Ephéméride

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Ephéméride

Message par Phar@on le Mar 15 Déc 2015 - 10:22

15.12.2015

Naissance de Gustav Eiffel farao

Alexandre Gustave Eiffel, né Bonickhausen dit Eiffel, le 15 décembre 1832 à Dijon et mort le 27 décembre 1923 à Paris, est un ingénieur, un industriel français, ayant notamment participé à la construction de la tour Eiffel à Paris et de la statue de la Liberté à New York.

Bon j'ai lu sa biographie en ligne, il a tellement construit d'édifices que je ne peux pas tout poster, alors ...faut choisir.

Viaduc de Garabi /Ruynes-en-Margeride / France


Vietnam le Pont Trang_tien


Algérie / Pont El Ourit


Portugal / Pont Maria Pia

Phar@on
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 526
Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 35
Localisation : Pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephéméride

Message par Phar@on le Lun 21 Déc 2015 - 7:51

21.12.2015
santa
c'est l'hiver !!! (même si on ne dirait pas...)

L'hiver est l’une des quatre saisons de l’année dans les zones tempérées et polaires de la Terre. L'hiver suit l'automne et précède le printemps.
Il existe plusieurs définitions de l'hiver  : astronomique (saison comprenant les jours les plus bas de l'année), météorologique (saison comprenant les mois les plus froids de l'année), et calendaire (dont les dates varient selon les pays).

Dans l’hémisphère nord, l'hiver se situe entre le dernier trimestre de l'année et le premier de l'année suivante. Dans l'hémisphère sud, il se situe entre les deuxième et troisième trimestres de l'année.
Quelle que soit la définition, c'est la période du repos des plantes, de l'hibernation des animaux et des sports d'hiver.


bonus :
Le solstice correspond au moment de l'année où les rayons du soleil touchent la Terre avec l'angle le plus incliné. Le solstice d'été représente la journée la plus longue, et le solstice d'hiver la plus courte.

Phar@on
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 526
Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 35
Localisation : Pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephéméride

Message par Phar@on le Mer 23 Déc 2015 - 7:21

23.12.2015
farao santa

Jean-François Champollion dit Champollion le Jeune (né le 23 décembre 1790 à Figeac, dans le Lot et mort le 4 mars 1832 à Paris), est un égyptologue français. Il fut le premier à déchiffrer les hiéroglyphes, il est considéré comme le père de l'égyptologie.

Il disait de lui-même : « Je suis tout à l'Égypte, elle est tout pour moi ».







Phar@on
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 526
Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 35
Localisation : Pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephéméride

Message par Invité le Mer 23 Déc 2015 - 7:27

23.12.2015
Very Happy 
La pierre de Rosette permet à Champollion de déchiffrer les hiéroglyphes.

Reproduction visible au Musée Champollion de Figeac



La pierre de Rosette est un fragment de stèle gravée de l'Égypte antique portant trois versions d'un même texte qui a permis le déchiffrement des hiéroglyphes au XIXe siècle. L'inscription qu'elle comporte est un décret promulgué à Memphis par le pharaon Ptolémée V en 196 av. J.-C. Le décret est écrit en deux langues (égyptien ancien et grec ancien) et trois écritures : égyptien en hiéroglyphes, égyptien démotique et alphabet grec. La pierre a une dimension de 112,3 par 75,7 centimètres (par 28,4 cm d'épaisseur). La stèle est en granodiorite, un matériau fréquemment assimilé à tort à du basalte ou du granite.
Exposée à l'origine dans un temple, la stèle est probablement déplacée au début de l'ère chrétienne ou durant le Moyen Âge, et par la suite utilisée comme matériau de construction pour des fortifications dans la ville de Rosette, dans le delta du Nil. Elle est redécouverte le 15 juillet 1799 par un soldat français lors de la campagne d'Égypte de Napoléon Bonaparte. Premier texte égyptien bilingue connu, la pierre de Rosette éveille rapidement l'intérêt du public en raison de son potentiel pour la traduction des langues de l'ancienne Égypte jusque-là indéchiffrées. Des copies et moulages circulent parmi les musées et les savants européens. Pendant ce temps, Napoléon est défait en Égypte et la pierre originale devient possession britannique en 1801. Transportée à Londres et exposée au British Museum dès 1802, elle est l'objet le plus visité de ce musée.
La première traduction du texte en grec est réalisée dès 1803. Il faut cependant attendre près de vingt ans avant que le déchiffrage des hiéroglyphes ne soit annoncé par Jean-François Champollion, à Paris, en 1822, et plus encore avant que les érudits ne soient capables de lire les inscriptions égyptiennes antiques avec assurance. Les principales étapes de déchiffrement ont été : la reconnaissance que la pierre comporte trois versions du même texte (en 1799) ; le fait que le texte en démotique retranscrit phonétiquement des noms étrangers (1802) et que le texte en hiéroglyphes fait de même et comporte d'importantes ressemblances avec le démotique (Thomas Young, 1802) ; enfin, la compréhension que le texte en hiéroglyphes utilise des caractères phonétiques également pour écrire des mots égyptiens (Champollion, 1822-1824). Depuis sa redécouverte, la pierre de Rosette est l'objet de nombreuses rivalités nationales, dont le changement de propriété de la France à l'Angleterre durant les guerres napoléoniennes, de longues polémiques sur les apports relatifs de Young et Champollion à son déchiffrement et, depuis 2003, la demande, par l'Égypte, d'un retour à son pays d'origine.
Deux autres exemplaires fragmentaires du même décret sont découverts plus tard, ainsi que plusieurs textes égyptiens bilingues ou trilingues, dont deux décrets ptolémaïques légèrement plus anciens (le décret de Canope et le décret de Memphis). Ainsi, la pierre de Rosette n'est plus une pièce unique, mais son rôle a été essentiel dans la compréhension moderne de la littérature de l'Égypte antique et, plus généralement, de sa civilisation.
(Wikipédia)

Une IRL à Figeac ?:


Dernière édition par Bérénice le Jeu 24 Déc 2015 - 16:21, édité 3 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephéméride

Message par mrs doubtfull le Mer 23 Déc 2015 - 8:55

" />

mrs doubtfull
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 49
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephéméride

Message par Invité le Jeu 24 Déc 2015 - 16:14


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephéméride

Message par Sneglia le Ven 25 Déc 2015 - 17:30

Vendredi 25 Décembre 2015:


La première carte de vœux


Cette carte est généralement reconnue comme la première carte de Noël, la première carte de vœux ayant Noël comme sujet.

En 1843 Sir Henry Cole, directeur du Victoria and Albert Museum en Angleterre, trouve que depuis quelques années il perd trop de temps à écrire des cartes de vœux à ses amis et connaissances. Il demande donc à un de ses amis, le peintre John Callcott Horsley, d’imaginer une lithographie qui montrant 3 générations rassemblées pour fêter Noël avec le texte « Joyeux Noël et bonne année » sur laquelle il n’a plus qu’à remplir le nom du destinataire et à signer de son nom.

Il en fait faire 1000 copies, certaines en noir et blanc pour 5 pence, d’autres colorées à la main pour 6 pence.



(source)

Sneglia
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1108
Date d'inscription : 01/01/2014
Localisation : http://sammensurium.dk/blog/

http://sammensurium.dk/blog/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephéméride

Message par Phar@on le Sam 26 Déc 2015 - 16:49

26.12.2015

Tchao

Toujours dans le thème des voeux
La furcula

La furcula ou fourchette est un os de la ceinture scapulaire des oiseaux. Le plus souvent en forme de V ou de Y, elle est absente ou non soudée pour quelques espèces d'oiseaux actuels, comme chez les psittaciformes.
Il résulte de la fusion au cours de l'évolution des deux clavicules. Les deux branches de la fourchette s’appuient sur les deux pointes d'une articulation mobile formée par la tubérosité du coracoïde, le processus caudal qui se trouve à l’extrémité la plus proche de la branche claviculaire, et l’acromion de la scapula et qui sont réunis par des ligaments fibreux.
La pointe centrale de l'os appelée le processus furculaire, est reliée à l’apex de la carène du sternum par un autre ligament. La fourchette joue le rôle d’un ressort qui maintient l’écartement des épaules lors des mouvements de l’aile.

Ces trois os délimitent une ouverture située dorsalement appelée foramen tri-osseux, par où passe le tendon du muscle supra-coracoïdien avant d’aller s’insérer sur la tubérosité de l’humérus (ce muscle est un des moteurs principaux du mécanisme du vol : il est élévateur de l’humérus et de l’aile).




Voeux:
Il est également appelé « l'os du bonheur », « l'os des vœux » ou « l'os du souhait ». Après un repas de poulet, une coutume enfantine prétend que lorsque deux individus tirent sur chacun des côtés jusqu'à ce que l'os casse, le vœu du protagoniste qui a le plus long morceau s'exaucera.

Post Scriptum:

Phar@on
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 526
Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 35
Localisation : Pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephéméride

Message par Invité le Dim 27 Déc 2015 - 14:37



Recette du croque monsieur version ancienne Egypte (au four) 

mais celle du surdoué qui avait déjà à l'époque inventer le four.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephéméride

Message par mrs doubtfull le Ven 1 Jan 2016 - 13:36

Paix et douceur....pour l'année nouvelle!
" />

mrs doubtfull
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 49
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephéméride

Message par Phar@on le Ven 1 Jan 2016 - 19:49


Phar@on
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 526
Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 35
Localisation : Pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephéméride

Message par Chanteraines le Ven 1 Jan 2016 - 19:56

La patience est l'aptitude de quelqu'un à se maîtriser face à une attente, à rester calme dans une situation de tension ou face à des difficultés, ou encore la qualité de persévérance.

La patience est, à travers le monde et les croyances, une qualité essentielle requise pour celui qui aspire à la sagesse. Comme la méditation, la patience s'acquiert et s'exerce ; elle demande un effort de concentration et de maîtrise de soi qui est opposé en général à l'agitation naturelle, à l'impatience innée.

Chanteraines
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 21
Date d'inscription : 01/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephéméride

Message par Phar@on le Dim 3 Jan 2016 - 8:13

03.01.2016

Tchao Dent pétée

Le renard roux



Le Renard roux (Vulpes vulpes), appelé aussi Renard commun, Renard rouge ou, rarement encore, Goupil, est une espèce de Canidés de taille moyenne. Il s'agit du renard le plus répandu en Eurasie, en Amérique du Nord, en Afrique du Nord et en Australie. C'est un mammifère au pelage roux marqué de blanc sous le ventre et la gorge, au museau pointu, aux oreilles droites et à la queue touffue. L'espèce est classée dans l'ordre des Carnivora, mais il a un régime alimentaire omnivore à prédominance carnivore, et se nourrit surtout de rongeurs et de lapins, mais aussi d'insectes, de poissons ou de fruits. Il est ainsi très opportuniste, ce qui lui permet de s'adapter à des milieux très différents et de modifier son alimentation suivant le mois de l'année.
Son opportunisme et sa grande faculté d'adaptation, qui lui ont permis de coloniser une grande partie de l'hémisphère nord, en font un des mammifères les plus répandus de la planète.


Adaptation aux conditions trophiques
Le Renard roux a une forte capacité d'adaptation aux conditions du milieu dans lequel il vit. Ainsi, la population se maintient à un niveau stable. En revanche, en cas de surpopulation passagère, on observe un réajustement des effectifs par une plus grande dispersion des animaux à l'automne, et par une plus grande mortalité par le biais de l'arrivée d'épizooties. En cas de manque de nourriture, la population s'autorégule de différentes manières : les animaux subalternes du groupe sont moins bien tolérés et forcés à se disperser, le nombre de femelles gravides est moins important et les portées sont moins nombreuses. La taille des portées est un élément important de la régulation des populations. En effet le nombre d'embryons peut varier entre un et quatorze suivant les conditions. Ce phénomène est bien visible lorsqu'on l'observe en parallèle de l'évolution de la population de campagnols par exemple, une proie très appréciée des renards. Lors d'une saison de reproduction qui suit une « bonne année à campagnols », les portées sont de taille très importante, alors qu'elles sont réduites de moitié les années où les campagnols sont moins présents. Par sa capacité à rebondir face à une importante mortalité, il est très difficile de réguler la population de renards et les tentatives de l'Homme sont souvent vaines. Le territoire du renard éliminé est en effet très rapidement réapproprié par un rôdeur, et les renardes compensent les disparitions de leurs congénères par une plus grande prolificité

Maître Renard:

Bonus Musical:

Phar@on
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 526
Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 35
Localisation : Pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephéméride

Message par Phar@on le Mar 5 Jan 2016 - 22:24

05.01.2016

la termographie

La thermographie est une discipline technique permettant de représenter le monde dans son aspect d'émissions de chaleur, elle est à la base un outil militaire devenu technique d'analyse en recherche et dans le monde civil mais aussi parfois artistique selon la démarche entreprise.

L'usage de l'imagerie thermographique infrarouge est extrêmement variée et essentiellement utilisée sur 3 bandes de longueur d'onde: le proche infrarouge, les infrarouges courts et les infrarouges courts avec une interruption d'utilisation à cause d'une sensibilité de la vapeur d'eau qui la rend opaque. À l'origine, cette curiosité scientifique était essentiellement militaire puis, très vite, les applications civiles vont se multiplier: identification de ponts thermiques, diagnostic médical, recherche d'animaux, audit du bâtiment, détection de fuites ou de cavité, contrôle qualité, météorologie, cosmologie, humidité, police, ... voire même de l'art.




éléphant :

ours polaire :

tapir :

lion :

chien :

comète :

Phar@on
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 526
Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 35
Localisation : Pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephéméride

Message par Invité le Mer 6 Jan 2016 - 18:11

Écureuil
[ltr]
[/ltr]

Un écureuil roux, par Hans Hoffmann
(aquarelle et gouache, 1578)

Taxons concernés

[ltr]
Dans la famille des Sciuridae :[/ltr]


  • genre Myosciurus (écureuils pygmées d'Afrique)
  • genre Sciurus (écureuils communs,
    dont l'écureuil roux d'Eurasie et l'écureuil gris)
  • genre Tamias
    (dont les écureuils de Corée)
  • genre Tamiasciurus
    (écureuils roux d'Amérique du Nord)
  • genre Ratufa (écureuils géants)
  • genre Spermophilus
    (écureuils terrestres - certaines espèces)
  • etc.

[ltr]
Écureuils volants :[/ltr]


  • voir l'article dédié


[ltr]Le terme écureuil [ekyʁœj] est un nom vernaculaire ambigu qui désigne en français de nombreuses espèces de rongeurs grimpeurs de taille moyenne, parfois même « volants ». Leur queue, plus ou moins touffue selon les espèces, forme un panache ou un plumeau caractéristique. Ils appartiennent presque tous à la familledes Sciuridés qui comprend aussi les chiens de prairies et les marmottes, mais quelques écureuils volants font partie de la famille des Anomaluridés.[/ltr]

[ltr]La queue en panache de l'écureuil et son acharnement à faire des provisions pour l'hiver ont contribué à sa popularité et en ont fait un animal emblématique souvent présent dans la symbolique et la culture.[/ltr]

[ltr]

Sommaire

[/ltr]



  • 1Étymologie
  • 2Systématique
  • 3Physiologie, comportement et écologie

    • 3.1Caractéristiques communes


  • 4Noms français et noms scientifiques correspondants
  • 5État, pressions (et réponses), dynamiques de populations
  • 6L'écureuil dans la culture

    • 6.1Symbolisme de l'écureuil
    • 6.2L'écureuil dans la culture populaire

      • 6.2.1Fiction




  • 7Notes et références
  • 8Voir aussi

    • 8.1Articles connexes
    • 8.2Liens externes



[ltr]

Étymologie




Le terme écureuil dérive du latin scūriolus, un emprunt au grec ancien σκίουροςcomposé de σκὶα qui signifie l'« ombre » et d'οὐρά qui signifie « queue »1. Suivant les régions et les époques, ce terme a pris plusieurs formes : escureulescuireul,escurielescuriuel1.[/ltr]
[ltr]

Systématique




Les écureuils appartiennent le plus souvent à la famille des Sciuridae qui comprend aussi des animaux appelés funisciures, héliosciures, tamias et parfois rats (ex. rat palmiste).[/ltr]


  • le genre Sciurus en est le représentant principal et se rencontre un peu partout dans le monde ;
  • le genre Epixerus ;
  • le genre Myosciurus comporte des écureuils pygmées d'Afrique ;
  • le genre Tamias comprend, entre autres, deux espèces commercialisées sous le nom d'Écureuil de Corée ;
  • le genre Tamiasciurus est celui des écureuils roux, présents en Amérique du Nord ;
  • le genre Ratufa, présent en Asie, comporte des animaux appelés écureuils géants ;
  • le genre des Spermophiles (Spermophilus) inclut quelques espèces appelées écureuils et sont considérés comme écureuils terrestres ;
  • la sous-famille des Pteromyinae (vrais écureuils volants) ;
  • etc.


[ltr]
D'autres écureuils volants sont des rongeurs de la famille des Anomaluridae.[/ltr]

[ltr]

Physiologie, comportement et écologie




Les caractéristiques générales des écureuils sont celles des rongeurs de la famille des Sciuridés, ou des Anomaluridés pour certains écureuils volants, avec des nuances pour chaque espèce : voir les articles détaillés pour plus d'informations sur leur comportement ou leur physiologie respective.[/ltr]
[ltr]
Il y aurait 264 espèces recensées dans le monde dont 56 % sont arboricoles, 12,5 % sont terrestres et 31,5 % volantes. Ils ne sont absents que d'îles et de certains archipels, de l'Australie et de la pointe sud de l'Amérique, ainsi que d'une zone concernant l'Est de l'Afrique du Nord et une partie du Moyen-Orient2.
Leur taille varie de 13 cm pour les écureuils pygmées d'Afrique à 90 cm pour les écureuils géants d'Asie.[/ltr]
[ltr]
Les écureuils vont généralement avoir une à deux portées dans l'année. Le nombre de petits issus de ces portées dépendra de l'espèce. Malgré le fait que les petits voient le jour sans fourrure, aveugles et sans dents, ils grandissent vite pour arriver à l'aspect que nous connaissons.[/ltr]
[ltr]

Caractéristiques communes




Leur queue, plus ou moins touffue selon les espèces, forme un panache ou un plumeau caractéristique, ils ont la faculté de sauter de branche en branche.[/ltr]
[ltr]
Sur tous les continents, en raison de leur mode de vie, les écureuils semblent jouer des fonctions écosystémiques importantes, notamment en « oubliant » des graines qui germent d'autant mieux qu'elles sont parfois enterrées par ces animaux dans des trous où elles sont mises en contact avec des champignons symbiotes. [/ltr]

[ltr]On a récemment montré que les écureuils consomment (de nuit surtout pour certaines espèces et toute l'année pour les espèces testées) dans les régions froides et tempérées une grande quantité de champignons, contribuant ainsi à la propagation des spores de ces champignons, dont certains ne font que des fructifications souterraines (truffe du cerf par exemple).[/ltr]






Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephéméride

Message par Phar@on le Sam 9 Jan 2016 - 7:15

09.01.2016

Téléportation  Tchao

Pointer Anglais

Le pointer anglais est une race britannique de chien. C'est un chien très athlétique, la truffe est relevée par rapport au chanfrein et le stop était bien marqué. Ce chien d'arrêt est réputé pour la rapidité de sa quête et la qualité de son arrêt.

Le pointer tire son nom, qui signifie « pointer », de la posture immobile qu'il adopte lorsqu'il chasse et qu’il a repéré le gibier. Les premières mentions de ce chien en Angleterre datent des environs de 1650 alors qu'il repérait le lièvre que les lévriers anglais chassaient ensuite. Toutefois, au début des années 1700, alors que le tir devint à la mode, le Pointer s'avéra le chien par excellence.

Le pointer anglais est essentiellement utilisé à la chasse du gibier à plumes, mais peu s'adapter à d'autre type de gibier. Le flair est bon, la mémoire est louée par les défenseurs de la race. Il se caractérise aussi par sa grande vitesse d'exécution (il se déplace toujours au galop). L'arrêt est totalement immobile, décrit comme « statuaire ».







Phar@on
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 526
Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 35
Localisation : Pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephéméride

Message par Invité le Dim 10 Jan 2016 - 1:56

10.01.2016

Tchao

L'alphabet coréen.
Hangeul (mais je ne suis fâchée avec personne  No )









Écrire les voyelles


Écrire les consonnes




Histoire de l'alphabet coréen :
Le hangeul (ou McCune-Reischauer : Han'gŭl) en Corée du Sud, également appelé joseongeul (ou en M.R. Chosŏn'gŭl) en Corée du Nord, est l’alphabet officiel du coréen, à la fois en Corée du Nord et en Corée du Sud. Le hangeul est fréquemment cité pour son histoire particulière et ses qualités linguistiques qui lui valent d’être parfois présenté comme l'un des systèmes d’écritures les plus scientifiques au monde.

Inventé par le roi Sejong le Grand vers 1443 pour favoriser l’alphabétisation du peuple puis promulgué par lui en 1446 en remplacement des hanja (caractères chinois utilisés jusque-là).

Cette écriture est interdite en 1504 par le successeur de Sejong le Grand, Yeonsangun, et enfin réhabilitée en 1894. Son emploi se généralise à la fin de la Seconde Guerre mondiale et permet d’atteindre très rapidement des taux d’alphabétisation parmi les plus élevés du monde à cette époque, dans les deux Corées.

Le 9 octobre, jour de la commémoration de la promulgation du hangeul, est en Corée du Sud, un jour de fête appelé « journée du Hangeul » (한글날).
En Corée du Nord, son équivalent, la « journée du Chosŏn'gŭl » (조선글날), est célébrée le 15 janvier.

Aujourd’hui, les hanja sont encore utilisés et enseignés, mais la majorité des écrits coréens contemporains sont en hangeul. Les hanja peuvent être utilisés pour distinguer des homophones (très souvent homographes en hangeul), pour ajouter des nuances ou par parti pris.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephéméride

Message par Phar@on le Mer 13 Jan 2016 - 8:11

13.01.2016

Tchao =

Zodiaque de Dendérah

Le zodiaque de Dendérah est un bas-relief de l'Égypte antique. (exposé au Louvre)
Il était à l'origine au plafond d'une chapelle dédiée à Osiris élevée sur le toit du temple d'Hathor à Dendérah qui fut construit sous Pépi Ier et restauré plusieurs fois par la suite jusqu'aux derniers Ptolémées.

Le zodiaque de Dendérah est un planisphère représentant le ciel étoilé en projection plane, avec les douze constellations de la bande zodiacale, les constellations formant les 36 décans et les planètes. Ces décans sont des groupes d’étoiles de premier ordre dans le ciel nocturne. Ils sont utilisés dans le calendrier égyptien, fondé sur les cycles lunaires d'environ trente jours et la récurrence annuelle du lever héliaque de l'étoile Sothis (Sirius).




petit jeu:

Phar@on
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 526
Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 35
Localisation : Pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephéméride

Message par Phar@on le Mar 19 Jan 2016 - 6:42

19.01.2016

Tchao

Mappemondes anciennes

Le sens du mot mappemonde, du latin « mappa mundi », carte (nappe) du monde, a évolué à partir du xvie siècle pour désigner une « carte représentant le globe terrestre divisé en deux hémisphères ».

carte d' Anaximandre (-546)


carte d' Hécatée de Milet (-480)


Carte d'Al Idrissi 1154


Atlas catalan 1375


Planisphère de Fra Mauro (1459)

Phar@on
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 526
Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 35
Localisation : Pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephéméride

Message par mrs doubtfull le Mar 19 Jan 2016 - 7:29

Le soleil au fond des puits
A la fin du IIIème siècle en Egypte, sous le règne du pharaon Ptolémée III, le grec Erathostène était un savant réputé. Il dirigeait notamment la grande Bibliothèque d’Alexandrie, et fut le précepteur du futur pharaon Ptolémée IV.

Fort de ses connaissances d’astronomie et de géographie, il mis au point une méthode purement géométrique pour estimer la circonférence de la Terre. Pour cela, il partit de la constatation suivante : « Dans la ville de Syène, à midi le jour du solstice d’été, le soleil éclaire le fond des puits ».

Que signifie cette phrase énigmatique ? Tout simplement qu’à Syène, le 21 juin à midi, le soleil est exactement à la verticale du sol (et que ses rayons peuvent donc atteindre le fond des puits.)

Du point de vue géographique, avoir le Soleil à la verticale au solstice d’été signifie que l’on se trouve sur le tropique du Cancer. C’est ce qu’illustre la figure ci-contre, qui rappelle l’inclinaison de l’axe de rotation de la Terre, et montre la position de Syène, située sur le lieu de l’actuelle ville d’Assouan, non loin du tropique.

A l’ombre du phare
Si le 21 juin à Syène, le Soleil est à la verticale du sol, c’est que la trajectoire de ses rayons à cet endroit passe par le centre de la Terre. Pour déterminer la circonférence de la Terre, Erathostène a alors réalisé une deuxième mesure.

Le 21 juin, mais cette fois à Alexandrie, il observa l’ombre du Phare, et mesura l’angle qu’elle formait avec son sommet (bon, pour certains, il ne s’agissait pas de l’ombre du Phare d’Alexandrie, mais de celle d’un simple morceau de bois).

Que ce soit un phare ou un bout de bois, le résultat est le même, Eratosthène observa que l’angle formé valait 1/50ème de cercle, soit 360°/50 = 7.2°. C’est ce qu’illustre le dessin ci-contre, dont j’ai exagéré l’angle pour que ce soit plus facile à visualiser.

Après avoir mesuré cet angle, Eratosthène fit ce qu’aurait fait tout bon élève de 5ème, il fit une figure et invoqua un théorème de géométrie.

La figure ci-dessous montre la surface de la Terre, et la manière dont les rayons du Soleil viennent la frapper le 21 juin à Syène (point A) et à Alexandrie (point B). D’après le théorème des angles alternes-internes, les deux angles en rouge sur la figure sont égaux.

L’angle au sommet du phare est donc égal à l’angle qui sépare les deux villes à la surface de la Terre. D’ailleurs le 7.2° que nous avons trouvé correspond à peu près à leur différence de latitude (31°12′ et 24°05′).

Puisque la mesure de cet angle par Erathostène à Alexandrie donne 1/50ème de cercle, la distance entre Syène et Alexandrie vaut 1/50ème de la circonférence de la Terre. Et pour calculer celle-ci, il ne nous reste plus qu’à connaître la distance de Syène à Alexandrie…et c’est là que le chameau entre en jeu.

A dos de chameau
Pour mesurer les distances, on sait qu’un chameau met environ 50 jours pour aller d’Alexandrie à Syène, et qu’en un jour il parcours une distance de 100 stades (le stade étant l’unité de distance en vigueur à ce moment là). La distance entre les deux villes est donc d’environ 5000 stades. Et puisque cette distance vaut 1/50ème de la circonférence de la Terre, c’est que cette dernière mesure environ 250 000 stades.

Euh, mais ça vaut combien un stade ? Apparemment, chez les Egyptiens, le stade valait 157.5 mètres. Ce qui nous donne comme estimation de la circonférence de la Terre 39 375 km. Pas mal quand on sait que la véritable valeur est environ de 40 000km !

Quelques éléments sur la validité de la mesure
Le calcul fait par Erathostène repose sur quelques suppositions que l’on peut mentionner et discuter.

La première, c’est bien sûr que la Terre est ronde ! Or on sait aujourd’hui qu’il s’agit plutôt d’une sphère légèrement applatie au niveau des pôles. Ce qui fait que la circonférence de l’équateur mesure environ 70km de plus que la circonférence qui passe par les pôles.

La deuxième supposition, c’est que les rayons du Soleil qui frappent la Terre sont bien parallèles entre eux. Cela revient à supposer que le Soleil est situé suffisament loin, ce qui en l’espèce est une approximation tout à fait raisonnable.

Enfin la dernière hypothèse faite par Eratosthène, c’est que Syène et Alexandrie sont situées sur le même méridien. C’est en effet une supposition implicite quand on réalise la figure qui nous a permis de conclure. Bien que les deux villes soient toutes les deux situées sur le cours du Nil, elle ne sont pas strictement sur le même médirien, comme le montre la carte ci-contre. Heureusement, Eratosthène commis une autre erreur qui compensa celle-ci : par la technique du chameau il sous-estima légèrement la distance entre les deux villes (il devait avoir des chameaux de compétition…)
" />
" />
" />
Carte à l' époque d'Erasthotène.

Pris sur " sciences étonnantes" wordpress

mrs doubtfull
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 49
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephéméride

Message par Phar@on le Sam 23 Jan 2016 - 1:30

23.01.2016

Tchao Ronfle

Le Pañchatantra


Le Pañchatantra (du sanskrit पञ्चतन्त्र, IAST: Pañcatantra signifiant « Le Livre d’instruction en cinq parties ») est un ancien recueil de contes et de fables (probablement le plus ancien qui nous soit parvenu). Ce livre écrit sous forme d’apologues racontant l’histoire des chacals Karataka (करटक) et Damanaka (दमनक).

Sa compilation est traditionnellement attribuée à un brahmane du Cachemire nommé Vishnusharman (विष्णुशर्मन्), qui l’aurait produite au iiie siècle avant notre ère, à la demande d’un râja, comme un guide de gouvernement à destination des princes. D'autres spécialistes placent la date de composition du noyau primitif vers le début de notre ère ou même plus tardivement.




Une source d'inspiration pour la littérature européenne médiévale et du xviiie siècle (notamment Jean de La Fontaine)

extrait:

Phar@on
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 526
Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 35
Localisation : Pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephéméride

Message par Invité le Mar 26 Jan 2016 - 12:28

26.01.2016 Tchao

Les tsarouchia
Chaussures à pompon des Evzones



Les tsarouchia sont faites entièrement à la main et la paire pèse environ 3 kg. Spécialement conçues pour les combats de corps à corps elles sont lourdes, dures, résistantes et stables. Chaque chaussure comporte six cents points de couture et chaque semelle est armée de soixante clous. Leur bout est orné d’un pompon noir. De nos jours, il ne reste que trois artisans compétents à transformer le cuir en tsarouchia.

En live :

Hum... :
Qui a inventé cette drôle de danse ?
En existe-t-il un protocole ?
Est-il inscrit dans la constitution de la Grèce ?


Dernière édition par Bérénice le Mar 26 Jan 2016 - 14:03, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephéméride

Message par Invité le Mar 26 Jan 2016 - 12:34

Chut, c'est politique, top secret (des pyramides)



[youtube:
iV2ViNJFZC8[/youtube]


farao

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephéméride

Message par Phar@on le Sam 30 Jan 2016 - 4:02

30.01.2016
Tchao

EUPARKERIA

Euparkeria était un petit reptile bipède qui vivait au Trias, il y 245 millions d'années, dans ce qui est aujourd'hui l'Afrique. Son nom, qui signifie "animal de Parker", lui a été donné en hommage à William Kitchen Parker, médecin et naturaliste britannique du XIXe siècle.

Euparkeria se distingue des autres petits reptiles de son temps par une caractéristique unique à cette période : il pouvait se tenir debout sur ses pattes postérieures, bien plus longues que ses membres antérieurs.
Cette tendance vers la locomotion bipède fait d'Euparkeria un des premiers reptiles à s'être déplacé sur deux pattes, caractéristique que l'on retrouvera chez quelques dinosaures.
La plupart du temps quadrupède, il pouvait passer à la bipédie et se mettre à courir sur ses deux membres postérieurs pour échapper à un prédateur, se servant de sa longue comme d'un balancier pour diriger sa course. Il était certainement très rapide. Certains pensent même qu'il allait suffisamment vite pour courir sur la surface de petites étendues d'eau (lacs, étangs), comme le fait le basilic actuel.

Le seul autre moyen de défense d'Euparkeria était une petit griffe pointue sur son pouce, qu'il utilisait peut-être comme arme lors de corps-à-corps. Il possédait également des rangées de petites plaques osseuses sur le dos et la queue.





Phar@on
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 526
Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 35
Localisation : Pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephéméride

Message par Sneglia le Mer 17 Fév 2016 - 20:48

Le premier cœur artificiel


Un bloguer du journal The Atlantic a retrouvé le premier coeur artificiel dans les archives du Smithsonian’s National Museum of American History.

Il fut inséré dans la poitrine d’Haskell Carp le 4 Avril 1969 à Houston et a été retiré 64 heures plus tard quand un nouveau coeur venant d’un donneur fut disponible.
Le coeur artificiel assura parfaitement son rôle, même si le patient mourut quelques temps plus tard de complications.








source

Sneglia
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1108
Date d'inscription : 01/01/2014
Localisation : http://sammensurium.dk/blog/

http://sammensurium.dk/blog/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephéméride

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:07


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum