Zèbre ou pas zèbre, telle est la question

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Zèbre ou pas zèbre, telle est la question

Message par Vee le Mer 11 Nov 2015 - 22:23

On m'a tout diagnostiqué depuis mon adolescence. A chaque fois que je voyais un psy(chologue/chiatre/copathe), on me demandait de remonter dans le passé, à un moment où j'étais heureuse. Mais pas moyen. Quand je dis que je ne sais pas ce que c'est de ressentir du bonheur, je parle honnêtement, et "les autres" ne comprennent pas, ou me prennent pour une ****.

Needless to say, j'ai arrêté bien vite de dire que je n'étais pas heureuse, et j'ai mis un masque. Pas un masque de bonheur, mais un masque de discrétion. Brillante, discrète, élève parfaite et seule et malheureuse comme les pierres. J'ai gardé mon masque de mon enfance jusqu'à la fin de l'adolescence. Puis, comme il était lourd à porter, j'ai rapidement affiché la différence sur mon corps, par une "vraie" maladie - et pas juste une différence dans ma manière d'appréhender le monde et les relations sociales. Ma maladie m'a bien occupée, pendant ces dernières années. Elle a tout occulté, et personne, parmi la multitude de professionnels professant que j'ai rencontrés, ne m'a jamais parlé de HP (enfin, l'Hôpital Psychiatrique, ça j'ai donné, mais le haut potentiel, non)

J'ai vivoté de fac en grande école, réussissant en m'accrochant à la force des poignets, en me disant à chaque fois: encore un an, encore un semestre, encore des partiels. A chaque fois, je tenais pour une échéance temporelle qui au moins me faisait avancer. Et cette fois, c'est vraiment fini. Ma vie d'étudiante s'arrête dans un mois, et la vie professionnelle m'attend. Cette année encore, j'avais mis le masque, mais j'étais trop fatiguée pour le porter longtemps, j'ai explosé chez ma psy au bout d'un mois de cours. Et par un concours de circonstances, il y avait une personne HP qui était dans la salle d'attente, et qui a parlé de ce qu'elle avait ressenti en me touchant (là, mon côté très rationnel dis "et la marmotte, elle met le chocolat..."). Le soir même, mon médecin m'appelle. Elle avait assemblé les pièces du puzzle: je pense que vous êtes un Zèbre. Je pars avec mes devoirs ("L'enfant surdoué") et je me lis: hypersensibilité, empathie excessive, sentiment d'être seule en étant entourée, irritabilité très très exacerbée, chez moi, liée au bruit, incapacité à gérer mes émotions et surtout, à lier des relations sociales qui ne soient pas un effort surhumain et surtout faux...

Bref, j'ai l'impression que le puzzle est complet, il manquait pour l'instant des pièces dans la boîte. Par contre, je n'ai pas commencé à l'assembler ou à peine. J'ai fait les contours, c'est le plus simple, je commence les visages, c'est reconnaissable. Autant vous dire que j'ai mis les pièces bleues pour le ciel de côté, c'est trop compliqué pour l'instant.

Dans un sens, cette simple phrase: "vous êtes un zèbre", a été un soulagement mais aussi le début de questionnements incessants depuis.

- Suis-je un zèbre ? Je ne suis pas plus performante que les autres, d'ailleurs dans mon école de cerveaux je souffre d'un complexe d'infériorité majeur.
- Si je suis un zèbre, ma maladie est-elle due à ma zébritude ? Etait-ce mon moyen de défense ?
- Admettons que je sois un zèbre... Et maintenant, je fais quoi ?
- Je gère quoi d'abord, ma maladie ou ma zébritude ? Les deux à la fois ? L'un va-t-il avec l'autre ?
- Mais surtout, pourquoi la poule a-t-elle traversé la route ?

Bref... je suis un tantinet paumée, mais pour en revenir au cœur du problème (sacrée digression, bravo moi), je rentre dans la vie professionnelle dans deux mois. Je suis adulte, je ne peux plus me permettre de subir ma vie et je ne peux pas en construire une sans avoir les outils... Si je suis un zèbre, je dois apprendre à la gérer. Si je ne le suis pas, je dois apprendre à la gérer. En tout cas, ça a l'air sympa ici, il fait chaud, il y a de la lumière et du monde, je crois que je vais rester un peu.

EN GROS: bonjour, je m'appelle Vee.

Vee
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 8
Date d'inscription : 11/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre ou pas zèbre, telle est la question

Message par Ardel le Mer 11 Nov 2015 - 23:00

Bienvenue, Vee ! cheers

Profite de la chaleur, de la lumière tant que tu veux. Il y aura même quelques réponses ... et plein d'autres questions.

Pour commencer sur les réponses, en voilà quelques unes, que tu connais peut-être déjà : http://www.billnourse.com/CHICKENS.HTM Wink

A bientôt !


_________________
"Qui pense peu, se trompe beaucoup." - Léonard de Vinci
Ma présentation     Charte ZC-mode d'emploi     Règles du groupe "signatures"

Ardel
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3830
Date d'inscription : 10/03/2013
Age : 28
Localisation : Rennes

http://www.zebrascrossing.net/t10090-six-mois-apres-mon-inscript

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre ou pas zèbre, telle est la question

Message par Vee le Mer 11 Nov 2015 - 23:06

Merci beaucoup, ça fait zi-zir !

Vee
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 8
Date d'inscription : 11/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre ou pas zèbre, telle est la question

Message par Invité le Mer 11 Nov 2015 - 23:16

Bienvenue !!! Sacré parcours !

Au plaisir d'échanger !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre ou pas zèbre, telle est la question

Message par merlindavalon le Mer 11 Nov 2015 - 23:23

Bonsoir
Je n'ai hélas aucun mode d'emploi mais peut être qu'après avoir frappé à la porte de ce forum et avoir lu les échanges on peut repartir avec un peu plus d'espoir .... Je débarque moi aussi dans ce forum mais contrairement à toi je termine ma carrière (nous entrerons dans la carrière quand nos aînés ...) et je la termine plutôt mal en rébellion contre mon administration mais c'est une autre histoire ...

merlindavalon
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 40
Date d'inscription : 04/11/2015
Age : 58
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre ou pas zèbre, telle est la question

Message par Nicoco le Mer 11 Nov 2015 - 23:51

Bienvenue sur le forum, Vee ! cheers

As-tu déjà une idée sur l'orientation professionnelle que tu prendrais ?

Nicoco
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3434
Date d'inscription : 15/09/2009
Age : 52
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre ou pas zèbre, telle est la question

Message par Vee le Jeu 12 Nov 2015 - 8:35

Bonjour Nicoco,

Oui, une plutôt bonne idée (désolée, je ne parle pas trop sur les forums publics) mais c'est le monde des grosses entreprises. Enfin, là je cherche, donc on verra !


Vee
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 8
Date d'inscription : 11/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre ou pas zèbre, telle est la question

Message par pounee le Jeu 12 Nov 2015 - 9:07

Salut Vee et de nouveau bienvenue !
J'aime à voir le côté plein de la bouteille plutôt que celui vide.
Tu as déjà une chance formidable de démarrer la course avec ce superbe avantage de savoir !
Après quelques threads tu t'apercevras vite compte qu'il y a de tout ici et surtout des personnes qui se sont ignorées elle-même pendant plusieurs décennies, sans compter toutes celles qui s'ignorent encore et ne sont pas ici. Tu n'imagines pas la chance qui s'offre à toi, c'est fantastique !
Je te souhaite de trouver ce que tu cherches, essayes de lire quelques présentations. C'est parfois un peu contraignant mais je pense que cela fait partie aussi du "processus", s'apercevoir que l'on est pas seul. Lire ses mots dans ceux des autres.
Car non tu n'es plus seule dans ta détresse.
Tu as toutes les cartes maintenant pour repartir avec un meilleur jeu, alors bien entendu ça ne sera pas une ligne droite mais globalement en tenant le cap tu pourras finir par trouver ta voie.

Bon courage à toi vee
Et au plaisir de te relire

pounee
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 308
Date d'inscription : 15/10/2015
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre ou pas zèbre, telle est la question

Message par Vee le Ven 13 Nov 2015 - 18:07

Merci à tous.

Je pense que pour moi le travail commence. C'est étrange, je suis partagée entre un soulagement - de savoir que non, je ne suis pas folle. Oui, je suis différente, mais chacun l'est à sa manière. Et ma différence, je peux la transformer en atout plus qu'en billet coupe-file pour l'HP - et une angoisse: comment faire ?

Je commence par des lectures, de livres de psycho, de témoignages. J'aimerais rencontrer d'autres zèbres, voir si je me sens à l'aise dans la savane. Et ensuite, j'aimerais que mes rayures puissent se fondre avec tous les autres animaux de la savane.

Même les babouins (c'est méga agressif, les babouins)

Vee
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 8
Date d'inscription : 11/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre ou pas zèbre, telle est la question

Message par Aube le Ven 13 Nov 2015 - 18:12

Vee a écrit:Et ensuite, j'aimerais que mes rayures puissent se fondre avec tous les autres animaux de la savane.

L'espoir fait vivre :-)

Aube
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 478
Date d'inscription : 19/08/2015
Age : 38
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zèbre ou pas zèbre, telle est la question

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:43


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum