Peut-être le début d'une réponse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Peut-être le début d'une réponse

Message par MehrAltra le Jeu 12 Nov 2015 - 12:25

Bonjour à toutes et à tous. Merci de m'accueillir au sein de votre communauté, je suis content de pouvoir venir y déposer quelques mots.

Je ne sais pas ce que je suis. Je ne sais pas si je suis un "zèbre" ou quoi que ce soit d'autre. Je n'aurais pas la prétention de vouloir m'apposer un stade ou autre fioriture. Cela dit, je suis tombé ici suite à quelques recherches à propos des personnes à haut potentiel (HP). En effet... Voilà plusieurs années que des frère/soeurs d'enfant surdoué me demandent si je le suis car je possède tout les attraits.. Que des professionnels me posent la question si j'ai déjà été testé car je présente pas mal de points dans ce sens... Que des personnes habilitées à reconnaître des enfants HP en milieu scolaire me posent systématiquement la question si je le suis après que j'aie parlé de mon enfance dans une discussion parallèle... Bref... J'ai l'impression que cela n'est peut-être pas si loin de moi... Dernièrement j'ai encore eu une remarque de ce genre de la part d'une HP (cela ne me dérange en aucun point) et j'ai décidé d'aller faire quelques recherches sur le sujet.. Que cela pourrait expliquer un tas de choses... Et que ma curiosité n'en peux plus de ne pas savoir. Je n'ai pas voulu plonger trop profondément dans le sujet trop vite car.. Je n'en ressentais pas le besoin. Mais aujourd'hui les choses sont différentes et je ressens l'envie de connaître... D'avancer, d'optimiser mon être.

Peut-être devrais-je un peu situer mon cas afin de vous apporter quelques précisions supplémentaires...
Petit, je m'ennuyais très vite et trouvais toujours une manière de rendre les choses plus compliquées afin que cela me prenne plus de temps.. Retourner les puzzles pour les faire face contre le bas, apprendre des textes par coeur, lire et relire des encyclopédies pour enfant jusqu'à en connaître les moindre détails et j'en passe... Je ne me souviens pas de tout et l'on ne m'a sûrement pas tout raconté... Puis, un peu plus âgé vers mes 10 ans, j'ai commencé à saisir la puissance de la parole. Possédant un petit frère et une petite soeur.. J'ai vite réussi à les faire faire ce que je voulais, un peu de manipulation mais rien de méchant, jamais à mauvais dessein. En grandissant j'ai continué ce petit "jeu" pour moi, exploration de comment l'humain fonctionne, les réactions, comprendre ses envies et besoins.. Et je suis rapidement devenu celui qui menait les opérations .. Bien que cela m'ait bien arrangé sur le moment, avec le recul je remarque que j'ai vraiment parfois profité de cette supériorité... M'enfin bref.. Puis l'école... Ahhh... Les premières années furent bien, j'étais un excellent élève. Jusqu'à ce que je grandisse assez (13-14 ans) pour avoir assez d'esprit pour avoir la place pour tellement de choses dans ma tête que je ne trouvais plus d'intérêt dans l'école. J'y allais, j'écoutais, je faisais mes devoirs.. Mais n'y trouvais aucun intérêt ni aucune difficulté. Je pensais cela normal. Je ne me posais pas de questions et j'étais un petit garçon tranquille et sage dans mon coin. Puis grandissant un peu.. Les autres ont commencé à sortir un peu entre eux, organiser des fêtes, moins travailler et devenir moins bon élèves... Et c'est là que j'ai ressenti ce grand décalage pour la première fois. Au début je pensais être moins mature qu'eux et que j'allais bien finir par apprécier et surtout COMPRENDRE la raison qui fait que faire la fête c'est cool, que boire c'est fun, que fumer c'est classe... Je pensais que trainer avec eux allait me faire grandir et comprendre la raison... Mais je n'y trouvais que TRES peu d'intérêt... Ennuyé affreusement vite, lassé à la vitesse de l'éclair.. Je suis rapidement devenu "la tête d'ampoule" qui bosse tout le temps et blabla.. Alors que je n'ai que rarement travaillé en dehors des cours et que je passais tout mon temps à lire, jouer aux jeux vidéos ou jouer avec mes legos... Pour remplir ma tête de quelque chose, par réflexe plus que par nécessité.
Je me suis donc trimballé la réputation d'intello pendant plusieurs années... Tentant souvent de quand même participer à ces soirées mais ne trouvant jamais d'intérêt que ce soit dans l'alcool ou l'ambiance des soirées.. La partie la plus intéressante était celle où les gens discutent entre eux avant que tout commence.. Après ça je partais souvent car ça devenait affreusement prévisible et beaucoup trop ennuyeux pour moi... Je me souviens que les fois où je suis resté je les passais à faire des théories dans ma tête les yeux dans le vide ou à tenter de résoudre un calcul sur une serviette. Chose qui m'amusait énormément (qui n'aidait pas ma réputation, mais je m'en cognais pas mal à vrai dire) comparé au reste.
Je me souviens m'être fait la remarque plus d'une fois que j'avais l'impression d'être en gros décalage avec les autres.. Que je n'appartenais pas à leur système, que j'étais à part, je n'arrivais pas à trouver de points communs entre moi et les autres... J'étais autre. Certes, chaque humain est autre.. Mais on parle d'un autre point de vue là, je pense que vous saisirez ce que j'essaye de décrire.
Avec les années passant j'ai continué d'essayer de "stick" à ces soirées malgré moi, pensant que j'allais y trouver mon intérêt un jour ou l'autre. Jusqu'à ce que j'entre dans la tant attendue école d'ingénieur en sciences du vivant.. Où j'ai pris mon envol intellectuel, où j'ai pu m'adonner à tout ces calculs et autres choses pendant des heures sans que l'on me le reproche.. J'ai dû déménager de ville pour faire ces études.. Et après le premier semestre, quand je suis revenu et participé à un souper avec mes amis de l'époque.. J'ai remarqué à quel point sans les voir j'avais drifté vers un univers complètement lointain du leur. Moi qui avais tant essayé de m'approcher du leur, j'avais fini à l'opposé parfait. Ce soir là, je me suis emmerdé extrêmement vite... Encore... Vu toute la futilité dans leur dires, su deviner la fin des dénouements bien avant qu'ils aient fini l'introduction... L'ennui usuel était revenu.. Encore plus rapidement et encore plus fort. Depuis là, j'ai décidé de ne plus fréquenter ces amis car quoi que je dise ou fasse, ils n'ont jamais su le comprendre ou le voir de la manière dont j'essayais de le faire passer.
La plus grande sensation que j'ai et que j'ai joué au caméléon pendant des années, fait entrer mon faux-self en jeu (je pense) à maintes reprises.. Et que je suis parti.. Retrouvé mon vrai self.. Et évolué dans ma direction.. Je suis revenu, rejoué le caméléon et cette fois je l'ai remarqué...
Depuis j'ai bien compris que j'ai cette capacité à me fondre dans n'importe quelle situation sociale, je peux être ami avec n'importe qui, je peux parler pendant des heures avec n'importe qui... Mais j'y trouve rarement de l'intérêt car les conversations sont trop prévisibles, inutiles, futiles, inintéressantes et se soldent par un ennui astral.

Depuis j'ai décidé de continuer sur ma voie. Bien que je sache que cela me dirige irrémédiablement vers une solitude profonde. Chose qui ne me gêne absolument pas en soit étant donné que j'ai toujours été seul et que j'adore être avec moi-même, beaucoup plus qu'être avec quelqu'un d'autre. La solitude ne m'a jamais posé problème et je la supporte très bien. Me voilà à 26 ans, souvent seul (et le vis toujours très bien) et un peu perdu. En effet, je me remarque à plutôt contempler l'humanité de loin. Comme si j'étais sur une colline et que je regardais les gens se battre ou vivre entre-eux. Je ne vois pas d'intérêt à descendre de la colline car cela m'ennuierait d'être dans ce milieu prévisible et pas très attrayant, trop lent et donc très fatiguant. J'ai des amis, je joue toujours au caméléon quand cela m'arrange et je n'ai pas de soucis à avoir des relations amoureuses. J'ai eu 3 copines sérieuses (~1an et demi de relation à chaque fois) mais j'ai toujours fini par remarqué que j'avais le dessus, que c'était trop prévisible et qu'au final j'apportais beaucoup sans vraiment recevoir quelque chose (bien sur je recevais, mais rien qui m'aide foncièrement, car souvent quand on me conseille ou aide... Ce sont des choses auxquelles j'ai déjà pensé 600x). Au final j'ai toujours ressenti ce grand décalage et j'ai l'impression d'avoir joué à un caméléon que je préférais aux autres pendant plus longtemps... Triste déduction... J'aime bien discuter avec quelques personnes mais souvent cela m'ennuie car je trouve leur parlé trop lent et prévisible.. Des fois cela me diverti mais souvent j'ai la flemme de faire l'effort de même organiser un rendez-vous qui m'ennuiera au fin fond de moi (même si mon esprit de caméléon fera comme si je m'amuse). La pensée en arborescence est quelque chose que je manie depuis très longtemps et je n'ai jamais pensé que cela était différent des autres, de la pensée séquentielle... Cela m'est venu bien plus tard.. A remarque que certains se posent des questions ou font des reflexions sur lesquelles je suis déjà passé 500x et 2 ans auparavant. Il m'arrive de penser à différentes choses en même temps et de sauter de l'une à l'autre, de changer de sujet abruptement ou de poser des questions sans rapport apparent pour la personne avec qui je parle mais évident pour moi.. Combien de fois je suis resté devant un visage éberlué suite à une question qui semblait logique pour moi...
Je suis allergique aux réseaux sociaux car ils m'aspergent de débilité humaine et ça me rends misanthrope à en crever. Je préfère éviter ces choses et je continue de flirter avec jeux vidéos, lecture et photographie. Ce dernier point étant une énorme passion de ma part. Ma première étant la science. Je suis ingénieur en sciences du vivant, actuellement en train de travailler pour ma thèse de master et futur doctorant en biophysique, domaine qui m'occupe l'esprit de la manière la plus agréable qu'il soit. J'adore ce que je fais et je ne me verrais jamais faire autre chose. J'ai besoin d'un stimuli intellectuel important, sans lequel je m'ennuie, déprime et fini mal.

Un dernier point avant de conclure.. A savoir qu'entre la période de l'école obligatoire et de l'entrée en école d'ingénieur a été pénible. En effet, je n'avais pas été promu en classe pour accéder au gymnase afin d'aller à l'uni.. J'ai donc pris des autres chemins. J'étais si ennuyé que je ne travaillais pas à l'école et donc les profs m'ont jugé "pas prêt, pas assez mûr" à l'époque et j'ai fini en classe d'école obligatoire sans possibilité d'accès au gymnase à la fin. Je m'en foutais pas mal car je préférais m'amuser avec mes legos que me soucier de ça, qui de toute façon n'était pas un challenge en soit. Puis je suis passé par l'école de culture générale afin de faire une passerelle et partir à l'université.. Mais là.. Les soucis ont commencés... Toujours aussi ennuyeux, mais pleine puberté, 16-17 ans... Je me souviens de cette soirée.. Où subitement.. J'ai commencé à me sentir très mal au milieu de tout ces gens, inexplicablement mal, tête qui tourne, angoisse, juste envie de rentrer chez moi... Chose que j'ai fait. Une fois arrivé chez moi, tout se calmait. Et c'était le début d'une extrêmement sale période où rien que le fait de prendre le bus me rendait malade, transpirant, angoissé au possible. Du coup je prenais le bus d'après pour qu'il soit le plus vide possible, car j'avais l'impression que ces gens me prenaient mon air, m'empêchaient de respirer. Puis, marcher jusqu'à mon école.. Effort impossible.. La tête me tournait dans les rues, nausées, je ne pouvais plus marcher dans ces rues, ni voir mon école.. Les gens m'oppressaient.. Je suis resté chez moi pendant 2 mois... Déprimant... Pensant de longues heures à terminer mon aventure là, avec ces ciseaux posés devant moi... Je me souviens que mes parents avaient verrouillé ma fenêtre, de peur que je ne saute... Bref.. Deux mois d'enfer, l'ennemi était en moi, je n'avais aucun moyen de le sortir que de le battre ou d'abdiquer. J'ai décidé de le prendre par les cornes et en m'accrochant à de très petites habitudes, j'ai réussi à reprendre le chemin de l'école.. Et du rétablissement presque 2 ans plus tard... Des années sombres qui me font encore frissonner aujourd'hui. Depuis j'ai décidé d'écouter mon corps au plus possible et de ne jamais me mettre sur la piste de quelque chose qui inhiberait mon contrôle de mon corps.. De ce fait, l'alcool me tentait encore moins et l'envie de suivre mes amis encore moins. Suite à cela, j'ai réussi à bien me reprendre et à sauver ma scolarité. En effet, à partir de là tout mes résultats ont pris l’ascenseur et sont passés à excellents me menant à plusieurs prix.

Voilà, je pense que j'ai déposé ici les principaux attraits de ma vie, ceux que j'ai envie de partager ici. Je ne sais pas quelles conclusions il faut en tirer, si ce n'est que ça n'a pas toujours été évident mais que je pense que je m'en suis bien sorti comparé à ce qui aurait pu se passer dans un autre scénario... Je suis ici car j'aimerais comprendre si la raison de toutes ces choses pourrait être parce-que je suis différent dans ma pensée, fondamentalement dans un autre univers.
Il y a tellement de choses que je pourrais ajouter, comme que la nature m'émerveille, me fascine. Que la biologie humaine me rends fou de curiosité, que la photographie me permet de construire ce que je n'ai jamais pu imaginer ... Mais je ne souhaite pas m'étaler. Je sais que ce message dénote beaucoup de "blasitude" quant à voir l'état du monde actuel, je souhaite souligner le fait que je ne suis pas déprimé, je suis très actif et heureux d'être dans mon coin. Toutefois, je cherche réponses et qui dit réponse dit circonstances... Celles que j'ai expliqué.

Je vous remercie du fond du coeur d'avoir accordé un peu de temps à lire mon pavé. ça m'a fait du bien de pouvoir l'écrire quelque part.. En espérant que cela puisse provoquer quelques réactions qui nous serons profitables à tous.

Bien à vous


MehrAltra

MehrAltra
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 3
Date d'inscription : 10/11/2015
Age : 27
Localisation : Switzerland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-être le début d'une réponse

Message par Hanta le Jeu 12 Nov 2015 - 13:30

Bienvenue parmi nous. Tu es ici chez toi ^^ .

Hanta
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7018
Date d'inscription : 30/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-être le début d'une réponse

Message par MehrAltra le Mar 17 Nov 2015 - 20:38

Merci eXistenZ Smile

Si certains ont envie de commenter l'histoire, ne pas vous retenir, vos avis m'intéressent !

MehrAltra
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 3
Date d'inscription : 10/11/2015
Age : 27
Localisation : Switzerland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-être le début d'une réponse

Message par Invité le Mer 18 Nov 2015 - 16:14

Bienvenue =)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-être le début d'une réponse

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:51


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum