Le 3e âge en couple

Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Le 3e âge en couple

Message par Abonné absent le Mar 29 Sep 2015 - 7:22

Un titre de fil un peu 'provoq' mais pour espérer y "filtrer" les 'parents' dont les enfants sont devenus grands et ont quitté la maison.
Or donc, une fois que "ça" c'est fait (avoir fondé une famille), et que vous vous retrouvez l'un avec l'autre, qu'est ce que vous faites ?

Un certain nombre de femmes font une dépression nerveuse quand le dernier gamin a quitté la maison.
Chez les hommes ça serait plutôt quand ils se retrouvent à la retraite.
Sans doute parce que leur vie a perdu son sens.
Et effectivement, avec le recul, quel sens donner à la vie finalement en dehors d'avoir des enfants et de bosser ?

Les "anciens parents" qui ont divorcé se "réfugient" dans le boulot et font des fins de carrière brillantes.
(voire ne s'arrêtent pas de bosser ?)

Mais les couples ? Que font ils ? Ils s'occupent l'un de l'autre ? confused

La question subsidiaire étant : Si vous êtes divorcé et que vos enfants n'ont plus besoin de vous, quel peut bien être le but de se remettre à vivre en couple alors que vous n'avez pas de vécu commun, que vous ne pouvez plus "fonder de famille" ensemble (sauf à faire des "gosses de vieux") ? Rompre l'ennui ? Sortir de la solitude ? S'ennuyer à deux ?

Bon, dans le genre je verrais bien "s'acheter un bateau et faire le tour du monde" mais si l'un des deux fait un malaise en cours de route, ça peut être sacrément compliqué pour l'autre. C'est plutôt le genre de truc à faire quand tu es jeune et en bonne santé.
Donc quels genre de projets possibles reste t'il donc ? Ouvrir un petit commerce ?
Abonné absent
Abonné absent

Messages : 2582
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 55

Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par Invité le Mar 29 Sep 2015 - 7:59

Je pense que c'est un peu la même chose que pour les couples qui n'ont pas d'enfant, ou pour toute personne qui cherche comment donner un sens à sa vie sans être parent: tu apprends à trouver ce que tu aimes, comment t'inscrire dans le monde en dehors de ton rôle de parent..le boulot, les amis, les voyages peut-être, les assocs etc

bien que certains couples gardent comme priorité leurs descendants, d'autres décident qu'ils ont fait leur job et que maintenant ils vont penser à eux (tout en restant présents en cas de pépin parfois), en explorant à fond leur vie amoureuse et sexuelle

certains couples font beaucoup de choses ensemble, d'autres acceptent qu'ils sont très différents et de faire ce qu'ils aiment séparément, se retrouvent pour le reste

certains couples ne sont plus vraiment des couples mais continuent à vivre sous le même toit par commodité

certains couples se séparent évidemment

puis faut penser que pendant le 4e âge ou même avant, il est possible que l'un des deux se barre, ou que l'un des deux trépasse, donc celui qui reste se retrouvera tout seul, faudra bien apprendre à faire avec et "seul" sinon on reporte souvent sur les enfants notre vide existentiel, et ma foi, c'est pas leur problème normalement.....

ou retrouver une autre femme/homme pour refaire des enfants!!  Laughing

bref, ça dépend

s'occuper l'un de l'autre... c'est une formulation qui me gêne aux entournures, car fondamentalement c'est chacun qui doit savoir s'occuper de soi (oui un adulte mature c'est ça quand même)... mais effectivement certaines personnes ne savent exister que dans le soin/maternage à l'autre et d'autres ne savent pas se prendre en charge, donc ça peut coller.. t'as un enfant H24 à t'occuper et inversement What a Face Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par Abonné absent le Mar 29 Sep 2015 - 8:53

En fait ce que j'ai constaté c'est que quand tu as des enfants à t'occuper (à deux), tu ne fais pas trop de cas des trucs qui peuvent te déranger chez ton conjoint parce qu'il y a plus "urgent". Tu te coordonnes avec l'autre parent pour conjuguer revenus et soins. Tu fais "équipe".

Alors que quand tu te retrouves plus tard à deux et que l'équipe n'a plus de but, tu peux finir par être exaspéré par la personnalité de l'autre.
Et alors je te dis pas quand, divorcé, tu rencontres quelqu'un avec qui tu n'as pas, au moins, la satisfaction d'avoir réussi ensemble un but commun au préalable. Les frictions viennent très vite, pour l'un ou pour l'autre.

J'ai bien une tante qui, vers 57 ans, s'était mise en ménage avec un joueur de son club de bridge. J'imagine qu'ils jouaient en équipe tout le temps. Mais au bout de 15 ans elle en a eu marre de lui et elle l'a fichu à la porte.
Donc à quoi bon essayer de reconstruire quelque chose avec quelqu'un ?

Ou alors il faudrait que je me trouve une grand-mère qui se retrouve à devoir élever seule un de ses petits-enfants ? (ça court pas les rues, et heureusement d'ailleurs)
Mais je suis sûr qu'on se fritterait en moins de deux parce qu'on aurait pas les mêmes conceptions de l'éducation du gamin.
Donc à mon avis c'est totalement vain.
Abonné absent
Abonné absent

Messages : 2582
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 55

Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par Invité le Mar 29 Sep 2015 - 9:23

c'est sûr que si pour toi, le couple n'a de valeur que si tu es sûr qu'il ne se dissout jamais.... ça risque d'être difficile  Smile
il est aussi possible d'envisager une relation où il n'y a pas de fusion tu sais, où tu vois l'autre pour partager du bonheur, du plaisir, du soutien aussi, de la complicité, ce que vous aimez faire ensemble etc et puis chacun gère le reste de sa vie séparément.. pour ça je pense que c'est un avantage de savoir déjà être heureux, seul
puis la construction d'une histoire d'amour ça peut être ça le but de l'équipe, mais ça ne veut pas dire pour autant qu'il ne faut vivre que pour ça, ni que tu peux construire cela avec n'importe qui..
si c'était si facile de tomber que sur des gens qui nous correspondent, ça se saurait Laughing puis en fait tu peux tirer des enseignements de chaque expérience que tu fais/vis, même inconfortable, et cela te sert pour ensuite
la vie c'est le chemin en lui-même
bon courage à toi

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par Abonné absent le Mar 29 Sep 2015 - 9:36

C'est bien parce que je trouve parfaitement mon bonheur seul que je ne vois pas intérêt de "s'encombrer" d'une compagne, surtout si elle est éphémère.
Et que je me questionne donc de savoir ce que les autres y trouvent.
Des fois que je "rate" quelque chose ?

Bon c'est sûr que par exemple je rêve depuis longtemps d'aller visiter Pompéi. Et c'est vrai qu'à deux c'est plus sympa, chacun pouvant signaler les choses intéressantes à l'autre, partager son émerveillement, ce genre de chose.
Mais tu peux très bien faire ça avec un ou une amie. Pas besoin d'être en couple.
Abonné absent
Abonné absent

Messages : 2582
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 55

Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par Invité le Mar 29 Sep 2015 - 9:45

tout à fait Smile
pour ma part, je ne pense pas que les motivations soient tellement différentes de celles d'un couple pas dans le "troisième age"... c'est comme les gens qui restent en couple pour une autre raison précise, matérielle par exemple, quand cette chose ne lie plus ou est achevée, ben faut trouver d'autres façons de se connecter ou le couple se délite (si ce n'est déjà fait)
il existe aussi des couples où on ne s'engueule pas dés les premiers temps  Wink

tu auras sûrement des témoignages Arrow

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par Christelle le Mer 30 Sep 2015 - 22:56

Ha oui, Pompéi ... moi aussi j'aime bien !
Christelle
Christelle

Messages : 895
Date d'inscription : 06/03/2010
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par Hortensia le Jeu 1 Oct 2015 - 0:39

Divorcée, des enfants en couple et eux-mêmes parents.
Ayant vécu un nouveau couple pendant 5 ans je suis assez d'accord avec labelette. La construction d'une nouvelle histoire.....
Je suis très fusionnelle dans mes relations.....Alors le bonheur seule oui c'est facile mais c'est tellement plus agréable à deux. Non je ne me vois pas visiter Pompei avec ma meilleure amie (35 ans d'amitié c'est plus que mon mariage!!!) ou plutôt il me manquerait ce petit qq chose qui fait la différence entre l'amour et l'amitié.....ce petit pincement au coeur où tous les pores de notre peau sont comme électrisés parce que l'on est en totale complémentarité à ce moment là avec l'Autre. J'envisage l'Albanie au prochain printemps, .......avec ma soeur.......ou seule .......
Effectivement on peut ne pas avoir d'enfant en commun mais on peut avoir l'envie/le besoin de se construire un nid commun où les enfants de chacun, les amis seront les bienvenus, un nid commun où les projets fusionneront, un nid commun rempli de tendresse , d'amour..... bien sur que les projets ne sont pas les mêmes qu'à 20 ans,
pas dans le besoin de reproduction, juste le plaisir,
pas de souci financier, juste profiter/decouvrir

J'inverse la problematique,...... et si on ne pouvait pas faire d'enfant ou acheter de maison avant 50 ans, que feriez vous de votre vie? elle serait deserte de sentiment? de projet? en fait c'est quoi aimer???

Bien sur si la relation est ephemere je n'aurai aucune envie de "m'encombrer" , mais personnellement je ne "m'encombre" pas dans ces cas là ......je prefere etre seule parce que l'ephemere je sais qu'il n'est que temporaire et là vraiment, je n'ai pas forcement envie de partager
Hortensia
Hortensia

Messages : 73
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 63
Localisation : Un peu moins entre 2 mais toujours à l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par Abonné absent le Jeu 1 Oct 2015 - 7:45

5 ans, à l'échelle de la vie, ça me parait "éphémère".
J'ai vécu 14 ans avec la mère de mes enfants et j'ai pas trouvé ça "endless". D'autant moins que, justement, il y a eu une fin.

Je verrais plus le but d'une "longue" relation dans le fait de s'acheter une maison ensemble par exemple, de partir vivre ensemble quelque part.
De se répartir les corvées des repas et du ménage pour pas avoir à le faire systématiquement.
D'avoir deux revenus afin que l'un puisse palier à la perte d'emploi de l'autre.

Et j'aime pas du tout quand je me sens "électrisé" car ça nuit clairement à mes facultés de discernement.
Je compte bien éviter ce genre de situation à l'avenir car je fais carrément des conneries dans ces cas là. Mad

Et en matière de sentiments, j'aime mes enfants, mes ami(e)s, mes voisins, mes collègues de boulot, mes cousins. Pour certains avec quasiment la même "intensité" que j'aimais mon ex-épouse. Et cet "amour du prochain", en plus, me semble totalement réciproque. Que demander de plus ?

A ce sujet:
D'ailleurs je ne vois pas trop ce qui a changé dans ma relation avec elle, si ce n'est qu'elle tient moins compte de mes envies, qu'elle me respecte moins, et que je n'ai plus la possibilité de "protéger" nos enfants de ses sautes d'humeur. Mais comme d'un autre côté je ne suis plus témoin de ses "humeurs" au quotidien, je n'en souffre plus et je me "contente" de "recoller les pots cassés" en organisant des psychothérapies pour les gamins.

(NB: il ne s'agit pas de 'déraper' sur elle ici svp. j'illustre simplement ma façon de vivre une relation avec quelqu'un)

Je crois que j'ai une façon très 'Bidochon' de voir une vie de couple et il n'y a franchement pas beaucoup de femmes qui ont envie de ça.
Ou en tout cas pas celles qui me plaisent.
Abonné absent
Abonné absent

Messages : 2582
Date d'inscription : 21/12/2014
Age : 55

Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par Invité le Dim 22 Nov 2015 - 4:11

Pardonnez-moi, vous qui avez créé/participé à ce fil...

Ce fil est trop déprimant... Sad Embarassed Sad

Il fait remonter à ma mémoire une phrase de mon ex-belle-mère qui faisait ci ou ça "parce que ça occupe".

La seule chose qui me plaise dans la vie de couple à la Bidochon, c'est la rencontre !!!
Quand Raymonde dit à Robert qu'elle aura un jambonneau dans la main gauche pour le reconnaître et qu'il choisit un arrosoir (ou le contraire, l'arrosoir pour elle et le jambonneau pour lui). Pété de rire
J'aime aussi beaucoup leur commode Louis XV.
Mais tout le reste me fait fuir !!!
Je confirme donc le postulation d'Abonné absent. Non désolé

Au revoir (snif)


Dernière édition par Bérénice le Dim 22 Nov 2015 - 6:27, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par louise le Dim 22 Nov 2015 - 4:45

Tu n'as jamais dû être en couple pour dire ça et même avec une commode louis XV

louise

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par Invité le Dim 22 Nov 2015 - 5:07

louise a écrit:Tu n'as jamais dû être en couple pour dire ça et même avec une commode louis XV

C'est curieux...
Qu'est-ce qui te fait penser ça ?
Est-ce que c'était de l'humour ?
Si oui, désolée, je ne suis pas douée du tout pour les messages subliminaux. Embarassed

Un tout petit peu d'humour, avant le 3e âge :
Merci de me suggérer le titre d'un possible roman : "Ma vie avec une commode Louis XV".  Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par louise le Dim 22 Nov 2015 - 5:25

Excuse-moi je ne suis pas de ton siècle je comprends pas tous les mots surtout subliminable

louise

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par Invité le Dim 22 Nov 2015 - 20:48




Premier rendez vous pris : 

- et donc tu t'appelles bien Louis ? 
- ben non
- alors ça va être pas possible
- pourquoi ? 
- seul Louis a la bonne size.....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par Invité le Dim 22 Nov 2015 - 20:58

Merci, six s'if pour ce trait d'humour.
Je ne comprenais pas le message attaquant de... louise...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par Invité le Dim 22 Nov 2015 - 21:10

Bérénice a écrit:Merci, six s'if pour ce trait d'humour.
Je ne comprenais pas le message attaquant de... louise...

seule Louis(e) sait(ce) pourquoi et ce qu'elle a ressenti Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par louise le Dim 22 Nov 2015 - 21:12

Ok ok ok...

louise

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par Invité le Dim 22 Nov 2015 - 21:17

Spoiler:
ça fait le 3ème couple en nage ce titre mdr Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par Invité le Dim 22 Nov 2015 - 21:31

Le 3e âge en couple Fa25lp10

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par louise le Dim 22 Nov 2015 - 21:45

C'est thès beau

louise

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par Invité le Dim 22 Nov 2015 - 21:59

"Au départ des enfants, bon nombre de couples voient émerger des problématiques soigneusement contournées jusque là. Pour que le duo perdure, il est alors nécessaire de se fédérer autour de nouveaux projets. Quand les enfants s'apprêtent à quitter définitivement le domicile, bon nombre de parents se sentent dépossédés de ce rôle parental si fortement investi durant tant d'années. Il en résulte souvent un sentiment plus ou moins marqué de perte, voire même de deuil, qui se traduit par une inquiétude flottante ou un vécu à tonalité dépressive. 


Si le parent n'a existé qu'en tant que "parent", sans autre support d'identité (une mère ayant par exemple tout misé sur son statut de mère, au détriment d'autres aspects de sa vie, comme la vie professionnelle), le départ définitif des enfants peut induire une véritable crise identitaire. C'est ce qu'on appelle le "syndrome du nid vide". 

Néanmoins, ce syndrome n'est heureusement pas le fait de tous les parents, loin s'en faut: beaucoup éprouvent un réel soulagement au départ de leurs enfants et se réjouissent de leur prise d'autonomie. Ils y voient la promesse de pouvoir (enfin...) vivre pleinement leur vie, affranchis des contraintes parentales. 

 La "transition du milieu de la vie", une période charnière 

Les enfants ont environ 20/25 ans quand ils quittent la maison ; leurs parents ayant entre 45 et 55 ans: ils se trouvent là à un moment charnière de leur existence qui reste encore très mal connu: la transition du milieu de la vie. Loin de parler d'une quelconque "crise" de la quarantaine ou de la cinquantaine, il s'agit d'une période de l'existence où les interrogations existentielles se font particulièrement pressantes: on s'interroge davantage sur le sens profond de sa vie 

("Qui suis-je?", "Quelle sens et direction donner à ma vie, au seuil de mes 45/55 ans?"), sur sa relation aux autres (parents, enfants, amis...), sur le sens de son activité professionnelle 
("Suis-je sur le bon chemin? 
Suis-je accompli(e) dans mon activité professionnelle?"). 

Ce questionnement a également une tonalité spirituelle. Et il n'est pas sans générer un certain stress général dont on a parfois du mal à identifier la cause. 

Le couple n'est pas épargné par ce questionnement de fond -et ceci d'autant plus que, les enfants ayant quitté la maison, les deux conjoints se retrouvent dans un potentiellement périlleux face-à-face où il n'est plus possible d'éviter les sujets qui fâchent. En effet, bon nombre de couples voient émerger des problématiques soigneusement contournées -sans s'y confronter- sous prétexte des enfants. Maintenant, il n'est plus possible de faire l'impasse. 

Trouver des raisons de "rechoisir" l'autre 
Les corps ont changé. 

Le désir s'est peut être un peu (ou beaucoup) émoussé. Emerge parfois le besoin de se rassurer sur son pouvoir de séduction chancelant, en se laissant tenter d'aller voir ailleurs. Sans obligatoirement succomber au cliché du "Démon de Midi", ce mouvement est une caractéristique de la transition du milieu de la vie: une envie confuse -mais insistante- de "quelque chose d'autre", sans pouvoir définir quoi exactement. D'ailleurs, le conjoint se retrouve bien souvent le bouc émissaire de cette insatisfaction du milieu de la vie: "Si je me sens mal, mon compagnon/ma compagne y est certainement pour quelque chose, non?". 

Ce n'est pourtant pas nécessairement le cas. Ce mal-être est le reflet d'une aspiration de fond à une nouvelle authenticité: authenticité avec soi même, authenticité dans la relation, recherche d'une nouvelle intimité et de nouvelles raisons de se "rechoisir" l'un l'autre, au delà des habitudes et de l'usante routine du quotidien. 

Autrefois, le couple s'est en partie construit autour d'un projet commun: l'éducation des enfants. 

Maintenant, une question fondamentale se pose: autour de quel(s) autre(s) projet(s) de vie pouvons-nous nous fédérer aujourd'hui? Il faut être clair: la réponse à cette question ne viendra jamais spontanément! 

Chaque membre du couple doit s'y atteler en conscience et faire l'effort d'élaborer des pistes et des scénarios. En effet, trop de couples partent à la dérive après le départ des enfants car ils ne prennent pas la peine de redéfinir leur chemin de vie, par paresse ou par négligence. Le couple n'est pas une entité stable - il est en perpétuel évolution. Plus que jamais après le départ des enfants, il demande une attention constante et soutenue car, sans cette vigilance où on se berce de l'illusion que tout est stable à tout jamais, on s'expose à de cruelles déconvenues. 

Il est essentiel de se poser l'un en face de l'autre et de tenter de (re)définir pourquoi on est ensemble, pourquoi on choisit de rester ensemble au delà de l'histoire commune et de tout ce qu'on a construit (famille, réseau social, qualité et confort de vie... etc.). 

On arrive également à la prise de conscience que le couple ne peut pas tout: un individu ne peut jamais combler tous les besoins d'un autre être humain. Cela semble évident et pourtant, nous nourrissons tous - plus ou moins consciemment - cette folle et illusoire attente. 

Réinventer son couple peut aussi vouloir dire, redéfinir ses attentes vis à vis de son conjoint, en cessant de lui demander ce qu'il/elle ne pourra jamais lui donner et apprendre alors à se le donner soi-même. >>> 

A LIRE. Le couple peut-il réparer les blessures du passé?

Explorer le "nouveau" et le "non-vécu" d'autrefois 

Ainsi, avec le départ des enfants, le couple se retrouve dans sa configuration originelle: deux individus en face l'un de l'autre. 

Il pourrait être utile de prendre le temps de se souvenir du "pourquoi" on a décidé un jour de partager sa vie l'un avec l'autre: le cas échéant, peut-on aujourd'hui se reconnecter et réactiver ce que l'on faisait autrefois ensemble, et qu'on a depuis longtemps cessé de faire, par oubli, négligence ou manque de temps ? 

D'autres voies sont aussi à explorer: 

-C'est l'opportunité de mettre en oeuvre tous les projets autrefois mis en suspens car on avait d'autres priorités de vie: écrire, voyager, reprendre des études, reprendre une activité professionnelle ou de loisirs, se mettre à la méditation, retrouver le plaisir de la lecture, de la réflexion, de l'introspection seul(e) ou en compagnie de son conjoint. 

-On oublie aussi qu'un corps en bonne santé est un corps davantage ouvert au plaisir. Tout ce qui peut être mis en place pour préserver une bonne hygiène de vie (faire du sport, contrôler son alimentation, arrêter le tabac et réduire l'alcool, réduire les sources de stress...) favorise une sexualité épanouie et revivifiée. Profitez-en: les enfants ne sont plus là pour vous entendre! 

-Il est possible aussi de rester dans la dynamique de don: on a beaucoup donné aux enfants ; on a peut être envie de continuer à donner, s'appropriant ainsi un puissant moyen de donner du sens à son existence, tant en tant qu'individu qu'en tant que couple. Pourquoi ne pas continuer à transmettre d'une autre façon? 

Pourquoi ne pas s'engager ensemble au niveau associatif? Devenir un réceptacle de croissance mutuelle 

Ainsi, après le départ des enfants, le couple doit révéler un nouveau challenge: 

devenir le réceptacle d'un (ou de plusieurs) projet(s) commun(s), tout en étant le creuset des désirs de chacun. Chaque conjoint doit alors: 

-chercher à faire vivre ses propres désirs, rêves, aspirations, sans prendre trop de distance physique et/ou émotionnelle par rapport à son compagnon ou sa compagne dans la réalisation de son projet personnel (en l'investissant trop par exemple, au point d'oublier la relation de couple). 

-veiller en même temps à ne pas attiser le rivalité/jalousie/ressentiment de son/sa partenaire, si cette personne n'a pas, pour le moment, de projet personnel suffisamment motivant pour elle. 

-reconnaître également les désirs, rêves et aspirations de son/sa partenaire et tenter, dans la mesure du possible, de promouvoir leur accomplissement. 

Il est utile de procéder à la redéfinition de son couple à la lumière de la définition de l'"amour" que donne Scott Peck dans son livre 

Le chemin le moins fréquenté. Elle est particulièrement pertinente pour le couple au milieu de la vie: 

"L'amour, c'est la volonté de se dépasser dans le but de nourrir sa propre évolution et celle de l'autre (y compris dans sa dimension spirituelle) ". 

Ainsi, oeuvrer à son propre développement personnel, tout en prenant en compte le développement personnel de son conjoint pourrait être le nouveau projet de couple, chacun pouvant croître dans toutes les dimensions de son être dans la sécurité émotionnelle de la relation de couple. 

Pour aller plus loin: Maintenant ou jamais - la Transition du Milieu de la Vie / Ensemble mais seuls - apprivoiser le sentiment de solitude dans le couple. Dr C. Fauré - éditions Albin Michel. "]

http://www.lexpress.fr/styles/psycho/couple-comment-se-reinventer-apres-le-depart-des-enfants_1570912.html

Spoiler:
même le départ des enfants, je n'ai pas vécu, en fait j'ai rien foutu de ma vie Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par Invité le Dim 22 Nov 2015 - 22:48

finalement il vaut mieux crever avant de devenir vieux

question que je me pose depuis longtemps

je sais c'est brutal sans gants...


ce qui maintient en vie c'est d'avoir des projets

et quand on en a plus ? mm ?

mon médecin me dit que je déprime pas.. il a raison c'est pire.. c'est de naissance

le sens de la vie et tout le basard

il parait que le surdoués résistent mieux aux déprimes .. logique on est habitué aux réflexions du même type

à part l'amour ou un projet de vie , vieillir non merci

ceci dit je suis parti en Italie cet été , voyage organisé pour rencontrer des gens

et avec le bol que j'ai je me suis retrouvé seul parmi des gens en quasi totalité de plus de 70 ans

ils étaient très ouverts et dynamiques , j'ai joué mon rôle d'intégrateur habituel , c'était ça ou me coller une balle

au moins ils étaient contents de leur séjour et moi finalement pas trop déstructuré

je retiens que le principal dans tout cela c'est la chaleur humaine, c'est la seule chose qui me fasse encore bouger un peu

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par Invité le Dim 22 Nov 2015 - 23:07

dans d'autres moments je pense que vieillir peut être une chose au contraire magnifique

une sorte d'évolution naturelle dans laquelle on devient ce qu'on doit devenir plus

ces années là alors valent bien plus que les précédentes, car elles sont plus vivantes, plus conscientes

ces mêmes personnes âgées m'ont ému à de nombreuses reprises, leur expérience de vie étaient formidable, certains avaient fait le tour du monde et des vécus incroyables

vieillir c'est bien aussi

vraiment, sincèrement bien


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par louise le Dim 22 Nov 2015 - 23:30

Après il faut juste espérer avoir la santé... C est bête ce que je dis, mais c'est le vécu des personnes âgées.

louise

Messages : 1420
Date d'inscription : 18/10/2014
Age : 63

Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par Invité le Dim 22 Nov 2015 - 23:32

six s'if a écrit:Ensemble mais seuls

On lit fréquemment cette expression.
Moi, c'est l'inverse que j'ai envie de vivre : seuls mais ensemble.

Je veux dire par là que je trouve assez curieux que l'on propose aux couples de se réinventer.
Ne peut-on pas partir du principe que les zèbres, plus que d'autres, ont déjà suffisamment de centres d'intérêts pour ne pas en rechercher d'autres, artificiels ?


Ou plutôt, J'ai l'impression que le texte que tu as proposé, six s'if, ne devrait pas trop s'appliquer aux zèbres, si ?

D'où ce rappel de l'expression de mon ex-belle-mère "trouver que quoi s'occuper".

Mon couple, à moi, n'a pas tenu le choc parce que j'avais trop de projets, d'envies, d'idées, de rêves...

Seuls mais ensemble, cela désigne, pour moi, deux personnalités "pleines", avec deux têtes bien faites, qui ont envie de partager.

Le risque est que, une fois en couple, les deux personnalités retombent malgré elles, ou par inhibition, dans les schémas de monsieur et madame tout le monde.
C'est là qu'ils se flinguent.
Alors qu'il y a tellement de formes de couples à inventer Very Happy


Dernière édition par Bérénice le Lun 23 Nov 2015 - 16:00, édité 1 fois (Raison : Flagrant délit de mal-expression/contradiction bouhhhhhhhhhhhhh)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par Invité le Dim 22 Nov 2015 - 23:38

oui la santé évidemment, mais tout dépend si ce sont des maladies invalidantes ou pas, et je connais des personnes âgées qui ont une vie ayant intégré ces maladies

finalement j'ai acquis au départ une vision négative de la vieillesse

la vision des personnes âgées en asie est très différente

ici après 35 ans on ne vaut plus rien pour le système, jeunisme à la con quoi

:-)

il est temps de retrouver une vue plus large de la vie en général

tiens vous connaissez le VIAZAC ?

mélange de viagra et de prosac

tu bandes pas mais tu t'en fous

erm

Le 3e âge en couple 8d7da910

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par Hortensia le Lun 23 Nov 2015 - 0:17

eh bien je vous trouve bien défaitistes pour des zèbres!!!!!!!! Shocked
Hortensia
Hortensia

Messages : 73
Date d'inscription : 06/11/2013
Age : 63
Localisation : Un peu moins entre 2 mais toujours à l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par Invité le Lun 23 Nov 2015 - 0:58

Hortensia a écrit:eh bien je vous trouve bien défaitistes pour des zèbres!!!!!!!! Shocked

juste un peu fatigué, demain on pête la forme :-)


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par itiz le Lun 23 Nov 2015 - 1:32

Le 3e âge en couple <a href=Le 3e âge en couple 3yme_y10" />
itiz
itiz

Messages : 1341
Date d'inscription : 30/10/2011
Age : 61
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par Invité le Mar 24 Nov 2015 - 12:29

Bérénice a écrit:
six s'if a écrit:Ensemble mais seuls

On lit fréquemment cette expression.
Moi, c'est l'inverse que j'ai envie de vivre : seuls mais ensemble.

Je veux dire par là que je trouve assez curieux que l'on propose aux couples de se réinventer.
Ne peut-on pas partir du principe que les zèbres, plus que d'autres, ont déjà suffisamment de centres d'intérêts pour ne pas en rechercher d'autres, artificiels ?


Ou plutôt, J'ai l'impression que le texte que tu as proposé, six s'if, ne devrait pas trop s'appliquer aux zèbres, si ?

à mon sens aucun texte ne devrait s'appliquer à personne. ou alors à la personne qui l'a écrit, qui ensuite le partage, ce qui permet à chacun de prendre ou pas ce qu'il peut ou veut s'appliquer Smile

D'où ce rappel de l'expression de mon ex-belle-mère "trouver que quoi s'occuper".

Mon couple, à moi, n'a pas tenu le choc parce que j'avais trop de projets, d'envies, d'idées, de rêves...

Seuls mais ensemble, cela désigne, pour moi, deux personnalités "pleines", avec deux têtes bien faites, qui ont envie de partager.

Le risque est que, une fois en couple, les deux personnalités retombent malgré elles, ou par inhibition, dans les schémas de monsieur et madame tout le monde.
C'est là qu'ils se flinguent.
Alors qu'il y a tellement de formes de couples à inventer Very Happy

et du coup surtout aller trouver ou se mettre sur la route de celui avec qui on trouvera communement chouette de s'amuser à non pas s'inventer un couple mais en être un, ce qui permet ensuite d'inventer un paquet de choses pour s'amuser à deux et s'amuser de la vie ou inversement un paquet de choses pour affronter la vie ensemble.

vouloir faire association avec un qui part à gauche et l'autre à droite est impossible. sinon on aurait pas inventer la droite et la gauche pour prendre le couloir. Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le 3e âge en couple Empty Re: Le 3e âge en couple

Message par Invité le Mar 24 Nov 2015 - 20:14

Le 3e âge en couple Images26

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum