Lisez tout, ou ne lisez rien.

Page 5 sur 23 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 14 ... 23  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Lisez tout, ou ne lisez rien.

Message par Disconnected le Mer 6 Avr 2011 - 13:26

Boo² a écrit:
Disconnected a écrit:Blablablablablablablablablablablabla....

Trad. : pour caqueter et critiquer et discuter, tout un tas de tickets de quai, mais tout à coup "tic tac tic tac", brrrrr !!! Oh matin quel réveil, matin quel réveil matin s'écrie un russe blanc de peur, pour une "sonnerie", c'est une belle "sonnerie"...

Poum Poum...



oh j'aime bien Smile
"Ce soir au bar de la gare Igor hagard est noir
Il n'arrête guère de boire
Car sa Catia... " et j'sais plus trop la suite :s Mais ça se complique xD
Tout ça parce que j'aime bien ^^

Sa jolie Katia vient de le quitter, sa Cathy l'a quitté,
Il a fait choux blanc ce grand duc avec ses ruses, sa tactique de russe blanc,
Un russe blanc qui est noir, quel bizarre hasard se marre...

Je cite de mémoire, mais j'Adore ce mec, qui a finit par se pendre dans l'indifférence la plus totale des français de toutes sortes (sans parler de la censure).

Disconnected
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 327
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 41
Localisation : Quelque part sur la ceinture de rouille européenne...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lisez tout, ou ne lisez rien.

Message par Disconnected le Mer 6 Avr 2011 - 13:28

Maria Elena a écrit:Merci aux modérateurs de ne pas me supprimer ce compte.
J'ai été obligé de le créer pour mettre fin aux sombres rumeurs qui me faisaient de la peine : je ne suis ni Tipeh ni Disconnected. Comment peut-on me confondre avec ces trolls que j'ai trouvés vulgaires, malveillants et paranoaïques.

Basketball

Disconnected
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 327
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 41
Localisation : Quelque part sur la ceinture de rouille européenne...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lisez tout, ou ne lisez rien.

Message par ♡ Kiss 4 ever ♡ le Dim 10 Avr 2011 - 10:34

Je vais improviser concernant un sujet qui me tracasse, j'écrirai plus en profondeur et davantage quand je saurai mieux.

Je ne suis pas sûr de ce qui va suivre, je creuse une intuition, un sentiment :

-----------------------------------

Certaines machines-à-réfléchir ont une faille en elles.

Un défaut de sensibilité, une forme d'inhumanité qui peut parfois donner envie de vomir.

Ils vont droit au but mais ne savent pas ce qu'est l'humour.

La réflexion est leur carburant seulement ils n'ont pas de destination.

Leur course effrénée broie tout mais manque pourtant l'essentiel.

Ils peuvent tout expliquer mais ne comprennent rien.

Ce sont des singes savants de l'analyse pour qui la réalité n'est qu'une infinité de problèmes à résoudre, mais une réalité sans épaisseur.

Ils sont dans un monde de concepts, de données.

Ils ont perdu leurs capacités d'étonnement et cherchent des raisons à tout.

Leur plus grand ennemi est le mystère, l'irrationnel, "ce qui reste en suspens".

Leur monde est fondamentalement désenchanté.

Certains sont limités en intelligence et ne peuvent comprendre certaines choses, eux sont limités en contemplation.

Ils ne se promènent pas dans le parc de la vie, ils s'affairent et s'empressent de courir dans une immense jungle de déffrichage sans amour.

Toujours pareil, toujours pareil.

Ces gens manquent de joie, comprendre relève pour eux du soulagement maladif compulsif sans âme et non du plaisir amusé joyeux.

Il y a presque quelque chose d'agressif dans leur volonté de comprendre, leur démarche est violente.

Au lieu de dévoiler la réalité comme dans un jeu respectueux, et de l'observer avec une forme de curiosité bienveillante, un peu comme si la comprendre revenait à rentrer dans une cathédrale, ou à se recueillir, ils préfèrent la maltraiter, la bafouer sans ménagement comme on s'essuierait les pieds sur un paillasson.

Je me sens explorateur, ils sont des colons.

C'est mon ressenti personnel.

Bisou à tous.


Dernière édition par Maria Elena le Dim 10 Avr 2011 - 11:47, édité 3 fois

♡ Kiss 4 ever ♡
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 369
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 30
Localisation : Paris

http://www.facebook.com/?ref=home#!/profile.php?id=1780322196

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lisez tout, ou ne lisez rien.

Message par Disconnected le Dim 10 Avr 2011 - 10:53

[Note de la modération : veuillez ne pas citer intégralement le message précédent juste pour y répondre, merci]
Spoiler:
Maria Elena a écrit:

Certaines machines-à-réfléchir ont une faille en elles.

Un défaut de sensibilité, une forme d'inhumanité qui peut parfois donner envie de vomir.

Ils vont droit au but mais ne savent pas ce qu'est l'humour.

La réflexion est leur carburant seulement ils n'ont pas de destination.

Leur course effrénée broie tout mais manque pourtant l'essentiel.

Ils peuvent tout expliquer mais ne comprennent rien.

Ce sont des singes savants de l'analyse pour qui la réalité n'est qu'une infinité de problèmes à résoudre, mais une réalité sans épaisseur.

Ils sont dans un monde de concepts, de données.

Ils ont perdu leurs capacités d'étonnement et cherchent des raisons à tout.

Leur plus grand ennemi est le mystère, l'irrationnel, "ce qui reste en suspens".

Leur monde est fondamentalement désenchanté.

Certains sont limités en intelligence et ne peuvent comprendre certaines choses, eux sont limités en contemplation.

Ils ne se promènent pas dans le parc de la vie, ils s'affairent et s'empressent de courir dans une immense jungle de déffrichage sans amour.

Toujours pareil, toujours pareil.

Ces gens manquent de joie, comprendre relève pour eux du soulagement maladif compulsif sans âme et non du plaisir amusé joyeux.

Il y a presque quelque chose d'agressif dans leur volonté de comprendre, leur démarche est violente.

Au lieu de dévoiler la réalité et de l'observer avec curiosité bienveillante, ils la violent ils ne sont pas délicats ils ne sont pas "tendres".

Ils salissent la réalité, ils la bafouent.

Ils ne la respectent pas.

C'est mon ressenti personnel.

Bisou à tous.

"Matérialiste alors ça fait qu’au moins on est sûr de n’pas se tromper, et du tangible alors, jusqu’à l’indigestion, du rationnel alors, jusqu’à en crever des logiques implacables, mais toujours pas de sens… "

Disconnected
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 327
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 41
Localisation : Quelque part sur la ceinture de rouille européenne...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lisez tout, ou ne lisez rien.

Message par Maurelle (IRM) le Lun 11 Avr 2011 - 20:43

Maria Elena a écrit:je creuse une intuition, un sentiment :
(...)C'est mon ressenti personnel.
Bisou à tous.
Après lecture de ce post, je partage ton sentiment et ton ressenti.

Maria Elena a écrit:Ils vont droit au but mais ne savent pas ce qu'est l'humour.
Cette remarque résume tout, je crois.
En revanche, ce qui me gêne, c'est que, pour moi, (et cela n'engage que moi) l'humour est révélateur de l'intelligence...
Et dans ce cas, toute tes propos démontrent que les personnes décrites n'ont pas d'humour, donc (toujours pour moi) une intelligence limitée...?
Je ne suis pas sûre d'avoir raison mais j’émets cette hypothèse dans l'optique de creuser ton raisonnement (que je partage)... Question
confused

Maurelle (IRM)
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1167
Date d'inscription : 01/08/2010
Age : 102
Localisation : 94

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lisez tout, ou ne lisez rien.

Message par Disconnected le Mar 12 Avr 2011 - 0:04

Maurelle a écrit:
Maria Elena a écrit:Ils vont droit au but mais ne savent pas ce qu'est l'humour.
Cette remarque résume tout, je crois.
En revanche, ce qui me gêne, c'est que, pour moi, (et cela n'engage que moi) l'humour est révélateur de l'intelligence...
Et dans ce cas, toute tes propos démontrent que les personnes décrites n'ont pas d'humour, donc (toujours pour moi) une intelligence limitée...?
Je ne suis pas sûre d'avoir raison mais j’émets cette hypothèse dans l'optique de creuser ton raisonnement (que je partage)... Question
confused

Je te rejoins sur ce point, l'humour doit être un symptôme, celui de l'intelligence... Je donne la parole à celui que je considère comme un génie de l'humour :


Disconnected
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 327
Date d'inscription : 02/04/2011
Age : 41
Localisation : Quelque part sur la ceinture de rouille européenne...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lisez tout, ou ne lisez rien.

Message par Maurelle (IRM) le Mar 12 Avr 2011 - 0:13

Merci Disconnected Smile
Un fil est ouvert et rejoint nos propos :
http://www.zebrascrossing.net/t2547-les-dangers-de-l-exces-de-2nd-degre

Il semblerait que la sensibilité et/ou l'humeur du moment nous font prendre le 2nd degré au 1er degré.
Donc ? confused

Maurelle (IRM)
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1167
Date d'inscription : 01/08/2010
Age : 102
Localisation : 94

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lisez tout, ou ne lisez rien.

Message par ♡ Kiss 4 ever ♡ le Mar 12 Avr 2011 - 0:32

Chère Maurelle,

Voici un truc que j'ai écrit dans je ne sais plus quel autre fil de discussion et qui répond peut-être à ta question !

"J'ai repéré plusieurs filles ici.

Ce sont des perles.

Mais, comment dire, plus que l'intelligence d'un esprit, ce qui me fascine est la beauté d'une âme.

Les belles âmes, je les appelle donc mes perles.

(c'est le terme que j'utilisais avant de découvrir le terme zèbre chiant).

En réalité, tout se confond dans le cerveau d'un zèbre-roi.
l'intelligence se confond avec la morale et le bien, qui eux-mêmes se confondent avec la justice et la vérité, qui eux-mêmes se confondent avec le beau, le supérieur, le transcendant, ainsi que "l'amour' et une certaine religiosité.

Tout converge !

Opérer une distinction entre ces notions est illusoire et n'a pas de sens.

(il n'y a pas d'intelligence du mal etc, tout ça c'est des conneries..)

Je n'oublie pas l'humour omniprésent.

Ces concepts sacrés travaillent continuellement la tête des vrais zèbres, faisant d'eux des êtres en quête d'absolu.

Je ne sais plus pourquoi je dis ça.

Il n'y a de zèbre qu'en mouvement, que dans cet élan divin."


Lol ?

Smile

♡ Kiss 4 ever ♡
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 369
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 30
Localisation : Paris

http://www.facebook.com/?ref=home#!/profile.php?id=1780322196

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lisez tout, ou ne lisez rien.

Message par Constantia le Mer 13 Avr 2011 - 6:05

Personnellement, j'ai bien aimé ce fil... L'histoire de Lorraine, est-ce une autofiction?

Je partage entièrement ton propos sur les "machines à réfléchir". Mais nous avons tous des failles, nous sommes au même niveau avec ces divergences. Il reste à souhaiter que ces machines apprennent le sens de la vie, de l'humour, de l'émerveillement... J'en connais, j'en ai connus. C'est là que je fais confiance à la vie! Smile

Constantia
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1187
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lisez tout, ou ne lisez rien.

Message par ♡ Kiss 4 ever ♡ le Jeu 21 Avr 2011 - 23:46

Salut !

Comme promis, voici Marc-Edouard Nabe.

Il s'agit de son premier passage à la télé, (1985) dans une scène étonnante.

Elle présente l'intérêt anecdotique de faire écho à ma venue sur ces hauts plateaux qui ne sont pas de télé mais qui m'ont réservé des incompréhensions semblables.

Ma présentation c'est un peu mon régal des vermines !






Bisous sincères à tous.

♡ Kiss 4 ever ♡
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 369
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 30
Localisation : Paris

http://www.facebook.com/?ref=home#!/profile.php?id=1780322196

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lisez tout, ou ne lisez rien.

Message par deleted le Ven 22 Avr 2011 - 8:54

Jsais pas trop quoi penser pour l'instant, et j'ai trop mal à la tête pour attaquer la suite ...
Il faut dire qu'autant de frustration et de haine regroupé sur quelques pages c'est dur à absorber.

Donc, je réorganise mes idées, je reviens à la charge lire le reste et je laisse à nouveau ma trace, positivement ou non.
Ce qui ,néanmoins, est une jolie preuve d'interet Wink

deleted
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 105
Date d'inscription : 18/04/2011
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lisez tout, ou ne lisez rien.

Message par deleted le Ven 22 Avr 2011 - 8:59

Et il faut excuser mon message qui doit sacrement être à la bourre!
je n'avais pas vu les ... 5 pages supplémentaires à la première Rolling Eyes

deleted
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 105
Date d'inscription : 18/04/2011
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lisez tout, ou ne lisez rien.

Message par Mélanie le Ven 22 Avr 2011 - 10:19

Est ce que ton niveau de sincérité est le même que Nabe? Je l'ai trouvé écoeurant et insupportable, j'ai vu la deuxième partie dans l'attente fébrile de l'intervention de Benamou malheureusement ça n'a pas été filmé.

Mélanie
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1246
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 36
Localisation : Banlieue parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lisez tout, ou ne lisez rien.

Message par deleted le Ven 22 Avr 2011 - 10:30

Pour l'instant je n'ai pas le temps de vraiment me poser pour écrire un avis quelquonque ...
Mais tu as dut remarquer que mon message précédent est plutot neutre, donc plutot inutile à vrai dire scratch
c'est une sorte de pense bête pour moi même je crois

Donc il n'est même pas question de sincérité...
Mais sachant que c'est une des valeurs que je respecte le plus, je crois que je peux affirmer que mes réponses le sont toujours,
Je n'aime pas vraiment aller au conflit, mais je déteste encore plus faire l'autruche, quitte à me faire poursuivre par une troupe acharnée !

Cela répond t-il à ta question?
sachant que je ne suis pas allée vérifier les faits cités.

deleted
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 105
Date d'inscription : 18/04/2011
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lisez tout, ou ne lisez rien.

Message par Mélanie le Ven 22 Avr 2011 - 10:35

non non titapple, je m'adressais à Seize Amis Smile
Il comparait sa présentation au livre de Nabe et son incompréhension sur le forum à celle qu'a vécue Nabe lors de son passage à Apostrophes, d'où ma question sur sa sincérité. Il faut voir la vidéo pour comprendre, attention elle ne laisse pas indifférent mais c'est peut être ça la finalité.

Mélanie
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1246
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 36
Localisation : Banlieue parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lisez tout, ou ne lisez rien.

Message par deleted le Ven 22 Avr 2011 - 10:39

autant pour moi, j’enchaîne les bavures depuis ce matin Wink
je vais me jeter sur mon doliprane 1000 et remettre mon nez sous ma couette!

deleted
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 105
Date d'inscription : 18/04/2011
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lisez tout, ou ne lisez rien.

Message par Constantia le Sam 23 Avr 2011 - 6:18

Ouaipp... JSF... si tu tu te compares à Marc-Edouard Nabe..., c'est un peu triste... Crying or Very sad

Constantia
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1187
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 52

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lisez tout, ou ne lisez rien.

Message par ♡ Kiss 4 ever ♡ le Sam 23 Avr 2011 - 8:56

Pour ceux qui ne connaissent pas Marc-Edouard Nabe, voici l'un de ses tracts. Oui, n'ayant plus d'éditeur, il fut obligé de coller des tracts sur les murs de Paris. Il est tellement évident que si Socrate revenait, on le tuerait à nouveau, même à notre époque avancée. Symboliquement ou physiquement, on élimine toujours ceux qui ont raison trop tôt. Ceux qui visent juste sont toujours en danger !


VOICI DONC LE TEXTE :


Une grenouille piquée par des frelons? Non. Une citrouille passée sous un camion? Non plus. Chantal Sébire, voyons! Une institutrice de Plombières (Côte-d’or) atteinte d’une tumeur rarissime qui lui défonce le nez, lui boursoufle les paupières, puis la gueule tout entière devenue une sorte de sculpture inachevée, mauve et verdâtre. Son cruel cancer déformant en a fait une extraterrestre, mais une extraterrestre avec les pieds bien sur terre...

Pendant des semaines, ce spectacle pénible nous a été infligé. Une prof condamnée s’exhibant elle-même avec la complicité faussement culpabilisée des médias comme un phénomène de foire, et pas de n’importe quelle foire. La foire de la mort! Je croyais que la mère Humbert était la reine de l’acharnement antithérapeutique pour son fameux fils, Vincent, mais là, elle vient d’être dépassée par Chantal Sébire, un monstre, si j’ose dire, de volonté. Toute petite, maigre, dans son pull en V violet, elle avance comme un mannequin vers les caméras et les micros du monde entier, avec à peine la force de supporter son énorme tête d’où sortent par on ne sait quel trou (la bouche, le nez, les oreilles ?), et d’une voix coupante, des arguments si fermement assénés qu’on aurait pu les croire justes.

Le combat de Chantal restera longtemps dans la mémoire des bons vivants: « Je veux mourir! Et au plus vite! Tuez-moi si vous avez un cœur, bande de salauds !» supplie-t-elle à tous ceux qui croisent son regard de batracienne en souffrance. Pour Chantal, la « fin de vie » n’est pas assez légiférée en France. Qu’est-ce que c’est que cette manie de vouloir toujours être encadré par la loi ? Pour chaque moment de sa vie, l’homme du XXIe siècle a besoin qu’on lui donne la permission de le vivre. Même pour mourir il ne veut pas être hors la loi.

La quinquagénaire défigurée ne veut pas être hospitalisée, elle ne veut pas qu’on atténue sa douleur physique mais qu’on obéisse aux caprices de sa douleur morale ! Son trip, qu’on la pique comme une chatte à bout de force. Elle tape du pied pour qu’on s’aligne sur la Suisse ou les Pays-Bas qui pratiquent l’euthanasie « active ». La « passive » ne lui suffit pas ! Le Leonetti qui l’a mise en place en 2005 est, à ses yeux tuméfiés, un de ces empêcheurs de crever en rond qui sévissent dans ce pays arriéré qu’est la France... Chantal ne veut pas être plongée dans un coma artificiel et qu’on la laisse mourir à petit feu, mais que la loi et la médecine, main dans la main, la tuent d’un seul coup. Et puis quoi encore ? Gourmande, va ! On lui donne une euthanasie passive et elle veut un suicide assisté ! Et ici ! Dans son pays qu’elle place décidément bien haut pour le traiter si mal... Incapable de se rendre à Bruxelles ou à Amsterdam pour se faire piquer puisque là-bas c’est admis. Non, il faut que la loi plie ; mais elle ne pliera pas, bien sûr, c’est mal connaître la loi. Chantal ne veut pas faire comme la comédienne Maïa Simon qui a discrètement pris son dernier train pour Genève et est allée mourir sans se montrer, sans en foutre partout, tout le contraire de l’instit’ autoritaire de Plombières.

Madame Sébire veut faire de sa mort une cérémonie, au milieu de tous les siens, comme la Vierge Marie en dormition entourée de ses apôtres. D’abord une teuf pré-euthanasie toute la nuit, champagne et cotillons, danse des canards, et puis à l’aube, épuisée de rire et de bonheur, elle se ferait piquer par son toubib. Aïe et adios ! Une piqûre douce comme un baiser, de ceux qui transforment un crapaud en princesse charmante, car c’est comme ça qu’elle se voit, Chantal, morte : ressuscitée en quelque sorte, comme au bon vieux temps d’avant son cancer!

Oui, mais ça ne marche pas comme ça, la vie, Chantal... Encore moins la mort ! Tant qu’il y a de la vie il y a du désespoir. Personne au fond ne veut mourir, pas même Chantal. Se balader dans tous les médias comme une Miss France à l’envers est une façon de se raccrocher à la vie, de repousser finalement cette stupide évidence qu’elle s’est, ou qu’on lui a plutôt, mise dans la tête : qu’elle doit disparaître parce que trop moche et « incurable ». Évidemment, elle refuse qu’on l’opère, et soigne son cancer du nez à coup d’Aspégic ! Tu m’étonnes qu’elle souffre!

Chantal Sébire est d’une vitalité, d’une conscience exceptionnelles, mais tant pis. Elle veut qu’on la crève. Elle en mourrait, sinon... C’est avec une poigne incroyable pour un petit bout de femme pareil qu’elle a relancé le débat sur l’euthanasie. Elle ne réclame pas qu’on la fasse mourir, mais qu’on autorise un médecin à lui donner des médicaments qui lui permettraient de partir dans la dignité. L’euthanasie, c’est le règne de l’euphémisme... Pour ses partisans, la définition de « mourir assassiné » c’est donc : « Partir dans la dignité. » Comme on part aux Seychelles ? Aucune mort n’est un départ (ce serait plutôt une arrivée) et encore moins dans la « dignité ». Personne n’est jamais mort dignement, à part certains condamnés à mort... Saddam Hussein ou Charlotte Corday, oui, sont morts avec dignité.

Maurice Pialat disait : « Je suis contre l’euthanasie, parce que pour moi la vie c’est tout compris ». Depuis quand il ne faut pas souffrir pour vivre, et encore moins pour mourir ? Beaucoup de malades veulent se faire euthanasier, simplement parce qu’ils craignent de ne plus être les mêmes, comme si on arrivait sur Terre avec un patrimoine physique et moral qu’il s’agirait de ne pas entamer pendant son existence ! Mais depuis la naissance, et parfois avant, on n’est « plus les mêmes ». On verra bien ce que la vie va faire de ce corps. Jusqu’au bout. Tout plutôt que se faire tuer avec la bénédiction de l’administration dans un lit d’hôpital aseptisé, bien proprement, bien mortellement... Comme si l’euthanasie était une baguette magique qui guérit de tout. Le plus fort, c’est que Chantal n’est pas la seule à penser ainsi. C’est une épidémie, un cancer ! L’euthanasie est devenue une tumeur morale de la société, il faut la détruire.

« Passive » ou « active », l’euthanasie, c’est une horreur. Le cœur des pro-euthanasie est mille fois plus répugnant que la tête de Chantal Sébire. Ils le cachent d’ailleurs, de peur qu’on s’en rende compte, au fond de leur « humanité ». Facile, la charité quand il s’agit de tuer quelqu’un qui ne vous a rien fait d’autre que souffrir. Ils appellent ça un « geste d’amour ». D’entendre ça, l’amour doit se retourner dans sa tombe.

C’est toute la racaille anti-métaphysique qui incite à se faire euthanasier. Ils présentent ça comme un droit. Le droit de mourir se confond avec celui de tuer. Pour les connasses de Elle du genre Dorothée Werner, le droit du malade à se faire assassiner en toute légalité est dans la droite ligne des droits de la femme à avorter en toute liberté. L’euthanasie comme progrès social : celui de pouvoir disposer de son corps. Puisque les femmes ne s’avortent pas elles-mêmes, il n’y a pas de raison que les malades se tuent sans assistance ! Logique absurde appuyée « philosophiquement » par quelques « intellos », il faut le dire vite (et entre guillemets). Tout un tas de laïcs dépressifs, un ramassis d’anti-chrétiens et d’anti-musulmans (c’est pareil), des anti-vie terrestre et anti-vie éternelle (c’est pareil aussi), comme ce con de Comte-Sponville, ou bien cette salope de Michel Polac...Qu’est-ce qui pousse toutes les crapules hypocritement libérales à tenir tant que ça à abréger les souffrances d’autrui par la mort donnée ?

La peur, évidemment. La peur de l’avenir. Aveuglés narcissiquement par l’image qu’ils se font d’eux-mêmes, ils se projettent dans celle des gens diminués. La déchéance leur est insupportable. Sous couvert de lutter pour plus de charité et de compassion entre les êtres, les militants de l’euthanasie encouragent un recentrage répugnant sur soi, son petit cas, sa mesquine névrose de vouloir disparaître en fonction de son paraître. Bientôt on parlera de cette « intervention de fin de vie » comme d’une opération de chirurgie esthétique, pas plus...

Ça commence: une autre pro-euthanasie vient de demander qu’on l’exécute ! Ça va être « la porte ouverte à toutes les fenêtres » comme écrit dans Le Monde Carla Bruni-Sarkozy citant Gad Elmaleh dans La vérité si je mens. Clara Blanc est une névrosée qui réclame qu’on la tue alors qu’elle apparaît à la télé parfaitement normale, disant qu’elle anticipe sur l’évolution de sa maladie. Refusant de se voir dans un fauteuil roulant dans dix ans, elle prévoit sa dépendance, alors autant la suicider tout de suite ! Et si on lui propose l’euthanasie passive, elle rejette ce pis-aller d’un geste de la main. Mépris ! Pas assez hard pour les candidats à l’exécution, les assoiffés d’émotions fortes, les addicts de potion létale !

Le seul geste d’humanité, maintenant, c’est d’assassiner quelqu’un qui souffre! De l’euthanasie considérée comme un des beaux-arts... Si elle avait été mise en pratique à la grande époque, je n’aurais pas donné cher de la peau des condamnés d’avance par le destin : les Lautrec, les Chick Webb, les Roland Kirk et autres Django...Vous imaginez si en 1930 un « comité éthique » de sinistres toubibs avait accepté que, puisque le Manouche Jean-Baptiste Reinhardt, après son terrible accident, ne pourrait plus jouer de guitare à cause de sa main gauche atrocement brûlée, il serait mieux pour abréger ses souffrances qu’on le pique au Penthotal un matin, dans sa roulotte ?...

Je croyais que l’euthanasie, c’était mal vu depuis que les nazis, et le docteur Morell en particulier, l’avaient pratiquée avant la guerre sur des handicapés, ce qui d’ailleurs a donné l’idée plus tard à Franck et à Himmler d’étendre le concept à d’autres couches de la population. Je vais plus loin : la société a décrété que le nazisme était le mal absolu pour mieux le refouler et le régurgiter sous d’autres formes bien cachées sous la couche de fausse démocratie dans laquelle on nous oblige à vivre. Sous le désir d’euthanasier légalement les « volontaires », il y a encore la bonne vieille pulsion meurtrière des SS qui ne demandaient pas leur avis aux « déchets » de la société pour les liquider.

Pourquoi veut-on absolument que les malades soient supprimés ? Parce que l’extermination manque, il y a une nostalgie de la civilisation post nazie pour le Troisième Reich où les forts euthanasiaient les faibles sans sourciller. Déjà des médecins s’en chargeaient. Avec l’État derrière et la Justice...Tout ce que la pauvre Chantal a essayé de secouer sans s’apercevoir qu’elle ne faisait que jouer le jeu du pouvoir social !

Est-ce bien catholique ? Vouloir maîtriser sa mort alors que c’est le job de Dieu. Même le suicide est encore une volonté divine, car c’est Dieu qui a inoculé dans l’âme du suicidaire la force (ou la faiblesse, on peut en discuter) de vouloir se tuer soi-même. Dans l’euthanasie, c’est le médecin (misérable ersatz de Dieu !) qui administre dans le simple corps du patient une vulgaire dose de poison mortel. Dans un cas, la personne est consciente tout en dépendant d’une force qui la dépasse ; dans l’autre, elle se croit consciente parce qu’elle remet, pour ne pas dire trahit, son destin entre les mains d’autres hommes qui l’ont influencée. Ils l’assistent pour l’assassiner. C’est de l’"assassistance" !

Quand on souffre trop, il n’y a que deux façons de mourir : ou bien attendre la mort naturelle (quels que soient le temps et les souffrances que ça prendra) ou bien se supprimer. Ceux qui veulent vraiment mourir se cachent, comme les animaux, rois de la dignité... Chantal était « violemment hostile » au suicide. Ce qui peut paraître absurde. Elle attendait qu’on lui donne la permission de mourir ! Mais il fallait la prendre. Les falaises d’Étretat ne sont pas faites pour les chiens...

Le suicide fait encore partie de la vie, pas l’euthanasie qui fait partie de la mort. Voilà pourquoi l’une a si bonne presse et l’autre est toujours tabou. Se faire euthanasier, c’est mourir avec plus de dignité que se suicider ? Première nouvelle. Dans l’histoire, il ne doit pas y avoir eu beaucoup de Japonais qui demandaient l’euthanasie ! Je vois mal un samouraï atteint d’une tumeur en train de supplier l’empereur de lui faire hara-kiri à sa place ? Je ne parle même pas des grands esprits qui depuis la nuit des temps ont élevé le suicide au rang de l’art. De Socrate à Guy Debord, les exemples pullulent. L’euthanasie est un suicide au rabais.

Chantal Sébire est finalement morte. Mais de quoi ? On l’a euthanasiée en douce ? Elle a succombé à sa maladie ? Elle a eu une crise cardiaque en se regardant dans la glace ? Mais non ! Elle a été violée, bien sûr. Il y a tant de pervers. Un type a dû être excité de la voir se trémousser toute la journée dans sa télé, surgir dans son appart’ et l’étouffer avec un coussin après lui avoir fait une éjac’faciale. Une euthanasie comme une autre. Portrait-robot du tueur ? La même gueule qu’elle !

Il parait que Chantal Sébire avait beaucoup d’humour. C’est à voir. J’aurais bien voulu qu’elle lise ce texte avant de crever. Ceux qui n’en ont aucun, à coup sûr, c’est le trio sinistre qui l’accompagnait partout : le président de l’ADMD, un gras politicard séropositif autoproclamé ; le vice-président de l’association, devenu son avocat pour plaider une cause qu’il savait perdue d’avance ; et son petit médecin traitant, puceau larmoyant qui se caressait la seringue au fond de sa poche...Tous les suppôts de la société dans la bande à Chantal ! Tous alléchés par la bonne cliente grande gueule que Chantal représentait pour leur petite boutique morbide, ils lui ont fait croire qu’elle était foutue, et qu’elle devait « bardir dignebent » comme elle le répétait en parlant du nez, si on pouvait encore appeler ça un nez... On aurait pu lui éviter une fin aussi tragique si les croque-morts de l’Association pour le Droit à Mourir dans la Dignité et Autres Conneries ne lui avaient bourré le mou.

On l’a convaincue de reporter la laideur de sa situation sur l’État qui ne l’autorisait pas à se faire tuer, alors que la laideur, elle était dans l’acharnement des euthanazis qui la poussaient à exiger cet automeurtre. Tous ont fait mijoter Chantal et ses trois enfants dans l’espoir qu’elle obtiendrait satisfaction. Jusqu’à Kouchner qui s’en est mêlé et qui a dit qu’il allait peut-être autoriser pour elle une exception... Malgré son état de fatigue, elle est allée au tribunal de Dijon « soutenue » par sa garde rapprochée d’ordures, presque aveugle, canne blanche plus épaisse que ses jambes, elle a même fait une hémorragie dans la voiture.

Putain! Il fallait s’attendre à ce que Chantal perde les pédales, jour et nuit les vautours la harcelaient, les journalistes l’appelaient, lui rendaient visite comme au zoo. Elle était d’ailleurs devenue méchante avec ces voyeurs faussement compatissants. Ah, qu’est-ce qu’ils ont pris dans la gueule les journalistes ! Elle les insultait, piquait des colères, les cassait, les infantilisait, à la fin plus personne ne pouvait la voir en peinture. Pourtant dans la pénombre, sur son canapé, elle avait encore quelque chose de pictural: le Francis Bacon le plus soutinien n’a pas de plus belles nuances. Les derniers jours, ça s’était aggravé. Coque ficelée sur l’œil, pansements, éponge suintante sur les coquards de la paupière... Ce n’est plus une femme, c’est une installation!

C’est la médiatisation bien sûr qui l’a tuée. Exactement comme Jean-Dominique Bauby, mort au moment exact de son apothéose médiatique. Son « Bouillon de culture », il ne l’a jamais vu... Enterré la veille! Hasard? Mon œil ! Ou plutôt, son œil ! Exploitant son fantasme d’être enfin reconnu comme un « écrivain », on lui a fait faire un livre dicté à la paupière, on en a préparé le lancement, Jean-Jacques Beinex est allé le filmer à l’hosto, l’enfermant dans des images d’une indécence puant l’exhibo-voyeurisme, tout ça sous couvert d’apporter un témoignage pudique, bouleversant etc. (on connaît les médias !). « Jean-Do » a même eu le temps de préparer ses réponses au questionnaire de Bernard Pivot...Tout était stratégiquement calculé, un plan média au poil, sauf qu’il ne lui restait plus qu’à mourir pour que les ventes triplent, quadruplent, s’envolent comme des papillons qu’on libère de leur scaphandre...

Bauby (je l’ai connu moi, Bauby, et en forme!) est mort parce qu’il a voulu absolument revenir de Bercq à Paris pour jouir de son triomphe. Puni ! L’image de soi qu’on accepte de donner aux médias en échange de leur faux amour est fatale aux fragiles. Chantal a poussé loin le don de sa personne aux chaînes déchaînées, France3 et M6 surtout. Elles n’avaient pas assez de mots durs et indignés pour se scandaliser que la « société » n’accorde pas à la Sébire ce qu’elle demandait. Sale société ! Mais la société, ce n’est pas seulement ceux qui l’ont frustrée de se faire euthanasier, c’est aussi ceux qui ont tout fait pour lui faire croire qu’elle pourrait y parvenir. D’ailleurs, les pro-euthanasie reprochent maintenant à ceux qui ont refusé à Chantal le droit de mourir de l’avoir assassinée ! En refusant de l’assassiner, ils l’auraient incitée au suicide ! Ça devient le pire des crimes de ne pas vouloir tuer son prochain !

Chantal voulait finir sa vie dans le respect et la dignité, mais en se médiatisant pour soi-disant montrer l’exemple, elle a perdu tout respect et toute dignité. Elle a fini par le comprendre à la toute dernière minute, en récupérant un peu d’elle-même tant jetée en pâture, en se rassemblant dans un dernier effort pour s’euthanasier elle-même, c’est-à-dire se suicider, enfin, la pauvre!...

En bonne maîtresse d’école, madame Sébire a voulu punir la collectivité de ne pas lui avoir laissé le droit de mourir autrement. François Hollande a osé dire qu’elle avait « rendu service à toute l’humanité », une Christ, en somme, à qui on aurait tendu une éponge de vinaigre, mais pan ! dans l’œil, comme si le Romain avait mal visé ! Chantal a eu un moment de clairvoyance et a décidé de se supprimer. Elle a eu la révélation que des bonnes âmes dégueulasses l’avaient ridiculisée en l’exhibant comme une clownesse déglinguée. Médias, justice et médecine n’ont même pas eu besoin de la tuer eux-mêmes. Oui, l’euthanasie est un meurtre, même quand le malade s’en charge seul... Au départ, Chantal n’était pas pour le suicide, mais à l’arrivée elle s’y est résolue en prenant des barbituriques à faire crever les chiens.

Le dernier jour de l’hiver, toute seule dans son salon, Chantal Sébire s’est couchée par terre, au milieu de ses fauteuils et de son divan qu’elle avait emmaillotés de housses comme des fantômes, pour éviter qu’ils ne s’abîment, avec le temps.


Marc-Édouard Nabe, 15 avril 2008.

♡ Kiss 4 ever ♡
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 369
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 30
Localisation : Paris

http://www.facebook.com/?ref=home#!/profile.php?id=1780322196

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lisez tout, ou ne lisez rien.

Message par Fata Morgana le Lun 25 Avr 2011 - 12:41

Quel con ce Nabe... Very Happy Encore un merdeux arrogant ? Mais on ne sait plus où les fourrer ceux-là...

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lisez tout, ou ne lisez rien.

Message par tyler le Mer 4 Mai 2011 - 19:19

y a un peu de tintin du prof tournesol et du capt adoc dans ce que j ai lu
ton jeu dans le metro je le fais aussi essaye le tramway plus subtile
pour le reste je te trouve plutot integre, qualite tres tres rares dans cette comedie de boulevart que l on nomme society.
integrite et lucidite fourme un couple detonant un peu de je t aime moi non plus , je te souhaite pas vraiment la bienvenue etant donne que j ai du arriver apres toi
ps: je trouve aussi la beaute et la sensualite de toute ses femmes feline aussi fassinante et absorbante que l univers , le probleme est que les deux
rendent son insondable , folie garantie.

tyler
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 621
Date d'inscription : 27/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lisez tout, ou ne lisez rien.

Message par ♡ Kiss 4 ever ♡ le Dim 8 Mai 2011 - 22:21





100 cars hantent Troyes.



Il ne vaut pas mieux un Rien, que Dieu tu l'auras, voilà pourquoi j'ai toujours été agnostique. A l'âge de 5 ans environ, je suis tombé sur une émission abordant le thème des surdoués. Je m'y suis très vite reconnu, intuitivement, alors j'ai noté le numéro de téléphone du centre qui à Lyon permettait de se faire dépister, avec la conviction que j'étais concerné par cette thématique : j'avais su lire dès mon plus jeune âge - si bien qu'on décida de me faire sauter le CP - je ne rêvais que de préhistoire et je voulais être astronaute. J'étais un enfant vaguement hypersensible, hyper affectueux, et je posais régulièrement des questions sur la mort à ma maman.


Pendant 20 ans, ce petit papier est resté scotché sur le flanc extérieur de mon étagère, dans ma chambre d'enfant, celle qu'on vous attribue quand vous emménagez en 1989 à Saint-Genis-Laval. J'avais la mieux, avec spectacle infini sur l'horizon.


Cela explique selon moi pourquoi je pense comme je pense. Non vraiment, mon enfance s'est déroulée dans une maison surplombant la Terre entière. Mes yeux ont grandi dans un paysage idéal qui a rendu mon âme aussi pure et illimitée que l'était notre vue.


Juste sous le balcon, il y avait les pavés, et la fontaine, et puis le terrain en pente, avec ses cyprès, ses lauriers, la lavande, les rochers et les fleurs colorés. Et puis le lotissement, l'allée (de ses fameux 101 mètres), les autres voisins qu'on saluait, leurs piscines souvent animées et le bateau de monsieur Daniel le martiniquais.


En bas à gauche le parc de Beauregard, ses stades, ses promeneurs, et le site historique aux si vieilles pierres. Les statues ! En bas à droite le château du Lyonnet et sa forêt alentours...Tout cela descendait à perte, jusque dans la ville illuminée la nuit, avec des centaines de maisons et de routes.


La vue est "rêvée" quand il y a comme je l'avais, un immédiat contrebas où jouent les enfants, mais aussi des premiers et des seconds plans en cascades, où l'on peut passer des heures à scruter la vie et ses détails qui tous ensemble forment l'harmonie du tableau !


Loin devant se dressaient même le Mont-Blanc et toute la chaîne des Alpes, les jours de beau temps. Les orages, nous les regardions des heures avec mon frère et ma soeur, en pyjama, dans le noir pour mieux en voir les nombreux éclairs.


Ce cadre idyllique nous offrait mille et une surprises et mille et un ravissements; ainsi avions nous la chance à chaque 14 juillet d'observer une dizaine de feux d'artifice, simultanément ! l'un juste devant, qui crépitait dans nos poitrines, l'autre un peu plus bas, certains derrière ou au dessus, dans un ciel aussi dégagé, limpide et ensoleillé que le seront à jamais mon âme et mon coeur, oui.








De nombreuses années plus tard, je suis à Paris un soir d'hiver, FNAC CHATELET LES HALLES STATION BALNEAIRE, et je découvre le livre de Madame Faquain. Une lecture approximative me permet aussitôt de comprendre que je tiens quelque chose. Elle décrit un type de personnes que j'avais déjà parfaitement cerné, mais dont j'ignorais qu'il s'agissait des surdoués. Ces "zèbres", je les connais mieux que ma poche, étant donné qu'ils représentent pour moi une quête permanente. Il est même très probable que j'en fasse partie, ai-je pensé en cette veille de Noël, et Pâques un peu.




♡ Kiss 4 ever ♡
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 369
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 30
Localisation : Paris

http://www.facebook.com/?ref=home#!/profile.php?id=1780322196

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lisez tout, ou ne lisez rien.

Message par Clemelle le Ven 13 Mai 2011 - 5:34

.



Dernière édition par Clemelle le Lun 23 Mai 2011 - 14:00, édité 1 fois

Clemelle
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 986
Date d'inscription : 28/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lisez tout, ou ne lisez rien.

Message par ♡ Kiss 4 ever ♡ le Mer 25 Mai 2011 - 10:52

Bon, je commence mon régime.

Il me faut perdre 5000 grammes.

Samedi 14 Mai => 68,9 kgs
Samedi 21 Mai => 68,0 kgs.
Samedi 28 Mai => 68,8
Samedi 04 Juin => 68,2
Samedi 25 Juin => 67,5.
Samedi 23 Juillet => 66,6.

à la semaine prochaine !



Dernière édition par ignoble gobelin le Sam 23 Juil 2011 - 13:09, édité 3 fois

♡ Kiss 4 ever ♡
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 369
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 30
Localisation : Paris

http://www.facebook.com/?ref=home#!/profile.php?id=1780322196

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lisez tout, ou ne lisez rien.

Message par Invité le Mer 25 Mai 2011 - 11:14

.


Dernière édition par Breaz le Jeu 16 Juin 2011 - 0:19, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lisez tout, ou ne lisez rien.

Message par ♡ Kiss 4 ever ♡ le Dim 29 Mai 2011 - 9:34






CE MESSAGE EST LE PLUS OBSCENE QUE JE N'AI JAMAIS ECRIT, JE VEUX MOURIR.


L'un de mes plus grands srabes d'aventure trompe sa copine.
Hier encore on s'est vu, et son comportement provoque en moi un indépassable malaise.

Permettez-moi de préciser à ce stade que je n'attends en fait aucun commentaire, aucune réaction de votre part. Non pas que je me moque de votre avis, d'ailleurs vous savez bien que je vous kiffe bande de bâtards, simplement je ne considère pas qu'un forum soit un lieu d'échange public. Dans mon esprit, un forum idéal serait une suite de fils de présentation où chacun écrirait ses réflexions, sur le mode de la "biographie-ouverte et en construction". Nous n'aurions plus alors qu'à naviguer d'introspections en introspections, histoire de voir ce que les autres racontent de beau. Au pire il y aurait les MP pour "échanger". N'êtes vous pas d'accord ? Je ressens 99% des interventions sur mes écrits comme étant de nature parasitaire. Je veux qu'on me laisse réfléchir, faire état de moi-même, sachant qu'il est toujours possible de me répondre en inbox si vous le souhaitez - je vous lirais avec plaisir.

Tout cela pour dire qu'il ne faut pas s'étonner quand je vous ignore, car je ne peux pas valider, cautionner les interruptions intempestives et par essence hors-sujet sur mon "wall".


Mon ami n'est donc pas FIDELE, et malheureusement pour moi je connais sa pineco. Je ne me sortais tellement pas indemne de nos rendez-vous-triumvirat que j'ai un jour décidé de ne plus parler à sa mal-aimée. Compte tenu de ma loyauté éternelle envers ce mec, qui m'a plusieurs fois manifesté son amitié mieux que personne, j'ai en effet choisi de perdre la fille plutôt que le garçon, sans jamais expliquer à la fille la raison de ma disparition. Elle croit que je suis bizarre, s'étonne du fait que je ne veuille plus avoir le moindre contact avec elle. Il était devenu inssuportable pour moi d'avoir à l'observer, amoureuse à fond, d'un mec capable de parler d'elle comme la pire des connes, et surtout de la tromper avec des mongoliennes - dont j'avais également connaissance !

Certains, les cyniques sans intérêt, diraient que la meuf n'a après tout que ce qu'elle mérite. Peut-être. Sauf que c'en était trop pour moi, trop de souffrance face à cette naïve à qui je ne pouvais rien révéler. Voilà 6 mois que je l'ai bannie de ma vie du jour au lendemain. Je lui ai simplement dit que j'avais de bonnes raisons, que ça n'avait rien avoir avec elle, qu'elle était une chic fille. J'ai même volontairement laissé entendre que j'étais amoureux d'elle et que je souhaitais prendre mes distances pour ne pas souffrir devant leur idylle. C'est la sortie la plus heureuse que j'ai trouvée, me permettant de concilier "l'estime d'elle-même" et le "bonheur" de cette connasse, dans les limites de ma loyauté à l'égard de mon connard de pote, le tout dans les limites de mon incapacité à supporter moralement et physiquement cette situation vertigineuse.


Au contraire de mon ami, je considère qu'il est impossible d'être infidéle. Ce n'est pas par idéologie ou par principe, cela relève de quelque chose qui est inscrit en moi, c'est une aspiration fondamentale de toute ma personne maudite.

RIEN n'est plus intime que le "corps" et la "nudité".

berk.

Lorsque votre amoureuse du moment, que vous aimez et qui est à vos yeux la plus cool et la plus précieuse de toutes les filles sur terre, vous accorde quelque chose de cet ordre, alors vous devez considérer ça comme sacré.

Si en plus, la fille est pudique, et n'a pas connu une infinité de garçon (mais même sans ça c'est reilpa), alors il vous faut prendre toute la mesure - religieuse - de ce qu'elle vous "accorde".

Alors, de façon naturelle, vous deviendrez fidèle, au point d'être incorruptible. Aucune autre fille n'obtiendra de vous quoi que ce soit, tout se passera comme si vous étiez "réservé".

En trompant une amoureuse, non seulement on est coupable d'une trahison impardonnable car on ne la respecte pas, on bafoue sa confiance, mais pire encore, c'est soi-même qu'on salit, ni plus ni moins.

Il faut bien comprendre que cela est vrai, y compris si la fille en question n'exige rien de vous.

Car, en trompant son amoureuse, on ne prend pas seulement le risque de la perdre, on prend le risque certain de se perdre soi-même.

J'aime les filles qui comprennent ça.

Les filles rédemption, les filles pures.






Dernière édition par Cliquez ici le Sam 31 Mar 2012 - 11:44, édité 1 fois

♡ Kiss 4 ever ♡
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 369
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 30
Localisation : Paris

http://www.facebook.com/?ref=home#!/profile.php?id=1780322196

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lisez tout, ou ne lisez rien.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:57


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 23 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 14 ... 23  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum