Pourquoi, comment, à quoi ... voulons/devons nous nous intégrer?

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pourquoi, comment, à quoi ... voulons/devons nous nous intégrer?

Message par Invité le Lun 28 Sep 2015 - 12:15

Genèse du sujet

Le thème revient fréquemment: comment s'intégrer?

Depuis quelque temps, le thème de l'intégration est repris à toutes les sauces: intégration sociale, intégration professionnelle, intégration culturelle. Cette notion d'intégration est toujours associée à une notion d'effort. S'intégrer demande de faire des concessions, de se plier à certains codes, afin de ne pas être rejeté.
En lisant les présentations des arrivants sur le forum, je constate aussi que le thème revient souvent: "j'ai enfin trouver une communauté dans laquelle m'intégrer", "je cherche des solutions pour m'intégrer"...

J'aimerais avoir votre avis sur le sujet.

Pourquoi?

Est-il obligatoire d'être intégré? Est-il possible d'être heureux en n'étant pas intégré à un groupe quelconque?

Vous êtes vous déjà senti parfaitement intégré à un groupe? Jusqu'ou êtes vous prêts à aller pour cela? Y a-t-il un moment ou vous avez senti que vous aviez dépassé une limite, que vous étiez allé à l'encontre de vos valeurs au nom de la sacro-sainte intégration?

A quoi?

Je reprends la question de Silent dans le sujet d'origine:

Silent a écrit:Sinon, vous entendez quoi par "groupe"? La famille, c'est un groupe? Une bande de 3 potes, c'est un groupe? Un pays, c'est un groupe?

http://www.histoire-immigration.fr/histoire-de-l-immigration/questions-contemporaines/les-mots/que-faut-il-entendre-par-integration

A l’origine, l’intégration s’applique à la capacité des individus, de tous les individus, à participer à des activités collectives. A l’intégration, Durkheim oppose la notion d’anomie qui "vient de ce que les organes solidaires ne sont pas en contact suffisant ou suffisamment prolongé". L’anomie naît de l’isolement, de la relégation, des discriminations, du chômage… autant d’exclusions des activités et des espaces collectifs (travail, famille, voisinage, école, loisir, vie associative, sportive, culturelle…). Ces "contacts" insuffisants frappent aussi bien les jeunes, les femmes, les chômeurs, les personnes seules, les banlieusards... que les immigrés. L’intégration, comme lien social, demande que soit spécifié, à chaque fois, de qui et de quoi l’on parle.

L'intégration serait donc simplement la capacité à participer à des activités collectives. La dimension affective y est assez faible finalement.
S'intégrer n'est pas une condition nécessaire et suffisante pour lier des amitiés. On peut être intégré et profondément seul. On peut avoir des liens inter-personnels forts et ne pas être intégré.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi, comment, à quoi ... voulons/devons nous nous intégrer?

Message par etsoudain le Lun 28 Sep 2015 - 12:40

Je pense que nous voulons nous intégrer tout simplement pour partager avec des gens, que ce soit des amis/collègues de travail-sport etc/amour, ce qui fait que l'on est nous.

Le partage, l'échange et la transmission sont indispensable à mon sens pour notre bien être mental. Ils visent à confronter ses idées, sa vision des choses, sa personnalité avec une tierce personne. Sinon sans cette possibilité d'être conforté ou renié dans notre moi profond, notre cerveau est en introspection permanente et nous conduit à la folie. Du moins, je pense que pour ma part j'en arriverais là (je passe suffisamment de temps dans ma tête toute seule).

L'intégration est donc le besoin de s'insérer au sein de groupes quels qu'ils soient, ou tout simplement auprès d'une seule personne aussi => intégration amoureuse par exemple.

Dans cette démarche, plusieurs cas de figure.

-L'individu à l'aise et sûr de lui. Qui s'intègrera naturellement, de par son caractère fort, son côté extraverti. Sa phase d'intégration passe plus dans le paraître, dans ce qu'il est bon de faire pour garder ce statut de personne forte/dominante/avec de l'assurance.

- L'individu indécis. Assurance moyenne, sûr de certaines de ses capacités, mais moins pour d'autres. S'adaptera par alternance, pour contrebalancer ses points que lui seul estime être déficients.

- L'individu en perte. Assurance et estime de soi erronées, dévalorisées, sensation d'inadaptation chronique. Fera en sorte de ne pas être soi, de s'adapter en permanence aux autres, pour donner un reflet qu'il estime plus valorisante, et digne d'être appréciée.


Le problème dans tout cela, c'est la perception que nous en avons. Quelqu'un peut se qualifier comme en perte, et pourtant son voisin dira qu'il est sûr de lui. Au fond, l'intégration est à mon sens quelque chose de très codifié, comme une jungle organisée, mais à l'échelle humaine. Et pour ma part, je n'ai jamais pu m'épanouir, d'une parce que je connais les codes sociaux, mais ils ne me semblent pas naturels à appliquer. De deux parce que je sais que toute cela n'est que du vernis, qui une fois gratté, ne laisse qu'un trou béant.

etsoudain
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 294
Date d'inscription : 27/09/2015
Age : 25
Localisation : Dans la forêt

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi, comment, à quoi ... voulons/devons nous nous intégrer?

Message par //ha!ha! le Lun 28 Sep 2015 - 12:47

@Etsoudain
Dans tous les cas, tu pars du principe qu'il y a incompatibilité entre les personnes du groupe, un effort à faire.
Valable pour tous les groupes selon toi?


Dernière édition par Silent le Lun 28 Sep 2015 - 13:07, édité 1 fois

//ha!ha!
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 915
Date d'inscription : 31/08/2015
Age : 86

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi, comment, à quoi ... voulons/devons nous nous intégrer?

Message par Pieyre le Lun 28 Sep 2015 - 13:03

Je crois que nous voulons nous intégrer à un groupe pour mieux réaliser que si nous étions seuls notre conatus, selon le terme de Spinoza, c'est-à-dire nous préserver (en bénéficiant de la protection et de l'assistance des autres) et nous accomplir (selon une échelle des besoins, notamment en bénéficiant d'un environnement favorable à notre perpétuation, à notre recherche du plaisir et au développement de nos talents).

Mais bien sûr, cela a un prix. C'est toute la question des droits et des devoirs, ou de façon plus explicite, des libertés et des obligations.

Et cela se complique quand il est nécessaire non pas seulement d'appartenir à une communauté large, comme une nation, mais à des sous-groupes auxquels la non-appartenance ne nous serait pas seulement dommageable par défaut mais du fait d'une menace de la part des membres de ces sous-groupes envers ceux qui n'y appartiennent pas et dont leurs meneurs estiment qu'ils devraient y appartenir. À la limite, il est nécessaire d'appartenir au groupes des protégés de la mafia pour ne pas être inquiété par elle.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15351
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi, comment, à quoi ... voulons/devons nous nous intégrer?

Message par Pola le Lun 28 Sep 2015 - 13:08

Pieyre, peux tu preciser ton idée ?

Pola
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3100
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi, comment, à quoi ... voulons/devons nous nous intégrer?

Message par Pieyre le Lun 28 Sep 2015 - 13:12

Ce que je veux dire, c'est qu'un groupe n'est pas la simple collection de ses membres. Il me paraît difficile de ne pas envisager qu'il y ait ce qu'on appelle un souverain, c'est-à-dire une personne ou une institution qui impose ses règles.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15351
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi, comment, à quoi ... voulons/devons nous nous intégrer?

Message par Pola le Lun 28 Sep 2015 - 13:14

c'est difficile à avaler...

Pola
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3100
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi, comment, à quoi ... voulons/devons nous nous intégrer?

Message par Invité le Lun 28 Sep 2015 - 13:17

etsoudain a écrit:Je pense que nous voulons nous intégrer tout simplement pour partager avec des gens, que ce soit des amis/collègues de travail-sport etc/amour, ce qui fait que l'on est nous.

Le partage, l'échange et la transmission sont indispensable à mon sens pour notre bien être mental. Ils visent à confronter ses idées, sa vision des choses, sa personnalité avec une tierce personne. Sinon sans cette possibilité d'être conforté ou renié dans notre moi profond, notre cerveau est en introspection permanente et nous conduit à la folie. Du moins, je pense que pour ma part j'en arriverais là (je passe suffisamment de temps dans ma tête toute seule).

L'intégration est donc le besoin de s'insérer au sein de groupes quels qu'ils soient, ou tout simplement auprès d'une seule personne aussi => intégration amoureuse par exemple.

Donc pour toi, l'intégration est un besoin, voire même, une source de plaisir.
Mais peut-on émettre l'hypothèse que certaines personnes n'en ressentent pas le besoin, ou n'en tire aucune satisfaction?

Etre au sein d'un couple, ou avoir un seul ami peut-il être considéré comme de l'intégration? J'ai l'impression que ce n'est pas la définition couramment acceptée, notamment si on regarde le sujet précédent. L'intégration est reliée à une notion de masse, de communauté.



etsoudain a écrit:Dans cette démarche, plusieurs cas de figure.

-L'individu à l'aise et sûr de lui. Qui s'intègrera naturellement, de par son caractère fort, son côté extraverti. Sa phase d'intégration passe plus dans le paraître, dans ce qu'il est bon de faire pour garder ce statut de personne forte/dominante/avec de l'assurance.

- L'individu indécis. Assurance moyenne, sûr de certaines de ses capacités, mais moins pour d'autres. S'adaptera par alternance, pour contrebalancer ses points que lui seul estime être déficients.

- L'individu en perte. Assurance et estime de soi erronées, dévalorisées, sensation d'inadaptation chronique. Fera en sorte de ne pas être soi, de s'adapter en permanence aux autres, pour donner un reflet qu'il estime plus valorisante, et digne d'être appréciée.


Le problème dans tout cela, c'est la perception que nous en avons. Quelqu'un peut se qualifier comme en perte, et pourtant son voisin dira qu'il est sûr de lui. Au fond, l'intégration est à mon sens quelque chose de très codifié, comme une jungle organisée, mais à l'échelle humaine. Et pour ma part, je n'ai jamais pu m'épanouir, d'une parce que je connais les codes sociaux, mais ils ne me semblent pas naturels à appliquer. De deux parce que je sais que toute cela n'est que du vernis, qui une fois gratté, ne laisse qu'un trou béant.

Je te rejoins là dessus, il y a des personnalités qui sont plus ou moins calibrées pour s'adapter. Qui vont naturellement prendre un rôle dans un groupe. Le meneur, le suiveur... le quaterback, la cheerleader, le geek...
Mais dans le cas du bouc-émissaire? Car celui ci fait partie du groupe, il est y est même parfois nécessaire. Même si son rôle n'est pas enviable, est ce qu'il n'est pas intégré à sa manière?
L'individu en perte (profil dans lequel je me reconnais très bien, alors que souvent on me classera dans la catégorie à l'aise) ne se créée-t-il pas plus de souffrance à rechercher l'intégration? Dans ce cas pourquoi rechercher à s'intégrer si cela ne nous est pas agréable?
Je pense que dans ce cas là il faut renoncer temporairement à sa stratégie d'adaptation et accepter d'être temporairement à l'écart des groupes sociaux pour faire un travail sur soi.

Dans tous les cas, tu pars du principe qu'il y a incompatibilité entre les personnes du groupe, un effort à faire.
Valable pour tous les groupes selon toi?

La notion d'effort à fournir pour vivre en harmonie dans un groupe varie d'un individu à un autre. Ce qui est un effort pour l'un ne le sera pas pour un autre. Par exemple: se laver, respecter des horaires, s'astreindre aux règles du jeu, partager, savoir garder ce que l'on pense pour soi quand c'est une pensée qui sera qualifiée de dérangeante. Ce n'est pas forcément naturel pour tout le monde. Comme le dit EtSoudain, l'intégration est associée à des conventions sociales très codifiées que tout le monde ne comprend pas.
J'espère qu'il existe, pour chaque individu, un groupe ou il sera accepté (s'il le souhaite) sans subir de contrainte au delà de ce qu'il peut tolérer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi, comment, à quoi ... voulons/devons nous nous intégrer?

Message par Pola le Lun 28 Sep 2015 - 13:20

En appartement au groupe "humain", qui serait le souverain ?

Pola
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3100
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi, comment, à quoi ... voulons/devons nous nous intégrer?

Message par Pieyre le Lun 28 Sep 2015 - 13:21

Pola, on s'y fait; ou alors on prend le risque de ne pas s'y faire. Je ne crois pas en l'anarchie spontanée. Si cela peut s'instaurer, c'est en canalisant les désirs de dominer, pas en y étant aveugle ou en les niant.


Dernière édition par Pieyre le Lun 28 Sep 2015 - 13:22, édité 1 fois

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15351
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi, comment, à quoi ... voulons/devons nous nous intégrer?

Message par Narkyss le Lun 28 Sep 2015 - 13:21

Pour la sécurité.

Narkyss
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2799
Date d'inscription : 06/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi, comment, à quoi ... voulons/devons nous nous intégrer?

Message par //ha!ha! le Lun 28 Sep 2015 - 13:22

Mily a écrit:
La notion d'effort à fournir pour vivre en harmonie dans un groupe varie d'un individu à un autre. Ce qui est un effort pour l'un ne le sera pas pour un autre. Par exemple: se laver, respecter des horaires, s'astreindre aux règles du jeu, partager, savoir garder ce que l'on pense pour soi quand c'est une pensée qui sera qualifiée de dérangeante. Ce n'est pas forcément naturel pour tout le monde. Comme le dit EtSoudain, l'intégration est associée à des conventions sociales très codifiées que tout le monde ne comprend pas.
J'espère qu'il existe, pour chaque individu, un groupe ou il sera accepté (s'il le souhaite) sans subir de contrainte au delà de ce qu'il peut tolérer.
Mais tous les groupes ne partagent pas les mêmes conventions. On ne peut pas imaginer que les "conventions" d'un groupe t'apparaissent naturelles (enfin, je dis tu, mais c'est par facilité de langage)?

//ha!ha!
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 915
Date d'inscription : 31/08/2015
Age : 86

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi, comment, à quoi ... voulons/devons nous nous intégrer?

Message par Pola le Lun 28 Sep 2015 - 13:22

merci de rectifier l'erreur

Pola
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3100
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi, comment, à quoi ... voulons/devons nous nous intégrer?

Message par Pieyre le Lun 28 Sep 2015 - 13:26

Le souverain de l'humanité, en attente d'un gouvernement mondial, c'est l'aristocratie des souverains des États, quel que soit leur régime. Mais nous nous éloignons sans doute du sujet.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15351
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi, comment, à quoi ... voulons/devons nous nous intégrer?

Message par Pola le Lun 28 Sep 2015 - 13:28

Comment comprendre un sujet si on ne comprend pas le groupe ?

Pola
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3100
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi, comment, à quoi ... voulons/devons nous nous intégrer?

Message par Invité le Lun 28 Sep 2015 - 13:32

Silent a écrit:
Mais tous les groupes ne partagent pas les mêmes conventions. On ne peut pas imaginer que les "conventions" d'un groupe t'apparaissent naturelles (enfin, je dis tu, mais c'est par facilité de langage)?

C'est peut-être pour cela que toutes les communautés se munissent se munissent de chartes, de règlements intérieurs? Ensuite il y a l'observation. La capacité d'intégration, c'est peut-être la facilité à observer les interactions entre les membres du groupe, à en tirer des conclusions et à adapter son comportement. On peut aussi juger que le mode de fonctionnement du groupe est inacceptable et ne pas souhaiter s'y intégrer. Réalisable dans les interactions sociales, beaucoup plus compliqué dans le milieu professionnel ou dans le sens de la Nation.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi, comment, à quoi ... voulons/devons nous nous intégrer?

Message par Pola le Lun 28 Sep 2015 - 13:36


Pola
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3100
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi, comment, à quoi ... voulons/devons nous nous intégrer?

Message par Invité le Lun 28 Sep 2015 - 13:40

Pola a écrit:En appartement au groupe "humain", qui serait le souverain ?

Mais là tu comprends groupe au sens arithmétique du terme non? Dans ce cas, on peut appartenir à un groupe sans y être intégré. Il suffit de répondre à un certains nombres de critères déterminés.

Le souverain de l'humanité, en attente d'un gouvernement mondial, c'est l'aristocratie des souverains des États, quel que soit leur régime. Mais nous nous éloignons sans doute du sujet.

Un peu, mais l'idée de l'autorité est intéressante je trouve. Elle rejoint l'idée de codes à respecter. Pour fonctionner, le groupe a besoin d'un garant du code. S'il n'est pas explicite (charte, règlement) alors il faut une référence.
Je ne connais pas de groupe qui fonctionne sans aucun code ET sans meneur. Je ne dis pas pour autant que ça n'existe pas. Pet être que quelqu'un aura un contre-exemple.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi, comment, à quoi ... voulons/devons nous nous intégrer?

Message par Pola le Lun 28 Sep 2015 - 13:41

Oui, tu as tout à fait raison Smile

Pola
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3100
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi, comment, à quoi ... voulons/devons nous nous intégrer?

Message par My Name Is le Lun 28 Sep 2015 - 13:52

Mily a écrit:Mais peut-on émettre l'hypothèse que certaines personnes n'en ressentent pas le besoin, ou n'en tire aucune satisfaction?

Évidemment...

My Name Is
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 4
Date d'inscription : 28/09/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi, comment, à quoi ... voulons/devons nous nous intégrer?

Message par Pieyre le Lun 28 Sep 2015 - 13:55

Mily :
Je ne connais pas de groupe qui fonctionne sans aucun code ET sans meneur. Je ne dis pas pour autant que ça n'existe pas. Pet être que quelqu'un aura un contre-exemple.
Un groupe de deux ou trois personnes proches, ça peut le faire, s'ils ont suffisamment de considération les uns pour les autres (à partir de quatre, on est une bande de cons, nous dit Brassens).
Certains verraient bien le couple sans désir d'enfant comme ça. Mais je n'y crois pas.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15351
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi, comment, à quoi ... voulons/devons nous nous intégrer?

Message par invité123 le Lun 28 Sep 2015 - 14:12

.


Dernière édition par MaoMao le Mer 30 Déc 2015 - 22:35, édité 1 fois

invité123
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 76
Date d'inscription : 24/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi, comment, à quoi ... voulons/devons nous nous intégrer?

Message par Pola le Lun 28 Sep 2015 - 14:18

les ressources de groupe !! ca je c'est chouette !

Pola
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3100
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi, comment, à quoi ... voulons/devons nous nous intégrer?

Message par Invité le Lun 28 Sep 2015 - 16:05

Je ne me pose pas la question. S'il y a effort à fournir, et que je n'ai pas le choix, je fournis le minimum et je fuis le plus vite possible dès que les conventions, la politesse sont respectées ; à moins d'une ambiance chelou, désagréable ou conflictuelle, auquel cas je me casse sans autre forme de procès. Si j'ai le choix, je ne fais pas. S'il n'y a pas d'effort à fournir, ce n'est pas de l'intégration, c'est juste que ça fonctionne ou que ça m'intéresse, même si c'est difficile, et il n'y a pas de question à se poser. Que ce soit limité, éphémère, lié à une activité, c'est déjà bien..

Donc pour moi, intégration est bien lié à la notion d'effort, et même de contrainte, de se faire violence. Et ça, non, merci.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi, comment, à quoi ... voulons/devons nous nous intégrer?

Message par Pieyre le Lun 28 Sep 2015 - 16:38

Je ne connais pas de circonstance où je ne me fais pas violence. Alors, violence pour violence, il est plutôt question de déterminer laquelle est acceptable et laquelle ne l'est pas, tout en sachant que ce qui est acceptable dans un contexte ne le sera pas dans un autre, et réciproquement.
Vous voyez ? En ces matières il est question de quantité et de qualité. Certains sont plus enclins à s'exprimer selon la quantité, d'autres selon la qualité. Les deux façons peuvent être interprétées comme une facilité.


Dernière édition par Pieyre le Lun 28 Sep 2015 - 16:38, édité 1 fois

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15351
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi, comment, à quoi ... voulons/devons nous nous intégrer?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:05


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum