Episodes de déréalisation - dépersonnalisation / Trouble de la dépersonnalisation

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Episodes de déréalisation - dépersonnalisation / Trouble de la dépersonnalisation

Message par Invité le Lun 12 Oct 2015 - 21:32

Salut par ici,

J'ouvre ce fil parce que j'ai trouvé d'autres fils abordant de près ou de loin ce sujet, mais aucun clairement cadré sur ces troubles (ce qui fait que les discussions partent dans tous les sens, et dans la purée de pois).
Je cite, pour les curieux:

Que cachent les termes de "déréalisation" (ou "déréalité") et "dépersonnalisation"?

Déréalisation, par Wikipedia:
La déréalisation (DR est parfois employé) est une altération de la perception ou de l'expérience du monde extérieur qui apparait étrange ou irréel.

C'est un symptôme dissociatif qui se retrouve associé à d'autres dans un grand nombre de maladies psychiatriques et neurologiques. Ce symptôme est également rencontré, durant quelques secondes, lors de périodes de stress intenses et prolongées. L’expérience d'une déréalisation peut être extrêmement choquante pour ceux qui la vivent, et engendrer un niveau d'anxiété extrême, ce qui renforce la déréalisation. Un traitement médicamenteux de type benzodiazépine est préconisé, suivant les cas.

Certaines drogues dissociatives (la kétamine par exemple, mais aussi le cannabis quand il est pris à haute dose), peuvent entraîner de légères et courtes déréalisations, qui sont alors associés à des "bad-trip".

Alors que la déréalisation est une expérience subjective de sentiment d'irréalité ou d'étrangeté du monde extérieur, la dépersonnalisation elle est le sentiment d'irréalité ou d’étrangeté par rapport à soi-même, à son propre corps.
Source

Dépersonnalisation, par Wikipedia:

La dépersonnalisation (quelques fois DP) est une anomalie du mécanisme cognitif. Il s'agit d'un sentiment de perte de sens de la réalité, dans lequel un individu ne possède aucun contrôle de la situation1. Les patients sentent avoir changé, et leur perception de la réalité est devenue vague, floue, ou manque de sens. Cela peut être une expérience choquante pour les individus qui, comme ils le disent, vivent dans un « rêve ». La dépersonnalisation est une expérience subjective de déréalité de l'individu en lui-même, alors que dans le cas de la déréalisation c'est le monde extérieur qui apparaît étrange. Bien que la majorité du corps médical perçoive actuellement la dépersonnalisation (soi-même) et la déréalisation (entourage) en tant que diagnostics indépendants, la minorité restante ne veut pas séparer la déréalisation de la dépersonnalisation.

Les individus souffrant de dépersonnalisation se sentent à la fois détachés du monde et de leur propre identité / incarnation physique. Souvent, les personnes ayant expérimenté la dépersonnalisation disent avoir l'impression que « la vie ressemble à un film, les choses paraissent irréelles, floues, sensation de vertige et de grosse fatigue4. » Le sentiment d'identité de l'individu se brise (d'où le nom). La dépersonnalisation peut déclencher de grands degrés d'anxiété, qui peuvent augmenter de loin ces perceptions.

Source

Il s'agit donc d'"épisodes" ponctuels, mais lorsque ces épisodes de déréalisation et/ou dépersonnalisation deviennent durables ou répétitifs, on peut parler de "trouble de la dépersonnalisation".

Trouble de la dépersonnalisation, par Wikipedia:

Le trouble de la dépersonnalisation est un trouble dissociatif dans lequel un individu éprouve de manière durable ou répétitive des sentiments de dépersonnalisation et/ou de déréalisation. Le critère diagnostic inclut des sentiments persistants ou récurrents de détachement ou d'éloignement de soi-même.

Des moments occasionnels de dépersonnalisation peuvent se produire, de fortes sensations persistantes ou récurrentes peuvent être un signe de gravité. Le diagnostic du trouble est fait lorsque la dissociation est persistante et interfère avec les fonctions habituelles et sociales. Le trouble de la dépersonnalisation peut être causé par des événements traumatisants, tels abus ou agressions sexuelles, physiques ou émotionnelles durant l'enfance ; voire accidents, guerre et torture. L'utilisation de substances psychoactives ou psychotropes est un facteur de risque. Pendant l'expérience de dépersonnalisation, l'appréciation de la réalité peut demeurer intacte.

Source


Une autre source, sur la déréalisation, la dépersonnalisation et le trouble (moins aride que Wikipedia):

Dépersonnalisation-déréalisation : un syndrome peu connu

Le syndrome de dépersonalisation et de déréalisation se caractérise par un sentiment d'étrangeté, que ce soit par rapport à soi-même ou par rapport à son environnement. Un épisode de dépersonnalisation-déréalisation se caractérise par la sensation d'être étranger à soi-même et l'impression que l'environnement dans lequel on se trouve est irréel, comme si l'on vivait dans un rêve ou que l'on jouait dans un film.
De tels épisodes de dépersonnalisation et de déréalisation sont assez communs. En effet, nous vivons tous à un moment ou à un autre ce type de sensation d'étrangeté, notamment lorsque nous sommes stressés, épuisés, effrayés... mais aussi lorsque nous avons le sentiment d'être dépassés par un événement ou d'être forcés à faire des choses à notre encontre, ou encore lorsque nous nous trouvons parmi des personnes avec lesquelles nous n'avons aucune affinité.

Un tel état de conscience dure généralement quelques secondes voire quelques minutes. Toutefois, chez certaines personnes, ce sentiment d'étrangeté dure des semaines, des mois, voire des années. Dans ce cas, il s'agit d'un syndrome de dépersonnalisation-déréalisation.

Quels sont les symptômes qui caractérisent ce trouble?

Tout d'abord, il est important de souligner que ce trouble de la dépersonnalisation apparaît généralement vers l'âge de 16 ans et le plus souvent de façon très soudaine. La dépersonnalisation et déréalisation se manifestent par:


  • Une sensation persistante ou récurrente d'être détaché de ses propres processus mentaux ou de son corps, ou encore d'être un observateur extérieur.


  • Un contrôle de la réalité qui reste intact durant l'expérience de dépersonnalisation: ce n'est pas une perte du sentiment de réalité comme dans une psychose, mais plus un sentiment de "comme si". Par exemple, les personnes souffrant de ce syndrome rapportent souvent "tout semble irréel, c'est comme si je jouais dans un film", tandis que les patients psychotiques en seraient convaincus.


  • Des souffrances ou des handicaps dans tous les domaines socioprofessionnels.


  • Une absence d'autres maladies telles que la schizophrénie, les troubles paniques, une épilepsie... En somme, étant un trouble mental, cette sensation de dépersonnalisation ne pas être le symptôme d'une autre maladie.


Les personnes atteintes du syndrome de dépersonnalisation-déréalisation ont souvent peur de perdre le contrôle d'elles-mêmes, elles ont peur de devenir folles. En outre, ces individus souffrent généralement d'un sentiment d'incompréhension et finissent par ne plus parler de leur souffrance.

Quelles sont les causes du syndrome de dépersonnalisation-déréalisation?

En raison de la relative méconnaissance de ce syndrome, les facteurs déclencheurs sont encore mal déterminés. Toutefois, quelques indices ont été relevés. Par exemple, la majorité des personnes atteintes de ce trouble étaient, dès l'enfance, très pensives et introverties. Mais on ignore encore dans quelle mesure les facteurs d'ordre génétique, biologique, environnemental... influencent le trouble de dépersonnalisation-déréalisation.

Cette méconnaissance se répercute dans les soins apportés par les médecins et les psychologues. En effet, étant donné le manque de démarche thérapeutique spécifique, ces derniers considèrent ce trouble comme difficile à traiter.

Inspiré des travaux de Marco Canterino.

Source

Si je m'y intéresse, c'est parce que je suis familière du phénomène, depuis l'adolescence, et je n'avais jamais pensé à mettre des mots et concepts dessus, jusqu'aujourd'hui.
Je racontais en MP une expérience que j'ai vécue il y a quelques jours...
un extrait de mon explication, avant recherches:

J’étais assise sur un banc dans un parc, face à une statue représentant une des caravelles en partance pour "les Indes". Vers 19h30, en octobre à Séville , les oiseaux ont le seul moment de folie. En quelques minutes, le ciel au-dessus de ma tête s’est rempli de perruches vertes, dont quelques-unes se sont posées sur la caravelle. Aussitôt le mirage a pris forme! La mer s’est déchaînée, les pontons se sont remplis de pirates la jambe de bois et une perruche était perchée sur l'épaule du capitaine! Ça tanguait ferme, le capitaine criait des ordres ponctués de "moussaillon!" et de "nom d’une termite!". Je ne sais pas combien de temps ça a duré, j’étais suspendue, hypnotisée par les voiles de cette caravelle qui fouettaient le vent et l'écume. J’aurais aime être là haut avec eux. J’ai longtemps rêvé d’être pirate. (...)

En fait, j'étais physiquement et moralement dans un état à chier. Dans ces moments-là, je suis très sensible à des ruptures dans le voile du réel. Je deviens à la fois très perméable à ce qui m'entoure, mais je m'en protège en le transformant sans le vouloir en quelque chose qui ne me fera pas de mal. (...)

Pour être encore plus claire, ce n'est pas une hallucination au sens propre du terme, ce serait plutôt une "décorporalisation".
J'ai souvent eu ça, ado... l'impression soudaine que mon esprit se détache de mon corps (avec même, quelques fois, une vision "d'en haut") et flotte séparé du monde réel. Ça me faisait assez peur, parce que je sentais que je n'étais plus en contrôle, que je pourrais prendre des libertés avec les conséquences que ça pourrait impliquer (à petite échelle, hein. J'ai souvent eu cette sensation en cours, je me voyais me lever au milieu du cours, et faire des trucs insensés au milieu de la classe. Ou les rares fois où je me suis trouvée en soirée, les seuls moments où j'ai pu *m'amuser* comme tout le monde, c'est parce que j'avais viré mon esprit des lieux). Simultanément, mes yeux perçoivent la réalité, et mon esprit construit "ce qui pourrait être". C'est ce que j'ai eu avec le bateau. Pour une fois, je voyais quelque chose en 3 dimensions! Mais ma 3e dimension n'est pas la même que tout le monde, quoi. Je serais curieuse de faire quelques recherches là-dessus, je ne m'y suis jamais penchée jusqu'ici...
Tu n'as jamais eu ça, toi, ce "décollement de l'esprit"? Ado, quand j'en ai parlé à mon toubib, il a conclu à un manque de vitamines D, compensable par de la luminothérapie. J'ai vaguement fait, et c'est vrai que j'ai moins eu de décollements. Mais j'en ai toujours malgré tout.

Pourquoi en parler dans les pathologies zébresques? Le phénomène toucherait les personnes HQI (mais pas uniquement, bien sûr, tout le monde peut en être affecté) par plusieurs biais: l'anxiété qui en est le terreau, l'hypersensibilité/émotivité qui peut déclencher un "décrochement", le mental en ébullition qui fait douter de la réalité qui nous entoure.

Ces phénomènes peuvent aussi être mis (à tort ou à raison) en parallèle avec le syndrome d'Asperger ("morcellement corporel" de la dépersonnalisation, notamment), la schizophrénie, les troubles borderline et de la personnalité multiples, mais comme chaque fois, avec de grandes précautions et les pincettes propres à la consommation.

Êtes-vous familiers de ces épisodes ou de ce trouble? Comment le vivez-vous?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Episodes de déréalisation - dépersonnalisation / Trouble de la dépersonnalisation

Message par Paradoxe le Mar 13 Oct 2015 - 0:24

mallollo a écrit:Êtes-vous familiers de ces épisodes ou de ce trouble?

C'est dur de savoir ce que chacun place derrière ces expériences, surtout qu'on a pas tous les jours l’occasion d'en discuter avec ses voisins de palier pour comparer.

Mais bon, cela étant dit je crois voir vécu :

- La majorité de ma vie dans un trouble de distanciation - impression de regarder la vie à travers une vitre, de ne pas avoir de prise sur les choses, que tout est factice, loin de moi
- Quelques épisodes qui s'apparentent, je crois, à de la déréalisation, genre crise d'angoisse mais calme - impression que le monde est faux, que les choses ne sont pas à leur place, pas "logique", c'est dur à décrire
- Quelques épisodes pseudo-hallucinatoire comme tu le décris, avec des mirages qui se superposent dans la réalité - comme deux feuilles de calques l'une sur l'autre, comme un rêve éveillé
- Une espèce de trouble dissociatif de la personnalité notamment dans les rapports affectifs - différentes facettes de personnalités qui s'activent l'une après l'autre, avec entre chaque passage l'impression plus ou moins forte de me "réveiller", de pas trop me souvenir ce que je fais la et d'avoir l'impression que je suis dans ma "vrai" personnalité cette fois-ci, jusqu'au prochain changement

mallollo a écrit:Comment le vivez-vous?

Bien.

Même si après re-lecture de mon post, je me dis que j'ai du être gravement traumatiser par quelque chose pour en arriver là Very Happy

Bon au moins ça permet de ne pas s'ennuyer. Et il y a aussi des bon cotés.
avatar
Paradoxe
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 372
Date d'inscription : 19/10/2014
Age : 33
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Episodes de déréalisation - dépersonnalisation / Trouble de la dépersonnalisation

Message par janod le Mar 13 Oct 2015 - 9:48

j'ai connu des périodes de déréalisation, suite à un bad trip (cannabis) justement. j'avais 18 ans. ces troubles de déréalisation revenaient tout seul régulièrement, provoquant crise d'angoisse sur crise d'angoisse ... j'ai été suivi par un psychiatre, donc traitement ... ça n'y changeait rien, absolument rien... puis le jour ou il a voulu augmenter les doses, j'ai été voir une psychothérapeute ( plus grand chose à perdre, je ne connaissais pas et n'y croyait pas beaucoup ... ) : 2 séances et tout a disparu...
ces troubles sont réapparus 3 ans plus tard : déréalisation entrainant crise d'angoisse, mal être etc ... je suis retourné voir la même psychothérapeute. 1 séance et tout a disparu !
depuis je n'ai jamais vraiment re-vécu ces troubles ... ou disons que quand cette sensation commence à arriver, j'arrive à la maitriser.

par contre la dépersonnalisation, je peux la provoquer tout seul. comme si j'arrivais à me déconnecter l'esprit du corps... je n'ai jamais poussé l'experience trop loin, 30 sec peut être, car le sentiment n'est pas forcément agréable puis je ne sais pas ce qui peut se passer après ... mais c'est vrai qu'a partager, ce n'est pas evident !

voilà, j'ai pris conscience de ma "zebritude" il y a peu, et c'est vrai qu'en analysant mon parcours avec ces nouvelles données, je me demandais si il y avait un lien entre ces "expériences" et la "zébritude".


janod
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 49
Date d'inscription : 28/09/2015
Age : 34
Localisation : haute_vienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Episodes de déréalisation - dépersonnalisation / Trouble de la dépersonnalisation

Message par Invité le Mer 14 Oct 2015 - 14:52

Paradoxe a écrit:C'est dur de savoir ce que chacun place derrière ces expériences, surtout qu'on a pas tous les jours l’occasion d'en discuter avec ses voisins de palier pour comparer.
Tout à fait. La relativité des expériences, c'est une difficulté que j'éprouve constamment... comment se positionner par rapport à quoi que ce soit si on n'a pas de point de référence?

Paradoxe a écrit:Bien.
Même si après re-lecture de mon post, je me dis que j'ai du être gravement traumatiser par quelque chose pour en arriver là
Bon au moins ça permet de ne pas s'ennuyer. Et il y a aussi des bon cotés.
Pareil que toi, je le vis plutôt bien en général, mais en me penchant dessus je réalise que je suis assez loin, quand même Very Happy

janod a écrit:j'ai connu des périodes de déréalisation, suite à un bad trip (cannabis) justement.
Je me demande si on ne vit pas ces épisodes de façon plus angoissante quand un bad trip en est l'origine, en fait... ça demande à être creusé, peut-être? Je n'ai jamais utilisé aucune substance, ces épisodes sont donc nés de moi-même uniquement, sans intervention extérieure, je les considère donc peut-être moins en "ennemis"?

janod a écrit:par contre la dépersonnalisation, je peux la provoquer tout seul. comme si j'arrivais à me déconnecter l'esprit du corps... je n'ai jamais poussé l'experience trop loin, 30 sec peut être, car le sentiment n'est pas forcément agréable puis je ne sais pas ce qui peut se passer après ... mais c'est vrai qu'a partager, ce n'est pas evident !
Je vois ce que tu veux dire. Chez moi, je ne les provoque pas (en tous cas jusqu'ici je n'ai jamais cherché à les provoquer), mais je sens que j'ai en certain contrôle dessus*... je peux décider d'en sortir assez rapidement (dès que possible, ça se compte aussi en dizaines de secondes) ou de m'y enfoncer confortablement. Mais en y enfonçant trop confortablement, serais-je encore capable d'en sortir? La fameuse sensation agréable/désagréable...

* ce matin, en écrivant sur le clavier, j'ai tenté l'expérience, que je re-tente à l'instant.
1/ Je commence par sombrer un peu dans la dépersonnalisation. C'est un petit bout de voile qui se déchire, je décide d'entrer.
2/ Je vois et sens (moins fort que d'habitude) mes doigts courir sur le clavier. Je me demande jusqu'à quel point ils sont reliés à moi (ce moi qui s'interroge sur les doigts du clavier).
3/ Me rendre compte de cet espace entre moi et ces doigts (tout en réalisant que ce sont bien toujours les miens) m'enfonce dans la sur-intellectualisation, un sur-gonflage de ce moi, que je comprends enfin comme étant mon esprit analytique.
4/ Je conclus que je ne m'identifie consciemment qu'à un esprit analytique.
CQFD. Quand la dépersonnalisation provient d'une sur-intellectualisation du moi, elle s'auto-alimente, et il suffit (*yaka*) de trouver le bouton d'auto-dépression pour en sortir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Episodes de déréalisation - dépersonnalisation / Trouble de la dépersonnalisation

Message par Circumambulatio le Jeu 7 Jan 2016 - 11:28

Merci d'avoir ouvert ce thème.
Les épisodes de DR/DP m'accompagnent depuis longtemps. Je ne sais pas quand ça a commencé, peut-être il y a une vingtaine d'années.

A une période, c'était vraiment une grande source de souffrance pour moi (il faut dire que j'étais passablement instable psychiquement à cette époque, avec aussi parfois des attaques de panique, une base dépressive, une grande fascination pour l'ésotérisme pas très saine, car doublée d'un faible ancrage dans le "réel" et dans mon corps). J'ai eu un suivi psychiatrique à ce moment-là, mais je ne suis pas vraiment sûre que ça m'aie vraiment aidée concernant les DR/DP. A une période j'avais vraiment l'impression d'agir de manière un peu mécanique et d'avoir comme plusieurs instances en moi, dont un "moi pilote-automatique", un "moi émotionnel", etc.

Les choses se sont passablement améliorées depuis. Je suis bien plus stable, les attaques de panique ont disparu, probablement parce que j'ai pu à la fois désamorcer les sentiments de culpabilité qui, à mon avis, provoquaient ces crises et ai pas mal travaillé sur le corps et la respiration pour ne pas me laisser entraîner par un début d'attaque. Les phases dépressives reviennent parfois, mais je gère. Par contre, les DR/DP continuent à se produire de temps à autre, sans que j'ai réellement réussi à en comprendre le déclencheur.

Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression que la salle de bain ou les WC sont des lieux propices à un épisode de DR/DP (est-ce le miroir?), mais ça peut aussi se produire ailleurs. C'est assez difficile à décrire, cette impression qu'il y a une espèce de fracture temporelle, d'être tout à coup parachutée dans une vie que je sais être la mienne mais que je ne "sens" plus comme mienne, comme si on m'avait attribué un rôle dans une pièce de théâtre et que je suis toute étonnée de connaître mon texte. Je sens alors la réalité extérieure comme à la fois factice et à la fois très pesante et immuable. C'est assez angoissant, mais j'essaie de ne pas trop penser, de détourner mon attention de cette sensation désagréable pour me focaliser sur ma respiration et généralement ça passe en quelques secondes ou en quelques minutes.

Il paraît que les DR/DP sont un phénomène assez courant, mais on en parle très peu et c'est aussi assez peu étudié il me semble.

Connaissez-vous des travaux qui vous ont éclairés sur ce phénomène et comment le gérer? Le seul ouvrage que j'ai trouvé plutôt bien sur le sujet c'est "Feeling unreal: Depersonalization disorder and the loss of the Self" de Daphne Simeon et Jeffrey Abugel.
avatar
Circumambulatio
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 8
Date d'inscription : 02/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Episodes de déréalisation - dépersonnalisation / Trouble de la dépersonnalisation

Message par Invité le Jeu 7 Jan 2016 - 11:59

Spoiler:
Je ne suis pas médecin, mais ce fil me fait penser que : le "monde" peut aussi parfois se dépersonnaliser, l'extérieur, l'environnement, de fait si un doué n'a pas consulté un médecin, ect, il se colle un trouble. je voulais juste mentionner la possibilité dans ce fil de l'idée de ressentir un trouble mais qui peut provenir aussi de l'extérieur ou qui sait me dis de la capacité d'un doué à modifier mentalement son environnement. Dans ce cas, il modifie la réalité en en créant une autre. Je dis toujours mal ce que je viens de penser Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Episodes de déréalisation - dépersonnalisation / Trouble de la dépersonnalisation

Message par the kick inside le Jeu 7 Jan 2016 - 17:47

Luna77 a écrit:C'est assez difficile à décrire, cette impression qu'il y a une espèce de fracture temporelle, d'être tout à coup parachutée dans une vie que je sais être la mienne mais que je ne "sens" plus comme mienne, comme si on m'avait attribué un rôle dans une pièce de théâtre et que je suis toute étonnée de connaître mon texte. Je sens alors la réalité extérieure comme à la fois factice et à la fois très pesante et immuable.

Tout pareil, tu le décris extrêmement bien.
Même si c'est toujours assez destabilisant, j'ai l'impression de vivre très souvent dans cet état de "rêve lucide" où le décor de la réalité, mon apparence, mon environnement, sont des détails qui me sont arbitrairement dévolus et avec lesquels il me faut être alignée le mieux possible (c'est à dire avoir les deux pieds dans l'expérience et ajuster au mieux mon rapport à cette réalité).
En contrepartie mes rêves sont nombreux (je m'en souviens en tous cas), leur empreinte peut donc rester longtemps, je ne sais pas si ça n'influe pas aussi...
avatar
the kick inside
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 727
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Episodes de déréalisation - dépersonnalisation / Trouble de la dépersonnalisation

Message par Circumambulatio le Ven 8 Jan 2016 - 14:04

Oui, je trouve ça assez paradoxal d'ailleurs, car je suis philosophiquement assez convaincue que le monde est une forme d'illusion collective, mais en même temps pourquoi est-ce alors si douloureux de le ressentir comme tel?

Le fait que tu parles de "rêve lucide" m'a d'ailleurs fait penser qu'il m'arrive assez régulièrement de faire des rêves lucides (nocturnes) où je me rend compte que je suis dans un rêve et où je peux donc décider de faire des choses comme par exemple voler ou modifier mon environnement. Pourtant, dans ce cas, je n'ai pas la même impression de "décor en carton-pâte", mais dans un théâtre peut-être inexistant, mais où je serais enfermée tout de même que je peux parfois avoir dans ma vie diurne...

En effet, j'ai l'impression que le monde est une sorte de théâtre, mais que pour bien vivre il faut s'y engager complètement, comme s'il était réel.
avatar
Circumambulatio
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 8
Date d'inscription : 02/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Episodes de déréalisation - dépersonnalisation / Trouble de la dépersonnalisation

Message par Mercador le Ven 8 Jan 2016 - 14:48

Bonjour,

Je me suis créé un compte anonyme pour te répondre Luna car mon surnom est trop facile à retrouver sur internet et je n'ai pas eu de diagnostic chiffré encore, je ne veux surtout pas me prendre pour un HP alors que je ne le suis peut-être pas. Si c'est positif, je vais me créer un vrai compte ici.

J'ai vécu les mêmes expériences que toi et curieusement, c'est effectivement dans la salle de bain que ça "s'enclenchait". Par contre, il faut savoir que j'avais une très forte dépendance à l'alcool à l'époque et je pense que c'est l'angoise le lendemain qui venait démarrer ce sentiment. La première fois que ça l'a fait, j'ai vraiment eu peur, une bouffée d'anxiété automatique. Au fil du temps, quand ça arrivait, j'étais plus curieux même si je n'aimais pas ça. Je pouvais toucher mon bras et pas vraiment le sentir, comme si je n'étais pas vraiment là, ou comme si une couche de mon épiderme ne répondait pas aux stimulis. Je voyais bien que je me touchais le bras mais je ne sentais pas mon contact habituel. Est-ce que c'est parce que je recevais de l'eau sur mon corps et trop de gouttes d'eau en même temps à divers endroits surchargeait mon esprit de sensations ?

En écrivant ça, je me demande si ça ne pourrait pas être le fait que je lâchais mon hypersensibilité et que mon cerveau se mettait à fonctionner comme une personne normale tout simplement ? Le fait d'abuser d'alcool pendant plusieurs années aurait-il pu atténuer des symptômes d'hypersensibilité et d'hypervigilence ? Avec du recul, je comprends maintenant pourquoi j'abusais de l'alcool avant d'ailleurs...

Je vais lire ce que tu as mis en source, ça m'intéresse de comprendre.
avatar
Mercador
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 117
Date d'inscription : 08/01/2016
Age : 41
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Episodes de déréalisation - dépersonnalisation / Trouble de la dépersonnalisation

Message par Circumambulatio le Ven 8 Jan 2016 - 15:25

Bonjour Feather,

merci pour ton message.

Je ne sais pas s'il s'agit vraiment d'une moins grande sensibilité, même si, effectivement, parfois il peut y avoir une sorte de distance avec son propre corps, comme si les sensations étaient atténuées, "voilées", car en même temps j'ai l'impression de percevoir des sortes "d'interstices" dans le réel, que je ne perçois pas en temps normal.

Mais c'est vrai que c'est très angoissant.

Parmi les expériences les plus bizarres que j'ai eu, je me souviens d'une fois m'être regardée dans le miroir sans me reconnaître, ce qui était vraiment très très perturbant...
avatar
Circumambulatio
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 8
Date d'inscription : 02/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Episodes de déréalisation - dépersonnalisation / Trouble de la dépersonnalisation

Message par Binturong le Ven 8 Jan 2016 - 18:56

bonjour,
j'ai eu de nombreuses experiences miroirs : regarder la personne qui est dedans sans la reconnaitre car ce n'est pas moi. Prise de distance extreme je pense entre le corps et la tete. Je pouvais le déclencher quand je voulais. J'ai aretté.

J'ai aussi eu certaines experiences de decrochage complet entre mon corps et mon esprit, dont une fois ou j'avais decidé d'aller voir a quoi ressemblait l'infini (hum...). J'ai projeté mon esprit tres loin et mon corps etait totalement vide de moi. J'ai un peu cru devenir folle sur ce coup alors je ne l'ai fait qu'une fois. (c'etait sympa d'ailleurs d'aller voir l'infini - c'est beau - je l'avais jamais raconté...).

J'ai souvent été en pilote auto dans le boulot comme dans ma vie privée mais j'ai toujours pensé que tout le monde pouvait en faire autant (c'est pas le cas ?). En gros, je suis pas la, je suis ailleurs et un tout petit boud de mon esprit fait le taf a ma place.
J'essaie de ne plus le faire afin d'etre vraiment la dans le moment present. Car a force de vivre ailleurs, je ne vivais plus rien IRL, c'etait tout dans ma tete. Ca m'a permis de gerer des années entieres d'ennuis et de conversations ininteressantes mais bon...
Warning, j'ai remarqué que les fictions (films / livres) ont tendance a rester en moi longtemps et m'emmenent vers cet 'ailleurs de moi' que je ne veux plus. Du coup j'ai aretté la télé et les romans et je vais tres peu au ciné.

Un truc que j'aime bien faire maintenant, c'est me projeter dans la nature : me desintegrer en tant qu'entité unique et m'integrer dans le tout de la nature. J'y arrive pas toujours mais c'est bien cool. Sensation géniale, un peu comme si j'etais a la fois tout et rien.

C'est normal de faire ca ? vous le faites aussi ? je sais que les zebres aiment bien tenter toute sorte d'experience, sur eux-meme et sur les choses, histoire de tester les limites et d'apprendre des choses nouvelles.
avatar
Binturong
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 45
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 46
Localisation : allauch

Revenir en haut Aller en bas

Re: Episodes de déréalisation - dépersonnalisation / Trouble de la dépersonnalisation

Message par Invité le Ven 8 Jan 2016 - 21:37

Luna, pareil que the kick inside, je trouve que tu résumes parfaitement cette sensation étrange:

Luna77 a écrit:C'est assez difficile à décrire, cette impression qu'il y a une espèce de fracture temporelle, d'être tout à coup parachutée dans une vie que je sais être la mienne mais que je ne "sens" plus comme mienne, comme si on m'avait attribué un rôle dans une pièce de théâtre et que je suis toute étonnée de connaître mon texte. Je sens alors la réalité extérieure comme à la fois factice et à la fois très pesante et immuable.

Cette histoire de théâtre me fait penser à certains rêves récurrents que je fais. Il va être temps de monter sur scène, mais je suis à la bourre. On me pousse à faire mon entrée, je ne suis pas prête: pas habillée, je ne connais pas mon texte, je ne sais même pas quel rôle je joue. Et pourtant, tout le monde a l'air de penser que c'est ma place. Y compris moi, à part cette sensation angoissante que je ne suis plus qu'une coquille vide qui ne sait pas ce qu'on attend d'elle exactement. Jusqu'ici, j'interprétais ces rêves comme de l'angoisse simple; et même plus concrètement (j'en fais, du théâtre), celle de monter sur scène en sachant que le groupe n'est peut-être pas au top de sa préparation. Mais finalement, c'est vrai que c'est ce que je ressens aussi, pendant les épisodes: comme dans mes rêves, l'impression d'être sur scène, de savoir que c'est bien là que je dois être, quel rôle je suis censée jouer, mais... pourquoi? Comment je suis arrivée là? Et ceux qui m'entourent, ce sont les acteurs, ou les personnages? Je les connais, vraiment?

Luna77 a écrit:Oui, je trouve ça assez paradoxal d'ailleurs, car je suis philosophiquement assez convaincue que le monde est une forme d'illusion collective, mais en même temps pourquoi est-ce alors si douloureux de le ressentir comme tel?
Immatérialisme à la Berkeley, par là? "Tout est création de notre esprit", rien n'existe sans nos perceptions?

Biturong a écrit:Un truc que j'aime bien faire maintenant, c'est me projeter dans la nature : me desintegrer en tant qu'entité unique et m'integrer dans le tout de la nature. J'y arrive pas toujours mais c'est bien cool. Sensation géniale, un peu comme si j'etais a la fois tout et rien.
Biturong, je ressens ça mais sans vraiment le provoquer*. Ça tient de cette perception vaguement immatérialiste que j'ai, et que je ressens très fort quand je suis dans des étendues sauvages, ou des lieux naturels forts (ou la nuit, en regardant le ciel étoilé). Je l'appelle le vertige horizontal, je me sens fondre dans ce paysage infini, et je me rends compte du "grand élastique": je suis à la fois un tout petit rien dans l'immensité de l'univers et du temps, mais sans mes perceptions de cet univers, c'est comme s'il n'existait pas ("pour moi" = tout court, à échelle individuelle). Ce grand vertige, c'est de la dépersonnalisation, mais une forme très agréable de dépersonnalisation, sans angoisse ni stress.

*En fait, je le provoque en cherchant les endroits et circonstances qui m'y mèneront, mais je n'ai jamais essayé de le ressentir aussi fort sur demande, hors contexte.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Episodes de déréalisation - dépersonnalisation / Trouble de la dépersonnalisation

Message par Mercador le Sam 9 Jan 2016 - 15:50

Ça ne serait pas simplement que notre cerveau est hors synchro ?
avatar
Mercador
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 117
Date d'inscription : 08/01/2016
Age : 41
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Episodes de déréalisation - dépersonnalisation / Trouble de la dépersonnalisation

Message par Invité le Sam 9 Jan 2016 - 16:38

Feather a écrit:Ça ne serait pas simplement que notre cerveau est hors synchro ?
Hors synchro dans quel sens, Feather?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Episodes de déréalisation - dépersonnalisation / Trouble de la dépersonnalisation

Message par Mercador le Sam 9 Jan 2016 - 23:38

Dans le sens que certaines parties de notre cerveau fonctionnent en décalage par rapport à d'autres, comme un épisode de déjà vu. Il suffirait qu'une portion de ton cerveau soit quelques micro-secondes en décalage par rapport à une autre portion qui gère une autre information pour expliquer l'espèce de dépersonnalisation / déréalisation et le sentiment étrange qu'il amène. Tu sens que c'est pas normal, si vous êtes comme moi quand ça arrive, ça donne un genre de malaise.

J'y connais rien en neurones, ça ne fait peut-être aucun sens ce que je dis, désolé si c'est le cas.
avatar
Mercador
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 117
Date d'inscription : 08/01/2016
Age : 41
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Episodes de déréalisation - dépersonnalisation / Trouble de la dépersonnalisation

Message par Invité le Dim 10 Jan 2016 - 10:57

Je ne suis pas plus calée, je te *rassure* Crazy

J'aurais pensé a priori à un dérèglement dans la gestion des neurotransmetteurs, mais ce n'est effectivement pas la seule piste...
J'ai trouvé cet article très intéressant, mais je n'ai pas le temps de me pencher sur les détails tout de suite alors je laisse la référence:
http://psychologie-m-fouchey.psyblogs.net/public/fichiers%20joints/s%C3%A9miologie/Depersonnalisation.pdf
(En page 7: "Approche neurobiologique de la dépersonnalisation")

Edit: Je n'en avais pas encore parlé ici, mais je suis type 5 dans l'ennéagramme, ce qui suppose la pratique de fixation de détachement* dans l'ego... et du détachement à la dépersonnalisation, il n'y a qu'un pas, facilement franchi dans mon cas.

* détachement de ce qu'on considère comme le "soi" (le mental) par rapport aux émotions et au corps. En gros.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Episodes de déréalisation - dépersonnalisation / Trouble de la dépersonnalisation

Message par Mercador le Dim 10 Jan 2016 - 15:19

Ok, je ne connais pas, mais ça m'amène à penser que ça pourrait expliquer pourquoi des fois je sens mon corps totalement endormi et je suis coincé dans ma tête.
avatar
Mercador
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 117
Date d'inscription : 08/01/2016
Age : 41
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Episodes de déréalisation - dépersonnalisation / Trouble de la dépersonnalisation

Message par Invité le Mar 12 Jan 2016 - 1:23

Bonsoir à tous,

Je ne sais pas trop où poster mais j'ai consommé pour la première fois hier à forte dose du cannabis après quoi j'ai fait un bad trip (crise d'angoisse, sensation de ne pas exister, tremblements, pleurs, ...). Autant dire que c'est la pire expérience que j'ai vécu jusqu'à maintenant. Je pense vraiment être dans un état de déréalisation. Je ne sais pas trop où poster sur ce sujet, et désolée je n'ai pas vraiment eu la foi de lire tous vos posts. (Je n'arrive pas à me concentrer et j'ai surtout besoin d'aide...) S'il vous plait, si vous pouviez me dire exactement ce qui vous a aidé à vous en sortir, j'ai très peur que ce soit la fin de quelque chose pour moi et que je reste dans cet état à tout jamais... Par pitié, ne me dîtes pas que c'est un non-retour sinon je n'ai plus qu'à me suicider. Et si pour vous, il y a moyen de vivre avec ça, faites moi-en part svp. Je suis preneuse de tous vos bons conseils...
Merci à vous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Episodes de déréalisation - dépersonnalisation / Trouble de la dépersonnalisation

Message par Mercador le Mar 12 Jan 2016 - 1:34

Je ne suis pas médecin mais je serais très très surpris que ton état soit permanent, ça ressemble plus à de l'angoisse. Il y a sûrement une ligne d'aide que tu peux appeler pour demander de l'aide médicale mais le cannabis n'est pas une drogue dure. Je pense plus que ça t'a déstabilisé et que tu es très fatiguée par ta mauvaise expérience.
avatar
Mercador
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 117
Date d'inscription : 08/01/2016
Age : 41
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Episodes de déréalisation - dépersonnalisation / Trouble de la dépersonnalisation

Message par Mercador le Mar 12 Jan 2016 - 1:40

Voici des lignes où tu peux appeler dans ta région;

Drogues Info Service (8 h-2 h, 7 j/7)
> Depuis un poste fixe 0 800 23 13 13 (appel anonyme et gratuit)
> Depuis un portable 01 70 23 13 13 (coût d'une communication ordinaire)
Fil Santé Jeunes (9h- 23h, 7 j/7)
> Depuis un poste fixe 0 800 235 236 (appel anonyme et gratuit)
> Depuis un portable 01 44 93 30 74 (coût d'une communication ordinaire)
avatar
Mercador
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 117
Date d'inscription : 08/01/2016
Age : 41
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: Episodes de déréalisation - dépersonnalisation / Trouble de la dépersonnalisation

Message par Circumambulatio le Ven 15 Jan 2016 - 13:56

Tsuku, ça va mieux?
avatar
Circumambulatio
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 8
Date d'inscription : 02/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

sur episode psychotique

Message par COROMINES Gerard le Ven 15 Jan 2016 - 16:14

En temps que mèdecin et pour répondre a une amie zebre qui m'a pose la questin OUI le cannabis peut déclencher des épisodes psychotiques de depersonalisation OUI les zebres semble y etre plus sensibles que les normo pensants

COROMINES Gerard
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 4
Date d'inscription : 08/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Episodes de déréalisation - dépersonnalisation / Trouble de la dépersonnalisation

Message par Man Kind le Ven 15 Jan 2016 - 16:33

mallollo a écrit:


Êtes-vous familiers de ces épisodes ou de ce trouble? Comment le vivez-vous?

C'est mon identité, on ne vit que ce que l'on est.
avatar
Man Kind
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 86
Date d'inscription : 11/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Episodes de déréalisation - dépersonnalisation / Trouble de la dépersonnalisation

Message par jolindien le Sam 16 Jan 2016 - 5:44

Edit: Je n'en avais pas encore parlé ici, mais je suis type 5 dans l'ennéagramme, ce qui suppose la pratique de fixation de détachement* dans l'ego... et du détachement à la dépersonnalisation, il n'y a qu'un pas, facilement franchi dans mon cas.

Une expérience parmi d'autres: prendre une douche et pouvoir être comme l'eau qui coule sur mon corps, mais en même temps me sentir en "entier", pas séparé de mon corps en tant qu'observateur
Ou comme si je pouvais voyager dans mon corps (faut bien allez voir à l'intérieur de soi!)
Mais je ne me sens pas fractionné dans cet état, c'est subtil et doux, aimant je dirais.
Capable à loisir de rentrer dans cet état en peu de temps
Le détachement de soi pour se rapprocher de l'extérieur?!

jolindien
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1307
Date d'inscription : 05/07/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Episodes de déréalisation - dépersonnalisation / Trouble de la dépersonnalisation

Message par Circumambulatio le Dim 17 Jan 2016 - 17:53

J'ai l'impression que les expériences partagées ici sont de différentes sortes:


  • Prise de distance mentale de sa propre expérience: être un observateur distancé de soi-même


  • Expansion/fusion avec la nature, l'infini,... qui, de fait, provoque une dés-identification temporaire avec  le moi


  • Déplacement de la conscience dans le corps ou dans un élément extérieur comme l'eau


  • Déstabilisation de la conscience du moi et de l'environnement suite à la prise de substances


  • Perte brusque du sentiment d'évidence et de continuité avec soi-même et/ou l'environnement


Est-ce que j'en oublie? Question

Il me semble que d'autres différences importantes résident dans le fait de pouvoir intentionnellement provoquer, accentuer ou, au contraire mettre un terme à l'expérience et le côté angoissant, intriguant, neutre, agréable, voire exaltant de celle-ci.
avatar
Circumambulatio
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 8
Date d'inscription : 02/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum