zèbres !

Comme vous avez pu le lire dans le titre de ce fil, je suis actuellement dans une période où j'hésite à faire le test WAIS IV...

Pour que vous compreniez un peu mieux ma situation, petit historique (promis, j'essaie de faire court....) :

Ce qu'il faut savoir à la base : je suis une jeune femme de 23 ans, en couple, sans enfant. J'ai terminé mes études il y a seulement quelques mois. Je suis suivie par une thérapeute familiale depuis maintenant 2 ans, afin de réussir à accepter des maltraitances morales subies pendant des années (c'est cash et un peu personnel mais bon...), et je suis d'ors et déjà classée dans la catégorie des résilients tels que définis par M. Boris Cyrulnik. Sachant cela, j'ai longtemps mis mes différences sur le compte de ces mauvaises expériences passées et sur la capacité que j'ai eu à les surmonter.
Ensuite : il y a 2 ans, mon ostéopathe, avec qui je discute beaucoup et de tout, m'a spontanément parlé des hauts potentiels intellectuels et de leurs caractéristiques. Bon. Sur le coup, je n'y ai pas prêté plus attention que ça, puisque, comme je l'ai dit, pour moi c'est ma résilience qui me rendait différente. Et puis il y a peu, avec une amie, on se demandait, je ne sais trop pourquoi, si il y avait une différence entre précoce et surdoué. Allant de site en site, nous sommes tombées sur une liste des caractéristiques des surdoués, dont la lecture a abouti à un retentissant "Mais c'est trop vous !" de la part de mon amie (le "vous", c'est parce que mon copain est dans la même situation que moi...). J'ai donc décidé d'en parler avec mon cher et tendre, et nous avons fait un "self-test" trouvé sur le site d'une association belge. Résultat : j'ai 86% de chances/risques de faire partie des zèbres. J'en ai parlé le lendemain avec ma thérapeute, et elle m'a conseillée de voir un psychologue spécialisé dans ce domaine, puisque, d'après elle, il est fort possible que je sois un zèbre.

Qu'est-ce qui justifierait ce zébrisme ? Alors, pour le coup, je reprends quasiment exactement ce qui est listé sur le site que j'ai cité plus haut...

  • Hypersensibilité (ex : si un inconnu me dit bonjour, ça peut me mettre dans un état proche de l'euphorie, juste parce que ça m'a fait plaisir. A l'inverse, si on me dit non pour quelque chose, je peux être au bord des larmes...)
  • Extrême anxiété... (encore plus depuis les attentats...)
  • Hyperesthésie (ex : il y a de nombreuses fréquences audio que je ne supporte pas. Quant à aller au cinéma, c'est quasiment impossible, le son est beaucoup trop fort. En plus, je fais de la synesthésie : je vois des images... Le tout  malgré une absence totale de soucis ORL)
  • Intensité, hyperstimulabilité (ex : je suis obligée de faire un certain nombre d'heures de sport pour ne pas me laisser déborder par mes émotions, je cogite tout le temps, c'est super pénible d'ailleurs, ça m'empêche très souvent de m'endormir, d'où la nécessité d'un sport intensif... + je suis extrêmement exigeante, impatiente, rapide, j'ai des tics, j'alterne entre silence complet et logorrhée, etc.)
  • Curiosité "exceptionnelle" (c'est bien simple, TOUT m'intéresse !)
  • Imagination débordante, grande créativité (ex : j'écris des poèmes, des chansons, des musiques, des nouvelles, j'invente des histoires en quantités astronomiques, un simple mot peut provoquer un tsunami imaginatif, si vous voyez ce que je veux dire)
  • Grande capacité d'observation (pas d'exemple particulier mais on me l'a très trèèès souvent dit)
  • Intérêts très variés, saute facilement d'un domaine à l'autre (ex : je n'ai jamais écrit de roman, je n'en ai pas eu le temps, je passe trop vite à autre chose... Je vis toutes mes passions par périodes)
  • Peut faire plusieurs choses en même temps (ex : ma spécialité est de lire en écoutant les conversations. Jadis, je faisais également mes devoirs en écoutant la musique, et en chantant, parce que les équations à 2 inconnues sans musique, c'est lassant !)
  • Recherche la compagnie de personnes plus âgées (pour le coup, je n'ai jamais eu trop le choix, mais je suis de toute façon très vite exaspérée par le manque de maturité des gens de mon âge, et ce depuis toute petite...)
  • Capacité d'attention, persévérance : forte si l'intérêt y est; faible, voire nulle, sinon.
  • Grand sens de l'humour, et humour très particulier, souvent incompris...
  • Rapidement frustrée si je ne trouve pas les ressources pour réaliser mes grandes idées
  • Grand sens de la justice, de l'équité, moralité. Intolérance à l'injustice, pour moi et pour les autres (ex : pas plus tard qu'il y a 6 mois, j'ai déprimé pendant 2 semaines parce que je ne supportais plus la course à la technologie et l'oubli de valeurs fondamentales comme la famille, le partage, etc. C'est depuis longtemps une source de souffrance en fait...)
  • Respect des règles bien comprises ("logiques"), mais tendance à questionner l'autorité non fondée.
  • Idéalisme, altruisme, compassion.
  • Grande capacité de raisonnement/résolution de problèmes (je vous ai dit que les équations à 2 inconnues m'ennuient depuis que j'ai 12 ans ?)
  • Rapidité d'apprentissage (ex : j'ai failli sauter une classe mais mes parents ont refusé. Ah, et je vous ai dit que les maths m'ennuient ?)
  • Méthode d'apprentissage particulière, surtout en maths et en lecture.
  • A lu très jeune et avidement (ex : je lis depuis mes 3 ans minimum, et vraiment beaucoup !)
  • Vocabulaire extensif
  • Excellente mémoire
  • Bon en chiffres, puzzles,
  • Difficulté à avoir des relations avec les autres à cause d'un grand sentiment de décalage, sentiment de ne jamais être à ma place, ...
    Et surtout :
  • Perfectionnisme, doublé d'une extrême lucidité , qui entraînent souvent le doute, la peur de l'échec (ex : la peur de l'échec, c'est vraiment dur à vivre...)

Pourquoi tant d'hésitation alors ?

  • Les "pour le test" : si le résultat est positif, alors j'aurai enfin une explication à mon ressenti, et j'aurai des pistes sur lesquelles travailler pour être mieux avec moi-même
  • Les "contre le test" : même si je ne devrais pas, j'ai peur d'échouer. Je sais, c'est bête, parce que ce n'est pas un concours, c'est quelque chose que je ferais pour moi, pour que je me sente mieux. Mais je sais que si mon test n'est pas concluant ou si il est négatif, je vais le ressentir comme un échec. Mais surtout, ça voudra dire que je n'aurais plus d'explication concernant ce décalage permanent avec le reste du monde... Parce que, même si j'ai longtemps mis mes réactions sur le dos de ma résilience, je sais parfaitement qu'elle n'explique pas tout... Du coup, quelles seraient les autres explications ? C'est surtout ça qui me fait "flipper grave". Ne pas avoir d'explication, de réponse, c'est pire que tout...


Du coup, je me suis dit que personne mieux que des zèbres ne pourrait me dire si oui ou non, je dois passer des tests... Et puis au passage, si vous avez des avis et/ou des conseils, je suis preneuse également...

Merci à tous ceux qui ont eu le courage de lire ce pavé... Et merci à ceux qui y répondront !

Bises

Zéphyra

zapp
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 8
Date d'inscription : 02/12/2015
Age : 24
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hésitations +++ : test ou pas test ?

Message par Invité le Jeu 3 Déc 2015 - 10:18

en ce qui me concerne on m'a conseillé de passer le test mais j'étais dans des doutes très similaires y compris dans la peur d'échouer, car alors je me disais , si en plus t'es pas cela t'es qui ?

puis je me suis dis, et alors si t'es pas cela le monde s'écroule ? tu en as vu d'autres des mondes qui s'écroulent et le monde actuel ben bof il est pas si bien que cela

mais j'ai été malade presque physiquement pendant toute la période qui a précédé le test et quand je suis arrivé le jour du test j'étais hyper stressé

mais une fois le premier test entamé, ma curiosité a pris le dessus et tout s'est bien passé

et mon état d'esprit était, je ne suis pas smart, je fais juste cela pour valider le fait que je ne suis pas smart

quand j'ai eut le résultat après .. j'étais smart et pas un peu

vu les caractéristiques que tu donnes tu me sembles être une zèbre sans équivoque, le qi n'est qu'une des facettes des zèbres, l'hypersensibilité, la manière différente de penser et les mille et une choses que tu cites parlent de cela

je pense qu'il serait utile de le passer en effet , et de n'y voir qu'une chose intéressante par curiosité à passer, ne pas le voir comme un jugement définitif et sans appel , vous n'êtes pas dignes monsieur madame.. et mec t'es qui me dire que je suis pas digne.. lol

pas digne toi même hein !

enfin voilà c'est que mon avis, passer un wais ne change strictement rien à ce qu'on est mais peut apporter un éclairage dans un sens ou dans un autre sur ce qu'on est et permettre d'avancer armé de cette connaissance là

je ne suis pas haut qi et alors ? au moins je le sais, je peux mieux cerner mon problème .. je suis haut qi , ok et maintenant ca change quoi, je fais quoi avec

moi j'ai préféré savoir que pas savoir , voilà c'est juste mon vécu à moi hein :-)


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Hésitations +++ : test ou pas test ?

Message par Pretanama le Jeu 3 Déc 2015 - 11:43

zapp a écrit:
Bonjour à tous les zèbres !

Comme vous avez pu le lire dans le titre de ce fil, je suis actuellement dans une période où j'hésite à faire le test WAIS IV...

Pour que vous compreniez un peu mieux ma situation, petit historique (promis, j'essaie de faire court....) :

Ce qu'il faut savoir à la base : je suis une jeune femme de 23 ans, en couple, sans enfant. J'ai terminé mes études il y a seulement quelques mois. Je suis suivie par une thérapeute familiale depuis maintenant 2 ans, afin de réussir à accepter des maltraitances morales subies pendant des années (c'est cash et un peu personnel mais bon...), et je suis d'ors et déjà classée dans la catégorie des résilients tels que définis par M. Boris Cyrulnik. Sachant cela, j'ai longtemps mis mes différences sur le compte de ces mauvaises expériences passées et sur la capacité que j'ai eu à les surmonter.
Ensuite : il y a 2 ans, mon ostéopathe, avec qui je discute beaucoup et de tout, m'a spontanément parlé des hauts potentiels intellectuels et de leurs caractéristiques. Bon. Sur le coup, je n'y ai pas prêté plus attention que ça, puisque, comme je l'ai dit, pour moi c'est ma résilience qui me rendait différente. Et puis il y a peu, avec une amie, on se demandait, je ne sais trop pourquoi, si il y avait une différence entre précoce et surdoué. Allant de site en site, nous sommes tombées sur une liste des caractéristiques des surdoués, dont la lecture a abouti à un retentissant "Mais c'est trop vous !" de la part de mon amie (le "vous", c'est parce que mon copain est dans la même situation que moi...). J'ai donc décidé d'en parler avec mon cher et tendre, et nous avons fait un "self-test" trouvé sur le site d'une association belge. Résultat : j'ai 86% de chances/risques de faire partie des zèbres. J'en ai parlé le lendemain avec ma thérapeute, et elle m'a conseillée de voir un psychologue spécialisé dans ce domaine, puisque, d'après elle, il est fort possible que je sois un zèbre.

Qu'est-ce qui justifierait ce zébrisme ? Alors, pour le coup, je reprends quasiment exactement ce qui est listé sur le site que j'ai cité plus haut...

  • Hypersensibilité (ex : si un inconnu me dit bonjour, ça peut me mettre dans un état proche de l'euphorie, juste parce que ça m'a fait plaisir. A l'inverse, si on me dit non pour quelque chose, je peux être au bord des larmes...)
  • Extrême anxiété... (encore plus depuis les attentats...)
  • Hyperesthésie (ex : il y a de nombreuses fréquences audio que je ne supporte pas. Quant à aller au cinéma, c'est quasiment impossible, le son est beaucoup trop fort. En plus, je fais de la synesthésie : je vois des images... Le tout  malgré une absence totale de soucis ORL)
  • Intensité, hyperstimulabilité (ex : je suis obligée de faire un certain nombre d'heures de sport pour ne pas me laisser déborder par mes émotions, je cogite tout le temps, c'est super pénible d'ailleurs, ça m'empêche très souvent de m'endormir, d'où la nécessité d'un sport intensif... + je suis extrêmement exigeante, impatiente, rapide, j'ai des tics, j'alterne entre silence complet et logorrhée, etc.)
  • Curiosité "exceptionnelle" (c'est bien simple, TOUT m'intéresse !)
  • Imagination débordante, grande créativité (ex : j'écris des poèmes, des chansons, des musiques, des nouvelles, j'invente des histoires en quantités astronomiques, un simple mot peut provoquer un tsunami imaginatif, si vous voyez ce que je veux dire)
  • Grande capacité d'observation (pas d'exemple particulier mais on me l'a très trèèès souvent dit)
  • Intérêts très variés, saute facilement d'un domaine à l'autre (ex : je n'ai jamais écrit de roman, je n'en ai pas eu le temps, je passe trop vite à autre chose... Je vis toutes mes passions par périodes)
  • Peut faire plusieurs choses en même temps (ex : ma spécialité est de lire en écoutant les conversations. Jadis, je faisais également mes devoirs en écoutant la musique, et en chantant, parce que les équations à 2 inconnues sans musique, c'est lassant !)
  • Recherche la compagnie de personnes plus âgées (pour le coup, je n'ai jamais eu trop le choix, mais je suis de toute façon très vite exaspérée par le manque de maturité des gens de mon âge, et ce depuis toute petite...)
  • Capacité d'attention, persévérance : forte si l'intérêt y est; faible, voire nulle, sinon.
  • Grand sens de l'humour, et humour très particulier, souvent incompris...
  • Rapidement frustrée si je ne trouve pas les ressources pour réaliser mes grandes idées
  • Grand sens de la justice, de l'équité, moralité. Intolérance à l'injustice, pour moi et pour les autres (ex : pas plus tard qu'il y a 6 mois, j'ai déprimé pendant 2 semaines parce que je ne supportais plus la course à la technologie et l'oubli de valeurs fondamentales comme la famille, le partage, etc. C'est depuis longtemps une source de souffrance en fait...)
  • Respect des règles bien comprises ("logiques"), mais tendance à questionner l'autorité non fondée.
  • Idéalisme, altruisme, compassion.
  • Grande capacité de raisonnement/résolution de problèmes (je vous ai dit que les équations à 2 inconnues m'ennuient depuis que j'ai 12 ans ?)
  • Rapidité d'apprentissage (ex : j'ai failli sauter une classe mais mes parents ont refusé. Ah, et je vous ai dit que les maths m'ennuient ?)
  • Méthode d'apprentissage particulière, surtout en maths et en lecture.
  • A lu très jeune et avidement (ex : je lis depuis mes 3 ans minimum, et vraiment beaucoup !)
  • Vocabulaire extensif
  • Excellente mémoire
  • Bon en chiffres, puzzles,
  • Difficulté à avoir des relations avec les autres à cause d'un grand sentiment de décalage, sentiment de ne jamais être à ma place, ...
    Et surtout :
  • Perfectionnisme, doublé d'une extrême lucidité , qui entraînent souvent le doute, la peur de l'échec (ex : la peur de l'échec, c'est vraiment dur à vivre...)

Pourquoi tant d'hésitation alors ?

  • Les "pour le test" : si le résultat est positif, alors j'aurai enfin une explication à mon ressenti, et j'aurai des pistes sur lesquelles travailler pour être mieux avec moi-même
  • Les "contre le test" : même si je ne devrais pas, j'ai peur d'échouer. Je sais, c'est bête, parce que ce n'est pas un concours, c'est quelque chose que je ferais pour moi, pour que je me sente mieux. Mais je sais que si mon test n'est pas concluant ou si il est négatif, je vais le ressentir comme un échec. Mais surtout, ça voudra dire que je n'aurais plus d'explication concernant ce décalage permanent avec le reste du monde... Parce que, même si j'ai longtemps mis mes réactions sur le dos de ma résilience, je sais parfaitement qu'elle n'explique pas tout... Du coup, quelles seraient les autres explications ? C'est surtout ça qui me fait "flipper grave". Ne pas avoir d'explication, de réponse, c'est pire que tout...


Du coup, je me suis dit que personne mieux que des zèbres ne pourrait me dire si oui ou non, je dois passer des tests... Et puis au passage, si vous avez des avis et/ou des conseils, je suis preneuse également...

Merci à tous ceux qui ont eu le courage de lire ce pavé... Et merci à ceux qui y répondront !

Bises

Zéphyra

De quel "self-test" parlez-vous ?

Difficile de vous dire si vous devez passer le WAIS 4 ou pas... peut-être faut-il vous assurez d'avoir la stabilité mentale nécessaire pour encaisser un échec.


Les tests préliminaires de Mensa peuvent vous donner une idée de vos chances de réussite:

http://www.mensa-france.org/fr/page/test-pr%C3%A9liminaire

http://www.mensa.fr/index.php?action=admission_test


Pretanama
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 634
Date d'inscription : 11/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hésitations +++ : test ou pas test ?

Message par Invité le Jeu 3 Déc 2015 - 13:54

être zèbre c'est plus que le test de qi de mensa.. et les tests en ligne mensa sont parfois inadaptés je trouve comme d'autres tests en ligne, rien ne vaut une validation professionnelle

c'est aussi ce qu'explique le livre de siaud facchin et ma propre expérience personnelle et je suis mensan.. je sais de quoi je parle...

et certains mensans ne sont pas zèbres

on peut avoir une très grande intelligence et être dénué totalement d'originalité , de créativité ou de sensibilité

avoir un regard standard sur la vie et les choses, juste performer

mais c'est mon regard...pour l'anecdote quand un diplômé vient me mettre ses diplômes dans la tête l'air de je t'en mets plein la vue ... je lui dit de m'appeler maître.. qui est un de mes titres officiels, on s'amuse comme on peut ;-), mais je ne le fais qu'avec les collectionneurs de médailles


j'aurais pu faire docteur mais je suis paresseux..et puis il fallait les bourses et une acceptation de mon inorthodoxie structurelle dans les milieux académiques sclérosés

mon génie sera reconnu après ma mort c'est certain

lol

enfin c'est un avis, chacun fait ce qu'il veut, à certains tests en lignes soit disant professionnels je me retrouvais avec un qi de 90.. lol

même pas peur...

donc méfiance...








Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Hésitations +++ : test ou pas test ?

Message par zapp le Jeu 3 Déc 2015 - 17:09

zébulonlezèbre a écrit:en ce qui me concerne on m'a conseillé de passer le test mais j'étais dans des doutes très similaires y compris dans la peur d'échouer, car alors je me disais , si en plus t'es pas cela t'es qui ?

C'est exactement mon souci...

Bon, après je sais que le test de QI ne fait pas tout. Quand je dis "le test wais", c'est un peu un abus de langage parce que j'englobe tout ce qui va avec, l'ensemble des tests qui peuvent indiquer si une personne est un zèbre ou pas.

Pretanama a écrit:De quel "self-test" parlez-vous ?

Sur le site de l'ASBL, une association belge, il y a un self-test dans la rubrique "Adultes". Ce n'est pas un test de QI mais un test plus psychologique et donc, à mon sens, plus révélateur qu'un test de QI...
Pour l'instant, tous les tests de QI que j'ai pu faire (que ce soit à 12 ans ou maintenant) montreraient que j'ai un QI élevé. Je ne crève pas le plafond non plus, je serais dans les 15% supérieurs (c'est une estimation personnelle basée sur une moyenne de mes différents résultats sur différents sites). Mes résultats préliminaires à Mensa disent à peu près la même chose. Mais perso, les tests de QI, je trouve que c'est un truc de charlatan, dans le sens où ça évalue un inné fortement influencé par les acquis. Sinon il ne suffirait pas de s'entraîner pour augmenter son "score"...

Très honnêtement, je me fiche "un peu" de mon QI. Peu importe sa valeur, puisque je sais que j'ai suffisamment de capacités pour avoir été dans les 2-3 premiers de la classe toute mon humble vie, et ce malgré de (très) nombreux déménagements. Pour moi, ce qui importe dans cette question de faire ou non des tests, c'est plus la recherche d'identité comme zébulon a pu l'exprimer... Le "savoir pourquoi" et "savoir qui je suis" sont à mes yeux plus importants...

Et vous, qu'est-ce que vos tests vous ont apporté sur ce plan-là ?

zapp
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 8
Date d'inscription : 02/12/2015
Age : 24
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hésitations +++ : test ou pas test ?

Message par Hel le Sam 5 Déc 2015 - 23:58

zebulonlezebre a écrit:être zèbre c'est plus que le test de qi de mensa.. et les tests en ligne mensa sont parfois inadaptés je trouve comme d'autres tests en ligne, rien ne vaut une validation professionnelle

c'est aussi ce qu'explique le livre de siaud facchin et ma propre expérience personnelle et je suis mensan.. je sais de quoi je parle...

et certains mensans ne sont pas zèbres

on peut avoir une très grande intelligence et être dénué totalement d'originalité , de créativité ou de sensibilité

avoir un regard standard sur la vie et les choses, juste performer

mais c'est mon regard...pour l'anecdote  quand un diplômé vient me mettre ses diplômes dans la tête l'air de je t'en mets plein la vue ... je lui dit de m'appeler maître.. qui est un de mes titres officiels, on s'amuse comme on peut ;-), mais je ne le fais qu'avec les collectionneurs de médailles


j'aurais pu faire docteur mais je suis paresseux..et puis il fallait les bourses et une acceptation de mon inorthodoxie structurelle dans les milieux académiques sclérosés

mon génie sera reconnu après ma mort c'est certain

lol

enfin c'est un avis, chacun fait ce qu'il veut, à certains tests en lignes soit disant professionnels je me retrouvais avec un qi de 90.. lol

même pas peur...

donc méfiance...


Ça fait du bien de lire des choses comme ça.... comme pour bcp la question des tests va se poser très bientôt de mon côté...je commence tout juste à être suivi par une "psy" spécialisée, et je sens de plus en plus que passer le test sera une étape nécessaire, mais vraiment dans une optique de compréhension de mon mode de fonctionnement. (Même si la peur d'avoir un résultat proche du néant est grande...)

Hel
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 22
Date d'inscription : 19/10/2015
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hésitations +++ : test ou pas test ?

Message par schtroumpf a lunette le Dim 6 Déc 2015 - 1:56

Dans le desordre... car j'ai lu plein de choses vraies et plein de croyances...
1 un entrainement dans les vrais tests ne donne que quelque point en plus... et surtout si on a pas le fonctionnement et les caracteristiques cela ne nous fera pas changer de categoriet. Certe on mesure un acquis, mais aussi et surtout un fonctionnement... et notre fonctionnement nous fait cartonner au test sauf si.... on est tres tres stressé, et encore certains performent stressé, si on part du principe qu'on va se planter, si on est DYS... et en plus un testeur specialisé pourra les pointer ces DYS...
2 les tests sur le net peuvent donner s'ils sont positifs une idée positive, mais s'il sont negatifs mefiance... quel est l'influence, cela varie selon les gens... du substrat l'ordi, ecran souri, sur nos resultats...
3 Le test n'est pas un concours il n'y a pas de valeur a atteindre, c'est une mesure de notre capacite à utiliser nos competences pour des problemes precis... dans le domaine du Verbal, du raisonnement perceptif, de la memoire, de la vitesse de traitement... Cela donne donc une photo de ce que nous sommes à un moment donné...
4 que tu sois HQI à 6 ans, 12 ans, 19 ans, 65 ans, tu restera HQI, c'est un fonctionnement intellectuel induit par la maniere dont le cerveau est cablé... on est comme ca et on y peux rien...
5 vous avez peur, c'est normal, on te dirai saute le ravin... on t'attend de l'autre coté... ben je sais pas si je sauterai... mais ici tu risque rien Very Happy , à moins de trouver confortable d'etre assise entre plusieurs chaises Smile , autant savoir ou je peux etre assis confortablement, non?... de toute maniere ce test ne changera en rien ce que tu es... il ne changera que ton regard sur toi meme, et ainsi changera celui des autres a ton egard... pas du jour au lendemain,... cela ne sera pas sans douleurs... mais cela sera...

Perso, la bonne voie est le test, pas n'importe quand, pas avec n'importe qui...
Et dites vous qu'il n'y a rien de compliquer, c'est a la portée de n'importe qui,...
C'est comme une photo d'identité, bon d'accord ya des mauvais photographes...

schtroumpf a lunette
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 506
Date d'inscription : 31/08/2011
Age : 52
Localisation : bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hésitations +++ : test ou pas test ?

Message par Kreach le Dim 6 Déc 2015 - 9:34

Protection ? Je pense qu'un surdoué peu très facilement ne pas "satisfaire" au test...

Kreach
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 140
Date d'inscription : 28/10/2015
Age : 28
Localisation : Montagnes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hésitations +++ : test ou pas test ?

Message par zapp le Jeu 24 Déc 2015 - 22:54

Coucou tout le monde,

Depuis mon dernier post, j'ai consulté une psychologue s'y connaissant un minimum sur le sujet. Après en avoir discuté avec elle, j'ai décidé que, pour le moment, je ne ferai pas les tests.
Je dis "pour le moment" parce que je pense qu'un jour, j'y viendrai, mais pour l'instant, je ne me sens pas prête. Bien sûr, je continue d'avoir des doutes sur ma potentielle zébritude, et il paraît que c'est normal, mais la psy a l'air de dire que peu importe que je fasse ou non les tests, pour elle il est clair que je suis un zèbre...
Entre temps, j'ai également réalisé que l'ami d'un ami, que je connaissais peu, est également un zèbre, mais un zèbre démasqué il y a longtemps. On a discuté un peu sur tout ça et il en arrive à des conclusions similaires à celles de la psy. Donc pourquoi s'acharner ? Peut-être que d'ici quelques semaines je changerai d'avis et je me sentirai prête, mais pour l'instant, je laisse cette question en stand by. Même sans les tests, cette prise de conscience d'une potentielle zébritude est déjà un sacré événement à gérer...
Si je change d'avis, je vous tiendrai au courant =)
En attendant, joyeuses fêtes à vous tous !

zapp
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 8
Date d'inscription : 02/12/2015
Age : 24
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hésitations +++ : test ou pas test ?

Message par TytoBaba le Lun 28 Déc 2015 - 13:25

Salut Zapp, salut Schtroumpf à lunettes et tout le monde,

Zapp, je te rejoins.... a priori, il faut attendre d'être prêt...
Bon courage en tout cas ! :-) C'est un peu un coup de massue, en effet....
Donne des news en tout cas, je suis dans la même situation que toi, alors si tu trouves le courage de passer le pas... ;-)

De même, beaucoup eu à faire à de la résilience, mis pendant des années ma façon d'être sur le dos de résultats d'épreuves perso - pourtant gérés en temps T, des signes plus qu'évidents de précocité dès l'enfance passés sous silence (dès la 1ère année de maternelle on voulait me faire passer des tests de QI, mais le médecin a conseillé qu'on ne me marginalise pas... bonne idée ? je ne sais pas), ....et bam ! là je craque comme jamais 30 ans plus tard et je découvre cette voie qui a été " mais c'est MOI !!" " Hey, je ne suis pas folle, j'ai juste une case en ''trop'' !'' il aura fallu ca pour que j'accepte ce qui était écrit dans le livre "trop intelligents..." pourtant déjà lu .... et que j'écrème tout ce qui me passe sous la main avec 98 ou 99% de OUI dans tous les "symptomes"... ma psy que je vois n'a aucun doute sur la question de ma zébritude, ma famille non plus, mes amis encore moins... dont quelqu'un de très proche lui diagnostiqué HP +++ petit....

Bref, comme Zapp, je remets tout de même en question malgré tout la légitimité de tout cela, et puis si le test est negatif, qu'est-ce qui expliquerait alors tout ce que je peux expliquer avec la zébritude ? c'est à dire toute ma vie ?
On ne sent pas légitime sans, serait-ce le perfectionnisme qui parle ?

Mais par ailleurs... Pourquoi, alors que j'ai enfin une raison de n'avoir jamais correspondu à aucune case, il faudrait que je passe un test pour qu'on me colle dans une maintenant.... ?

Et puis, ça me met mal à l'aise de penser "case en trop ou en plus"...
C'est plus une manière différente de fonctionner que d'être sur ou sous...
En tout cas, le prendre comme cela parait plus opportun pour avancer (?)

Peut être le plus important, en effet, c'est de savoir qu'on ne se sent plus tout seul dans nos particularités, et trouver comment les gérer avec ceux qui ne les ont pas... ?

Après, mettre un chiffre dessus... Quelque part, quelques soient les sources neurologiques, si on fonctionne comme cela, on fonctionne comme cela... c'est encore soi-même qui connait le mieux soi-même... ?
Après tout, on ne s'acharne pas à trouver le nom précis en latin de la bactérie pour soigner un rhume, quand de toute évidence on a le nez qui coule....

Avec tous mes ''beaux'' discours, la question reste quand même latente de mon côté :-P

Et puis, est-ce que les outils à l'heure actuelle sont suffisants pour catégoriser les gens ?
Car la science et les croyances ont tellement évolué en fonction de l'avancée des connaissances... plus je me balade sur les sites, les forums, à travers les livres... plus je me rends compte que cette découverte de zébritude est récente, la preuve étant donné qu'elle est méconnue de quasi tous ceux qui ne se sentent pas concernés (ça en fait beaucoup!)....

Alors si les tests à disposition ne permettent pas de cerner la particularité de la personne, en ce sens que la zébritude est beaucoup plus complexe que > ou < 130 QI.... ?
En bio, il s'agit d'u contiunuum.... alors....

Bref, voilà c'est un peu un chantier en construction dans mes neurones, à l'évidence...
merci pour la patience d'avoir lu ces lignes !!

Donc en bref :
1/ est-ce qu'avec tous ces signes on peut quand meme se rapprocher ''physiquement'' des zèbres en toute légitimité sans passer de test ?
se considérer de la "communauté" ?

2/ avez vous des conseils pour un test ?.... des infos sur les types de tests, types de psy, etc.... :-) ?

merci merci et belles fêtes !

TytoBaba

TytoBaba
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 27/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hésitations +++ : test ou pas test ?

Message par schtroumpf a lunette le Lun 28 Déc 2015 - 14:07

TytoBaba,...
Je m'adresse à toi car tu "pose" les éternelles questions... Wink oui bcp d'hpi en chemin se les posent...
Crois tu qu'il est utile de répondre ou confirmer tes questions... enlève les points d'interrogations... Very Happy

Si le doute n'est pas anxiogène ne passe rien du tout... mais je crois que ce doute, Suis je ou pas ?...finit par l’être
Que l Homme même s'il se revendique indépendant et autonome, a besoin de reconnaissance et d'appartenance...
Si cela n’était, pourquoi as tu besoin de ne pas te savoir folle... Wink
Nous nous construisons dans une interaction avec le monde qui nous entoure...
Quoi qu'on fasse on se met dans une case... être hors de la case est se positionner par rapport a celle-ci...
De là à se dire qu'on a une case de plus,...non différente, plus grande plus coloré...
C'est par rapport à cette case « norme » que nous sommes plus, c'est là me semble t'il le souci, de l'homme qui parle en comparant, je suis plus grand, plus petit, beau/laid, vieux/jeune, riche/pauvre...
Le chiffre, bien qu'il représente d'une certaine manière la fulgurance, n'a pas pour le Hpi une valeur importante comme il peux l'avoir pour un "normo" qui le place sur une échelle plus grand ou plus petit. Pour nous il nous apporte la clé qui ouvre la porte de la compréhension a ce que nous sommes...
Oui le test est fait pour la norme, de plus en plus fin et adapté à l'ensemble du panel, il n'en reste pas moins que ce qui nous intéresse est de nous savoir « Hors » norme... De pouvoir nous dire j'appartiens a cette norme là, je peux donc comprendre le costume, le mettre à ma taille...
Bon d'accord avec les tests c'est clair pour les « extrêmes », mais qu'en est il pour ceux qui sont entre deux eaux... ben bonne question,... parfois une mauvaise passe, une déprime, une maladie ou autre... ou bien c'est comme ça... on a le fonctionnement pas le résultat... mais de toute manière pour le savoir il faut passer le test... qui ne sera qu'un polaroids d'une personne qui existe déjà... et oui pas facile de se regarder... Wink

Pour tes questions psy, tests...de quel région est tu ?...

schtroumpf a lunette
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 506
Date d'inscription : 31/08/2011
Age : 52
Localisation : bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hésitations +++ : test ou pas test ?

Message par TytoBaba le Lun 28 Déc 2015 - 15:06

"être hors de la case est se positionner par rapport a celle-ci... "

c'est tellement ça.... Wink

merci pour ta réponse... donc ce que j'en déduis, c'est que la légitimité à se trouver zèbre ou à être reconnu comme tel qu'on passe pas ces tests ou non, nous appartient... (?)

Disons que le plus pratique pour moi serait d'avoir des tuyaux en Bourgogne, si on parle de la France...

(ahah, j'ai rajouté les ''?'', instinctivement, j'étais plus dans l'affirmative... après tout, je crois en effet qu'il s'agit surtout d'oser en parler, d'un besoin d'en parler et de pouvoir le faire auprès de personnes sans a priori... c'est une première phase d'acceptation j'imagine.... merci pour l'indice !)


Dernière édition par TytoBaba le Lun 28 Déc 2015 - 15:35, édité 2 fois

TytoBaba
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 27/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hésitations +++ : test ou pas test ?

Message par schtroumpf a lunette le Lun 28 Déc 2015 - 15:22

Meme s'il est vrai que certaines zebritudes sont aussi claires que le nez au milieu du visage,...
Personnellement je trouve le doute moteur mais à certain moment il est plus agreable d'etre assis confortablement dans son siége,...
Je crois que l'univers peux s'explorer si le monde qui nous entoure est secure...
Et ce meme si une question en entraine d'autre...

schtroumpf a lunette
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 506
Date d'inscription : 31/08/2011
Age : 52
Localisation : bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hésitations +++ : test ou pas test ?

Message par TytoBaba le Lun 28 Déc 2015 - 15:44

oui, j'adhère...

en somme, ce sont des questions purement personnelles....
Je vais faire avec ...

TytoBaba
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 27/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hésitations +++ : test ou pas test ?

Message par schtroumpf a lunette le Lun 28 Déc 2015 - 20:08

Personnelles peut etre... mais bon annonce toi non testé au milieu de Testé... ;o)
Et je connai des Z "evident" qui apres quelques années sont passé par le test... car ce n'est pas qu'un chiffre, c'est un profil avec nos competences, nos difficultés et parfois de Dys... le tout parfois surprenant...

schtroumpf a lunette
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 506
Date d'inscription : 31/08/2011
Age : 52
Localisation : bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hésitations +++ : test ou pas test ?

Message par Invité le Lun 28 Déc 2015 - 20:18

mais bon annonce toi non testé au milieu de Testé... ;o)

Et bien s'ils s'arrêtent à ça, c'est une raison de plus pour se questionner sur le test en lui-même.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Hésitations +++ : test ou pas test ?

Message par schtroumpf a lunette le Lun 28 Déc 2015 - 20:29

Con je ne sais pas... je ne juge pas... mais on peux se poser la question...
Et puis j'ai poser un decors, seul face aux tester, se posant en non tester...
Pourquoi quelqu'un qui se prentend Hpi refuse le test
Pourquoi vient'il des lors se frotter à nous...
Pourquoi rencontrer des Hpi, tester ou non et refuser ce qui trancherai...
Peur d'etre illegitime?... de pas etre à sa place... un troll?...  etc etc etc
mais c'est clair que le chemin du test c'est comme aller à Rome...

schtroumpf a lunette
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 506
Date d'inscription : 31/08/2011
Age : 52
Localisation : bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hésitations +++ : test ou pas test ?

Message par Invité le Lun 28 Déc 2015 - 20:40

Dans ce sujet, de multiples raisons ont été évoquées. http://www.zebrascrossing.net/t1081-pourquoi-ne-pas-passer-le-test?highlight=test

Ces tests ont un coût non négligeable par exemple, alors si on y croit pas, on a sûrement mieux à faire avec ses 300€.
Il faut aussi éviter de passer le test à un moment peu propice (grosse dépression par exemple) avec le mauvais psy (parfois avec son psy habituel ce n'est pas une bonne idée, même si il est bien) . Un résultat faussé peut entrainer des questionnements lourds, chronophages et inutiles.

Personnellement, je ne rencontre pas des HPI, j'essaie de rencontrer des personnes intéressantes avec qui je me sens bien.
Je peux me sentir bien avec des non HPI, des HPI testés, des "peut-être" non testés.
L'important dans un groupe, c'est de se sentir bien avec sa personnalité. On a normalement pas besoin d'une carte de membre pour se faire des connaissances.

Je ne sais pas s'il y a de bonnes raisons de ne pas passer le test, mais j'ai en tête beaucoup de mauvaises raisons de le passer. Pour se légitimer, pour s'afficher, pour se séparer du reste du monde, pour justifier de ne faire aucun effort envers les autres, pour une question d'égo ...

Si ce sont uniquement ces raisons qui poussent à passer le test (mais il faut aller chercher profondément les raisons en soi) alors ce ne sera absolument pas constructif, au contraire.


Dernière édition par Mily le Lun 28 Déc 2015 - 23:25, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Hésitations +++ : test ou pas test ?

Message par TytoBaba le Lun 28 Déc 2015 - 22:21

merci Mily....
je trouve ton raisonnement constructif et ouvert Smile

"mais bon annonce toi non testé au milieu de Testé... ;o)"
" se frotter à nous"
(...)

ma démarche n'est pas de faire partie d'une communauté versus le reste du monde, mais de me rapprocher de personnes qui ont le meme mode de fonctionnement global et qui sont passées par des difficultés similaires.

La question du test a priori donc, est quelque chose de personnel et ouvert...

Merci pour vos réactions à mon post' Smile

TytoBaba
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 27/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hésitations +++ : test ou pas test ?

Message par Buffle le Mer 30 Déc 2015 - 10:30

Salut,

J'avais la même démarche en arrivant sur ZC, c'est rigolo. J'ai fais aussi ce que j'ai appelé ma "liste de course"!

Et -alors là attention, philosophie- j'en ai conclu qu'il fallait que j'arrête de tortiller du cul pour chier droit. J'ai cherché une bonne psy via une asso, j'ai vérifié que ça me couterais pas trop chers (200e prit en charge par la mutuelle), j'ai pris RDV.

Bon évidement, entre le test et les résultats j'alternais entre "je m'en fout" et "c'est la fin de ma vie".

Résultat: HP. J'ai reçu ça comme un choc, un coup de poêle sur la tronche. Mais il FALLAIT savoir, il FALLAIT que je sache, c'est tout.

Buffle
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1008
Date d'inscription : 22/07/2015
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hésitations +++ : test ou pas test ?

Message par TytoBaba le Mer 30 Déc 2015 - 11:04

Ahaha Buffle, tu résumes tellement bien....
ok "j'arrête de tortiller du cul pour chier droit"

Laughing

TytoBaba
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 27/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hésitations +++ : test ou pas test ?

Message par Buffle le Mer 30 Déc 2015 - 11:27

C'est un peu ma philosophie, car malheureusement comme beaucoup ici je réfléchie trop. Et quand je réfléchie trop, je finit par être paralysé, comme un hérisson en plein phare. Je ne bouge plus, et ne fait plus rien. Donc au final mon intense réflexion ne sert à rien...

Il faut savoir être impulsif des fois, sinon on finit bloqué sur place.

Buffle
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1008
Date d'inscription : 22/07/2015
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hésitations +++ : test ou pas test ?

Message par TytoBaba le Mer 30 Déc 2015 - 12:30

C'est très juste, je suis arrivée à la même conclusion y'a pas long, mais une piqûre de rappel pour l'appliquer ne fait pas de mal !

Merci ! je vais graver ta citation poétique quelque part dans mes neurones Wink

TytoBaba
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 27/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hésitations +++ : test ou pas test ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:26


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum