Se soutenir ou s'entraîner ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par Invité le Sam 14 Nov 2015 - 19:10

Pas facile en couple, l'hypersensibilité.
Madame est non seulement thqi elle aussi, mais également aspie. Elle est aussi plus jeune que moi de 9 ans, mais ça, je ne sais pas si ça joue un rôle. L'ennui, c'est que nous sommes non seulement hypersensibles évidemment, mais aussi plutôt anxieux. Pas forcément sur les mêmes choses, mais ça arrive, et alors, on est mal.
Le problème, c'est que j'ai l'impression de devoir consacrer beaucoup d'énergie à être celui qui rassure alors même que je ne suis pas rassuré (éventuellement, d'ailleurs, pour de tout autres raisons). A être celui qui soutient, qui est fort. Or, je suis anxieux, peureux même, très peu sûr de moi, ou même tout simplement humain avec des moments de moins bien, des moments où j'aimerais que ce ne soit pas moi qui porte, soutiens, prends les commandes et les choses en main. Des moments où je pourrais moi aussi être soutenu et rassuré, ou simplement pouvoir me laisser aller à craquer en étant sûr de ne pas aggraver la situation.
Dans ces moments-là, je me sens totalement seul, car ma femme ne peut pas m'aider. Elle ne sait que me dire "je sais pas quoi te dire" ou "je suis là" - oui, là, OK, mais aussi mal que moi. Une présence physique mais pas une présence morale rassurante.
ça rend cet état de solitude vraiment pénible; ponctuellement on peut parler d'état de détresse, car sans solution aucune.

Vous connaissez ? Vous gérez comment ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par Paradoxe le Sam 14 Nov 2015 - 21:14

C'est compréhensible dans un couple que l'un des deux endosse le rôle "rassurant" plus souvent.

Par contre, si réellement tu craques, elle sera là. Peut être plus ponctuellement, mais elle sera la quand tu en auras besoin.

Pour le reste du temps, tu peux trouver ce réconfort à l’extérieur, avec une tierce personne, ami, famille, psy, etc.
Paradoxe
Paradoxe

Messages : 372
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 34
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par Invité le Sam 14 Nov 2015 - 21:50

s'entraider et parfois se soutenir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par Invité le Sam 14 Nov 2015 - 22:16

Paradoxe a écrit:C'est compréhensible dans un couple que l'un des deux endosse le rôle "rassurant" plus souvent.

Ben là c'est tout le temps.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par Invité le Sam 14 Nov 2015 - 22:21

c'est l'un des deux à tour de rôle qui endosse ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par Invité le Sam 14 Nov 2015 - 22:56

Non, c'est tout le temps moi et je me sens de plus en plus fragilisé de devoir porter tout ça, sans jamais poser, a fortiori être porté.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par Paradoxe le Sam 14 Nov 2015 - 23:00

Fusain a écrit:
Paradoxe a écrit:C'est compréhensible dans un couple que l'un des deux endosse le rôle "rassurant" plus souvent.

Ben là c'est tout le temps.

Désolé par avance, je vais paraitre iconoclaste.

C'est ta faute. Tu ne lui laisse pas l'opportunité de te rassurer car tu prend le rôle le premier, tu contrôle la situation et attends des garanties sur le fait qu'elle arrivera à te soutenir comme toi tu le voudrais.

Tu veux savoir si elle peut te rassurer ou pas ? Laisse tout sortir, craque, complétement. Tu sauras alors.

Si elle y arrive seras tu vraiment satisfait ? Si elle n'y arrive pas que feras tu ? Ne t'apporte t elle pas déjà quelque chose sans avoir à faire quoique ce soit de plus ? Pourquoi te sens tu obligé de la rassurer ? Que se passe t il si tu arrête de le faire ?

---

Même si ma réaction peut avoir l'air étrange, sache que j'ai vécu la même choses en couple, durant 5 ans. La rupture de cette relation ayant été le départ d'un énorme travail personnel sur ces thématiques de force/faiblesse, aide aux autres et soutien. Tu as donc tout mon soutien.
Paradoxe
Paradoxe

Messages : 372
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 34
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par Invité le Sam 14 Nov 2015 - 23:13

Même si ma réaction peut avoir l'air étrange

Non non tu as peut-être bien raison.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par fleur_bleue le Dim 15 Nov 2015 - 11:37

Je me reconnais pas mal dans ce besoin d'être rassuré, soutenu - d'avoir quelqu'un finalement qui joue un rôle de stabilisateur. La première fois que j'étais en couple, au début mon copain jouait beaucoup ce rôle, sauf qu'ensuite, il est tombé malade... Donc j'ai bien dû prendre ce rôle-là. C'était difficile, mais je l'ai fait, avec mes moyens peut-être pas toujours les plus "orthodoxes", en tout cas mon copain l'a senti. Et en même temps, malgré sa maladie, il y a aussi eu des moments où lui reprenait son rôle de soutien, quand j'étais dépassée par des problèmes administratifs ou autre p. ex.
Donc même si l'un des deux semble plus fragile, on peut se soutenir mutuellement aussi. Parfois c'est peut-être ça la "solution" : ce ne pas l'un qui doit soutenir l'autre, mais les deux, parce que même si on est deux à être un peu abîmés, ensemble, on arrive encore à tenir debout...
fleur_bleue
fleur_bleue

Messages : 3764
Date d'inscription : 18/09/2012
Age : 36
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par Fata Morgana le Dim 15 Nov 2015 - 11:51

Spoiler:

Je vois le problème... Laughing 

Perso mon épouse est totalement différente de moi, c'est le jour et la nuit. Donc je n'ai aucune raison d'intervenir sur ce fil.
Arrow
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par Inanna le Dim 15 Nov 2015 - 14:01

Paradoxe a écrit:
Fusain a écrit:
Paradoxe a écrit:C'est compréhensible dans un couple que l'un des deux endosse le rôle "rassurant" plus souvent.

Ben là c'est tout le temps.

Désolé par avance, je vais paraitre iconoclaste.

C'est ta faute. Tu ne lui laisse pas l'opportunité de te rassurer car tu prend le rôle le premier, tu contrôle la situation et attends des garanties sur le fait qu'elle arrivera à te soutenir comme toi tu le voudrais.

Tu veux savoir si elle peut te rassurer ou pas ? Laisse tout sortir, craque, complétement. Tu sauras alors.

Si elle y arrive seras tu vraiment satisfait ? Si elle n'y arrive pas que feras tu ? Ne t'apporte t elle pas déjà quelque chose sans avoir à faire quoique ce soit de plus ? Pourquoi te sens tu obligé de la rassurer ? Que se passe t il si tu arrête de le faire ?

---

Même si ma réaction peut avoir l'air étrange, sache que j'ai vécu la même choses en couple, durant 5 ans. La rupture de cette relation ayant été le départ d'un énorme travail personnel sur ces thématiques de force/faiblesse, aide aux autres et soutien. Tu as donc tout mon soutien.

Malgré le côté peut être "violent" dans le sens , cash,direct et honnête ,je trouve que cette réponse est pleine de sagesse.

Je reflechis parfois à nos besoins d'être rassurés, de pouvoir s appuyer sur son autre.
Dans mes relations parfois j'ai su le faire, mais la plupart du temps je râlais d'être celle qui porte tout, gère tout, décide de tout.
J etais sans doute dans cet espèce de besoin de contrôle aussi.
Gérer mes émotions, ne surtout pas déléguer, ne pas m appuyer sur quelqu'un car ce quelqu'un en quoi est il fiable?

Tout vient aussi de la confiance que l'on met en l'autre et d'une communication apaisée entre les deux.
Dire : "je ne sais pas quoi te dire" quelle impasse.quelle tristesse.
Les fois où j'ai dit cette phrase, je sais qu'au fond de mon coeur je pensais: je gère déjà ma propre misère,mes soucis, mon anxieté et tout le reste je ne peux pas porter ton fardeau, exprime tes émotions,avancent mais ne compte pas sur moi pour te prendre par la main.

etait ce dur?
en tout cas je n'étais pas amoureuse. je le savais.
Aussi aimer quelqu'un ne veut pas dire: tout faire pour lui, porter ses émotions.
Mais le vrai sens du mot aimer pour moi c est d'être vraiment là pour l'autre, en avoir envie, tenter de comprendre, chercher ensemble des solutions, s exprimer davantage pour régler les conflits ou obstacles.Je dois être encore pleine d espoirs malgré ma conscience du côté si complexe des relations humaines, l égo, nos émotions à l'envers...

Se sentir aimé, c est ça aussi, sentir que l'autre nous entend, veut encore nous connaître et fait le chemin avec nous, trouver un équilibre, se rassurer mutuellement, s encourager, s honorer, se soutenir, s admirer, se tirer vers le haut, pour avancer, pour se relever,encore toujours.

Je suis très seule, mais je crois profondément en l'amour.En tout cas celui qu'il y a dans mon coeur.
Inanna
Inanna

Messages : 147
Date d'inscription : 24/05/2015

https://erratticblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par ShineFlower le Dim 15 Nov 2015 - 15:01

Pour ma part l'entraide et le soutien sont des conditions sine qua non pour qu'un couple perdure. Pour moi, une personne qui te répond "je ne sais pas quoi te dire" c'est une personne qui ne s'intéresse pas à tes problèmes. Simple hypothèse du fait que je ne connais pas cette personne. Et avoir une discussion avec elle pour savoir ce qu'il en est? Qu'en penses tu fusain?
ShineFlower
ShineFlower

Messages : 3561
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 60
Localisation : Chez Dieu

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par Pieyre le Dim 15 Nov 2015 - 15:30

Dans un couple on est censé s'apporter l'un l'autre un soutien (le Code civil précise dans un article sur le mariage : secours et assistance). Il n'empêche que parfois ce n'est pas possible sur tous les plans, quelles que soient les discussions qu'on peut avoir au sujet des problèmes rencontrés.

Je prends un aspect anecdotique qui me touche. J'ai de très grandes difficultés à remplir des papiers administratifs (ne serait-ce que la déclaration d'impôts où j'ai un retard de trois ans). J'ai demandé à mon amie de m'aider, sans qu'elle ait rien à faire elle-même; ce serait juste qu'on s'y mette ensemble. Mais les papiers et l'écriture, c'est encore plus difficile pour elle. Je n'ai aucune raison d'insister. Alors il y a la solution de faire appel à une personne extérieure. À mon âge j'ai du mal à m'y résoudre dans la mesure où, quand je prends sur moi, j'y arrive, et même je reconnais que c'était facile.

Pieyre

Messages : 20532
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par fleur_bleue le Dim 15 Nov 2015 - 17:16

Je dis souvent que je ne sais pas quoi dire. Mais pour moi, cela exprime surtout que je n'ai pas de mots pour communiquer ce que je voudrais, ou que je n'ai pas de mots pour apporter le soulagement que je voudrais apporter... Cela ne m'empêche pas d'être là pour écouter si besoin, ou pour faire un câlin, ou pour apporter un soutien annexe p. ex. pour quelque chose du quotidien. Faire quelque chose de concret, quoi.
fleur_bleue
fleur_bleue

Messages : 3764
Date d'inscription : 18/09/2012
Age : 36
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par Invité le Dim 15 Nov 2015 - 19:40

Pour ma part l'entraide et le soutien sont des conditions sine qua non pour qu'un couple perdure. Pour moi, une personne qui te répond "je ne sais pas quoi te dire" c'est une personne qui ne s'intéresse pas à tes problèmes. Simple hypothèse du fait que je ne connais pas cette personne. Et avoir une discussion avec elle pour savoir ce qu'il en est? Qu'en penses tu fusain?

Tu sais, ça fait 10 ans qu'on est ensemble et 7 qu'on est mariés... Et quand je vois en plus ce qu'on a vécu, on a été malades à tour de rôle, on a construit des choses qu'on n'aurait jamais imaginées, on est peut-être même trop fusionnels dans tout ce qu'on fait. Dès qu'il s'agit de parler de ce que je vis, je passe du "je" au "nous" sans même m'en rendre compte...
Donc bien sûr que si elle s'intéresse. Plus que les mots ne peuvent le dire.
Mais vous avez peut-être remarqué qu'il n'était pas rare que quelqu'un, sur un des topics où j'expose un problème ou une souffrance, me réponde "finalement qu'attends-tu". Et j'ai l'impression que c'est pareil. Que personne ne peut rien me dire parce qu'en fait, il n'y a pas de solution. Je partage ces trucs parce qu'après les avoir retournés dans tous les sens, je ne sais pas quoi faire, alors je me dis que quelqu'un, peut-être, dira un truc génial qui provoquera un déclic. Mais finalement ça n'arrive jamais, ou presque jamais, parce que ce truc, en fait, il n'existe pas. Il n'y en a aucun qui pourrait répondre. Et c'est ce qui est terrible. Je me sens en détresse, j'insiste sur le mot, c'est-à-dire avec une situation de souffrance dont je voudrais désespérément être délivré, sauf que rien ne peut y mettre fin. Il y a des situations auxquelles on met fin par la fuite, physique. On est alors hors de danger. Quand c'est engendré par une inquiétude diffuse pour l'avenir, mais qui enfle jusqu'à provoquer un sentiment intolérable de peur, ben... Quand on regarde sa situation matérielle/pro et qu'on se dit "on ne va pas s'en sortir"... Si c'est ma femme qui me le dit, je peux la rassurer en lui disant tout ce qu'on peut faire pour s'en sortir. Mais si c'est moi qui me mets à douter de notre réussite ? Ou à gamberger que notre monde sombre vraiment dans la guerre civile ou je ne sais quoi ?
Ou tout simplement quand je me sens dépassé par tout ce qu'il y a à gérer, piloter, prendre en main, et avec nos engagements Dieu sait qu'il y en a ?
Ces moments où on rêve d'être soulagé. Où je voudrais que quelqu'un prenne en main, très ponctuellement, une partie de ce que j'ai à faire et m'en déleste. Et ça, elle ne le peut généralement pas. Comme aspie, elle a une capacité de travail qui a ses limites parce que, vous savez ce que c'est, il lui faut "compenser" à mort et c'est très énergivore. Déjà, ce qu'elle réussit à faire est admirable.

Comme souvent, je pose un truc ici, et la plupart des réponses m'apparaissent "à côté de la plaque", et en me relisant, je comprends qu'elles répondent à ce que j'ai écrit, que c'est moi qui n'ai pas été assez précis, et du coup, ces réponses sont utiles: elles me forcent à clarifier et donc à approfondir ma propre réflexion sur le phénomène que j'ai écrit. De sorte qu'on devrait finir par arriver à ce que je pose bien ma question. Laughing Embarassed

Est-ce parce que je me sens, parfois, vis-à-vis d'elle dans la position d'un père qui rassure ? j'ai l'impression que dans ces moments-là, ce sont des bras de parents qu'il me faudrait. Oui, comme un enfant qui se retrouve dans une situation qui le dépasse avec des conséquences possibles qui le terrifient. Or, bien sûr, ce n'est pas possible. Je peux en parler, vraiment, à mes parents, mais évidemment pas comme ça, et puis, s'ils sont à même de nous apporter un dépannage matériel (et le font volontiers en cas de nécessité), ça reste naturellement très ponctuel, nullement structurel. L'issue habituelle, c'est que je dérouille, je dors mal, et puis ça finit par se dissiper vaille que vaille, et de toute façon, que je me sente bien ou mal, je fais face, je fais ce qu'il y a à faire et puis tant pis. Je ne crois pas être vraiment immature, un gamin incapable d'assumer ses responsabilités. Hier j'avais une réu avec l'évêque, aujourd'hui une intervention devant 30 personnes, l'autre jour c'était 200, ça ne m'inquiète pas plus que ça. Mais il est des moments où tout semble peser plus lourd sur les épaules et où je me sens seul, où je nous sens seuls. ça reboucle peut-être aussi avec mes rêveries en rapport avec mes années d'enfance. C'est si bien de pouvoir se laisser vivre, bercer, prendre en charge. Je n'ai pas envie d'être pris en charge. Juste ne pas tout porter, toujours. Et c'est là que personne, pas même ma femme, ne semble pouvoir m'apporter ce coup de pouce ou ces bras ouverts.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par fleur_bleue le Lun 16 Nov 2015 - 10:18

Est-ce que tu peux parler de tout ça avec ta femme? J'ai l'impression de lire un peu mes propres pensées dans ce que tu écris là (avec la différence que je suis célibataire et qu'en ce moment, je fonctionne déjà avec le strict minimum de choses à faire). Donc je comprends bien cette envie d'être soutenu. Je n'ai malheureusement pas de solution à apporter, mais peut-être qu'il faudrait de toute façon que vous la trouviez à deux, et pour cela, en parler me paraît encore la meilleure chose à faire...
Long hug
fleur_bleue
fleur_bleue

Messages : 3764
Date d'inscription : 18/09/2012
Age : 36
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par Vinnie66 le Lun 16 Nov 2015 - 19:07

Bonjour,

Fusain, il n'y a écrit nulle part que dans un couple, l'un et l'autre doivent se soutenir alternativement. Tu peux trouver ton soutien auprès d'ami(e)(s), par exemple.

Une autre possibilité, éventuellement complémentaire, est de consulter un(e) psychologue pour travailler sur ton insécurité : on vit bien mieux sans, ou à défaut en l'acceptant, parce qu'on peut alors se consacrer à des choses bien plus intéressantes.

Bref, l'idée générale est de sortir du cadre.

Vinnie66

Messages : 10
Date d'inscription : 19/10/2015
Age : 53

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par Invité le Lun 16 Nov 2015 - 22:30

Il vaut quand même mieux avoir une certaine réciprocité. En outre, comme il a déjà été dit, ben si, c'est écrit, les époux se doivent mutuellement assistance. Si l'un n'est jamais capable de soutenir l'autre quand il en éprouve le besoin, c'est drôlement bancal comme situation.
Pour ce qui est de consulter, je l'ai fait pas mal de temps et si beaucoup de choses ont avancé, certaines restent ancrées et risquent de ne pas pouvoir s'extraire. En outre, en ce moment, nous n'avons pas les moyens de payer de nouveau un suivi.
Sinon, c'est en effet un problème que je n'aie pas de possibilité d'exprimer tout ça à l'extérieur (ami, autre membre de la famille). C'est un peu pour ça aussi que je suis revenu ici, tout en sachant très bien qu'on n'expose pas les problèmes sous la même forme et ne peut espérer de solutions de même nature qu'à l'intérieur du couple.
On vient de s'inscrire à un parcours Alpha Couple. Mais ça ne commence qu'en janvier.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par Fata Morgana le Lun 16 Nov 2015 - 22:59


Tiens, un parcours alpha. J'ai des copains qui s'occupent de ça mais j'ignorais qu'ils faisaient ça pour des couples.
ce que je sais pour l'avoir fait quand mon enfant autiste faisait involontairement exploser mon couple, c'est une retraite de couple au Chemin neuf. Les problèmes réglés à cette occasion (ça dure environ une semaine) le sont encore presque 20 ans plus tard.
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par djidje le Mar 17 Nov 2015 - 10:21

.


Dernière édition par djidje le Mar 9 Aoû 2016 - 11:43, édité 1 fois

djidje

Messages : 329
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 47
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par Invité le Ven 20 Nov 2015 - 15:20

C'est ce que je crains.
Depuis ces derniers jours, il m'est arrivé à plusieurs reprises un sentiment de trop-plein, j'aurais eu envie de tout lâcher, de me mettre à pleurer.
D'un point de vue interne, je dirais, le problème est que cela révèle mon incapacité crasse et honteuse à encaisser des situations sérieuses; du point de vue du couple, je sais que ç'aurait été pire que tout, on se serait mis à chialer comme deux andouilles et à s'entraîner vers le fond, comme disait le titre du topic.
Alors je serre les dents et je prends un Xanax sous la langue.
Tellement je serre les dents que la mâchoire en est douloureuse (elle est montée un peu de travers, de naissance, ça se traduit par des douleurs à l'articulation) et le haut du dos, ben vous pourriez jouer dessus l'intégrale de Corelli.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par djidje le Ven 20 Nov 2015 - 16:44

.


Dernière édition par djidje le Mar 9 Aoû 2016 - 11:42, édité 1 fois

djidje

Messages : 329
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 47
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par Invité le Ven 20 Nov 2015 - 19:07

NIN59 a écrit:Malgré le côté peut être "violent" dans le sens , cash,direct et honnête ,je trouve que cette réponse est pleine de sagesse.

J'allais le dire...

@Paradoxe, je n'aurais pas exprimé les choses de manière aussi violente.
Mais ta réponse est, en effet, pleine de sagesse.

Qu'est-ce qui se joue, vraiment dans cette dynamique ?
Et quelle est ta responsabilité, Fusain, dans sa mise en place ?
Ce fil n'est pas le premier sur lequel tu exprimes un sentiment très fort d'être au bout du rouleau.  pale

Si tu ne prends pas de décisions (quelle qu'elles soient), c'est la vie qui t'y poussera.
Je t'envoie tout mon soutien.


Dernière édition par Bérénice le Sam 21 Nov 2015 - 0:15, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par Invité le Ven 20 Nov 2015 - 19:24

Il y a plein de choses dans cette dynamique. Mais j'ai l'impression que chaque fois que j'ai tenté un rééquilibrage, ç'a été comme l'eau sur les plumes du canard.

C'est vrai que je me sens près du burn-out. Et puis en fin de compte j'arrive, régulièrement, à porter un peu plus, un peu plus. En éprouvant toujours la même sensation mais sans - encore - craquer. Alors, j'ai tendance à me dire que c'est mon lot. Porter, rassurer, mal dormir, être tendu, et ne pas bénéficier de soutien proche, de détente, de sommeil. Chacun a ses problèmes, n'est-ce pas ? et celui qui ne peut plus les porter est très mal jugé. Il a prouvé qu'il n'était pas à la hauteur, pas digne du rôle que la vie lui avait assigné.

Je ne sais pas quoi faire, en fait.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par Invité le Sam 21 Nov 2015 - 0:32

Fusain a écrit:Il y a plein de choses dans cette dynamique. Mais j'ai l'impression que chaque fois que j'ai tenté un rééquilibrage, ç'a été comme l'eau sur les plumes du canard.

C'est vrai que je me sens près du burn-out. Et puis en fin de compte j'arrive, régulièrement, à porter un peu plus, un peu plus. En éprouvant toujours la même sensation mais sans - encore - craquer. Alors, j'ai tendance à me dire que c'est mon lot. Porter, rassurer, mal dormir, être tendu, et ne pas bénéficier de soutien proche, de détente, de sommeil. Chacun a ses problèmes, n'est-ce pas ? et celui qui ne peut plus les porter est très mal jugé. Il a prouvé qu'il n'était pas à la hauteur, pas digne du rôle que la vie lui avait assigné.

Je ne sais pas quoi faire, en fait.

Je réagis à plusieurs points :

"chacun a ses problèmes".
Dans le cas présent, j'ai l'impression que "vous avez vos problèmes", non ?
Ce sont donc des problèmes à porter à deux.

J'ai la conviction que nous sommes dans une période de transition.
Les femmes ont commencé à accepter d'être fortes.
Mais les hommes n'ont pas encore totalement accepté de n'être plus obligés de se montrer forts sur tous les fronts.
Et, cerise amarena sur le gâteau : les femmes n'ont pas encore totalement accepté ces hommes qui voudraient bien ne pas/plus être forts sur tous les plans.

Paradoxalement, j'ai parfois la sensation que les femmes se font plus avoir qu'auparavant par les comptes de fées.

Les clichés ont la vie dure. Il faut avoir le courage de leur faire la peau !
C'est extrêmement difficile.
Moi aussi je me suis pris les pieds dans le tapis... mais à l'envers.
Je ne comprends que trop bien ce que tu vis.


"celui qui ne peut plus les porter est très mal jugé".

Hum...
Il n'y a pas de fumée sans feu.
Encore un satané cliché qui a la vie dure.

Autorise-toi à demander de l'aide, à ta femme aussi.

L'image est triviale, mais peu importe : imagine une épisiotomie : on coupe avant que les tissus ne se déchirent sans contrôle.
As-tu vraiment conscience de ce que tu t'imposes ?
Parce que vu de l'extérieur...  No
Fais ton épisio ! Le moment est venu !
Courage !

Je suis une championne de l'affirmation douloureuse.
Genre : 1 pas en avant, 3 pas en arrière.
A chaque tentative.

Je t'envoie une phrase en MP.
Spoiler:

Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrr, je viens de perdre mon MP tout frais !
Bisque bisque rage.
Je recommence demain matin.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par Invité le Sam 21 Nov 2015 - 9:20

Les femmes ont commencé à accepter d'être fortes.
Mais les hommes n'ont pas encore totalement accepté de n'être plus obligés de se montrer forts sur tous les fronts.
Et, cerise amarena sur le gâteau : les femmes n'ont pas encore totalement accepté ces hommes qui voudraient bien ne pas/plus être forts sur tous les plans.

Le fait d'avoir 9 ans de plus que ma femme n'aide pas, je pense. Le problème, c'est qu'on en a déjà parlé, qu'elle me redit qu'elle n'a pas la moindre envie de me refiler une espèce de vieux bout de rôle de père pour elle (et ça tombe bien parce que je n'ai aucune envie de l'assumer non plus), mais dans les faits, ben... Peut-être en raison de son aspisme, mais par exemple elle a beaucoup de mal à accorder leur vraie valeur à des problèmes ou des tâches matériels aux conséquences potentiellement ennuyeuses: rien à faire, ça ne la touche pas (ex: renvoyer certains papiers à temps, ça peut traîner pendant des mois et des mois). Du coup, beaucoup de choses du domaine de comment dire ? "l'adulterie" - le budget, l'administratif, ça me retombe dessus. L'essentiel des choix qui concernent vraiment le couple, elle me laisse la main, alors que je n'arrête pas de la lui rendre, parce que je ne veux pas d'un système inégalitaire, je ne veux pas être un "chef de famille", d'une part ça me paraît archaïque, injustifiable, malsain à tous points de vue et d'autre part, stressant et déséquilibré, mais non... et à la fin, je suis obligé de la reprendre, la main, parce qu'elle n'a pas bougé. Elle ne veut pas s'occuper du budget, ça la stresse trop - soit, mais elle ne se fait pas pour autant à l'idée que dans ce cas, il faut qu'elle m'informe de ses dépenses prévues (abonnements assez coûteux, hébergements de sites qu'elle gère...) ou tout simplement, puisqu'elle est payée à la pige, de ce qu'elle prévoit de toucher le mois n+1. Il y a tout un cortège de trucs comme ça sur lesquels elle me place en situation d'être "le seul vrai adulte". J'aimerais que de temps en temps au moins, elle prenne des décisions, des initiatives. Mais c'est très rare. Quand elle le fait, ça se passe bien...

Et, donc, quand dans le même registre je lui demande l'aide que, d'habitude, je lui donne, ben c'est pareil. On répète ces vieux rôles alors que consciemment on n'en veut pas. Mais les tentatives franches et claires de faire autrement échouent.

Tu me diras: et si tu lâches tout, qu'est-ce qui peut se passer ?
Ben on peut se retrouver avec un souci bête mais grave à la banque, ou plus prosaïquement, se faire craquer l'un l'autre et plonger tous les deux en dépression et burn-out à la fois, étant bien entendu que personne, alors, ne nous aidera, puisque "chacun a ses problèmes" et qu'on ne doit ni ne peut demander d'aide vers l'extérieur. Enfin si, on peut, mais personne ne répondra. Pas à ce stade-là.

Alors, je me cramponne parce que pour le moment, c'est moi qui décide si je tiens ou si je lâche. ça risque de ne pas durer, mais on en est là. Je prends sur mon dos pour être sûr que ce qui s'y trouve n'est pas par terre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par ♚ Strigide ♚ le Sam 21 Nov 2015 - 12:19

Fusain a écrit:
Le fait d'avoir 9 ans de plus que ma femme n'aide pas, je pense. Le problème, c'est qu'on en a déjà parlé, qu'elle me redit qu'elle n'a pas la moindre envie de me refiler une espèce de vieux bout de rôle de père pour elle (et ça tombe bien parce que je n'ai aucune envie de l'assumer non plus), mais dans les faits, ben... Peut-être en raison de son aspisme, mais par exemple elle a beaucoup de mal à accorder leur vraie valeur à des problèmes ou des tâches matériels aux conséquences potentiellement ennuyeuses: rien à faire, ça ne la touche pas (ex: renvoyer certains papiers à temps, ça peut traîner pendant des mois et des mois). Du coup, beaucoup de choses du domaine de comment dire ? "l'adulterie" - le budget, l'administratif, ça me retombe dessus. L'essentiel des choix qui concernent vraiment le couple, elle me laisse la main, alors que je n'arrête pas de la lui rendre, parce que je ne veux pas d'un système inégalitaire, je ne veux pas être un "chef de famille", d'une part ça me paraît archaïque, injustifiable, malsain à tous points de vue et d'autre part, stressant et déséquilibré, mais non... et à la fin, je suis obligé de la reprendre, la main, parce qu'elle n'a pas bougé. Elle ne veut pas s'occuper du budget, ça la stresse trop - soit, mais elle ne se fait pas pour autant à l'idée que dans ce cas, il faut qu'elle m'informe de ses dépenses prévues (abonnements assez coûteux, hébergements de sites qu'elle gère...) ou tout simplement, puisqu'elle est payée à la pige, de ce qu'elle prévoit de toucher le mois n+1. Il y a tout un cortège de trucs comme ça sur lesquels elle me place en situation d'être "le seul vrai adulte". J'aimerais que de temps en temps au moins, elle prenne des décisions, des initiatives. Mais c'est très rare. Quand elle le fait, ça se passe bien...

Et, donc, quand dans le même registre je lui demande l'aide que, d'habitude, je lui donne, ben c'est pareil. On répète ces vieux rôles alors que consciemment on n'en veut pas. Mais les tentatives franches et claires de faire autrement échouent.

Tu me diras: et si tu lâches tout, qu'est-ce qui peut se passer ?
Ben on peut se retrouver avec un souci bête mais grave à la banque, ou plus prosaïquement, se faire craquer l'un l'autre et plonger tous les deux en dépression et burn-out à la fois, étant bien entendu que personne, alors, ne nous aidera, puisque "chacun a ses problèmes" et qu'on ne doit ni ne peut demander d'aide vers l'extérieur. Enfin si, on peut, mais personne ne répondra. Pas à ce stade-là.

Alors, je me cramponne parce que pour le moment, c'est moi qui décide si je tiens ou si je lâche. ça risque de ne pas durer, mais on en est là. Je prends sur mon dos pour être sûr que ce qui s'y trouve n'est pas par terre.


Bonjour Fusain,

je suis une jeune aspie alors je me permets de te donner des astuces qui fonctionnent pour moi quant à l'administratif (sans garantie de succès auprès de ta compagne bien entendu).

-j'essaie d'investir toute une table pour éparpiller de façon épurée les papiers (ou parfois par terre, cela dépend de l'exigence de confort) pour ne pas me sentir envahie par une pile ou autre (à adapter selon chacun)
-j'essaie de voir avec quelqu'un qui sait s'en sortir avec tout ce gloubiboulga pour noter les étapes pour parvenir à l'objectif fixé et je les note pour les cocher au fur et à mesure pour que ça paraisse moins insurmontable (je sais que personnellement quand j'ai commencé à devoir remplir des papiers etc ça me rassurait d'avoir quelqu'un de compétent à proximité pour au moins "lancer la machine" avec la 1ère étape et que la 2ème soit une transition vers "c'est bon je peux le faire" puis au bout de plusieurs fois ça peut se faire seule)
-je suis scrupuleusement les étapes tout en appelant à l'aide quand je bloque plusieurs minutes (passé quelques minutes c'est très angoissant et ça renforce l'idée de "je n'y arriverais jamais")
-j'essaie de considérer cela comme un jeu
-peut-être essayer de le faire dans un jour où le moral est relativement bon (ou du moins pas à vingt mille lieues sous les mers)
-voir si cela est plus rassurant de dédier (à l'avance) un jour précis pour accomplir cette tâche, pour mon cas je choisis plusieurs jours pour avoir une marge d'action et je le choisis en fonction de la jauge de courage du jour et l'humeur (comme ça ne peut pas se prévoir à l'avance pour mon cas le jour unique ne fonctionnait pas très bien mais c'est à voir avec ta compagne car cela doit différer selon les personnes)
-voir si elle préfère tout faire d'un bloc en y allant à fond ou si elle préfère entrecouper cela d'activités qu'elle aime beaucoup
-pourquoi pas trouver des méthodes pour que ça aille encore plus vite (à force de le faire l'optimisation se met en place et c'est assez ludique je trouve)

Ce serait vraiment bien si vous pouviez essayer diverses manières de faire les choses jusqu'à trouver celle qui lui convienne afin que cela te décharge un peu, je vous le souhaite Smile
Bon courage.
♚ Strigide ♚
♚ Strigide ♚

Messages : 284
Date d'inscription : 20/09/2013
Age : 90
Localisation : Ailleurs ?

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par JCVD le Sam 21 Nov 2015 - 12:42

Fusain a écrit:
Les femmes ont commencé à accepter d'être fortes.
Mais les hommes n'ont pas encore totalement accepté de n'être plus obligés de se montrer forts sur tous les fronts.
Et, cerise amarena sur le gâteau : les femmes n'ont pas encore totalement accepté ces hommes qui voudraient bien ne pas/plus être forts sur tous les plans.

Le fait d'avoir 9 ans de plus que ma femme n'aide pas, je pense. Le problème, c'est qu'on en a déjà parlé, qu'elle me redit qu'elle n'a pas la moindre envie de me refiler une espèce de vieux bout de rôle de père pour elle (et ça tombe bien parce que je n'ai aucune envie de l'assumer non plus), mais dans les faits, ben... Peut-être en raison de son aspisme, mais par exemple elle a beaucoup de mal à accorder leur vraie valeur à des problèmes ou des tâches matériels aux conséquences potentiellement ennuyeuses: rien à faire, ça ne la touche pas (ex: renvoyer certains papiers à temps, ça peut traîner pendant des mois et des mois). Du coup, beaucoup de choses du domaine de comment dire ? "l'adulterie" - le budget, l'administratif, ça me retombe dessus. L'essentiel des choix qui concernent vraiment le couple, elle me laisse la main, alors que je n'arrête pas de la lui rendre, parce que je ne veux pas d'un système inégalitaire, je ne veux pas être un "chef de famille", d'une part ça me paraît archaïque, injustifiable, malsain à tous points de vue et d'autre part, stressant et déséquilibré, mais non... et à la fin, je suis obligé de la reprendre, la main, parce qu'elle n'a pas bougé. Elle ne veut pas s'occuper du budget, ça la stresse trop - soit, mais elle ne se fait pas pour autant à l'idée que dans ce cas, il faut qu'elle m'informe de ses dépenses prévues (abonnements assez coûteux, hébergements de sites qu'elle gère...) ou tout simplement, puisqu'elle est payée à la pige, de ce qu'elle prévoit de toucher le mois n+1. Il y a tout un cortège de trucs comme ça sur lesquels elle me place en situation d'être "le seul vrai adulte". J'aimerais que de temps en temps au moins, elle prenne des décisions, des initiatives. Mais c'est très rare. Quand elle le fait, ça se passe bien...

Et, donc, quand dans le même registre je lui demande l'aide que, d'habitude, je lui donne, ben c'est pareil. On répète ces vieux rôles alors que consciemment on n'en veut pas. Mais les tentatives franches et claires de faire autrement échouent.

Tu me diras: et si tu lâches tout, qu'est-ce qui peut se passer ?
Ben on peut se retrouver avec un souci bête mais grave à la banque, ou plus prosaïquement, se faire craquer l'un l'autre et plonger tous les deux en dépression et burn-out à la fois, étant bien entendu que personne, alors, ne nous aidera, puisque "chacun a ses problèmes" et qu'on ne doit ni ne peut demander d'aide vers l'extérieur. Enfin si, on peut, mais personne ne répondra. Pas à ce stade-là.

Alors, je me cramponne parce que pour le moment, c'est moi qui décide si je tiens ou si je lâche. ça risque de ne pas durer, mais on en est là. Je prends sur mon dos pour être sûr que ce qui s'y trouve n'est pas par terre.

Courage, Fusain.
Pourquoi n'aurais-tu pas le droit de demander de l'aide ?
Tu en as le droit et tu le peux.
Certes, comme tu dis, à ce stade-là, les gens auront du mal à t'aider, mais ça ne veut pas dire qu'ils ne le feront pas, chacun à leur manière !
Si la situation devient vraiment trop dure, tu peux tenter de demander l'aide d'un psy.
Par contre : à choisir très très très consciencieusement.

JCVD
JCVD

Messages : 6627
Date d'inscription : 03/03/2013
Age : 101

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par JCVD le Sam 21 Nov 2015 - 12:44

Je suis en train de lire la p. 1.

C'est vrai que, dans un couple, être toujours celui qui rassure est extrêmement usant.
JCVD
JCVD

Messages : 6627
Date d'inscription : 03/03/2013
Age : 101

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par JCVD le Sam 21 Nov 2015 - 12:58

Pieyre a écrit:Dans un couple on est censé s'apporter l'un l'autre un soutien (le Code civil précise dans un article sur le mariage : secours et assistance). Il n'empêche que parfois ce n'est pas possible sur tous les plans, quelles que soient les discussions qu'on peut avoir au sujet des problèmes rencontrés.

Je prends un aspect anecdotique qui me touche. J'ai de très grandes difficultés à remplir des papiers administratifs (ne serait-ce que la déclaration d'impôts où j'ai un retard de trois ans). J'ai demandé à mon amie de m'aider, sans qu'elle ait rien à faire elle-même; ce serait juste qu'on s'y mette ensemble. Mais les papiers et l'écriture, c'est encore plus difficile pour elle. Je n'ai aucune raison d'insister. Alors il y a la solution de faire appel à une personne extérieure. À mon âge j'ai du mal à m'y résoudre dans la mesure où, quand je prends sur moi, j'y arrive, et même je reconnais que c'était facile.

Idem.
JCVD
JCVD

Messages : 6627
Date d'inscription : 03/03/2013
Age : 101

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par Fata Morgana le Sam 21 Nov 2015 - 14:53

Idem idem idem...

Par contre j'ai une épouse d'une compétence inouïe dans tous ces domaines.
Donc on en a parlé: si elle disparaît, la première chose que je fais c'est contacter une assistante sociale... What a Face
Fata Morgana
Fata Morgana

Messages : 20818
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 61
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par JCVD le Sam 21 Nov 2015 - 14:56

Fata Morgana a écrit:Idem idem idem...

Par contre j'ai une épouse d'une compétence inouïe dans tous ces domaines.

Tu as de la chance !
Je m'en réjouis pour vous.
JCVD
JCVD

Messages : 6627
Date d'inscription : 03/03/2013
Age : 101

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par pounee le Sam 21 Nov 2015 - 15:46

JCVD a écrit:Je suis en train de lire la p. 1.

C'est vrai que, dans un couple, être toujours celui qui rassure est extrêmement usant.


Je confirme.
J'ai endossé ce rôle pendant des années.
C'était une situation que j'avais recherché, volontairement, à cause de mon besoin néfaste de tout contrôler.
Ca m'a bouffé et elle aussi je pense.

Elle a finit par dire stop parce que moi je ne pouvais pas.
Ca a été une lutte épique entre nous.
Aujourd'hui elle est devenue indépendante, prend des initiatives, vit seule, n'a plus peur d'aller vers les autres et en cela elle m'impressionne.
Depuis j'essaye d'apprendre à accepter de ne pas avoir le contrôle et ce n'est pas évident… j'ai fais de gros progrès mais j'ai encore beaucoup de difficultés à lâcher prise.

Mais à l'époque, une partie de moi luttait contre ça, et je l'encourageais à en faire plus que ce à quoi elle était tentée de se contenter.
Ca n'a pas été facile parce que je devais la brusquer parfois et lutter aussi contre mon besoin de tout faire moi-même. Ca passait par de petites choses, à sa portée, qu'elle pouvait réaliser avec succès pour ne pas la décourager. Et petit à petit desserrer l'étau.

Par contre le jour où j'ai rencontré une fille indépendante et autonome, le choc pour moi…
pounee
pounee

Messages : 308
Date d'inscription : 15/10/2015
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par Invité le Sam 21 Nov 2015 - 17:18

@Strigide : je ressens une douceur inouïe dans ta façon de présenter les choses.

@Pounee : tu écris "Par contre le jour où j'ai rencontré une fille indépendante et autonome, le choc pour moi…"
J'aimerais beaucoup en savoir plus.
Choc positif ou négatif ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par Pieyre le Sam 21 Nov 2015 - 17:48

J'ai adopté moi aussi certains points de la méthode de Strigide, notamment celui d'étaler les papiers à remplir sur une table. Mais, s'il y a de la douceur dans la façon d'envisager de traiter le problème, il y a de la violence dans le fait de l'exposer ainsi, enfin pour moi, et c'est aussi cela qui me motive. Je n'aime pas voir tous ces papiers traîner; aussi à chaque fois que je passe devant, cela me gêne au point que je finis un jour par m'y mettre.

Le problème c'est que, lorsque j'ai de la visite, je mets tout en piles, je range ça dans un classeur et je l'oublie...

Maintenant j'ai un ami qui prend les choses avec philosophie. On peut ranger tout par ordre d'urgence, dit-il : urgence 2015, urgence 2014, urgence 2013...

Pieyre

Messages : 20532
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par JCVD le Sam 21 Nov 2015 - 17:55

Pour moi, c'est impossible.
Même avec des problèmes de fric - rassure-toi xxxxxx je me débrouille, y a pas de réel problème…

Ha ben !

Je peux stopper-là ma phrase ! Tout est dit !

J'allais écrire : même avec des problèmes de fric, je ne me suis pas encore bougé le …

Mais je ne suis pas encore pris à la gorge !

Donc je n'agis pas ! Logique.

Petits problèmes de fric. Petits. Donc ça peut attendre.
JCVD
JCVD

Messages : 6627
Date d'inscription : 03/03/2013
Age : 101

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par JCVD le Sam 21 Nov 2015 - 17:58

En fait, c'est surtout que je ne vois absolument pas l'intérêt de tout ça !!

D'ailleurs, je l'ai dit sans ambages dans ma fiche Zeetic, qui est plus une fiche de prez' qu'autre chose : je suis bordélique et crade.

J'avais oublié ça. Je n'ai strictement aucun intérêt pour la paperasse.

Avec moi, même la méthode de Strigide ne marcherait pas.

Pour me motiver, il me faudrait autre chose - Non ! Non ! Pounee, ne fais pas de suggestions, je t'en prie !
JCVD
JCVD

Messages : 6627
Date d'inscription : 03/03/2013
Age : 101

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par ♚ Strigide ♚ le Sam 21 Nov 2015 - 18:09

JCVD, je trouve qu'il y a une motivation dans le cas du couple de Fusain : celui de soulager un peu l'autre, l'empêcher de porter toute cette composante sur ses épaules (dans le cas où la personne en est ravie ce n'est pas un souci mais visiblement ce n'est pas le cas ici) et être heureux(se) de voir les bienfaits que cela aura sur chacun et, par extension, sur le couple. Je trouve que ça vaut toutes les motivations du monde dans ce type de cas, après le tout est de voir comment rendre la répartition réalisable car c'est loin d'être évident mais -heureusement- loin d'être impossible Smile
♚ Strigide ♚
♚ Strigide ♚

Messages : 284
Date d'inscription : 20/09/2013
Age : 90
Localisation : Ailleurs ?

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par Invité le Sam 21 Nov 2015 - 18:15

Pieyre a écrit:Mais, s'il y a de la douceur dans la façon d'envisager de traiter le problème, il y a de la violence dans le fait de l'exposer ainsi, enfin pour moi, et c'est aussi cela qui me motive. Je n'aime pas voir tous ces papiers traîner; aussi à chaque fois que je passe devant, cela me gêne au point que je finis un jour par m'y mettre.

Pieyre, je ne suis pas sûre de comprendre ton point sur la "violence".
Est-ce que tu peux éclairer ma lanterne ?

♚ Strigide ♚ a écrit:celui de soulager un peu l'autre, l'empêcher de porter toute cette composante sur ses épaules

Hum...
Est-ce que quelqu'un à demandé à Fusain de tout porter sur ses épaules ?

Cela me rappelle un peu mon ex-mari.
Il prenait en charge des tas de tâches ménagères, parce qu'il avait ses propres priorités (je me souviens d'une engueulade gratinée pour une coquillette dans l'évier  No ).
Il m'a tout fait payer au prix fort, alors que je ne lui demandais rien... parce que mes priorités étaient différentes, ce qui ne voulait pas dire que je me déchargeais sur lui. Very Happy
Et la présentation, en fin d'année, de son super fichier Excel à l'aide duquel il gérait le budget du ménage me plongeait dans une tristesse infinie...
Ce que j'ai pu verser de litres de larmes...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par Pieyre le Sam 21 Nov 2015 - 18:24

Bah, se faire mal à soi-même, modérément certes, en fonction de ce qui est supportable, pour se pousser à agir, comme on imagine se donner un bon coup de pied aux fesses... La motivation, ce n'est pas seulement une question de méthode ou d'estimation rationnelle de notre intérêt. Ainsi la déception ou la colère, du moment qu'elle n'entraînent pas la dépression ou l'inhibition, sont des armes à notre disposition. Enfin, il n'y a là rien de généralisable, évidemment.


Dernière édition par Pieyre le Sam 21 Nov 2015 - 18:33, édité 1 fois

Pieyre

Messages : 20532
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par JCVD le Sam 21 Nov 2015 - 18:29

Oui.
Bon, j'avoue que quand j'ai dit que rassurer l'autre pouvait être usant, je parlais de mon expérience personnelle.
Je pense que chaque contexte est différent.
Je voulais seulement dire à Fusain que si cette situation peut parfois lui peser, ça ne me semble pas anormal et que je pouvais le comprendre.

Je me suis peut-être mal exprimé.

Par contre, il y a quelque chose qui m'a intrigué parmi les réactions des uns et des autres.
Je ne pense pas que Fusain souhaite "contrôler" ou être celui qui fait, ni que se femme "refuse" (je trouve bien mal mes mots ce soir !) de prendre des initiatives ou de faire des choses. J'ai l'impression que "c'est comme ça".
Je ne juge absolument pas. J'ai donné mon propre exemple. Je n'en dis pas plus car, bon, on échange publiquement quand même !



Ha ! Ça y est j'ai compris !

On ne parle pas de la même chose !

Je dis que moi, pour me motiver à faire de la paperasse, ben… c'est peine perdue !
Mais Fusain ne semble pas avoir ce problème. Je n'ai pas l'impression que la motivation soit à remettre en cause chez lui, sauf que… je comprends que cela puisse être fatiguant à la longue.

Je suis d'accord avec toi, Strigide, je ne pense pas que ce soit impossible. Jamais je ne dirai ça ( je parle pas de me faire faire de la paperasse, hein, parce que là, par contre… !).
Mais je comprends que, de temps en temps, cela puisse être fatiguant.

C'est difficile de répondre sur ce fil. J'essaye d'être le plus délicat possible (et je ne suis pas trop coutumier du fait, comme chacun a déjà pu le constater !).


JCVD
JCVD

Messages : 6627
Date d'inscription : 03/03/2013
Age : 101

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par pounee le Sam 21 Nov 2015 - 18:32

JCVD a écrit:Pour me motiver, il me faudrait autre chose - Non ! Non ! Pounee, ne fais pas de suggestions, je t'en prie !


Merci mon ami de débauche syntaxique, tu viens de me redonner le sourire.
pounee
pounee

Messages : 308
Date d'inscription : 15/10/2015
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par pounee le Sam 21 Nov 2015 - 18:35

Bérénice a écrit:@Pounee : tu écris "Par contre le jour où j'ai rencontré une fille indépendante et autonome, le choc pour moi…"
J'aimerais beaucoup en savoir plus.
Choc positif ou négatif ?



En soit c'était positif, elle m'a tellement apporté de choses… j'en étais gêné, mais au final l'impact a été négatif parce que j'ai fini par me sauver. Je regrette.
pounee
pounee

Messages : 308
Date d'inscription : 15/10/2015
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par ♚ Strigide ♚ le Sam 21 Nov 2015 - 18:35

JCVD, vu que tu disais que te mettre aux papiers était peine perdue je te mettais dans la situation d'un couple. Imaginons ici le couple est Fusain + madame la compagne de Fusain, et là c'était ton amie + toi, dans le même ordre en fait je ne te mettais pas à la place de fusain mais à la place de sa compagne (dans le sens très dur visiblement pour chacun de se plonger dans l'administratif), c'était sur ceci que je disais que si motivation il doit y avoir (tu parlais de motivation) ça peut se trouver dans ce que j'ai énoncé dans mon précédent post.

Bérénice, je ne sais pas si on peut comparer l'administratif (qui est un mal nécessaire) et les tâches ménagères. Sans s'occuper de l'administratif on va au devant de sacrés ennuis et de sources de stress infiniment pires que le stress "de base" lié au fait de se mettre à l'administratif, dans le cas des tâches ménagères je pense qu'on s'impose chacun un degré d'accomplissement de la tâche mais contrairement à l'administratif il n'y aura aucune autorité pour nous en mettre plein la tête (bon on va mettre de côté le cas du petit enfant qui a refusé de ranger sa chambre pendant trop longtemps au goût de ses parents Very Happy).


Dernière édition par ♚ Strigide ♚ le Sam 21 Nov 2015 - 18:40, édité 1 fois
♚ Strigide ♚
♚ Strigide ♚

Messages : 284
Date d'inscription : 20/09/2013
Age : 90
Localisation : Ailleurs ?

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par JCVD le Sam 21 Nov 2015 - 18:35

Fusain a écrit:
Les femmes ont commencé à accepter d'être fortes.
Mais les hommes n'ont pas encore totalement accepté de n'être plus obligés de se montrer forts sur tous les fronts.
Et, cerise amarena sur le gâteau : les femmes n'ont pas encore totalement accepté ces hommes qui voudraient bien ne pas/plus être forts sur tous les plans.

Le fait d'avoir 9 ans de plus que ma femme n'aide pas, je pense. Le problème, c'est qu'on en a déjà parlé, qu'elle me redit qu'elle n'a pas la moindre envie de me refiler une espèce de vieux bout de rôle de père pour elle (et ça tombe bien parce que je n'ai aucune envie de l'assumer non plus), mais dans les faits, ben... Peut-être en raison de son aspisme, mais par exemple elle a beaucoup de mal à accorder leur vraie valeur à des problèmes ou des tâches matériels aux conséquences potentiellement ennuyeuses: rien à faire, ça ne la touche pas (ex: renvoyer certains papiers à temps, ça peut traîner pendant des mois et des mois). Du coup, beaucoup de choses du domaine de comment dire ? "l'adulterie" - le budget, l'administratif, ça me retombe dessus. L'essentiel des choix qui concernent vraiment le couple, elle me laisse la main, alors que je n'arrête pas de la lui rendre, parce que je ne veux pas d'un système inégalitaire, je ne veux pas être un "chef de famille", d'une part ça me paraît archaïque, injustifiable, malsain à tous points de vue et d'autre part, stressant et déséquilibré, mais non... et à la fin, je suis obligé de la reprendre, la main, parce qu'elle n'a pas bougé. Elle ne veut pas s'occuper du budget, ça la stresse trop - soit, mais elle ne se fait pas pour autant à l'idée que dans ce cas, il faut qu'elle m'informe de ses dépenses prévues (abonnements assez coûteux, hébergements de sites qu'elle gère...) ou tout simplement, puisqu'elle est payée à la pige, de ce qu'elle prévoit de toucher le mois n+1. Il y a tout un cortège de trucs comme ça sur lesquels elle me place en situation d'être "le seul vrai adulte". J'aimerais que de temps en temps au moins, elle prenne des décisions, des initiatives. Mais c'est très rare. Quand elle le fait, ça se passe bien...

Et, donc, quand dans le même registre je lui demande l'aide que, d'habitude, je lui donne, ben c'est pareil. On répète ces vieux rôles alors que consciemment on n'en veut pas. Mais les tentatives franches et claires de faire autrement échouent.

Tu me diras: et si tu lâches tout, qu'est-ce qui peut se passer ?
Ben on peut se retrouver avec un souci bête mais grave à la banque, ou plus prosaïquement, se faire craquer l'un l'autre et plonger tous les deux en dépression et burn-out à la fois, étant bien entendu que personne, alors, ne nous aidera, puisque "chacun a ses problèmes" et qu'on ne doit ni ne peut demander d'aide vers l'extérieur. Enfin si, on peut, mais personne ne répondra. Pas à ce stade-là.

Alors, je me cramponne parce que pour le moment, c'est moi qui décide si je tiens ou si je lâche. ça risque de ne pas durer, mais on en est là. Je prends sur mon dos pour être sûr que ce qui s'y trouve n'est pas par terre.

Je lis et relis ton post.

Toutes les réponses postées sur le fil prouvent u moins une chose, c'est que tu trouveras des gens pour t'aider.

Ensuite, il faut que cette aide soit efficace.

J'en reviens à l'idée qu'il vous faudrait peut-être l'aide d'un psy spécialisé dans le SA.

Je me sens un peu impuissant, je suis désolé ! (Pas de citation de cette phrase hors contexte, merci !)
JCVD
JCVD

Messages : 6627
Date d'inscription : 03/03/2013
Age : 101

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par JCVD le Sam 21 Nov 2015 - 18:36

pounee a écrit:
JCVD a écrit:Pour me motiver, il me faudrait autre chose - Non ! Non ! Pounee, ne fais pas de suggestions, je t'en prie !


Merci mon ami de débauche syntaxique, tu viens de me redonner le sourire.

Hahaha ! Avec plaisir ! Comme on dit dans je ne sais plus quel pays !
JCVD
JCVD

Messages : 6627
Date d'inscription : 03/03/2013
Age : 101

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par JCVD le Sam 21 Nov 2015 - 18:41

.


Dernière édition par JCVD le Sam 21 Nov 2015 - 21:04, édité 1 fois
JCVD
JCVD

Messages : 6627
Date d'inscription : 03/03/2013
Age : 101

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par JCVD le Sam 21 Nov 2015 - 18:42

♚ Strigide ♚ a écrit:JCVD, vu que tu disais que te mettre aux papiers était peine perdue je te mettais dans la situation d'un couple. Imaginons ici le couple est Fusain + madame la compagne de Fusain, et là c'était ton amie + toi, dans le même ordre en fait je ne te mettais pas à la place de fusain mais à la place de sa compagne (dans le sens très dur visiblement pour chacun de se plonger dans l'administratif), c'était sur ceci que je disais que si motivation il doit y avoir (tu parlais de motivation) ça peut se trouver dans ce que j'ai énoncé dans mon précédent post.

Bérénice, je ne sais pas si on peut comparer l'administratif (qui est un mal nécessaire) et les tâches ménagères. Sans s'occuper de l'administratif on va au devant de sacrés ennuis et de sources de stress infiniment pires que le stress "de base" lié au fait de se mettre à l'administratif, dans le cas des tâches ménagères je pense qu'on s'impose chacun un degré d'accomplissement de la tâche mais contrairement à l'administratif il n'y aura aucune autorité pour nous en mettre plein la tête (bon on va mettre de côté le cas du petit enfant qui a refusé de ranger sa chambre pendant trop longtemps au goût de ses parents Very Happy).

Moi, c'est pas du stress, c'est un désintérêt profond.
JCVD
JCVD

Messages : 6627
Date d'inscription : 03/03/2013
Age : 101

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par ♚ Strigide ♚ le Sam 21 Nov 2015 - 18:47

JCVD, oui c'est pour cela que dans mon premier message dans ce topic je parlais d'un aspect ludique car je pense que c'est essentiel pour trouver un vague intérêt à la chose, ce qui est essentiel pour la mener à bien.
♚ Strigide ♚
♚ Strigide ♚

Messages : 284
Date d'inscription : 20/09/2013
Age : 90
Localisation : Ailleurs ?

Revenir en haut Aller en bas

Se soutenir ou s'entraîner ? Empty Re: Se soutenir ou s'entraîner ?

Message par JCVD le Sam 21 Nov 2015 - 18:51

.


Dernière édition par JCVD le Sam 21 Nov 2015 - 21:06, édité 1 fois
JCVD
JCVD

Messages : 6627
Date d'inscription : 03/03/2013
Age : 101

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum